Corporation miniere Alexis
TSX : AMC

Corporation miniere Alexis

17 oct. 2008 07h06 HE

Alexis découvre une zone de sulfures massifs riches en cuivre et une zone à filonnets riches en cuivre de 54,0 mètres à proximité de la mine Louvicourt à Val-d'Or, Québec

- incluant 3,60 % Cu sur 9,4 mètres et des sulfures massifs à une teneur de 6,81 % Cu sur 3,45 mètres

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 17 oct. 2008) - CORPORATION MINIERE ALEXIS (TSX:AMC) a le plaisir d'annoncer que le sondage dévié 17314-10B a recoupé des sulfures massifs à semi-massifs volcanogènes à une teneur de 6,81 % cuivre (Cu) sur 3,45 mètres dans un forage profond à Val-d'Or. L'horizon de sulfures massifs repose directement sur une importante zone d'altération et de filonnets de sulfures riches en cuivre de 54,0 mètres d'épaisseur, dans un contexte typique qui caractérise plusieurs gisements de sulfures massifs volcanogènes (SMV) dans la région. Le sondage a réussi à recouper l'extrémité ouest d'un grand conducteur géophysique "off-hole" identifié au début septembre (voir communiqué du 3 septembre 2008). La minéralisation se trouve sur la propriété Dunraine (fig. 1) détenue à 100 % par Alexis, à 1 720 mètres de profondeur verticale sous la surface et à 1,5 km à l'ouest de l'ancienne mine Louvicourt à Val-d'Or, Québec (Production historique : 15,65 millions de tonnes (Mt) @ 3,42 % cuivre (Cu), 1,59 % zinc (Zn), 25,8 gpt argent (gpt Ag) et 0,92 gpt or (Au)).

Des analyses effectuées en priorité ont été reçues pour un intervalle choisi de 14,4 mètres, entre 2008,6 m et 2023,0 m, couvrant la zone de sulfures massifs située de 2014,55 m à 2018,0 m. Les résultats obtenus jusqu'à présent (voir tableau 1) comprennent notamment :

- 3,60 % Cu sur 9,40 m dans une zone combinée de sulfures massifs et en filonnets de 2008,6 m à 2018,0 m; incluant

- 6,81 % Cu sur 3,45 m dans une zone de sulfures massifs à semi-massifs entre 2014,55 m et 2018,0 m.

Les résultats d'analyse pour le reste de la zone à filonnets de sulfures de 54,0 mètres d'épaisseur dans l'éponte inférieure (de 1954,6 m à 2008,6 m) n'ont pas encore été reçus. Une intense altération avec une quantité moindre de sulfures persiste sur une bonne distance au-dessus de la nouvelle découverte de SMV, mais les résultats ne sont pas encore disponibles.

"Le sondage confirme la présence d'une nouvelle zone de sulfures massifs volcanogènes riches en métaux usuels sur la propriété Dunraine, au même niveau stratigraphique dans la séquence de la mine Louvicourt que le gisement de Louvicourt", déclare David Rigg, président et chef de la direction d'Alexis. "Le potentiel immédiat de la zone est lié au grand conducteur off-hole, dont la taille est évaluée à 200 m x 300 m, mais nous sommes d'avis qu'il existe plusieurs autres indications suggérant que nous sommes en présence d'un potentiel beaucoup plus important. Nous devons une fière chandelle à l'équipe d'exploration d'Alexis et aux équipes expérimentées en forage profond de Forages M. Rouillier pour leur travail acharné et leur dévouement lors de plusieurs programmes de forage profond dans ce secteur."

Le potentiel immédiat de la zone est suggéré par une modélisation géophysique des résultats de plusieurs sondages antérieurs dans le secteur (voir communiqué du 3 septembre 2008). Cette modélisation a permis d'identifier une grand conducteur "off-hole" de 200 m x 300 m, qui demeure ouvert à l'expansion. Les levés géophysiques en sondage en cours dans le nouveau sondage dévié devraient livrer d'autres détails importants quant à la taille potentielle de la découverte en attendant la suite des travaux de forage.

Alexis considère qu'il s'agit d'une nouvelle découverte importante, et que cet intervalle pourrait potentiellement représenter la bordure d'un très gros gisement, qui serait jumelé au gisement Louvicourt de taille moyenne. Des profils sismiques antérieurs avaient identifié une anomalie géophysique non vérifiée en profondeur dans le secteur, mais n'avaient pas réussi à localiser l'anomalie de façon précise. La taille de l'anomalie avait été évaluée à près de quatre fois plus grande qu'une anomalie similaire associée au gisement Louvicourt. Alexis reconnaît également la présence de gisements de SMV jumelés dans le district de l'Abitibi, où l'on trouve des gisements de 14 à 15 Mt similaires à Louvicourt, situés près de gisements de sulfures massifs de près de 60 Mt et plus. On note ce genre d'association à Rouyn-Noranda, avec les gisements de Quémont et Horne, et près de Cadillac, avec les gisements de Dumagami et LaRonde (voir communiqué du 10 juin 2008, tableau 1).

Géologie de l'intervalle minéralisé

La nouvelle zone de sulfures présente plusieurs caractéristiques typiques de la minéralisation sulfurée dans un contexte classique de sulfures massifs volcanogènes (SMV). La minéralisation en sulfures passe graduellement d'une zone sous-jacente d'altération et de filonnets riches en cuivre à un horizon de sulfures massifs situé dans le prolongement de la séquence productive de la mine Louvicourt et des sédiments volcanoclastiques associés (VSED), typiques de la mine Louvicourt. Les sulfures sont dominés par la chalcopyrite, la pyrite et la pyrrhotite. Les résultats d'analyse en Zn, Ag et Au, des métaux souvent associés aux systèmes de SMV, sont faibles; par contre ils sont très similaires aux valeurs que l'on rapporte dans les secteurs riches en chalcopyrite et pyrrhotite du gisement de Louvicourt.

Une intense altération en chlorite avec une minéralisation de sulfures disséminés persiste sur une bonne distance au-dessus de la nouvelle découverte de SMV. Des résultats d'analyse ont été reçus pour les cinq premiers mètres de cette zone d'altération (2018,0 m à 2023,0 m; tableau 1). Cette altération de l'éponte supérieure est localement caractérisée par la présence de gros cristaux de grenat avec de la magnétite, une minéralogie d'altération plus intense que celle observée plus bas dans la stratigraphie. Alexis considère que ceci pourrait suggérer un potentiel pour un système de SMV en lentilles superposées, donc un potentiel supplémentaire pour d'autres zones de sulfures à des niveaux stratigraphiques plus élevés et dans le secteur non vérifié au sud de la nouvelle zone.

Le sondage 17314-10B a réussi à se rendre à une profondeur finale de 2 293,3 m dans l'axe de forage. Cinq coins ("wedge") en acier ont été utilisés pour orienter le trou jusqu'à ce qu'il recoupe l'extrémité ouest de l'anomalie ciblée, à 100 m à l'est et 65 m sous le sondage initial 17314-10. Une déviation vers le haut, qui n'avait pas eu lieu dans le sondage initial 17314-10, a fait en sorte que l'intersection était moins profonde que prévue à l'origine. Le sondage a été arpenté à l'aide d'un instrument gyroscopique et un levé géophysique en sondage est en cours. Les données géophysiques en sondage devraient fournir des détails importants sur la taille potentielle de la découverte en attendant la suite des travaux de forage.

Intégration de nouvelles technologies dans la planification de l'exploration

Une méthode géophysique récemment développée de levé Infinitem en sondage fait présentement l'objet d'une évaluation par Alexis. On rapporte que cette méthode aurait la capacité de déceler la présence de conducteurs jusqu'à une distance de 400 m de sondages existants, soit deux fois la distance des levés actuels de Pulse EM en sondage. Les levés Pulse EM et Infinitem dans le sondage 17314-10B sont en cours. De nouveaux levés Infinitem seront également entrepris dans d'autres sondages profonds récemment complétés par Alexis dans un secteur d'intérêt plus vaste autour de la zone Deep West, à la recherche d'anomalies non détectées jusqu'à présent ou d'extensions à la plaque du modèle Maxwell. Alexis prévoit reprendre les forages d'exploration dans le secteur de la découverte suite à l'achèvement de l'interprétation des levés géophysiques en sondage.

Des travaux d'exploration antérieurs dans le secteur de la mine Louvicourt avaient fait appel à des profils sismiques profonds dans l'espoir d'identifier des réflecteurs sismiques similaires à celui du gisement Louvicourt. L'interprétation du vaste levé avait identifié un réflecteur, près de quatre fois plus grand que celui associé au gisement Louvicourt, en profondeur dans le secteur, cependant après plusieurs tentatives infructueuses visant à atteindre l'anomalie en forage, on avait conclu que l'anomalie existait mais que sa localisation était incertaine. On avait déterminé que les profils sismiques permettaient de voir le long de la ligne du levé sismique mais aussi latéralement de chaque côté du profil, de telle sorte qu'il était très difficile d'interpréter la localisation précise d'une anomalie.

Alexis prévoit poursuivre les forages d'exploration pour évaluer le potentiel dans le secteur de la découverte, en ciblant ses efforts selon une modélisation Maxwell des données géophysiques en sondage. Les travaux d'exploration se poursuivront également pour déterminer si le nouvel intervalle de sulfures massifs représente le sommet ou la bordure d'un plus gros gisement de sulfures massifs, qui serait responsable de l'anomalie sismique, et qui représenterait potentiellement le plus gros de deux gisements de SMV jumelés, l'un de taille moyenne et l'autre de taille supérieure, comme les exemples de Dumagami-LaRonde et Quémont-Horne aussi situés en Abitibi (voir communiqué du 10 juin 2008).

Contrôle de la qualité

Le programme d'exploration pour les métaux usuels d'Alexis est supervisé par M. Jean Girard, ing., Denys Vermette, géo., et Sophie Lafontaine, géo.; tous trois personnes qualifiées tel que défini par la norme canadienne 43-101. Les échantillons pour analyse économique sont prélevés de carottes de forage de calibre NQ ou BQ sciées en deux; une moitié est envoyée à un laboratoire commercial et l'autre moitié conservée comme témoin. Un strict protocole de contrôle de la qualité est appliqué pour les échantillons de carottes de forage incluant l'insertion d'échantillons de référence minéralisés, d'échantillons stériles et de duplicata de terrain dans chaque lot d'échantillons. Les analyses sont effectuées par ALS Chemex de Val-d'Or, Québec.

Le contenu technique et scientifique de ce communiqué a été révisé par M. Jean Girard, qui est un employé de Corporation minière Alexis.

A propos de Corporation minière Alexis

Corporation minière Alexis est une société minière junior canadienne inscrite à la Bourse de Toronto. Alexis possède l'usine de traitement aurifère Aurbel d'une capacité de 1400 tonnes par jour et a récemment débuté l'exploitation minière du gisement aurifère Lac Herbin, adjacent à l'usine et détenu à 100 % par Alexis, où la Société prévoit un taux de production annuel de 36 000 onces d'or. Alexis a également l'option d'acquérir un intérêt de 100 % dans la propriété aurifère Lac Pelletier à Rouyn-Noranda et oriente ses efforts pour avancer ce projet jusqu'à une décision de production commerciale en 2008. Alexis détient un portefeuille de propriétés exceptionnelles couvrant 1 005 km2 dans les prolifiques camps miniers de Val-d'Or et Rouyn-Noranda au Québec, et explore ces propriétés à la fois pour l'or et les métaux usuels. Une superficie d'environ 786 km2 dans le camp minier de Rouyn-Noranda est explorée en coentreprise à 50/50 avec Xstrata Copper. Alexis dispose d'un budget d'environ 5,5 millions $ pour l'exploration en surface en 2008. Cinq foreuses souterraines sont présentement en activité au Lac Herbin, ainsi que deux foreuses en surface dans le camp de Val-d'Or.

Informations prospectives

Ce communiqué peut renfermer ou faire référence à des informations prospectives basées sur les attentes actuelles de la Société, comprenant notamment sans s'y limiter, des projections de minéralisation, des projets futurs et des techniques d'exploration, des théories sur les caractéristiques de la zone profonde, des estimations quant à la durée et les coûts d'exploration, les prix des substances, et de futurs projets d'exploitation minière. Les énoncés prospectifs sous-tendent d'importants risques et incertitudes, incluant les risques identifiés dans la notice annuelle de la Société, disponible sous le profil de la Société sur SEDAR, ainsi que d'autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus. Les estimations et les hypothèses qui sous-tendent les informations prospectives reposent sur une analyse technique et scientifique détaillée réalisée par la direction de la Société, l'analyse de consultants externes et des renseignements obtenus par la Société auprès de tierces parties. Le lecteur ne devrait pas se fier indûment aux informations prospectives. Ces énoncés prospectifs sont faits en date des présentes, et la Société n'est aucunement responsable de mettre à jour ou de réviser ces énoncés pour refléter de nouveaux événements ou de nouvelles circonstances.



Tableau 1: Résultats du sondage 17314-10B, Cible Deep West, Val-d'Or Québec


Epais-
seur
Géol- Long- rée- D.S.
ogie De A ueur lle (ii) Cuivre Zinc Or Argent
(m) (m) (m) (m) gm/cc %Cu %Zn g/T Au g/T Ag
Zone à
filon-
nets
de
l'épon-
te
infér-
ieure(i) 2008,60 2014,55 5,95 5,30 2,71 1,36 0,02 0,11 3,30

Sulfures
massifs 2014,55 2018,00 3,45 3,10 3,27 6,81 0,07 0,23 14,37

Altération
de
l'éponte
supér-
ieure 2018,00 2023,00 5,00 N/A 2,71 0,45 0,01 0,03 1,28

Meilleur
interv-
alle:
Zone à
filon-
nets et
SM - SSM 2008,60 2018,00 9,40 8,40 2,92 3,60 0,04 0,16 7,86

SM - Sulfures massifs. SSM - Sulfures semi-massifs. N/A - Non applicable.

(i) Les résultats d'analyse couvrant les autres 49 mètres de la zone à
filonnets riches en cuivre de l'éponte inférieure ne sont pas disponibles
pour l'instant.

(ii) Les teneurs moyennes ont été pondérées pour la longueur et la densité
spécifique (D.S.) de chaque échantillon.


Une carte est disponible à l'adresse suivante:

http://media3.marketwire.com/docs/amc1017.pdf

Renseignements