Le Bateau canadien pour Gaza

Le Bateau canadien pour Gaza

24 janv. 2011 08h50 HE

Alors qu'Israël se décharge de la responsabilité du massacre de la flottille, le Bateau canadien pour Gaza se prépare à prendre la mer

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 24 jan. 2011) - Alors qu'ils s'apprêtent à atteindre leur objectif d'envoyer un navire pour briser le siège, les militants de Bateau canadien pour Gaza (CBG) considèrent que le rapport israélien sur le massacre des activistes internationaux à bord du Mavi Marmara le 31 Mai 2010 n'est pas du tout convaincant et qu'il est indigne de la large couverture qu'il a reçue. ''C'est comme si le monde entier donnait de la crédibilité à une enquête menée par des criminels sur leurs propres crimes,'' a déclaré Ehab Lotayef, porte-parole du Bateau canadien pour Gaza.

''Je suis troublée par tant d'attention qui est donnée ici au Canada à cette enquête israélienne, en comparaison avec les enquêtes précédentes sur le sujet qui ont été menées par le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, la Turquie et le Bureau International des ONGs Humanitaires (IBH) & L'Association des Amis des Charités (FOCA), enquêtes qui ont toutes attribué la responsabilité à Israël a déclaré Sandra Ruch, membre du comité directeur de CBG.

''Si des passagers du Mavi avaient un quelconque penchant pour la violence, comment se fait-il qu'ils n'avaient aucune arme à feu en leur possession et comment se fait-il que les armes qu'ils ont saisies aux envahisseurs israéliens n'ont jamais été utilisées, et cela même lorsque les israéliens ont commencé à tuer des civils non armés ?'' a commenté Kevin Neish, un activiste canadien qui était à bord du Mavi Marmara en mai dernier.

Avant même que ce rapport ait été publié, Pierre Florea, porte-parole du Ministère canadien des Affaires Étrangères, avait déclaré que le gouvernement canadien se tient aux côtés d'Israël et qu'il déconseille vivement aux Canadiens de tenter de briser le blocus maritime sur Gaza.

''Le gouvernement canadien poursuit son support honteux et inconditionnel d'Israël plutôt que de défendre la justice et les droits de l'homme pour tous; cela rend les groupes de la société civile comme le nôtre encore plus déterminés que jamais à continuer notre travail,'' a déclaré Lotayef. ''Nous, le peuple canadien, avons le devoir d'agir là où notre gouvernement a failli, à savoir sur la scène internationale.''

Le Bateau canadien pour Gaza a maintenant collecté plus de la moitié de son objectif de $300,000 et il a l'appui de plus d'une centaine d'organisations canadiennes, comprenant des groupes confessionnels, des syndicats et des ONGs. Des centaines de canadiens ont appuyé le projet et lui ont également apporté leur contribution financière. Il est prévu de naviguer ce printemps vers Gaza au sein de la deuxième Flottille de la Liberté aux côtés de bateaux d'une douzaine de pays, tous déterminés à briser ce siège illégal.

''Il est scandaleux qu'Ottawa se range aux côtés d'une puissance étrangère contre une mission d'aide humanitaire visant à briser un siège illégal en vertu du droit international – nous naviguerons au sein de la prochaine Flottille de la Liberté, que cela plaise ou non au gouvernement minoritaire de Harper,'' a déclaré David Heap, un militant pacifiste de London.

Renseignements