AlterGo

AlterGo

12 juin 2013 18h39 HE

AlterGo reconnait les progrès de Montréal en matière d'accessibilité universelle, mais invite les élus à aller un pas plus loin

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 12 juin 2013) - AlterGo était parmi les représentants du milieu associatif qui assistaient, le 11 juin, à la présentation des recommandations de la Commission permanente sur le développement social et la diversité montréalaise en matière d'accessibilité universelle. Ces recommandations sont la réponse aux représentations des citoyens et des organisations qui se sont exprimés le 22 mai dernier lors de la consultation menée par la commission à la suite du dépôt du bilan 2009-2011 des actions réalisées par la Ville de Montréal en matière d'accessibilité universelle.

Parmi les 24 recommandations présentées par la commission, 3 ont particulièrement retenu l'attention d'AlterGo.

Tout d'abord, la nomination d'un élu responsable du dossier de l'accessibilité universelle dans chacun des arrondissements. « Cette décision permettra aux organisations et aux citoyens de s'adresser directement aux personnes responsables du dossier de l'accessibilité universelle, et ce, sur l'ensemble du territoire de la ville. Cela devrait faciliter le déploiement d'actions concrètes », déclare madame Lise Roche, directrice de l'accessibilité universelle en loisir chez AlterGo. « Cependant, ce n'est pas suffisant pour s'assurer que le plan d'action de la ville en matière d'accessibilité universelle soit appliqué de façon uniforme dans l'ensemble des arrondissements. Encore faut-il que les responsables de tous les arrondissements développent une vision commune afin de faire de Montréal la métropole de l'accessibilité universelle ».

Une autre recommandation qui retient l'attention d'AlterGo est celle qui vise l'instauration d'un volet de sensibilisation obligatoire sur l'accessibilité universelle à l'intention des employés et des élus de la ville. « La sensibilisation ne suffit pas. Des formations doivent être offertes au personnel et aux élus afin qu'ils comprennent mieux la réalité des personnes ayant une limitation fonctionnelle. Il est donc essentiel qu'il y ait un transfert d'expertise pour que toutes les formations offertes par la ville parlent d'accessibilité universelle et de la façon de desservir adéquatement l'ensemble des citoyens ».

Finalement, AlterGo accueille favorablement la recommandation voulant que les arrondissements soutiennent tant financièrement que par l'octroi de locaux et le développement de leur programmation, les organismes PANAM. « Ces organismes offrent aux personnes ayant une limitation fonctionnelle des activités de sports, de loisir et de culture, peu importe leur arrondissement d'appartenance. Ils bénéficient actuellement d'une reconnaissance de la Ville de Montréal, mais pas d'un appui financier adéquat », explique Mme Roche. Là encore, AlterGo craint un accroissement de la disparité entre les arrondissements. « Il aurait été plus sécurisant d'apprendre que la ville centre en faisait une priorité ».

À l'approche des élections municipales, le suivi et la mise en œuvre de ces recommandations feront partie des priorités de nombreux organismes, dont AlterGo. « Nous veillerons de près à l'application des recommandations par chacun des arrondissements de Montréal afin qu'il y ait des avancées concrètes pour l'inclusion sociale des personnes ayant une limitation fonctionnelle », ajoute Mme Roche.

Créé en 1975, AlterGo regroupe plus d'une centaine d'organismes du territoire de l'île de Montréal qui sont préoccupés par l'accès au loisir des personnes ayant une limitation fonctionnelle. La mission de l'organisme consiste à soutenir l'inclusion des personnes handicapées par l'abolition des obstacles à la pratique du loisir.

Renseignements

  • Marina Le Chêne
    Agente de communication
    514-933-2739, poste 236