Ambrilia Biopharma Inc.
TSX : AMB

Ambrilia Biopharma Inc.

17 août 2006 08h00 HE

Ambrilia annonce autres données suggérant que l'inhibiteur de protéase du VIH PPL-100 est un traitement de première intention,...

... à dose orale unique, sans utilisation du ritonavir comme adjuvant, pour traiter une vaste population de patients atteints du VIH/SIDA

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 17 août 2006) - Données finales de la Phase Ia et résultats de la modélisation de pharmacocinétique basée sur une population et des analyses d'atteinte de cible présentés au XVIe congrès international sur le SIDA

Ambrilia Biopharma inc.(TSX:AMB), une société biopharmaceutique développant des traitements innovateurs dans les domaines de l'oncologie et des maladies infectieuses, a annoncé aujourd'hui les plus récentes données sur son principal inhibiteur de protéase (IP) du VIH, le PPL-100. Les données finales des premières études à dose unique ascendante chez l'homme ont confirmé que le PPL-100 est sécuritaire et bien toléré, et qu'il présente un profil de pharmacocinétique (PK) favorable. A partir de ces données cliniques finales, les scientifiques de l'"Institute of Clinical Pharmacodynamics" (ICPD), "Ordway Research Institute", Albany, New York, dirigés par les Drs Georges Drusano et Paul G. Ambrose, ont réalisé une modélisation de PK basée sur une population et des analyses de pharmacocinétique-pharmacodynamique (PK-PD) d'atteinte de cible. Les résultats de la modélisation et de la simulation prévoient un profil pharmacocinétique à l'état d'équilibre favorable pour le PPL-100, suggérant qu'il pourrait être un IP de première intention à dose orale unique, sans nécessité d'administrer le ritonavir (un agent potentialisateur) comme adjuvant, pour traiter à la fois les patients qui n'ont jamais suivi de thérapie avec des IPs et les patients qui suivent une thérapie avec des IPs et qui sont infectés avec des souches du VIH hautement résistantes. Ces analyses indiquent également que le traitement avec le PPL-100 supporte bien l'oubli d'une dose, une caractéristique importante considérant les problèmes de non observance liés à la thérapie contre le SIDA. Le PPL-100, en étant potentiellement en mesure de répondre à un besoin pressant pour des inhibiteurs de protéase plus sûrs, plus efficaces et plus conviviaux, pourrait représenter un avantage à la fois pour les médecins et les patients dans la lutte contre le VIH/SIDA.

SOMMAIRE DE LA PRESENTATION AU XVIe CONGRES INTERNATIONAL SUR LE SIDA

La première partie de la présentation aborde les résultats des études in vitro de "résistance forcée", tels que divulgués par Ambrilia le 14 juin 2006. Ceux-ci confirment la haute barrière génétique du PPL-100, une caractéristique cruciale aux IPs de première intention pour vaincre l'émergence de virus du VIH résistants, ainsi que son profil de résistance croisée favorable par rapport aux autres IPs sur le marché.

La seconde partie de la présentation traite des données finales des études à dose unique ascendante chez l'homme, évaluant l'innocuité et le profil pharmacocinétique (PK) du PPL-100 chez des volontaires mâles sains (n égal 64). Les données d'innocuité confirment que le PPL-100 est sécuritaire et bien toléré jusqu'à 2400 mg, avec seulement des effets secondaires légers (grade 1 et 2) répertoriés pour l'ensemble des cohortes de l'étude (8 volontaires par cohorte). Le profil pharmacocinétique caractérise le devenir d'un médicament dans l'organisme. L'aire sous la courbe ("Area Under Curve" (AUC)) a augmenté de façon linéaire avec la dose. La concentration plasmatique maximale (Cmax) a augmenté de façon linéaire avec les doses jusqu'à 1200 mg; au delà de cette dose la corrélation commence à fléchir. D'après les données cliniques, la caractéristique la plus frappante du PPL-100 repose sur sa longue demi-vie (30 à 37 heures) qui appuie une posologie quotidienne unique. Enfin, les données indiquent qu'un repas léger ou l'abstinence de nourriture n'influent pas de façon notable sur le devenir du médicament dans l'organisme, suggérant que le PPL-100 peut être administré sans se soucier de l'ingestion de nourriture, conférant ainsi aux patients un avantage additionnel.

D'après la modélisation de PK basée sur une population, l'accumulation du médicament à l'état d'équilibre est importante. Par exemple, le ratio d'accumulation du médicament à l'état d'équilibre par rapport à la dose unique est de 3,7 pour la dose de 600 mg, ce qui se traduit par une concentration du médicament à l'état d'équilibre de 376 ng/ml et d'un "Inhibitory Quotient" (IQ), un paramètre utilisé pour modéliser l'activité in vivo d'un IP contre des souches du VIH, de 18,9.

D'après les analyses d'atteinte de cible de PK-PD évaluant différentes posologies basées sur 5 000 patients simulés, le PPL-100 administré à une dose de 600 mg ou plus serait efficace en tant qu'IP à dose unique, sans nécessité d'utiliser le ritonavir comme adjuvant, pour traiter à la fois les patients qui n'ont jamais suivi de thérapie avec des IPs et les patients qui suivent une thérapie avec des IPs. Lorsque comparées avec le profil de résistance croisée dégagé par "Monogram Biosciences Inc.", dévoilé par la Société le 3 février 2005, les analyses suggèrent que le PPL-100 serait efficace comme IP à dose unique, sans utilisation d'un adjuvant, pour combattre des souches du VIH hautement résistantes et contre lesquelles de nombreux autres traitements à base d'IPs avec adjuvant ont échoué. De plus, les analyses prévoient que la concentration plasmatique du médicament après 48 heures, à l'état d'équilibre, demeure stable grâce à sa longue demi-vie, permettant de supporter l'oubli d'une dose par des patients n'ayant jamais été exposés à des IPs ou par certains patients qui y ont déjà été exposés. Il a déjà été démontré que la modélisation de PK basée sur une population a prédit de façon juste la réponse des patients infectés par le VIH à d'autres inhibiteurs de protéases.

A PROPOS DES INHIBITEURS DE PROTEASE

Les inhibiteurs de protéase (IP) tels le PPL-100, sont une composante clé du traitement standard actuel pour le VIH, le traitement antirétroviral hautement actif ("Highly Active Antiretroviral Therapy" (HAART)) consistant en une combinaison d'inhibiteurs de la réverse transcriptase et d'IPs. Malheureusement, la plupart des IPs sont associés avec des effets secondaires, un grand nombre de comprimés et, comme c'est le cas avec tous les médicaments contre le VIH, le développement d'une résistance par le virus. De plus, la majorité des IPs sont administrés en combinaison avec une petite quantité de ritonavir (un autre IP) qui est utilisé pour augmenter la quantité de médicament disponible dans l'organisme, mais qui à la fois augmente les effets indésirables. Plus que jamais, il est urgent de développer des inhibiteurs de protéases plus sûrs, plus efficaces et plus conviviaux.

A PROPOS DE L'"INSTITUTE FOR CLINICAL PHARMACODYNAMICS", "ORDWAY RESEARCH INSTITUTE"

L'ICPD est un centre international de collaboration en matière de science traductionnelle. Sa mission est d'aider les sociétés pharmaceutiques et de biotechnologie à développer des médicaments plus sûrs et plus efficaces pour les patients par le biais de méthodes sophistiquées de systèmes d'analyses de pharmacocinétique et de pharmacodynamique. Plus de plus amples renseignements, veuillez visiter le site web de l'ICPD : www.icpd.com

A PROPOS D'AMBRILIA BIOPHARMA

Ambrilia Biopharma inc.(TSX:AMB) est une société biopharmaceutique développant des traitements innovateurs dans les domaines de l'oncologie et des maladies infectieuses. Le portefeuille de produits d'Ambrilia inclut des produits de marque en début de stade clinique et en stade préclinique; un peptide thérapeutique anti-cancer (PCK3145), une nouvelle thérapie anti-cancer (TVT-Dox), deux génériques de spécialité en oncologie (octréotide et goséréline) dont le premier est en stade clinique avancé et à valeur ajoutée, ainsi que des traitements prometteurs contre le VIH/SIDA (PPL-100, SPC3). Le siège social d'Ambrilia, la recherche et le développement ainsi que les installations de fabrication sont situés à Montréal, avec un bureau satellite en France. Pour plus d'informations, prière de visiter le site web de la Société : www.ambrilia.com

Enoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse renferme des renseignements prospectifs, qui reflètent les attentes de l'entreprise à l'égard des événements futurs. Ces données prospectives comportent un certain niveau de risques et d'incertitudes. Les événements réels peuvent différer de ceux qui sont prévus dans le présent document et sont tributaires d'un certain nombre de facteurs ainsi que certains risques et incertitudes qui touchent généralement le secteur des biotechnologies dont notamment, le changement des conditions du marché, le succès des essais cliniques effectués dans les délais prévus, de même que des incertitudes liées à l'approbation des organismes de règlementation, à la conclusion d'alliances corporatives et à d'autres risques énumérés dans les rapports que la Société est tenue de présenter périodiquement aux autorités concernées. De telles données prospectives sont aussi basées sur plusieurs hypothèses incluant la conclusion dans les délais fixés et avec succès des études cliniques sur les produits d'Ambrilia démontrant leur efficacité et leur innocuité pour l'usage chez l'humain, le succès de leur mise en marché à l'intérieur des délais fixés et l'atteinte des paiements prévus de royautés et d'autres revenus. Bien qu'Ambrilia anticipe que des évènements et des développements subséquents puissent potentiellement changer les points de vue adoptés par Ambrilia, Ambrilia se décharge spécifiquement de toutes obligations de mettre à jour ces données prospectives.

Renseignements