Ambrilia Biopharma Inc.
TSX : AMB

Ambrilia Biopharma Inc.

31 mars 2009 16h05 HE

Ambrilia annonce les résultats de l'exercice 2008

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 31 mars 2009) - Ambrilia Biopharma inc. (TSX:AMB) annonce aujourd'hui les résultats de l'exercice 2008 et passe en revue les derniers faits saillants.

RETROSPECTIVE 2008 ET RECENTS FAITS SAILLANTS

- Le 4 février 2009, Ambrilia a donné une mise à jour concernant ses perspectives stratégiques, qui incluent notamment le désinvestissement, les transactions de partenariat stratégique ou l'octroi de licences pour les technologies de la Société ainsi que la vente ou la fusion de la Société. Le conseil d'administration a autorisé la Société à explorer l'intérêt de tiers envers une transaction avec la Société dans le but d'apporter une valeur supérieure pour les actionnaires.

- Au 31 décembre, il existait de sérieux doutes au sujet de la capacité de la Société de maintenir la continuité de son exploitation sans l'appui de ressources financières supplémentaires.

- Le 30 décembre 2008, Ambrilia a présenté une requête d'arbitrage auprès de la Chambre de commerce internationale (CCI) afin de trancher un différend l'opposant à Merck & Co., inc. relativement à des points litigieux et des allégations liés à une entente de confidentialité du 14 novembre 2003 et à l'entente de licence exclusive du 12 octobre 2006 liant les deux parties.

- Le 4 décembre 2008, la Société a conclu un accord exclusif d'option de licence avec ZBx Corporation accordant à cette dernière les droits mondiaux de développer, fabriquer et commercialiser la technologie PSP94 d'Ambrilia.

- Le 19 novembre 2008, Ambrilia a annoncé son intention de réduire significativement ses activités en France. Le processus a pris fin en février 2009.

- Le 1er octobre 2008, la Société a annoncé les grandes lignes des résultats positifs de l'étude clinique supplémentaire de phase III ("étude 302") sur 24 semaines évaluant sa formulation à effet prolongé de l'octréotide C2L.

- Le 29 septembre 2008, Ambrilia a annoncé des mesures de compression des coûts qui se sont traduites par la suspension des activités de R-D sur les antiviraux, la réduction des dépenses en général et une réduction des effectifs de l'ordre de 33 %.

- Le 16 septembre 2008, Ambrilia a annoncé qu'elle est parvenue à fabriquer une formulation à libération sur 1 mois de la goséréline ciblant le traitement du cancer de la prostate et plusieurs autres indications gynécologiques.

- Le 21 juillet 2008, la Société a annoncé le début d'un programme de développement clinique sur sa formule à libération sur 3 mois (sous forme de dépôt) de la goséréline chez des patients atteints d'un cancer de la prostate.

- En juin 2008, Ambrilia a dévoilé qu'elle a réussi à démontrer et à valider une preuve de concept in vivo avec sa technologie de libération ciblée NGR appliquée à un vecteur contenant un ARNsi (petit ARN interférent). Les données obtenues avec des modèles animaux de tumeurs font état d'une libération efficace d'ARNsi dans le tissu tumoral, de l'entrée du vecteur dans les cellules tumorales et de la suppression de l'expression d'un gène promouvant le cancer (oncogène).

- Le 14 mai 2008, Ambrilia a dévoilé les grandes lignes des résultats positifs de l'étude de phase III ("étude 301") sur 24 semaines de sa formule exclusive à libération prolongée de l'octréotide ("C2L").

- Le 13 mai 2008, l'entente de licence avec la société américaine Covidien ltée a été résiliée moyennant un paiement forfaitaire de 1,2 million $ US à Ambrilia.

EVOLUTION DES PROGRAMMES

Octréotide

Ambrilia a annoncé l'achèvement de l'étude supplémentaire de phase III sur 24 semaines ("étude 302") évaluant la C2L, la formulation à effet prolongé exclusive de l'octréotide à la dose de 30 mg. Les résultats confirment que l'octréotide C2L à la dose de 30 mg administrée toutes les six semaines a la capacité de remplacer la Sandostatine(MD) LAR à la dose de 30 mg administrée toutes les quatre semaines.

L'autre étude de phase III évaluant la C2L ("étude 303") à la dose de 20 mg et 10 mg progresse dans des centres cliniques en Europe et aux Etats-Unis.

La Société compte sur ses partenaires commerciaux pour présenter une autorisation de commercialisation et prépare activement les modules requis pour la demande d'homologation dans certains pays.

Goséréline

En juillet 2008, la Société a annoncé le début d'un programme clinique de sa formulation de la goséréline à libération sur 3 mois (sous forme de dépôt) chez des patients atteints d'un cancer de la prostate.

Parallèlement, la Société a réussi à fabriquer une formulation à libération sur 1 mois de la goséréline ciblant le traitement du cancer de la prostate et plusieurs autres indications gynécologiques.

Programmes non stratégiques

En décembre 2008, la Société a conclu un accord exclusif d'option de licence de neuf mois avec ZBx Corporation accordant à cette dernière le droit de développer, fabriquer et commercialiser la technologie PSP94. A tout moment pendant cette période, ZBx pourra exercer son option d'exploitation. Dès lors, Ambrilia encaisserait des paiements d'étape totalisant jusqu'à 3,62 millions $ US à l'atteinte de jalons de développement et de commercialisation et, de plus, touchera des redevances sur les ventes ainsi qu'un pourcentage de la quote-part de sous-licences. ZBx prendra en charge les dépenses engagées lors de la période d'évaluation ainsi que les coûts futurs de développement, de fabrication et de commercialisation.

Les démarches de monétisation des actifs d'oncologie suivants progressent :

PCK3145, un peptide thérapeutique non toxique ciblant le traitement du cancer de la prostate métastatique avancé. Le mécanisme d'action du PCK3145 présente une activité à la fois anti-métastatique et anti-angiogénique. En avril 2007, Ambrilia a présenté les données d'une étude de phase I/II qui s'est déroulée au Memorial Sloan-Kettering Cancer Center à New York. Selon les conclusions de l'étude, le PCK3145 présente un profil d'innocuité favorable et offre des bénéfices médicaux significatifs puisqu'une stabilisation de la maladie a été observée chez plusieurs patients.

NGR, la plateforme de libération polyvalente, efficace et sûre conçue pour véhiculer les composés thérapeutiques jusqu'aux tumeurs. Une première preuve de concept a été démontrée avec un agent cytotoxique in vitro et in vivo chez des modèles animaux.

Antiviraux

Ambrilia a temporairement suspendu ses programmes de recherche en virologie afin d'exécuter sa stratégie de cession d'actifs.

Le portefeuille d'antiviraux d'Ambrilia contient de petites molécules et peptides présentant une activité pour combattre le VIH, l'entrée du VIH, la polymérase du VHC et l'entrée du VHC.

De plus, Ambrilia posséde également un programme de développement à l'étape précoce ciblant l'influenza A.

Le 30 décembre 2008, Ambrilia a présenté une requête d'arbitrage auprès de la Chambre de commerce internationale (CCI) afin de trancher un différend l'opposant à Merck & Co., inc. et à Merck Sharpe & Dohme Research Ltd (collectivement "Merck") concernant des points litigieux et des allégations liés à une entente de confidentialité du 14 novembre 2003 et à l'entente de licence exclusive ratifiée par Ambrilia et par Merck le 12 octobre 2006 ainsi qu'à certains brevets et autres droits d'Ambrilia. Au terme de nombreuses tentatives infructueuses pour s'entendre avec Merck, Ambrilia a conclu que l'arbitrage serait que la meilleure façon de régler le différend rapidement.

Acquisition et cession d'actifs

Le conseil d'administration a approuvé un processus d'évaluation stratégique afin d'explorer toutes les solutions envisageables pour protéger et rehausser l'actif des actionnaires, soit le désinvestissement, les transactions de partenariat stratégique ou l'octroi de licences pour les technologies de la Société ainsi que la vente ou la fusion de la Société. Le conseil d'administration a établi un comité composé d'administrateurs indépendants qui devront évaluer et analyser toutes les options possibles. Il n'y aucune garantie que l'examen des perspectives stratégiques n'aboutisse à des transactions stratégiques ou financières particulières et aucune échéance n'a été fixée pour son achèvement.

Au cours de l'année 2008, la Société a accru à 100 % sa participation dans Ambrilia Biopharma France S.A. ("Ambrilia France"). Ainsi, le 1er mars 2008, la Société a acquis une participation additionnelle de 2,82% des actions en circulation de cette entreprise en vertu d'une entente d'achat d'actions et a ensuite acquis le solde de 0,07 % des actions le 7 novembre 2008.

RESULTATS D'EXPLOITATION

Au 31 décembre 2008, il existait une incertitude importante quant à la capacité de la Société à poursuivre ses activités sans accéder à des fonds supplémentaires.

La Société a enregistré d'importantes pertes d'exploitation depuis sa création et le niveau annuel prévu des dépenses nettes de la Société dépasse la trésorerie et les équivalents de trésorerie au 31 décembre 2008. De plus, selon les prévisions actuelles de la Société, il est peu probable qu'elle sera en conformité avec ses clauses restrictives au début du deuxième trimestre de 2009. A ce jour, la Société a financé ses besoins de liquidités principalement au moyen de l'émission d'actions ordinaires et de titres d'emprunt, d'ententes de licence, de crédits d'impôt à l'investissement et de revenus d'intérêt. La Société poursuit actuellement son objectif de monétisation de ses actifs non liés à ses programmes en virologie au moyen de la vente ou de l'octroi de licences de ces actifs. La Société examine aussi d'autres solutions stratégiques, notamment des solutions de partenariat stratégique et la vente ou la fusion de la Société. La capacité d'Ambrilia à poursuivre ses activités dépend de sa capacité à mettre en oeuvre ces initiatives. Rien ne garantit que ces initiatives se réaliseront en temps opportun ou qu'elles le seront à des conditions satisfaisantes pour la Société. Si la Société ne peut trouver des fonds supplémentaires, la direction pourrait devoir restreindre davantage ses activités.

Trimestre terminé le 31 décembre 2008 par rapport au trimestre terminé le 31 décembre 2007

La Société a subi une perte nette de 19 715 286 $, ou 0,41 $ l'action ordinaire, pour le quatrième trimestre de 2008, contre 6 265 104 $, ou 0,15 $ l'action ordinaire, pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent.

Les produits d'exploitation du quatrième trimestre de 2008 se sont établis à 73 366 $, comparativement à 242 979 $ pour le même trimestre de 2007. Le recul des produits d'exploitation pour la période de 2008 résulte principalement de la diminution des intérêts créditeurs, qui est attribuable à un niveau moyen moins élevé de la trésorerie et à une baisse des taux d'intérêt par rapport au quatrième trimestre de 2007.

Les frais de recherche et de développement se sont élevés à 2 287 946 $ pour le quatrième trimestre de 2008, contre 2 857 867 $ pour le même trimestre de 2007. La régression de 569 921 $ s'explique par la baisse des dépenses relatives aux inhibiteurs d'intégrase et des frais généraux de recherche et de développement moins élevés par suite de la restructuration ayant eu lieu à la fin de septembre 2008. Les crédits d'impôt à la recherche et au développement ont atteint 438 279 $ pour le dernier trimestre de 2008, comparativement à 249 266 $ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. L'augmentation reflète principalement l'accroissement du taux de crédits d'impôt disponibles en France depuis le 1er janvier 2008.

Les frais d'administration ont totalisé 1 540 507 $ pour le quatrième trimestre de 2008, en hausse de 25 581 $ par rapport au total de 1 514 926 $ enregistré au dernier trimestre de 2007. La hausse est principalement attribuable à une provision constituée relativement à une poursuite intentée contre la Société, contrebalancée en partie par une réduction des charges salariales et autres coûts liés à l'effectif, compte tenu de la réduction de l'effectif.

Une dépréciation de 15 369 258 $ de la valeur comptable de la propriété intellectuelle a été comptabilisée au quatrième trimestre de 2008. Cette dépréciation faisait suite à un examen de l'évolution des activités de désinvestissement de la Société, selon lequel une dépréciation additionnelle était jugée nécessaire pour rendre compte de la juste valeur d'une partie de la propriété intellectuelle de la Société, déterminée d'après la valeur actualisée des flux de trésorerie prévus.

Exercice terminé le 31 décembre 2008 par rapport à l'exercice terminé le 31 décembre 2007

La Société a subi une perte nette de 39 807 031 $, ou 0,83 $ l'action ordinaire, pour l'exercice terminé le 31 décembre 2008, contre une perte nette de 25 277 859 $, ou 0,75 $ l'action ordinaire, pour l'exercice terminé le 31 décembre 2007.

Les produits d'exploitation pour l'exercice 2008 se sont établis à 4 154 588 $, comparativement à 837 009 $ pour l'exercice précédent. La hausse des produits résulte surtout du paiement de 1,2 million de dollars reçu de Mallinckrodt Inc., société membre du groupe Covidien, en vertu de l'entente de résiliation conclue le 13 mai 2008, selon laquelle Mallinckrodt Inc. renonçait à tous les droits de licence et de commercialisation de l'octréotide C2L. De plus, un montant de 2,4 millions de dollars relatif aux paiements d'étapes précédents versés par Mallinckrodt Inc., qui avait été comptabilisé au départ dans les produits constatés d'avance, a été comptabilisé dans les produits tirés de licences durant l'exercice écoulé.

Les frais de recherche et de développement se sont élevés à 10 772 560 $ en 2008, contre 10 250 484 $ en 2007. L'augmentation de 522 076 $, ou 5 %, par rapport à 2007 découle surtout d'une hausse de 1,0 million de dollars à l'égard du C2L, de la goséréline et des antiviraux, en partie contrebalancée par une baisse de 0,3 million de dollars des dépenses liées aux technologies secondaires dans le domaine de l'oncologie et des frais généraux de recherche et de développement. Les crédits d'impôt à la recherche et au développement ont atteint 1 294 121 $ en 2008, comparativement à 845 632 $ en 2007. L'augmentation représente surtout l'accroissement du taux de crédits d'impôt disponibles en France depuis le 1er janvier 2008

Les frais d'administration ont totalisé 5 772 494 $ pour 2008, en baisse de 1 593 132 $ par rapport aux 7 365 626 $ engagés en 2007. Cette baisse résulte surtout d'une réduction de 1,7 million de dollars des charges salariales. Les coûts de rémunération de 2007 comprenaient des honoraires additionnels totalisant 0,3 million de dollars versés à certains administrateurs externes à titre de rémunération par suite d'une plus grande participation dans les activités de gestion en l'absence d'un président et chef de la direction durant la majeure partie de l'exercice.

Les charges de développement commercial se sont établies à 864 833 $ en 2008, contre 956 333 $ en 2007. La diminution de 91 500 $ découle principalement de la baisse des charges salariales au cours de 2008. Ces montants sont présentés distinctement à l'état des résultats pour la première fois en 2008; ils étaient inclus auparavant dans les frais de recherche et de développement et les frais d'administration.

La dotation aux amortissements a atteint 9 523 890 $ en 2008, contre 9 047 774 $ en 2007. Cette hausse traduit principalement l'incidence de l'amortissement de la propriété intellectuelle découlant de l'acquisition des actions additionnelles d'Ambrilia France en 2007 et en 2008.

Les intérêts débiteurs sur le passif à long terme se sont établis à 953 465 $ pour l'exercice 2008, alors qu'ils étaient de 1 055 932 $ en 2007. La réduction est attribuable à la baisse des intérêts sur l'emprunt au titre de la facilité de crédit Biolevier par suite des taux d'intérêt moyens moins élevés en 2008.

Les charges de restructuration se sont fixées à 2 275 330 $ en 2008, comparativement à 208 341 $ en 2007. Le montant des charges de 2008 s'explique par quatre mesures distinctes que nous avons prises. La première représente la décision de la Société de rationaliser ses activités, ce qui a mené au départ de l'ancien vice-président exécutif, Développement des affaires, licences et PI en février 2008. Une compression des coûts a suivi en septembre 2008, ce qui a entraîné une réduction de 33 % de l'effectif. En décembre 2008, la Société a annoncé une compression additionnelle des coûts donnant lieu à une autre réduction de l'effectif. De plus, en novembre 2008, la Société a annoncé qu'elle envisageait un projet visant une réduction considérable de ses activités en France. Le 4 février 2009, la Société a procédé à la réduction annoncée, ce qui a mené au licenciement de tous les employés permanents en France. Toutes les indemnités de départ connexes ont été comptabilisées au cours de la période écoulée, à l'exception d'un montant additionnel d'environ 398 000 $ lié aux indemnités de départ en France, qui ne seront comptabilisées qu'au premier trimestre de 2009, conformément aux obligations d'information en vigueur au Canada.

Des dépréciations de 19 064 975 $ de la valeur comptable de la propriété intellectuelle ont été comptabilisées en 2008. Ces dépréciations faisaient suite à des examens effectués les 30 septembre et 31 décembre 2008 selon lesquels des dépréciations étaient nécessaires pour rendre compte de la diminution de la juste valeur d'une partie de la propriété intellectuelle de la Société.

La propriété intellectuelle additionnelle découlant de l'acquisition d'Ambrilia France a donné lieu à la comptabilisation d'un passif d'impôts futurs totalisant 9 787 526 $ au cours de 2006, et d'un montant additionnel de 315 275 $ en 2008 et de 604 356 $ en 2007, surtout par suite de l'exercice des bons de souscription visant l'acquisition d'actions additionnelles d'Ambrilia France. Ce passif d'impôts futurs se résorbera sur une période maximale de sept ans, soit la période d'amortissement de la propriété intellectuelle. Cette comptabilisation a entraîné un recouvrement d'impôts futurs de 4 663 037 $ en 2008, comparativement à 2 271 909 $ en 2007. Au recouvrement de 2007 s'est ajouté un gain de change sur un passif d'impôts futurs de 279 780 $. Au 31 décembre 2008, le passif d'impôts futurs comptabilisé au bilan consolidé était éliminé, puisque l'économie d'impôts au titre de la perte fiscale disponible en France neutralisait largement le passif d'impôts futurs restant après l'acquisition d'Ambrilia Biopharma France S.A.

SITUATION DE TRESORERIE ET SOURCES DE FINANCEMENT

Au 31 décembre 2008, la trésorerie et les équivalents de trésorerie ainsi que les placements à court terme totalisaient 8 335 164 $, contre 25 399 921 $ au 31 décembre 2007, soit une diminution de 17 064 757 $ en 2008. Un montant de 16 616 902 $ a servi au financement des activités d'exploitation, y compris une augmentation de 1 746 598 $ des éléments hors caisse du fonds de roulement, découlant principalement de la hausse de 2 414 842 $ des produits constatés d'avance tirés de licences et d'une baisse de 1 776 311 $ des crédits d'impôt à l'investissement recouvrables, en partie compensées par une augmentation de 1 464 032 $ des créditeurs et charges à payer et des diminutions de 814 712 $ des autres actifs à long terme et de 173 046 $ des débiteurs. La hausse des produits constatés d'avance tirés de licences est attribuable à l'entente de résiliation liée à l'octréotide C2L conclue avec Mallinckrodt Inc. décrite précédemment à la rubrique "Produits d'exploitation".

Les flux de trésorerie provenant des activités de financement ont atteint 295 $ en 2008 et 22 030 409 $ au cours de 2007, lorsqu'un produit totalisant 22 796 800 $ a été tiré de deux placements d'actions, déduction faite des frais au comptant de 1 739 327 $. De plus, un prêt de 766 391 $ d'Ambrilia France avait été remboursé en 2007.

Des flux de trésorerie totalisant 448 150 $ ont été affectés aux activités d'investissement, compte non tenu des placements à court terme. Un montant de 215 133 $ a été utilisé pour l'acquisition de propriété intellectuelle, et un montant net de 157 217 $ a servi à acquérir des immobilisations corporelles. Un montant de 75 800 $ a servi à acquérir la tranche restante des actions en circulation d'Ambrilia France S.A.

Les intérêts débiteurs sur les débentures convertibles totalisant 3 500 000 $ émises en juin 2005 sont payables semestriellement au comptant ou en actions ordinaires, au gré de la Société. Jusqu'en juin 2008, la Société avait choisi de payer les intérêts en actions. Toutefois, le nombre maximal d'actions ordinaires pouvant être émises à cette fin est restreint au nombre approuvé par la Bourse de Toronto et, par conséquent, l'intérêt couru après juin 2008 doit être payé au comptant.

L'intérêt sur le solde de 8 927 466 $ au titre de la facilité de crédit Biolevier est calculé au taux préférentiel, majoré de 3 %. Depuis le 19 novembre 2006, il est payable au comptant. Au 31 décembre 2008, le solde d'emprunt présenté au bilan s'établissait à 8 322 914 $, déduction faite des frais connexes. Ce montant sera désactualisé sur la durée de l'emprunt, de manière à atteindre le plein montant exigible à l'échéance de 8 927 466 $.

Au cours de l'exercice 2008, les frais d'administration, les charges de développement commercial et le montant net au titre de la recherche et du développement ont totalisé 16,1 millions de dollars, ce qui représente une moyenne de 1,3 million de dollars par mois. Au cours du deuxième semestre de 2008, la Société a annoncé une série de compressions des coûts entraînant une diminution des dépenses en général et une réduction de l'effectif pour préserver ses liquidités en 2009. La Société examine aussi d'autres solutions stratégiques, notamment le désinvestissement, les opérations de partenariat stratégique ou l'octroi de licences visant les technologies de la Société ainsi que la vente ou la fusion de la Société. Rien ne garantit que cet examen aboutira à des solutions stratégiques ou financières particulières et aucune échéance n'a été fixée pour son achèvement. Selon le succès de sa stratégie d'examen, la Société pourrait ne pas disposer de fonds suffisants pour financer ses activités courantes pendant les 12 prochains mois et, par conséquent, pourrait devoir recourir à du financement supplémentaire, ce qui pourrait être difficile à court terme étant donné la situation de crise qui sévit dans les marchés des capitaux à l'heure actuelle. La Société pourrait devoir réduire davantage ses activités.

DONNEES SUR LES ACTIONS EN CIRCULATION

Le nombre d'actions ordinaires en circulation en date du 25 mars 2009 était de 48 580 612, soit le même nombre qu'en date du 31 décembre 2008. Le nombre d'options sur actions en cours au 25 mars 2009 était de 1 525 391, soit une baisse de 68 045 par rapport au nombre d'options sur actions au 31 décembre 2008, en raison d'options sur actions échues. Aussi, 15 877 037 bons de souscription étaient en circulation le 25 mars 2009, identique par rapport au 31 décembre 2008.



Ambrilia Biopharma inc.

BILANS CONSOLIDES

Aux 31 décembre

2008 2007
$ $
-----------------------------------------------------------------------

ACTIF
Actif à court terme
Trésorerie et équivalents de trésorerie 8 335 164 10 795 297
Placements à court terme - 14 604 624
Débiteurs 238 846 411 892
Crédits d'impôt à l'investissement
recouvrables 2 418 663 642 352
Charges payées d'avance 182 973 175 738
-----------------------------------------------------------------------
11 175 646 26 629 903
Immobilisations corporelles 1 751 157 2 133 196
Propriété intellectuelle 22 648 796 48 657 580
Autres actifs à long terme 400 000 1 214 712
-----------------------------------------------------------------------
35 975 599 78 635 391
-----------------------------------------------------------------------
-----------------------------------------------------------------------

PASSIF ET CAPITAUX PROPRES
Passif à court terme
Créditeurs et charges à payer 5 207 076 3 743 044
Produits constatés d'avance tirés de
licences 1 113 116 3 527 958
-----------------------------------------------------------------------
6 320 192 7 271 002
Participation minoritaire - 1
Facilité de crédit Biolevier 8 322 914 8 205 038
Passif d'impôts futurs - 4 347 762
Débentures convertibles 2 922 527 2 568 034
-----------------------------------------------------------------------
17 565 633 22 391 837
-----------------------------------------------------------------------

Capitaux propres
Capital social 139 508 548 137 951 135
Bons de souscription 8 610 715 8 610 715
Surplus d'apport 8 918 574 8 502 544
Composante capitaux propres des débentures
convertibles 1 920 914 1 920 914
Déficit (140 548 785) (100 741 754)
-----------------------------------------------------------------------
18 409 966 56 243 554
-----------------------------------------------------------------------
35 975 599 78 635 391
-----------------------------------------------------------------------
-----------------------------------------------------------------------




Ambrilia Biopharma inc.

ETATS DES RESULTATS, DU DEFICIT ET
DU RESULTAT ETENDU CONSOLIDES

Exercices terminés les 31 décembre

2008 2007
$ $
------------------------------------------------------------------------

PRODUITS
Produits tirés de licences 3 592 543 35 628
Intérêts créditeurs et autres produits 562 045 801 381
------------------------------------------------------------------------
4 154 588 837 009
------------------------------------------------------------------------

CHARGES
Frais de recherche et de développement 10 772 560 10 250 484
Crédits d'impôt à la recherche et au
développement (1 294 121) (845 632)
------------------------------------------------------------------------
Frais de recherche et de développement,
montant net 9 478 439 9 404 852
Frais d'administration 5 772 494 7 365 626
Développement commercial 864 833 956 333
Dépenses liées aux brevets 112 220 112 489
Amortissement de la propriété intellectuelle 8 957 447 8 413 643
Amortissement des immobilisations
corporelles 566 443 634 131
Charge de désactualisation du passif à long
terme 472 369 416 580
Intérêts sur la dette à long terme 953 465 1 055 932
Charges de restructuration 2 275 330 208 341
Dépréciation de la valeur comptable de la
propriété intellectuelle 19 064 975 -
Charges financières 26 556 58 846
Pertes de change 80 085 39 784
------------------------------------------------------------------------
48 624 656 28 666 557
------------------------------------------------------------------------
Perte avant impôts sur les bénéfices (44 470 068) (27 829 548)

Recouvrement d'impôts futurs 4 663 037 2 271 909
Gain de change sur passif d'impôts futurs - 279 780
------------------------------------------------------------------------
(4 663 037) (2 551 689)
------------------------------------------------------------------------
Perte nette et résultat étendu de l'exercice (39 807 031) (25 277 859)
Déficit au début de l'exercice (100 741 754) (75 463 895)
------------------------------------------------------------------------
Déficit à la fin de l'exercice (140 548 785) (100 741 754)
------------------------------------------------------------------------
------------------------------------------------------------------------

Perte de base et diluée par action (0,83) (0,75)
Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires en
circulation 48 197 420 33 637 211
------------------------------------------------------------------------




Ambrilia Biopharma inc.

ETATS DES FLUX DE TRESORERIE CONSOLIDES

Exercices terminés les 31 décembre

2008 2007
$ $
-----------------------------------------------------------------------

ACTIVITES D'EXPLOITATION
Perte nette de l'exercice (39 807 031) (25 277 859)
Eléments sans effet sur la trésorerie
Amortissement des immobilisations
corporelles 566 443 634 131
Amortissement de la propriété intellectuelle 8 957 447 8 413 643
Dépréciation de la valeur comptable de la
propriété
intellectuelle 19 064 975 -
Perte à la cession d'immobilisations
corporelles - 944
Charge de désactualisation du passif à long
terme 472 369 416 581
Recouvrement d'impôts futurs et gain de
change connexe (4 663 037) (2 551 689)
Intérêts payés par l'émission d'actions
ordinaires 122 500 245 000
Perte (gain) de change latent(e) sur
l'emprunt à payer - (2 450)
Services payés par l'émission d'options sur
actions 416 030 588 993
Rémunération versée au moyen de l'émission
d'actions ordinaires - 100 000
-----------------------------------------------------------------------
(14 870 304) (17 432 706)
Variation nette des soldes hors caisse liée
à l'exploitation (1 746 598) (352 910)
-----------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie d'exploitation (16 616 902) (17 785 616)
-----------------------------------------------------------------------

ACTIVITES D'INVESTISSEMENT
Acquisition d'entreprises (75 800) -
Acquisition de propriété intellectuelle (215 133) (275 895)
Acquisition d'immobilisations corporelles (159 485) (929 532)
Produit de la cession d'immobilisations
corporelles 2 268 951
Placements à court terme arrivés à échéance 25 310 287 28 531 855
Achat de placements à court terme (10 705 663) (23 932 729)
-----------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie d'investissement 14 156 474 3 394 650
-----------------------------------------------------------------------

ACTIVITES DE FINANCEMENT
Emission d'unités - 18 675 000
Frais d'émission des unités - (1 539 074)
Emission d'actions ordinaires 295 5 861 127
Frais d'émission d'actions - (200 253)
Remboursement de l'emprunt à payer - (766 391)
-----------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie de financement 295 22 030 409
-----------------------------------------------------------------------
Augmentation (diminution) nette de la
trésorerie et des équivalents de trésorerie (2 460 133) 7 639 443
Trésorerie et équivalents de trésorerie au
début de l'exercice 10 795 297 3 155 854
-----------------------------------------------------------------------
Trésorerie et équivalents de trésorerie à la
fin de l'exercice 8 335 164 10 795 297
-----------------------------------------------------------------------
-----------------------------------------------------------------------


ENONCES PROSPECTIFS D'AMBRILIA

Ce communiqué de presse renferme des énoncés prospectifs qui reflètent les attentes actuelles de la Société à l'égard d'événements futurs. Il est possible que ces prédictions et autres énoncés prospectifs s'avèrent inexacts. La Société recommande aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, puisqu'ils comportent des risques et des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de façon considérable des résultats prévus. Ces risques et incertitudes sont tributaires d'un certain nombre de facteurs, notamment l'issue du processus d'arbitrage l'opposant à Merck, le changement des conditions du marché, le succès des essais cliniques effectués dans les délais prévus, de même que des incertitudes liées à l'approbation des organismes de réglementation, à la conclusion d'alliances corporatives et à d'autres risques énumérés dans les documents d'information de la Société. Nous vous référons à la section "Facteurs de risque" de la notice annuelle de la Société, qui contient une analyse plus exhaustive des risques et incertitudes généralement reliés aux affaires de la Société. De tels énoncés sont également basés sur diverses hypothèses, dont l'achèvement de façon rapide et fructueuse d'études cliniques effectuées sur les produits d'Ambrilia démontrant leur efficacité et innocuité chez l'humain, leur commercialisation fructueuse dans les délais prévus de même que la réalisation des prévisions concernant les paiements d'étapes et autres revenus. A moins que les lois sur les valeurs mobilières applicables ne l'y obligent, Ambrilia décline expressément toute obligation de mettre à jour ces énoncés prospectifs, même si Ambrilia prévoit que des faits nouveaux sont susceptibles de la faire changer de point de vue dans l'avenir.

A PROPOS D'AMBRILIA BIOPHARMA

Ambrilia Biopharma inc. (TSX:AMB) est une société de biotechnologie qui se consacre à la découverte et au développement de nouveaux traitements pour les maladies virales et le cancer. La stratégie d'Ambrilia vise à tirer profit de son riche portefeuille de produits et de son expertise originale en virologie. Le portefeuille d'Ambrilia englobe des actifs dans le domaine du cancer et des antiviraux, y compris deux nouvelles formulations de peptides existants destinés au traitement du cancer, un peptide thérapeutique pour le cancer de la prostate, une plateforme de libération ciblée pour le cancer, un programme d'inhibiteurs de protéase du VIH (dont les droits mondiaux exclusifs ont été accordés à Merck & Co.), ainsi que des inhibiteurs d'intégrase et d'entrée du VIH, des inhibiteurs du virus de l'hépatite C et des composés anti-influenza A. Le siège social ainsi que les installations de recherche, développement et fabrication d'Ambrilia sont situés à Montréal.

Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez le site Web de la Société : www.ambrilia.com

Renseignements