Association médicale canadienne

Association médicale canadienne

05 août 2005 11h05 HE

AMC/Un sondage révèle l'optimisme des Canadiens et de leurs médecins : la décision de la Cour suprême aura pour effet de raccourcir les temps d'attente

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 5 août 2005) - Un nouveau sondage réalisé pour le compte de l'Association médicale canadienne (AMC) montre que les Canadiens et leurs médecins s'entendent pour dire que la décision récente de la Cour suprême, qui autorise l'achat d'assurance santé privée au Québec, résultera en une réduction des temps d'attente pour les patients, en augmentant la disponibilité des services.

Huit médecins sur dix (81 %) et les deux tiers des Canadiens (65 %) sont d'avis que la décision du tribunal écourtera la durée de l'attente pour les personnes qui cherchent à obtenir des soins.

Le sondage a aussi fait ressortir une différence d'opinions quant aux répercussions éventuelles de la décision pour le système de santé du pays, la moitié seulement des Canadiens (52 %) jugeant "favorable" la décision du tribunal. Plus particulièrement, 43 % des Canadiens se sont dits d'accord avec un énoncé affirmant que la décision "est une bonne chose parce qu'elle permettra aux gens de choisir et de contrôler leurs propres soins de santé", tandis que 54 % se rangeaient à l'énoncé contraire, selon lequel la décision "est une mauvaise chose parce qu'elle finira par affaiblir le système public de santé sur lequel comptent tant de gens".

"Alors que les Canadiens demeurent partagés, le sondage démontre que 83 % des médecins du pays sont favorables à la décision, estimant qu'elle obligera à apporter enfin les changements nécessaires pour combler les lacunes du système de santé actuel, auxquelles les patients sont confrontés tous les jours," a affirmé le Dr Albert Schumacher, président de l'AMC.

Les médecins se divisaient presque moitié-moitié quant aux avantages d'intégrer au système une plus grande dimension privée (53 % pour; 47 % contre), et trois sur quatre estimaient que la décision de la Cour suprême donnera davantage de choix à la population et lui permettra de contrôler ses soins de santé. Le sondage a révélé aussi que les médecins ont à cet égard une opinion mitigée, la majorité (58 %) jugeant que la plupart de leurs patients ne seront pas admissibles à l'assurance privée ou n'auront pas les moyens d'en acheter.

Pour ce qui est de produire les meilleurs résultats pour la santé, la majorité des médecins (88 %) et des Canadiens (77 %) préfèrent un système de santé dans lequel les services de base demeurent financés par les gouvernements et qui comprend une garantie d'accès aux services en temps opportun, appuyée par suffisamment de nouvelles ressources, plutôt que le statu quo ou qu'un système assorti d'une option de paiement privé ou d'assurance privée.

"Les Canadiens et leurs médecins appuient toujours un système de santé public solide, où l'accès se fonde sur le besoin et non sur la capacité de payer, ajoute le Dr Schumacher. Il reste cependant que notre système a besoin d'améliorations et il s'impose pour cela de commencer par réduire les durées d'attente. L'AMC continuera à contribuer au débat national sur l'avenir des soins de santé en proposant des solutions aux Canadiens et à leurs gouvernements. Nous continuerons aussi d'insister sur la nécessité d'un leadership véritable à tous les paliers de gouvernement afin de mettre en oeuvre ces solutions."

L'AMC a fait preuve de leadership dans la recherche de solutions pour le système de santé, en coprésidant l'Alliance sur les temps d'attente, qui a établi des durée d'attente médicalement acceptables dans cinq domaines clés de services de santé, en réclamant des garanties de soins afin d'assurer que les patients puissent recevoir au moment voulu les soins dont ils et elles ont besoin, et en proposant des solutions à la pénurie critique de professionnels de la santé qui sévit au Canada.

La population a été sondée par entrevues téléphoniques auprès de 1006 Canadiens adultes, entre le 11 et le 15 juillet 2005. Un échantillon de cette taille produit des résultats précis à ± 3,2 %, 19 fois sur 20. Des entrevues ont été réalisées auprès de 200 médecins entre le 28 juin et le 18 juillet 2005. Un échantillon de cette taille produit des résultats précis à ± 6,9 %, 19 fois sur 20.

Pour lire le rapport d'Ipsos-Reid, consulter www.ipsos-reid.ca ou www.amc.ca.

Renseignements

  • AMC
    Carole Lavigne
    Relations avec les médias
    (613) 731-8610 ou 1-800-663-7336 poste 1266