Exploration Amseco Ltée.
TSX CROISSANCE : AEL

Exploration Amseco Ltée.

11 févr. 2014 15h40 HE

Amseco annonce une prise de contrôle inversée

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 11 fév. 2014) - Exploration Amseco Ltée (TSX CROISSANCE:AEL) (la « Société » ou « Amseco ») est heureuse d'annoncer qu'elle a conclu le 10 février 2014 deux ententes de principe (les « ententes ») relativement à l'acquisition de la totalité des droits, des titres et des intérêts détenus par Agromine Investment Limited et Mangrove Capital Ltd. (collectivement, les « vendeurs ») dans Manenga Mining Potash SA, entité congolaise qui détient le permis relatif à Manenga en République du Congo (les « biens »). L'acquisition des biens constituera une prise de contrôle inversée (la « prise de contrôle inversée ») aux termes des politiques de la Bourse de croissance TSX (la « Bourse »). Les vendeurs des biens sont des entités fermées contrôlées par M. Serge Nana et constituées en personnes morales sous le régime des lois de la République des Seychelles.

Aux termes des ententes, en contrepartie de l'acquisition des biens, la Société émettra, en faveur des vendeurs (selon une répartition égale), un total de 80 000 000 d'actions ordinaires au prix réputé de 0,05 $ par action. À l'heure actuelle, Amseco compte un total de 93 121 452 actions ordinaires émises et en circulation.

Conformément à la politique 5.2 de la Bourse, une déclaration de changement à l'inscription relative au projet de prise de contrôle inversée sera rédigée et déposée sur le site Web www.sedar.com dans le but d'obtenir l'approbation des actionnaires nécessaire en vertu des politiques de la Bourse.

La réalisation de la prise de contrôle inversée est assujettie à diverses conditions, notamment les suivantes : le respect de l'ensemble des exigences d'inscription applicables de la Bourse; l'approbation de la prise de contrôle inversée par la Bourse; l'exécution par Amseco d'une vérification diligente satisfaisante; l'obtention d'un rapport rédigé conformément au Règlement 43-101 sur l'information concernant les projets miniers (le « Règlement 43-101 »); l'exécution des obligations liées au parrainage ou l'obtention d'une dispense de parrainage; et l'approbation du conseil d'administration de Amseco.

La négociation des actions ordinaires de la Société sera interrompue en attendant que la Société fasse parvenir certains documents obligatoires à la Bourse. La Société diffusera un autre communiqué lorsqu'elle aura terminé et déposé le rapport susmentionné, conformément au Règlement 43-101.

La République du Congo possède d'importants gisements de potasse de bonne qualité. La séquence évaporitique renferme des ressources de potasse de renommée mondiale sous forme de carnallite et de sylvite. Selon les renseignements qui ont été rendus publics, l'épaisseur de la couche de sel atteint quelque 500 mètres, et parmi les entreprises qui exploitent actuellement des projets de potasse en République du Congo, on compte MagIndustries (en ce qui a trait au projet Mengo situé sur un terrain adjacent au terrain visé par le permis relatif à Manenga) et Elemental Minerals.

Équipe de direction projetée

À la réalisation de la prise de contrôle inversée, les membres du conseil et de la direction actuels de Amseco demeureront en poste, et M. Serge Nana sera nommé au poste d'administrateur de la Société.

M. Nana, président directeur général de Financia Capital, est un expert du secteur minier, du financement de projets et d'infrastructures ainsi que de la finance d'entreprise. Avant de joindre les rangs de Financia Capital, M. Nana a travaillé pendant 10 ans pour BMCE Capital, la filiale banque d'affaires du groupe marocain BMCE Bank, au sein de laquelle il a occupé les postes de directeur général adjoint et de directeur général respectivement pour les bureaux d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique centrale. M. Nana est le chef de file des conseillers (Lead Advisor) et le conseiller financier du gouvernement camerounais dans le cadre de la réalisation du projet minier de fer de Mbalam, qui est évalué à 10 milliards de dollars américains; il coordonne les missions des conseillers juridiques, techniques et financiers qui participent au projet. Il est aussi chef de file (Lead Advisor) et conseiller financier du gouvernement camerounais dans le cadre de la réalisation du projet de bauxite et d'alumine de Ngaoundal/Minim-Martap, qui est évalué à 5 milliards de dollars américains. M. Nana a structuré plusieurs projets d'infrastructures majeurs en Afrique, parmi lesquels des chemins de fer, des aéroports, des centrales d'énergie et des bâtiments. Il est titulaire d'une maîtrise en mathématiques de l'Université de Paris Diderot, située à Paris, ainsi que d'une maîtrise en actuariat de l'Université Concordia, située à Montréal. Il est membre de l'Académie des actuaires américains (American Academy of Actuaries) et associé de la Société des actuaires de Chicago (Society of Actuaries of Chicago). M. Nana est également citoyen canadien. Il a travaillé à Toronto et à Ottawa à titre d'analyste en actuariat et d'actuaire associé.

Renseignements supplémentaires

La réalisation de l'opération est conditionnelle, notamment, à l'obtention du consentement de la Bourse et de l'approbation des actionnaires désintéressés. La clôture de l'opération ne peut avoir lieu tant que l'approbation requise des actionnaires n'aura pas été obtenue. Rien ne garantit que l'opération sera réalisée ou qu'elle sera réalisée dans sa forme proposée.

Les investisseurs doivent savoir que, à l'exception des renseignements fournis dans la déclaration de changement à l'inscription devant être établie pour les besoins de l'opération, les renseignements publiés ou reçus à l'égard de la prise de contrôle inversée peuvent ne pas être tous exacts ou complets; par conséquent, les investisseurs ne doivent pas s'y fier. La négociation des titres de Amseco doit être considérée comme hautement spéculative.

La Bourse de croissance TSX ne s'est nullement prononcée sur le bien-fondé de l'opération projetée, ni n'a approuvé ou désapprouvé le contenu du présent communiqué.

Le présent communiqué renferme des éléments qui pourraient constituer des énoncés prospectifs au sens des lois sur les valeurs mobilières, et qui comportent des risques et des impondérables. Parmi ces énoncés, on compte ceux qui ont trait à la réalisation de la prise de contrôle inversée, à la composition de l'équipe de direction de Amseco après l'opération et à la rédaction du rapport géologique relatif aux biens. Bien que, compte tenu de l'expérience de ses dirigeants et de ses administrateurs, de la conjoncture actuelle ainsi que des événements futurs prévus de même que d'autres facteurs qui ont été jugés pertinents, Amseco estime que les attentes qui sont mentionnées dans les énoncés prospectifs sont fondées sur des hypothèses raisonnables, rien ne garantit que ces attentes se concrétiseront, et les résultats réels pourraient être considérablement différents de ceux qui sont mentionnés dans les énoncés prospectifs de même que dans l'information prospective. Parmi les hypothèses qui pourraient se révéler inexactes, on compte les suivantes : (i) l'obtention de l'ensemble des approbations requises auprès des organismes de réglementation et des actionnaires relativement à la prise de contrôle inversée; (ii) l'hypothèse selon laquelle Amseco réussira à trouver le financement nécessaire pour ses activités courantes et ses plans de travail; (iii) l'hypothèse selon laquelle aucun obstacle important, notamment de nature technique, ne nuira aux activités de Amseco à la suite de la prise de contrôle inversée; et (iv) l'hypothèse selon laquelle le prix des matières premières demeurera suffisamment élevé et les frais liés à la progression des projets de Amseco demeureront suffisamment bas pour permettre que l'exécution des plans d'affaires de la Société soit rentable.

Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement des prévisions, on compte les suivants : (i) le défaut de Amseco d'affecter de façon efficace ses fonds disponibles à la suite de la prise de contrôle inversée; (ii) l'échec des projets de Amseco, notamment pour des motifs de nature technique ou logistique, ou en raison de conflits de travail; (iii) l'incapacité de Amseco d'obtenir les approbations nécessaires relativement à la prise de contrôle inversée; (iv) la diminution du prix des matières premières en-deçà du seuil nécessaire pour que Amseco puisse poursuivre ses activités; (v) l'augmentation des frais d'exploitation de Amseco au-delà du seuil nécessaire pour qu'elle puisse poursuivre ses activités; (vi) des accidents, des conflits de travail ou la concrétisation de risques semblables; (vii) la détérioration de la conjoncture du marché des capitaux qui empêcherait Amseco de trouver les fonds dont elle a besoin en temps opportun; (viii) l'incapacité des vendeurs ou de Amseco de réaliser la prise de contrôle inversée pour une raison quelconque, ou une réticence à cet égard; (ix) l'incapacité des personnes susmentionnées d'agir à titre d'administrateurs ou de dirigeants de Amseco à la suite de la prise de contrôle inversée, ou une réticence à cet égard; et (x) l'incapacité générale de Amseco d'établir et d'exécuter un plan d'affaires efficace pour une raison quelconque. Ces facteurs et d'autres facteurs sont décrits plus en détail dans les documents que Amseco a déposés auprès des organismes de réglementation en valeurs mobilières du Canada, qu'il est possible de consulter à l'adresse www.sedar.com.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n'assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l'exactitude du présent communiqué.

Renseignements

  • Exploration Amseco Ltée
    M. Jean Desmarais
    Président, chef de la direction et administrateur
    (514) 284-5111
    (514) 284-6111 (FAX)