Service Correctionnel du Canada

Service Correctionnel du Canada

16 nov. 2010 12h39 HE

Annonce du nom du lauréat du Prix de la justice réparatrice Ron Wiebe 2010

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 16 nov. 2010) - Lors d'une cérémonie qui a eu lieu hier soir à Regina, en Saskatchewan, Mme Elizabeth Elliott a reçu le douzième Prix annuel de la justice réparatrice Ron Wiebe. Le prix a été créé en l'honneur de feu Ron Wiebe, ancien directeur de l'Établissement Ferndale et de l'Établissement d'Elbow Lake, en Colombie-Britannique.

Le prix a été décerné à Mme Elliott en reconnaissance de la passion et du dévouement qu'elle manifeste envers la justice réparatrice et de la ténacité qu'elle affiche à faire connaître cette approche. Elle a cofondé le Centre de justice réparatrice à l'Université Simon Fraser et a créé le premier cours sur la justice réparatrice à l'Université, un cours qui est maintenant offert sur les trois campus. Au fil des ans, Mme Elliott a participé à de nombreuses conférences locales, nationales et internationales et a publié nombre d'articles sur la question.

Élément moteur du mouvement de la justice réparatrice au pays pendant de nombreuses années, Mme Elliott a influencé d'innombrables étudiants, bénévoles, détenus et personnes de l'appareil de justice pénale et du système scolaire et de l'extérieur. Elle a consacré tous les volets de sa vie à la justice, à la paix, à favoriser la justice réparatrice et à aider les autres à transformer leur vie, une personne à la fois, une collectivité à la fois, un système à la fois.

Mme Elliott est active au sein de nombreux organismes communautaires et aide à établir des liens entre l'Université Simon Fraser et ces divers organismes. Elle coordonne un grand nombre de rencontres d'experts, de dialogues et d'ateliers, participe à toutes ces activités et en fait inlassablement la promotion auprès de ses étudiants et de l'ensemble de la collectivité.

Créé par le Service correctionnel du Canada (SCC) en 1999, le Prix de la justice réparatrice Ron Wiebe récompense les Canadiens qui, par leur travail et leur attitude face à la vie, contribuent à transformer les rapports humains en favorisant la communication et la réconciliation entre les personnes ayant des différends, qu'il s'agisse de victimes, de délinquants, de collègues, de familles ou de voisins.

Renseignements