Ministère de la Défense nationale

Ministère de la Défense nationale

06 sept. 2011 08h47 HE

Annonce d'un partenariat et d'une entente prolongée pour le Forum sur la sécurité internationale d'Halifax par le ministre MacKay

HALIFAX, NOUVELLE-ÉCOSSE--(Marketwire - 6 sept. 2011) - L'honorable Peter MacKay, ministre de la Défense nationale, a annoncé aujourd'hui que le Canada sera l'hôte du troisième Forum sur la sécurité internationale d'Halifax du 18 au 20 novembre à Halifax, en Nouvelle-Écosse, un événement qui se tient annuellement. Avec Foreign Affairs comme partenaire média, le Forum de cette année réunira plus de trois cents politiciens, universitaires, responsables des politiques et journalistes en provenance de quarante pays. Comme il se déroulera à la suite du 10e anniversaire des attentats terroristes du 11 septembre 2001 et de la récente transition de la mission du Canada en Afghanistan vers une mission de formation sans combat, le Forum de cette année sera particulièrement captivant et mettra l'accent sur les nouveaux enjeux sensibles soulevés dans le monde.

« Le Forum sur la sécurité internationale d'Halifax réunit à Halifax de réputés spécialistes de la sécurité et de la défense de partout dans le monde pour leur permettre d'unir leurs efforts afin de faire avancer des enjeux d'intérêt commun. En collaborant avec nos alliés, nous pourrons ainsi mettre en commun nos forces, nos idées et notre expérience afin de nous pencher sur ces enjeux », explique le ministre Mackay.

Comme il s'agit du seul événement de ce genre en Amérique du Nord, le Forum aborde une vaste gamme de sujets, dont l'avenir de l'alliance transatlantique, les initiatives de sécurité au Moyen-Orient, les révolutions ainsi que la responsabilité de protéger les ressources et de mieux les utiliser afin de remplir les principaux engagements pris en matière de sécurité et de défense.

Le Forum sur la sécurité internationale d'Halifax entame cette année un nouveau partenariat média bien établi avec Foreign Affairs afin d'organiser l'événement. Le ministre Mackay a profité de l'occasion pour annoncer un partenariat de financement de trois ans entre le ministère de la Défense nationale et l'Agence de promotion économique du Canada atlantique pour la tenue du Forum.

« Le Forum est une excellente occasion de mettre en vitrine les atouts et les possibilités d'affaires considérables que le Canada atlantique offre. De plus, la tenue du Forum générera des retombées économiques immédiates durant une période peu occupée de la saison des conférences », ajoute l'honorable Bernard Valcourt, ministre d'État pour l'Agence de promotion économique du Canada atlantique et la Francophonie.

Les personnes suivantes sont d'anciens participants au Forum sur la sécurité internationale d'Halifax : l'honorable Peter MacKay, ministre de la Défense nationale; ; la très honorable Beverley McLachlin, juge en chef du Canada; l'honorable Vic Toews, ministre de la Sécurité publique; le Général Walter Natynczyk, chef d'état-major de la Défense; Mark J. Carney, gouverneur de la Banque du Canada; l'honorable John Manley, président et chef de la direction du Conseil canadien des chefs d'entreprises; Christian Schmidt, secrétaire d'État, ministère fédéral de la Défense d'Allemagne; Pieter de Crem, ministre de la Défense de la Belgique; Gitte Lillelund Bech, ministre de la Défense du Danemark; Janet Napolitano, secrétaire à la Sécurité intérieure des États-Unis; M. Robert Gates, ancien secrétaire américain à la Défense; l'honorable Barbara Mikulski, sénatrice américaine du Maryland; l'honorable John McCain, sénateur américain de l'Arizona; ; l'honorable Jeff Sessions, sénateur américain d'Alabama; l'honorable Lindsey Graham, sénateur américain de la Caroline du Nord; l'honorable Jeanne Shaheen, sénatrice américaine du New Hampshire; Mme Condoleezza Rice, ancienne secrétaire d'État américaine; l'Amiral James A. Winnefeld Jr., vice-président du Joint Chiefs of Staff des États-Unis; la très honorable Baronne Neville-Jones, ancienne ministre d'État à la Sécurité et à la lutte contre le terrorisme de la Grande-Bretagne; Ehud Barak, ministre de la Défense d'Israël; Eimert van Middelkoop, ancien ministre de la Défense des Pays-Bas; et Murat Mercan, président de la Commission des affaires étrangères de la Grande Assemblée nationale de Turquie.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter la fiche d'informations suivante : http://www.forces.gc.ca/site/mobil/news-nouvelles-fra.asp?id=3922

DOCUMENTATION

Le Forum sur la sécurité internationale d'Halifax

Halifax accueillera le troisième Forum sur la sécurité internationale d'Halifax du 18 au 20 novembre. Le Forum réunit des spécialistes de la sécurité et de la défense, réputés à l'échelle de la planète, et leur donne l'occasion de mettre en commun des idées et des solutions permettant de faire face aux réalités mondiales complexes qui sont sources d'instabilité et de conflits.

Seul événement de ce genre en Amérique du Nord, le Forum offre la possibilité de discuter d'une vaste gamme de sujets, comme l'évolution de la sécurité internationale, les nouveaux enjeux mondiaux tels le printemps arabe et l'optimisation des ressources afin de remplir les principaux engagements pris en matière de sécurité et de défense.

Le Forum sur la sécurité internationale d'Halifax, qui en est à sa troisième année, s'est taillé la prestigieuse réputation d'un forum et d'un réseau suscitant la collaboration entre décideurs réfléchis et engagés des secteurs militaire, gouvernemental, privé et d'autres secteurs stratégiques, en vue de contrer toutes nouvelles menaces dans un monde en constant changement.

En 2009 et en 2010, la participation de plus de 300 personnalités venant d'au moins 40 pays différents a assuré au Forum son formidable succès. Les personnes suivantes ont déjà assisté au Forum sur la sécurité internationale d'Halifax : Robert Gates, ancien secrétaire américain à la Défense; Ehud Barak, ancien premier ministre d'Israël; John McCain, sénateur américain de l'Arizona; Condoleezza Rice, ancienne secrétaire d'État américaine; Pieter de Crem, ministre de la Défense de la Belgique; la très honorable Baronne Neville-Jones, ancienne ministre d'État à la Sécurité et à la lutte contre le terrorisme de la Grande-Bretagne; Gitte Lillelund Bech, ministre de la Défense du Danemark; Christian Schmidt, secrétaire d'État, ministère fédéral de la Défense d'Allemagne; Eimert van Middelkoop, ancien ministre de la Défense des Pays-Bas; Murat Mercan, président de la Commission des affaires étrangères de la Grande Assemblée nationale de Turquie. Les débats d'experts ont été diffusés en direct par satellite.

Les discussions précédentes du Forum ont porté sur un large éventail de sujets, dont la défense avancée, la protection du public, le renforcement de l'État, l'OTAN après l'Afghanistan, la sécurité maritime, aérienne et la cybersécurité, un monde sans arme nucléaire, ainsi que la gouvernance mondiale.

La structure particulière du Forum favorise un dialogue franc et ouvert. Les séances sont conçues de façon à faciliter les discussions entre les participants et des experts et intervenants de premier plan du domaine de la sécurité internationale. Le Forum comporte des séances plénières ouvertes, de plus petites séances au petit-déjeuner et en soirée pour les couche-tard ainsi que des dîners commandités dans la ville de Halifax.

Les organisateurs du Forum sur la sécurité internationale d'Halifax sont fiers d'avoir la revue Foreign Affairs comme partenaire média. La tenue du Forum est possible grâce à la généreuse subvention que versent le ministère de la Défense nationale et l'Agence de promotion économique du Canada atlantique.

La revue Foreign Affairs

Depuis sa fondation, en 1922, Foreign Affairs a été à l'avant-garde des discussions sérieuses traitant de la politique étrangère et des affaires internationales des États-Unis. La revue est publiée par le Council on Foreign Relations, un organisme sans but lucratif et sans allégeance politique qui se consacre à faire mieux comprendre la politique étrangère et les affaires internationales des États-Unis en favorisant le libre échange des idées. Le premier numéro de la revue commençait avec un énoncé établissant l'esprit de la publication qui n'a pas changé depuis :

Les articles de Foreign Affairs traiteront des questions actuelles d'intérêt international. Ils porteront sur un large éventail de sujets, non seulement politiques mais aussi historiques et économiques, et ils seront accompagnés de plans et de diagrammes s'il y a lieu. Nous laisserons les articles techniques aux soins de revues plus spécialisées. Nous donnerons la parole à de nombreux auteurs étrangers, mais nous n'oublierons pas que nous sommes là avant tout dans l'intérêt et au service du lecteur américain.

Conformément à ses idéaux, la revue Foreign Affairs ne se consacrera au soutien d'aucune cause, aussi valable qu'elle soit. Tout comme le Council on Foreign Relations dont elle est issue, la revue acceptera une grande diversité d'opinions. Les articles ne véhiculeront aucun consensus d'idées. Toutefois, ils devront être rigoureux et bien étoffés et rendre compte d'opinions honnêtes, bien fondées et convaincantes. Nous ne nous attendons pas à ce que nos lecteurs adhèrent à tous les points de vue présentés dans ces pages, puisque les auteurs seront parfois carrément en désaccord les uns avec les autres; néanmoins, nous estimons qu'en évitant les simples généralités, la revue Foreign Affairs peut guider davantage l'opinion publique américaine en offrant une vaste tribune aux idées divergentes qu'en se réclamant d'une seule école. La revue ne se tient pas responsable des points de vue exprimés dans les articles, signés ou non, publiés dans ses pages. Ce qu'elle accepte, c'est la responsabilité de donner à leurs auteurs la possibilité d'être lus.

Pour en savoir plus sur l'APECA : http://www.acoa-apeca.gc.ca

Renseignements