ALLIANCE POUR LA PREVENTION DES MALADIES CHRONIQUES CANADA

ALLIANCE POUR LA PREVENTION DES MALADIES CHRONIQUES CANADA

16 janv. 2006 09h00 HE

APMCC/La santé est une question à l'ordre du jour de la présente élection : La réponse réside dans la prévention des maladies chroniques et la promotion de la santé

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 16 jan. 2006) -

Ce contenu rédactionnel est fourni par l'Alliance pour la prévention des maladies chroniques au Canada (APMCC), représentant plus de 50 organismes voués à la prévention des maladies chroniques au pays.

Pour la majorité des Canadiens, la santé constitue le principal enjeu de cette campagne électorale. Bien sûr, les programmes des différents partis misent sur la réduction des délais d'attente, sur les percées technologiques et sur l'augmentation du nombre de médecins pour améliorer notre système de soins de santé, mais qu'en est-il d'une réelle vision d'avenir? Qu'en est-il d'une véritable volonté d'aider les Canadiens à prévenir, à la source même, des maladies chroniques extrêmement coûteuses?

Nous ne pourrons garantir la viabilité de notre système de santé si nous n'arrivons pas à mieux prévenir ou du moins limiter l'incidence croissante des maladies chroniques. Nous savons que les taux d'obésité chez les enfants et les jeunes adultes montent en flèche et que l'embonpoint et l'inactivité font grimper les risques de développer une ou plusieurs des maladies chroniques qui drainent quelque 10 milliards de dollars par an. Mais nous savons aussi que l'hypertension, certains types de cancer et le diabète de type 2 pourraient en grande partie être évités si les Canadiens vivaient dans des milieux plus sains, adoptaient une meilleure alimentation et faisaient davantage d'exercice.

Nous savons qu'en agissant sur certains facteurs de risque tout simples (c'est-à-dire en mangeant mieux et en bougeant plus), nous serions en meilleure santé et qu'il en coûterait moins à l'économie canadienne. Tous les partis politiques sont d'accord pour investir dans la promotion de saines habitudes de vie et la prévention des maladies chroniques, et pourtant, les 300 millions engagés à cet égard dans le budget fédéral de février 2005 n'ont toujours pas été pleinement alloués.

Onze mois plus tard, les programmes communautaires et les stratégies de lutte contre des problèmes spécifiques comme les maladies cardiovasculaires, le cancer ou le diabète demeurent bloqués, en attente de fonds fédéraux.

L'investissement initial de 300 millions de février 2005 doit être préservé et versé immédiatement au bénéfice des stratégies et programmes communautaires essentiels à la prévention des maladies chroniques. De plus, l'Alliance pour la prévention des maladies chroniques au Canada (APMCC) demande à tous les partis de s'engager à bonifier, dans le budget fédéral de 2006, les fonds engagés initialement pour la promotion de la santé et les stratégies intégrées de prévention des maladies chroniques - et ce, quel que soit le parti au pouvoir au lendemain de l'élection. Prévenir les maladies chroniques, c'est faire le choix d'un pays plus sain, sur tous les plans.

Renseignements

  • APMCC
    Bonnie Hostrawser
    (613) 565-2522, poste 308