BMO Banque de Montreal
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Banque de Montreal

25 août 2011 09h00 HE

Apport de valeur ajoutée : une étude de BMO révèle que les propriétaires de maison empruntent intelligemment

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 25 août 2011) - Selon une nouvelle étude publiée aujourd'hui par BMO Banque de Montréal, la vaste majorité des Canadiens qui empruntent présentement sur la valeur nette accumulée de leur maison le font avec sagesse pour améliorer leur situation financière globale.

Le sondage mené par Léger Marketing a révélé que 74 pour cent des Canadiens se servent de la valeur nette accumulée de leur maison pour accroître la valeur de leur propriété en faisant des rénovations ou des améliorations, ou pour régler ou consolider d'autres dettes plus coûteuses (41 pour cent et 33 pour cent, respectivement). Par ailleurs, seulement six pour cent l'utilisent pour financer diverses dépenses.

Katie Archdekin, chef, Produits hypothécaires, BMO Banque de Montréal, affirme que ces résultats sont encourageants et démontrent que le message de responsabilisation et d'adoption d'habitudes d'emprunt plus sages passe bien dans les foyers canadiens.

« Si vous avez l'habitude d'adopter une approche informée, disciplinée et responsable à l'égard de la gestion de vos dettes, un produit d'emprunt reposant sur la valeur domiciliaire peut s'avérer une option souple et efficace du point de vue financier, ajoute Mme Archdekin. Cependant, ceux et celles qui empruntent pour régler des achats impulsifs ou pour leurs loisirs ne devraient le faire que s'ils en ont les moyens et demander conseil pour s'assurer d'utiliser les outils de crédit les mieux adaptés au type d'achat envisagé. »

Mme Archdekin précise que BMO offre une MargExpress sur valeur domiciliaire qui permet aux clients qui possèdent plus de 20 pour cent de la valeur de leur maison d'accéder à jusqu'à 80 pour cent de cette valeur s'ils en ont besoin pour régler des dépenses comme des rénovations ou pour consolider des dettes plus coûteuses, tout en réduisant leur coût d'emprunt.

Les rénovations en chiffres

La Direction des études économiques de BMO estime que les propriétaires de maison canadiens augmenteront de plus de 4 pour cent leurs investissements dans la rénovation de leur maison en 2011, ce qui représente un ralentissement par rapport à l'année précédente, mais un rythme quand même soutenu.

Un sondage récent de BMO a en outre révélé que, pour financier ces rénovations, les Canadiens évitent de contracter davantage de dettes, la majorité d'entre eux puisant plutôt dans leurs économies (57 pour cent) ou recourant à une marge de crédit ou à un prêt sur valeur domiciliaire (25 pour cent).

« Utiliser vos économies personnelles pour faire des rénovations est un choix judicieux car cela vous évite de payer des intérêts ou d'augmenter le poids de vos dettes », poursuit Mme Archedekin.

BMO offre les conseils suivants aux Canadiens qui envisagent de faire des rénovations domiciliaires :

  • Tentez de comprendre si vos rénovations auront une incidence sur la valeur de votre maison en vous renseignant sur les celles qui offrent le plus de valeur ajoutée ou qui s'avèrent des caractéristiques de vente prisées.
  • Pensez à long terme lorsque vous prenez des décisions financières – Que vous puisiez dans vos économies ou que vous empruntiez pour rénover, prenez le temps de rencontrer un professionnel financier pour vous assurer que vos rénovations correspondent à vos objectifs financiers à long terme.
  • Prévoyez les imprévus – soyez préparé financièrement aux imprévus comme un toit qui coule, des tuyaux qui éclatent ou toute autre modification qui pourrait être requise en cours d'exécution du projet.
  • Demandez des soumissions écrites pour vos rénovations et tentez de cerner quelles garanties elles fournissent – par exemple, si le coût de la plomberie devait être supérieur aux prévisions, seriez-vous forcé de payer davantage?

Pour de plus amples renseignements, visitez le site www.bmo.com.

Renseignements