Agence spatiale canadienne

Agence spatiale canadienne

10 nov. 2008 17h26 HE

ASC : Le module d'atterrissage martien Phoenix conclut sa mission

LONGUEUIL, QUEBEC--(Marketwire - 10 nov. 2008) - La NASA et l'université de l'Arizona ont annoncé aujourd'hui qu'ils mettaient fin à la mission couronnée de succès du module d'atterrissage martien Phoenix. L'engin spatial a dépassé toutes les attentes en réalisant des percées scientifiques majeures bien au-delà de sa durée de vie prévue de 90 jours dans l'environnement hostile de la planète rouge. De l'eau gelée a notamment été découverte dans le sol de Mars alors que les instruments canadiens ont décelé de la neige tombant des nuages martiens.

"Les Canadiens peuvent être fiers de la participation de notre pays à cette mission lors de laquelle la feuille d'érable a été plantée sur Mars pour la toute première fois grâce à notre science et nos technologies", a mentionné l'honorable Tony Clement, ministre de l'Industrie et ministre responsable de l'Agence spatiale canadienne. "La contribution du Canada à cette mission consiste en une station météorologique et des technologies de pointe, telles que l'instrument lidar, qui ont été absolument essentielles pour les percées scientifiques accomplies par la mission Phoenix depuis son atterrissage sur Mars. J'aimerais féliciter tous les Canadiens qui ont travaillé sur Phoenix, de l'équipe scientifique de calibre internationale jusqu'à l'équipe d'ingénieurs qui ont développé ces technologies d'avant-garde qui ont si bien performé."

Depuis que le module d'atterrissage Phoenix a touché le sol de Mars le 25 mai 2008, sa station météorologique canadienne a fourni des bulletins météorologiques quotidiens contenant des données telles que la température et la pression atmosphérique, la mesure de la poussière, des nuages et du brouillard dans la basse atmosphère. Particulièrement, l'instrument lidar de la station météorologique a confirmé qu'il neige sur Mars en décelant la présence de flocons provenant de nuages situés à environ quatre kilomètres au-dessus du site d'atterrissage de l'engin spatial.

La participation du Canada à la mission Phoenix réunit les compétences du gouvernement fédéral, de l'industrie privée et du milieu de la recherche d'un bout à l'autre du pays. L'Université York dirige l'équipe scientifique canadienne avec la participation de l'Université de l'Alberta, de l'Université Dalhousie, d'Optech et de Ressources naturelles Canada (Commission géologique du Canada) et la collaboration internationale de l'Institut météorologique de la Finlande. MDA Missions spatiales est l'entrepreneur principal chargé de la station météorologique en partenariat avec Optech. L'Agence spatiale canadienne a investi 37 millions de dollars dans la conception, la construction, l'exploitation et le soutien scientifique de la station météorologique.

La mission Phoenix est dirigée par le chercheur principal Peter H. Smith de l'Université de l'Arizona et son équipe de scientifiques, en partenariat avec le Laboratoire de recherche sur la propulsion de la NASA pour la gestion de projet et de Lockheed Martin Space Systems pour le développement des systèmes. Les contributions internationales à la mission sont fournies par l'Agence spatiale canadienne, l'Université de Neuchâtel (Suisse), l'Université de Copenhague et l'Université d'Aarhus (Danemark), l'Institut Max Planck (Allemagne) et l'Institut météorologique de la Finlande.

A propos de l'Agence spatiale canadienne (ASC)

Etablie en 1989, l'Agence spatiale canadienne (ASC) est chargée de coordonner, au nom du gouvernement du Canada, l'ensemble des programmes civils et des politiques liés au secteur spatial. L'ASC dispense ses services dans les quatre principaux secteurs suivants : Observation de la Terre, Exploration et sciences spatiales, Télécommunications par satellite et Sensibilisation à l'espace et éducation. En maximisant la portée de la collaboration internationale, l'ASC favorise le développement industriel et la recherche scientifique de calibre mondial au profit de l'humanité.

Renseignements