Association canadienne des banques alimentaires

Association canadienne des banques alimentaires

28 nov. 2006 11h00 HE

Association canadienne des banques alimentaire : Selon une étude nationale-Plus de petits salariés comptent sur les banques alimentaires malgré une chute de 8,5 p. cent dans leur fréquentation

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 28 nov. 2006) - Même avec un emploi, les Canadiens se débattent pour se maintenir au-dessus du seuil de la pauvreté et se tournent de plus en plus vers les banques alimentaires pour joindre les deux bouts selon le Bilan-Faim 2006, la plus récente étude de l'Association canadienne des banques alimentaires.

Charles Seiden, directeur général de l'ACBA, déclare que le sondage annuel montre que le pourcentage des clients de banques alimentaires qui font partie de la population active canadienne est de 13,4 p. cent cette année, une légère augmentation par rapport à 13,1 p. cent l'an dernier. "Cette augmentation s'est produite malgré une diminution bien accueillie de 8,5 p. cent dans le taux global d'utilisation des banques alimentaires," dit-il. "Le recours aux banques alimentaires a cependant augmenté de 99 p. cent depuis 1989, quand fut réalisée la première étude des banques alimentaires. De même, il y a eu une augmentation de 9 p. cent dans le nombre de repas préparés servis depuis l'an dernier."

Selon le sondage, les particuliers ayant un emploi continuent à constituer le deuxième groupe en importance parmi les clients de banques alimentaires après les prestataires d'assurance sociale. Ces derniers représentent 53,5 p. cent des clients de banques alimentaires au plan national.

"Les bas salaires peuvent n'être qu'un des nombreux facteurs qui contribuent au phénomène des petits salariés au Canada," déclare Seiden. "Mais le fait que les salaires réels ne se sont pas améliorés au cours des nombreuses dernières années nous dit que nos dirigeants ont négligé les droits et normes du travail au pays."

L'étude a également démontré que les enfants représentent 41 p. cent du nombre estimatif des 753 458 clients des banques alimentaires alors qu'ils ne constituent qu'environ un quart de la population canadienne.

En regardant de plus près la chute dans le nombre d'utilisateurs de banques alimentaires, on constate que malgré la diminution globale, certaines banques alimentaires rapportent que les mêmes clients ont besoin d'être servis plus souvent.

En se fondant sur ces constatations troublantes dans le rapport, l'ACBA demande au gouvernement de faire en sorte que le travail produise les résultats escomptés et de mettre au point une combinaison de politiques concrètes pour aborder ces deux domaines importants : la sécurité du revenu/d'emploi et les besoins familiaux tels que le logement et les garderies.

La présence soutenue des banques alimentaires à l'étendue du pays est la preuve que la faim est réelle. Cela démontre l'absence continue d'un engagement gouvernemental à trouver des solutions durables au problème de la faim," déclare Seiden.

"Les banques alimentaires sont devenues la réaction prédominante au problème de la faim. Les gouvernements à tous les niveaux doivent mettre au point une stratégie commune et plus globale pour en finir avec la faim en améliorant les revenus, la santé, le logement et l'éducation pour aider à améliorer la qualité de vie de ceux qui pourraient avoir besoin d'un coup de main au lieu de la charité," affirme Wayne Hellquist, président du conseil d'administration de l'ACBA.

Le réseau de banques alimentaires régionales et communautaires de l'ACBA, y compris des associations provinciales et des centres de distribution d'aliments qui desservent 90 p. cent des programmes de secours alimentaires d'urgence, continue à affronter des pressions pour répondre à la demande. Près de 34,5 p. cent des banques alimentaires qui ont participé à l'étude ont rapporté qu'elles éprouvaient des difficultés à répondre à la demande élevée qui se maintient pour des aliments.

Le Bilan-Faim recueille des données tous les mois de mars, un mois qui ne présente rien d'exceptionnel. C'est le seul sondage national annuel des banques alimentaires et des programmes de secours alimentaires d'urgence au Canada. Il est réalisé annuellement depuis 1997.

Pour une version complète du Bilan-Faim 2006, veuillez visiter : www.cafb-acba.ca

Fondée en 1985, l'Association canadienne des banques alimentaires est l'organisme national de coordination représentant un réseau de banques alimentaires régionales, y compris des associations provinciales et des centres de distribution d'aliments. En 2005, l'ACBA a acheminé à ses membres par l'entremise du Système national de partage des aliments plus de 10 millions de livres de dons provenant de l'industrie alimentaire et ayant une valeur équivalant à 20 millions $. En plus des aliments reçus de l'ACBA, les banques alimentaires communautaires comptent principalement sur des bénévoles pour recueillir et distribuer environ 150 millions de livres d'aliments par année. L'ACBA réalise de la recherche, participe à l'éducation du public et revendique des changements aux politiques publiques pour éliminer les causes de la faim et de l'insécurité alimentaire au Canada. Bien que l'ACBA fournisse quotidiennement des aliments à l'intention des personnes dans le besoin, son but ultime est un Canada libre de la faim.

Charitable Registration# 1364 3737 RR0001

Renseignements

  • Association canadienne des banques alimentaires (ACBA)
    Charles Seiden
    (416) 203-9241 or Celluaire : (416) 817-9342
    (416) 203-9244 (FAX)
    ou
    Association canadienne des banques alimentaires (ACBA)
    Wayne Hellquist
    Celluaire : (306) 539-3699
    ou
    Association canadienne des banques alimentaires (ACBA)
    Micky Fraterman
    (416) 203-9241 poste 28 or Celluaire: (416) 347-0571
    (416) 203-9244 (FAX)
    Courriel: info@cafb-acba.ca
    Site Web: www.cafb-acba.ca