Association des facultés de médecine du Canada

Association des facultés de médecine du Canada

21 mars 2007 10h48 HE

Association des facultés de médecine du Canada : Budget 2007

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 21 mars 2007) - L'Association des facultés de médecine du Canada (AFMC), la voix nationale des 17 facultés de médecine du Canada, est encouragée par l'édition 2007 du budget et espère qu'il s'agit d'un signe de l'engagement du présent gouvernement à apporter des améliorations continues et à accroître le montant des investissements dans la recherche, les systèmes de santé et l'éducation médicale pour le bien de tous les Canadiens.

"Il est fort improbable qu'un seul budget nous permette de résoudre tous nos problèmes. Loin d'être parfait, le budget actuel démontre que le présent gouvernement réalise qu'investir dans la santé des Canadiens signifie effectuer des investissements diversifiés - dans la recherche en santé, les systèmes de prestation de services en santé, l'éducation et l'innovation. Cela étant dit, nous avons encore beaucoup de pain sur la planche avant d'atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés", explique le Dr Nick Busing, président et directeur général de l'Association.

Tout en appuyant d'une façon générale le budget, l'AFMC s'inquiète du fait que plusieurs enjeux d'importance demeurent en grande partie non résolus.

"Le gouvernement du Canada doit adopter une approche plus systématique en ce qui a trait à la santé et au bien-être des collectivités des Premières nations de même que des collectivités inuites et métis au Canada, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur des réserves. Ces collectivités sont aux prises avec des problèmes inadmissibles au 21e siècle dans un pays aussi prospère que le Canada. Nous disposons des moyens pour résoudre plusieurs de ces problèmes; il ne nous manque que la volonté politique", affirme le Dr Busing.

Le gouvernement doit aussi jouer un rôle central dans la planification des ressources humaines en matière de santé. "C'est une chose d'attribuer de l'argent aux provinces pour lutter contre les temps d'attente dans cinq secteurs stratégiques, mais créer une vision nationale en matière de ressources humaines en santé et la mettre en oeuvre est tout à fait autre chose. La première n'apporte qu'une solution temporaire alors que la seconde nous fait malheureusement cruellement défaut au pays."

Continuer à investir davantage afin d'atteindre un juste équilibre entre la recherche de base et la recherche ciblée au Canada est toujours aussi critique. Cependant, le rôle du gouvernement consistant à veiller à ce que le processus d'octroi de dollars en recherche au Canada se fasse d'une manière rationnelle et réglementée est également important. "Nous attendons avec impatience la stratégie gouvernementale en matière de science et technologie et espérons qu'elle renferme une approche systématique permettant l'attribution de dollars en recherche du Canada et qu'elle traite des nombreux enjeux auxquels font actuellement face les multiples organismes subventionnaires canadiens", dit Irving Gold, vice-président aux Affaires externes de l'AFMC.

Renseignements

  • Association des facultés de médecine du Canada
    Irving Gold
    Vice-président, Affaires externes
    613-730-0687, poste 236
    613-698-9436 (cellulaire)
    igold@afmc.ca