KPMG MSLP

KPMG MSLP

27 avr. 2011 08h00 HE

Au Canada, la fonction Finances a encore du chemin à faire pour être reconnue comme partenaire à part entière

Un sondage de KPMG révèle que seulement 7 % des dirigeants d'entreprise sont "tout à fait disposés" à investir dans une transformation future.

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 27 avril 2011) - Les dirigeants financiers canadiens sont déçus de ne pas jouer un rôle plus stratégique au sein de la direction de leur société. C'est du moins ce que révèle une étude réalisée par KPMG, intitulée Partenaire à part entière : Transformer la fonction Finances.

Parmi les nombreux obstacles qui se dressent sur le chemin de ces cadres, le plus ardu demeure l'obtention de l'appui de l'ensemble de la société pour toute initiative concernant la fonction Finances. Seulement 7 % d'entre eux considèrent que leur entreprise est « tout à fait disposée » à agir pour transformer la fonction et lui accorder une importance stratégique.

« Malgré le caractère essentiel de leur rôle au sein de l'organisation, les dirigeants financiers se heurtent à beaucoup de résistance de la part de la direction lorsqu'il est question de changement. Ils veulent assumer un rôle plus stratégique, plus ouvert aussi, qui va bien au-delà de la tenue de livres », affirme Dan Zbacnik, leader national, Services-conseils en gestion financière, KPMG.

« La fonction Finances peut réellement contribuer à transformer la stratégie de l'entreprise et appuyer la croissance en exploitant les forces de la société, en faisant des recommandations quant à l'affectation des ressources et en améliorant ses processus budgétaires. Et nous pouvons la guider vers cette évolution imminente », ajoute-t-il.

L'étude met en lumière la nécessité d'inclure les chefs des finances dans les discussions stratégiques dès le départ. Ainsi, la société serait en mesure de prendre des décisions plus éclairées, ce qui pourrait même faire monter ses actions.

Le sondage en bref :
  • Parmi les dirigeants financiers canadiens, 42 % s'attendent à une vraie restructuration des processus de planification, de budgétisation et de prévision au cours des deux prochaines années.

  • Pour 48 % des chefs des finances et dirigeants financiers canadiens, le manque de temps et de volonté d'amélioration des capacités est l'obstacle le plus important. Ailleurs dans leur monde, cette proportion est de 40 %.

  • Selon 45 % des répondants canadiens, la désuétude des systèmes informatiques constitue l'un des plus grands obstacles à l'amélioration de la fonction Finances. Parmi leurs homologues étrangers, 48 % partagent cette opinion.

Pour obtenir un exemplaire du rapport de sondage, veuillez cliquer ici : http://www.kpmg.com/Ca/fr/Pages/pressroom.aspx

KPMG au Canada

KPMG s.r.l./S.E.N.C.R.L., cabinet de vérification, de fiscalité et de services-conseils (kpmg.ca) et société canadienne à responsabilité limitée constituée en vertu des lois de l'Ontario, est le cabinet canadien membre de KPMG International Cooperative (« KPMG International »). Les cabinets membres de KPMG International comptent 140 000 professionnels, dont plus de 7 900 associés, dans 146 pays.

Les cabinets indépendants membres du réseau KPMG sont affiliés à KPMG International, entité suisse. Chaque cabinet membre est une personne morale distincte et indépendante, et se décrit comme tel.

Renseignements

  • Pour de plus amples renseignements ou pour une entrevue,
    veuillez communiquer avec ces personnes-ressources :

    Médias francophones
    KPMG au Canada
    Isabelle Petibon
    Directrice principale, Marketing
    514-840 8067
    ipetibon@kpmg.ca

    Médias anglophones
    KPMG au Canada
    Julie Bannerjea
    Directrice principale, Relations avec les médias
    416-777-3243
    jbannerjea@kpmg.ca