Agence canadienne d'inspection des aliments

Agence canadienne d'inspection des aliments

07 sept. 2012 13h51 HE

Aucune contamination décelée dans les échantillons de tomates

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 7 sept. 2012) - Dans le cadre des analyses régulières effectuées par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) sur divers produits alimentaires, une étude publiée aujourd'hui a révélé que la totalité des échantillons de tomates analysés pour la présence de Salmonella, Shigella, E. coli O157:H7/NM et E. coli générique n'étaient pas contaminés et ne posaient aucun risque pour les consommateurs. Aucune mesure de suivi n'était nécessaire.

L'ACIA a analysé 1414 échantillons de tomates (conventionnelles et biologiques) produites au Canada et importées, prélevés de commerces au détail canadiens, pour vérifier la présence de Salmonella, Shigella et E. coli générique. La présence de E.coli O157:H7 et de E.coli O157:NM a aussi été vérifiée dans plus de 300 échantillons de tomates (biologiques importées et conventionnelles produites au Canada).

Les bactéries Salmonella, Shigella et E. coli 0157 peuvent causer une intoxication alimentaire. Les fruits et légumes frais et crus peuvent occasionnellement être contaminés par ces bactéries nocives lors des divers stades de la production. La consommation de fruits et légumes contaminés, comme des tomates, peut causer une intoxication alimentaire chez l'humain.

E. coli générique est une bactérie inoffensive que l'on retrouve dans les intestins des animaux et des humains. Sa présence et sa concentration dans les fruits et légumes frais indiquent si de bonnes pratiques agricoles ont été suivies et si de bonnes conditions sanitaires existaient tout au long de la chaîne de production.

Lorsque des agents pathogènes comme Salmonella, Shigella et E. coli 157 sont détectés, Santé Canada effectue une évaluation afin de déterminer si l'agent pathogène pose un risque pour la santé, selon sa concentration, la fréquence d'exposition prévue et la contribution de l'aliment à l'ensemble du régime alimentaire. Ces facteurs aident à déterminer si d'autres mesures sont requises, telles que la saisie du produit ou un rappel d'aliments. Si l'on constate qu'un produit présente un risque pour la santé humaine, un rappel public est diffusé.

L'ACIA continue à vérifier la présence d'agents pathogènes dans les tomates afin de s'assurer de leur salubrité pour les consommateurs canadiens.

Vous trouverez de plus amples renseignements sur le présent rapport d'enquête à l'adresse suivante:
http://inspection.gc.ca/francais/fssa/microchem/resid/2009-2010/cantomaf.shtml

Renseignements

  • Agence canadienne d'inspection des aliments
    Relations avec les médias
    613-773-6600