Mines Aurizon ltée
TSX : ARZ
NYSE MKT : AZK
NYSE Amex : AZK

Mines Aurizon ltée

10 sept. 2012 16h30 HE

Aurizon annonce une mise à jour de l'estimation des ressources minérales pour Fayolle et les résultats de tests métallurgiques

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE--(Marketwire - 6 sept. 2012) - Mines Aurizon ltée (TSX:ARZ)(NYSE MKT:AZK)(NYSE Amex:AZK) a le plaisir d'annoncer une mise à jour de l'estimation des ressources minérales pour le gisement Fayolle ainsi que les résultats de tests métallurgiques préliminaires effectués sur la propriété Fayolle, située à 35 kilomètres au nord-est de Rouyn Noranda, dans la région de l'Abitibi, au Québec, et à proximité de la propriété Joanna d'Aurizon.

La mise à jour de l'estimation des ressources minérales a été préparée par InnovExplo de Val-d'Or, au Québec, en collaboration avec le personnel d'Aurizon. Les personnes qualifiées et indépendantes pour la mise à jour de l'estimation des ressources minérales, en vertu de la Norme canadienne 43-101, sont Pierre-Luc Richard, M.Sc., géologue professionnel, et Alain Carrier, M.Sc., géologue professionnel (InnovExplo inc.), et la date effective de cette estimation est le 3 août 2012. Les tests métallurgiques ont été réalisés par SGS Mineral Services de Lakefield, dans l'Ontario.

La mise à jour de l'estimation des ressources minérales intègre les résultats de tous les programmes de forage menés sur le gisement Fayolle depuis l'estimation des ressources minérales préparée par InnovExplo inc. le 21 février 2007. Au total, 253 trous de surface et 68 826 mètres sont inclus dans cette mise à jour de l'estimation des ressources minérales, dont 92 trous et 30 927 mètres ont été forés depuis mai 2010, lorsque Aurizon et Exploration Typhon inc. (« Typhon ») ont initialement constitué une coentreprise d'exploration sur le projet Fayolle.

Les ressources minérales actualisées sont estimées à 1 814 800 tonnes d'une teneur de 2,7 grammes d'or par tonne, soit 156 000 onces d'or avec une teneur de coupure minimale de 0,8 gramme d'or par tonne. Toutes les ressources minérales actualisées appartiennent à la catégorie de ressources minérales indiquées. Différentes teneurs plafonds ont été appliquées et sont référencées dans le tableau des ressources fourni sur la page suivante.

À titre de comparaison, l'estimation précédente des ressources, préparée pour Exploration Typhon inc. par InnovExplo inc. en date du 21 février 2007, comprenait un tableau de sensibilité des ressources utilisant différentes teneurs de coupure. À une teneur de coupure de 0,5 gramme d'or par tonne, les ressources minérales indiquées totalisaient 464 700 tonnes à 2,4 grammes d'or par tonne pour 36 081 onces d'or, tandis que les ressources minérales présumées totalisaient 2 191 100 tonnes à 1,6 gramme d'or par tonne pour 113 021 onces d'or. (Référence : « Rapport technique conforme à la Norme canadienne 43-101 sur l'évaluation des ressources minérales du gisement aurifère Fayolle », préparé pour Exploration Typhon inc., en date du 21 février 2007 et disponible sur le site Web de SEDAR).

« La mise à jour de l'estimation des ressources minérales de la propriété Fayolle confirme nos hypothèses initiales selon lesquelles la propriété contient une minéralisation à haute teneur précédemment non définie. Un changement significatif de l'approche de forage a contribué à l'identification de cette opportunité », a déclaré George Paspalas, président et chef de la direction d'Aurizon. « Nous sommes certainement encouragés par les résultats positifs des tests métallurgiques effectués à Fayolle et, compte tenu que la propriété se trouve à proximité de nos activités de forage menés actuellement à Heva, la prochaine étape est de comprendre la nature de son potentiel géologique en profondeur et de déterminer les perspectives d'autres gisements discrets à haute teneur», a ajouté M. Paspalas.

Le tableau ci-dessous présente les résultats à des teneurs de coupure additionnelles aux fins de comparaison (les teneurs de coupure sont en fonction des conditions de marché : prix de l'or, taux de change et coûts miniers).

Tableau 1 : Estimation des ressources minérales du gisement Fayolle pour 2012
Ressources minérales indiquées - au 3 août 2012 (1)
Teneur de coupure
(g/t d'or)
Tonnes Teneur
(g/t)
Or
(onces)
0,4 3 573 900 1,6 188 000
0,6 2 423 300 2,2 170 000
0,8 1 814 800 2,7 156 000
1,0 1 451 500 3,1 146 000
2,0 701 000 5,0 112 000
2,5 548 500 5,8 101 000
3,0 438 000 6,5 92 000
4,0 295 500 8,0 76 000
5,0 216 400 9,3 64 000
(1) Toutes les ressources minérales appartiennent à la catégorie de ressources minérales indiquées.
Notes:
  • Les personnes qualifiées et indépendantes pour l'estimation des ressources minérales, en vertu de la Norme canadienne 43-101, sont Pierre-Luc Richard, M.Sc., géologue professionnel, et Alain Carrier, M.Sc., géologue professionnel (InnovExplo inc.), et la date effective de cette estimation est le 3 août 2012.
  • Les ressources minérales ne constituent pas des réserves minérales et n'ont pas de viabilité économique démontrée.
  • Les résultats sont présentés sous forme non diluée et in situ. L'estimation comprend quatre (4) zones aurifères.
  • Les ressources ont été compilées en appliquant des teneurs de coupure variant de 0,40 g/t d'or à 5,00 g/t d'or. Les teneurs de coupure doivent être réévaluées en fonction d'autres variables économiques (prix de l'or, taux de change et coûts miniers). Veuillez noter qu'aucun périmètre de mine n'a été utilisé.
  • Une densité fixe de 2,82 g/cm3 a été utilisée dans les zones de minerai.
  • Une épaisseur réelle minimale de 2,0 m a été appliquée, en utilisant la teneur du matériel mitoyen lors de l'analyse ou une valeur nulle hors analyse.
  • Une teneur plafond élevée a été imposée aux données brutes et établie à 40 g/t d'or pour la Zone 1, la Zone 2 et l'Enveloppe, et à 90 g/t d'or pour la Zone 3.
  • Un mixage a été réalisé sur les sections de trous de forage situées dans les enveloppes des zones minéralisées (composite = 1 mètre).
  • Les ressources ont été évaluées à partir des trous de forage en utilisant une méthode d'interpolation par la distance inverse au carré (ID2) dans un modèle de blocs en pourcentage des multi-dossiers.
  • La catégorie indiquée est définie par l'espacement des trous de forage et la continuité géologique établie.
  • Once (troy) = tonne métrique x teneur / 31,10348. Les calculs sont basés sur des unités métriques (mètres, tonnes et g/t).
  • Le nombre de tonnes métriques a été arrondi à la centaine près; les teneurs sont exprimés en chiffres comptés jusqu'à la première décimale; les onces ont été arrondies à 1 millième près. Tout écart dans les totaux est attribuable aux effets d'arrondi; les arrondis suivent les recommandations de la Norme canadienne 43-101. InnovExplo n'a connaissance d'aucune contrainte d'ordre environnemental, relative à l'octroi de permis, de nature légale, relative aux titres de propriété, de nature fiscale, de nature sociopolitique, relative à la mise en marché ou autre, susceptible d'affecter négativement l'estimation des ressources minérales.

Géologie

La minéralisation aurifère de la zone Fayolle est principalement contenue dans des éclats volcaniques ultramafiques déformés d'intrusions intermédiaires altérées, à proximité du contact avec du basalte massif et des sédiments silicifiés. Les zones de cisaillement et les systèmes de failles observés sont généralement orientés ouest à nord-ouest, correspondant à une inflexion majeure de la faille La Pause.

L'essaim de dykes associés à la minéralisation est dense et complexe, caractérisé par des changements d'orientation et considéré comme un indicateur de favorabilité considérable pour la présence de minéralisation aurifère.

La minéralisation se présente sous la forme d'un empilement de zones pluri-métriques situées au sein d'une structure favorable de 50 à 100 mètres de largeur, plongeant modérément vers l'est. Visuellement, cette structure minéralisée correspond à des brèches tectoniques mélangées avec du matériel intrusif déformé de composition intermédiaire. Les teneurs peuvent généralement être corrélées avec l'intensité et la complexité de la bréchification. L'altération est caractérisée par des carbonates, de la chlorite et de la fuchsite dans des roches ultramafiques et par de l'albite‐hématite dans des dykes. L'or est principalement observé sous forme de grains libres pouvant atteindre un millimètre de diamètre, de remplissage de fracture et de veinules dans les deux roches hôtes.

Tests métallurgiques

Étant donné que la minéralisation aurifère est présente dans deux types de roche différents, deux échantillons aurifères composites ont été analysés par SGS Mineral Services : un composite de komatiite, contenant une teneur d'analyse de 7,78 grammes d'or par tonne, et un composite intrusif, contenant une teneur d'analyse de 4,59 grammes d'or par tonne. Après 48 heures, les taux de récupération d'or variaient de 94 % à 97 % pour les deux échantillons. Un broyage plus fin a généralement fait augmenter le taux de récupération d'or, au prix d'une consommation plus élevée en cyanure.

Tableau 1 : Résultats de la récupération par cyanuration du minerai
Échantillon Taille moyenne P80 (micron) Récupération après 48 heures sans gravité (%) Récupération après 48 heures avec gravité (%) Teneur calculée à l'entrée de l'usine
(g/t d'or)
Komatiite 106 94 95 7,57
Komatiite 68 94 97 6,96
Intrusif 103 95 94 4,93
Intrusif 68 96 97 4,51

Les tests de séparation par gravité sur le composite de komatiite ont révélé un taux de récupération d'or par gravité (« GRG ») de 27,3 %. Sur le composite intrusif, les tests de séparation par gravité ont révélé un taux de GRG de 41,4 %. La combinaison des récupérations par gravité et par cyanuration a fait augmenter le taux de récupération d'or global de 1 % à 3 %. Cela démontre que ce concept serait intéressant du point de vue financier et pour la conception d'une usine.

Tableau 2 : Récupération par gravité
Échantillon GRG (Récupération d'or par gravité) (%) Teneur du concentré par gravité (g/t) Teneur calculée à l'entrée de l'usine
(g/t d'or)
Comp. 1 27,3 4 281 6,62
Comp. 2 41,4 3 793 4,93

Les tests en broyeur boulets ont indiqué que les deux composites appartenaient à la gamme de dureté moyenne, selon la base de données de SGS (12,0 à 14,1 kWh/t).

« Bien que ces tests soient de nature préliminaire et même s'ils n'ont été effectués que sur deux échantillons composites, ces résultats initiaux sont encourageants car ils suggèrent un taux élevé de récupération d'or à l'aide de processus conventionnels. Du point de vue environnemental, il est très peu probable qu'une production d'acide découle de ces échantillons étant donné le profil de contenu faible en sulfure/riche en carbonate des deux types de roches minéralisées », a déclaré Martin Demers, géologue professionnel et directeur général de l'exploration chez Aurizon.

Perspectives

Le programme de forage réalisé à ce jour s'est concentré principalement sur l'obtention de renseignements à l'intérieur de la zone Fayolle jusqu'à une profondeur d'environ 250 mètres et latéralement sur une longueur de 200 mètres. Cette nouvelle mise à jour de l'estimation des ressources montre le potentiel de délimiter la minéralisation à une teneur supérieure à 5 grammes d'or par tonne en utilisant un système de forage étroit et suivant deux orientations différentes.

Au cours des deux dernières années, des efforts ont été déployés pour tester l'influence du système minéralisé en dehors de la zone Fayolle avec 41 trous forés sur une distance de 2 kilomètres en utilisant un espacement de 100 à 150 mètres. Les intersections minéralisées, variant de 1 à 8 grammes par tonne sur une épaisseur comprise entre 3 et 10 mètres, ont identifié des structures aurifères parallèles situées à quelques centaines de mètres au sud de la zone Fayolle (voir le communiqué de presse d'Aurizon en date du 9 août 2011).

Avant de poursuivre des activités d'exploration additionnelles, le potentiel d'exploration à la propriété Fayolle sera réévalué dans le contexte de cette nouvelle estimation des ressources minérales.

Option d'Aurizon

La propriété Fayolle est détenue à 100 % par Typhon et Aurizon peut acquérir une participation de 50 %, subordonnée à des redevances nettes de fonderie sous-jacentes de 2 %, en engageant des dépenses de 10 millions de $ et en consacrant 2 millions de $ à la souscription d'actions ordinaires de Typhon, sur une période de quatre ans. À ce jour, la Société a engagé environ 8,8 millions de $ en dépenses d'exploration et a consacré 1,5 millions de $ à la souscription d'actions ordinaires de Typhon en vertu des conditions de la convention d'option. Aurizon peut obtenir une participation additionnelle de 15 %, soit une participation totale de 65 %, en produisant une étude de faisabilité, ou en engageant un montant additionnel de 15 millions de $ dans le projet.

Personne qualifiée et contrôle de la qualité

Les renseignements de nature scientifique ou technique contenus dans le présent communiqué de presse ont été préparés sous la supervision de Ghislain Fournier, ingénieur professionnel, directeur général des services techniques, et Martin Demers, géologue professionnel, directeur général de l'exploration, travaillant tous deux pour Mines Aurizon ltée. L'estimation des ressources minérales actuelles a été effectuée par Pierre-Luc Richard M.Sc., géologue professionnel, et Alain Carrier, M.Sc., géologue professionnel, d'InnovExplo inc., des personnes qualifiées indépendantes conformément aux directives de la Norme canadienne 43-101, en utilisant les normes de l'Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole (ICM) sur les définitions et directives relatives aux ressources et réserves minérales, établies par le Comité permanent sur les définitions des réserves de l'ICM et adoptées par le Conseil de l'ICM le 11 décembre 2005.

Renseignements complémentaires

Vous trouverez ci-joint un croquis présentant la géologie de surface du projet Fayolle. Pour voir la carte associée à ce communiqué, veuillez visiter le lien suivant :

http://media3.marketwire.com/docs/arz-0906-sketchFr.pdf

À propos d'Aurizon

Aurizon est un producteur d'or dont la stratégie de croissance est axée sur la mise en valeur de ses projets existants dans la région de l'Abitibi, dans le nord-ouest du Québec, l'un des territoires miniers les plus favorables et l'une des régions les plus prolifiques en or et en métaux de base au monde, ainsi que sur l'augmentation de son portefeuille d'actifs par des transactions rentables. Les actions d'Aurizon se négocient à la Bourse de Toronto sous le symbole « ARZ » de même que sur le NYSE MKT sous le symbole « AZK ». Pour tout renseignement complémentaire sur Aurizon et ses propriétés, veuillez consulter le site Web d'Aurizon à l'adresse www.aurizon.com.

Informations et énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des « énoncés prospectifs » et des « informations prospectives » au sens de la règlementation sur les valeurs mobilières applicable au Canada et aux États-Unis (collectivement, « informations prospectives »). Les informations prospectives reposent sur les renseignements à la disposition de la Société à la date indiquée dans le présent communiqué de presse. Sauf tel qu'exigé par la législation sur les valeurs mobilières en vigueur, la Société ne prévoit pas, et décline toute responsabilité quant à la mise à jour desdites informations prospectives. Les informations prospectives figurant dans le présent communiqué de presse incluent des estimations de ressources minérales, des teneurs de minerai, des récupérations d'or estimées, les effets possibles du succès de l'exploration, si elle est achevée, sur l'exploration d'autres zones de la propriété Fayolle, l'exploration prévue sur la propriété Fayolle et les activités et opérations générales d'Aurizon. Souvent, mais pas toujours, les informations prospectives peuvent être identifiées par l'utilisation de termes comme « planifier », « s'attendre à », « devrait », « prévoir au budget », « programmer », « estimer », « prévoir », « avoir l'intention de », « anticiper », « croire » ou « avoir le potentiel de », ou la forme négative de ces termes, ou encore des variations de ces termes et phrases, ou bien par des énoncés indiquant que certains évènements, résultats ou actions « peuvent », « pourraient » ou « devraient » se concrétiser ou se concrétiseront.

Ces informations prospectives sont fondées sur un certain nombre d'hypothèses comprenant, sans limitation, celles qui sont stipulées dans le présent communiqué de presse ainsi que dans la notice annuelle de la Société pour l'exercice le plus récent déposé sur SEDAR. Ces hypothèses incluent celles qui sont relatives au taux de change entre le dollar américain et le dollar canadien, le prix par once de l'or, les prix anticipés du carburant, la complétion du plan minier et des récupérations d'or de la Société, la concordance des dépenses en immobilisations pré-production, des dépenses d'exploitation et des frais de maintien et de restauration avec les estimations, la disponibilité d'une main-d'œuvre et de fournisseurs expérimentés pour le projet, la disponibilité de l'équipement en temps voulu et conformément aux coûts estimés, la validité des hypothèse sous-jacentes aux estimations des ressources minérales et l'absence d'accident imprévu, d'incendie, d'instabilité du sol, d'inondation, de conflit du travail, de panne d'équipement ou d'évènements métallurgiques, environnementaux ou autres susceptibles de retarder ou d'augmenter le coût du développement, la concordance des résultats des activités d'exploration avec les attentes de la Société, le maintien ou l'amélioration du prix actuel et de la demande actuelle en or, la stabilité de l'approvisionnement en or, la stabilité des conditions commerciales, politiques et économiques ainsi que celles spécifiques aux activités de la Société, et la disponibilité du financement en cas de besoin et en temps voulu selon des conditions raisonnables.

De par leur nature, les informations prospectives sont incertaines et soumises à des risques prévisibles et imprévisibles et à d'autres facteurs susceptibles d'entraîner un écart sensible entre les résultats, coûts, délais et performances réels et ceux prévus par lesdites informations prospectives. Ces risques et facteurs incluent, entre autres, le risque que toute hypothèse sur laquelle les informations prospectives sont fondées s'avère incorrecte ou invalide, le risque de variations inattendues des ressources et réserves minérales, des teneurs ou des taux de récupération, de défaillance des installations, de l'équipement ou des processus qui entraverait leur fonctionnement prévu, le risque d'accidents, de conflits du travail, de délais imprévus dans l'obtention d'approbations gouvernementales ou de financements ou dans la réalisation des activités de développement ou de construction, le risque que les coûts estimés, y compris les coûts de main-d'œuvre, d'équipement, de matériaux et d'énergie, soient différents de ceux prévus, le risque de défaut non décelé dans un titre ou une autre revendication, le risque que les résultats des activités d'exploration soient différents de ceux prévus, que le futur prix de l'or diminue, que le dollar canadien se renforce par rapport au dollar américain, que les ressources et réserves minérales soient différentes de celles estimées, que les coûts réels des activités de restauration soient supérieurs à ceux prévus et que les modifications apportées aux paramètres de projet au fur et à mesure que les plans se précisent génèrent des dépenses supplémentaires. Il existe un certain nombre d'autres risques et incertitudes associés aux activités d'exploration, de développement et d'exploitation minière pouvant affecter la fiabilité des informations prospectives contenues dans le présent communiqué de presse, y compris ceux décrits dans la notice annuelle d'Aurizon et dans le rapport annuel d'Aurizon sur formulaire 40-F (« 40-F »), déposés auprès de la SEC (Securities and Exchange Commission) des États-Unis. La notice annuelle et le formulaire 40-F sont disponibles respectivement sur le site Web de SEDAR à l'adresse www.sedar.com et sur le site Web d'EDGAR à l'adresse www.sec.gov/. Outre les facteurs décrits dans le présent communiqué de presse, dans la notice annuelle ou dans le formulaire 40-F, il peut exister des facteurs ayant pour effet que des actions, des évènements ou des résultats soient différents de ceux prévus, estimés ou anticipés. Les lecteurs sont mis en garde de ne pas se fier indûment aux informations prospectives en raison de leur incertitude inhérente.

MISE EN GARDE DESTINÉE AUX LECTEURS AMÉRICAINS

En tant qu'émetteur assujetti au Canada, la Société est soumise aux règles, aux politiques et aux règlements des organismes de règlementation canadiens et est tenue de fournir des renseignements détaillés sur ses propriétés, dont la minéralisation, les forages, l'échantillonnage et les analyses, la sécurité des échantillons et les estimations des ressources et des réserves minérales. En outre, en tant qu'émetteur assujetti au Canada, la Société est tenue de décrire les ressources minérales associées à ses propriétés en utilisant les définitions établies par l'Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole (« ICM ») pour les réserves « indiquées » ou « présumées », des catégories de ressources reconnues par les organismes de règlementation canadiens, mais dont les définitions diffèrent de celles reconnues par la Securities and Exchange Commission (« SEC ») des États-Unis.

La SEC permet aux sociétés minières de ne divulguer, dans les documents qu'elles déposent auprès d'elle, que les gisements minéraux qu'elles peuvent économiquement et légalement extraire ou produire. Par conséquent, les renseignements contenus dans le présent communiqué de presse au sujet de nos gisements minéraux peuvent ne pas être comparables à des renseignements similaires présentés par des sociétés des États-Unis qui sont assujetties aux exigences en matière de déclaration et de divulgation des lois sur les valeurs mobilières du gouvernement fédéral des États-Unis et à la règlementation de la SEC.

En particulier, le présent communiqué de presse contient l'expression « ressources indiquées ». Les lecteurs américains sont avisés que, bien que reconnue et exigée par les organismes de règlementation canadiens, cette expression n'est pas reconnue par la SEC. Les investisseurs américains doivent se garder de présumer que les gisements minéraux faisant partie de cette catégorie seront convertis en réserves minérales, que ce soit en tout ou en partie.

Dans le présent communiqué, l'expression « ressources présumées » est également utilisée. Les lecteurs des États-Unis sont avisés que, bien que reconnue et exigée par les organismes de règlementation canadiens, cette expression n'est pas reconnue par la SEC. Les « ressources présumées » comportent une grande part d'incertitude quant à leur existence et à leur faisabilité économique et légale. Il ne peut être considéré qu'une ressource minérale présumée, partiellement ou dans son intégralité, appartiendra un jour à une catégorie supérieure. En vertu des règles canadiennes, les estimations de ressources minérales présumées ne peuvent étayer des études de faisabilité ou de préfaisabilité, hormis dans de rares cas. Les lecteurs américains sont priés de ne pas considérer que l'ensemble ou toute partie des ressources présumées existent ou sont économiquement ou légalement exploitables.

Enregistrement aux États-Unis (Dossier no. 001-31893)

Renseignements

  • Mines Aurizon ltée
    George Paspalas
    président et chef de la direction
    604-687-6600

    Mines Aurizon ltée
    Martin Bergeron
    vice-président Opérations
    819-874-4511

    Mines Aurizon ltée
    Relations avec les investisseurs
    jennifer.north@aurizon.com

    Mines Aurizon ltée
    604-687-6600 ou Numéro sans frais : 1-800-411-GOLD (4653)
    604-687-3932 (FAX)
    info@aurizon.com
    www.aurizon.com