Aurizon Mines Ltd.
TSX : ARZ
NYSE Amex : AZK

Aurizon Mines Ltd.

15 août 2011 15h59 HE

Aurizon communique ses résultats du second trimestre 2011

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITTANIQUE--(Marketwire - 15 août 2011) - Aurizon (TSX:ARZ)(NYSE Amex:AZK) communique ses résultats financiers non vérifiés du second trimestre de 2011, qui ont été préparés à partir des renseignements disponibles au 10 août 2011. Le rapport de gestion doit être lu en conjonction avec les états financiers annuels les plus récents de la Société et avec les états financiers intermédiaires du premier trimestre publiés le 31 mars 2011. Tous les montants sont exprimés en dollars canadiens, sauf indication contraire. Ces résultats ont été préparés conformément aux normes internationales d'information financière (« IFRS »). Toute information relative à la période précédente a été retraitée ou reclassée à des fins de comparaison, conformément aux IFRS.

Faits saillants et éléments importants du second trimestre 2011

  • Marge brute de 29,1 M$, en hausse de 45 % par rapport au second trimestre de 2010.
  • Bénéfice net de 6,3 M$, soit 0,04 $ par action, en hausse de 17 % par rapport au second trimestre de 2010.
  • Flux de trésorerie d'exploitation de 23,1 M$, en hausse de 40 % par rapport au second trimestre de 2010.
  • Production aurifère de 41 418 onces, en hausse de 8 % par rapport au second trimestre de 2010.
  • Total des coûts décaissés(1) de 544 $ US par once et marge d'exploitation((1)) de 977 $ US par once.
  • Fonds de roulement de 157,5 M$, dont 152,5 M$ en trésorerie.
  • Imposition additionnelle des ressources du Québec totalisant environ 4,4 M$, soit 0,03 $ par action, reconnue lors du second trimestre de 2011 comme résultat de l'application de la nouvelle législation sur l'imposition des ressources du Québec, qui a été quasi adoptée le 4 mai 2011.
  • Sur la propriété Joanna, les ressources minérales mesurées et indiquées dans le gisement Hosco ont augmenté de 31 %. L'étude de faisabilité est cependant retardée.
  • Résultats d'exploration positifs pour Joanna, Marban et Fayolle.
  • Annonce de la nomination du nouveau Président et chef de la direction : M. George Paspalas se joint à Aurizon au poste de Président et chef de la direction à compter du 15 août 2011. M. Paspalas est riche d'une vaste expérience en matière de construction et d'exploitation minière, dont 14 ans à des postes de haute direction sur le continent américain, en Afrique et en Australie.

Message du président et chef de la direction, David Hall :

« Par rapport au premier trimestre de 2011, nous avons produit un flux de trésorerie et des bénéfices plus importants au cours du second trimestre, en raison du rendement opérationnel amélioré à Casa Berardi. Tout le mérite revient à notre équipe d'exploitation pour avoir résolu les problèmes qui entravaient la production au cours du premier trimestre », a déclaré David Hall, Président et chef de la direction d'Aurizon. « Par ailleurs, nous avons débuté l'approfondissement du puits à Casa Berardi et lancé le programme d'exploration le plus vaste de l'histoire d'Aurizon. Nous sommes confiants que ces initiatives offriront à nos actionnaires une valeur ajoutée à l'avenir. Nous avons retardé l'étude de faisabilité sur Joanna afin d'achever les études additionnelles et les plans d'optimisation, mais nous sommes convaincus du développement futur de ce projet, compte tenu de ses vastes ressources aurifères, de son excellent potentiel d'exploration et de son emplacement favorable. »

RÉSULTATS FINANCIERS

Examen financier du second trimestre 2011

Un bénéfice net de 6,3 M$, soit 0,04 $ par action, a été réalisé durant le second trimestre de 2011, dépassant le bénéfice net de 5,4 M$, soit 0,03 $ par action, durant la même période en 2010. Les résultats ont bénéficié d'un impact positif de la hausse des prix réalisés de l'or durant le trimestre, compensée par le renforcement des activités d'exploration, ainsi que par une hausse significative des impôts sur les bénéfices. Les impôts sur les bénéfices et les ressources ont totalisé 12,7 M$, une hausse significative par rapport aux impôts s'élevant à 5,0 M$ pour la période comparable de 2010, en raison de la quasi adoption de la nouvelle législation sur l'imposition des ressources du Québec et de l'augmentation des bénéfices imposables au second trimestre de 2011.

Au second trimestre de 2011, les produits d'exploitation de Casa Berardi, provenant des ventes de 39 900 onces d'or, se sont établis à 59 M$, soit une hausse de 17 % comparativement à des produits de 50,5 M$ tirés de la vente de 39 964 onces d'or au second trimestre de 2010. Le prix moyen réalisé de l'or a atteint 1 521 $ US par once et le taux de change moyen entre le dollar canadien et le dollar américain s'est élevé à 0,97, comparativement à un prix moyen réalisé de l'or de 1 082 $ US par once et un taux de change moyen de 1,03 au second trimestre de 2010.

Au cours du second trimestre de 2011, la totalité des ventes d'or a été effectuée aux prix courants du marché. Au trimestre comparable de 2010, 60 % des ventes d'or avaient été effectuées au titre d'options d'achat sur l'or au prix moyen de 907 $ US par once. Au second trimestre de 2011, le prix moyen de l'or (cours fixe de l'après-midi à Londres) était de 1 504 $ US par once, comparativement à 1 196 $ US par once pour la période comparable de 2010.

Le coût des ventes au second trimestre de 2011, comprenant des coûts d'exploitation de 21,1 M$ et des amortissements de 8,7 M$, a atteint un total de 29,8 M$. Sur la base des coûts unitaires((2)), le total des coûts décaissés par once d'or vendue s'est chiffré à 544 $ US et l'amortissement à 225 $ US par once, soit un coût total de production de 769 $ US par once.

Au second trimestre de 2011, la marge brute s'est établie à 29,1 M$, en forte hausse par rapport à la marge brute de 20,1 M$ au second trimestre de 2010. L'augmentation des prix de l'or et la suppression des ventes d'or au titre d'options d'achat sur l'or inférieures au cours au comptant au second trimestre de 2011 ont permis une augmentation des marges bénéficiaires d'exploitation(1) à 977 $ US par once, comparativement à 578 $ US par once au second trimestre de 2010.

Les dépenses d'exploration ont augmenté de 2,8 M$ au second trimestre de 2010 à 6,1 M$ au second trimestre de 2011, soit une hausse de 115 %, attribuable aux sept nouvelles propriétés d'exploration acquises en 2010, ainsi qu'à la poursuite des activités d'exploration et de faisabilité à Joanna.

Au second trimestre de 2011, les frais généraux et administratifs ont atteint un montant total de 4,2 M$ comparativement à 3,2 M$ au second trimestre de 2010. Ces frais comprennent des charges de rémunération à base d'actions sans effet sur la trésorerie totalisant 1,0 M$, comparativement à 0,9 M$ au second trimestre de 2010. Cette hausse est due aux frais de recrutement des cadres, au niveau de dotation supérieur pour soutenir les activités de la Société, ainsi qu'à la tension inflationniste générale.

Les impôts sur les bénéfices et les ressources ont totalisé 12,7 M$, une forte hausse par rapport aux 5,0 M$ au second trimestre de 2010, en raison de la quasi adoption de la nouvelle législation sur l'imposition des ressources du Québec et des bénéfices imposables plus élevés au second trimestre de 2011. Les nouvelles lois sur l'imposition des ressources du Québec sont rétroactives jusqu'au 31 mars 2010 et reflètent par conséquent la hausse du taux d'imposition de 12 % à 14 % à partir du 1er avril 2010, et à 15 % en 2011. Les impôts sur les ressources ont totalisé 8,6 M$ au second trimestre. Cela comprend environ 4,4 M$ d'impôts additionnels issus des nouveaux taux d'imposition qui ont tous été engagés lors de la période actuelle, conformément aux PCGR. Les impôts sur les bénéfices ont totalisé 4,1 M$, soit 21 % des bénéfices avant impôts, ce qui est plus faible que le taux d'imposition sur les bénéfices statuaire canadien de 28 %, en raison de l'effet des impôts sur les ressources plus élevés qui sont déductibles aux fins de l'imposition fédérale et provinciale sur les bénéfices.

Les flux de trésorerie d'exploitation ont augmenté de 40 % au second trimestre de 2011, s'élevant à 23,1 M$, par rapport à 16,5 M$ au second trimestre de 2010. Cette augmentation est principalement due à la hausse des prix réalisés de l'or, atténuée en partie par des impôts sur les ressources plus élevés et le renforcement des activités d'exploration.

Les activités d'investissement ont totalisé 13 M$ au second trimestre de 2011 par rapport à 7,1 M$ au second trimestre de 2010. Les dépenses d'investissement à Casa Berardi ont atteint un total de 13,6 M$ (12,3 M$ en espèces) au second trimestre de 2011, dont une tranche de 10,6 M$ a été affectée à des investissements de maintien et de développement, et une tranche de 3 M$ à des activités d'exploration.

Premier semestre 2011

Pour le semestre clos le 30 juin 2011, le bénéfice net a atteint 8,7 M$, soit 0,05 $ par action, comparativement à 7,8 M$, soit 0,05 $ par action pour la période comparable de 2010. Les résultats d'exploitation du premier semestre ont subi l'incidence positive de la hausse des prix réalisés de l'or par rapport au premier semestre de 2010. Le renforcement des activités d'exploration et une forte hausse des impôts sur les bénéfices et les ressources liée à la nouvelle législation sur l'imposition des ressources du Québec lors du premier semestre de 2011 ont exercé un impact négatif sur les bénéfices, comparativement au premier semestre de 2010.

Les teneurs plus élevées, combinées au débit de traitement des minerais plus faible au premier semestre de 2011 par rapport à la période comparable de 2010, sont à l'origine d'une production d'or totalisant 73 394 onces. La production d'or au premier semestre de 2010 a atteint 73 715 onces. La vigueur du dollar canadien au cours de l'année passée continue d'exercer un effet de modération sur les prix de l'or plus élevés libellés en dollars américains.

Les flux de trésorerie générés par les activités d'exploitation ont totalisé 37,6 M$, comparativement à des flux de trésorerie de 25,7 M$ pour la période comparable de 2010. Les ajustements des flux de trésorerie lors du premier semestre de 2010 pour les effets des gains non réalisés sur dérivés d'or ont réduit les flux de trésorerie d'exploitation de 4,5 M$. La marge d'exploitation a grimpé à 882 $ US((3)) par once, comparativement à 529 $ US par once au premier semestre de 2010.

La production d'or au premier semestre de 2011 est conforme aux prévisions révisées au premier trimestre de la Société, visant une production de 165 000 onces d'or en 2011.

Les activités d'investissement au premier semestre de 2011 ont totalisé 24 M$, dont une tranche de 23,9 M$ (22,6 M$ en espèces) affectée au capital de maintien et aux dépenses en exploration à Casa Berardi, et une tranche de 1,4 M$ affectée aux coûts d'acquisition de propriétés, à des titres négociables et à d'autres actifs immobilisés. Au premier semestre de 2010, les activités d'investissement totalisaient 15,9 M$, dont une tranche de 15,2 M$ affectée à des dépenses en capital et en exploration à Casa Berardi, et une tranche de 0,7 M$ affectée aux coûts d'acquisition de propriétés et aux titres négociables associés.

Les activités de financement sont à l'origine d'une sortie de fonds de 0,4 M$ au premier semestre de 2011, comparativement à une entrée de fonds de 1,5 M$ au premier semestre de 2010.

RESSOURCES DE TRÉSORERIE ET LIQUIDITÉ

Au 30 juin 2011, la trésorerie et les équivalents de trésorerie ont grimpé à 152,5 M$, par rapport à 139,3 M$ au 31 décembre 2010. Le fonds de roulement a augmenté pour atteindre 157,5 M$ au 30 juin 2011, comparativement à 152,5 M$ au 31 décembre 2010. La facilité de crédit renouvelable de 50 M$ US établie le 31 janvier 2011 demeure inutilisée au 10 août 2011.

CASA BERARDI

Statistiques opérationnelles

(non vérifiés) 2011 2010
1er semestre
T2
T1 T4 T3
T2
T1
Résultats d'exploitation
Tonnes traitées 339 269 178 233 161 036 191 697 169 913 182 487 178 648
Teneur – grammes/tonne 7,45 8,00 6,85 6,86 6,15 7,20 6,79
Récupération en usine - % 90,3 % 90,4 % 90,2 % 88,6 % 89,1 % 91,2 % 90,2 %
Production d'or – en onces 73 394 41 418 31 976 37 496 29 905 38 527 35 188
Or vendu– en onces 74 206 39 900 34 306 34 808 30 755 39 964 34 423
Données par once– $ US(4)
Prix réalisé moyen de l'or(i) 1 462 $ 1 521 $ 1 392 $ 1 376 $ 1 119 $ 1 082 $ 1 010 $
Total des coûts décaissés(ii) 580 $ 544 $ 621 $ 531 $ 604 $ 504 $ 538 $
Amortissement(iii) 231 225 238 263 254 240 228
Total des coûts de production(iv) 811 $ 769 $ 859 $ 794 $ 858 $ 744 $ 766 $
Remarques(4):
(i) Prix réalisé de l'or, déduction faite des gains ou des pertes réalisé(e)s sur dérivés, divisé par le nombre d'onces vendues.
(ii) Charges d'exploitation, déduction faite des crédits de sous-produits, divisées par le nombre d'onces vendues et par le taux de change moyen entre le dollar canadien et le dollar américain de la Banque du Canada.
(iii) Frais d'amortissement, de dépréciation et d'accroissement.
(iv) Coûts décaissés totaux plus frais d'amortissement, de dépréciation et de désactualisation.

Au second trimestre de 2011, la production d'or de la mine Casa Berardi a totalisé 41 418 onces, soit une hausse de 8 % par rapport à la période comparable de 2010. Ces résultats sont conformes à ce qui était prévu et dépassent de 30 % les résultats du premier trimestre en raison d'un débit de traitement du minerai plus important et à des teneurs d'or supérieures. Les infrastructures et équipements miniers additionnels, ainsi que l'amélioration du traitement du minerai, ont exercé un impact positif sur la productivité et le débit de traitement.

Le débit de traitement quotidien a atteint 1 959 tonnes par jour au second trimestre de 2011, comparativement à 2 005 tonnes par jour au second trimestre de 2010. Exprimés en dollars canadiens, les coûts d'exploitation unitaires par tonne((4)) étaient 3% plus élevés que prévu au second trimestre de 2011, s'élevant à 119 $ par tonne, en raison d'une modification de l'infrastructure de traitement du minerai et d'une disponibilité plus faible de l'équipement en avril affectant le débit de traitement. Au second trimestre de 2010, les coûts d'exploitation unitaires(3) s'élevaient à 107 $ par tonne.

Les coûts d'exploitation unitaires par tonne plus élevés anticipés en 2011, ainsi que la vigueur du dollar canadien, ont entraîné un total des coûts décaissés de 544 $ US par once au second trimestre de 2011, comparativement à 504 $ US au second trimestre de 2010. La hausse de 12 % des coûts d'exploitation unitaires et le renforcement de 6 % du dollar canadien, compensé par l'augmentation de 11 % des teneurs d'or, sont à l'origine de ce total des coûts décaissés plus élevé qu'au second trimestre de 2010.

L'augmentation des prix de l'or et la suppression des ventes d'or au titre d'options d'achat sur l'or inférieures au cours au comptant qui étaient requises au second trimestre de 2010 ont fait augmenter les marges bénéficiaires d'exploitation((5)) à 977 $ US par once, comparativement à 578 $ US par once au second trimestre de 2010.

Une hausse du débit de traitement du minerai et des teneurs d'or est attendue pour le reste de l'exercice 2011, ce qui devrait se traduire par une réduction du total des coûts décaissés par once, par rapport à celui réalisé au second trimestre de 2011.

Approfondissement du puits à Casa Berardi

Au cours du premier trimestre de 2011, un contrat a été attribué pour approfondir le puits de production de la mine Ouest du niveau 760 mètres au niveau 1 080 mètres. L'approfondissement du puits a débuté au cours du second trimestre : 35 mètres de fonçage et 393 mètres à l'horizontale ont été achevés. Le puits devrait être terminé aux alentours de la fin 2012 et permettra d'accéder à la portion inférieure des Zones 113, 118 et 123 à partir d'une galerie creusée au niveau 1 010 mètres, dont l'achèvement est prévu en 2013. Le coût estimé de l'approfondissement du puits, de l'accès au moyen d'une galerie aux zones 118 et 123, ainsi que de l'infrastructure connexe, s'élève à environ 32 M$, dont une tranche de 13,6 M$ a été inscrite au budget de 2011 et une tranche de 3,8 M$ a été engagée au premier semestre de 2011.

Activités d'exploration à Casa Berardi

Trois foreuses de surface et jusqu'à neuf foreuses souterraines tournaient à Casa Berardi pendant le second trimestre 2011. Les foreuses de surface ont exploré principalement les extensions à l'ouest des réserves à ciel ouvert de la Zone principale et des Zones 148 et 160 situées près de l'usine de traitement de la mine Est. Les foreuses souterraines se sont principalement concentrées sur des forages intercalaires et des forages d'extension supérieure des Zones 118 et 123 à partir de la galerie du niveau 550, ainsi que des forages d'extension des Zones 118 et 120 à partir de la galerie du niveau 810.

AUTRES PROPRIÉTÉS

Propriété aurifère Joanna

Aurizon travaille actuellement sur une étude de faisabilité du gisement Hosco de la propriété Joanna, qui incorpore l'estimation augmentée des ressources minérales, annoncée le 13 juin 2011, ainsi que les résultats des essais métallurgiques, de l'étude géotechnique, de l'actualisation du capital et des estimations des coûts d'exploitation, ainsi que d'autres études appropriées.

Certaines de ces études sont encore en cours, mais un examen initial a indiqué que la projection des coûts en capital et des coûts d'exploitation semble être considérablement plus élevée que celle précédemment anticipée. L'augmentation de l'envergure de ce projet, issue de l'extension de la base de ressources minérales, a entraîné une hausse des coûts en capital, y compris ceux associés à un processus utilisant un autoclave. Tout comme le prix de l'or, les coûts associés aux piles de stockage de minerai et de déchets, à la gestion des résidus, et aux matériaux et équipements tendent tous à la hausse. Par conséquent, des études additionnelles et des plans d'optimisation des coûts ont été entamés, y compris un examen de la séquence minière et de la disposition de l'infrastructure de surface, ainsi que d'autres analyses environnementales détaillées. Ces activités additionnelles retarderont l'achèvement de l'étude de faisabilité.

Malgré ce retard, la direction accorde sa pleine confiance au développement futur de la propriété Joanna, compte tenu de ses ressources mesurées et indiquées s'élevant à 54,1 millions de tonnes à une teneur moyenne de 1,29 gramme d'or par tonne, soit 2 245 000 onces d'or, dans le gisement Hosco, de son excellent potentiel d'exploration, de son emplacement au cœur du camp aurifère de la Faille de Cadillac et de sa proximité étroite avec l'infrastructure existante.

Suite aux essais métallurgiques détaillés utilisant les processus de récupération Albion et par autoclave, la direction a conclu que l'utilisation d'un autoclave est l'option privilégiée pour le traitement du minerai du gisement Hosco. Les essais ont indiqué que la récupération aurifère globale estimée s'élèverait à 87,5 % en utilisant un autoclave, comparativement à 85,1 % en utilisant le procédé Albion, à une teneur de 1,25 gramme d'or par tonne.

Une estimation actualisée des ressources minérales a été effectuée pendant le second trimestre de 2011, intégrant les résultats du programme de forage qui s'est déroulé durant les trois derniers trimestres de 2010 et en janvier 2011 dans les extensions latérales et en profondeur du contour du gisement Hosco, sur la propriété aurifère Joanna. Présentant une teneur de coupure de 0,5 gramme d'or par tonne, les ressources minérales mesurées et indiquées du gisement ont augmenté de 537 000 onces, une hausse de 31 % par rapport à la dernière estimation publiée le 5 juillet 2010, soit un nouveau total de 2 245 000 onces d'or, pour le gisement Hosco seul.

L'objectif de la campagne de forage de 2011 était de réaliser un forage d'extension sur des espaces de 50 mètres le long de l'étendue de 2,5 kilomètres du gisement Heva et des zones satellites potentielles, jusqu'à 150 mètres de profondeur, afin d'étendre le contour des ressources minérales et d'augmenter la qualité des ressources minérales indiquées et présumées existantes. Un programme d'exploration de 4,6 M$ à Joanna, comprenant 27 000 mètres de forage, a été achevé au cours du premier semestre de 2011. Aucune activité de forage n'a eu lieu depuis le second trimestre, afin de réaliser la compilation des résultats des analyses.

Propriété Fayolle

De trois à quatre foreuses ont été utilisées au second trimestre de 2011 pour achever 11 590 mètres de forage répartis entre deux objectifs : poursuivre l'exploration du gisement Fayolle en définissant la taille et la géométrie du gisement par des forages espacés de 25 à 50 mètres d'une part, et explorer des cibles géologiques similaires dans une structure aurifère de 2 kilomètres de long qui traverse la propriété d'autre part. Au cours du second trimestre, les dépenses ont totalisé 1,6 M$ et s'élèvent à 3,3 M$ pour l'année en cours. La compilation des résultats de forage est en cours.

Aurizon peut acquérir jusqu'à 65 % de participation dans la propriété Fayolle, subordonnée à des redevances nettes de fonderie sous-jacentes de 2 %. La propriété Fayolle se compose de 39 concessions minières couvrant 1 373 hectares à travers la Faille de Porcupine-Destor et est située à 10 kilomètres au nord du Projet Joanna d'Aurizon, dans le nord-ouest du Québec.

Propriété Marban

Deux à trois foreuses ont été actives au cours du second trimestre de 2011, effectuant 16 000 mètres de forage concentré sur les extensions latérales et en profondeur des ressources minérales existantes. À ce jour, le forage a validé le modèle géologique et structurel du gisement, a établi la continuité latérale et verticale des zones de cisaillement minéralisées et a démontré le potentiel d'une exploitation en masse et de colonnes minéralisées plus étroites à teneur supérieure. Au cours du second trimestre, les dépenses ont totalisé 1,8 M$ et s'élèvent à 3,6 M$ pour l'année en cours.

Aurizon peut acquérir jusqu'à 65 % de participation dans la propriété Marban, qui se compose de 42 claims miniers et de trois concessions minières couvrant 976 hectares, au cœur du camp aurifère de Malartic, dans la région d'Abitibi au Québec, subordonnée à des redevances sous-jacentes.

Propriété Rex Sud

Le camp d'exploration a été ouvert à la propriété Rex Sud au cours du second trimestre de 2011, afin de permettre la mobilisation de l'équipe géologique et de l'équipement de forage. Les sondages et la prospection géophysiques ont débuté à la fin du mois de mai 2011 et le forage a commencé à la fin du mois de juin 2011, donnant suite à la découverte d'une zone minéralisée majeure contenant de l'or, de l'argent, de cuivre et du tungstène à partir d'échantillonnages de surface réalisés en 2010. Les dépenses au cours du second trimestre, et à ce jour pour l'année en cours, ont totalisé 0,9 M$.

RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES

D'autres renseignements sur la mine Casa Berardi et sur le projet aurifère Joanna de la Société, qui sont requis en vertu des articles 3.2 et 3.3 et des paragraphes 3.4 a), c) et d) de la Norme canadienne 43-101, sont présentés dans la notice annuelle de la Société pour l'exercice clos le 31 décembre 2010, ainsi que dans les derniers rapports techniques sur chaque projet, dont les copies sont accessibles sous le profil d'Aurizon sur SEDAR à l'adresse www.sedar.com et sur le site Web de la Société à l'adresse www.aurizon.com.

PERSONNE QUALIFIÉE ET CONTRÔLE DE LA QUALITÉ

Les renseignements de nature scientifique ou technique ont été rédigés sous la supervision de Martin Bergeron, ing., vice-président à l'exploitation d'Aurizon et personne qualifiée en vertu de la Norme canadienne 43-101.

PERSPECTIVES

Compte tenu des résultats de ce premier semestre et d'un examen du plan minier qui anticipe à la fois un débit de traitement de minerai plus important et des teneurs d'or plus élevées pour les reste de l'exercice 2011, les prévisions de production à Casa Berardi pour l'année entière demeurent à environ 165 000 onces. La vigueur soutenue du dollar canadien, conjuguée aux tensions générales des coûts dans le secteur minier, a entraîné une révision de 2 % de la prévision du total des coûts décaissés en dollars américains de 535 $ US par once pour la totalité de l'exercice, sur la base d'un taux de change de 0,96 entre le dollar canadien et le dollar américains pour le reste de l'exercice. En comparaison, le total des coûts décaissés de 525 $ US par once prévu pour les résultats du premier trimestre utilisait les mêmes taux de change.

Pour 2011, les frais d'exploitation minière, de traitement et d'administration devraient diminuer des 124 $ par tonne enregistrés au premier semestre 2011 à en moyenne 120 $ par tonne pour l'année entière, en hausse de 2 % par rapport aux prévisions précédentes, et en hausse de 8 % par rapport aux coûts d'exploitation unitaires de 2010, en raison des quantités réduites de minerai provenant des travaux de mise en valeur, de la taille plus petite des chantiers d'abattage et des distances de transport plus longues.

Les dépenses d'investissement totales à Casa Berardi sont estimées à 46,4 M$ en 2011, soit moins que les prévisions précédentes de 51,1 M$, en raison des retards de lancement du projet d'approfondissement du puits. Au cours du premier semestre de 2011, les dépenses d'investissement se sont élevées à 17,6 M$, dont une tranche d'environ 50 % a été affecté au fonçage du puits, aux coûts d'infrastructure et au développement latéral qui permettra d'accéder à la portion inférieure de la Zone 113, ainsi qu'à la minéralisation aurifère récemment découverte en profondeur dans les Zones 118 et 123, à l'est du puits de production de la mine Ouest.

Un montant supplémentaire de 13,4 M$ sera investi dans les activités d'exploration à Casa Berardi en 2011 (6,3 M$ engagés au premier semestre de 2011) qui comprendront environ 115 000 mètres de forage en surface et souterrain au diamant. Jusqu'à 4 foreuses de surface et 9 foreuses souterraines seront actives durant l'exercice 2011. La Société capitalisera ces coûts, car les principaux objectifs de ce forage seront d'améliorer la qualité des réserves et ressources connues et d'explorer des prolongements de ces structures.

Suite à l'examen initial de certaines des études réalisées dans le cadre du rapport de faisabilité de Joanna indiquant que la projection des coûts en capital et des coûts d'exploitation semble être considérablement plus élevée que celle précédemment anticipée, des études additionnelles et des plans d'optimisation des coûts ont été entamés, y compris un examen de la séquence minière et de la disposition de l'infrastructure de surface, ainsi que d'autres analyses environnementales détaillées. Ces activités additionnelles retarderont l'achèvement de l'étude de faisabilité.

Malgré ce retard, la direction accorde sa pleine confiance au développement futur de la propriété Joanna, compte tenu de ses ressources mesurées et indiquées s'élevant à 54,1 millions de tonnes à une teneur moyenne de 1,29 gramme d'or par tonne, soit 2 245 000 onces d'or, dans le gisement Hosco, de son excellent potentiel d'exploration, de son emplacement au cœur du camp aurifère de la Faille de Cadillac et de sa proximité étroite avec l'infrastructure existante.

Un programme d'exploration de 4,6 M$ à Joanna, comprenant 27 000 mètres de forage, a été achevé au cours du premier semestre de 2011. Aucune activité de forage n'a eu lieu depuis le second trimestre, afin de réaliser la compilation des résultats. Un programme d'exploration supplémentaire est actuellement en cours d'évaluation, ce qui entraînerait la reprise des activités de forage au cours du second semestre de 2011.

Des programmes d'exploration ambitieux sont également prévus dans les autres propriétés de la Société au Québec, à l'origine de dépenses budgétées totalisant 12,1 M$ (avant les crédits d'impôt) au cours du second semestre de 2011. Les coûts d'exploration ont totalisé 9,2 M$, avant les crédits d'impôt, au terme du premier semestre de 2011.

MESURES NON CONFORMES AUX PCGR

Prix réalisé par once d'or

Le prix réalisé de l'or par once d'or est une mesure non conforme aux PCGR et se calcule en ajustant les produits en fonction de tous les gains et pertes réalisés sur les instruments dérivés sur l'or, puis en divisant ce montant par le nombre d'onces d'or vendues.

Total des coûts décaissés par once d'or

Aurizon a inclus dans le présent rapport une mesure de rendement non conforme aux PCGR, soit le total des coûts décaissés par once d'or. Aurizon comptabilise les coûts décaissés totaux sur la base des ventes. Dans le secteur des mines d'or, il s'agit d'une mesure de rendement fréquemment utilisée, mais dont la signification n'a pas été normalisée. C'est donc une mesure non conforme aux PCGR. La Société estime que, en plus des mesures habituelles établies selon les PCGR, certains investisseurs se servent de cette information pour évaluer son rendement et sa capacité à générer des flux de trésorerie. Cette mesure se veut donc un complément d'information et ne peut être considérée isolément ni remplacer des mesures de rendement établies conformément aux PCGR. Le total des coûts décaissés par once d'or est tiré des montants inclus à l'état du résultat global et comprend les frais d'exploitation du site minier, comme l'extraction, le traitement et l'administration, mais ne comprend pas l'amortissement ni les frais de remise en état, de financement et de développement des immobilisations. Les charges prises en compte dans le calcul du total des coûts décaissés par once d'or vendue sont diminuées par les ventes de sous-produits de l'argent, puis divisées par le nombre d'onces d'or vendues et par le taux de change moyen entre le dollar canadien et le dollar américain selon la Banque du Canada.

En calculant le total des coûts décaissés par once d'or pour le second trimestre de 2011, le coût des ventes a été réduit par des charges de dépréciation et de déplétion s'élevant à 8,6 M$ et des produits issus de l'argent s'élevant à 0,2 M$, comparativement à 9,4 M$ et 0,1 M$ respectivement pour le second trimestre de 2010. Pour le premier semestre de 2011, le coût des ventes a été réduit par des charges d'amortissement et d'épuisement s'élevant à 16,7 M$ et des produits issus de l'argent s'élevant à 0,4 M$, comparativement à 17,3 M$ et 0,3 M$ respectivement pour le premier semestre de 2010.

Coûts miniers unitaires par tonne

Les coûts miniers unitaires par tonne sont une mesure non conforme aux PCGR et peuvent ne pas être comparables aux données présentées par d'autres producteurs d'or. La Société est d'avis que cette mesure généralement acceptée par le secteur donne une idée réaliste du rendement d'exploitation et s'avère utile pour les comparaisons entre exercices. Pour calculer les coûts miniers unitaires par tonne, il faut rajuster les frais d'exploitation inclus dans le coût des ventes, tels qu'indiqués à l'état du résultat global, pour tenir compte des ajustements des stocks, puis diviser le solde par les tonnes traitées à l'usine.

Pour le second trimestre de 2011, aucun ajustement de stocks n'a pas été nécessaire pour les coûts d'exploitation, comparativement à des ajustements de stocks s'élevant à 1,4 M$ pour le second trimestre de 2010. Pour le premier semestre de 2011, les coûts d'exploitation ont été augmentés par des ajustements de stocks s'élevant à 0,6 M$, comparativement à des ajustements de stocks de 1,5 M$ pour le premier semestre de 2010.

Marge d'exploitation par once

La marge d'exploitation par once est une mesure non conforme aux PCGR, calculée en soustrayant le total des coûts décaissés par once du prix réalisé moyen de l'or. Pour le second trimestre de 2011, le prix réalisé moyen de l'or était de 1 521 $ US moins un total de coûts décaissés s'élevant à 544 $ US, soit une marge bénéficiaire d'exploitation de 977 $ US, comparativement à un prix réalisé moyen de l'or de 1 082 $ US moins un total de coûts décaissés s'élevant à 504 $ US, soit une marge bénéficiaire d'exploitation de 578 $ US pour le second trimestre de 2010.

Pour le premier semestre de 2011, le prix réalisé moyen de l'or était de 1 462 $ US moins un total de coûts décaissés s'élevant à 580 $ US, soit une marge bénéficiaire d'exploitation de 882 $ US, comparativement à un prix réalisé moyen de l'or de 1 049 $ US moins un total de coûts décaissés s'élevant à 520 $ US, soit une marge bénéficiaire d'exploitation de 529 $ US pour le premier semestre de 2010.

CAPITAL-ACTIONS EN CIRCULATION

Au 10 août 2011, Aurizon comptait 162 668 452 actions ordinaires émises et en circulation. En outre, 9 008 100 options d'achat d'actions incitatives, représentant 5,2 % du capital-actions en circulation, sont en circulation et peuvent être levées contre des actions ordinaires au prix moyen de 5,20 $ par action.

Actions ordinaires
(TSX – ARZ et NYSE Amex – AZK)
30 juin 31 décembre
2011 2010
Émises 162 435 952 162 145 702
Diluées 171 676 552 171 815 302
Moyenne pondérée 162 318 119 160 249 688

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE ET WEBÉMISSION

La direction d'Aurizon a prévu la tenue d'une conférence téléphonique et d'une webémission en direct à l'intention des analystes et des investisseurs le jeudi 11 août 2011 à 8h, heure avancée du Pacifique (11h, heure avancée de l'Est) afin de passer les résultats en revue.

Numéros à composer pour écouter la conférence :

Au Canada et aux États-Unis, le numéro sans frais à composer est le : 1-800-319-4610; à l'extérieur du Canada et des États-Unis, le numéro à composer est le : 1-604-638-5340.

La conférence sera diffusée et accessible sur le Web par l'intermédiaire du site Web d'Aurizon à l'adresse www.aurizon.com, ou en faisant un copier-coller du lien suivant dans votre navigateur : http://services.choruscall.com/links/aurizon110811.html.

Les personnes souhaitant écouter un enregistrement de la conférence à un moment ultérieur sont invitées à composer le numéro sans frais 1-800-319-6413 (au Canada et aux États-Unis) ou 1-604-638-9010, (Code : 1001 suivi du carré) (à l'extérieur du Canada et des États-Unis). Un enregistrement de la conférence sera accessible jusqu'au jeudi 18 août 2011.

(1) Se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR » présentée à la page 8.

(2) Se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR » présentée à la page 8.

(3) Se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR » présentée à la page 8.

(4) Se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR » présentée à la page 8.

(5) Se reporter à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR » présentée à la page 8.

INFORMATIONS ET ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Le présent rapport renferme des « énoncés prospectifs » et de l'« information prospective » au sens de la réglementation sur les valeurs mobilières applicable au Canada et aux États-Unis (collectivement, « informations prospectives »). Les énoncés prospectifs contenus dans le présent rapport sont valables en date du rapport. La Société n'entend pas mettre à jour cette information prospective et n'assume aucune responsabilité à cet égard, sauf si elle y est tenue en vertu des lois sur les valeurs mobilières applicables. Les énoncés prospectifs comprennent, sans s'y limiter, les énoncés relatifs aux attentes et aux estimations de la Société à propos des éléments suivants : la production aurifère future, les taux de récupération anticipés, les coûts décaissés totaux prévus par once d'or produit à la mine Casa Berardi, les ressources minérales estimées et le moment de l'étude de faisabilité sur le Projet de développement aurifère Joanna, les taux de change, le cours futur de l'or et les incidences de celui-ci, l'estimation des réserves et des ressources minérales, la concrétisation des estimations des réserves et des ressources minérales et la viabilité économique de ces dernières, le moment et le montant des investissements prévus en immobilisations, le coût et le moment de la mise en valeur des nouveaux gisements, les plans et les budgets des activités d'exploration et le moment et le résultat de celles-ci, les études de faisabilité et de préfaisabilité, les échéanciers possibles pour l'obtention des permis, l'évaluation des possibilités, les besoins supplémentaires de capital, la règlementation gouvernementale en matière d'exploitation minière, les risques environnementaux, les frais et obligations en matière de remise en état des lieux, les litiges ou les réclamations liés à des titres, le caractère adéquat des couvertures d'assurance, la disponibilité d'une main-d'œuvre qualifiée et les plans et stratégies d'acquisition. Les énoncés prospectifs se caractérisent généralement par l'emploi de termes tels que « planifier », « s'attendre à », « budget », « programmer », « estimer », « prévoir », « avoir l'intention de », « anticiper », ou « croire », ou encore de la forme négative de ceux-ci, ou par des variantes de termes, phrases ou énoncés indiquant que des actions, évènements ou résultats « pourraient » ou « devraient » se concrétiser ou se concrétiseront.

Les informations prospectives contenues dans le présent rapport sont fondées sur certaines hypothèses que la Société estime raisonnables, notamment : le taux de change entre le dollar américain et le dollar canadien en 2011, la stabilité ou l'augmentation du cours et de la demande de l'or, la stabilité de l'approvisionnement en or, la persistance des taux de récupération à l'usine de la mine Casa Berardi de la Société, la concrétisation du plan minier actuel de la Société, une conjoncture d'affaires et économique stable et sans revirement négatif, la disponibilité du financement au besoin et selon des modalités raisonnables, ainsi que l'absence de tout accident important, conflit de travail ou défaut des installations ou des équipements.

Toutefois, les informations prospectives impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d'autres facteurs susceptibles de causer un écart sensible entre les résultats, le rendement ou les accomplissements réels de la Société et les résultats, le rendement ou les accomplissements futurs exprimés ou sous-entendus par lesdites informations prospectives. Ces facteurs comprennent, entre autres, le risque que les résultats des activités d'exploration diffèrent de ceux prévus; que l'augmentation du coût de la main-d'œuvre, de l'équipement ou du matériel soit plus forte que prévu; que le cours de l'or chute; que le dollar canadien s'apprécie par rapport au dollar américain; que les ressources et les réserves minérales ne correspondent pas aux estimations; que les coûts ou les résultats réels des activités de remise en état soient plus élevés que prévu; que les modifications aux paramètres du projet apportées par la révision des plans entraînent une augmentation des coûts; que les taux de production soient moins élevés que prévu; qu'il y ait des variations inattendues des ressources et des réserves minérales, de la teneur ou des taux de récupération, que l'usine, l'équipement ou les procédés ne fonctionnement pas comme prévu, que des accidents, des conflits de travail et d'autres risques généralement associés à l'exploitation minière surviennent; qu'il y ait des retards imprévus dans l'obtention des approbations gouvernementales, le financement ou les activités de mise en valeur ou de construction, ainsi que les facteurs et autres risques décrits plus en détail dans la notice annuelle d'Aurizon déposée auprès des commissions des valeurs mobilières de toutes les provinces et de tous les territoires canadiens et dans le rapport annuel d'Aurizon sur le formulaire 40-F déposé auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, lesquels peuvent être consultés sur Sedar, à l'adresse www.sedar.com, et sur Edgar, à l'adresse www.sec.gov. Bien que la société ait tenté d'indiquer les facteurs importants qui pourraient entraîner un écart sensible entre les actions, évènements et résultats réels et les informations prospectives, d'autres facteurs pourraient entraîner un écart sensible entre les actions, évènements et résultats et ceux estimés ou prévus. Rien ne garantit que les informations prospectives se révéleront exactes, puisque les résultats réels et évènements futurs pourraient être sensiblement différents de ceux prévus par lesdites informations. Les lecteurs sont invités à ne pas se fier indûment à ces informations prospectives, en raison de leur incertitude inhérente.

MISE EN GARDE DESTINÉE AUX LECTEURS ET INVESTISSEURS AMÉRICAINS

À titre de société constituée en Colombie-Britannique, la Société est assujettie à certains règlements émis par la British Columbia Securities Commission (« BC Securities Commission »). La Société est tenue de fournir des renseignements détaillés sur ses propriétés, dont la minéralisation, les forages, l'échantillonnage et les analyses, la sécurité des échantillons et l'estimation des ressources et des réserves minérales. De plus, la Société décrit les ressources minérales associées à ses propriétés en utilisant une terminologie telle que ressource « indiquée » ou « présumée », termes reconnus par la réglementation canadienne, mais non reconnus par la United States Securities and Exchange Commission (« SEC »).

Mise en garde destinée aux lecteurs et investisseurs des États-Unis concernant les ressources minérales

La SEC permet aux sociétés minières, dans les documents qu'elles déposent auprès d'elle, de ne divulguer que les gisements minéraux qu'elles peuvent économiquement et légalement extraire ou produire. La Société peut utiliser dans ce rapport certains termes comme « ressources minérales », « ressources minérales indiquées » et « ressources minérales présumées » qui sont reconnus et exigés par les organismes de réglementation canadiens de valeurs mobilières, mais qui ne sont pas reconnus par la SEC.

Le présent document peut utiliser le terme ressources minérales « indiquées ». Les lecteurs des États-Unis sont prévenus que bien que ce terme soit reconnu et exigé par la réglementation canadienne, il n'est pas reconnu par la SEC. Les lecteurs et investisseurs des États-Unis sont prévenus de ne pas supposer que des gisements minéraux de cette catégorie seront éventuellement convertis, en tout ou en partie, en réserves minérales.

Le présent document peut aussi faire référence à des ressources minérales « présumées ». Les lecteurs des États-Unis sont prévenus que bien que le terme soit reconnu et exigé par la réglementation canadienne, il n'est pas reconnu par la SEC. Les « ressources présumées » comportent une grande part d'incertitude quant à leur existence et à leur faisabilité économique et légale. On ne doit pas supposer que des ressources minérales présumées seront éventuellement converties, en tout ou en partie, en une catégorie supérieure. Selon la réglementation canadienne, les estimations de ressources minérales présumées ne peuvent être utilisées pour les études de faisabilité ou de préfaisabilité, sauf dans de rares cas. Les lecteurs et investisseurs des États-Unis sont prévenus de ne pas supposer qu'une ressource présumée existe, en tout ou en partie, ni qu'elle pourra être exploitée de façon économique ou légale.

Aurizon est un producteur d'or dont la stratégie de croissance est axée sur la mise en valeur des projets existants dans la région de l'Abitibi, au nord-ouest du Québec, une des régions les plus propices à l'exploitation minière et les plus riches en or et en métaux communs au monde, ainsi que sur l'augmentation de ses actifs par des transactions rentables. Les actions d'Aurizon sont cotées à la Bourse de Toronto sous le symbole « ARZ» et à l'Amex de la Bourse de New York sous le symbole « AZK ». Vous trouverez de plus amples renseignements sur Aurizon et ses propriétés sur le site Web de la société à l'adresse : www.aurizon.com.

Enregistrement aux États-Unis (Dossier 001‐31893)

Communiqué de presse Publication n° 20 - 2011

Bilans intermédiaires aux,

(Non vérifié, exprimé en milliers de dollars canadiens) 30 juin 2011 31 décembre 2010
ACTIF
Actif à court terme
Trésorerie et équivalents de trésorerie 152 511 $ 39 341 $
Titres négociables 1 326 1 129
Stocks 11 818 12 085
Débiteurs et autres créances 9 492 7 258
Actif d'instruments dérivés 323 -
Crédits d'impôt à recevoir 8 458 12 398
Total de l'actif à court terme 183 928 172 211
Actif à long terme
Immobilisations corporelles 160 378 152 012
Biens miniers 4 380 4 220
Charges financières différées 424 -
Autres actifs 12 748 8 100
Total de l'actif à long terme 177 930 164 332
TOTAL DE L'ACTIF 361 858 $ 336 543 $
PASSIF
Passif à court terme
Comptes créditeurs et charges à payer 22 851 $ 18 905 $
Passif d'impôts exigibles 3 287 -
Portion à court terme des obligations à long terme 257 756
Total du passif à long terme 26 395 19 661
Passif à long terme
Provisions 15 182 13 114
Passif d'impôts différés 39 922 35 378
Total du passif à long terme 55 104 48 492
Total du passif 81 499 68 153
CAPITAUX PROPRES
Capital-actions
Actions émises 270 871 269 677
Surplus d'apport 1 118 1 022
Rémunération à base d'actions 15 651 13 719
Déficit (7 357) (16 407)
Cumul des autres éléments du résultat global 76 379
Total des capitaux propres 280 359 268 390
TOTAL DES CAPITAUX PROPRES ET DU PASSIF 361 858 $ 336 543 $

États intermédiaires du résultat global

Trimestre clos le Semestre clos le
(Non vérifié, exprimé en milliers de dollars canadiens sauf pour les montants par actions) 30 juin 2011 30 juin 2010 30 juin 2011 30 juin 2010
Produits 58 960 $ 50 471 $ 106 171 $ 90 302 $
Moins coût des ventes (29 847) (30 382) (59 074) (57 657)
Marge brute 29 113 20 089 47 097 32 645
Autres dépenses d'exploitation
Coûts d'exploration (6 098) (2 830) (13 202) (4 800)
Frais généraux et administratifs (4 168) (3 199) (10 254) (8 373)
Autres pertes (gains), montant net 4 852 (32) 1 587
Résultat d'exploitation 18 851 14 912 23 609 21 059
Produits financiers 330 123 669 212
Charges financières (241) (189) (442) (397)
Autres gains (pertes) sur les instruments dérivés 323 (4 317) 323 (4 475)
Bénéfice avant impôts 19 263 10 529 24 159 16 399
Impôts sur les bénéfices (12 659) (4 992) (15 111) (8 470)
BÉNÉFICE NET POUR LA PÉRIODE 6 604 5 537 9 048 7 929
Autres éléments du résultat global
Perte latente sur des titres négociables (272) (145) (303) (145)
RÉSULTAT GLOBAL TOTAL POUR LA PÉRIODE 6 332 $ 5 392 $ 8 745 $ 7 784 $
Nombre moyen pondéré d'actions en circulation - de base 162 409 159 555 162 318 159 327
Bénéfice par action - de base 0,04 $ 0,03 $ 0,05 $ 0,05 $
Nombre moyen pondéré d'actions en circulation - dilué 164 115 161 822 164 463 161 092
Bénéfice par action - dilué 0,04 $ 0,03 $ 0,05 $ 0,05 $

États intermédiaires des flux de trésorerie

Trimestre clos le Semestre clos le
(Non vérifié, exprimé en milliers de dollars canadiens) 30 juin 2011 30 juin 2010 30 juin 2011 30 juin 2010
Activités d'exploitation
Résultat net pour la période 6 604 $ 5 537 $ 9 048 $ 7 929 $
Ajustement au titre des éléments hors trésorerie :
Amortissement et épuisement 8 683 9 437 16 721 17 277
Rémunération à base d'actions 999 867 2 397 3 729
Gains non réalisés sur les instruments dérivés (323) (1 167) (323) (4 530)
Charge d'impôts futurs 4 274 2 600 4 544 5 236
Autres 79 (337) 2 151 25
20 316 16 937 34 538 29 666
Diminution (augmentation) des éléments hors trésorerie du fonds de roulement 2 740 (427) 3 054 (3 990)
Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation 23 056 16 510 37 592 25 676
Activités d'investissement
Immobilisations corporelles (12 359) (6 404) (22 905) (15 246)
Biens miniers (130) (190) (160) (193)
Achat de titres négociables (500) (500) (500) (500)
Provisions pour remise en état - - (418) -
Trésorerie nette affectée aux activités d'investissement (12 989) (7 094) (23 983) (15 939)
Activités de financement
Émission d'actions 433 1 710 826 2 132
Frais de financement différés (15) - (492) -
Obligations à long terme (773) (620) (773) (641)
Trésorerie nette liée aux activités de financement (355) 1 090 (439) 1 491
AUGMENTATION NETTE DE LA TRÉSORERIE ET DES ÉQUIVALENTS 9 712 10 506 13 170 11 228
TRÉSORERIE ET ÉQUIVALENTS - DÉBUT DE LA PÉRIODE 142 799 113 820 139 341 113 098
TRÉSORERIE ET ÉQUIVALENTS - FIN DE LA PÉRIODE 152 511 $ 124 326 $ 152 511 $ 124 326 $

Renseignements