Musée canadien pour les droits de la personne

Musée canadien pour les droits de la personne

18 juin 2013 08h33 HE

Avis aux médias : Des défenseurs des droits de la personne accueillis à Toronto à l'ombre des procès de génocide au Guatemala

WINNIPEG, MANITOBA--(Marketwired - 18 juin 2013) - Cette semaine, le Musée canadien des droits de la personne (MCDP) accueillent au Canada deux courageux défenseurs des droits de la personne du Guatemala, y compris le fils du premier président démocratiquement élu.

Le mois dernier, l'ancien dictateur guatémaltèque José Efrain Rios Montt est devenu le premier dirigeant de l'Amérique latine à être trouvé coupable de génocide, mais le verdict de culpabilité a été annulé 10 jours plus tard. L'organisme Avocats sans frontières Canada a participé activement au procès, qui se poursuit.

Les visiteurs guatémaltèques sont arrivés hier soir pour une semaine d'activités à Winnipeg et à Toronto. Une table ronde aura lieu à l'Université de Toronto le 20 juin. Une autre activité, organisée par l'association communautaire guatémaltèque de Toronto, Asoguate, aura lieu le 21 juin, qui est la « Journée nationale contre les disparitions forcées » du Guatemala. Plus de renseignements sont fournis dans le document d'information ci-joint.

   
Le 20 juin  
ACTIVITÉ : Table ronde
OÙ : Université de Toronto, Édifice Claude Bissell, 140, rue George, salle 507
DATE/HEURE : Le jeudi 20 juin à 16 h 30
   
Le 21 juin  
ACTIVITÉ : Activité d'Asoguate - présentation et rassemblement communautaire
OÙ : Casa Maiz, 1280, avenue Finch, 2e étage
DATE/HEURE : Le vendredi 21 juin à 19 h 30
   
QUI : Julio Solórzano Foppa, président du projet Memorial Para la Concordia
  Vivian Salazar Monzón, directrice de l'Institut international d'apprentissage pour la réconciliation sociale du Guatemala
  Clint Curle, responsable, Relations avec les intervenants, MCDP
   

DOCUMENT D'INFORMATION

Julio Solórzano Foppa est le président du projet Memorial Para la Concordia. Il est le fils de l'ancien président guatémaltèque Juan José Arévalo (élu en 1944) et de la célèbre poète Alaide Foppa, qui a été enlevée et portée disparue en 1980 alors qu'elle cherchait ses autres fils. Leurs dépouilles n'ont jamais été retrouvées. Foppa est un homme d'affaires et promoteur de projets artistiques. À son avis, de tels projets favorisent la sensibilisation et la réconciliation, en vue d'aider le Guatemala à regarder la vérité de son passé en face et aller de l'avant.

Vivian Salazar Monzón est la directrice de l'Institut international d'apprentissage pour la réconciliation sociale du Guatemala, qui élabore des programmes éducatifs pour les enfants et les adultes dans le but de promouvoir les relations interethniques et la démocratie. Elle coordonne une exposition muséale permanente conçue pour encourager le dialogue sur les effets qu'a le passé trouble du Guatemala - qui est encore soumis à une culture de silence et de dénégation - sur la société d'aujourd'hui.

Le projet Memorial Para la Concordia regroupe un réseau d'organisations guatémaltèques qui font la promotion des droits de la personne et de la réconciliation et qui a comme objectif de construire un monument commémoratif et un musée au sujet des milliers de personnes disparues et de personnes autochtones victimes de l'atrocité de masse. Environ 200 000 personnes ont été tuées lors de massacres instigués par l'État (dont 80 % étaient de la population maya d'Ixil) pendant une guerre civile de 36 ans qui a pris fin en 1996 avec la signature de fragiles accords de paix. Les agresseurs ont commis des crimes contre l'humanité en toute impunité, et c'est seulement maintenant que cette impunité commence à s'éroder.

Dans le cadre de son mandat, qui est de promouvoir la sensibilisation aux droits de la personne et le dialogue au sujet de ces droits, le MCDP s'associe avec ces défenseurs des droits de la personne. Des représentants du MCDP se sont rendus au Guatemala en février pour en savoir plus sur leur travail, qui inclut la récupération de dépouilles dans des sites d'enfouissement de masse et leur identification au moyen d'ADN. De plus, un des nouveaux employés du MCDP, qui vient du Mexique, a fait du travail juridique à titre bénévole dans le contexte du procès de Rios Montt.

Aspects canadiens liés à la lutte du Guatemala pour les droits de la personne :

  • Le témoignage de Ramiro Osorio Cristales, qui vit maintenant au Canada, a aidé à condamner cinq officiers de l'armée guatémaltèque en 2011 et 2012 pour le massacre de sa famille et de son village tout entier.
  • Un résidant de Lethbridge, Jorge Sosa Orentes, accusé d'avoir commandé le massacre du village de Dos Erres, où vivait Cristales, a été extradé aux États-Unis en septembre dernier.
  • Le professeur auxiliaire Freddy Peccerelli, de l'Université de Northern British Columbia gère la fondation d'anthropologie médico-légale guatémaltèque, qui effectue des tests d'ADN sur les corps retrouvés des personnes « disparues ».
  • L'organisme Avocats sans frontières Canada a fourni de l'appui juridique dans le contexte des procès historiques au Guatemala, avec l'aide du gouvernement du Canada. ASFC a aussi un rôle clé pour l'établissement du Cabinet juridique de droits humains au Guatemala.
 


Renseignements