SOURCE: Fédération canadienne de la faune

Fédération canadienne de la faune

23 févr. 2017 12h14 HE

Avis aux médias : La FCF préconise une action immédiate pour les espèces menacées dans les zones herbagères des Prairies

OTTAWA, ON--(Marketwired - 23 février 2017) - La Fédération canadienne de la faune (FCF) demande instamment au gouvernement du Canada de protéger les zones herbagères des Prairies en conservant les derniers pâturages communautaires de l'Administration du rétablissement agricole des Prairies (ARAP) en tant qu'habitat pour les espèces menacées.

" Il y existe plus de 30 espèces menacées sur ces pâturages communautaires ", a déclaré Carolyn Callaghan, biologiste principale en conservation de la FCF. " Nous devons agir maintenant pour assurer la survie des espèces en péril, comme le renard véloce et la chouette des terriers, mais aussi pour assurer la protection de l'écosystème le plus menacé du monde, les zones herbagères tempérées ".

Les pâturages communautaires de l'Administration du rétablissement agricole des Prairies (ARAP) sont composés de 2,3 millions d'acres de zones herbagères (ou prairies) indigènes en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba. Ces pâturages ont été créés à la suite des tempêtes de poussière appelées les bols de poussière (Dust Bowls) des années 1930. Elles étaient détenues et gérées par Agriculture et Agroalimentaire Canada dans le but de restaurer et de gérer les prairies fragiles. Il existe 87 pâturages au total.

Environ 2 500 producteurs de bœuf ont utilisé ces pâturages chaque été, laissant paître approximativement 220 000 animaux d'élevage moyennant des frais. Les employés d'Agriculture Canada ont géré les pâturages pour les espèces en péril et empêché la propagation de plantes exotiques envahissantes. En 2012, le gouvernement fédéral a annoncé que ces pâturages étaient transférés aux provinces. Ce transfert de titre est en cours. Malheureusement, les provinces n'ont pas engagé les fonds nécessaires en matière de gestion des espèces en péril sur les pâturages. De plus, la Saskatchewan a annoncé dès le début qu'elle souhaitait vendre ces propriétés.

" Plus de 80 % des zones herbagères (ou prairies) indigènes ont été perdues au Canada et les pâturages communautaires de l'ARAP représentent une grande partie de ce qui reste ", a affirmé la Dre Carolyn Callaghan, spécialiste de la faune terrestre. " Nous sommes très préoccupés par le sort de nos zones herbagères indigènes et les espèces en péril qu'ils soutiennent si les derniers pâturages restants sont vendus à des intérêts privés. Il reste la possibilité de voir ces terres protégées et d'assurer une intendance continue en partenariat avec les éleveurs de bétail ".

Les espèces en péril sur les pâturages comprennent le tétras des armoises, le renard véloce, le papillon monarque, la chouette des terriers, la grenouille léopard et le putois d'Amérique. Plusieurs autres plantes et animaux sont également en danger d'extinction, y compris les pollinisateurs tels que le bourdon de l'Ouest et le bourdon à bandes jaunes.

L'appel à l'action de la FCF coïncide avec une réunion nationale des ministres de l'Environnement pour examiner des cibles des espèces en péril et des aires protégées. Les discussions porteront notamment sur la façon de réaliser l'engagement que le Canada a pris envers le monde entier soit de protéger 17 % de l'habitat terrestre partout au Canada d'ici 2020 (nous protégeons actuellement 10 % de nos terres). Le gouvernement du Canada, avec l'appui des gouvernements provinciaux et territoriaux, a signé et ratifié en 1992 la Convention sur la diversité biologique des Nations Unies, considérant qu'il s'agit d'un outil primordial pour la conservation de la biodiversité. La protection des anciens pâturages communautaires de l'ARAP devrait être un élément clé des mesures à prendre pour atteindre notre objectif de biodiversité.

Pour de plus amples renseignements, visitez www.fédérationcanadiennedelafaune.ca.

À propos de la Fédération canadienne de la faune :

La Fédération canadienne de la faune (FCF) est un organisme de bienfaisance national sans but lucratif voué à la sensibilisation et à l'appréciation de notre monde naturel. En diffusant des connaissances sur les répercussions humaines sur l'environnement, en menant des recherches, en élaborant et en exécutant des programmes d'éducation, en promouvant l'utilisation durable des ressources naturelles, en recommandant des changements aux politiques et en coopérant avec des partenaires partageant les mêmes idées, la FCF encourage un avenir auquel les Canadiens peuvent vivre en harmonie avec la nature. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez www.fédérationcanadiennedelafaune.ca.

Renseignements