Gouverneur général du Canada

Gouverneur général du Canada

17 sept. 2011 14h14 HE

Avis aux médias : Le gouverneur général remettra 29 distinctions honorifiques à la Citadelle de Québec

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 17 sept. 2011) - Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général et commandant en chef du Canada, remettra des distinctions honorifiques à 29 récipiendaires à la Résidence du gouverneur général à la Citadelle de Québec, le mardi 20 septembre 2011 à 13 h 30.

Le gouverneur général remettra les décorations suivantes :

  • deux insignes de l'Ordre du mérite des corps policiers;
  • trois décorations de la vaillance militaire;
  • huit décorations pour service méritoire (division militaire);
  • quinze décorations pour actes de bravoure;
  • une Médaille du Gouverneur général pour la nordicité.

L'horaire de la cérémonie, la description de chacune des distinctions et la liste des récipiendaires sont joints au présent communiqué. Pour de plus amples renseignements au sujet des distinctions honorifiques canadiennes, veuillez visiter notre site web au http://www.gg.ca/document.aspx?id=67&lan=fra.

Les membres des médias qui souhaitent couvrir cet événement sont priés de communiquer avec le Bureau de presse de Rideau Hall, avant le jour de la cérémonie. Ils devront présenter leur carte de presse à la guérite de la Citadelle et se rendre à la salle de bal par la porte de l'administration.

Suivez GGDavidJohnston et RideauHall sur Facebook et Twitter

HORAIRE DE LA CÉRÉMONIE

Les membres des médias sont priés d'observer l'horaire suivant :

12 h 45 : Arrivée des médias à la Citadelle
13 h 30 : Début de la cérémonie
Le gouverneur général prend la parole
Le gouverneur général remet les distinctions
14 h 15 : Fin de la cérémonie
14 h 30 : Entrevues avec les récipiendaires

ORDRE DU MÉRITE DES CORPS POLICIERS

L'Ordre du mérite des corps policiers, établi en octobre 2000, rend hommage au service méritoire exemplaire et au leadership évident d'hommes et de femmes des services de police canadiens ainsi qu'à leur engagement envers le pays. La décoration met avant tout l'accent sur le mérite exceptionnel, la contribution aux services de police et le développement communautaire. Sa Majesté la reine Elizabeth II a le titre de souveraine de l'Ordre, le gouverneur général ceux de chancelier et de Commandeur, tandis que le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada y agit à titre de Commandeur principal.

Commandeur (C.O.M.)

Honore : un service et un leadership méritoires exemplaires dans des fonctions de grandes responsabilités au cours d'une période prolongée, habituellement sur la scène nationale ou internationale.

Officier (O.O.M.)

Honore : le service méritoire exemplaire dans des fonctions comprenant des responsabilités au cours d'une période prolongée, habituellement sur la scène régionale ou provinciale.

Membre (M.O.M.)

Honore : un service ou un rendement exceptionnel au cours d'une période prolongée, habituellement sur la scène locale, régionale ou provinciale.

LISTE DES RÉCIPIENDAIRES

MEMBRES

Le directeur Marc Parent, M.O.M. Service de police de la Ville de Montréal (Qc)
L'assistant-directeur Mario Plante, M.O.M. Service de police de la Ville de Montréal (Qc)

DÉCORATIONS DE LA VAILLANCE MILITAIRE

Les décorations de la vaillance militaire sont des distinctions honorifiques nationales décernées pour actes de bravoure et de dévouement face à l'ennemi. Les décorations ont été approuvées par Sa Majesté la reine Elizabeth II en 1993. Ces médailles sont : la Croix de Victoria, l'Étoile de la vaillance militaire et la Médaille de la vaillance militaire.

Une personne peut recevoir les décorations de la vaillance militaire si elle est membre, depuis le 1er janvier 1993 ou après, des Forces canadiennes ou membre d'une force armée alliée qui a servi avec les Forces canadiennes. Les décorations peuvent être octroyées à titre posthume.

La Croix de Victoria (C.V.) reconnaît les actes de bravoure ou d'abnégation insignes, ou le dévouement ultime au devoir, face à l'ennemi.

L'Étoile de la vaillance militaire (É.V.M.) reconnaît des services éminents accomplis avec courage face à l'ennemi.

La Médaille de la vaillance militaire (M.V.M.) reconnaît un acte de bravoure ou de dévouement face à l'ennemi.

LISTE DES RÉCIPIENDAIRES

MÉDAILLE DE LA VAILLANCE MILITAIRE

Le lieutenant Guillaume Frédéric Caron, M.V.M., C.D. Rimouski (Qc)
Le caporal Bradley D. Casey, M.V.M. Pugwash (N.-É.)
Le sergent Marc-André J. M. Rousseau, M.V.M. La Sarre (Qc)

CITATIONS

Le lieutenant Guillaume Frédéric Caron, M.V.M., C.D.
Rimouski (Québec)
Médaille de la vaillance militaire

Membre d'une équipe de liaison et de mentorat opérationnelle en Afghanistan, d'avril à octobre 2009, le lieutenant Caron a contribué au succès opérationnel du groupement tactique. Supervisant une compagnie de l'Armée nationale afghane, il s'est distingué au cours d'opérations de combat par son courage sur le champ de bataille, notamment lorsqu'il a dirigé la récupération ardue d'un hélicoptère afghan qui avait été abattu. Par son leadership, ses aptitudes au combat et son acuité tactique, le lieutenant Caron a fait grand honneur aux Forces canadiennes.

Le caporal Bradley D. Casey, M.V.M.
Pugwash (Nouvelle-Écosse)
Médaille de la vaillance militaire

Le 18 février 2010, le caporal Casey a risqué sa vie pour prodiguer des soins à un soldat de l'Armée nationale afghane qui était blessé. Sous une pluie de tirs, il lui a administré des soins d'urgence et l'a transporté jusqu'à l'hélicoptère d'évacuation médicale. En dépit d'un feu nourri, le caporal Casey n'a jamais hésité à accomplir son devoir, en fournissant des soins médicaux exceptionnels à un compagnon d'armes.

Le sergent Marc-André J. M. Rousseau, M.V.M.
La Sarre (Québec)
Médaille de la vaillance militaire

Le 3 août 2010, alors que le sergent Rousseau dirigeait un exercice avec un groupe de civils à l'aérodrome de Kandahar, des insurgés ont percé la clôture pour tenter de s'introduire sur le terrain d'aviation. Malgré les tirs incessants, le sergent Rousseau a guidé deux camarades en terrain découvert pour aller occuper un véhicule qui se trouvait à proximité et donner la riposte à l'ennemi. Sans se soucier du danger qu'il courrait, le sergent a fait preuve d'un leadership et d'un courage remarquables, ce qui a permis de remporter la victoire dans cette bataille et de sauver une multitude de vies sur le terrain d'aviation.

DÉCORATIONS POUR SERVICE MÉRITOIRE (DIVISION MILITAIRE)

Sa Majesté la reine Elizabeth II a créé les Décorations pour service méritoire en 1984 pour reconnaître les personnes dont les actions ou les activités dans un temps donné (de cinq minutes à cinq ans) ont :

  • démontré un haut niveau de service; ou
  • établi une norme exemplaire de réalisation; et
  • fait honneur et profité au Canada.

Cette réalisation doit avoir eu lieu après le 11 juin 1984.

La Croix du service méritoire — division militaire (C.S.M.) reconnaît une action militaire qui a été accomplie avec un professionnalisme exceptionnel ou présente une très grande valeur et dont les Forces canadiennes ont tiré des avantages considérables ou de grands honneurs.

La Médaille du service méritoire — division militaire (M.S.M.) reconnaît une action militaire qui a été accomplie avec un grand professionnalisme selon des normes très rigoureuses, et dont les Forces canadiennes ont tiré des avantages ou des honneurs.

LISTE DES RÉCIPIENDAIRES

CROIX DU SERVICE MÉRITOIRE

L'adjudant-chef Jules Joseph Moreau, M.M.M., C.S.M., C.D. Saint-Pamphile (Qc)
Le lieutenant-colonel Jocelyn J. J. M. J. Paul, C.S.M., C.D. La réserve indienne Wendake (Qc)

MÉDAILLE DU SERVICE MÉRITOIRE

Le caporal François-Jonathan Gilles Michel Hébert, M.S.M. Montréal (Qc)
Le major Joseph Serge Raynald Morin, M.S.M., C.D. Lac Mégantic (Qc)
Le major Yannick Pépin, M.S.M., C.D.
(à titre posthume)
Warwick (Qc)
Le sergent Joseph François Colin Piché, M.S.M., C.D. Saint-Basile-de-Portneuf (Qc)
L'adjudant-chef Joseph Gérard Gilbert Poirier, M.M.M., M.S.M., C.D. Verdun (Qc)
L'adjudant-chef Ernest Gérard Joseph Poitras, M.S.M., C.D. Tracadie (N.-B.)

CITATIONS

L'adjudant-chef Jules Joseph Moreau, M.M.M., C.S.M., C.D.
Saint-Pamphile (Québec)
Croix du service méritoire

À titre de sergent-major régimentaire du groupement tactique du 2e Bataillon, Royal 22e Régiment, d'avril à octobre 2009, l'adjudant-chef Moreau a fait preuve de leadership et d'un dévouement sans bornes, devenant ainsi un modèle qui a assuré le succès de l'unité. Animés par son esprit de combattant et ses judicieux conseils, les soldats ont pu mieux supporter les souffrances physiques et psychologiques du combat, particulièrement ceux qui se rétablissaient de leurs blessures avant de retourner au Canada. Que ce soit en encadrant les troupes terrestres ou en fournissant des conseils stratégiques au commandant, l'adjudant-chef Moreau s'est distingué en tant que soldat de premier ordre et a contribué d'une manière cruciale à l'intégrité et au succès de l'unité.

Le lieutenant-colonel Jocelyn J. J. M. J. Paul, C.S.M., C.D.
La réserve indienne Wendake (Québec)
Croix du service méritoire

En qualité de commandant du groupement tactique du 2e Bataillon, Royal 22e Régiment, d'avril à octobre 2009, le lieutenant-colonel Paul a fait preuve d'un leadership exceptionnel et d'un sens tactique hors du commun en planifiant et en dirigeant des opérations de contre-insurrection des plus réussies, lesquelles ont permis de diminuer grandement la capacité de combat de l'ennemi. Grâce à son approche innovatrice, audacieuse et ciblée, il a nui à la capacité des insurgés de progresser du point de vue tactique durant la saison de combat traditionnelle, ce qui a aidé à renforcer l'autorité du gouvernement afghan dans la province de Kandahar. Par son excellente façon de commander son unité, il a assuré le succès de cette dernière, contribué au progrès des efforts internationaux en Afghanistan et fait grand honneur au Canada et aux Forces canadiennes.

Le caporal François-Jonathan Gilles Michel Hébert, M.S.M.
Montréal (Québec)
Médaille du service méritoire

En tant que mentor auprès de plusieurs hauts gradés de l'Armée nationale afghane, d'avril à octobre 2009, le caporal Hébert a fait beaucoup plus que ce qui était attendu de lui, à son niveau, pour améliorer la capacité opérationnelle de cette armée. Son leadership, qui s'est avéré essentiel à la planification et à l'exécution de nombreuses opérations de combat interarmées, a en outre grandement influencé le niveau de professionnalisme des soldats qu'il a encadrés. Par sa performance exemplaire, son acuité tactique et ses excellentes capacités au combat, le caporal Hébert a aidé l'Armée nationale afghane à devenir plus efficace dans ses opérations visant à perturber les activités des insurgés.

Le major Joseph Serge Raynald Morin, M.S.M., C.D.
Lac Mégantic (Québec)
Médaille du service méritoire

En tant que mentor principal auprès du commandant d'un bataillon de l'Armée nationale afghane, d'avril à octobre 2009, le major Morin a contribué d'une manière importante à la hausse du taux de succès opérationnel du bataillon. En mettant à profit sa longue expérience et ses vastes connaissances, il a su encadrer les soldats afghans de manière à ce qu'ils puissent faire face à des problèmes cruciaux, tels que l'occupation d'une base d'opérations avancée, avec pour résultat une plus grande efficacité des opérations de combat conjointes avec le groupement tactique canadien. Par son leadership et son dévouement exceptionnels, le major Morin a permis à l'Armée nationale afghane d'améliorer substantiellement ses capacités de combat, une réussite qui a rejailli sur les Forces canadiennes.

Le major Yannick Pépin, M.S.M., C.D. (à titre posthume)
Warwick (Québec)
Médaille du service méritoire

Le major Pépin a été affecté en Afghanistan, en avril 2009, à titre de commandant d'un escadron de génie de combat appuyant le groupement tactique du Royal 22e Régiment. Son leadership et son expertise technique ont permis aux militaires sous son commandement de dégager avec succès des routes qui étaient essentielles au mouvement des soldats canadiens, afghans et de la coalition. Il a été tué tragiquement, dans l'exercice de ses fonctions, par un engin explosif improvisé, alors qu'il commandait une patrouille de blindés, le 6 septembre 2009. L'engagement indéfectible du major Pépin à l'égard de la mission du Canada en Afghanistan a permis de sauver des vies et a fait grand honneur au Canada.

La Médaille du service méritoire sera remise à Mme Annie Roberge, épouse de feu le major Pépin.

Le sergent Joseph François Colin Piché, M.S.M., C.D.
Saint-Basile-de-Portneuf (Québec)
Médaille du service méritoire

En tant que mentor auprès d'une compagnie d'infanterie de l'Armée nationale afghane, d'avril à octobre 2009, le sergent Piché a fait preuve de leadership en première ligne, contribuant ainsi à l'excellente performance de l'unité lors de nombreuses opérations interarmées. Maintes fois sous les tirs ennemis et face à une résistance féroce, il a incité les soldats Afghans à persévérer et vaincre l'ennemi à tout coup. Grâce à sa perception exceptionnelle d'une situation et à son acuité tactique, il a évité, en une occasion, qu'un incident de tir fratricide ne se produise, lorsque sa compagnie a été attaquée de plusieurs côtés. Son expertise en tant que soldat et ses compétences en tant que mentor ont grandement amélioré la capacité de la compagnie et ont assuré son succès opérationnel.

L'adjudant-chef Joseph Gérard Gilbert Poirier, M.M.M., M.S.M., C.D.
Verdun (Québec)
Médaille du service méritoire

À titre de sergent-major régimentaire de l'Équipe provinciale de reconstruction de Kandahar en Afghanistan, de février 2009 à février 2010, l'adjudant-chef Poirier s'est acquitté de ses tâches avec un professionnalisme du plus haut calibre. Il a joué un rôle crucial dans la mise en œuvre d'une nouvelle politique d'interaction avec la population locale, qui a grandement amélioré la perception de la communauté à l'égard des soldats canadiens. Il a également travaillé inlassablement à améliorer l'esprit de coopération entre les éléments militaires et civils de l'unité et a cherché à rehausser la qualité de vie de tous en mettant de l'avant des projets visant à accroître le moral des troupes. Les conseils qu'il a fournis aux officiers supérieurs ainsi que son excellent mentorat auprès de tous les membres de l'unité ont été essentiels au succès opérationnel et ont fait grand honneur au Canada.

L'adjudant-chef Ernest Gérard Joseph Poitras, M.S.M., C.D.
Tracadie (Nouveau-Brunswick)
Médaille du service méritoire

L'adjudant-chef Poitras a fait partie de l'Escadre aérienne de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan de mai à novembre 2009. Durant cette période, il a été appelé à relever un certain nombre de défis, notamment l'introduction d'un nouvel aéronef dans le cadre de la mission, alors que peu de membres de l'escadre possédaient l'expérience pratique nécessaire. Malgré tout, il a su former, grâce à son leadership, une équipe cohésive et concentrée sur la tâche à accomplir. Le dévouement et le professionnalisme dont il a fait preuve ont permis à son équipe d'être à la hauteur des enjeux découlant de la nécessité de fournir le meilleur soutien aérien possible aux forces terrestres en Afghanistan. La détermination constante qu'il a accordée à sa mission a contribué au succès opérationnel de l'escadre aérienne, un succès qui a rejailli sur les Forces canadiennes.

DÉCORATIONS POUR ACTES DE BRAVOURE

Les Décorations canadiennes pour actes de bravoure ont été créées en 1972 pour exprimer, de façon symbolique, la gratitude de la nation à l'égard de ceux et celles qui, au mépris de l'instinct de conservation, ont risqué leur vie pour sauver ou protéger leurs semblables. Comme les actes de bravoure sont accomplis dans des circonstances parfois très différentes et sont souvent de nature très distincte, trois décorations ont été créées pour tenir compte des diverses situations :

La Croix de la vaillance (C.V.) reconnaît les actes de courage vraiment remarquables accomplis dans des circonstances extrêmement périlleuses.

L'Étoile du courage (É.C.) reconnaît des actes de courage remarquables accomplis dans des circonstances très périlleuses.

La Médaille de la bravoure (M.B.) reconnaît des actes de courage accomplis dans des circonstances dangereuses.

Toutes trois peuvent être attribuées à titre posthume.

LISTE DES RÉCIPIENDAIRES

ÉTOILE DU COURAGE

Le soldat Adam J. P. Fraser, É.C. Saint-Jean-sur-Richelieu et
Courcelette (Qc)
Le caporal Déri J. G. Langevin, É.C. Chicoutimi et Québec (Qc)
Le caporal Marc-André Poirier, É.C. Amos et Québec (Qc)

MÉDAILLE DE LA BRAVOURE

Le lieutenant-colonel Douglas Wynn Baird, M.B., C.D. Aylesford (N.-É.)
Le matelot de 1re classe Cory K. Bond, M.B. La Poile (T.-N.-L.) et Beaverbank (N.-É.)
Le sergent André Coallier, M.B. Montréal (Québec)
Archie L. Coughlin, M.B. Kensington (Î.-P.-É.)
Le lieutenant de vaisseau Christopher Michael Devita, M.B., C.D. Bedford (N.-É.) et Richmond Hill (Ont.)
L'agente Karine Giroux, M.B. Montréal (Qc)
Geneviève Otis-Leduc, M.B. Montréal (Qc)
Alexandre Phaneuf, M.B. Laval (Qc)
L'agent David Pilote, M.B. Montréal (Qc)
Jean-François Renault, M.B. Mirabel (Qc)
Tyler Glenn Sampson, M.B.
(à titre posthume)
Halifax (N.-É.)
L'agent Daniel Tétreault, M.B. Montréal (Qc)

CITATIONS

Le soldat Adam J. P. Fraser, É.C.
St-Jean-sur-Richelieu et Courcelette (Québec)
Le caporal Déri J. G. Langevin, É.C.
Chicoutimi et Québec (Québec)
Le caporal Marc-André Poirier, É.C.
Amos et Québec (Québec)
Étoile du courage

Le 19 juillet 2009, les caporaux Marc-André Poirier et Déri Langevin, ainsi que le soldat Adam Fraser ont fait preuve d'un courage exceptionnel en portant secours à des personnes blessées à la suite de l'écrasement d'un hélicoptère civil, à l'aérodrome de Kandahar, en Afghanistan. Alertés de l'incident, les trois sauveteurs se sont précipités sur les lieux, à l'extérieur du mur de sécurité de leur camp. Ils ont traversé une zone incendiée dangereuse et évité des explosions fréquentes pour se rendre jusqu'aux deux victimes qui gisaient dans un fossé, près de la carcasse de leur hélicoptère en flammes. Ils ont transporté les blessés vers un lieu sécuritaire et leur ont donné les premiers soins jusqu'à l'arrivée du personnel médical. Les sauveteurs ont dû abandonner leurs recherches des autres victimes lorsqu'ils ont constaté qu'ils étaient dans un champ de mines. Grâce aux efforts des secouristes, cinq des 21 passagers et membres de l'équipage ont survécu.

Le lieutenant-colonel Douglas Wynn Baird, M.B., C.D.
Aylesford (Nouvelle-Écosse)
Médaille de la bravoure

Le 30 décembre 2008, le lieutenant-colonel Doug Baird a secouru un homme qui est tombé à l'eau lorsque la glace a cédé sous lui, alors qu'il patinait sur le lac Aylesford, en Nouvelle-Écosse. S'étant aventurée sur la mince couche de glace, la victime est tombée dans les eaux froides. Le lieutenant-colonel Baird, informé de l'incident, a arraché une grosse branche d'un arbre et a parcouru plusieurs centaines de mètres en patins pour atteindre la victime. Il a dû ramper sur une distance d'environ 40 mètres pour lui tendre la branche. La glace, si mince qu'on pouvait voir l'eau au travers, ne cessait de se briser entre eux. Le lieutenant-colonel Baird a dit à l'homme de s'agripper à la branche et a ensuite rampé très lentement à reculons, tirant l'homme jusqu'à ce qu'il soit sain et sauf.

Le matelot de 1re classe Cory K. Bond, M.B.
La Poile (Terre-Neuve-et-Labrador) et Beaverbank (Nouvelle-Écosse)
Le lieutenant de vaisseau Christopher Michael Devita, M.B., C.D.
Bedford (Nouvelle-Écosse) et Richmond Hill (Ontario)
Médaille de la bravoure

Le 27 mai 2008, le lieutenant de vaisseau Christopher Devita et le matelot de 1re classe Cory Bond ont sauvé le capitaine d'un petit voilier dans des conditions météorologiques dangereuses, au large de la côte d'Halifax en Nouvelle-Écosse. Un appel de détresse avait été reçu d'un bateau qui prenait l'eau. Le capitaine se battait contre la tempête et écopait depuis plusieurs heures. Malgré la mer agitée, les vents violents et l'épais brouillard qui rendait la visibilité extrêmement mauvaise, le lieutenant de vaisseau Devita et le matelot de 1re classe Bond se sont lancés à bord d'un canot pneumatique à coque rigide pour évaluer la situation du bateau en détresse et secourir son capitaine. Le voilier est entré en collision à maintes reprises avec le canot, empêchant les deux hommes d'attacher un câble de remorque sans dangers extrêmes. Ils ont lutté pendant plus de deux heures contre les conditions périlleuses avant de réussir enfin à attacher le câble. Le matelot de 1re classe Bond a ensuite rapproché le canot près du voilier pendant que le lieutenant de vaisseau Devita saisissait la victime qui sautait dans le canot. Ils ont remorqué le voilier jusqu'à un navire de la Garde côtière canadienne non loin de là, et sont montés en sécurité à bord.

Le sergent André Coallier, M.B.
Montréal (Québec)
L'agente Karine Giroux, M.B.
Montréal (Québec)
L'agent David Pilote, M.B.
Montréal (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 22 juin 2009, le sergent André Coallier et les agents Karine Giroux et David Pilote, du Service de police de la Ville de Montréal, ont risqué leur vie pour porter secours à une jeune femme suicidaire, à Lasalle, au Québec. Arrivés sur les lieux, les policiers ont vu la femme dans les eaux du fleuve Saint-Laurent. Portant un gros sac à dos, elle avait du mal à garder la tête hors de l'eau. Les agents Giroux et Pilote ont ramassé une bouée de sauvetage et ont nagé plus de 100 mètres dans le courant pour se rendre jusqu'à la dame. Le sergent Coallier s'est dirigé à une embouchure de la baie d'où il pouvait intercepter la femme avant qu'elle n'atteigne les rapides. Luttant contre les forts contre-courants, il a essayé d'attirer son attention, tandis que les agents Giroux et Pilote l'approchaient par derrière. Les policiers ont réussi à maîtriser la femme qui se débattait et à la mettre à l'abri du danger.

Archie L. Coughlin, M.B.
Kensington (Île-du-Prince-Édouard)
Médaille de la bravoure

Le 16 février 2009, Archie Coughlin s'est jeté dans les eaux glacées du golfe du Saint-Laurent afin de sauver un compagnon de travail de la noyade, à Stanhope, à l'Île-du-Prince-Édouard. Alors qu'il faisait partie d'une équipe de construction qui réparait un quai, un membre de l'équipe est tombé à l'eau et a été rapidement entraîné vers le large. La victime, qui ne savait pas nager, avait perdu son gilet de sauvetage au contact de l'eau et avait du mal à rester à la surface. M. Coughlin a couru le long de la rive pour devancer la victime puis, vêtu d'un gilet de sauvetage, il a plongé en tenant une bouée rattachée à un câble. Luttant contre le fort courant créé par la marée descendante, il a rejoint la victime, que les flots commençaient à submerger, et qui dérivait vers un banc de glace. M. Coughlin a saisi l'homme par le col tandis qu'il se débattait et l'a tenu solidement pendant que d'autres les tiraient vers la rive.

Geneviève Otis-Leduc, M.B.
Montréal (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 24 juin 2009, Geneviève Otis-Leduc a pris un risque considérable afin de sauver deux amis de la noyade dans la rivière Batiscan, à Notre-Dame-de-Montauban, au Québec. Mme Otis-Leduc et ses amis fêtaient la Saint-Jean-Baptiste quand deux d'entre eux ont décidé de plonger dans les chutes. Les deux amis se sont retrouvés dans des eaux turbulentes au milieu de la rivière. L'un d'entre eux fut saisi d'une crise d'asthme et, pris de panique, s'est agrippé à l'autre. Mme Otis-Leduc s'est rendue jusqu'à eux et a saisi celui qui avait du mal à respirer. Elle l'a ramené sur la rive, puis est repartie pour rejoindre son autre ami qui, alourdi par ses vêtements, risquait de se noyer. Involontairement, il l'a poussée sous l'eau à plusieurs reprises, mais elle a réussi à ramener l'homme jusqu'au rivage. Par sa persévérance et sa bravoure, elle a pu sauver ses deux amis.

Alexandre Phaneuf, M.B.
Laval (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 26 mai 2009, Alexandre Phaneuf a sauté dans les eaux glaciales de la rivière des Prairies pour sauver la vie d'une jeune femme suicidaire, à Laval, au Québec. En roulant sur le pont, M. Phaneuf a remarqué que de nombreux passants étaient penchés au-dessus du garde-corps. Les gens lui ont expliqué qu'une femme s'était jetée en bas du pont. M. Phaneuf, un maître nageur expérimenté, s'est dirigé à toute vitesse jusqu'au bord de l'eau où il a vu la victime qui flottait au large. Il a nagé en direction de la victime qui s'éloignait de plus en plus. Luttant contre de forts courants, il a réussi à atteindre la jeune femme. Il lui a parlé calmement et l'a ramenée sur le rivage.

Jean-François Renault, M.B.
Mirabel (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 29 avril 2009, Jean-François Renault a risqué sa vie pour porter secours à un homme qui était tombé du toit d'une maison et s'étranglait dans son harnais, à Mirabel, au Québec. La victime posait des panneaux solaires, lorsqu'il a perdu pied et est tombé. Il portait un harnais de sécurité mais, lors de la chute, le harnais s'est glissé autour de sa gorge. M. Renault est rapidement monté sur une échelle et a sauté sur une petite toiture située en-dessous de la victime. Il a soulevé l'homme sur ses épaules, aidant ainsi ce dernier à reprendre conscience. L'homme est alors devenu très agité et voulait enlever son harnais. Ses mouvements risquaient de faire perdre l'équilibre à M. Renault, mais il est resté maître de la situation et a attendu dans cette position précaire jusqu'à l'arrivée des secours.

Tyler Glenn Sampson, M.B. (à titre posthume)
Halifax (Nouvelle-Écosse)
Médaille de la bravoure

Le 14 août 2005, Tyler Sampson, âgé de 25 ans, a perdu la vie en venant au secours d'un ami qui avait été attaqué par un intrus, à Glen Haven, dans le comté d'Halifax, en Nouvelle-Écosse. Resté pour la nuit chez son ami, M. Sampson est allé se coucher dans une chambre à l'étage pendant que son ami, qui était quadriplégique, dormait au rez-de-chaussée. L'intrus, qui habitait tout près, s'est introduit dans la maison au petit matin, armé d'un couteau. Il est entré dans la chambre à coucher du rez-de-chaussée et s'est attaqué à l'homme endormi. Éveillé par les cris de son ami, M. Sampson s'est précipité à sa rescousse. Sans armes, il a affronté l'assaillant avec qui il s'est battu, pour être poignardé à plusieurs reprises. Malheureusement, M. Sampson et son ami ont tous deux succombé à leurs blessures dans les heures qui ont suivi.

La Médaille de la bravoure sera remise à Mme Janice Sampson, mère de feu monsieur Sampson.

L'agent Daniel Tétreault, M.B.
Montréal (Québec)
Médaille de la bravoure

Le 24 août 2008, à Lasalle, au Québec, l'agent Daniel Tétreault, du Service de police de la Ville de Montréal, a sauvé deux hommes de la noyade dans les eaux du fleuve Saint-Laurent. L'agent Tétreault effectuait une patrouille dans le secteur avec son confrère quand ils ont aperçu au loin deux hommes qui avaient de la difficulté avec leur motomarine. Ils ont refusé l'aide que leur offraient les policiers, mais ont tôt fait d'être entraînés par le courant vers les rapides. L'agent Tétreault a saisi une bouée de sauvetage attachée à une courte corde, a rejoint les hommes à la nage et leur a lancé la corde. Les deux hommes s'agrippaient désespérément à la corde pendant que l'agent Tétreault luttait contre le courant pour les ramener sur la rive. Mais les hommes, fatigués, ont lâché la corde. Complètement épuisé par les efforts qu'il avait faits, le policier a néanmoins saisi une autre bouée que lui avait lancée un confrère, et a à nouveau rejoint les victimes. Cette fois, ils ont tenu bon et d'autres policiers ont pu les ramener jusqu'à la rive.

MÉDAILLE DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL POUR LA NORDICITÉ

En 2005, la très honorable Adrienne Clarkson, alors gouverneure générale du Canada, a créé la Médaille du Gouverneur général pour la nordicité, un médaillon qui sera décerné à une citoyenne ou un citoyen dont les actions et les réalisations auront contribué à l'évolution et à la constante réaffirmation du fait que le Nord canadien fait partie intégrante de notre identité nationale.

RÉCIPIENDAIRE ET CITATION

Mary J. May Simon, O.C., O.Q.
Kangiqsualujjuaq (Québec) et Ottawa (Ontario)

Née à Kangiqsualujjuaq, au Québec, sur la côte de la baie d'Ungava dans la région du Nunavik, Mary Simon se voue à améliorer le sort des Inuits, tant au Canada qu'à l'étranger. Championne de la justice sociale, particulièrement en ce qui concerne les enfants et les jeunes, Mme Simon s'est donné pour mission dans la vie d'accroître la reconnaissance des droits autochtones et des affaires du Nord.

Mme Simon a mérité le respect de nombreux chefs de gouvernement et dirigeants d'organisations internationales pour son tact et son leadership. Elle est une conseillère fort appréciée sur les grandes questions nordiques telles que la souveraineté, l'environnement, le développement économique et la politique sociale.

Outre ses multiples réalisations, dont la négociation de la reconnaissance des droits autochtones dans la Loi constitutionnelle de 1982, Mme Simon a été la première Inuk à occuper un poste d'ambassadeur. Elle est également réputée pour avoir été la principale artisane de la politique canadienne du Nord.

Véritable visionnaire et ardente défenseure de la culture inuite, Mme Simon est une source d'inspiration constante, œuvrant avec acharnement à la préservation de l'identité nordique du Canada.

Renseignements