Agence de la santé publique du Canada

Agence de la santé publique du Canada

04 avr. 2011 14h16 HE

Avis public : Eclosion d'E. coli

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 4 avril 2011) - L'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) réalise actuellement une enquête sur l'éclosion d'E. coli O157:H7 dans trois provinces.

L'ASPC collabore activement avec Santé Canada, l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) et les autorités des provinces touchées à l'enquête sur cette éclosion. Selon l'enquête en cours, plusieurs des personnes infectées affirment avoir mangé des noix de Grenoble écalées naturelles.

Jusqu'à avis contraire, les consommateurs qui ont déjà acheté des noix de Grenoble écalées peuvent réduire le risque d'infection à E. coli en faisant rôtir ces noix avant de les manger. Pour ce faire, il faut faire cuire les noix sur une plaque de cuisson, à 350 °F (175°C) pendant dix minutes, en les retournant une fois après cinq minutes.

Il est également à souligner que l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a publié un avis de danger pour la santé, conseillant au public de ne pas consommer certains produits en vrac ou préemballés contenant des noix de Grenoble écalées naturelles, puisque ceux-ci pourraient être contaminés par la bactérie E. coli. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez l'adresse suivante : http://www.inspection.gc.ca/francais/corpaffr/recarapp/2011/20110403f.shtml.

Treize cas d'infection à la bactérie E. coli ont été signalés au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick. Certaines des personnes infectées ont été gravement malades. Neuf personnes ont été hospitalisées et deux autres ont développé un syndrome hémolytique et urémique (SHU). Il est reconnu que ce syndrome est associé aux infections à E. coli et qu'il peut causer une insuffisance rénale.

Une infection à E. coli peut causer des maladies graves et mettre la vie en danger. Les symptômes comprennent d'intenses douleurs abdominales et une diarrhée sanglante. Même si la plupart des personnes infectées récupèrent dans les sept à dix jours suivants, les femmes enceintes, les personnes dont le système immunitaire est affaibli, les jeunes enfants et les personnes âgées sont plus susceptibles de subir de graves complications, notamment des convulsions ou un AVC. Certaines personnes pourront avoir besoin de transfusions sanguines ou d'une dialyse. D'autres pourront vivre le reste de leur vie avec des dommages permanents aux reins. Dans les cas graves, certaines personnes meurent.

Si vous pensez être infecté par la bactérie E. coli, consultez un professionnel de la santé immédiatement. La bactérie E. coli peut facilement se transmettre d'une personne à une autre. Une bonne hygiène, une manipulation et une préparation sécuritaire des aliments sont essentielles à la prévention des maladies d'origine alimentaire. Si vous pensez être infecté par la bactérie E. coli ou affecté par une maladie gastro-intestinale, ne préparez pas d'aliments pour d'autres personnes.

Vous pouvez réduire le risque de contracter une maladie en respectant les précautions qui suivent en matière de manipulation des aliments.

  • Nettoyez les comptoirs et les planches à découper régulièrement et lavez vos mains chaque fois.

  • Lisez les étiquettes et respectez les instructions de cuisson et de conservation de tous les aliments.

  • Vérifiez toujours la date de péremption des aliments.

  • Utilisez de l'eau chaude savonneuse pour nettoyer les couteaux, les planches à découper, les ustensiles, vos mains et toute surface ayant été en contact avec des aliments, surtout de la viande et du poisson.

  • Réfrigérez ou congelez les aliments périssables dans les deux heures suivant leur cuisson.

  • Congelez ou consommez les restes dans les quatre jours suivant leur cuisson.

  • Réchauffez toujours les restes, jusqu'à ce qu'ils soient fumants, avant de les consommer.

  • Maintenez votre réfrigérateur propre et à une température de moins de 4 °C (40 °F). Installez un thermomètre dans votre réfrigérateur pour vérifier.

L'ASPC, Santé Canada et l'ACIA poursuivent l'enquête sur cette éclosion. Les usines de transformation et les distributeurs de noix de Grenoble participent à l'enquête et collaborent à trouver la source de l'éclosion.

L'ASPC publiera des mises à jour au fur et à mesure de l'enquête sur l'éclosion. Pour en savoir davantage, consultez http://www.salubritedesaliments.gc.ca/

Renseignements

  • Agence de la santé publique du Canada
    Relations avec les médias
    613-941-8189