SOURCE: TransUnion

TransUnion

30 nov. 2010 22h43 HE

Baisse des taux de délinquance et des soldes en souffrance dans l’ensemble du pays. Le portrait s’améliore au Canada en 2010, selon TransUnion

La tendance actuelle est plus optimiste que les perceptions des consommateurs

TORONTO--(Marketwire - November 30, 2010) - TransUnion a dévoilé aujourd’hui les résultats de son analyse des tendances des secteurs des cartes de crédit et du prêt automobile dans le marché canadien pour le troisième trimestre de 2010. Ce rapport est le premier d’une série d’analyses trimestrielles de la consommation axées sur les tendances du crédit. Utilisant la base de données de TransUnion sur le crédit, les renseignements pour cette analyse sont tirés chaque trimestre des dossiers de crédit anonymes parmi de tous les consommateurs canadiens possédant un dossier de crédit, offrant une véritable perspective sur la façon dont ils gèrent leur crédit.

Statistiques nationales et régionales pour le troisième trimestre de 2010

  • L’ensemble de la population canadienne active en matière de crédit est composée de 24,8 millions de consommateurs, ce qui représente une augmentation de 0,15 pour cent sur 12 mois. Ces consommateurs actifs en matière de crédit sont accablés en moyenne par une dette de 25 163 $ par foyer, ce qui exclut l’hypothèque résidentielle. Cela représente une augmentation de 4,3 pour cent comparativement au troisième trimestre de 2009.
  • La dette globale continue de croître (4,3 pour cent sur 12 mois), mais à un rythme plus lent sous la barre des 10 points au cours des trois derniers trimestres.
  • Le Québec affiche la plus importante croissance de la dette globale à 6,6 pour cent pour atteindre 102 milliards de dollars. Le Manitoba affiche la plus faible augmentation de la dette globale, à 2,6 pour cent (14,6 milliards).
  • Le crédit renouvelable a été le principal conducteur de dette globale pour le troisième trimestre, en hausse de 17,5 pour cent, suivi par les prêts à tempérament (à 8,3 pour cent). Le troisième trimestre de 2010 marquait la première période depuis le quatrième trimestre de 2008 où les lignes de crédit (4,3 pour cent) n’occupaient pas le premier rang.
  • Les délinquances majeures sur tous les comptes de crédit (proportion de comptes 90 à 120 jours en souffrance) étaient en baisse sur 12 mois, indexées à 88 par rapport au troisième trimestre de 2009. Les comptes dérogatoires (proportion des comptes en collecte, en forclusion, en reprise de possession, en faillite ou en radiation) demeurent élevés, indexés à 124 sur 12 mois.

Analyse de marché
« Il y a encore des signes positifs sur le marché du crédit alors que les Canadiens sortent tranquillement de la récession. La dette globale continue de croître, mais à un rythme plus modeste (4,3 pour cent), comparativement aux augmentations à deux chiffres avant la récession et le nombre de comptes détenus par les Canadiens a été rationalisé en baisse de 10 pour cent (à trois par personne) au cours de la dernière année et demie. Le signe le plus positif a été l’importante baisse dans les soldes en souffrance (l’encours au moins 30 jours en souffrance) qui a chuté de 15 pour cent depuis l’an dernier après trois années de croissance à ce chapitre. »

Thomas Higgins, vice-président, Services analytiques et de prise de décision.

Statistiques des Cartes de crédit pour le troisième trimestre de 2010

  • Le taux national de délinquance en matière de cartes de crédit (le taux de délinquance pour les cartes de crédit avec 90 jours ou plus de retard), a chute chuté à 0,34 pour cent au cours du troisième trimestre de 2010, en baisse de 7,8 pour cent par rapport au trimestre précédent. Sur 12 mois, la délinquance en matière de cartes de crédit a diminué de 9,3 pour cent à partir de 0,38 pour cent.
  • L’Ile du Prince-Édouard présente le taux le plus imposant de délinquance en matière de cartes de crédit à 0,61 pour cent, tandis que le Québec affichait le plus faible taux (0,20 pour cent).
  • Selon une étude de la maison de sondages EKOS(1) sur les perceptions sur lade taux de délinquance en matière de cartes de crédit, menée pour le compte de TransUnion, la majorité des Canadiens (61 pour cent) s’attendait à ce que le taux de délinquance soit plus élevé au troisième trimestre que l’an dernier. Cette perception est contraire à la tendance actuelle, indiquant possiblement que les Canadiens gèrent mieux leurs dettes de cartes de crédit qu’ils ne le croient.
  • La dette moyenne des Canadiens qui empruntent pour un véhicule (défini comme le solde global sur toutes les cartes de crédit pour un emprunteur individuel détenteur d’un compte bancaire) a augmenté pour un troisième trimestre consécutif à 3 709 $, comparativement à 3 614 $ le trimestre précédent, mais il était toujours en baisse de 1,7 pour cent comparativement au troisième trimestre de 2009 (3 772 $).
  • Selon la le même étude sondage d’EKOS, la perception des Canadiens vis-à-vis l’endettement par carte de crédit est plutôt exacte avec 74 pour cent qui croient que la moyenne nationale d’endettement par carte de crédit a augmenté en 2010, ce qui s’aligne aux statistiques de TransUnion pour le troisième trimestre. Toutefois, de ces 74 pour cent de répondants, la grande majorité (87 pour cent) a prédit une augmentation de 250 $ ou plus, ce qui est considérablement plus que l’augmentation véritable de 95 $.
  • Pour un deuxième trimestre consécutif, les cartes de crédit ont affiché un taux de pénétration accru chez les consommateurs canadiens à 81,3 pour cent après presque deux ans de déclin sporadique, tandis que le nombre de cartes de crédit actives a chuté pour un quatrième trimestre de suite (3,5 pour cent). Cela a conduit à une moyenne de 1,75 carte de crédit par consommateur canadien, en baisse d’un taux record de 1,9 carte au premier trimestre de 2009.

Analyse sur les cartes de crédit
« Au troisième trimestre, les Canadiens ont continué de gérer efficacement leur endettement par carte de crédit après la récession. Si l’augmentation de l’endettement global s’est reflétée sur les cartes de crédit pour un troisième trimestre consécutif, nous voyons des signes positifs dans la chute du nombre de comptes délinquants. Habituellement, l’endettement par carte de crédit augmente pendant le magasinage pour la période des Fêtes. Il sera intéressant de constater si les consommateurs continuent d’accumuler des dettes pendant la période des Fêtes et si la délinquance augmente au premier trimestre de 2011 quand les factures des Fêtes entrent par la poste. Peu importe, la délinquance trimestrielle en matière de carte de crédit demeure dans les normes historiques et ne représente pas une cause de préoccupation pour le moment. »

Thomas Higgins, vice-président, Services analytiques et de prise de décision.

Statistiques en matière de prêt automobile pour le troisième trimestre de 2010

  • Le taux de délinquance en matière de prêt automobile (le taux de comptes de prêts automobile avec 90 jours ou plus de retard) s’est maintenu à 0,11 pour cent au troisième trimestre de 2010, comparativement au trimestre précédent, mais il est en baisse notoire par rapport au troisième trimestre de 2009 (0,15 pour cent).
  • L’endettement des Canadiens en matière de prêt automobile (défini comme le solde global de tous les prêts automobile pour un emprunteur individuel) a augmenté pour un troisième trimestre consécutif à 16 183 $ par rapport au trimestre précédent (15 135 $), en hausse de 9,8 pour cent par rapport au troisième trimestre de 2009 (14 736 $)
  • Sur 12 mois, les limites de crédit de prêt automobile ont augmenté pour un quatrième trimestre de suite (28 154 $) en hausse de 6,4 pour cent sur 12 mois. Cela représente la plus imposante hausse annuelle en trois ans.

Analyse de l’endettement automobile
« Le taux de délinquance relativement stable souligne l’importance que les Canadiens accordent au maintient d’une relation positive avec l’institution qui leur accorde un prêt de voiture. En raison du déclin de la délinquance en matière de prêt automobile et de cartes de crédit au cours des récents trimestres, nous avons remarqué que de compter sur un moyen de transport fiable et un peu de liquidité sous forme de cartes de crédit étaient importants pour les consommateurs. En raison de l’importance des populations en banlieue et du taux élevé de déplacements quotidiens partout au Canada, l’accès à un véhicule est une nécessité. De plus, la hausse des dettes automobiles ne surprend nullement avec l’arrivée de nouveaux prêts découlant des offres incitatives de constructeurs automobiles au cours des derniers mois. »

Thomas Higgins, vice-président, Services analytiques et de prise de décision.

Rapports sur les tendances dans le marché de TransUnion
Les rapports sur les tendances dans le marché de TransUnion est une solution de recensement complet qui offre des renseignements statistiques trimestriels fondés sur la base de données nationale de crédit de consommation de TransUnion. Le dossier de consommation de chaque Canadien comprend des centaines de paramètres de crédit qui illustrent l’utilisation et le rendement du crédit du consommateur. En utilisant ces rapports, les consommateurs de divers secteurs de l’industrie peuvent analyser les tendances de l’industrie sur un cycle économique complet, contribuant à la compréhension du comportement des consommateurs selon leur emplacement à l’échelle canadienne.

À propos de TransUnion
En tant que chef de file mondial de la gestion du crédit et de l'information, TransUnion crée des conditions avantageuses pour des millions de personnes à travers le monde en recueillant, en analysant et en fournissant toute une gamme de renseignements. D'une part, la société aide les entreprises à accroître leur efficacité, à gérer leurs risques, à réduire leurs coûts et à augmenter leurs revenus en leur offrant des données complètes de même que des services analytiques pour faciliter la prise de décisions. D'autre part, TransUnion procure aux consommateurs des outils, des ressources et des renseignements pour les aider à gérer leur solvabilité et à atteindre leurs objectifs financiers. Par le biais de ces services et bien d'autres, TransUnion travaille ainsi au maintien de la santé économique dans le monde entier. Établie à Toronto et ayant son siège mondial à Chicago (Illinois), TransUnion fournit des services et un soutien partout au Canada. Pour en savoir davantage, veuillez consulter le site www.transunion.ca.www.transunion.ca.

Les graphiques et/ou photographies peuvent être obtenus par les représentants des médias pour accompagner ce communiqué en contactant Cliff O'Neal au 312.985.2540 ou coneal@transunion.com ou encore Dave Blumberg au 312.985.3059 ou dblumbe@transunion.com.

(1) Le sondage d’EKOS a été mené auprès de 1 259 Canadiens de 18 ans et plus, achevé le 15 novembre 2010. L’étude a été menée en utilisant la plateforme de cueillette de données en ligne Probit d’Ekos basée sur les probabilités aléatoires. Les résultats sont valides avec une marge d’erreur de plus ou moins 2,8 pour cent, 19 fois sur 20.

Renseignements



  • Contact :
    Dave Blumberg
    TransUnion
    Courriel : dblumbe@transunion.com
    Téléphone : 1.312.985.3059 / 312.972.6646