Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

18 mai 2016 08h15 HE

Baisse prévue des mises en chantier dans les Prairies en 2016, suivie d'une hausse en 2017

CALGARY, ALBERTA--(Marketwired - 18 mai 2016) - Selon le rapport Perspectives du marché de l'habitation : faits saillants - région des Prairies, deuxième trimestre de 2016, diffusé aujourd'hui par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), le nombre de mises en chantier d'habitations dans la région des Prairies devrait baisser en 2016, en raison principalement d'une baisse de l'activité en Alberta. En 2017, l'accélération de la croissance économique et un marché plus équilibré contribueront à stimuler les mises en chantier d'habitations dans les trois provinces des Prairies.

« La croissance économique de la région des Prairies continue de subir l'incidence négative du bas prix des produits de base, de sorte que l'emploi n'augmente encore que lentement, ce qui a nui à la demande d'habitations, a déclaré Lai Sing Louie, économiste régional à la SCHL. L'offre est excédentaire sur plusieurs marchés de l'habitation dans la région et il faudra probablement attendre jusqu'en 2017 pour voir un raffermissement de la croissance économique et un meilleur équilibre du marché apporter un quelconque soutien à une croissance des mises en chantier d'habitations. »

En Alberta, après avoir atteint 37 282 en 2015, les mises en chantier d'habitations devraient diminuer et se chiffrer entre 24 100 et 26 500 en 2016. L'amélioration de la situation économique qu'engendrera une hausse du prix des produits de base devrait faire croître la demande et la production d'habitations en 2017. Il y a un risque que le prix des produits de base ne monte pas, ce qui pourrait peser sur la situation économique et sur la demande de logements. Le nombre de mises en chantier d'habitations devrait se chiffrer entre 25 600 et 28 000 en 2017 dans la province. En Saskatchewan, après avoir baissé pendant trois années consécutives, les mises en chantier de logements se sont établies à 5 149 unités en 2015, mais on prévoit qu'elles se stabiliseront, puis qu'elles commenceront à monter lentement, pour s'établir entre 5 000 et 5 600 en 2016 et entre 5 300 et 5 900 en 2017. Au Manitoba, malgré l'expansion de l'économie, les stocks élevés de logements collectifs ralentiront quelque peu la croissance des mises en chantier d'habitations. Après avoir atteint 5 501 en 2015, les mises en chantier d'habitations devraient se chiffrer entre 5 100 et 5 600 en 2016 au Manitoba. En 2017, la baisse des stocks et la croissance économique devraient contribuer à stimuler les mises en chantier d'habitations, dont le nombre s'établira entre 5 400 et 6 000 dans la province.

Après avoir atteint 56 477 l'an dernier en Alberta, les ventes MLS® devraient diminuer et s'établir entre 47 900 et 52 500 en 2016. La demande se mettra vraisemblablement à croître en 2017, de sorte que les ventes devraient se chiffrer entre 48 600 et 53 400. Comme on prévoit que les cours du pétrole seront plus hauts à l'avenir, la croissance économique devrait engendrer une hausse de la demande de logements. En Saskatchewan, on ne s'attend pas à un important redressement de l'économie de la province cette année, de sorte que les ventes de logements existants devraient se situer à peu près au même niveau qu'en 2015 (12 374), soit dans une fourchette de 12 100 à 12 500. Elles se redresseront ensuite et atteindront de 12 300 à 12 700 en 2017. Au Manitoba, la croissance économique et démographique soutenue devrait continuer de faire croître encore davantage le marché de l'habitation. On prévoit que les ventes MLS® dans la province passeront de 14 021 en 2015 à un niveau situé entre 14 400 et 14 800 en 2016, puis s'établiront entre 14 600 et 15 000 en 2017.

Sur la plupart des grands marchés de l'Alberta et de la Saskatchewan, les conditions sont favorables aux acheteurs : l'offre y est supérieure à la demande, les délais de vente se sont allongés et une pression à la baisse s'exerce sur les prix. Dans ce contexte de marché acheteur, le prix de vente moyen en Alberta devrait baisser et passer de 393 138 $ en 2015 à un niveau situé dans une fourchette s'étendant de 383 300 à 386 800 $ en 2016. En 2017, l'amélioration de l'équilibre du marché en raison de la croissance économique devrait engendrer une transition du marché et faire monter le prix moyen jusqu'à une fourchette située entre 387 200 et 390 800 $. En Saskatchewan, en raison des conditions de marché favorables aux acheteurs, le prix moyen, qui était de 296 983 $ en 2015, devrait s'élever jusqu'à un niveau situé entre 290 500 et 299 600 $ en 2016. Comme en Alberta, l'amélioration de l'équilibre du marché attribuable à la croissance économique en Saskatchewan devrait y faire monter le prix moyen jusqu'à un niveau se situant entre 294 100 et 303 300 $ en 2017. Au Manitoba, la croissance économique et démographique a engendré une conjoncture du marché qui favorise une croissance des prix. On prévoit une poursuite de la montée du prix moyen au Manitoba, qui passera de 270 375 $ en 2015 à un niveau se situant entre 272 500 et 276 700 $ en 2016 et entre 276 300 et 280 700 $ en 2017.

Ce communiqué inclut une capsule vidéo.

En tant qu'autorité en matière d'habitation au Canada, la SCHL contribue à la stabilité du marché de l'habitation et du système financier, vient en aide aux Canadiens dans le besoin et fournit des résultats de recherches et de l'information aux gouvernements, aux consommateurs et au secteur de l'habitation du Canada.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez consulter le site Web de la SCHL à www.schl.ca ou suivez-nous sur Twitter, YouTube, LinkedIn et Facebook.

Données supplémentaires disponibles sur demande

(Also available in English)

Renseignements