Banque Laurentienne du Canada
TSX : LB

Banque Laurentienne du Canada

05 déc. 2017 06h30 HE

Banque Laurentienne Groupe Financier déclare ses résultats pour 2017

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 5 déc. 2017) - Banque Laurentienne du Canada (TSX:LB)

L'information financière présentée dans le présent document est fondée sur l'information consolidée résumée intermédiaire (non auditée) pour le trimestre clos le 31 octobre 2017 et les états financiers consolidés annuels audités pour l'exercice clos le 31 octobre 2017, préparés conformément aux Normes internationales d'information financière (IFRS), publiées par l'International Accounting Standards Board (IASB). Tous les montants sont libellés en dollars canadiens.
Banque Laurentienne Groupe Financier comprend la Banque Laurentienne du Canada et ses filiales (collectivement, « Banque Laurentienne Groupe Financier », « BLCGF », le « Groupe » ou la « Banque ») et offre des produits ou services en matière de dépôt, d'investissement, de prêt, de valeurs mobilières, de fiducie et autres.
Le rapport annuel 2017 de la Banque (qui comprend les états financiers consolidés annuels audités et le rapport de gestion connexe) sera accessible aujourd'hui sur le site Web de Banque Laurentienne Groupe Financier, à l'adresse www.blcgf.ca, et sur SEDAR, à l'adresse www.sedar.com.

Faits saillants de l'exercice clos le 31 octobre 2017(1)

  • Résultat net ajusté de 230,7 millions $, ou 6,09 $ par action, en hausse respectivement de 23 % et 7 % d'un exercice à l'autre. Rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires ajusté de 12,3 %
  • Résultat net comme présenté de 206,5 millions $, ou 5,40 $ par action, y compris des éléments liés aux regroupements d'entreprises de 23,8 millions $ (16,6 millions $ après impôts), soit 0,47 $ par action, sur une base diluée, et les charges de restructuration de 10,5 millions $ (7,7 millions $ après impôts), soit 0,22 $ par action, sur une base diluée, liées aux Services aux particuliers. Rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires de 10,9 %
  • Ratio d'efficacité ajusté de 66,1 %, une amélioration de 350 points de base d'un exercice à l'autre. Ratio d'efficacité comme présenté de 69,2 %
  • Prêts aux clients commerciaux en hausse de 22 % d'un exercice à l'autre dû à la croissance interne et de l'acquisition de NCF(2)
  • Prêts hypothécaires résidentiels par l'intermédiaire des courtiers et des conseillers indépendants en hausse de 22 % d'un exercice à l'autre
  • Ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires de 7,9 %

Faits saillants du quatrième trimestre 2017

  • Hausse de 32 % du résultat net ajusté d'un exercice à l'autre, et augmentation de 219 % du résultat net comme présenté
  • Rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires ajusté de 12,7 % et de 11,1 % comme présenté
  • Ratio d'efficacité ajusté de 64,3 %, une amélioration de 310 points de base d'un exercice à l'autre, et ratio d'efficacité comme présenté de 68,8 %
  • Profit de 5,9 millions $ (5,3 millions $ après impôts), ou profit dilué par action de 0,14 $, à la vente de la participation de la Banque dans Verico Financial Group Inc.
  • Conclusion de l'acquisition de NCF(2) et de l'émission d'actions ordinaires connexe
  • Augmentation de 0,01 $ du dividende trimestriel par action ordinaire, qui s'est établi à 0,63 $ par action
POUR LES TRIMESTRES CLOS LES POUR LES EXERCICES CLOS LES
En millions de dollars canadiens, sauf les données par action et
les pourcentages (non audité)
31 OCTOBRE
2017
31 OCTOBRE
2016
VARIATION 31 OCTOBRE
2017
31 OCTOBRE
2016
VARIATION
Comme présenté
Résultat net 58,6 $ 18,4 $ 219 % 206,5 $ 151,9 $ 36 %
Résultat dilué par action 1,42 $ 0,45 $ 216 % 5,40 $ 4,55 $ 19 %
Rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires 11,1 % 3,7 % 10,9 % 9,6 %
Ratio d'efficacité 68,8 % 85,5 % 69,2 % 74,2 %
Ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires - base « tout compris » 7,9 % 8,0 %
Base ajustée (1)
Résultat net ajusté 66,5 $ 50,5 $ 32 % 230,7 $ 187,0 $ 23 %
Résultat dilué par action ajusté 1,63 $ 1,47 $ 11 % 6,09 $ 5,70 $ 7 %
Rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires ajusté 12,7 % 12,1 % 12,3 % 12,0 %
Ratio d'efficacité ajusté 64,3 % 67,4 % 66,1 % 69,6 %
(1) Certaines mesures présentées dans le présent document ne tiennent pas compte de l'effet de certains montants désignés comme étant des éléments d'ajustement en raison de leur nature ou de leur importance. Voir la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR » pour plus de précisions.
(2) Northpoint Commercial Finance.

La Banque Laurentienne du Canada (la « Banque ») a déclaré un résultat net de 58,6 millions $, soit un résultat dilué par action de 1,42 $, pour le quatrième trimestre 2017, comparativement à un résultat net de 18,4 millions $, ou un résultat dilué par action de 0,45 $, pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires a été de 11,1 % pour le quatrième trimestre 2017, par rapport à 3,7 % pour le quatrième trimestre 2016. Sur une base ajustée, le résultat net a totalisé 66,5 millions $, soit un résultat dilué par action de 1,63 $, pour le quatrième trimestre 2017, en hausse respectivement de 32 % et 11 % par rapport à un résultat net ajusté de 50,5 millions $, et un résultat dilué par action de 1,47 $, pour la période correspondante de 2016. Le rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires ajusté a été de 12,7 % pour le quatrième trimestre 2017, par rapport à 12,1 % pour la période correspondante de 2016. Les résultats comme présentés de 2017 tenaient compte d'éléments d'ajustement, comme les frais liés aux fusions des succursales de la Banque, à l'intégration de CIT Canada et à l'acquisition de NCF, comme il est précisé à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR ». Des éléments d'ajustements étaient également pris en compte en 2016, principalement en ce qui a trait aux charges de restructuration.

Pour l'exercice clos le 31 octobre 2017, comme présenté, le résultat net s'est établi à 206,5 millions $, soit un résultat dilué par action de 5,40 $, comparativement à un résultat net de 151,9 millions $, ou un résultat dilué par action de 4,55 $, en 2016. Le rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires, comme présenté, a été de 10,9 % pour l'exercice clos le 31 octobre 2017, par rapport à 9,6 % en 2016. Les résultats comme présentés de 2017 tenaient compte d'éléments d'ajustement, comme les frais liés aux fusions des succursales de la Banque et à l'intégration de CIT Canada, ainsi que les frais liés à l'acquisition de NCF. En revanche, les résultats comme présentés de 2016 tenaient compte d'éléments d'ajustement, comme les charges de dépréciation et de restructuration relativement aux activités des Services aux particuliers et les frais liés à l'acquisition de CIT Canada. Le résultat net ajusté a totalisé 230,7 millions $, un résultat dilué par action de 6,09 $, soit une hausse respective de 23 % et 7 %, en regard du résultat net ajusté de 187,0 millions $, et du résultat dilué par action de 5,70 $, pour l'exercice clos le 31 octobre 2016. Le rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires ajusté a augmenté pour s'établir à 12,3 % pour l'exercice clos le 31 octobre 2017, comparativement à 12,0 % pour l'exercice clos le 31 octobre 2016, comme il est précisé à la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR ».

François Desjardins, président et chef de la direction, a fait les commentaires suivants sur les résultats et la situation financière de la Banque : « L'exercice 2017 a été fructueux puisque nous avons réalisé des progrès considérables au chapitre de notre performance et de notre plan de transformation. La transition au numérique de notre modèle bancaire traditionnel est bien entamée, grâce à l'implantation de la première phase de notre système bancaire central, à la simplification de notre offre de produits et à l'amélioration de nos processus. L'acquisition de NCF a permis d'accélérer l'augmentation de la proportion des Services aux entreprises au sein de la Banque. Je suis particulièrement fier du soutien et des efforts déployés par toute l'équipe, ensemble, nous concrétisons ce plan ».

Faits saillants

POUR LES TRIMESTRES CLOS LES POUR LES EXERCICES CLOS LES
En milliers de dollars canadiens, sauf les données par action et les pourcentages (non audité) 31
OCTOBRE
2017
31
JUILLET
2017
VARIATION 31
OCTOBRE
2016
VARIATION 31
OCTOBRE
2017
31
OCTOBRE
2016
VARIATION
Rentabilité
Revenu total 267 968 $ 248 002 $ 8 % 236 369 $ 13 % 996 410 $ 915 451 $ 9 %
Résultat net 58 635 $ 54 798 $ 7 % 18 383 $ 219 % 206 461 $ 151 910 $ 36 %
Résultat dilué par action 1,42 $ 1,48 $ (4 )% 0,45 $ 216 % 5,40 $ 4,55 $ 19 %
Rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires (1) 11,1 % 11,8 % 3,7 % 10,9 % 9,6 %
Marge nette d'intérêt 1,75 % 1,63 % 1,67 % 1,68 % 1,71 %
Ratio d'efficacité 68,8 % 67,9 % 85,5 % 69,2 % 74,2 %
Levier d'exploitation (1,5 )% 4,2 % (22,7 )% 7,4 % 8,0 %
Par action ordinaire
Cours de l'action - Clôture 60,00 $ 54,17 $ 11 % 49,57 $ 21 % 60,00 $ 49,57 $ 21 %
Ratio cours / résultat (quatre derniers trimestres) 11,1x 12,3x 10,9x 11,1x 10,9x
Valeur comptable 51,18 $ 50,54 $ 1 % 47,92 $ 7 % 51,18 $ 47,92 $ 7 %
Ratio cours / valeur comptable 117 % 107 % 103 % 117 % 103 %
Dividendes déclarés 0,62 $ 0,62 $ - % 0,60 $ 3 % 2,46 $ 2,36 $ 4 %
Rendement de l'action 4,1 % 4,6 % 4,8 % 4,1 % 4,8 %
Ratio du dividende versé 44,3 % 41,8 % 143,5 % 45,7 % 53,1 %
Mesures financières ajustées(1)
Résultat net ajusté 66 476 $ 59 906 $ 11 % 50 542 $ 32 % 230 741 $ 187 013 $ 23 %
Résultat dilué par action ajusté 1,63 $ 1,63 $ - % 1,47 $ 11 % 6,09 $ 5,70 $ 7 %
Rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires ajusté 12,7 % 13,0 % 12,1 % 12,3 % 12,0 %
Ratio d'efficacité ajusté 64,3 % 65,6 % 67,4 % 66,1 % 69,6 %
Levier d'exploitation ajusté 2,2 % 2,5 % 3,9 % 5,4 % 2,5 %
Ratio du dividende versé ajusté 38,7 % 38,0 % 43,8 % 40,5 % 42,4 %
Situation financière (en millions de dollars canadiens)
Actif au bilan 46 683 $ 45 212 $ 3 % 43 006 $ 9 %
Prêts et acceptations 36 696 $ 34 917 $ 5 % 33 379 $ 10 %
Dépôts 28 930 $ 28 232 $ 2 % 27 573 $ 5 %
Actif productif moyen 40 056 $ 38 419 $ 4 % 35 473 $ 13 % 38 055 $ 34 458 $ 10 %
Principaux inducteurs de croissance (en millions de dollars canadiens)
Prêts aux clients commerciaux 12 171 $ 10 795 $ 13 % 10 016 $ 22 %
Prêts hypothécaires résidentiels par l'intermédiaire des courtiers et des conseillers indépendants 8 571 $ 8 087 $ 6 % 7 046 $ 22 %
Actifs sous gestion chez Valeurs mobilières Banque Laurentienne 3 904 $ 3 730 $ 5 % 3 458 $ 13 %
Actifs sous gestion des clients des Services aux particuliers 11 049 $ s. o. s. o. s. o. s. o.
Total des dépôts des clients 25 173 $ s. o. s. o. s. o. s. o.
Ratios de fonds propres réglementaires selon Bâle III - base « tout compris »
Catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires 7,9 % 7,9 % 8,0 %
Total 11,6 % 13,0 % 11,5 %
Ratio de levier 4,2 % 4,1 % 4,1 %
Autres renseignements
Nombre d'employés en équivalent temps plein 3 732 3 598 3 687
Nombre de succursales 104 104 145
Nombre de guichets automatiques 341 343 398
(1) Voir la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR » pour plus de précisions.

Performance de 2017 et objectifs financiers à moyen terme

La Banque a réalisé des progrès considérables au chapitre de ses initiatives de contrôle des coûts en 2017 et est en voie d'atteindre ses objectifs en matière de ratio d'efficacité et de levier d'exploitation ajustés. La croissance dans les principaux secteurs d'activité est également demeurée vigoureuse tout au long de l'exercice, les prêts aux clients commerciaux ayant augmenté de 22 % et les prêts hypothécaires résidentiels par l'intermédiaire des courtiers et des conseillers indépendants, de 22 % d'un exercice à l'autre.

Le résultat dilué par action ajusté a progressé de 7 %, et le résultat net ajusté, de 23 %. Le rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires ajusté a augmenté pour s'établir à 12,3 %, par rapport à 12,0 % à l'exercice 2016, tout en maintenant un écart de rendement des capitaux propres(3) par rapport aux principales banques canadiennes de 360 points de base.

Ces deux dernières années, qui ont été positives, ont également été marquées par les défis économiques, des perturbations sur les marchés et de nouvelles exigences réglementaires. Pour continuer à progresser en 2018 et assurer une croissance rigoureuse, la Banque continuera d'investir dans son personnel, ses processus et ses technologies. Ces investissements assureront une croissance rigoureuse, renforceront les assises de la Banque et simplifieront l'organisation. Compte tenu de cet environnement qui évolue rapidement, la direction a redéfini les objectifs à moyen terme pour 2019 à 2020 tout en maintenant intacts les objectifs pour 2022.

Ces objectifs à moyen terme dépendent d'un certain nombre d'hypothèses, comme il en est question à la rubrique Perspectives du rapport de gestion 2017 de la Banque.

OBJECTIFS FINANCIERS À MOYEN TERME ET PERFORMANCE 2017

Pour les exercices clos les 31 octobre (en milliards de dollars canadiens, sauf les données par action et les pourcentages)

OBJECTIFS POUR 2020 2017 2016 Variation
2017/2016
Performance financière ajustée (1)
Rendement des capitaux propres attribuable aux actionnaires ordinaires ajusté Réduction de l'écart
à 300 pb (2)
12,3 % 12,0 % Écart actuel à 360 pb(3)
Ratio d'efficacité ajusté < 65% 66,1 % 69,6 % (3,5 )%
Résultat dilué par action ajusté Croissance de
5 % à 10 % annuellement
6,09 $ 5,70 $ 7 %
Levier d'exploitation ajusté Positif 5,4 % 2,5 % 3 %
Principaux inducteurs de croissance
Prêts aux clients commerciaux Croissance, pour atteindre 14,0 G$ 12,2 $ 10,0 $ 22 %
Prêts hypothécaires résidentiels par l'intermédiaire des courtiers et des conseillers indépendants Croissance, pour atteindre 10,0 G$ 8,6 $ 7,0 $ 22 %
Actifs sous gestion chez Valeurs mobilières Banque Laurentienne Croissance, pour atteindre 4,3 G$ 3,9 $ 3,5 $ 13 %
Actifs sous gestion des clients des Services aux particuliers Croissance, pour atteindre 12,6 G$ 11,0 $ s. o. s. o.
Total des dépôts de clients Croissance, pour atteindre 27,1 G$ 25,2 $ s. o. s. o.
(1) Voir la rubrique « Mesures non conformes aux PCGR ».
(2) Comparativement aux principales banques canadiennes et réaliser un rendement des capitaux propres attribuable aux actionnaires ordinaires comparable d'ici 2022.
(3) Comparativement au cumul du troisième trimestre 2017 pour les principales banques canadiennes.

Résultats consolidés

Mesures non conformes aux PCGR

La direction utilise à la fois les principes comptables généralement reconnus (« PCGR ») et certaines mesures non conformes aux PCGR afin d'évaluer la performance de la Banque. Les mesures non conformes aux PCGR de la Banque présentées dans le présent document ne tiennent pas compte de l'effet de certains montants désignés comme étant des éléments d'ajustement en raison de leur nature ou de leur importance. La Banque considère que ces mesures non conformes aux PCGR permettent aux lecteurs de mieux comprendre comment la direction analyse les résultats de la Banque et d'apprécier la performance sous-jacente de ses activités et des tendances connexes. Les mesures non conformes aux PCGR n'ont pas de définition normalisée selon les PCGR et peuvent difficilement être comparables à des mesures semblables présentées par d'autres émetteurs.

L'incidence des éléments d'ajustement sur les résultats comme présentés est présentée dans le tableau ci-après.

INCIDENCE DES ÉLÉMENTS D'AJUSTEMENT
POUR LES TRIMESTRES CLOS LES POUR LES EXERCICES CLOS LES
En milliers de dollars canadiens, sauf les données par action (non audité) 31 OCTOBRE
2017
31 JUILLET
2017
31 OCTOBRE
2016
31 OCTOBRE
2017
31 OCTOBRE
2016
Incidence sur le résultat net
Résultat net comme présenté 58 635 $ 54 798 $ 18 383 $ 206 461 $ 151 910 $
Éléments d'ajustement, après impôts sur le résultat
Charges de dépréciation et de restructuration (1)
Dépréciation du goodwill, des logiciels et autres immobilisations incorporelles et des immobilisations corporelles - - 16 178 - 16 178
Provisions liées aux contrats de location - - 8 675 - 8 675
Indemnités de départ 2 364 - 3 200 2 364 3 200
Autres charges de restructuration 1 791 1 584 - 5 315 -
4 155 1 584 28 053 7 679 28 053
Éléments liés aux regroupements d'entreprises (2)
Amortissement de la prime nette sur les instruments financiers acquis 519 563 868 2 487 3 812
Amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions 2 226 181 - 2 771 -
Autres frais liés aux regroupements d'entreprises 941 2 780 3 238 11 343 3 238
3 686 3 524 4 106 16 601 7 050
7 841 5 108 32 159 24 280 35 103
Résultat net ajusté 66 476 $ 59 906 $ 50 542 $ 230 741 $ 187 013 $
Incidence sur le résultat dilué par action
Résultat dilué par action comme présenté 1,42 $ 1,48 $ 0,45 $ 5,40 $ 4,55 $
Éléments d'ajustement
Charges de dépréciation et de restructuration 0,11 0,05 0,89 0,22 0,92
Éléments liés aux regroupements d'entreprises 0,09 0,11 0,13 0,47 0,23
0,21 0,15 1,02 0,69 1,15
Résultat dilué par action ajusté (3) 1,63 $ 1,63 $ 1,47 $ 6,09 $ 5,70 $
(1) Les charges de dépréciation et de restructuration découlent d'un réalignement des priorités stratégiques des activités des Services aux particuliers de la Banque et de la transformation du réseau de succursales. Les charges de dépréciation comprennent la dépréciation du goodwill, des logiciels et immobilisations incorporelles et des immobilisations corporelles. Les charges de restructuration comprennent les provisions liées aux contrats de location, aux indemnités de départ, à d'autres charges de restructuration y compris les salaires, les frais de communication et les honoraires professionnels, ainsi que les autres charges de dépréciation liées à des projets de TI.
(2) Les éléments liés aux regroupements d'entreprises comprennent l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions, ainsi que les frais d'intégration liés aux entreprises acquises. Ces frais comprennent essentiellement les frais juridiques, les frais de technologie de l'information, les honoraires de consultation de professionnels externes, les indemnités de départ et les frais de marketing. L'amortissement de la prime nette sur les instruments financiers, qui résultait de la réévaluation à la juste valeur des actifs nets acquis dans le cadre d'un regroupement d'entreprises, a également été considéré comme étant un élément d'ajustement.
(3) L'incidence par action des éléments d'ajustement diffère en raison de l'arrondissement pour le trimestre clos le 31 octobre 2017.

Trimestre clos le 31 octobre 2017 comparativement au trimestre clos le 31 octobre 2016

Le résultat net s'est établi à 58,6 millions $, ou un résultat dilué par action de 1,42 $, pour le quatrième trimestre 2017, comparativement à un résultat de 18,4 millions $, ou un résultat dilué par action de 0,45 $, pour le quatrième trimestre 2016. Comme il est mentionné ci-après, les résultats du quatrième trimestre 2016 tenaient compte de charges de dépréciation et de restructuration de 38,3 millions $ (28,1 millions $ après impôts), ou 0,89 $ sur une base diluée par action. Le résultat net ajusté a été de 66,5 millions $ au quatrième trimestre 2017, en hausse de 32 % par rapport au résultat net ajusté de 50,5 millions $ pour le quatrième trimestre 2016, tandis que le résultat dilué par action ajusté s'est établi à 1,63 $, en hausse de 11 % par rapport au résultat dilué par action ajusté de 1,47 $ au quatrième trimestre 2016.

Revenu total

Le revenu total a augmenté de 31,6 millions $, ou 13 %, pour atteindre 268,0 millions $ au quatrième trimestre 2017, comparativement à un revenu total de 236,4 millions $ au quatrième trimestre 2016, du fait de la hausse du revenu net d'intérêt découlant en partie d'acquisitions.

Le revenu net d'intérêt a augmenté de 27,5 millions $, ou 18 %, pour atteindre 176,2 millions $ au quatrième trimestre 2017, comparativement à un revenu net d'intérêt de 148,7 millions $ au quatrième trimestre 2016. Cette augmentation découlait principalement de la solide croissance des volumes du portefeuille de prêts commerciaux, tant en interne qu'au moyen d'acquisitions, combinée aux marges plus élevées sur ces prêts. La marge nette d'intérêt s'est établie à 1,75 % au quatrième trimestre 2017, une hausse de 8 points de base par rapport à la marge du quatrième trimestre 2016 imputable essentiellement à la proportion plus importante de prêts aux clients commerciaux à rendement plus élevé.

Les autres revenus ont progressé de 4,1 millions $, pour atteindre 91,7 millions $ au quatrième trimestre 2017, comparativement à 87,6 millions $ au quatrième trimestre 2016. Les autres revenus comprenaient un profit de 5,9 millions $ à la vente de l'investissement de la Banque dans Verico Financial Group Inc. En outre, les frais et commissions sur prêts et dépôts ont augmenté de 2,2 millions $, sous l'effet surtout de la hausse des commissions sur prêts attribuable à l'intensification de l'activité de souscription dans les portefeuilles commerciaux. Ces augmentations ont été contrebalancées en partie par une baisse de 4,6 millions $ du revenu lié aux comptes d'investissement, par suite principalement de la décision en début d'exercice d'un client important d'administrer en interne les comptes de ses clients. Par conséquent, la Banque avait comptabilisé, au quatrième trimestre 2016, des revenus non récurrents de 3,1 millions $ dans les autres revenus, déduction faite des charges de dépréciation des immobilisations incorporelles connexes et des charges connexes. De plus, les revenus de trésorerie ont diminué de 1,6 million $.

Amortissement de la prime nette sur les instruments financiers acquis

Au quatrième trimestre 2017, le poste Amortissement de la prime nette sur les instruments financiers acquis s'est établi à 0,7 million $, par rapport à 1,2 million $ au quatrième trimestre 2016. Voir la note 3.3 des états financiers consolidés annuels pour de plus amples renseignements.

Provisions pour pertes sur créances

Les provisions pour pertes sur créances ont augmenté pour atteindre 11,5 millions $ au quatrième trimestre 2017, par rapport à 10,3 millions $ au quatrième trimestre 2016. Ce bas niveau de pertes sur créances continue de témoigner de la bonne qualité globale sous-jacente du crédit des portefeuilles de prêts. À moyen terme, les provisions pour pertes sur créances devraient suivre une tendance graduelle à la hausse au fil de l'évolution de la composition du portefeuille de prêts et de l'augmentation des volumes.

Frais autres que d'intérêt

Les frais autres que d'intérêt se sont élevés à 184,4 millions $ au quatrième trimestre 2017, une baisse de 17,6 millions $ comparativement à ceux du quatrième trimestre 2016. Les frais autres que d'intérêt du quatrième trimestre 2017 et du quatrième trimestre 2016 ont subi l'incidence de charges de dépréciation et de restructuration respectivement de 5,7 millions $ et 38,3 millions $, comme il est mentionné ci-après. Les frais autres que d'intérêt ajustés ont augmenté de 13,0 millions $, ou 8 %, pour atteindre 172,3 millions $ pour le quatrième trimestre 2017, en comparaison de 159,2 millions $ au quatrième trimestre 2016, en raison de l'incidence pendant un trimestre complet de l'acquisition de CIT Canada et des charges additionnelles engagées en 2017 suivant l'acquisition de NCF.

Les salaires et avantages du personnel ont augmenté de 11,8 millions $, ou 14 %, par rapport à ceux du quatrième trimestre 2016, pour s'établir à 94,2 millions $ au quatrième trimestre 2017, en raison principalement de l'ajout d'employés de CIT Canada et de NCF et de la hausse de la rémunération liée à la performance.

Les frais d'occupation de locaux et technologie ont diminué de 0,8 million $ par rapport à ceux du quatrième trimestre 2016, pour s'établir à 45,5 millions $. La diminution découle surtout d'une baisse de la charge d'amortissement par suite de la dépréciation des actifs comptabilisée au quatrième trimestre 2016.

Les frais autres que d'intérêt ont augmenté de 5,5 millions $ comparativement à ceux du quatrième trimestre 2016, pour s'établir à 36,2 millions $, par suite essentiellement de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions, de l'accroissement annuel des primes de la SADC et de la hausse des honoraires professionnels engagés en appui à la transformation de la Banque.

Les charges de dépréciation et de restructuration ont totalisé 5,7 millions $ au quatrième trimestre 2017, par rapport à 38,3 millions $ au quatrième trimestre 2016. En 2017, la Banque a versé des salaires et engagé des frais de communication et des honoraires professionnels liés à l'optimisation des activités des Services aux particuliers et aux fusions de succursales. Au quatrième trimestre 2016, la valeur des actifs liés à l'unité Services aux particuliers a été passée en revue et des charges de dépréciation de 22,1 millions $ ont été comptabilisées. Des provisions liées aux contrats de location de 11,9 millions $ et des indemnités de départ de 4,4 millions $ ont également été comptabilisées au cours de ce trimestre par suite de l'annonce des fusions de succursales. Voir la note 30 des états financiers consolidés annuels pour de plus amples renseignements.

Les frais liés aux regroupements d'entreprises ont totalisé 2,9 millions $ au quatrième trimestre 2017 et comprenaient les frais de technologie liés aux activités de CIT Canada, ainsi que les frais liés à l'acquisition de NCF conclue à la mi-août.

Le ratio d'efficacité ajusté s'est fixé à 64,3 % au quatrième trimestre 2017, en regard de 67,4 % au quatrième trimestre 2016, ce qui s'explique essentiellement par l'incidence de l'acquisition de CIT Canada et de NCF et par les initiatives régulières de contrôle des coûts, ainsi que par les économies réalisées en lien avec les mesures d'optimisation des succursales et les charges de restructuration en 2016. Le levier d'exploitation ajusté a été positif d'un exercice à l'autre, surtout en raison de la croissance des revenus et du contrôle des dépenses.

Impôts sur le résultat

Pour le trimestre clos le 31 octobre 2017, la charge d'impôts sur le résultat a été de 12,8 millions $ et le taux d'imposition effectif, de 17,9 %. Ce taux d'imposition inférieur au taux prévu par la loi découle principalement des retombées positives des investissements de la Banque dans des valeurs mobilières canadiennes qui génèrent des revenus de dividendes non imposables, de l'imposition réduite des revenus tirés des activités des établissements à l'étranger et de profits exonérés d'impôts. Pour le trimestre clos le 31 octobre 2016, la charge d'impôts sur le résultat a été de 4,5 millions $ et le taux d'imposition effectif s'est établi à 19,7 %. Ce taux d'imposition inférieur au taux prévu par la loi découlait principalement des facteurs susmentionnés et du niveau plus bas de bénéfices imposables au Canada imputable aux charges de dépréciation et de restructuration.

Trimestre clos le 31 octobre 2017 comparativement au trimestre clos le 31 juillet 2017

Le résultat net s'est établi à 58,6 millions $, ou un résultat dilué par action de 1,42 $, pour le quatrième trimestre 2017, comparativement à un résultat net de 54,8 millions $, ou un résultat dilué par action de 1,48 $, pour le troisième trimestre 2017. Le résultat net ajusté s'est établi à 66,5 millions $, ou un résultat dilué par action de 1,63 $, pour le quatrième trimestre 2017, comparativement à un résultat net ajusté de 59,9 millions $, ou un résultat dilué par action de 1,63 $, pour le troisième trimestre 2017.

Le revenu total a augmenté de 20,0 millions $, ou 8 %, pour atteindre 268,0 millions $ au quatrième trimestre 2017, comparativement à un revenu total de 248,0 millions $ au trimestre précédent, du fait principalement de la hausse du revenu net d'intérêt, qui a augmenté de 18,5 millions $ séquentiellement pour atteindre 176,2 millions $. Cette augmentation découle principalement de la solide croissance des volumes du portefeuille de prêts commerciaux grâce à l'acquisition de NCF, ainsi que des marges plus élevées sur ces prêts. La marge nette d'intérêt de la Banque a augmenté de 12 points de base pour s'établir à 1,75 % au quatrième trimestre 2017, par rapport à 1,63 % au troisième trimestre 2017. Cette hausse s'explique surtout par la proportion plus importante de prêts aux clients commerciaux à rendement plus élevé.

Les autres revenus ont progressé séquentiellement de 1,5 million $ pour atteindre 91,7 millions $ au quatrième trimestre 2017. Comme mentionné précédemment, les autres revenus comprenaient un profit de 5,9 millions $ à la vente de l'investissement de la Banque dans Verico Financial Group Inc. au quatrième trimestre 2017. Ce profit a été contrebalancé en partie par la diminution de 2,7 millions $ des revenus de trésorerie et de marchés financiers, du fait principalement de pertes attribuables à l'inefficacité des couvertures du portefeuille de swaps de taux d'intérêt lié à la gestion de l'actif et du passif, étant donné les variations du taux préférentiel.

Le poste Amortissement de la prime nette sur les instruments financiers acquis s'est établi à 0,7 million $ au quatrième trimestre 2017, légèrement en baisse par rapport au troisième trimestre 2017. Voir la note 3.3 des états financiers consolidés annuels pour de plus amples renseignements.

Les provisions pour pertes sur créances du quatrième trimestre 2017 ont totalisé 11,5 millions $ et comprenaient l'incidence de l'acquisition récente de NCF. Ce bas niveau de pertes continue de témoigner de la qualité sous-jacente du crédit du portefeuille de la Banque. Comparativement au troisième trimestre 2017, les pertes sur prêts ont augmenté de 5,1 millions $. Au cours du trimestre, dans le cadre du projet en cours de la Banque visant la mise en œuvre de l'approche fondée sur les notations internes avancée en matière de risque de crédit, l'examen des modèles de provisions cumulatives avait donné lieu à la reprise de provisions pour pertes sur créances d'environ 3,0 millions $. De plus, la réalisation et l'achèvement de certains projets d'aménagement immobilier et l'amélioration des indicateurs économiques en Alberta avaient entraîné la reprise de provisions cumulatives d'environ 2,0 millions $. À moyen terme, les provisions pour pertes sur créances pourraient suivre une tendance graduelle à la hausse au fil de l'évolution de la composition du portefeuille de prêts et de l'augmentation des volumes.

Les frais autres que d'intérêt se sont accrus, pour s'établir à 184,4 millions $ au quatrième trimestre 2017, en comparaison de 168,4 millions $ au troisième trimestre 2017, ce qui s'explique essentiellement par l'acquisition de NCF, y compris l'amortissement des immobilisations incorporelles liées à l'acquisition. La hausse des honoraires professionnels engagés pour soutenir la transformation de la Banque, ainsi que la hausse des indemnités de départ et de la rémunération liée à la performance, ont également contribué à l'augmentation d'un trimestre à l'autre. En outre, les charges de restructuration ont augmenté de 0,3 million $, car la Banque a engagé des charges supplémentaires liées à l'optimisation des activités des Services aux particuliers et aux fusions de succursales. Les frais autres que d'intérêt ajustés se sont établis à 172,3 millions $ et ont augmenté de 6 % par rapport au troisième trimestre 2017.

Situation financière

Au 31 octobre 2017, l'actif total de la Banque s'élevait à 46,7 milliards $, une augmentation de 9 % par rapport à l'actif total de 43,0 milliards $ au 31 octobre 2016. Cette augmentation reflète principalement la croissance de 3,3 milliards $ des prêts, ainsi que la hausse des liquidités de 0,3 milliard $, comme il est mentionné ci-après.

Liquidités

Les liquidités se composent de la trésorerie, des dépôts auprès d'autres banques, des valeurs mobilières et des valeurs acquises en vertu de conventions de revente. Au 31 octobre 2017, ces actifs totalisaient 9,0 milliards $, une hausse de 0,3 milliard $ par rapport à 8,7 milliards $ au 31 octobre 2016.

Au cours de l'exercice, la Banque a intensifié ses activités de titrisation pour améliorer la composition de son financement et a obtenu des dépôts institutionnels pour répondre à ses besoins additionnels de liquidités. Dans l'ensemble, la Banque continue de gérer avec prudence le niveau de ses liquidités et de détenir des liquidités suffisantes de diverses sources pour respecter ses obligations financières actuelles et futures, dans des conditions tant normales qu'exceptionnelles.

Prêts

Les prêts et acceptations bancaires, déduction faite des provisions cumulatives, se sont établis à 36,6 milliards $ au 31 octobre 2017, en hausse de 3,3 milliards $, ou 10 %, par rapport à ceux au 31 octobre 2016. Cette hausse reflète l'acquisition de NCF ainsi que la solide croissance interne des prêts aux clients commerciaux et des prêts hypothécaires résidentiels, comme il est précisé ci-après.

Les prêts personnels se sont établis à 6,0 milliards $, une baisse de 0,6 milliard $, ou 9 %, depuis le 31 octobre 2016, du fait essentiellement des remboursements nets dans le portefeuille de prêts à l'investissement, reflétant la réduction prévue, étant donné un certain désendettement sur le marché du commerce de détail.

Les prêts hypothécaires résidentiels se sont établis à 18,5 milliards $ au 31 octobre 2017, une hausse de 1,7 milliard $, ou 10 %, d'un exercice à l'autre. La hausse est attribuable principalement à la croissance continue des prêts hypothécaires résidentiels souscrits par l'intermédiaire des courtiers et des conseillers indépendants, ainsi qu'à l'acquisition des prêts hypothécaires assurés consentis par des tiers dans le cadre d'un programme mis en œuvre par la Banque en 2016 pour optimiser le recours aux titres adossés à des créances hypothécaires (TACH) en vertu de la Loi nationale sur l'habitation (LNH).

Les prêts commerciaux, y compris les acceptations, ont été de 1,7 milliard $, ou 31 %, plus élevés qu'au 31 octobre 2016, du fait principalement de l'acquisition du portefeuille de prêts de NCF de 1,0 milliard $, ainsi que de la croissance du financement d'équipement par l'intermédiaire de LBC Capital Inc. et de l'accroissement des volumes attribuable aux activités de syndication. Les prêts hypothécaires commerciaux ont augmenté de 0,5 milliard $, ou 11 %, au cours de la même période. Il convient de noter que, au cours du quatrième trimestre 2017, la Banque a vendu un portefeuille de prêts commerciaux de 155,7 millions $ dans le but d'optimiser la composition de son portefeuille, ce qui a entraîné une perte négligeable. Combinés, ces prêts aux clients commerciaux totalisaient 12,2 milliards $ au 31 octobre 2017, une hausse de 22 % d'un exercice à l'autre qui découle de la solide croissance interne et de l'acquisition de NCF au quatrième trimestre 2017.

Autres actifs

Les autres actifs s'établissaient à 1,1 milliard $ au 31 octobre 2017, une hausse de 59,4 millions $ par rapport au 31 octobre 2016, et comprenaient principalement le goodwill, les logiciels et autres immobilisations incorporelles et la juste valeur des dérivés. Les investissements visant à moderniser et à faire croître la Banque ont contribué à l'augmentation des autres actifs d'un exercice à l'autre, y compris la hausse des immobilisations incorporelles développées en interne qui ont augmenté à mesure que la mise en place du nouveau système bancaire de base et que le projet d'adoption de l'approche fondée sur les notations internes avancée en matière de risque de crédit par la Banque progressent. Le goodwill et les immobilisations incorporelles liées à l'acquisition de NCF se sont établis à 137,4 millions $. Ces augmentations ont été contrebalancées en partie par une baisse de la valeur des dérivés utilisés principalement pour gérer les risques de marché associés aux portefeuilles de la Banque.

Passifs

Les dépôts ont augmenté de 1,4 milliard $, ou 5 %, pour s'établir à 28,9 milliards $ au 31 octobre 2017, comparativement à 27,6 milliards $ au 31 octobre 2016. Les dépôts de particuliers ont totalisé 21,2 milliards $ au 31 octobre 2017, soit 0,2 milliard $ de plus qu'au 31 octobre 2016, en raison surtout de l'augmentation des dépôts à terme obtenus par l'intermédiaire des courtiers et des conseillers indépendants. Les dépôts d'entreprises et autres ont augmenté de 1,2 milliard $ au cours de la même période, pour s'établir à 7,7 milliards $, ce qui s'explique surtout par la hausse des dépôts institutionnels. Les dépôts de particuliers représentaient 73 % du total des dépôts au 31 octobre 2017, par rapport à 76 % au 31 octobre 2016, et ont contribué à la bonne situation de la Banque en matière de liquidités.

La dette liée aux activités de titrisation a augmenté de 1,0 milliard $, ou 14 %, par rapport à celle au 31 octobre 2016, et s'est établie à 8,2 milliards $ au 31 octobre 2017. Au cours des 12 derniers mois, la Banque a continué d'optimiser cette source de financement à terme pour les prêts hypothécaires résidentiels en participant à divers programmes soutenus par la SCHL et d'autres banques canadiennes.

La dette subordonnée a augmenté pour atteindre 348,4 millions $ au 31 octobre 2017, comparativement à 199,8 millions $ au 31 octobre 2016. Au troisième trimestre 2017, la Banque a émis des billets d'un montant total de 350,0 millions $ (fonds propres d'urgence en cas de non-viabilité (FPUNV)) (dette subordonnée). Au cours du quatrième trimestre 2017, la Banque a racheté la totalité de ses billets à moyen terme subordonnés, série 2012-1 échéant en 2022, d'un montant nominal de référence de 200,0 millions $. Voir la note 15 des états financiers consolidés annuels pour de plus amples renseignements. La dette subordonnée fait partie intégrante des fonds propres réglementaires de la Banque tout en offrant aux déposants des mesures de protection additionnelles.

Capitaux propres et fonds propres réglementaires

Les capitaux propres se sont établis à 2 330,4 millions $ au 31 octobre 2017, comparativement à 1 974,8 millions $ au 31 octobre 2016. Cette augmentation de 355,6 millions $ s'explique principalement par l'émission d'actions ordinaires de 240,6 millions $ au quatrième trimestre 2017 en appui à l'acquisition de NCF et par la contribution du résultat net pour l'exercice, déduction faite des dividendes déclarés. Pour plus d'information, voir l'état de la variation des capitaux propres consolidé annuel. Le 14 novembre 2017, la Banque a annoncé qu'elle rachètera, le 15 décembre 2017, la totalité de ses actions privilégiées de catégorie A à dividende non cumulatif, série 11 alors en circulation, pour un montant total de 100,0 millions $.

La valeur comptable par action ordinaire de la Banque a augmenté et s'établissait à 51,18 $ au 31 octobre 2017, comparativement à 47,92 $ au 31 octobre 2016.

Le ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires s'est établi à 7,9 % au 31 octobre 2017 par rapport à un ratio de 7,9 % au 31 juillet 2017 et de 8,0 % au 31 octobre 2016. La diminution par rapport au 31 octobre 2016 était principalement attribuable aux investissements considérables dans le système bancaire de base et dans le projet d'adoption de l'approche fondée sur les notations internes avancée en matière de risque de crédit, qui constituent des initiatives clés de la transformation de la Banque. Autrement, l'émission d'actions ordinaires de 240,6 millions $ réalisée en août 2017 et le capital autogénéré ont fourni plus que le capital nécessaire pour soutenir la forte croissance, y compris l'acquisition de NCF.

Optimisation des activités des Services aux particuliers

Au début de 2016, la Banque a annoncé son plan de transformation sur sept ans, qui comprend l'optimisation et la simplification des activités de détail. Cette stratégie a donné lieu à la décision initiale, en septembre 2016, de réorganiser le réseau de succursales avant la fin de 2017. Jusqu'à présent, 41 succursales ont été fusionnées, et 23 succursales sont devenues des succursales offrant uniquement des conseils. Ces mesures concrètes tiennent compte des changements de comportement des clients et ont permis d'améliorer considérablement l'efficacité de l'exploitation. La direction continue de surveiller l'incidence de ces mesures sur sa clientèle de base. La réaction initiale des clients et des employés a été positive et l'incidence sur les activités et les résultats est conforme aux attentes. Tirant profit de ces résultats positifs, la Banque a décidé en septembre 2017 de numériser davantage ses services. Ainsi, le modèle de succursale sera modifié de façon à se concentrer sur la prestation de conseils financiers et la migration des clients vers des plateformes électroniques et Web d'ici décembre 2018. Ces mesures sont conformes aux préférences des clients qui privilégient les services bancaires en ligne aux visites en succursale. De plus, pour améliorer la flexibilité et l'efficacité, certaines fonctions administratives ont été imparties à la fin de 2017.

Comme il est mentionné précédemment à la rubrique « Résultats consolidés », ces mesures ont occasionné d'autres charges de restructuration, principalement des indemnités de départ. Des charges additionnelles devraient être engagées au cours des 12 prochains mois, à mesure que la réorganisation se poursuit. De surcroît, il a été décidé qu'à compter du 1er novembre 2017, les Services aux particuliers au Québec n'émettront des prêts hypothécaires résidentiels que par l'intermédiaire du réseau de succursales et non par l'entremise du réseau de courtiers hypothécaires.

Évolution du secteur

Au cours de la dernière année, les marchés des capitaux canadiens ont été aux prises avec des conditions difficiles liées au secteur de l'habitation, notamment les nouvelles mesures adoptées par le gouvernement fédéral. Les nouvelles règles hypothécaires publiées à l'automne dernier par la SCHL ont temporairement restreint la capacité des acheteurs potentiels de s'acheter un logement. En juillet, le BSIF a publié une mise à jour de la version provisoire de la ligne directrice B-20, Pratiques et procédures de souscription de prêts hypothécaires résidentiels. Les modifications ont été achevées en octobre 2017 et sont applicables à compter du 1er janvier 2018. La nouvelle ligne directrice contient des exigences plus strictes en matière d'émission de prêts hypothécaires et qui pourraient se répercuter davantage sur l'accès au financement hypothécaire. En raison de ces mesures, combinées aux préoccupations à l'égard de la surchauffe des marchés de l'habitation dans les régions du Grand Toronto et de Vancouver, les projecteurs sont restés braqués sur le marché de l'habitation. Néanmoins, les activités de la Banque sont bien diversifiées, et son plan d'affaires la positionne stratégiquement pour relever ces défis. Il est très difficile de prévoir quelle sera l'ampleur de l'incidence sur le marché, étant donné que les propriétaires actuels et futurs adapteront probablement leur comportement en fonction des nouvelles règles.

Par ailleurs, l'intensification de la concurrence en matière de financement au moyen des dépôts obtenus d'un réseau de courtiers a retenu l'attention. La Banque tire parti de sources de dépôts bien diversifiées, y compris des dépôts de particuliers obtenus par l'intermédiaire de son réseau de succursales et par l'entremise des conseillers et courtiers indépendants. De même, l'élargissement des activités de titrisation et du programme de financement institutionnel contribuent à la diversification, au renforcement et à la stabilité du financement. De plus, compte tenu des conditions du marché actuelles, la Banque continue de gérer avec prudence le niveau de ses liquidités et de détenir des liquidités suffisantes pour respecter ses obligations actuelles et soutenir la croissance.

États financiers consolidés résumés intermédiaires (non audités)

Bilan consolidé

En milliers de dollars canadiens (non audité) AU 31 OCTOBRE 2017 AU 31 OCTOBRE 2016
ACTIF
Trésorerie et dépôts non productifs d'intérêts auprès d'autres banques 111 978 $ 123 716 $
Dépôts productifs d'intérêts auprès d'autres banques 215 384 63 383
Valeurs mobilières
Disponibles à la vente 3 032 159 2 723 693
Détenues jusqu'à l'échéance 405 088 502 232
Détenues à des fins de transaction 2 148 767 2 434 507
5 586 014 5 660 432
Valeurs acquises en vertu de conventions de revente 3 107 841 2 879 986
Prêts
Personnels 6 038 692 6 613 392
Hypothécaires résidentiels 18 486 449 16 749 387
Hypothécaires commerciaux 5 161 470 4 658 734
Commerciaux et autres 6 302 537 4 727 385
Engagements de clients en contrepartie d'acceptations 707 009 629 825
36 696 157 33 378 723
Provisions cumulatives pour pertes sur prêts (99 186 ) (105 009 )
36 596 971 33 273 714
Autres
Dérivés 104 426 232 791
Immobilisations corporelles 35 214 32 989
Logiciels et autres immobilisations incorporelles 293 422 150 490
Goodwill 118 100 55 812
Actif d'impôt différé 38 702 36 495
Autres actifs 474 606 496 532
1 064 470 1 005 109
46 682 658 $ 43 006 340 $
PASSIF ET CAPITAUX PROPRES
Dépôts
Particuliers 21 198 982 $ 21 001 578 $
Entreprises, banques et autres 7 731 378 6 571 767
28 930 360 27 573 345
Autres
Engagements au titre des valeurs vendues à découvert 2 165 097 1 707 293
Engagements au titre des valeurs vendues en vertu de conventions de rachat 2 678 629 2 525 441
Acceptations 707 009 629 825
Dérivés 217 785 150 499
Passif d'impôt différé 22 112 32 755
Autres passifs 1 051 908 968 077
6 842 540 6 013 890
Dette liée aux activités de titrisation 8 230 921 7 244 454
Dette subordonnée 348 427 199 824
Capitaux propres
Actions privilégiées 341 600 341 600
Actions ordinaires 953 536 696 493
Résultats non distribués 1 035 770 924 861
Cumul des autres éléments du résultat global (496 ) 11 873
2 330 410 1 974 827
46 682 658 $ 43 006 340 $

État du résultat consolidé

POUR LES TRIMESTRES CLOS LES POUR LES EXERCICES CLOS LES
En milliers de dollars canadiens, sauf les données par action (non audité) 31 OCTOBRE
2017
31 JUILLET
2017
31 OCTOBRE
2016
31 OCTOBRE
2017
31 OCTOBRE
2016
Revenu d'intérêt
Prêts 325 714 $ 289 335 $ 270 757 $ 1 169 852 $ 1 066 245 $
Valeurs mobilières 11 591 11 411 8 624 42 469 35 265
Dépôts auprès d'autres banques 461 232 356 913 1 740
Autres, incluant les dérivés 7 617 11 772 16 592 42 311 63 630
345 383 312 750 296 329 1 255 545 1 166 880
Frais d'intérêt
Dépôts 124 665 116 039 116 452 465 151 454 862
Dette liée aux activités de titrisation 36 780 34 241 29 164 134 900 114 346
Dette subordonnée 5 256 3 268 1 623 11 718 6 433
Autres 2 462 1 495 363 5 686 1 595
169 163 155 043 147 602 617 455 577 236
Revenu net d'intérêt 176 220 157 707 148 727 638 090 589 644
Autres revenus
Frais et commissions sur prêts et dépôts 39 640 39 861 37 467 154 584 145 690
Revenus tirés des activités de courtage 18 726 18 316 18 518 75 123 71 435
Revenus tirés de la vente de fonds communs de placement 12 242 12 184 10 646 47 088 40 299
Revenus liés aux comptes d'investissement 4 880 5 060 9 478 21 804 30 271
Revenus d'assurance, montant net 4 493 4 523 4 809 18 188 17 527
Revenus de trésorerie et de marchés financiers 2 607 5 291 4 237 17 776 12 782
Autres 9 160 5 060 2 487 23 757 7 803
91 748 90 295 87 642 358 320 325 807
Revenu total 267 968 248 002 236 369 996 410 915 451
Amortissement de la prime nette sur les instruments financiers acquis 707 766 1 181 3 383 5 190
Provisions pour pertes sur créances 11 500 6 400 10 300 37 000 33 350
Frais autres que d'intérêt
Salaires et avantages du personnel 94 203 89 157 82 356 361 001 334 903
Frais d'occupation de locaux et technologie 45 466 45 017 46 229 182 397 187 696
Autres 36 161 28 819 30 660 119 385 114 197
Charges de dépréciation et de restructuration 5 673 2 163 38 344 10 485 38 344
Frais liés aux regroupements d'entreprises 2 862 3 208 4 409 16 091 4 409
184 365 168 364 201 998 689 359 679 549
Résultat avant impôts sur le résultat 71 396 72 472 22 890 266 668 197 362
Impôts sur le résultat 12 761 17 674 4 507 60 207 45 452
Résultat net 58 635 $ 54 798 $ 18 383 $ 206 461 $ 151 910 $
Dividendes sur actions privilégiées, y compris les impôts connexes 4 276 4 273 4 270 17 096 13 313
Résultat net attribuable aux actionnaires ordinaires 54 359 $ 50 525 $ 14 113 $ 189 365 $ 138 597 $
Nombre moyen d'actions ordinaires en circulation (en milliers)
de base 38 228 34 112 31 553 35 059 30 488
dilué 38 228 34 112 31 553 35 059 30 488
Résultat par action
de base 1,42 $ 1,48 $ 0,45 $ 5,40 $ 4,55 $
dilué 1,42 $ 1,48 $ 0,45 $ 5,40 $ 4,55 $
Dividendes déclarés par action
Actions ordinaires 0,62 $ 0,62 $ 0,60 $ 2,46 $ 2,36 $
Actions privilégiées - série 11 0,25 $ 0,25 $ 0,25 $ 1,00 $ 1,00 $
Actions privilégiées - série 13 0,27 $ 0,27 $ 0,27 $ 1,08 $ 1,08 $
Actions privilégiées - série 15 0,37 $ 0,37 $ 0,37 $ 1,46 $ 0,73 $

État du résultat global consolidé

POUR LES TRIMESTRES CLOS LES POUR LES EXERCICES CLOS LES
En milliers de dollars canadiens (non audité) 31 OCTOBRE
2017
31 JUILLET
2017
31 OCTOBRE
2016
31 OCTOBRE
2017
31 OCTOBRE
2016
Résultat net 58 635 $ 54 798 $ 18 383 $ 206 461 $ 151 910 $
Autres éléments du résultat global (perte globale), nets d'impôts
Éléments qui peuvent ultérieurement être reclassés à l'état du résultat
Variation nette des valeurs mobilières disponibles à la vente
Profits latents nets (pertes latentes nettes) sur les valeurs mobilières disponibles à la vente 4 679 (2 174 ) 4 113 10 424 9 412
Reclassement en résultat net des (profits nets) pertes nettes sur les valeurs mobilières disponibles à la vente (368 ) (759 ) (996 ) (5 778 ) 2 182
4 311 (2 933 ) 3 117 4 646 11 594
Variation nette de la valeur des dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie 10 565 (24 112 ) (317 ) (18 963 ) (14 087 )
Écarts de conversion, montant net
Profits de change latents sur les investissements dans des établissements à l'étranger 5 257 - - 5 257 -
Pertes latentes sur les couvertures des investissements dans des établissements à l'étranger, montant net (3 309 ) - - (3 309 ) -
1 948 - - 1 948 -
16 824 (27 045 ) 2 800 (12 369 ) (2 493 )
Éléments qui ne peuvent ultérieurement être reclassés à l'état du résultat
Réévaluation des gains (pertes) sur les régimes d'avantages du personnel (6 134 ) 6 768 (2 161 ) 8 104 (26 770 )
Résultat global 69 325 $ 34 521 $ 19 022 $ 202 196 $ 122 647 $

Impôts sur le résultat - Autres éléments du résultat global

Les impôts sur le résultat liés à chaque composante des autres éléments du résultat global sont présentés dans le tableau suivant.

POUR LES TRIMESTRES CLOS LES POUR LES EXERCICES CLOS LES
En milliers de dollars canadiens (non audité) 31 OCTOBRE
2017
31 JUILLET
2017
31 OCTOBRE
2016
31 OCTOBRE
2017
31 OCTOBRE
2016
Charge (recouvrement) d'impôt lié à :
Variation nette des valeurs mobilières disponibles à la vente
Profits latents nets (pertes latentes nettes) sur les valeurs mobilières disponibles à la vente 1 743 $ (671 ) $ 1 412 $ 4 062 $ 3 439 $
Reclassement en résultat net des (profits nets) pertes nettes sur les valeurs mobilières disponibles à la vente (471 ) (278 ) (167 ) (2 453 ) 831
1 272 (949 ) 1 245 1 609 4 270
Variation nette de la valeur des dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie (345 ) (4 567 ) (115 ) (6 877 ) (5 158 )
Écarts de conversion, montant net
Pertes latentes sur les couvertures des investissements dans des établissements à l'étranger, montant net (204 ) - - (204 ) -
(204 ) - - (204 ) -
Réévaluation des gains (pertes) sur les régimes d'avantages du personnel (2 278 ) 2 473 (707 ) 2 925 (9 734 )
(1 555 ) $ (3 043 ) $ 423 $ (2 547 ) $ (10 622 ) $

État de la variation des capitaux propres consolidé

CUMUL DES AUTRES ÉLÉMENTS
DU RÉSULTAT GLOBAL
RÉSERVE
POUR
PAIEMENTS
FONDÉS
SUR DES
ACTIONS
TOTAL
DES
CAPITAUX
PROPRES
En milliers de dollars
canadiens (non audité)
ACTIONS
PRIVILÉGIÉES
ACTIONS
ORDINAIRES
RÉSULTATS
NON
DISTRIBUÉS
VALEURS
MOBILIÈRES
DISPONIBLES
À LA VENTE
COUVERTURES
DE FLUX DE
TRÉSORERIE
CONVERSION
DES
ÉTABLISSEMENTS
À L'ÉTRANGER
TOTAL
Solde au 31 octobre 2016 341 600 $ 696 493 $ 924 861 $ 203 $ 11 670 $ - $ 11 873 $ - $ 1 974 827 $
Résultat net 206 461 206 461
Autres éléments du résultat global (nets d'impôts)
Profits latents nets surles valeurs mobilières disponibles à la vente 10 424 10 424 10 424
Reclassement en résultat net des profits nets sur les valeurs mobilières disponibles à la vente (5 778 ) (5 778 ) (5 778 )
Variation nette de la valeur des dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie (18 963 ) (18 963 ) (18 963 )
Profits de change latents sur les investissements dans des établissements à l'étranger, montant net 5 257 5 257 5 257
Pertes latentes sur les couvertures des investissements dans des établissements àl'étranger, montant net (3 309 ) (3 309 ) (3 309 )
Gains à la réévaluation des régimes d'avantages du personnel 8 104 8 104
Résultat global 214 565 4 646 (18 963 ) 1 948 (12 369 ) 202 196
Émission d'actions - 257 043 - 257 043
Dividendes
Actions privilégiées, y compris les impôts connexes (17 096 ) (17 096 )
Actions ordinaires (86 560 ) (86 560 )
Solde au 31 octobre 2017 341 600 $ 953 536 $ 1 035 770 $ 4 849 $ (7 293 ) $ 1 948 $ (496 ) $ - $ 2 330 410 $
Solde au 31 octobre 2015 219 633 $ 466 336 $ 886 656 $ (11 391 ) $ 25 757 $ 14 366 $ 36 $ 1 587 027 $
Résultat net 151 910 151 910
Autres éléments du résultat global (nets d'impôts)
Profits latents nets sur les valeurs mobilières disponibles à la vente 9 412 9 412 9 412
Reclassement en résultat net des pertes nettes sur les valeurs mobilières disponibles à la vente 2 182 2 182 2 182
Variation nette de la valeur des dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie (14 087 ) (14 087 ) (14 087 )
Pertes à la réévaluation des régimes d'avantages du personnel (26 770 ) (26 770 )
Résultat global 125 140 11 594 (14 087 ) (2 493 ) 122 647
Émission d'actions 121 967 230 157 (36 ) 352 088
Dividendes
Actions privilégiées, y compris les impôts connexes (13 313 ) (13 313 )
Actions ordinaires (73 622 ) (73 622 )
Solde au 31 octobre 2016 341 600 $ 696 493 $ 924 861 $ 203 $ 11 670 $ 11 873 $ - $ 1 974 827 $

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs

Dans ce document, dans d'autres documents déposés auprès des organismes de réglementation canadiens ou dans d'autres communications, la Banque Laurentienne du Canada (la « Banque ») peut, à l'occasion, formuler des énoncés prospectifs, écrits ou oraux, au sens des lois applicables en matière de valeurs mobilières. Ces énoncés prospectifs incluent, sans s'y limiter, des énoncés relatifs au plan d'affaires et aux objectifs financiers de la Banque. Les énoncés prospectifs formulés dans ce document sont destinés à aider les lecteurs à mieux comprendre la situation financière de la Banque et les résultats de ses activités à la date indiquée et pour les périodes closes à cette date, et pourraient ne pas être adéquats à d'autres fins. Les énoncés prospectifs sont habituellement marqués par l'emploi du conditionnel et l'usage de mots tels que « perspectives », « croire », « estimer », « prévoir », « projeter », « escompter », « anticiper », « planifier », « pourrait », « devrait », « ferait », ou la forme négative ou des variantes de tels termes, ou une terminologie similaire.

Du fait de leur nature, ces énoncés prospectifs reposent sur des hypothèses et comportent un certain nombre de risques et d'incertitudes d'ordre général et spécifique. Il est donc possible que les prévisions, projections et autres énoncés prospectifs ne se matérialisent pas ou soient inexacts. Quoique la Banque soit d'avis que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, elle ne peut garantir que ces attentes s'avéreront exactes. Les énoncés prospectifs sont fondés sur certaines hypothèses importantes formulées par la Banque, notamment la capacité de la Banque de mettre en œuvre son plan et sa stratégie de transformation; les attentes relatives à la stabilité de la réglementation; la conjoncture économique toujours favorable; la capacité de la Banque de maintenir des liquidités et des sources de financement suffisantes; l'absence de changement important sur le plan de la concurrence, de la conjoncture du marché ou des politiques monétaire, budgétaire et économique des gouvernements; et le maintien des notes de crédit. Voir également « Évaluation de la performance de la Banque - Hypothèses clés à la base des objectifs à moyen terme de la Banque » dans la rubrique « Perspectives » du rapport de gestion 2017 de la Banque.

La Banque déconseille aux lecteurs de se fier indûment aux énoncés prospectifs pour prendre des décisions, étant donné qu'en raison de divers facteurs significatifs, les résultats réels pourraient différer sensiblement des opinions, plans, objectifs, attentes, prévisions, estimations et intentions exprimés dans ces énoncés prospectifs. Ces facteurs comprennent, entre autres, les changements aux conditions des marchés des capitaux, les changements des politiques monétaire, budgétaire et économique des gouvernements, les variations des taux d'intérêt, les niveaux d'inflation et la conjoncture économique en général, l'évolution des lois et de la réglementation, les changements à l'égard de la concurrence, les modifications apportées aux notes de crédit, la rareté des ressources humaines,, l'évolution des relations de travail et l'évolution de l'environnement technologique. De plus, ces facteurs comportent la capacité de mettre en œuvre le plan de transformation de la Banque et, notamment, la réorganisation réussie des succursales de services aux particuliers, la modernisation du système bancaire de base et l'adoption de l'approche fondée sur les notations internes avancée en matière de risque de crédit.

En ce qui a trait aux avantages prévus de l'acquisition de Northpoint Commercial Finance (« NCF ») et aux déclarations à l'effet que cette transaction permettra d'accroître les résultats, ces facteurs comprennent également, sans s'y limiter, la capacité d'intégrer rapidement et efficacement les activités, le risque lié à la réputation et la réaction des clients de la Banque et de NCF à la transaction, la non-réalisation, ou la non-réalisation selon le calendrier prévu, des avantages et des synergies qui devraient découler de l'acquisition de NCF, l'expérience limitée de la Banque sur le marché américain et en matière de financement des stocks, et le temps consacré par la direction aux questions relatives à l'acquisition.

En ce qui a trait aux avantages prévus de l'acquisition de CIT Canada et aux déclarations voulant que cette transaction permette d'accroître les résultats, ces facteurs comprennent également, sans s'y limiter, la capacité de réaliser les synergies en temps opportun, la capacité d'intégrer rapidement et efficacement les activités, et le temps consacré par la direction aux questions relatives à l'intégration.

Enfin, la Banque prévient que la liste de facteurs ci-dessus n'est pas exhaustive. Pour de plus amples renseignements sur les risques, incertitudes et hypothèses qui pourraient faire en sorte que les résultats réels de la Banque diffèrent des attentes exprimées, les personnes intéressées sont priées de consulter la rubrique « Profil de risque et cadre de gestion des risques » à la page 47 du rapport de gestion du rapport annuel 2017 de la Banque et les autres documents publics déposés par la Banque et disponibles sur le site www.sedar.com.

La Banque ne s'engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs, écrits ou oraux, formulés par elle ou en son nom, sauf dans la mesure où la réglementation des valeurs mobilières l'exige.

Accès aux documents traitant des résultats trimestriels

Les investisseurs, les médias et autres qui le souhaitent peuvent consulter le présent communiqué, le rapport annuel, la présentation aux investisseurs et les informations additionnelles sur le site Web du Groupe à l'adresse www.blcgf.ca, sous l'onglet Centre de l'investisseur, Résultats financiers.

Conférence téléphonique

Banque Laurentienne Groupe Financier invite les représentants des médias et le public à participer à la conférence téléphonique qui se tiendra à 15 h 30, heure de l'Est, le 5 décembre 2017. Le numéro de téléphone sans frais 1 888 394-8218, code 9201175, permet d'écouter cette conférence en direct, en mode écoute seulement. Une webémission sera également disponible sur le site Web du Groupe, sous l'onglet Centre de l'investisseur, Résultats financiers.

L'enregistrement de cette conférence téléphonique sera disponible en différé le 5 décembre 2017, à compter de 18 h 30, jusqu'à 18 h, le 4 janvier 2018, sur le site Web du Groupe, sous l'onglet Centre de l'investisseur, Résultats financiers.

Les documents dont il est fait mention au cours de la conférence seront disponibles sur le site Web du Groupe, sous l'onglet Centre de l'investisseur, Résultats financiers.

À propos de Banque Laurentienne Groupe Financier

Fondée en 1846, Banque Laurentienne Groupe Financier est un fournisseur de services financiers diversifiés dont la mission est d'aider ses clients à améliorer leur santé financière. La Banque Laurentienne du Canada et ses entités sont collectivement désignées sous le nom de Banque Laurentienne Groupe Financier (le « Groupe » ou la « Banque »).

Le Groupe emploie plus de 3 700 personnes guidées par les valeurs de proximité, de simplicité et d'honnêteté et offre à ses clients un vaste éventail de solutions et de services axés sur les conseils par l'intermédiaire de ses secteurs d'activité : Services aux particuliers, Services aux entreprises, B2B Banque et Marchés des capitaux. Le Groupe, grâce à ses activités pancanadiennes et à sa présence aux États-Unis, est un important joueur dans de nombreux segments de marché.

Le Groupe gère un actif au bilan de 47 milliards $, de même que des actifs administrés de 32 milliards $.

Renseignements

  • Relations avec les investisseurs
    Susan Cohen
    Directrice, Relations avec les investisseurs
    Bureau : 514 284-4500, poste 4926
    Cellulaire : 514 970-0564
    susan.cohen@blcgf.ca

    Relations médias
    Hélène Soulard
    Vice-présidente adjointe, Communications
    Bureau : 514 284-4500, poste 8232
    Cellulaire : 514 926-3295
    helene.soulard@blcgf.ca