Banro Corporation
TSX : BAA
NYSE MKT : BAA
NYSE Amex : BAA

Banro Corporation

05 juil. 2012 09h15 HE

Banro investit des sommes considérables dans le but d'améliorer les possibilités d'éducation en République Démocratique du Congo

- La Fondation Banro construit sept nouvelles écoles, en réhabilite deux autres qui - accueillent 3 300 étudiants. Trois autres écoles en cours de construction en 2012

- Elle lutte contre le faible taux scolarité des filles a travers multiples programmes

- La filiale de Banro Twangiza Mining propose des programmes d'aphabétisation de formation en calcul à plus de 2 000 adultes

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 5 juillet 2012) - Banro Corporation (« Banro » ou la « Société ») (NYSE Amex:BAA)(NYSE MKT:BAA)(TSX:BAA) a le plaisir de faire une mise à jour des initiatives, entreprises simultanément par ses filiales en RDC et par le biais de la Fondation Banro, dans le but d'améliorer l'accès à l'éducation en République Démocratique du Congo (la « RDC »).

La Fondation Banro

Établie en 2005 et basée à Bukavu, en RDC, la Fondation Banro est une organisation caritative de droit Congolais principalement financée par Banro. La Fondation Banro a pour mission d'améliorer les conditions de vie des milliers de personnes vivant dans les provinces du Maniema et du Sud-Kivu grâce aux investissements stratégiques dans les domaines de l'éducation, la santé et le développement d'infrastructure, en plus d'assistance humanitaire d'appoint. Environ 55 projets ayant coûté un total de 2,5 millions de dollars Américain ont été complétés au cours des sept dernières années, avec l'éducation comme domaine prioritaire.

À ce jour, la Fondation Banro a achevé la construction de sept nouvelles écoles, en a rénové deux autres et les a toutes complètement équipés en pupitres et meubles de bureaux. Ces écoles accueillent environ 3 300 élèves au total. Situées dans trois communautés distinctes, ces nouvelles écoles remplacent des structures qui étaient construit en briques en daube, en bois et en chaume. Le programme de 2012 verra l'achèvement de trois nouvelles écoles.

La construction d'écoles viables est la première étape de la stratégie de la Fondation Banro qui consiste à améliorer l'accès et les opportunités dans le domaine de l'éducation. Le taux de scolarité exceptionnellement bas pour les filles dans les régions rurales est un défi auquel la RDC face dans le domaine de l'éducation. Les parents doivent payer les salaires des enseignants et s'efforcent souvent de payer la scolarité de leurs fils, mais ne peuvent se permettre de payer celle de leurs filles. Les autres obstacles à la scolarité des filles incluent l'absence de latrines scolaires convenables et le rôle des filles dans l'accomplissement des corvées domestiques, telles que la recherche d'eau potable.

Dans la cadre de sa lutte contre le défi que représente le faible taux de scolarité des filles, entre autres problèmes, la Fondation Banro a lancé en avril 2012 un programme de « paie des enseignants », Ce programme paie un salaire de base à tous les enseignants employés dans les écoles bâties ou rénovées par la Fondation.

La Fondation construit aussi des latrines convenables dans chaque nouvelle école et investit dans l'amélioration des installations sanitaires, d'eau et d'hygiène des communautés, notamment par des projets d'eau potable qui ont considérablement dégagé les filles des corvées domestiques, leur donnant ainsi plus de temps de se rendre à l'école.

L'absence de cours de sciences et de mathématiques dans les écoles secondaires rurales représente une autre préoccupation car cela empêche les jeunes des régions rurales d'accéder aux domaines minier, géologique, technique et aux disciplines connexes de niveau universitaire qui leur permettront éventuellement d'occuper des postes professionnels dans l'industrie minière naissante du Congo.

Pour lutter contre ce défi, la Fondation Banro établit des programmes de bourses pour permettre aux élèves brillants des communautés voisines aux opérations de Banro d'accéder à une des écoles les mieux cotées de la ville de Bukavu et pour soutenir les jeunes qui souhaitent étudier dans les domaines minier, technique et métallurgique à l'université. La Fondation explore aussi les opportunités avec des organisations extérieures afin de mettre à disposition les bourses existantes et des opportunités d'apprentissage à distance de niveau universitaire auprès du public des provinces du Sud-Kivu et du Maniema.

Les autres initiatives de la Fondation Banro en soutien à l'éducation des jeunes inclus le financement d'un livret de sensibilisation au VIH pour les écoles secondaires de la Province du Sud-Kivu, le soutien financier à long terme pour un programme de bourses qui aide les étudiants universitaires de la Province du Maniema et l'apport d'un soutien financier continu à la Fondation Don Bosco, qui encadre les enfants des rues de la capitale, Kinshasa, en proposant des programmes de cours d'aptitudes et de scolarisation pour plus de deux mille jeunes et enfants.

L'éducation des adultes est également une priorité pour la Fondation. En septembre 2011, la Fondation Banro a finalisé la construction et a offert à la communauté de Lugushwa un nouveau centre pour femmes à Makalanga, un centre de ressources d'alphabétisation enseignant également des compétences pratiques telles que la coupe et couture. Cela s'avère rapidement être un établissement tout à fait nécessaire et, à l'avenir, la Fondation évaluera les perspectives de duplication de ce centre dans d'autres sites dans les provinces du Sud-Kivu et du Maniema.

Filiales de Banro en RDC

Les opérations minières, d'exploration et de développement minier des filiales la Société en RDC poursuivent une variété d'initiatives de responsabilité sociale corporatives qui soutiennent le développement social et économique local. Une initiative éducative majeure entreprise par la société Twangiza Mining consiste en l'alphabétisation des adultes et en une formation en mathématique. Au total, 1 896 hommes et femmes vivant dans la Chefferie de Luhwindja ont complété avec succès les phases I et II de leur alphabétisation (chaque phase durant 6 mois).

Environ 95 % des bénéficiaires étaient des femmes. Ce même programme est également proposé dans la Chefferie avoisinante de Burhinyi, grâce auquel 1 210 adultes tirent profit de ce programme alphabétisation. En outre, 445 adultes ont commencé à suivre des programmes de formation en mathématique depuis juin 2012.

Une initiative entreprise conjointement par Banro et la Fondation Banro s'est concentrée sur la des enfants mineurs artisanaux. Cent enfants travaillant en tant que mineurs artisanaux sur le site minier de Twangiza ont été réintégrés dans le système scolaire officiel en 2010 dans le cadre d'un programme de trois ans qui incluait aussi l'offre de consultations psychologiques. Cent autres enfants plus âgés qui travaillaient aussi comme mineurs artisanaux, se sont vu proposer des programmes de formation à des compétences pratiques et professionnelles adaptées à leur tranche d'âges.

L'engagement à long terme de Banro quant au développement économique et social du Congo est détaillé dans le Rapport sur le développement durable 2012 de la société, Une Nouvelle Orientation pour l'Est de la RDC, qui est publié sur le site Web de Banro, à l'adresse www.banro.com.

Banro Corporation est une société d'exploitation aurifère basée au Canada et axée sur la production provenant de la mine de Twangiza et le développement de trois importants projets aurifères supplémentaires en propriété exclusive, chacun avec une licence d'exploitation minière, le long de la ceinture aurifère Twangiza-Namoya d'une longueur de 210 kilomètres dans les provinces du Sud-Kivu et du Maniema de la République Démocratique du Congo.

Gérés par une équipe de direction éprouvée riche d'une vaste expérience africaine dans le domaine aurifère, les projets de Banro incluent la construction de sa seconde mine d'or à Namoya, à l'extrémité Sud de cette ceinture aurifère, ainsi que le développement de deux autres projets àLugushwa et à Kamituga, dans la partie centrale de la ceinture. La société se concentre initialement sur les oxydes, générant moins de risques techniques et financiers pour la société et maximisera aussi ses flux de trésorerie afin de développer la ceinture avec une dilution supplémentaire minimale pour les actionnaires. Toutes les activités commerciales sont suivies de manière socialement et environnementalement responsable.

Pour tout complément d'information, veuillez consulter notre site Web à l'adresse www.banro.com.

Renseignements

  • Fondation Banro, Toronto, Ontario
    Martin Jones
    (416) 366-2221 poste : 3213
    www.banro.com

Webosphere

Voir le site