BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Banque de Montreal

BMO Banque de Montreal

23 avr. 2013 06h00 HE

Batailles pour la propriété : selon BMO, 72 % des acheteurs de maison sont réticents à faire une offre supérieure au prix demandé

- Acheteurs d'une première maison : Un sondage indique que les acheteurs d'une première maison sont plus disposés que l'acheteur moyen à se lancer dans une bataille d'enchères.

- Vendeurs : Seulement 15 % des vendeurs - surtout à Toronto et Vancouver - sont disposés à offrir leur maison à un prix plus bas que sa vraie valeur dans l'intention de susciter une bataille d'enchères.

- Points chauds : Les grandes villes reflètent la moyenne nationale, alors que c'est dans les Prairies que l'on constate le plus d'intentions d'engager des batailles d'enchères.

- Selon le Service des études économiques de BMO, le marché de l'habitation est équilibré et les prix ont tendance à favoriser les acheteurs dans certaines régions.

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 23 avril 2013) - Selon le rapport sur les achats de maisons publié aujourd'hui par BMO, il y aura très peu de batailles d'enchères sur le marché immobilier canadien en 2013, la majorité des Canadiens (72 %) étant réticents à renchérir pour acheter une maison. Cependant, les acheteurs d'une première maison semblent les plus disposés à le faire, puisqu'ils sont 39 % à être prêts à entrer dans une bataille d'enchères, contre 28 % pour l'ensemble des acheteurs.

Voici quelques résultats régionaux du sondage effectué par Pollara :

Région
Canada Atl. Qc Ont. Man./
Sask.
Alb. C.-B. Mtl Tor. Calg. Vanc.
Prêt à une bataille d'enchères 28 % 31 % 21 % 29 % 35 % 32 % 30 % 19 % 29 % 28 % 29 %

Voici d'autres résultats du sondage :

  • Seulement 15 % des propriétaires seraient prêts à offrir leur maison à un prix inférieur à sa vraie valeur pour provoquer une bataille d'enchères.
  • Dans les grands centres urbains, c'est à Toronto que les vendeurs sont les plus nombreux (25 %) à envisager d'offrir leur maison à un prix trop bas dans le but d'encourager les enchères, suivis par ceux de Vancouver (17 %) et de Calgary (12 %).
  • La majorité des acheteurs potentiels (58 %) ont l'intention d'établir un budget et de s'y tenir; cependant, un acheteur potentiel sur trois (35 %) déclare qu'il prévoit de faire un budget, tout en étant disposé à le dépasser pour une maison qu'il voudrait vraiment.
  • L'attitude des acheteurs d'une première maison est similaire, 59 % d'entre eux ayant l'intention d'établir un budget et de s'y tenir, tandis que 37 % d'entre eux disent qu'ils pourraient le dépasser.

Alors que de nombreux Canadiens ont l'intention d'acheter une maison ou un appartement en copropriété ce printemps, Laura Parsons, experte hypothécaire, BMO Banque de Montréal, fait remarquer que les personnes qui sont à la recherche de la maison de leurs rêves doivent établir un budget pour leur achat et s'y tenir.

« Il est important que les Canadiens maîtrisent leurs émotions lorsqu'ils sont à la recherche d'une maison et qu'ils évitent de se surendetter à la suite d'une bataille d'enchères ou en achetant une maison qu'ils n'ont pas vraiment les moyens de se payer, déclare Mme Parsons. Une des meilleures façons d'y arriver consiste à s'associer dès le début à un expert, pour préparer un budget et déterminer ce qui est financièrement approprié. »

Mme Parsons ajoute que le coût de logement total ne devrait pas dépasser le tiers du revenu du ménage. De plus, les Canadiens devraient songer à choisir une période d'amortissement plus courte afin d'économiser des milliers de dollars en frais d'intérêts et d'augmenter plus rapidement la valeur de réalisation nette de leur maison.

Selon le Service des études économiques de BMO, les prix moyens des maisons continuent à augmenter modérément au Canada. Dans l'ensemble du pays, les prix ont augmenté de moins de 10 % l'an dernier, ce qui représente une hausse inhabituellement faible. Le prix de vente moyen d'une maison au Canada est actuellement de 378 532 $.

« Regina, Winnipeg et la région de Hamilton ont connu les plus fortes hausses de prix des maisons au cours de la dernière année, tandis que les prix ont baissé de 7,5 % à Victoria, explique Robert Kavcic, économiste principal, BMO Marchés des capitaux. Mais d'une façon générale, les prix se maintiennent. Dans l'ensemble, le marché demeure relativement équilibré, tout en étant légèrement favorable aux acheteurs dans certaines régions. »

BMO offre les conseils suivants aux Canadiens qui ont l'intention d'acheter une maison ou un condo ce printemps :

Soumettez votre budget à un test de résistance : Mettez votre budget à l'épreuve en utilisant un versement hypothécaire basé sur un taux d'intérêt plus élevé. Si les taux augmentent même seulement de 1 %, vous devrez verser 126 $ de plus par mois dans le cas d'un prêt hypothécaire de 200 000 $.

Vivez selon vos moyens : Tenez-vous-en à la règle du tiers pour vous assurer de ne pas vivre au-dessus de vos moyens. Le total de vos frais d'habitation (versements hypothécaires, taxes foncières, coûts de chauffage, etc.) ne devrait pas dépasser le tiers du revenu total du ménage.

Réfléchissez bien aux avantages réciproques des taux fixes et des taux variables : Les taux hypothécaires variables ont été plus avantageux à long terme. Mais les taux fixes (qui sont actuellement à des planchers historiques) vous assurent la tranquillité d'esprit, parce qu'ils vous mettent à l'abri des hausses de taux.

Songez à raccourcir la période d'amortissement de votre prêt : Moins la durée de l'hypothèque est longue, moins vous payez d'intérêts. Le fait de choisir une période d'amortissement de 25 ans ou moins aide les ménages à augmenter plus rapidement la valeur de réalisation nette de leur maison et à économiser des milliers de dollars en frais d'intérêts sur la durée de vie de l'hypothèque. Par exemple, sur un prêt hypothécaire de 400 000 $ assorti d'un taux d'intérêt de 5 %, le fait d'opter pour une période d'amortissement de 25 ans peut entraîner des économies d'intérêts de plus de 70 000 $.

L'étude a été effectuée par Pollara. Le sondage dont les résultats sont mentionnés dans cette étude a consisté en des entrevues en ligne auprès d'un échantillon aléatoire de 2 000 Canadiens âgés de 18 ans et plus, effectuées du 25 février au 5 mars 2013. À titre indicatif, un échantillon probabiliste de cette taille produirait des résultats comportant une marge d'erreur de ± 2,2 %, 19 fois sur 20. Les données ont été pondérées par région, sexe et âge, selon les plus récents chiffres du recensement, afin qu'elles soient représentatives de l'ensemble des adultes canadiens.

À propos de BMO Groupe financier

Fondé en 1817 sous le nom de Banque de Montréal, BMO Groupe financier est un fournisseur nord-américain de services financiers hautement diversifiés. Fort d'un actif de 542 milliards de dollars au 31 janvier 2013 et d'un effectif de plus de 46 000 employés, BMO Groupe financier offre une vaste gamme de produits et de solutions dans les domaines des services bancaires aux particuliers et aux entreprises, de la gestion de patrimoine et des services aux grandes entreprises, aux gouvernements et aux clients institutionnels.

Renseignements