L'Association canadienne des carburants renouvelables (ACCR)

L'Association canadienne des carburants renouvelables (ACCR)

30 nov. 2010 08h00 HE

Biocarburants avancés au Canada-le futur c'est aujourd'hui

Nouveau bulletin : L'industrie canadienne tient ses promesses sur l'économie et l'environnement

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 30 nov. 2010) - La publication aujourd'hui d'un bulletin sur l'industrie canadienne des carburants renouvelables prouve que l'utilisation de l'éthanol et du biodiesel au Canada apporte des résultats économiques et environnementaux réels. Il montre également que le Canada « trace désormais la route dans le développement et la commercialisation des biocarburants avancés, ce qui promet encore plus d'avantages pour notre économie et notre environnement. »

Le bulletin publié par l'Association canadienne des carburants renouvelables, intitulé « Au delà du pétrole : assurer notre avenir énergétique, » est la première étude nationale complète sur l'état de l'industrie nationale des biocarburants.

« Qu'il s'agisse de création d'emplois ou de baisse des niveaux de GAS, le secteur canadien actuel des biocarburants a réellement tenu ses promesses, » a indiqué Gordon Quaiattini, président de l'Association canadienne des carburants renouvelables. « Nous sommes désormais uniquement placés pour devenir un chef de file mondial en production de biocarburants avancés et en commercialisation de technologies de biocarburants avancés de nouvelle génération. Pour les biocarburants avancés au Canada, le futur c'est aujourd'hui. »

Le bulletin indique que dans les cinq dernières années, 2,3 milliards de $ ont été investis dans la construction de nouvelles installations de production de biocarburants au Canada, représentant une capacité productive canadienne de près de 2 milliards de litres par an.

La construction d'installations de biocarburants a généré approximativement 3 milliards de $ d'activité économique. Le secteur des biocarburants a également augmenté l'assiette fiscale aux niveaux régional, provincial et fédéral de 1,5 milliards de $ par an.

Les biocarburants canadiens ont également un impact écologique significatif. Sur une analyse de cycle de vie, l'éthanol au Canada a réduit les GAS de 62% par rapport aux combustibles fossiles classiques, alors que le biodiesel les a réduits d'un remarquable 99%.

L'industrie canadienne est sur le point de commercialiser pas moins de quatre technologies de nouvelle génération en éthanol, aussi bien que plusieurs nouveautés en biodiesel. De plus, une diversité de biocarburants avancés prend forme. Par exemple, le secteur forestier canadien est sur le point de devenir un chef de file mondial en récupérant la biomasse des rebuts de bois et des sous-produits pour fabriquer des carburants renouvelables. De même, une série d'autres technologies se montrent prometteuses dans la production de biocarburants dérivés de charges d'alimentation de biomasses diverses telles que les épis de maïs, le panic raide, la paille, les déchets municipaux et les algues.

Afin de profiter des occasions offertes par les biocarburants avancés, l'ACCR invite le gouvernement fédéral à créer une nouvelle mission interservices sur les combustibles biocarburants avec des fonctionnaires responsables de services fédéraux clés sous surveillance du Conseil des ministres. Ce groupe serait au cœur du développement et de la coordination des politiques du gouvernement fédéral, et insisterait sur la redevabilité et sur les résultats concrets des politiques mises en place.

Renseignements