Rx&D

Rx&D
BIOQuébec

BIOQuébec
CQDM

CQDM
Institut NEOMED

Institut NEOMED
Montréal InVivo

Montréal InVivo

28 mars 2014 09h01 HE

BIOQuébec, le CQDM, l'Institut NEOMED, Montréal InVivo et Rx&D interpellent les partis pour mieux connaître leurs intentions et priorités envers le secteur des sciences de la vie

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 28 mars 2014) - BioQuébec, le Consortium québécois sur la découverte du médicament (CQDM), l'Institut NÉOMED, Montréal InVivo et Les compagnies de recherche pharmaceutique du Canada (Rx&D) profitent de l'élection générale pour demander aux principaux partis en campagne de prendre position dès maintenant par rapport à l'avenir du secteur des sciences de la vie au Québec.

« L'industrie pharmaceutique, aujourd'hui encore en pleine mutation, a fondamentalement modifié son processus de recherche et développement au cours de la dernière décennie. Elle externalise davantage ses activités de recherche, capitalise sur des partenariats forts et acquiert les programmes lorsqu'ils ont dépassé un certain niveau de risque. Il est primordial pour le Québec de saisir cette opportunité, de se mobiliser et de s'adapter à ces changements pour conserver notre leadership dans ce secteur » a déclaré Max Fehlmann, Président et Chef de la direction de l'Institut NÉOMED.

Par conséquent, les cinq organisations ont interpellé les partis en lice pour mieux connaître leurs ambitions pour ce secteur névralgique de l'économie du Québec par l'entremise des questions suivantes :

  1. Quelles mesures adopteriez-vous pour que les patients du Québec puissent avoir le meilleur accès possible aux nouveaux médicaments et thérapie novatrices?

  2. Quelles mesures adopteriez-vous pour accroître la part québécoise des investissements en recherche biopharmaceutique au Canada?

  3. Quelles mesures adopteriez-vous pour optimiser la recherche fondamentale et appliquée au Québec?

  4. Quel rôle entrevoyez-vous pour le secteur biopharmaceutique dans la pérennité du système de santé du Québec?

  5. Quelle valeur attribuez-vous à la thérapie médicamenteuse et le libre choix du patient est-il un principe important pour vous?

« Sous l'effet conjugué de l'allongement de l'espérance de vie et de la baisse de la natalité, la proportion des personnes âgées augmente au sein de la population mondiale et encore plus au Québec, ce qui compromet la solvabilité de notre système de santé et conséquemment l'implantation des nouveaux types de traitements issus des plus récentes découvertes médicales » déclare Martin Godbout, président du conseil d'administration de BioQuébec. « Reste à savoir si, face aux nouvelles perspectives qu'offrent les derniers progrès en biotechnologie, les gouvernements sauront catalyser les avantages de cette évolution et relever les défis démographiques des prochaines années, tout en créant plus d'emplois pour les jeunes chercheurs dans le secteur biopharmaceutique au Québec. »

« Ces questions préoccupent les chercheurs du Québec à la fois ceux qui œuvrent en milieux universitaire et hospitalier que dans les PME. Le Québec a fait preuve d'innovation dans le domaine des sciences de la vie et a bien tiré son épingle du jeu malgré le contexte difficile. Nous souhaitons que le prochain gouvernement, quel qu'il soit, puisse continuer d'assurer un environnement de recherche et d'affaires porteur afin que nous puissions tous ensemble relever les nombreux défis médicaux complexes qui nous attendent » a commenté Diane Gosselin, présidente et directrice générale du CQDM.

« Les sciences de la vie et technologies de la santé constitue un des secteurs économiques doté des plus importants effets de levier en termes d'impacts sociaux et de création de richesse collective. Aussi, importe-t-il de maintenir un climat d'affaires prévisible, favorable aux partenariats entre les acteurs clés qui permet aux entreprises, petites et grandes, et au milieu de la recherche de travailler de pair dans le but d'améliorer ultimement la santé des populations. Rappelons que l'industrie regroupe à elle seule plus de 40 000 emplois, dont 17 000 emplois provenant de filiales d'entreprises étrangères. Cette concentration favorise la synergie entre toutes les étapes, à partir de la recherche fondamentale jusqu'au développement d'innovations et la commercialisation de produits novateurs, en s'appuyant sur la présence d'une riche expertise en recherche et d'un noyau dynamique d'entrepreneurs» a énoncé Michelle Savoie, présidente-directrice générale de Montréal InVivo.

« Pour consolider notre présence ici et tirer avantage du nouveau contexte d'affaires - largement dominé par la globalisation de la recherche et les avancées scientifiques -, les juridictions qui adopteront des politiques novatrices en fonction de ces nouvelles réalités seront les mieux placées pour attirer les investissements de notre secteur et faire profiter à leurs populations des thérapies les plus nouvelles et innovatrices qui soient », d'indiquer Russell Williams, président de Rx&D.

À propos de BIOQuébec

Fondée en 1991, BIOQuébec est la seule association regroupant les entreprises de biotechnologie du Québec. Sa mission est de promouvoir l'intérêt économique de ses membres et d'en assurer leur croissance. Les entreprises et organisations membres de BIOQuébec œuvrent principalement dans les secteurs d'application de la santé humaine et de la santé animale.

À propos du CQDM

Le CQDM est un consortium de recherche précompétitive dont la mission est de financer le développement de technologies et d'outils novateurs afin d'accélérer le processus de découverte de médicaments. Unique au monde, le modèle d'affaires du CQDM est basé sur une approche collaborative où tous les partenaires partagent les coûts de la recherche biopharmaceutique et profitent de ses résultats. Le CQDM offre aussi un carrefour où convergent le milieu universitaire, les gouvernements, l'industrie pharmaceutique et celle des biotechnologies afin de relever ensemble les nombreux défis médicaux complexes.

Le CQDM bénéficie du soutien financier de Pfizer Canada, AstraZeneca, Merck, Boehringer Ingelheim, GlaxoSmithKline, Eli Lilly Canada, Novartis Pharma Canada, de même du ministère de l'Enseignement supérieur de la Recherche, de la Science et de la Technologie (MESRST) et du programme des Réseaux de centres d'excellence dirigés par les entreprises (RCE-E) du Gouvernement fédéral. Pour plus d'informations, visitez-nous au www.cqdm.org.

À propos l'Institut NÉOMED

L'Institut NÉOMED est un centre de recherche et développement à la fine pointe de la technologie dans le Technoparc de Montréal. L'Institut NÉOMED agit comme un centre à accès ouvert pour la découverte de médicaments, hébergeant des entreprises commerciales et fournissant un environnement unique pour stimuler la collaboration, l'innovation et la créativité. Pour de plus amples renseignements, visitez le site: www.neomed.ca.

À propos de Montréal InVivo

Montréal InVivo désigne la grappe des sciences de la vie et des technologies de la santé (SVTS) du Montréal métropolitain. Cet ensemble est constitué de près de 620 organisations, dont plus de 150 centres de recherche, 80 filiales d'entreprises de classe mondiale et 41 000 personnes œuvrant dans le secteur. Cette grappe créatrice de grandes idées comprend quatre universités et se classe première au Canada pour le nombre de centres de recherche.

Montréal InVivo est un organisme sans but lucratif de développement économique voué à la création de la richesse. Par la mobilisation des acteurs autour d'enjeux cruciaux comme l'innovation, Montréal InVivo veut assurer, par la mise en oeuvre de ses actions et de son plan stratégique, le développement durable, la pérennité et le rayonnement du secteur des SVTS du Grand Montréal. Ses activités sont supportées par un financement provenant du MFE, du Secrétariat à la région métropolitaine (ministère du Conseil exécutif), de la CMM, du DEC et des secteurs privés et institutionnels.

À propos de Rx&D

Rx&D est l'association des compagnies de pointe en recherche pharmaceutique engagées à améliorer la santé des Canadiens et des Canadiennes grâce à la découverte et au développement de nouveaux médicaments et vaccins. Notre communauté représente les hommes et femmes œuvrant pour plus de 50 compagnies membres et investit plus d'un milliard de dollars en recherche et développement chaque année pour alimenter l'économie du savoir au Canada, contribuant plus de 3 milliards de dollars à l'économie canadienne. Guidés par les pratiques de notre Code d'éthique, nos membres sont engagés à travailler en partenariat avec les gouvernements, les payeurs des régimes privés, les professionnels de la santé et autres intervenants selon des règles d'éthique strictes.

Fiche d'information

BIOQuébec, le CQDM, l'Institut NÉOMED, Montréal InVivo et Rx&D rappellent ses priorités aux partis politiques pour le secteur névralgique des sciences de la vie

Partageant l'objectif d'accroître la capacité du Québec d'attirer plus d'investissements internationaux dans les sciences de la vie, BIOQuébec, le Consortium québécois sur la découverte du médicament (CQDM), l'Institut NÉOMED, Montréal InVivo et les compagnies de recherche pharmaceutique du Canada (Rx&D) font les recommandations suivantes :

  1. Choisir les sciences de la vie comme l'un des axes prioritaires de la politique économique et scientifique du Québec.

  2. Au bénéfice des patients, établir un processus d'évaluation et d'inscription moderne et efficace permettant l'intégration des innovations au marché québécois.

  3. Favoriser les partenariats public-privé en matière de recherche et développement et d'intégration des innovations au sein du réseau.

  4. Protéger le libre choix des professionnels de la santé d'offrir des thérapies médicamenteuses en évitant des mesures de substitution thérapeutiques tout en permettant l'accès aux patients à des outils facilitant l'accessibilité à des thérapies.

  5. Améliorer l'échange d'information entre les différents intervenants du système de santé.

  6. Développer une approche cohérente, à long terme et de collaboration entre tous les acteurs de la santé, incluant les partenaires des sciences de la vie, permettant une meilleure gestion des maladies chroniques et une utilisation optimale des traitements disponibles.

Le secteur biopharmaceutique est l'un des fleurons de l'économie du Québec, et ce depuis une trentaine d'années déjà. La majorité des grandes multinationales mondiales ont choisi le Québec pour y établir leur siège social. Voici quelques chiffres au sujet de notre présence au Québec :

  • 16 000 emplois directs (5 321) et indirects (10 924) de haut calibre et bien rémunérés;
  • 445 millions de dollars par année en investissements en R-D, soit 45 % de ceux effectués au Canada au cours des dix dernières années;
  • 1,2 milliard $ dans l'économie du Québec en 2010 via l'ensemble de nos investissements, ce qui représente 152 $ par habitant alors qu'en Ontario ce rapport est de 105 $.

En matière de contribution à la santé des patients et à la pérennité du système de santé, notre feuille de route est exemplaire. Voici quelques faits saillants :

  • Les vaccins préviennent les enfants et les adultes de contracter des maladies aussi dangereuses que la poliomyélite, le tétanos, la rougeole, la méningite, l'hépatite A et B, etc.;
  • Les médicaments permettant de faire baisser le taux de cholestérol ont fait diminuer de 33 % à 25 % l'incidence des crises cardiaques;
  • La mortalité causée par certaines maladies a considérablement chuté :
    • de 78 % pour le VIH (1995-2004);
    • de 88 % pour les maladies pulmonaires (1970-2004) et;
    • de 74 % pour les maladies cardiaques (1980-2004);
    • Le taux de survie après cinq ans pour tous les types de cancer est passé de 56 % à 62 % entre les périodes 1992-1994 à 2004-2006 - dans la dernière génération, le taux de mortalité infantile due au cancer a chuté de 50 %;
  • Plusieurs études font état de la contribution du médicament à la diminution des autres dépenses en santé, telles les chirurgies et les hospitalisations, et à l'amélioration de la productivité en réduisant l'invalidité et l'absentéisme des employés.

Renseignements