BMO Groupe financier

TSX : BMO
NYSE : BMO


BMO Groupe financier

11 janv. 2013 06h00 HE

BMO dévoile ses perspectives pour le marché canadien de l'habitation en 2013

Des experts de BMO, de RE/MAX et de l'Association canadienne des constructeurs d'habitations présentent leur point de vue sur les tendances nationales et régionales et prodiguent leurs conseils aux acheteurs et aux vendeurs.

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 11 jan. 2013) - Des experts du marché canadien de l'habitation de BMO Groupe financier et d'autres spécialistes de ce secteur d'activité ont participé à la première table ronde de 2013 sur le marché de l'habitation organisée par BMO, afin de discuter de l'année écoulée et de présenter leurs perspectives pour les 12 prochains mois.

Cette table ronde était la première d'une série de rencontres nationales et régionales sur les perspectives du marché de l'habitation en 2013, que BMO organisera tout au long de cette année.

Selon Sal Guatieri, économiste principal, BMO Marchés des capitaux, après dix années de forte progression, il semble qu'un atterrissage en douceur soit en train de se produire dans la plupart des régions. Et il est à prévoir que cette tendance se poursuivra en 2013.

« Les ventes et les mises en chantier de maisons vont continuer à ralentir et, de façon générale, les prix vont se stabiliser dans la plupart des régions en 2013, a expliqué M. Guatieri. Au cours de l'année qui commence, le marché de l'habitation sera soutenu par une légère croissance de l'emploi, une immigration stable, une demande croissante de la part des membres de la génération post-boom qui entrent dans la période d'achat de leur première maison et l'augmentation progressive du nombre des ménages constitués d'une seule personne. »

Il a ajouté que le marché immobilier bénéficiera de la persistance des taux d'intérêt peu élevés, car la Banque du Canada ne haussera probablement pas ses taux avant une autre année et le programme d'assouplissement quantitatif de la Réserve fédérale américaine permettra de contenir les taux hypothécaires à long terme.

M. Guatieri a également fait remarquer qu'en Alberta - particulièrement à Calgary - et en Saskatchewan, en raison de la vigueur continue de la croissance économique et des hausses de salaires, les prix pourraient augmenter, à l'inverse de la tendance nationale. Entretemps, Toronto et Vancouver, où les habitations sont plus chères, connaîtront probablement un atterrissage plus cahoteux que la plupart des autres régions et les prix y baisseront légèrement.

L'Alberta est en tête

Charron Ungar, président de l'Association canadienne des constructeurs d'habitations pour la région de Calgary, a souligné la vigueur du marché albertain.

« Les perspectives des marchés de Calgary et de l'Alberta semblent très favorables, car la région affichera la plus forte croissance économique du pays au cours de l'année et au-delà, a indiqué M. Ungar. Et malgré cette vigueur soutenue, nous bénéficions toujours d'un haut niveau d'abordabilité à Calgary, même si cela pourrait commencer à changer à la longue. »

M. Ungar a cependant ajouté que Calgary continue à attirer des travailleurs de partout au Canada et du monde entier.

« Nous prévoyons une migration nette de 18 000 personnes à Calgary cette année. D'ici à 2017, tout près de 120 000 personnes auront choisi de s'installer à Calgary, a poursuivi M. Ungar. Il s'agit d'une augmentation incroyable pour notre marché et l'offre de logements pourra difficilement répondre à la demande. »

Abordabilité et préférences des consommateurs

Conrad Zurini, courtier accrédité, RE/MAX Escarpment Realty, a déclaré que la question de l'abordabilité se pose dans les grandes villes, y compris à Calgary, Toronto et Montréal, car les acheteurs de première maison pourraient bien se tenir à l'écart du marché pendant la première moitié de l'année.

M. Zurini a expliqué que les acheteurs en quête d'une habitation plus haut de gamme resteront les plus nombreux, étant donné que les taux d'intérêt sont bas. « Les gens qui accordent une grande importance à la marche, au style de vie et aux divertissements, ceux qui appartiennent à la tendance « de la ferme à la table » et qui achètent des produits locaux, vont alimenter ce marché pendant la première moitié de l'année.

« Ces consommateurs accordent une grande valeur aux commodités et au style de vie - et ils sont financièrement très bien établis », a poursuivi M. Zurini.

Selon lui, les acheteurs de première maison vont sans doute opter pour d'autres villes, à la recherche d'une valeur accrue.

« Ces acheteurs se déplacent en fonction des occasions qui se présentent, ils vont là où le travail les mène et ils cherchent une maison offrant l'espace désiré, peut-être une maison unifamiliale, a ajouté M. Zurini. En 2013, les consommateurs feront très attention à l'aspect investissement de leur décision d'achat. »

Conseils en matière de prêt hypothécaire et de financement

John Turner, directeur national, Ventes spécialisées, BMO Banque de Montréal, a présenté certains facteurs dont les acheteurs devraient tenir compte au moment de financer l'achat de leur maison.

« Le prêt préautorisé reste un élément central du processus d'achat, que vous soyez en quête de votre première maison ou que vous cherchiez une résidence plus haut de gamme, a expliqué M. Turner. En général, la plupart des gens devront emprunter la plus grande partie du prix d'achat de leur maison. Un acheteur avisé cherchera donc à obtenir un prêt hypothécaire préautorisé, avant même de commencer à chercher sa maison. »

M. Turner a ajouté que la mise de fonds que l'acheteur peut se permettre est un autre élément important et qu'il existe des stratégies que l'acheteur peut utiliser pour maximiser cette somme et, en fin de compte, pour diminuer ses coûts d'habitation.

« Différentes stratégies permettent d'épargner pour constituer la mise de fonds. Par exemple, l'acheteur peut retirer jusqu'à 25 000 $ de son REER pour acheter une maison », a poursuivi M. Turner.

Il a également expliqué que les consommateurs qui remboursent leur dette plus rapidement paient moins d'intérêts et que la plupart des prêts hypothécaires comportent des options qui permettent d'économiser de cette façon.

« BMO, depuis un bon moment déjà, encourage ses clients à opter pour une période d'amortissement plus courte, a déclaré M. Turner. De plus, comme les taux sont plus bas qu'ils ne l'ont jamais été, vous avez certainement intérêt à en profiter pour rembourser votre dette plus rapidement, afin de vous assurer une retraite confortable en étant le moins endetté possible. »

À propos de BMO Groupe financier

Fondé en 1817 sous le nom de Banque de Montréal, BMO Groupe financier est un fournisseur nord-américain de services financiers hautement diversifiés. Fort d'un actif totalisant 525 milliards de dollars au 31 octobre 2012, et d'un effectif de plus de 46 000 employés, BMO Groupe financier offre une vaste gamme de produits et de solutions dans les domaines des services bancaires de détail, de la gestion de patrimoine et des services de banque d'affaires.

Renseignements