BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Banque de Montreal

BMO Banque de Montreal

29 nov. 2011 09h00 HE

BMO donne cinq conseils fiscaux avisés aux propriétaires de PME pour la fin de l'année

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 29 nov. 2011) - BMO Banque de Montréal propose cinq conseils et stratégies fiscaux de fin d'année qui pourraient s'avérer rentables quand viendra le temps de préparer la déclaration de revenu, à l'intention des propriétaires de PME canadiens.

« Bien que 2011 puisse demeurer dans les mémoires pour ses difficultés sur le plan économique, nombre de propriétaires de PME affichent désormais un optimisme croissant et un niveau de confiance renouvelé face à leur capacité de terminer l'année en cours de façon solide », a déclaré Cathy Pin, vice-présidente, Services bancaires aux entreprises, BMO Banque de Montréal. « À l'aube de la tourmente du temps des fêtes, le moment est bien choisi pour consulter brièvement un spécialiste des services aux petites entreprises ou votre comptable pour lui demander quelques stratégies et conseils financiers simples susceptibles de vous aider à réduire vos impôts pour 2011 », a ajouté Mme Pin.

Les propriétaires de PME canadiens peuvent puiser dans bon nombre de stratégies de fin d'année pour réduire le montant des impôts qu'ils devront payer. En voici quelques-unes :

1) Faire un « bilan financier » : Un spécialiste des services aux petites entreprises, un comptable ou un conseiller en placement peut aider le propriétaire d'une PME à bien comprendre la situation financière de son entreprise. Ces professionnels peuvent par ailleurs l'aider à élaborer un plan ou à modifier un plan existant en l'adaptant aux nouveaux besoins du client ou à l'évolution de sa situation financière.
2) Reporter une part de revenu : Selon divers facteurs, comme les taux d'imposition futurs, les profits ou pertes prévus pour 2011 et les flux de trésorerie, les propriétaires de PME peuvent être en mesure de réduire leur impôt à payer en reportant à janvier 2012 une partie du revenu qu'ils s'attendent à réaliser en décembre de cette année.
3) Garder les reçus et augmenter les dépenses : Maximisez vos déductions fiscales en vous assurant de conserver tous vos reçus de dépenses d'affaires (essence, timbres, repas d'affaires, café du bureau, etc.) et de les comptabiliser. Au fil du temps, tous les reçus de menues dépenses s'accumulent et peuvent représenter des sommes importantes au bout de l'année. Les propriétaires d'entreprise peuvent consulter les lignes directrices de l'Agence du revenu du Canada ou leur conseiller fiscal pour connaître les dépenses d'affaires admissibles.
Les entrepreneurs peuvent également augmenter leurs dépenses en se procurant dès maintenant du matériel ou des marchandises dont ils prévoient avoir besoin au début de l'année 2012, afin de maximiser leurs déductions au titre de l'année 2011. À titre d'exemple, ils peuvent envisager de devancer l'achat d'un nouvel équipement ou d'autres biens amortissables avant la fin de l'année, afin de pouvoir profiter d'une déduction éventuelle pour amortissement pour l'année en cours.
4) Envisager de procéder à des radiations de stocks : Une baisse de la valeur des stocks peut aussi entraîner une déduction fiscale supplémentaire pour l'année en cours. Adressez-vous à un conseiller bancaire et à votre comptable pour connaître les règles fiscales qui s'appliquent à votre situation particulière.
5) Établir un nouveau REER ou faire une cotisation annuelle maximale à un REER existant : En ce qui concerne les propriétaires d'une petite entreprise non constituée en société, le revenu accumulé par l'entreprise devient une source de revenu personnel aux fins de la déclaration de revenu (formule T1). Nombre de propriétaires de PME négligent cependant de tirer le maximum de la meilleure déduction fiscale qui soit offerte aux Canadiens : le régime enregistré d'épargne-retraite (REER).
Comme les cotisations de REER sont déductibles du revenu annuel, elles réduisent l'impôt sur le revenu payable au taux d'imposition marginal du particulier. La fin de l'année est toute désignée pour l'établissement d'un nouveau REER ou pour faire une cotisation à un régime existant pour 2011 et ainsi profiter d'une croissance à imposition différée dès maintenant. Le processus est simple et rapide; il suffit de s'adresser à une succursale bancaire.

Renseignements