BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier

06 déc. 2016 06h45 HE

BMO Groupe financier annonce un bénéfice net de 4,6 milliards de dollars pour l'exercice 2016

TORONTO, ONTARIO--(Marketwired - 6 déc. 2016) -

Points saillants des résultats financiers :

Comparaison du quatrième trimestre de 2016 et du quatrième trimestre de 2015 :

  • Bénéfice net de 1 345 millions de dollars, en hausse de 11 %, et bénéfice net ajusté1 de 1 395 millions, en hausse de 10 %
  • BPA2 de 2,02 $, en hausse de 10 %, et BPA ajusté1, 2 de 2,10 $, en hausse de 11 %
  • RCP de 13,8 %, comparativement à 12,9 %, et RCP ajusté1 de 14,4 %, contre 13,5 %
  • Dotation à la provision pour pertes sur créances de 174 millions de dollars, contre 128 millions
  • Ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires de 10,1 %
  • Dividende de 0,88 $, en hausse de 0,02 $ en regard du trimestre précédent

Comparaison de l'exercice 2016 et de l'exercice 2015 :

  • Bénéfice net de 4 631 millions de dollars, en hausse de 5 %, et bénéfice net ajusté1 de 5 020 millions, en hausse de 7 %
  • BPA2 de 6,92 $, en hausse de 5 %, et BPA ajusté1, 2 de 7,52 $, en hausse de 7 %
  • RCP de 12,1 %, comparativement à 12,5 %, et RCP ajusté1 de 13,1 %, contre 13,3 %
  • Dotation à la provision pour pertes sur créances de 815 millions de dollars, contre 612 millions
  • Dividende annuel versé par action de 3,36 $, contre 3,20 $, pour une hausse de 0,16 $, ou de 5 %

Pour le quatrième trimestre clos le 31 octobre 2016, BMO Groupe financier (TSX:BMO) (NYSE:BMO) a annoncé un bénéfice net comptable de 1 345 millions de dollars ou 2,02 $ par action et un bénéfice net ajusté de 1 395 millions ou 2,10 $ par action.

« Les mesures que nous avons prises au cours des dernières années pour progresser à l'égard de nos priorités stratégiques se reflètent dans notre rendement élevé du quatrième trimestre et de l'exercice. En 2016, le bénéfice ajusté pour l'exercice a dépassé les 5 milliards de dollars pour la première fois et nous avons enregistré un bénéfice par action ajusté de 7,52 $, ce qui représente dans les deux cas une hausse de 7 % par rapport à l'exercice précédent », a déclaré Bill Downe, chef de la direction, BMO Groupe financier.

« Ces résultats témoignent non seulement d'un modèle d'affaires solide et diversifié, mais aussi du rôle que jouent nos capacités technologiques dans le caractère distinctif de nos produits et services et de l'expérience client que nous offrons. Elles nous permettent d'être plus rapides et efficients tout en générant toujours plus de valeur.

« Dans tous les secteurs de la Banque, nous avons atteint un équilibre entre les décisions favorisant les gains d'efficience et celles qui assureront notre croissance future. Notre assise financière et notre bilan sont solides et nous appliquons une approche cohérente et rigoureuse en matière de gestion des risques.

« Nous entamons notre 200e année en affaires mieux positionnés que jamais. Nous sommes tournés vers l'avenir et avons confiance en nos capacités pour poursuivre sur notre lancée et assurer une croissance continue. Notre priorité absolue demeure de nous démarquer en matière de fidélisation de la clientèle en concrétisant notre promesse de marque », a conclu M. Downe.

Concurremment à la publication de ses résultats, BMO a annoncé un dividende de 0,88 $ par action ordinaire pour le premier trimestre de 2017, soit 0,02 $ ou 2 % de plus qu'au trimestre précédent et 0,04 $ par action ou 5 % de plus qu'il y a un an, ce qui correspond à un dividende annuel de 3,52 $ par action ordinaire.

Les états financiers consolidés annuels audités de BMO pour 2016 et le rapport de gestion connexe ainsi que le rapport de données financières complémentaires seront disponibles en ligne le jeudi 8 décembre 2016, à l'adresse www.bmo.com/relationsinvestisseurs et au www.sedar.com.

1 Les résultats et mesures figurant dans le présent document sont présentés selon les PCGR. Ils le sont également après ajustement de sorte à exclure l'incidence de certains éléments. Les résultats et mesures ajustés ne sont pas conformes aux PCGR et sont expliqués en détail, pour toutes les périodes indiquées, dans la section intitulée Mesures non conformes aux PCGR, où sont également présentés ces mesures non conformes aux PCGR et leurs plus proches équivalents selon les PCGR.
2 Sauf indication contraire, lorsqu'il est question du bénéfice par action (BPA) dans ce document, il s'agit du bénéfice dilué par action. Le BPA est calculé au moyen du bénéfice net après déduction du bénéfice net attribuable à la participation ne donnant pas le contrôle dans des filiales et des dividendes sur actions privilégiées.

Note : Tous les ratios et variations de pourcentage figurant dans ce document sont fondés sur des chiffres qui n'ont pas été arrondis.

Aperçu des résultats de la Banque

Le bénéfice net s'est chiffré à 1 345 millions de dollars au quatrième trimestre de 2016, en hausse de 11 %, par rapport à la même période de l'exercice précédent. Le bénéfice net ajusté, ce qui exclut l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions et les coûts d'intégration des acquisitions dans les deux périodes, a été de 1 395 millions, ayant progressé de 10 % sur un an puisque le bénéfice de l'ensemble de nos groupes d'exploitation a enregistré une saine croissance. Le BPA s'est établi à 2,02 $, s'étant renforcé de 10 % et, après ajustement, il a été de 2,10 $, ce qui signale une hausse de 11 % en regard d'un an auparavant. Le rendement des capitaux propres s'est situé à 13,8 % et, après ajustement, il a été de 14,4 %. La valeur comptable par action s'est accrue de 6 % par rapport à il y a un an et a atteint 59,56 $. Le ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires a été de 10,1 %.

Aperçu des résultats des groupes d'exploitation pour le quatrième trimestre de 2016

PE Canada

Le bénéfice net comptable et le bénéfice ajusté, soit 592 millions de dollars, se sont tous deux accrus de 5 % sur un an. Les revenus se sont améliorés de 91 millions, ou de 5 %, en regard de la période correspondante de l'exercice précédent grâce à la progression des soldes de la plupart des produits et des revenus autres que d'intérêts. La dotation à la provision pour pertes sur créances a augmenté de 11 millions, pour s'établir à 123 millions, par suite de la hausse des dotations relatives aux portefeuilles de prêts aux particuliers et de prêts aux entreprises. Les charges autres que d'intérêts ont augmenté de 35 millions, ou de 4 %, ce qui reflète les investissements continus dans les activités et l'attention soutenue qui est accordée à la gestion des charges. Le levier d'exploitation a été de 1,4 %. En regard d'un an plus tôt, les prêts et les dépôts se sont accrus de 6 % et de 8 %, respectivement.

Dans l'unité des services bancaires aux particuliers, la croissance, sur douze mois, des prêts et des dépôts a été de 4 % et de 9 %, respectivement. Durant le trimestre, nous avons terminé la mise à niveau de nos guichets automatiques bancaires, les dotant ainsi de nouvelles fonctionnalités, tels des écrans tactiles intelligents et des dépôts sans enveloppe.

Dans l'unité des services bancaires aux entreprises, les prêts et les dépôts ont progressé de 12 % et de 5 %, respectivement, en regard d'il y a un an. Ces résultats témoignent des efforts que nous déployons pour élargir notre personnel de vente et pour mettre au point des produits et des services qui comblent véritablement les besoins de notre clientèle. Au cours du trimestre écoulé, nous avons simplifié notre portefeuille de produits en lançant cinq nouveaux programmes de services bancaires destinés aux entreprises et reflétant leur préférence de plus en plus marquée pour des services bancaires numériques.

PE États-Unis

Le bénéfice net a atteint 286 millions de dollars, ayant augmenté de 78 millions, ou de 38 %. Le bénéfice net ajusté, lequel ne tient pas compte de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions, s'est dégagé à 299 millions, ce qui représente une hausse de 77 millions, ou de 35 %. Tous les montants indiqués dans le reste de cette section sont en dollars américains.

Le bénéfice net s'est établi à 217 millions de dollars, dépassant ainsi de 59 millions, ou de 37 %, celui constaté un an plus tôt. Après ajustement, il a été de 226 millions, pour une hausse de 58 millions, ou de 34 %, ayant bénéficié de l'entreprise Financement de matériel de transport qui a été acquise et de la croissance toujours soutenue des prêts aux entreprises.

À 906 millions de dollars, les revenus ont augmenté de 182 millions, ou de 25 %, en raison de l'entreprise Financement de matériel de transport qui a été acquise, de la progression interne des volumes de prêts et de dépôts, de l'élargissement des marges sur les dépôts et de l'augmentation des revenus de commissions, déduction faite de la compression des marges sur les prêts. La dotation à la provision pour pertes sur créances s'est établie à 50 millions, ayant augmenté de 17 millions en raison surtout de l'incidence positive qu'avait eue une vente de prêts aux particuliers un an plus tôt et de l'entreprise Financement de matériel de transport qui a été acquise. Les charges autres que d'intérêts ajustées se sont établies à 546 millions, ce qui signale une hausse de 71 millions, ou de 15 %, laquelle provient essentiellement de l'entreprise Financement de matériel de transport qui a été acquise. Le levier d'exploitation ajusté a été de 9,9 %.

Les prêts ont augmenté de 10,7 milliards de dollars, ou de 18 %, à la faveur de l'acquisition de l'entreprise Financement de matériel de transport et d'une croissance interne des prêts aux entreprises de 17 %.

Durant le trimestre, la Federal Deposit Insurance Corporation a publié son rapport annuel sur les parts du marché des dépôts. Dans les régions de Chicago et de Milwaukee, nous avons conservé sans peine notre deuxième rang, les parts du marché des dépôts détenues par BMO Harris Bank ayant augmenté pour atteindre 13,6 % et 13,8 %, respectivement. Nous avons conservé la quatrième part des marchés sur lesquels nous sommes présents au Wisconsin, en Illinois, au Missouri, au Kansas, en Indiana et au Minnesota.

BMO Gestion de patrimoine

Le bénéfice net a été de 279 millions de dollars, s'étant renforcé de 15 % sur un an. Le bénéfice net ajusté, lequel ne tient pas compte des coûts d'intégration des acquisitions ni de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions, s'est chiffré à 302 millions, ayant augmenté de 11 % sur un an. Le bénéfice net comptable des activités traditionnelles de gestion de patrimoine s'est établi à 201 millions, contre 186 millions un an auparavant. Le bénéfice net ajusté des activités traditionnelles de gestion de patrimoine a été de 224 millions, comparativement à 214 millions, ce qui témoigne surtout de l'amélioration de la conjoncture des marchés et de l'essor enregistré par la plupart de nos activités. En ce qui concerne la croissance réalisée en un an, un profit à la vente d'un placement au trimestre à l'étude a été contrebalancé par la constatation d'un profit sur une vente, déduction faite d'une réserve réglementaire, un an plus tôt. Le bénéfice net des activités d'assurance a été de 78 millions, pour une progression de 21 millions en regard du quatrième trimestre de 2015, ce qui est essentiellement imputable aux répercussions de la croissance de ces activités et des fluctuations favorables des marchés au cours de la période à l'étude. Le levier d'exploitation ajusté, compte non tenu des sinistres, commissions et variations des passifs au titre des indemnités, s'est établi à 2,7 %, la gestion des charges ayant fait l'objet d'une attention particulière.

À 875 milliards de dollars, les actifs sous gestion et sous administration ont progressé de 12 milliards, ou de 1 %, par rapport à la même période de 2015. Sur un an, les prêts et les dépôts ont augmenté de 10 %, car nous poursuivons la diversification de la composition de nos produits.

BMO Banque privée a été nommé Meilleure banque privée au Canada en 2016 par le magazine World Finance qui lui a décerné cette distinction pour la sixième année consécutive, reconnaissant ainsi sa dynamique opérationnelle et la notoriété de sa marque, laquelle se traduit par une proposition de valeur unique.

BMO Marchés des capitaux

Le bénéfice net comptable s'est chiffré à 396 millions de dollars, ayant bondi de 155 millions, ou de 65 %, par rapport au même trimestre de l'exercice précédent. Le bénéfice net ajusté, lequel ne tient pas compte de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions, s'est chiffré à 396 millions, ayant augmenté de 154 millions, ou de 64 %, grâce à des revenus fort élevés. Ceux-ci se sont accrus de 249 millions, ou de 27 %. Les revenus du secteur Banque d'affaires et services bancaires aux sociétés ont augmenté en raison du niveau soutenu des activités de consultation en fusions et acquisitions, de la hausse des revenus provenant de la prise ferme de titres de participation et de titres d'emprunt, de l'octroi de prêts aux entreprises et de profits nets sur titres. Les revenus du secteur Produits de négociation se sont renforcés grâce à la hausse des revenus de négociation qu'a engendrée l'intensification des activités menées pour les clients, et ce, surtout en ce qui concerne la négociation de titres de participation et de produits de taux d'intérêt, et aussi en raison du nombre plus élevé d'émissions d'actions. Les recouvrements nets de pertes sur créances se sont établis à 8 millions, ayant progressé de 6 millions sur un an. Les charges autres que d'intérêts se sont accrues de 38 millions, ou de 6 %, en raison surtout de l'augmentation des frais liés au personnel, ce qui reflète un très bon rendement.

Durant le trimestre, Greenwich Associates a classé BMO Marchés des capitaux au premier rang (ex æquo) des chefs de file de la qualité Greenwich pour ce qui est des titres à revenu fixe canadiens, des ventes de titres à revenu fixe canadiens, de la recherche sur les titres à revenu fixe canadiens et de la négociation des titres à revenu fixe canadiens, au deuxième rang des chefs de file de la part de marché Greenwich 2016 quant à la négociation d'actions et également au deuxième rang (ex æquo) des chefs de file de la part de marché Greenwich 2016 pour ce qui est de l'ensemble du marché des titres à revenu fixe canadiens. BMO Marchés des capitaux a également été nommée, et ce, pour la sixième année de suite, Meilleure banque pour les opérations de change en dollars canadiens par la publication FX Week, et ses clients lui ont accordé la première place (ex æquo) comme courtier de premier ordre au Canada dans le cadre du sondage de 2016 qu'a effectué le magazine Global Custodian sur les services de courtage de premier ordre. BMO Marchés des capitaux agit comme conseiller financier de Spectra Energy dans le cadre de son regroupement avec Enbridge, qui constitue l'opération de fusion et acquisition la plus importante jamais réalisée au pays, créant ainsi la plus grande société d'infrastructures énergétiques de l'Amérique du Nord, dont la valeur se chiffre à 165 milliards de dollars.

Services d'entreprise

La perte nette des Services d'entreprise s'est située à 208 millions de dollars, comparativement à 39 millions il y a un an. La perte nette ajustée des Services d'entreprise a été de 194 millions pour le trimestre, contre 33 millions un an auparavant. Les résultats ajustés des deux périodes ne tiennent pas compte des coûts d'intégration des acquisitions. Tant les résultats comptables que ceux ajustés ont diminué en raison du fléchissement des revenus, ce qui est essentiellement imputable à un recouvrement lié au règlement d'une question juridique un an plus tôt, du montant exceptionnellement élevé des charges et du recul des recouvrements de créances.

Les résultats ajustés que renferment les sections qui présentent un aperçu des résultats de la Banque et de ceux des groupes d'exploitation sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section Mesures non conformes aux PCGR.

Fonds propres

Le ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires de BMO s'établissait à 10,1 % au 31 octobre 2016. Ce ratio a augmenté par rapport à celui de 10,0 % enregistré à la fin du troisième trimestre puisque la hausse des fonds propres a plus que compensé celle des actifs pondérés en fonction des risques.

Dotation à la provision pour pertes sur créances

La dotation à la provision pour pertes sur créances a totalisé 174 millions de dollars, en hausse de 46 millions en regard de la même période un an plus tôt, ce qui a résulté de l'augmentation des dotations de PE Canada et de PE États-Unis ainsi que de la baisse des recouvrements nets des Services d'entreprise.

Mise en garde

Les sections ci-dessus contiennent des déclarations prospectives. Voir la mise en garde concernant les déclarations prospectives.

Documents déposés auprès des organismes de réglementation

Nos documents d'information continue, y compris les documents intermédiaires, le Rapport de gestion annuel, les états financiers consolidés audités, la Notice annuelle, l'Avis de convocation à l'assemblée annuelle des actionnaires et la circulaire de sollicitation de procurations, sont accessibles sur notre site Web, au www.bmo.com/relationsinvestisseurs, sur le site des Autorités canadiennes en valeurs mobilières, au www.sedar.com, et dans la section EDGAR du site Web de la SEC, au www.sec.gov.

La Banque de Montréal utilise une marque unifiée reliant toutes les sociétés membres de l'organisation. La Banque de Montréal et ses filiales sont désignées par l'appellation BMO Groupe financier. Ainsi, dans le présent document, les appellations BMO et BMO Groupe financier désignent la Banque de Montréal et ses filiales.

Revue financière

Les commentaires contenus dans la présente Revue financière sont en date du 6 décembre 2016. Cette Revue financière doit être lue à la lumière des états financiers consolidés intermédiaires non audités pour la période close le 31 octobre 2016 qui figurent aux présentes, ainsi que des états financiers consolidés audités de l'exercice clos le 31 octobre 2016 et du Rapport de gestion pour l'exercice 2016 figurant dans le Rapport annuel pour 2016 de BMO. L'information qui précède cette section fait partie de cette Revue financière.

On trouvera une analyse détaillée de nos secteurs d'activité, de nos stratégies et de nos objectifs dans le Rapport de gestion annuel pour 2016, lequel est accessible sur notre site Web à l'adresse www.bmo.com/relationsinvestisseurs. Nous invitons également les lecteurs à visiter ce site pour y obtenir d'autres renseignements financiers trimestriels.

La direction de la Banque de Montréal, sous la supervision du chef de la direction et du chef des finances, a évalué, au 31 octobre 2016, l'efficacité des contrôles et procédures de communication de l'information de la Banque de Montréal, tels qu'ils sont définis dans les règles de la Securities and Exchange Commission et des Autorités canadiennes en valeurs mobilières, et elle a conclu que ces contrôles et procédures étaient efficaces.

Au cours du trimestre clos le 31 octobre 2016, il n'y a eu aucun changement à notre contrôle interne à l'égard de l'information financière qui a eu un effet important, ou qui est raisonnablement susceptible d'avoir un effet important, sur notre contrôle interne à l'égard de l'information financière.

En raison de leurs limites intrinsèques, les contrôles et procédures de communication de l'information et le contrôle interne à l'égard de l'information financière ne peuvent fournir qu'une assurance raisonnable et il est possible qu'ils ne permettent pas de prévenir ou de détecter les inexactitudes.

Comme lors des trimestres précédents, le Comité d'audit et de révision de la Banque de Montréal a examiné le présent document et le Conseil d'administration de la Banque de Montréal l'a approuvé avant sa publication.

Faits saillants financiers Tableau 1
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) T4-2016 T3-2016 T4-2015 Exercice 2016 Exercice 2015
Sommaire de l'état des résultats
Revenus nets d'intérêts 2 498 2 474 2 311 9 872 8 763
Revenus autres que d'intérêts 2 780 3 159 2 671 11 215 10 626
Revenus 5 278 5 633 4 982 21 087 19 389
Sinistres, commissions et variations des passifs au titre des indemnités (SCVPI) 79 691 265 1 543 1 254
Revenus, déduction faite des SCVPI 5 199 4 942 4 717 19 544 18 135
Dotation à la provision pour pertes sur créances 174 257 128 815 612
Charges autres que d'intérêts 3 323 3 092 3 093 12 997 12 182
Charge d'impôts sur le résultat 357 348 282 1 101 936
Bénéfice net 1 345 1 245 1 214 4 631 4 405
Attribuable aux actionnaires de la Banque 1 344 1 245 1 206 4 622 4 370
Attribuable à la participation ne donnant pas le contrôle dans des filiales 1 - 8 9 35
Bénéfice net 1 345 1 245 1 214 4 631 4 405
Bénéfice net ajusté 1 395 1 295 1 264 5 020 4 681
Données relatives aux actions ordinaires (en dollars, sauf indication contraire)
Bénéfice par action 2,02 1,86 1,83 6,92 6,57
Bénéfice par action ajusté 2,10 1,94 1,90 7,52 7,00
Croissance du bénéfice par action (%) 10,4 3,3 17,3 5,3 2,5
Croissance du bénéfice par action ajusté (%) 10,5 4,3 16,6 7,4 6,2
Dividendes déclarés par action 0,86 0,86 0,82 3,40 3,24
Valeur comptable d'une action 59,56 58,06 56,31 59,56 56,31
Cours de clôture de l'action 85,36 83,70 76,04 85,36 76,04
Valeur marchande globale des actions ordinaires (en milliards de dollars) 55,1 54,0 48,9 55,1 48,9
Rendement de l'action (%) 4,0 4,1 4,3 4,0 4,3
Mesures et ratios financiers (%)
Rendement des capitaux propres 13,8 13,0 12,9 12,1 12,5
Rendement des capitaux propres ajusté 14,4 13,5 13,5 13,1 13,3
Rendement des capitaux propres corporels attribuables aux actionnaires ordinaires 17,2 16,3 16,3 15,3 15,8
Rendement des capitaux propres corporels attribuables aux actionnaires ordinaires ajusté 17,5 16,6 16,6 16,1 16,4
Croissance du bénéfice net 10,8 4,5 13,5 5,1 1,7
Croissance du bénéfice net ajusté 10,3 5,3 13,9 7,2 5,1
Croissance des revenus 5,9 16,7 7,4 8,8 6,4
Croissance des revenus ajustés, déduction faite des SCVPI 10,2 7,3 8,7 8,2 8,5
Croissance des charges autres que d'intérêts 7,4 4,1 7,1 6,7 11,5
Croissance des charges autres que d'intérêts ajustées 7,3 3,5 6,9 6,1 9,8
Ratio d'efficience, déduction faite des SCVPI 63,9 62,6 65,6 66,5 67,2
Ratio d'efficience ajusté 61,7 53,7 60,8 59,2 60,9
Ratio d'efficience ajusté, déduction faite des SCVPI 62,6 61,2 64,2 63,9 65,2
Levier d'exploitation, déduction faite des SCVPI 2,8 3,2 1,6 1,1 (3,0 )
Levier d'exploitation ajusté, déduction faite des SCVPI 2,9 3,8 1,8 2,1 (1,3 )
Marge nette d'intérêts sur l'actif productif moyen 1,57 1,58 1,53 1,59 1,51
Taux d'impôt effectif 21,0 21,9 18,8 19,2 17,5
Taux d'impôt effectif ajusté 21,2 22,0 18,9 19,9 18,0
Rendement de l'actif moyen 0,75 0,70 0,70 0,65 0,66
Ratio dotation à la provision pour pertes sur créances au solde moyen des prêts et acceptations (annualisé) 0,19 0,29 0,15 0,23 0,19
Bilan (en millions de dollars, sauf indication contraire)
Actifs 687 935 691 682 641 881 687 935 641 881
Solde net des prêts et acceptations 371 751 364 133 334 024 371 751 334 024
Dépôts 473 372 467 846 438 169 473 372 438 169
Capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires 38 464 37 437 36 182 38 464 36 182
Ratio de la trésorerie et des valeurs mobilières au total des actifs (%) 27,1 27,3 27,8 27,1 27,8
Ratios des fonds propres (en %, sauf indication contraire) 1)
Ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires 10,1 10,0 10,7 10,1 10,7
Ratio des fonds propres de catégorie 1 11,6 11,2 12,3 11,6 12,3
Ratio du total des fonds propres 13,6 13,3 14,4 13,6 14,4
Ratio de levier 4,2 4,0 4,2 4,2 4,2
Cours de change
Dollar CA/dollar US 1,3411 1,3056 1,3075 1,3411 1,3075
Dollar CA/dollar US - moyenne 1,3216 1,3029 1,3191 1,3251 1,2550
Les résultats ajustés que renferme la présente section sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.
1) Sauf dans le cas du ratio de levier, les chiffres correspondants relatifs aux ratios des fonds propres du troisième trimestre de 2016 ont été modifiés.

Mesures non conformes aux PCGR

Les résultats et mesures figurant dans le présent document sont présentés conformément aux PCGR. Sauf indication contraire, tous les montants sont en dollars canadiens et ont été établis à partir d'états financiers préparés conformément aux Normes internationales d'information financière (IFRS). Toute mention des PCGR renvoie aux IFRS. Les résultats et mesures sont également présentés après ajustement de manière à exclure l'incidence de certains éléments, tel qu'il est indiqué dans le tableau 2 ci-dessous. Les résultats et mesures qui ne tiennent pas compte de l'incidence des variations des cours de change entre le dollar canadien et le dollar américain sur les activités que nous menons aux États-Unis sont des mesures non conformes aux PCGR (il y a lieu de se reporter à la section Change pour l'analyse des répercussions des variations des cours de change sur nos résultats). La direction évalue le rendement à l'aide de mesures et résultats comptables et de mesures et résultats ajustés, et considère qu'ils sont utiles aux fins de l'appréciation de la performance sous-jacente des secteurs. Le fait de recourir à un tel mode de présentation donne aux lecteurs une meilleure compréhension de la façon dont la direction analyse les résultats en plus de leur permettre d'apprécier l'incidence d'éléments spécifiques sur les résultats des périodes indiquées et de mieux évaluer les résultats compte non tenu de ces éléments s'ils considèrent que ceux-ci ne reflètent pas les résultats continus. C'est pourquoi ce mode de présentation peut aider les lecteurs à analyser les tendances et à faire des comparaisons avec nos concurrents. Sauf indication contraire, l'analyse, par la direction, des changements des résultats ajustés figurant dans le présent document s'applique également à ceux des résultats comptables correspondants. Les résultats et mesures ajustés ne sont pas conformes aux PCGR et n'ont donc pas de sens normalisé aux termes de ceux-ci. Ils sont difficilement comparables avec des mesures similaires qu'utilisent d'autres entreprises et ne devraient pas être interprétés de manière isolée ni comme pouvant remplacer les résultats établis aux termes des PCGR.

Mesures non conformes aux PCGR Tableau 2
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) T4-2016 T3-2016 T4-2015 Exercice 2016 Exercice 2015
Résultats comptables
Revenus 5 278 5 633 4 982 21 087 19 389
Sinistres, commissions et variations des passifs au titre des indemnités (SCVPI) (79 ) (691 ) (265 ) (1 543 ) (1 254 )
Revenus, déduction faite des SCVPI 5 199 4 942 4 717 19 544 18 135
Dotation à la provision pour pertes sur créances (174 ) (257 ) (128 ) (815 ) (612 )
Charges autres que d'intérêts (3 323 ) (3 092 ) (3 093 ) (12 997 ) (12 182 )
Bénéfice avant impôts sur le résultat 1 702 1 593 1 496 5 732 5 341
Charge d'impôts sur le résultat (357 ) (348 ) (282 ) (1 101 ) (936 )
Bénéfice net 1 345 1 245 1 214 4 631 4 405
BPA ($) 2,02 1,86 1,83 6,92 6,57
Éléments d'ajustement (avant impôts)
Amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions 1) (37 ) (40 ) (43 ) (160 ) (163 )
Coûts d'intégration des acquisitions 2) (31 ) (27 ) (20 ) (104 ) (53 )
Ajustement comptable cumulatif 3) - - - (85 ) -
Coûts de restructuration 4) - - - (188 ) (149 )
Éléments d'ajustement pris en compte dans le bénéfice comptable avant impôts (68 ) (67 ) (63 ) (537 ) (365 )
Éléments d'ajustement (après impôts)
Amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions 1) (29 ) (31 ) (33 ) (124 ) (127 )
Coûts d'intégration des acquisitions 2) (21 ) (19 ) (17 ) (71 ) (43 )
Ajustement comptable cumulatif 3) - - - (62 ) -
Coûts de restructuration 4) - - - (132 ) (106 )
Éléments d'ajustement pris en compte dans le bénéfice net comptable après impôts (50 ) (50 ) (50 ) (389 ) (276 )
Incidence sur le BPA ($) (0,08 ) (0,08 ) (0,07 ) (0,60 ) (0,43 )
Résultats ajustés
Revenus 5 278 5 633 4 984 21 171 19 391
Sinistres, commissions et variations des passifs au titre des indemnités (SCVPI) (79 ) (691 ) (265 ) (1 543 ) (1 254 )
Revenus, déduction faite des SCVPI 5 199 4 942 4 719 19 628 18 137
Dotation à la provision pour pertes sur créances (174 ) (257 ) (128 ) (815 ) (612 )
Charges autres que d'intérêts (3 255 ) (3 025 ) (3 032 ) (12 544 ) (11 819 )
Bénéfice avant impôts sur le résultat 1 770 1 660 1 559 6 269 5 706
Charge d'impôts sur le résultat (375 ) (365 ) (295 ) (1 249 ) (1 025 )
Bénéfice net 1 395 1 295 1 264 5 020 4 681
BPA ($) 2,10 1,94 1,90 7,52 7,00
Les résultats ajustés que renferme ce tableau sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR.
1) Ces charges ont été imputées aux groupes d'exploitation en tant que charges autres que d'intérêts. Les montants avant et après impôts de chaque groupe d'exploitation sont présentés aux pages 15, 16, 17, 19 et 21.
2) Les coûts d'intégration des acquisitions associés à F&C Asset Management plc (F&C) sont imputés à la Gestion de patrimoine et ceux liés à l'entreprise Financement de matériel de transport qui a été acquise le sont aux Services d'entreprise puisque l'acquisition touche à la fois PE Canada et PE États-Unis. Les coûts des acquisitions sont essentiellement pris en compte dans les charges autres que d'intérêts.
3) L'ajustement comptable cumulatif qui a été constaté sous le poste autres des revenus autres que d'intérêts était lié à la conversion des monnaies étrangères, ce qui a influé surtout sur les résultats des périodes antérieures.
4) Il s'agit d'une charge de restructuration au deuxième trimestre de 2016 puisque nous accélérons le déploiement de la technologie afin de rehausser l'expérience client et veillons à réaliser des efficiences opérationnelles. Pour l'exercice 2015, la charge de restructuration a résulté surtout de mesures de restructuration visant à générer des efficiences opérationnelles. Les coûts de restructuration ont été pris en compte dans les charges autres que d'intérêts.

Mise en garde concernant les déclarations prospectives

Les communications publiques de la Banque de Montréal comprennent souvent des déclarations prospectives, écrites ou verbales. Le présent document contient de telles déclarations, qui peuvent aussi figurer dans d'autres documents déposés auprès des organismes canadiens de réglementation des valeurs mobilières ou de la Securities and Exchange Commission des États-Unis ou dans d'autres communications. Toutes ces déclarations sont énoncées sous réserve des règles d'exonération de la loi américaine Private Securities Litigation Reform Act of 1995 et des lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables, et elles sont conçues comme des déclarations prospectives aux termes de ces lois. Les déclarations prospectives peuvent comprendre notamment des observations concernant nos objectifs et nos priorités pour l'exercice 2017 et au-delà, nos stratégies ou actions futures, nos cibles, nos attentes concernant notre situation financière ou le cours de nos actions, et les résultats ou les perspectives de notre exploitation ou des économies canadienne, américaine et mondiale.

En raison de leur nature, les déclarations prospectives exigent la formulation d'hypothèses et comportent des risques et des incertitudes. Il existe un risque appréciable que les prévisions, pronostics, conclusions ou projections se révèlent inexacts, que nos hypothèses soient erronées et que les résultats réels diffèrent sensiblement de ces prévisions, pronostics, conclusions ou projections. Nous conseillons aux lecteurs du présent document de ne pas se fier indûment à ces déclarations étant donné que les résultats, les conditions, les actions ou les événements réels futurs pourraient différer sensiblement des cibles, attentes, estimations ou intentions exprimées dans ces déclarations prospectives en raison d'un certain nombre de facteurs.

Les résultats futurs ayant trait aux déclarations prospectives peuvent être influencés par de nombreux facteurs, notamment la situation économique générale et la conjoncture des marchés dans les pays où nous sommes présents, les marchés financiers ou du crédit faibles, volatils ou illiquides, les fluctuations des taux d'intérêt et des cours de change, les changements de politiques monétaire, budgétaire, fiscale ou économique, l'intensité de la concurrence dans les secteurs géographiques et les domaines d'activité dans lesquels nous œuvrons, les changements de législation ou les changements dans les attentes ou les exigences des organismes de supervision, y compris les exigences ou directives en matière de capital, de taux d'intérêt et de liquidité, les procédures judiciaires ou démarches réglementaires, l'exactitude et l'exhaustivité de l'information que nous obtenons sur nos clients et nos contreparties, notre capacité à mettre en œuvre nos plans stratégiques, de conclure des acquisitions et d'intégrer les entreprises acquises, ce qui englobe l'obtention de l'approbation des organismes de réglementation, les estimations comptables critiques et l'incidence des modifications des normes comptables, des règlements et des interprétations sur ces estimations, les risques opérationnels et infrastructurels, les modifications de nos cotes de crédit, la situation politique, notamment les changements liés aux questions économiques ou commerciales ou influant sur celles-ci, les activités des marchés financiers internationaux, les répercussions possibles de guerres ou d'opérations terroristes sur nos activités, les répercussions des éclosions de maladies sur les économies locales, nationales ou mondiale, les catastrophes naturelles et les répercussions de perturbations des infrastructures publiques telles que les services de transport et de communication et les systèmes d'alimentation en énergie ou en eau, les changements technologiques, l'information et la cybersécurité et notre capacité à prévoir et à gérer efficacement les risques liés aux facteurs susmentionnés.

Nous tenons à souligner que la liste de facteurs qui précède n'est pas exhaustive. D'autres facteurs et d'autres risques pourraient influer défavorablement sur nos résultats. Pour plus d'informations, il y a lieu de se reporter à la section Gestion globale des risques aux pages 79 à 112 du Rapport annuel pour 2016, qui présente l'incidence que certains de ces facteurs et risques clés pourraient avoir sur les résultats futurs de la Banque de Montréal. Les investisseurs et toute autre personne doivent tenir soigneusement compte de ces facteurs et de ces risques, ainsi que d'autres incertitudes et événements potentiels et de l'incertitude inhérente aux déclarations prospectives. La Banque de Montréal ne s'engage pas à mettre à jour les déclarations prospectives, verbales ou écrites, qui peuvent être faites, à l'occasion, par elle-même ou en son nom, sauf si la loi l'exige. L'information prospective contenue dans ce document est présentée dans le but d'aider nos actionnaires à comprendre notre situation financière aux dates indiquées ou pour les périodes closes à ces dates ainsi que nos priorités et objectifs stratégiques, et peut ne pas convenir à d'autres fins.

Les hypothèses relatives au comportement des économies canadienne et américaine, ainsi qu'à la conjoncture de marché globale et à leur effet combiné sur nos activités sont des facteurs importants dont nous tenons compte lors de l'établissement de nos priorités et objectifs stratégiques et des perspectives de nos divers secteurs d'activité. Pour élaborer nos prévisions en matière de croissance économique, en général et dans le secteur des services financiers, nous utilisons principalement les données économiques historiques fournies par les administrations publiques du Canada et des États-Unis et leurs agences. Se reporter à la section Évolution de la situation économique et perspectives à la page 30 du Rapport de gestion annuel pour 2016 de BMO.

Change

Les équivalents en dollars canadiens du bénéfice net, des revenus, des charges, de la dotation à la provision pour pertes sur créances et des impôts sur le résultat sectoriels aux États-Unis de BMO qui sont libellés en dollars américains sont demeurés pour ainsi dire inchangés en regard du quatrième trimestre de 2015, mais ont augmenté comparativement au troisième trimestre de 2016 en raison de l'appréciation de cette monnaie. Le cours de change moyen du dollar canadien et du dollar américain, exprimé par le coût de un dollar américain en dollars canadiens, n'a pas vraiment changé par rapport au quatrième trimestre de 2015, mais s'est accru de 1 % en regard du troisième trimestre de 2016. Le tableau 3 fait état des cours de change moyens des dollars canadien et américain ainsi que de l'incidence de leurs fluctuations sur nos résultats sectoriels aux États-Unis. Au 31 octobre 2016, le dollar canadien équivalait à 1,3411 $ US, contre 1,3056 $ US et 1,3075 $ US au 31 juillet 2016 et au 31 octobre 2015, respectivement. Dans le présent document, toute mention de l'incidence du dollar américain ne rend pas compte des montants libellés dans cette monnaie constatés par des unités de BMO qui ne mènent pas d'activités aux États-Unis.

Nos flux de revenus en dollars américains ne bénéficiaient pas d'une couverture économique contre les fluctuations des cours de change durant le trimestre. Dans les trimestres antérieurs, nous avions couvert, d'un point de vue économique, une partie du bénéfice net en dollars américains de BMO Marchés des capitaux.

Nous déterminons régulièrement s'il nous faut ou non conclure des opérations de couverture afin d'atténuer l'incidence des fluctuations des cours de change sur le bénéfice net.

Il y a lieu de se reporter à la section Gestion du capital du Rapport de gestion annuel pour 2016 pour obtenir des détails sur les répercussions que les variations des cours de change peuvent avoir sur notre situation de capital.

Les mouvements des cours de change influent également sur le cumul des autres éléments du résultat global, et ce, en raison surtout de la conversion de nos investissements dans des établissements à l'étranger.

La présente section qui traite du change renferme des déclarations prospectives. Voir la mise en garde concernant les déclarations prospectives.

Incidence des fluctuations des cours de change sur les résultats comptables et les résultats ajustés sectoriels aux États-Unis de BMO Tableau 3
T4-2016
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) c. T4-2015 c. T3-2016
Cours de change entre les dollars canadien et américain (moyenne)
Période à l'étude 1,3216 1,3216
Période antérieure 1,3191 1,3029
Incidence sur les résultats comptables sectoriels aux États-Unis
Augmentation des revenus nets d'intérêts 2 14
Augmentation des revenus autres que d'intérêts 1 12
Augmentation des revenus 3 26
Augmentation de la dotation à la provision pour pertes sur créances - (1 )
Augmentation des charges (3 ) (18 )
Augmentation des impôts sur le résultat - (2 )
Augmentation du bénéfice net comptable, avant l'incidence des couvertures - 5
Pertes de couverture de la période considérée, après impôts - -
Augmentation du bénéfice net comptable - 5
Incidence sur les résultats ajustés sectoriels aux États-Unis
Augmentation des revenus nets d'intérêts 2 14
Augmentation des revenus autres que d'intérêts 1 12
Augmentation des revenus 3 26
Augmentation de la dotation à la provision pour pertes sur créances - (1 )
Augmentation des charges (2 ) (18 )
Augmentation des impôts sur le résultat - (2 )
Augmentation du bénéfice net ajusté, avant l'incidence des couvertures 1 5
Pertes de couverture de la période considérée, après impôts - -
Augmentation du bénéfice net ajusté 1 5
Les résultats ajustés que renferme la présente section sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

Bénéfice net

Comparaison du quatrième trimestre de 2016 et du quatrième trimestre de 2015

Le bénéfice net s'est chiffré à 1 345 millions de dollars au quatrième trimestre de 2016, en hausse de 131 millions, ou de 11 %, par rapport à la même période de l'exercice précédent. Le bénéfice net ajusté, ce qui exclut l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions et les coûts d'intégration des acquisitions pour les deux périodes, a été de 1 395 millions, ayant progressé de 131 millions, ou de 10 %, en regard du trimestre correspondant de 2015. Le BPA s'est renforcé de 0,19 $, ou de 10 %, sur un an, pour s'établir à 2,02 $ et, après ajustement, il a été de 2,10 $, ce qui signale une hausse de 0,20 $, ou de 11 %.

Le bénéfice net cumulé des deux unités Services bancaires PE, soit 878 millions de dollars, et leur bénéfice net ajusté, d'un montant de 891 millions, ont augmenté de 14 %. Le bénéfice net de PE Canada a progressé de 5 %, ce qui reflète un bon rendement opérationnel ainsi qu'une hausse des soldes de la plupart des produits et des revenus autres que d'intérêts, éléments contrebalancés en partie par l'augmentation des charges et de la dotation à la provision pour pertes sur créances. En dollars canadiens, le bénéfice net comptable de PE Etats-Unis s'est renforcé de 38 % et, exprimé en dollars américains, il a augmenté de 37 %. En dollars canadiens, le bénéfice net ajusté de PE Etats-Unis s'est accru de 35 % et, exprimé en dollars américains, il s'est raffermi de 34 %. Tant le bénéfice net comptable que celui ajusté de PE Etats-Unis ont bénéficié de l'acquisition de l'entreprise Financement de matériel de transport et de la croissance toujours saine des prêts aux entreprises. Le bénéfice net comptable de la Gestion de patrimoine s'est chiffré à 279 millions, contre 243 millions un an plus tôt. Le bénéfice net ajusté de la Gestion de patrimoine s'est établi à 302 millions, contre 271 millions un an plus tôt, ayant progressé de 11 %. Le bénéfice net comptable des activités traditionnelles de gestion de patrimoine a augmenté de 8 % et, après ajustement, il s'est amélioré de 5 %, ce qui reflète surtout une meilleure conjoncture des marchés et l'essor qu'ont enregistré la plupart des activités. En ce qui concerne la croissance sur un an, un profit à la vente d'un placement au cours du trimestre à l'étude a été contrebalancé par un profit sur une vente, déduction faite d'une réserve réglementaire, qui avait été réalisé un an plus tôt. Le bénéfice net des activités d'assurance a augmenté en raison surtout de l'incidence de l'essor de celles-ci et des fluctuations favorables des marchés au cours du trimestre à l'étude. Le bénéfice net de BMO Marchés des capitaux a bondi de 65 % à la faveur de revenus fort élevés. Les résultats comptables et les résultats ajustés des Services d'entreprise ont reculé en raison surtout de la baisse des revenus, baisse imputable à un recouvrement lié au règlement d'une question juridique un an plus tôt, de charges exceptionnellement élevées et du recul des recouvrements de créances.

Comparaison du quatrième trimestre de 2016 et du troisième trimestre de 2016

Le bénéfice net avant et après ajustement a, dans les deux cas, augmenté de 100 millions de dollars, ou de 8 %, par rapport au trimestre précédent. Le bénéfice net ajusté des deux périodes exclut l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions et les coûts d'intégration des acquisitions. Le BPA s'est renforcé de 0,16 $, ou de 9 %, et après ajustement, il s'est amélioré de 0,16 $, ou de 8 %.

Le bénéfice net comptable et le bénéfice net ajusté de PE Canada ont augmenté de 5 % par suite de la progression des revenus et de la baisse de la dotation à la provision pour pertes sur créances, ce qui a été atténué par l'augmentation des charges. Le bénéfice net avant et après ajustement de PE États-Unis s'est, dans les deux cas, renforcé de 4 % en dollars canadiens et de 2 % en dollars américains grâce à l'essor des revenus et à la réduction de la dotation à la provision pour pertes sur créances, facteurs atténués par l'accroissement des charges. Le bénéfice net comptable de la Gestion de patrimoine a progressé de 39 % et, après ajustement, il a augmenté de 32 % en regard du trimestre précédent. Le bénéfice net comptable des activités traditionnelles de gestion de patrimoine s'est accru de 36 % et, après ajustement, il s'est amélioré de 28 % grâce à un profit à la vente d'un placement dans des titres de capitaux propres au quatrième trimestre et à l'essor des activités. Le bénéfice net des activités d'assurance s'est accru de 47 %, et ce, surtout parce que les fluctuations des marchés avaient eu des répercussions défavorables au trimestre précédent. Les résultats de BMO Marchés des capitaux se sont améliorés de 24 % en raison surtout des revenus fort élevés du secteur Banque d'affaires et services bancaires aux sociétés et de la baisse de la dotation à la provision pour pertes sur créances, ce qui a été contrebalancé en partie par la hausse des charges. Les résultats comptables et les résultats ajustés des Services d'entreprise ont reculé en raison surtout de l'augmentation des charges, augmentation relevant de l'effet de saisonnalité.

Les résultats ajustés que renferme la présente section qui traite du bénéfice net sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

Revenus

Comparaison du quatrième trimestre de 2016 et du quatrième trimestre de 2015

Les revenus ont augmenté de 296 millions de dollars, ou de 6 %, par rapport au quatrième trimestre de l'exercice précédent et ont atteint 5 278 millions. Après avoir retranché des revenus d'assurance les sinistres, les commissions et les variations des passifs au titre des indemnités (SCVPI) (ce qui correspond aux revenus nets), les revenus se sont établis à 5 199 millions, s'étant accrus de 482 millions, ou de 10 %.

Les revenus de PE Canada se sont améliorés de 5 % grâce à la hausse des soldes de la plupart des produits et des revenus autres que d'intérêts. En dollars canadiens et en dollars américains, les revenus de PE Etats-Unis ont bondi de 25 % grâce surtout à l'incidence positive de l'entreprise Financement de matériel de transport acquise, à la croissance interne des volumes de prêts et de dépôts, à l'élargissement des marges sur les dépôts et à la hausse des revenus de commissions, compte non tenu de la compression des marges sur les prêts. Les revenus des activités traditionnelles de gestion de patrimoine ont fléchi étant donné que l'essor des activités et l'amélioration des marchés boursiers canadiens et américains ont été plus que contrebalancés par l'incidence des profits plus élevés qui avaient été enregistrés un an plus tôt, par le recul des revenus par suite des désinvestissements et par les répercussions de la moins-value de la livre sterling. Les revenus nets d'assurance ont augmenté en raison principalement des conséquences des variations favorables des marchés au cours du trimestre à l'étude et de la croissance des activités. Les revenus de BMO Marchés des capitaux se sont améliorés de 27 % grâce à la hausse des revenus du secteur Banque d'affaires et services bancaires aux sociétés, laquelle a découlé du niveau élevé des activités de consultation en fusions et acquisitions, à l'augmentation des revenus provenant de la prise ferme de titres de capitaux propres et de titres d'emprunt et des prêts aux entreprises et aux profits nets sur titres. Les revenus du secteur Produits de négociation se sont renforcés en raison du fait que l'intensification des activités menées pour les clients a accru les revenus de négociation et aussi du nombre plus élevé d'émissions d'actions. Les revenus des Services d'entreprise ont fléchi en regard de ceux enregistrés un an plus tôt, lesquels avaient été exceptionnellement élevés, en raison notamment d'un recouvrement lié au règlement d'une question juridique.

À 2 498 millions de dollars, les revenus nets d'intérêts ont surpassé de 187 millions, ou de 8 %, ceux du quatrième trimestre de 2015, et ce, en raison de l'incidence positive de l'entreprise Financement de matériel de transport qui a été acquise et de la croissance interne des volumes. La marge nette d'intérêts globale de BMO s'est élargie de 4 points de base, pour se situer à 1,57 %. Compte non tenu des activités de négociation, cette marge s'est accrue de 7 points de base sur un an, ce qui est surtout imputable à l'entreprise Financement de matériel de transport qui a été acquise, à l'accroissement des soldes des dépôts et à l'élargissement des marges sur les dépôts de PE États-Unis. L'actif productif moyen a atteint 631,4 milliards de dollars, s'étant accru de 33,9 milliards, ou de 6 %, du fait de la croissance interne des prêts et de l'entreprise Financement de matériel de transport qui a été acquise.

Le montant net des revenus autres que d'intérêts a affiché une hausse de 295 millions de dollars, ou de 12 %, totalisant ainsi 2 701 millions, ce qui a résulté surtout de l'augmentation des revenus de commissions de prise ferme et de consultation, des revenus de négociation et d'un profit à la vente, au quatrième trimestre, d'un placement dans des titres de capitaux propres, facteurs atténués par la baisse des revenus autres que d'intérêts, lesquels tiennent compte des revenus de location de l'entreprise Financement de matériel de transport acquise, revenus qui ont été plus que contrebalancés par les répercussions positives, un an plus tôt, d'un profit à la vente de notre division de services de retraite aux Etats-Unis et d'un recouvrement lié au règlement d'une question juridique.

Le montant brut des revenus d'assurance s'est comprimé de 155 millions de dollars en regard du même trimestre il y a un an, ce qui rend surtout compte de l'incidence du recul des activités de réassurance et de celles touchant les rentes. Ce facteur a été neutralisé en partie par le fait que les hausses des taux d'intérêt à long terme ont été moins prononcées, ce qui s'est soldé par un recul plus léger de la juste valeur des placements d'assurance. Les revenus d'assurance peuvent varier en raison des fluctuations de la juste valeur des actifs d'assurance. Les placements qui soutiennent les passifs au titre des indemnités sont essentiellement des actifs à revenu fixe qui sont inscrits à la juste valeur, et les variations de celle-ci sont constatées dans les revenus d'assurance figurant à l'état consolidé des résultats. Ces variations de la juste valeur sont en majeure partie contrebalancées par celles de la juste valeur des passifs au titre des indemnités, dont l'incidence est prise en compte dans les sinistres, commissions et variations des passifs au titre des indemnités, tel qu'il est indiqué à la page 11. Compte tenu de la mesure dans laquelle les revenus d'assurance peuvent varier et puisque cette variabilité est grandement atténuée par les SCVPI, nous analysons généralement les revenus après déduction des SCVPI.

Comparaison du quatrième trimestre de 2016 et du troisième trimestre de 2016

Les revenus ont diminué de 355 millions de dollars, ou de 6 %, par rapport au trimestre précédent. Les revenus nets se sont accrus de 257 millions, ou de 5 %.

Les revenus de PE Canada se sont améliorés de 2 % grâce à la hausse des revenus autres que d'intérêts et des soldes de la plupart des produits. En dollars canadiens, les revenus de PE États-Unis se sont renforcés de 3 % et, en dollars américains, ils ont progressé de 1 %. Les revenus des activités traditionnelles de gestion de patrimoine ont augmenté de 9 %, ce qui rend compte d'un profit à la vente d'un placement dans des titres de capitaux propres au quatrième trimestre, de l'essor de l'ensemble des activités et de l'incidence de la progression des marchés boursiers canadiens. Les revenus nets d'assurance se sont accrus en raison surtout du fait que les variations des marchés les avaient affaiblis au trimestre précédent. Les revenus de BMO Marchés des capitaux se sont améliorés de 9 % grâce à des activités de consultation en fusions et acquisitions fort intenses, et ce, tant au Canada qu'aux États-Unis, et à la hausse des profits nets sur titres enregistrés par le secteur Banque d'affaires et services bancaires aux sociétés, ce qui a été atténué par le recul des revenus de négociation. Les revenus des Services d'entreprise ont diminué en raison surtout de la baisse des revenus liés à la trésorerie et de l'augmentation de l'ajustement sur une base d'imposition comparable (bic) des groupes.

Les revenus nets d'intérêts ont progressé de 24 millions de dollars, ou de 1 %, mais compte non tenu de l'incidence de la plus-value du dollar américain, ils sont demeurés inchangés puisque l'élargissement des volumes a été annulé par la contraction de la marge nette d'intérêts. La marge nette d'intérêts globale de BMO s'est comprimée de 1 point de base. L'actif productif moyen a augmenté de 8,6 milliards de dollars, ou de 1 %, atteignant ainsi 631,4 milliards, montant dont une tranche de 3,4 milliards provient de l'appréciation du dollar américain.

Le montant net des revenus autres que d'intérêts a affiché une hausse de 233 millions de dollars, ou de 9 %, ce qui a découlé surtout de la progression des revenus de commissions de prise ferme et de consultation, d'un profit à la vente, au quatrième trimestre, d'un placement dans des titres de capitaux propres, de l'augmentation des revenus d'assurance, déduction faite des SCVPI, et de la hausse des profits sur titres, autres que de négociation, ce qui a été atténué par la baisse des revenus de négociation.

Le montant brut des revenus d'assurance a fléchi de 571 millions de dollars en regard du trimestre précédent, ce qui rend surtout compte du fait que des taux d'intérêt à long terme plus élevés ont eu pour effet de réduire la juste valeur des placements d'assurance et que les ventes de rentes ont baissé. Le recul des revenus d'assurance a été contrebalancé en grande partie par la diminution des sinistres, des commissions et des variations des passifs au titre des indemnités, comme il est indiqué à la page 11.

Marge nette d'intérêts sur l'actif productif moyen (bic) 1) Tableau 4
(en points de base) T4-2016 T3-2016 T4-2015 Exercice 2016 Exercice 2015
PE Canada 253 255 255 254 254
PE États-Unis 358 357 347 362 346
Services bancaires Particuliers et entreprises 288 288 283 289 282
Gestion de patrimoine 241 236 238 237 238
BMO Marchés des capitaux 54 56 59 59 56
Services d'entreprise 2) n. s. n. s. n. s. n. s. n. s.
Total de la marge nette d'intérêts de BMO 157 158 153 159 151
Total de la marge nette d'intérêts de BMO (compte non tenu des activités de négociation) 187 187 180 186 183
Total de la marge des services de détail au Canada 3) 251 252 252 251 250
1) La marge nette d'intérêts est calculée et présentée par rapport à l'actif productif moyen plutôt que par rapport à l'actif total. Cette méthode produit une mesure plus pertinente des marges et de leurs variations. Les marges des groupes d'exploitation sont présentées sur une base d'imposition comparable (bic), tandis que la marge globale de BMO l'est selon les PCGR.
2) Les revenus nets d'intérêts ajustés des Services d'entreprise sont négatifs dans toutes les périodes et leur variabilité influe sur les changements de la marge nette d'intérêts.
3) Le total de la marge des services de détail au Canada représente la marge nette d'intérêts des activités combinées des unités canadiennes de PE Canada et de la Gestion de patrimoine.
n. s. - non significatif

Dotations à la provision pour pertes sur créances

Comparaison du quatrième trimestre de 2016 et du quatrième trimestre de 2015

La dotation à la provision pour pertes sur créances a totalisé 174 millions de dollars, en hausse de 46 millions en regard de la même période un an plus tôt, ce qui a résulté de l'augmentation des dotations de PE Canada et de PE États-Unis ainsi que de la baisse des recouvrements nets des Services d'entreprise. La provision générale n'a enregistré aucune variation nette au cours du trimestre.

La dotation de PE Canada a augmenté de 11 millions de dollars, pour se situer à 123 millions, en raison du fait que les dotations relatives aux portefeuilles de prêts aux particuliers et de prêts aux entreprises ont accusé une hausse. La dotation de PE États-Unis, au montant de 66 millions, s'est accrue de 24 millions à cause surtout du fait qu'une vente de prêts aux particuliers avait eu des conséquences positives un an plus tôt et de l'entreprise Financement de matériel de transport qui a été acquise. Les recouvrements nets de BMO Marchés des capitaux ont atteint 8 millions, ayant augmenté de 6 millions. Les recouvrements de créances des Services d'entreprise ont reculé de 17 millions sur un an.

Comparaison du quatrième trimestre de 2016 et du troisième trimestre de 2016

La dotation à la provision pour pertes sur créances a fléchi de 83 millions de dollars en raison surtout de la baisse des dotations de BMO Marchés des capitaux et de PE Canada. La dotation de PE Canada a reculé de 29 millions en raison surtout de la diminution de celle relative au portefeuille de prêts aux entreprises. En regard du trimestre précédent, la dotation de PE États-Unis a fléchi de 9 millions, ce qui s'explique surtout par le recul des dotations liées aux portefeuilles de prêts aux particuliers. La dotation de BMO Marchés des capitaux a baissé de 45 millions par rapport au troisième trimestre, ce qui est essentiellement imputable à la diminution des nouvelles dotations constatées à l'égard de comptes du secteur pétrolier et gazier ainsi qu'aux conséquences positives d'une reprise au cours du trimestre à l'étude. Pour ce qui est des Services d'entreprise, ses recouvrements de créances ont baissé de 3 millions en comparaison du trimestre précédent.

Dotation à la provision pour pertes sur créances par groupe d'exploitation Tableau 5
(en millions de dollars canadiens) T4-2016 T3-2016 T4-2015 Exercice 2016 Exercice 2015
PE Canada 123 152 112 542 496
PE États-Unis 1) 66 75 42 257 119
Services bancaires Particuliers et entreprises 189 227 154 799 615
Gestion de patrimoine 1 4 1 9 7
BMO Marchés des capitaux (8 ) 37 (2 ) 81 26
Services d'entreprise 1) (8 ) (11 ) (25 ) (74 ) (36 )
Dotation à la provision pour pertes sur créances 174 257 128 815 612

1) Depuis le premier trimestre de 2016, la réduction de l'ajustement au titre des pertes sur créances qui est inscrit dans les revenus nets d'intérêts ainsi que la dotation à la provision pour pertes sur créances du portefeuille de prêts productifs acquis sont constatées par PE États-Unis, conformément au mode de comptabilisation de l'acquisition de l'entreprise Financement de matériel de transport et compte tenu du fait que ces montants ont grandement baissé. Les résultats des périodes antérieures n'ont pas été reclassés.

Variations de la dotation à la provision pour pertes sur créances Tableau 6
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) T4-2016 T3-2016 T4-2015 Exercice 2016 Exercice 2015
Nouvelles dotations à la provision spécifique 339 400 329 1 386 1 278
Reprises sur les provisions déjà établies (85 ) (74 ) (57 ) (228 ) (210 )
Recouvrements de prêts déjà sortis du bilan (80 ) (69 ) (144 ) (343 ) (456 )
Dotation à la provision pour pertes sur créances 174 257 128 815 612
Dotation à la provision pour pertes sur créances en pourcentage du solde net moyen des prêts et acceptations (annualisé) 0,19 0,29 0,15 0,23 0,19

Prêts douteux

Le solde brut des prêts douteux (SBPD) totalisait 2 332 millions de dollars à la fin du trimestre considéré, comparativement à 2 307 millions au troisième trimestre de 2016, ce qui est imputable à l'incidence de la plus-value du dollar américain. Le total du SBPD a augmenté en regard des 1 959 millions constatés un an plus tôt, ce qui est principalement imputable à l'augmentation du SBPD de BMO Marchés des capitaux, de PE Canada et de PE États-Unis.

Les facteurs ayant contribué aux variations du SBPD sont indiqués dans le tableau 7 ci-dessous. Les prêts qui ont été classés dans les prêts douteux au cours du trimestre ont totalisé 555 millions de dollars, contre 645 millions au troisième trimestre de 2016 et 484 millions au quatrième trimestre de l'exercice précédent.

Variations du solde brut des prêts douteux (SBPD) et acceptations douteuses 1) Tableau 7
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) T4-2016 T3-2016 T4-2015 Exercice 2016 Exercice 2015
SBPD à l'ouverture de la période 2 307 2 196 2 165 1 959 2 048
Prêts classés dans les prêts douteux durant la période 555 645 484 2 512 1 921
Prêts reclassés dans les prêts en règle durant la période (133 ) (144 ) (135 ) (577 ) (556 )
Remboursements, montant net (161 ) (297 ) (167 ) (869 ) (700 )
Montants sortis du bilan (250 ) (153 ) (178 ) (706 ) (704 )
Recouvrements de prêts et d'avances déjà sortis du bilan - - - - -
Cessions de prêts (28 ) - (209 ) (34 ) (252 )
Fluctuations des cours de change et autres variations 42 60 (1 ) 47 202
SBPD à la clôture de la période 2 332 2 307 1 959 2 332 1 959
SBPD en pourcentage du solde brut des prêts et acceptations 0,62 0,63 0,58 0,62 0,58
1) Le SBPD ne tient pas compte des prêts douteux qui ont été acquis.

Sinistres, commissions et variations des passifs au titre des indemnités

Les sinistres, commissions et variations des passifs au titre des indemnités (SCVPI) ont été de 79 millions de dollars au quatrième trimestre de 2016, en baisse de 186 millions en regard des 265 millions constatés au quatrième trimestre de 2015, et ce, en raison de l'incidence du recul des primes de rentes et des passifs de réassurance, en partie contrebalancé par des hausses des taux d'intérêt à long terme moins prononcées, ce qui s'est soldé par un recul plus léger de la juste valeur des passifs au titre des indemnités par rapport au quatrième trimestre de 2015. La baisse a été compensée en grande partie par les revenus. Les SCVPI se sont établis à 79 millions au quatrième trimestre de 2016, soit 612 millions de moins que les 691 millions constatés au troisième trimestre de 2016, ce qui est imputable au fait que la hausse des taux d'intérêt à long terme a réduit la juste valeur des passifs au titre des indemnités comparativement à une baisse des taux d'intérêt à long terme au trimestre précédent qui avait augmenté la juste valeur des passifs au titre des indemnités, et à l'incidence du recul des primes de rentes. La diminution a été annulée en grande partie par les revenus.

Charges autres que d'intérêts

En regard du quatrième trimestre de l'exercice précédent, les charges autres que d'intérêts se sont accrues de 230 millions de dollars, ou de 7 %, et ont atteint 3 323 millions. Les charges autres que d'intérêts ajustées ne tiennent pas compte des coûts d'intégration des acquisitions ni de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions, et elles ont augmenté de 223 millions, ou de 7 %, pour se situer à 3 255 millions. Avant et après ajustement, les charges ont augmenté en raison surtout de l'incidence de l'entreprise Financement de matériel de transport qui a été acquise ainsi que de la hausse des coûts associés à la technologie et des frais liés au personnel, ce qui a été atténué par les répercussions des désinvestissements.

Les charges autres que d'intérêts comptables ont augmenté de 231 millions de dollars, ou de 7 %, et les charges autres que d'intérêts ajustées se sont accrues de 230 millions, ou de 8 %, par rapport au trimestre précédent, ce qui a découlé surtout de la hausse des frais liés au personnel et des coûts associés à la technologie et au marketing.

Sur la base des revenus nets, le levier d'exploitation comptable a été de 2,8 % d'un exercice à l'autre et, après ajustement, il a été de 2,9 % d'un exercice à l'autre.

Le ratio d'efficience comptable est passé des 62,1 % qu'il était un an plus tôt à 63,0 %, et a atteint 63,9 % selon les revenus nets, comparativement à 65,6 % au quatrième trimestre de 2015. Le ratio d'efficience ajusté a augmenté, passant de 60,8 % un an auparavant à 61,7 % et, sur la base des revenus nets, il s'est situé à 62,6 %, comparativement à 64,2 % pour le même trimestre de l'exercice précédent.

Les états financiers consolidés intermédiaires non audités donnent plus de détails sur les charges autres que d'intérêts.

Les résultats ajustés que renferme la présente section qui traite des charges autres que d'intérêts sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

Impôts sur le résultat

La charge d'impôts sur le résultat a augmenté de 75 millions de dollars par rapport au quatrième trimestre de 2015 et de 9 millions en regard du troisième trimestre de 2016, pour s'établir à 357 millions. Le taux d'impôt effectif a été de 21,0 % pour le trimestre à l'étude, contre 18,8 % il y a un an et 21,9 % au troisième trimestre de 2016.

Après ajustement, la charge d'impôts sur le résultat s'est chiffrée à 375 millions de dollars, s'étant accrue de 80 millions par rapport à il y a un an et de 10 millions comparativement au troisième trimestre de 2016. Le taux d'impôt effectif ajusté a été de 21,2 % pour le trimestre écoulé, contre 18,9 % à la même période de 2015 et 22,0 % au trimestre précédent. L'augmentation des taux d'impôt avant et après ajustement en regard de ceux du quatrième trimestre de 2015 a découlé surtout de la proportion plus importante du bénéfice généré dans des territoires où les taux d'impôt sont plus élevés et de la baisse du bénéfice tiré des valeurs mobilières et exonéré d'impôts. Quant au recul des taux d'impôt avant et après ajustement en regard du troisième trimestre de 2016, il a résulté surtout de l'augmentation du bénéfice tiré des valeurs mobilières exonéré d'impôts au trimestre à l'étude. Selon une bic, le taux d'impôt effectif avant ajustement du trimestre a été de 26,3 %, contre 24,9 % à la même période de l'exercice précédent et 26,7 % au troisième trimestre de 2016. Selon une bic, le taux d'impôt effectif ajusté du trimestre a été de 26,3 %, contre 24,7 % un an auparavant et 26,7 % au troisième trimestre de 2016.

Les résultats ajustés que renferme la présente section qui traite des impôts sur le résultat sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

Gestion du capital

Analyse des fonds propres réglementaires du quatrième trimestre de 2016

Le ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires de BMO s'établissait à 10,1 % au 31 octobre 2016.

Ce ratio a augmenté par rapport à celui de 10,0 % enregistré à la fin du troisième trimestre puisque la hausse des fonds propres a plus que compensé celle des actifs pondérés en fonction des risques. Ce ratio a diminué comparativement à celui de 10,7 % inscrit au 31 octobre 2015 en raison de la hausse des actifs pondérés en fonction des risques qui a découlé principalement du plancher de fonds propres selon Bâle I et de l'essor des activités ainsi que de l'acquisition de l'entreprise Financement de matériel de transport au premier trimestre, ce qui a réduit ce ratio d'environ 60 points de base, facteurs neutralisés en partie par la progression des fonds propres. Tel qu'il est indiqué ci-dessous, les répercussions qu'ont eues sur ce ratio les fluctuations des cours de change ont été en grande partie annulées.

Les institutions qui utilisent les approches de mesures avancées pour le risque de crédit ou le risque opérationnel sont assujetties à un plancher de fonds propres selon Bâle I, tel que le prescrit la ligne directrice sur les normes de fonds propres du BSIF. Pour calculer leurs ratios de fonds propres réglementaires, elles se doivent d'augmenter leurs actifs pondérés en fonction des risques lorsqu'un montant établi en vertu des règles de Bâle I (couvrant à la fois les actifs pondérés en fonction des risques et les déductions de fonds propres) dépasse le montant qui serait obtenu par un calcul comparable en vertu des règles de Bâle III, lesquelles tiennent compte de la sensibilité au risque.

Au 31 octobre 2016, les fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires se situaient à 28,2 milliards de dollars, comparativement à 27,2 milliards au 31 juillet 2016, ce qui a découlé principalement de la hausse des résultats non distribués et de l'incidence de la plus-value du dollar américain sur le cumul des autres éléments du résultat global. Les fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires ont dépassé ceux de 25,6 milliards constatés au 31 octobre 2015 en raison surtout de la hausse des résultats non distribués.

Les actifs pondérés en fonction des risques se chiffraient à 278 milliards de dollars au 31 octobre 2016, contre 273 milliards au 31 juillet 2016. Leur augmentation a résulté surtout des fluctuations des cours de change et de l'essor des activités, facteurs neutralisés en partie par les changements dans la qualité des portefeuilles et dans les modèles de calcul, et de l'augmentation du plancher de fonds propres aux termes de Bâle I. Les actifs pondérés en fonction des risques se sont accrus en regard des 240 milliards inscrits au 31 octobre 2015, ce qui a découlé surtout du plancher de fonds propres aux termes de Bâle I, de la croissance des activités et de l'acquisition de Financement de matériel de transport.

Le ratio des fonds propres de catégorie 1 et le ratio du total des fonds propres de la Banque se situaient respectivement à 11,6 % et à 13,6 % au 31 octobre 2016, comparativement à 11,2 % et à 13,3 %, respectivement, au 31 juillet 2016. Ces ratios ont augmenté en raison surtout des mêmes facteurs que ceux qui ont influé sur le ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires et qui sont indiqués ci-dessus, et de l'émission de 600 millions de dollars d'actions privilégiées au quatrième trimestre de 2016. Le ratio des fonds propres de catégorie 1 et le ratio du total des fonds propres se situaient respectivement à 12,3 % et à 14,4 % au 31 octobre 2015. La diminution du ratio de fonds propres de catégorie 1 a découlé principalement des facteurs qui ont influé sur celui des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires et dont il est fait mention ci-dessus, ce qui a été atténué par l'émission d'actions privilégiées. La baisse du ratio du total des fonds propres est essentiellement attribuable aux facteurs qui ont touché les ratios des fonds propres de catégorie 1 et aux remboursements de billets subordonnés non admissibles en tant que FPUNV, ce qui a été contrebalancé en partie par l'émission de billets subordonnés admissibles en tant que FPUNV.

Au 31 octobre 2016, le ratio de levier de BMO, conformément à Bâle III, était de 4,2 %, soit quelque 20 points de base de plus qu'au 31 juillet 2016. Cette hausse a découlé surtout de l'augmentation des fonds propres de catégorie 1 qui a résulté de l'essor des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires et de l'émission de 600 millions de dollars d'actions privilégiées. Au 31 octobre 2016, le ratio de levier de BMO, conformément à Bâle III, était le même qu'au 31 octobre 2015.

Les investissements de BMO dans ses établissements à l'étranger sont essentiellement libellés en dollars américains. La conversion des actifs pondérés en fonction des risques et des déductions du capital qui sont libellés en dollars américains peut également faire varier les ratios des fonds propres de la Banque. BMO peut contrer l'incidence des fluctuations des cours de change sur ses ratios des fonds propres, et c'est ce qu'elle a fait au quatrième trimestre. Toute activité de cette nature peut également influer sur sa valeur comptable et sur son rendement des capitaux propres.

Autres faits nouveaux touchant le capital

Au cours du trimestre, 0,9 million d'actions ordinaires ont été émises par suite de l'exercice d'options sur actions et aux termes du régime de réinvestissement des dividendes et d'achat d'actions destiné aux actionnaires (RRD).

Le 21 octobre 2016, nous avons mené à terme notre placement de 600 millions de dollars d'actions privilégiées de catégorie B à taux rajusté tous les cinq ans et à dividende non cumulatif, série 38.

Le 6 décembre 2016, BMO a annoncé que son Conseil d'administration avait déclaré un dividende trimestriel de 0,88 $ par action ordinaire payable aux détenteurs d'actions ordinaires, soit 0,02 $ de plus qu'au trimestre précédent et 0,04 $, ou 5 %, de plus qu'il y a un an.

Le dividende doit être versé le 28 février 2017 aux actionnaires inscrits le 1er février 2017. Les détenteurs d'actions ordinaires pourront choisir de le réinvestir dans des actions ordinaires de la Banque, conformément au RRD. Comme nous l'avons annoncé précédemment, les actions ordinaires émises conformément aux modalités du réinvestissement des dividendes du RRD seront, jusqu'à nouvel ordre, de nouvelles actions et leur prix reflétera un escompte de 2 % par rapport au cours du marché moyen (tel que cela est défini dans le RRD).

Fonds propres réglementaires admissibles et actifs pondérés en fonction des risques (« tout compris » 1)) Tableau 8
(en millions de dollars canadiens) T4-2016 T3-2016 T4-2015
Montant brut des fonds propres sous forme d'actions ordinaires 2) 38 464 37 437 36 182
Ajustements réglementaires appliqués aux fonds propres sous forme d'actions ordinaires (10 305 ) (10 269 ) (10 554 )
Fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires 28 159 27 168 25 628
Fonds propres de catégorie 1 supplémentaires admissibles 3) 4 290 3 692 4 146
Ajustements réglementaires appliqués aux fonds propres de catégorie 1 (213 ) (213 ) (358 )
Fonds propres de catégorie 1 supplémentaires 4 077 3 479 3 788
Fonds propres de catégorie 1 (fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires et fonds propres de catégorie 1 supplémentaires) 32 236 30 647 29 416
Fonds propres de catégorie 2 admissibles 4) 5 677 5 610 5 218
Ajustements réglementaires appliqués aux fonds propres de catégorie 2 (51 ) (50 ) (50 )
Fonds propres de catégorie 2 5 626 5 560 5 168
Total des fonds propres (fonds propres de catégorie 1 et 2) 37 862 36 207 34 584
Actifs pondérés en fonction des risques 5) 6)
Actifs pondérés en fonction des risques - total des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires 277 562 272 882 239 689
Actifs pondérés en fonction des risques - fonds propres de catégorie 1 277 562 272 882 239 689
Actifs pondérés en fonction des risques - total des fonds propres 277 562 272 882 239 716
Ratios des fonds propres (%) 6)
Ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires 10,1 10,0 10,7
Ratio des fonds propres de catégorie 1 11,6 11,2 12,3
Ratio du total des fonds propres 13,6 13,3 14,4
1) Les fonds propres réglementaires établis selon une formule de calcul « tout compris » supposent que les ajustements réglementaires de Bâle III ont été instaurés en date du 1er janvier 2013 et que la valeur en capital des instruments qui ne sont plus admissibles en tant que fonds propres réglementaires selon les règles de Bâle III est retirée progressivement au rythme de 10% par année entre le 1er janvier 2013 et le 1er janvier 2022.
2) Le montant brut des fonds propres sous forme d'actions ordinaires comprend les actions ordinaires admissibles qui ont été émises, les résultats non distribués, le cumul des autres éléments du résultat global et les actions ordinaires admissibles émises par les filiales.
3) Les fonds propres de catégorie 1 supplémentaires admissibles comprennent les instruments de catégorie 1 supplémentaires admissibles émis directement ou indirectement ainsi que les instruments de fonds propres émis directement ou indirectement, dans la mesure où ils sont admissibles, qui sont retirés graduellement aux termes de Bâle III.
4) Les fonds propres de catégorie 2 admissibles comprennent les instruments de catégorie 2 admissibles émis directement ou indirectement ainsi que les instruments de capital émis directement ou indirectement, dans la mesure où ils sont admissibles, qui sont retirés graduellement aux termes de Bâle III.
5) En raison de l'intégration graduelle de l'ajustement d'évaluation du crédit, laquelle a débuté au premier trimestre de 2014, les facteurs scalaires appliqués à la charge totale à instaurer eu égard à cet ajustement relativement aux fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires, aux fonds propres de catégorie 1 et au total des fonds propres ont été de 64%, de 71% et de 77%, respectivement.
6) Les chiffres correspondants relatifs aux actifs pondérés en fonction des risques et aux ratios des fonds propres du troisième trimestre de 2016 ont été modifiés.

Mise en garde

La section précédente qui traite de la gestion du capital renferme des déclarations prospectives. Voir la mise en garde concernant les déclarations prospectives.

Désignation des dividendes admissibles

Aux fins de la Loi de l'impôt sur le revenu (Canada) et de toute autre loi provinciale ou territoriale similaire et à moins d'indication contraire, BMO désigne tous les dividendes versés ou jugés comme ayant été versés sur ses actions ordinaires et privilégiées comme étant des « dividendes admissibles ».

Analyse des résultats des groupes d'exploitation

Mode de présentation des résultats des groupes d'exploitation

Les sections ci-après présentent une analyse des résultats financiers de chacun de nos groupes et unités d'exploitation pour le quatrième trimestre de 2016.

De temps à autre, il arrive que certains secteurs d'activité et certaines unités sous-jacentes soient transférés d'un groupe client à un groupe de soutien des Services d'entreprise ou l'inverse afin d'harmoniser plus étroitement la structure organisationnelle de BMO et ses priorités stratégiques. De plus, les ventilations des revenus et des charges sont actualisées afin de mieux refléter les circonstances. Les résultats des périodes antérieures sont retraités en fonction du mode de présentation adopté pour la période à l'étude.

Les résultats des Services d'entreprise avant 2016 reflétaient certains éléments relatifs au portefeuille de prêts acquis en 2011, dont la constatation de la réduction de l'ajustement au titre des pertes sur créances qui est pris en compte dans les revenus nets d'intérêts sur la durée de ces prêts ainsi que les dotations à la provision pour pertes sur créances et les recouvrements de pertes sur créances de ce portefeuille. Depuis le premier trimestre de 2016, la réduction de l'ajustement au titre des pertes sur créances qui est inscrit dans les revenus nets d'intérêts ainsi que la dotation à la provision pour pertes sur créances du portefeuille de prêts productifs acquis sont constatées par PE États-Unis, conformément au mode de comptabilisation de l'acquisition de l'entreprise Financement de matériel de transport et compte tenu du fait que ces montants ont grandement baissé. Les résultats des périodes antérieures n'ont pas été reclassés. Les recouvrements ou les dotations relatifs au portefeuille de prêts douteux acquis en 2011 sont toujours inscrits par les Services d'entreprise. Les incidences de la comptabilisation des prêts acquis ayant trait à l'entreprise Financement de matériel de transport sont prises en compte dans PE États-Unis.

Toujours au premier trimestre de 2016, les revenus tirés des placements dans des titres de participation ont été reclassés depuis les revenus nets d'intérêts aux revenus autres que d'intérêts de PE Canada, de la Gestion de patrimoine et des Services d'entreprise. Les résultats des périodes antérieures ont été reclassés. Les coûts de restructuration, d'acquisition et d'intégration qui touchent plus d'un groupe d'exploitation sont également pris en compte dans les Services d'entreprise.

À l'instar des membres de son groupe de référence au Canada, BMO analyse ses revenus consolidés à partir des revenus calculés selon les PCGR figurant dans ses états financiers consolidés plutôt que sur une base d'imposition comparable (bic). Comme plusieurs autres banques, BMO analyse les revenus de ses groupes d'exploitation sur une bic. Les revenus et la charge d'impôts sur le résultat relativement aux titres exonérés d'impôts sont augmentés à un montant équivalent avant impôts afin de faciliter la comparaison du bénéfice sur le plan des sources imposables et de celles qui ne le sont pas. La compensation des ajustements sur une bic des groupes est reflétée dans les revenus et la charge d'impôts sur le résultat des Services d'entreprise.

Services bancaires Particuliers et entreprises (Services bancaires PE) Tableau 9
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) T4-2016 T3-2016 T4-2015 Exercice 2016 Exercice 2015
Revenus nets d'intérêts (bic) 2 198 2 161 1 989 8 588 7 642
Revenus autres que d'intérêts 802 776 677 3 029 2 614
Total des revenus (bic) 3 000 2 937 2 666 11 617 10 256
Dotation à la provision pour pertes sur créances 189 227 154 799 615
Charges autres que d'intérêts 1 621 1 571 1 491 6 362 5 729
Bénéfice avant impôts sur le résultat 1 190 1 139 1 021 4 456 3 912
Charge d'impôts sur le résultat (bic) 312 301 252 1 168 978
Bénéfice net comptable 878 838 769 3 288 2 934
Amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions 1) 13 13 15 52 57
Bénéfice net ajusté 891 851 784 3 340 2 991
Croissance du bénéfice net (%) 14,2 7,7 10,6 12,1 9,8
Croissance du bénéfice net ajusté (%) 13,6 7,4 10,6 11,7 9,7
Croissance des revenus (%) 12,6 12,2 8,4 13,3 7,3
Croissance des charges autres que d'intérêts (%) 8,7 8,3 10,5 11,0 8,9
Croissance des charges autres que d'intérêts ajustées (%) 9,0 8,4 10,6 11,2 9,0
Rendement des capitaux propres (%) 16,9 16,1 16,4 15,9 16,1
Rendement des capitaux propres ajusté (%) 17,2 16,4 16,8 16,2 16,5
Levier d'exploitation (%) (bic) 3,9 3,9 (2,1 ) 2,3 (1,6 )
Levier d'exploitation ajusté (%) (bic) 3,6 3,8 (2,2 ) 2,1 (1,7 )
Ratio d'efficience (%) (bic) 54,0 53,5 56,0 54,8 55,9
Ratio d'efficience ajusté (%) (bic) 53,4 52,9 55,2 54,1 55,2
Marge nette d'intérêts sur l'actif productif moyen (%) (bic) 2,88 2,88 2,83 2,89 2,82
Actif productif moyen 303 794 298 366 278 379 296 973 271 470
Solde moyen net des prêts et acceptations 303 865 297 932 277 120 296 565 269 683
Solde moyen des dépôts 235 399 230 418 219 187 230 013 210 799
1) Les montants avant impôts de 18 millions de dollars au quatrième trimestre de 2016, de 17 millions au troisième trimestre de 2016, de 20 millions au quatrième trimestre de 2015, de 71 millions pour l'exercice 2016 et de 73 millions pour l'exercice 2015 ont été inclus dans les charges autres que d'intérêts.
Les résultats ajustés figurant dans le tableau ci-dessus sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

Les Services bancaires Particuliers et entreprises (Services bancaires PE) englobent nos deux unités d'exploitation de services bancaires aux particuliers et aux entreprises : Services bancaires Particuliers et entreprises au Canada (PE Canada) et Services bancaires Particuliers et entreprises aux États-Unis (PE États-Unis). Le bénéfice net global des Services bancaires PE s'est situé à 878 millions de dollars et, après ajustement, il a atteint 891 millions, ce qui représente, dans les deux cas, une hausse de 14 % en regard de la même période de l'exercice précédent. Le bénéfice net ajusté ne tient pas compte de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions. Ces unités d'exploitation sont passées en revue séparément dans les sections ci-après.

Les résultats ajustés figurant dans la présente section qui traite des Services bancaires PE sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

Services bancaires Particuliers et entreprises au Canada (PE Canada) Tableau 10
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) T4-2016 T3-2016 T4-2015 Exercice 2016 Exercice 2015
Revenus nets d'intérêts 1 299 1 285 1 238 5 060 4 806
Revenus autres que d'intérêts 502 485 472 1 908 1 834
Total des revenus 1 801 1 770 1 710 6 968 6 640
Dotation à la provision pour pertes sur créances 123 152 112 542 496
Charges autres que d'intérêts 882 864 847 3 459 3 339
Bénéfice avant impôts sur le résultat 796 754 751 2 967 2 805
Charge d'impôts sur le résultat 204 193 190 760 700
Bénéfice net comptable 592 561 561 2 207 2 105
Amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions 1) - 1 1 2 4
Bénéfice net ajusté 592 562 562 2 209 2 109
Revenus des services bancaires aux particuliers 1 181 1 154 1 145 4 553 4 415
Revenus des services bancaires aux entreprises 620 616 565 2 415 2 225
Croissance du bénéfice net (%) 5,5 1,1 6,6 4,9 4,4
Croissance des revenus (%) 5,4 4,3 3,4 5,0 3,7
Croissance des charges autres que d'intérêts (%) 4,0 2,2 3,5 3,5 5,0
Croissance des charges autres que d'intérêts ajustées (%) 4,2 2,2 3,3 3,6 4,9
Levier d'exploitation (%) 1,4 2,1 (0,1 ) 1,5 (1,3 )
Levier d'exploitation ajusté (%) 1,2 2,1 0,1 1,4 (1,2 )
Ratio d'efficience (%) 48,9 48,8 49,6 49,6 50,3
Marge nette d'intérêts sur l'actif productif moyen (%) 2,53 2,55 2,55 2,54 2,54
Actif productif moyen 203 876 200 709 192 591 199 526 189 505
Solde moyen net des prêts et acceptations 210 715 207 240 198 306 205 813 195 183
Solde moyen des dépôts 145 989 142 926 135 413 142 132 132 767
1) Les montants avant impôts de 1 million de dollars aux quatrième et troisième trimestres de 2016, de 2 millions au quatrième trimestre de 2015, de 3 millions pour l'exercice 2016 et de 5 millions pour l'exercice 2015 ont été inclus dans les charges autres que d'intérêts.
Les résultats ajustés figurant dans le tableau ci-dessus sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

Comparaison du quatrième trimestre de 2016 et du quatrième trimestre de 2015

Le bénéfice net comptable et le bénéfice ajusté de PE Canada, soit 592 millions de dollars, se sont tous deux accrus de 5 % sur un an. Le bénéfice net ajusté ne tient pas compte de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions. Les revenus se sont améliorés de 91 millions, ou de 5 %, en regard de la période correspondante de l'exercice précédent grâce à la progression des soldes de la plupart des produits et des revenus autres que d'intérêts. La marge nette d'intérêts a été de 2,53 %, s'étant comprimée de 2 points de base à cause principalement du rétrécissement des marges sur les produits de prêt à taux variable et de la faiblesse des taux d'intérêt, ce qui a été compensé en partie par les changements apportés aux modalités régissant les produits et par la hausse des produits dégageant des marges supérieures, y compris les dépôts.

Les revenus de l'unité des services bancaires aux particuliers se sont accrus de 36 millions de dollars, ou de 3 %, à la faveur de la hausse des soldes de la plupart des produits et des revenus autres que d'intérêts. Les revenus de l'unité des services bancaires aux entreprises ont augmenté de 55 millions, ou de 10 %, ce qui témoigne de la croissance des soldes de la plupart des produits et des revenus autres que d'intérêts.

La dotation à la provision pour pertes sur créances a augmenté de 11 millions de dollars, pour s'établir à 123 millions, par suite de la hausse de celles relatives aux portefeuilles de prêts aux particuliers et de prêts aux entreprises. Les charges autres que d'intérêts ont augmenté de 35 millions, ou de 4 %, ce qui reflète les investissements continus dans les activités et l'attention soutenue qui est accordée à la gestion des charges. D'un exercice à l'autre, le levier d'exploitation a été de 1,4 % et, après ajustement, il s'est situé à 1,2 %.

Le solde moyen net des prêts et acceptations a augmenté de 12,4 milliards de dollars, ou de 6 %, par rapport à un an plus tôt. Le total des soldes de prêts aux particuliers, exclusion faite des cartes des particuliers, a augmenté de 4 % et celui des soldes de prêts aux entreprises, compte non tenu des cartes des entreprises, s'est accru de 12 %. Le solde moyen des dépôts a progressé de 10,6 milliards, ou de 8 %. Les soldes des dépôts des particuliers ont augmenté de 9 %, ce qui tient compte de la forte hausse des comptes de chèques, et les soldes des dépôts des entreprises se sont renforcés de 5 %.

Comparaison du quatrième trimestre de 2016 et du troisième trimestre de 2016

Le bénéfice net s'est raffermi de 31 millions de dollars, ou de 5 %, en regard du trimestre précédent. Les revenus ont progressé de 31 millions, ou de 2 %, grâce à la hausse des revenus autres que d'intérêts et des soldes de la plupart des produits. La marge nette d'intérêts s'est établie à 2,53 %, ayant reculé de 2 points de base, ce qui est essentiellement imputable à des recouvrements d'intérêts et des paiements anticipés exceptionnellement élevés au trimestre précédent ainsi qu'à la faiblesse des taux d'intérêt. Ces facteurs ont été atténués par les changements apportés aux modalités régissant les produits.

Les revenus de l'unité des services bancaires aux particuliers se sont accrus de 27 millions de dollars en raison de l'augmentation des revenus autres que d'intérêts et des soldes de la plupart des produits. Les revenus de l'unité des services bancaires aux entreprises ont augmenté de 4 millions grâce à la hausse des revenus autres que d'intérêts et des soldes de la plupart des produits. La dotation à la provision pour pertes sur créances a fléchi de 29 millions en raison essentiellement de la baisse de la dotation relative au portefeuille de prêts aux entreprises. Les charges autres que d'intérêts ont accusé une hausse de 18 millions, ou de 2 %, ce qui témoigne des investissements continus dans les activités ainsi que de l'attention soutenue qui est accordée à la gestion des charges.

Le solde moyen net des prêts et acceptations a augmenté de 3,5 milliards de dollars, ou de 2 %, et le solde moyen des dépôts a progressé de 3,1 milliards, ou de 2 %.

Services bancaires Particuliers et entreprises aux États-Unis (PE États-Unis) Tableau 11
(en millions de dollars américains, sauf indication contraire) T4-2016 T3-2016 T4-2015 Exercice 2016 Exercice 2015
Revenus nets d'intérêts (bic) 1) 680 672 569 2 663 2 260
Revenus autres que d'intérêts 226 224 155 846 621
Total des revenus (bic) 1) 906 896 724 3 509 2 881
Dotation à la provision pour pertes sur créances 1) 50 58 33 194 95
Charges autres que d'intérêts 559 543 488 2 191 1 904
Bénéfice avant impôts sur le résultat 297 295 203 1 124 882
Charge d'impôts sur le résultat (bic) 80 83 45 307 221
Bénéfice net comptable 217 212 158 817 661
Amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions 2) 9 9 10 37 42
Bénéfice net ajusté 226 221 168 854 703
Croissance du bénéfice net (%) 37,3 21,2 3,8 23,6 10,3
Croissance du bénéfice net ajusté (%) 34,3 19,4 2,8 21,6 8,7
Croissance des revenus (%) 25,1 23,3 - 21,8 (0,2 )
Croissance des charges autres que d'intérêts (%) 14,6 13,5 2,3 15,1 0,1
Croissance des charges autres que d'intérêts ajustées (%) 15,2 14,0 2,9 15,7 0,7
Levier d'exploitation (%) (bic) 10,5 9,8 (2,3 ) 6,7 (0,3 )
Levier d'exploitation ajusté (%) (bic) 9,9 9,3 (2,9 ) 6,1 (0,9 )
Ratio d'efficience (%) (bic) 61,7 60,6 67,3 62,5 66,1
Ratio d'efficience ajusté (%) (bic) 60,3 59,2 65,4 61,0 64,2
Marge nette d'intérêts sur l'actif productif moyen (%) (bic) 3,58 3,57 3,47 3,62 3,46
Actif productif moyen 75 599 74 953 65 039 73 569 65 319
Solde moyen net des prêts et acceptations 70 478 69 607 59 752 68 514 59 353
Solde moyen des dépôts 67 660 67 155 63 511 66 343 62 152
(équivalents en millions de dollars canadiens)
Revenus nets d'intérêts (bic) 1) 899 876 751 3 528 2 836
Revenus autres que d'intérêts 300 291 205 1 121 780
Total des revenus (bic) 1) 1 199 1 167 956 4 649 3 616
Dotation à la provision pour pertes sur créances 1) 66 75 42 257 119
Charges autres que d'intérêts 739 707 644 2 903 2 390
Bénéfice avant impôts sur le résultat 394 385 270 1 489 1 107
Charge d'impôts sur le résultat (bic) 108 108 62 408 278
Bénéfice net comptable 286 277 208 1 081 829
Bénéfice net ajusté 299 289 222 1 131 882
Croissance du bénéfice net (%) 37,7 24,2 23,1 30,4 26,5
Croissance du bénéfice net ajusté (%) 34,7 22,3 21,9 28,2 24,7
Croissance des revenus (%) 25,4 26,8 18,6 28,6 14,5
Croissance des charges autres que d'intérêts (%) 14,8 16,7 21,4 21,5 14,8
Croissance des charges autres que d'intérêts ajustées (%) 15,4 17,3 22,2 22,2 15,5
Actif productif moyen 99 918 97 657 85 788 97 447 81 965
Solde moyen net des prêts et acceptations 93 150 90 692 78 814 90 752 74 500
Solde moyen des dépôts 89 410 87 492 83 774 87 881 78 032
1) Depuis le premier trimestre de 2016, la réduction de l'ajustement au titre des pertes sur créances qui est inscrit dans les revenus nets d'intérêts ainsi que la dotation à la provision pour pertes sur créances du portefeuille de prêts productifs acquis sont constatées par PE États-Unis, conformément au mode de comptabilisation de l'acquisition de l'entreprise Financement de matériel de transport et étant donné que ces montants ont grandement baissé. Les résultats des périodes antérieures n'ont pas été reclassés.
2) Les montants avant impôts de 13 millions de dollars américains aux quatrième et troisième trimestres de 2016 ainsi qu'au quatrième trimestre de 2015, de 52 millions de dollars américains pour l'exercice 2016 et de 55 millions de dollars américains pour l'exercice 2015 ont été inclus dans les charges autres que d'intérêts.
Les résultats ajustés figurant dans le tableau ci-dessus sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

Comparaison du quatrième trimestre de 2016 et du quatrième trimestre de 2015

Le bénéfice net a atteint 286 millions de dollars, ayant augmenté de 78 millions, ou de 38 %. Le bénéfice net ajusté, lequel ne tient pas compte de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions, s'est dégagé à 299 millions, ce qui représente une hausse de 77 millions, ou de 35 %. Tous les montants indiqués dans le reste de cette section sont en dollars américains.

Le bénéfice net s'est établi à 217 millions de dollars, dépassant ainsi de 59 millions, ou de 37 %, celui constaté un an plus tôt. Après ajustement, il a été de 226 millions, pour une hausse de 58 millions, ou de 34 %, ayant bénéficié de l'entreprise Financement de matériel de transport qui a été acquise et de la croissance toujours soutenue des prêts aux entreprises. L'entreprise Financement de matériel de transport qui a été acquise a compté pour environ 14 % des revenus et des charges du trimestre.

À 906 millions de dollars, les revenus ont augmenté de 182 millions, ou de 25 %, en raison de l'entreprise Financement de matériel de transport qui a été acquise, de la progression interne des volumes de prêts et de dépôts, de l'élargissement des marges sur les dépôts et de l'augmentation des revenus de commissions, déduction faite de la compression des marges sur les prêts. La marge nette d'intérêts s'est élargie de 11 points de base, pour s'établir à 3,58 %, grâce à l'accroissement des marges sur les dépôts et de leurs volumes, à l'entreprise Financement de matériel de transport qui a été acquise et à la constatation de l'ajustement au titre des pertes sur créances du portefeuille de prêts productifs acquis, ajustement qui était auparavant constaté par les Services d'entreprise, compte non tenu de la compression des marges sur les prêts.

La dotation à la provision pour pertes sur créances s'est établie à 50 millions de dollars, ayant augmenté de 17 millions en raison surtout de l'incidence positive qu'avait eue une vente de prêts aux particuliers un an plus tôt et de l'entreprise Financement de matériel de transport qui a été acquise. Les charges autres que d'intérêts se sont établies à 559 millions, ayant augmenté de 71 millions, ou de 15 %, et après ajustement, elles ont été de 546 millions, ce qui signale une hausse de 71 millions, ou de 15 %, laquelle provient essentiellement de l'entreprise Financement de matériel de transport qui a été acquise.

Le solde moyen net des prêts et acceptations a augmenté de 10,7 milliards de dollars, ou de 18 %, sur un an, pour s'établir à 70,5 milliards, ce qui est imputable à l'acquisition de l'entreprise Financement de matériel de transport acquise ainsi qu'à une croissance interne de 17 % des prêts aux entreprises. Ces facteurs ont été atténués par la contraction des volumes de prêts aux particuliers, ce qui a résulté notamment de la réduction prévue du portefeuille de prêts automobiles indirects.

À 67,7 milliards de dollars, le solde moyen des dépôts s'est renforcé de 4,1 milliards, ou de 7 %, sur un an, ce qui a découlé essentiellement de l'accroissement des volumes de dépôts des particuliers. Quant aux volumes de comptes de chèques des particuliers et de comptes du marché monétaire, ils ont augmenté de 931 millions, ou de 3 %.

Comparaison du quatrième trimestre de 2016 et du troisième trimestre de 2016

Le bénéfice net s'est amélioré de 9 millions de dollars, ou de 4 %, et après ajustement, il s'est renforcé de 10 millions, ou de 4 %, en regard du trimestre précédent. Tous les montants indiqués dans le reste de cette section sont en dollars américains.

Avant et après ajustement, le bénéfice net s'est amélioré de 5 millions de dollars, ou de 2 %, par rapport au trimestre précédent.

Les revenus ont augmenté de 10 millions de dollars, ou de 1 %, en regard du troisième trimestre. Quant à la marge nette d'intérêts, elle s'est élargie de 1 point de base comparativement à ce trimestre.

La dotation à la provision pour pertes sur créances a baissé de 8 millions de dollars en raison surtout du recul des dotations relatives aux portefeuilles de prêts aux particuliers. Les charges autres que d'intérêts, avant et après ajustement, ont augmenté de 16 millions, ou de 3 %.

Le solde moyen net des prêts et acceptations s'est accru de 0,9 milliard de dollars, ou de 1 %, ce qui provient de la croissance des activités de crédit aux entreprises. Ce facteur a été atténué par le recul des volumes de prêts aux particuliers, recul qui a découlé notamment de la réduction prévue du portefeuille de prêts automobiles indirects. Le solde moyen des dépôts s'est renforcé de 0,5 milliard, ou de 1 %, grâce à l'essor de la plupart des catégories de produits de dépôt à terme fixe et du marché monétaire.

BMO Gestion de patrimoine Tableau 12
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) T4-2016 T3-2016 T4-2015 Exercice 2016 Exercice 2015
Revenus nets d'intérêts 162 154 148 614 565
Revenus autres que d'intérêts 1 120 1 618 1 309 5 274 5 198
Total des revenus 1 282 1 772 1 457 5 888 5 763
Sinistres, commissions et variations des passifs au titre des indemnités (SCVPI) 79 691 265 1 543 1 254
Revenus, déduction faite des SCVPI 1 203 1 081 1 192 4 345 4 509
Dotation à la provision pour pertes sur créances 1 4 1 9 7
Charges autres que d'intérêts 832 810 854 3 335 3 357
Bénéfice avant impôts sur le résultat 370 267 337 1 001 1 145
Charge d'impôts sur le résultat 91 66 94 239 295
Bénéfice net comptable 279 201 243 762 850
Coûts d'intégration des acquisitions 1) 7 9 11 30 37
Amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions 2) 16 17 17 71 68
Bénéfice net ajusté 302 227 271 863 955
Bénéfice net comptable des activités traditionnelles de gestion de patrimoine 201 147 186 540 610
Bénéfice net ajusté des activités traditionnelles de gestion de patrimoine 224 173 214 641 715
Bénéfice net comptable des activités d'assurance 78 54 57 222 240
Croissance du bénéfice net (%) 15,0 (3,9 ) 8,2 (10,2 ) 8,9
Croissance du bénéfice net ajusté (%) 11,4 (2,0 ) 8,1 (9,6 ) 13,3
Croissance des revenus (%) (12,0 ) 32,6 4,1 2,2 8,0
Croissance des revenus, déduction faite des SCVPI (%) 0,9 (3,3 ) 8,4 (3,6 ) 17,6
Croissance des charges autres que d'intérêts (%) (2,5 ) (3,5 ) 4,6 (0,6 ) 18,2
Croissance des charges autres que d'intérêts ajustées (%) (1,8 ) (3,8 ) 4,5 (0,4 ) 16,9
Rendement des capitaux propres (%) 18,1 13,2 16,1 12,4 14,8
Rendement des capitaux propres ajusté (%) 19,6 15,0 18,0 14,1 16,6
Levier d'exploitation, déduction faite des SCVPI (%) 3,4 0,2 3,8 (3,0 ) (0,6 )
Levier d'exploitation ajusté, déduction faite des SCVPI (%) 2,7 0,5 3,9 (3,2 ) 0,7
Ratio d'efficience, déduction faite des SCVPI (%) 69,2 74,9 71,6 76,8 74,5
Ratio d'efficience ajusté (%) 62,7 43,9 56,2 54,5 55,9
Ratio d'efficience ajusté, déduction faite des SCVPI (%) 66,8 72,0 68,7 73,9 71,5
Actifs sous gestion et sous administration 875 389 863 027 863 701 875 389 863 701
Actif productif moyen 26 808 25 982 24 730 25 898 23 784
Solde moyen net des prêts et acceptations 16 952 16 598 15 374 16 458 14 550
Solde moyen des dépôts 30 905 30 189 28 030 29 931 27 377
États-Unis - Points saillants (en millions de dollars américains)
Total des revenus 196 165 248 629 806
Charges autres que d'intérêts 139 140 160 575 652
Bénéfice net comptable 41 17 52 39 99
Bénéfice net ajusté 45 21 57 54 118
Actif productif moyen 3 405 3 502 3 305 3 446 3 242
Solde moyen net des prêts et acceptations 3 207 3 293 3 049 3 200 2 965
Solde moyen des dépôts 5 484 5 445 5 757 5 602 6 010
1) Les coûts d'intégration des acquisitions avant impôts liés à F&C de 10 millions de dollars au quatrième trimestre de 2016 et au troisième trimestre de 2016, de 13 millions au quatrième trimestre de 2015, de 38 millions pour l'exercice 2016 et de 46 millions pour l'exercice 2015 ont été pris en compte dans les charges autres que d'intérêts.
2) Les montants avant impôts de 19 millions de dollars au quatrième trimestre de 2016, de 22 millions au troisième trimestre de 2016 et au quatrième trimestre de 2015 et de 88 millions pour l'exercice 2016 et l'exercice 2015 ont été inclus dans les charges autres que d'intérêts.
Les résultats ajustés figurant dans le tableau ci-dessus sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

Comparaison du quatrième trimestre de 2016 et du quatrième trimestre de 2015

Le bénéfice net a été de 279 millions de dollars, s'étant renforcé de 15 % sur un an. Le bénéfice net ajusté, lequel ne tient pas compte des coûts d'intégration des acquisitions ni de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions, s'est chiffré à 302 millions, ayant augmenté de 11 % sur un an. Le bénéfice net comptable des activités traditionnelles de gestion de patrimoine s'est établi à 201 millions, contre 186 millions un an auparavant. Le bénéfice net ajusté des activités traditionnelles de gestion de patrimoine a été de 224 millions, comparativement à 214 millions, ce qui témoigne surtout de l'amélioration de la conjoncture des marchés et de l'essor enregistré par la plupart de nos activités. En ce qui concerne la croissance réalisée en un an, un profit à la vente d'un placement au cours du trimestre à l'étude a été contrebalancé par la constatation d'un profit sur une vente, déduction faite d'une réserve réglementaire, un an plus tôt. Le bénéfice net des activités d'assurance a été de 78 millions, ce qui signale une progression de 21 millions en regard du quatrième trimestre de 2015, ce qui est essentiellement imputable aux répercussions de la croissance de ces activités et des fluctuations favorables des marchés au cours de la période à l'étude.

Les revenus se sont établis à 1 282 millions de dollars, comparativement à 1 457 millions il y a un an. Les revenus, déduction faite des SCVPI, ont augmenté de 1 %, pour se chiffrer à 1 203 millions. Les revenus des activités traditionnelles de gestion de patrimoine ont été de 1 067 millions, ayant fléchi de 15 millions puisque la croissance de celles-ci et la meilleure tenue des marchés boursiers canadiens et américains ont été plus que contrebalancées par l'incidence de profits plus élevés un plus tôt, par le recul des revenus en raison des désinvestissements et par les conséquences de la moins-value de la livre sterling. Les revenus d'assurance, déduction faite des SCVPI, se sont chiffrés à 136 millions, ce qui représente 26 millions de plus qu'il y a un an et a résulté des facteurs indiqués ci-dessus. La dépréciation de la livre sterling a affaibli les revenus de 20 millions.

Les charges autres que d'intérêts se sont établies à 832 millions de dollars, ayant reculé de 22 millions, ou de 2 %, et après ajustement, elles ont totalisé 803 millions, ce qui correspond à une baisse de 16 millions, ou de 2 %. Ces baisses s'expliquent principalement par les désinvestissements et par l'incidence du recul de la livre sterling, facteurs qui ont été atténués par des investissements continus dans les activités. La moins-value de la livre sterling a réduit de 18 millions les charges autres que d'intérêts. Le levier d'exploitation ajusté, compte non tenu des SCVPI, s'est établi à 2,7 %, la gestion des charges ayant fait l'objet d'une attention particulière.

À 875 milliards de dollars, les actifs sous gestion et sous administration ont progressé de 12 milliards, ou de 1 %, par rapport à la même période de 2015. Sur un an, les prêts et les dépôts ont augmenté de 10 % car nous poursuivons la diversification de la composition de nos produits.

Comparaison du quatrième trimestre de 2016 et du troisième trimestre de 2016

Le bénéfice net s'est dégagé à 279 millions de dollars, s'étant renforcé de 39 % par rapport au trimestre précédent. Après ajustement, il s'est chiffré à 302 millions, ce qui signale une hausse de 75 millions, ou de 32 %, en regard du troisième trimestre. Le bénéfice net comptable des activités traditionnelles de gestion de patrimoine s'est établi à 201 millions, contre 147 millions au trimestre précédent. Le bénéfice net ajusté des activités traditionnelles de gestion de patrimoine a été de 224 millions, ce qui rend compte d'une hausse de 51 millions, ou de 28 %, hausse reflétant un profit à la vente d'un placement dans des titres de capitaux propres qui a eu lieu au quatrième trimestre ainsi que la croissance de l'ensemble des activités. Le bénéfice net des activités d'assurance s'est dégagé à 78 millions, s'étant amélioré de 24 millions en raison surtout du fait que les fluctuations des marchés au trimestre précédent avaient eu des répercussions négatives.

Les revenus, déduction faite des SCVPI, ont augmenté de 11 %, pour se situer à 1 203 millions de dollars. Les revenus des activités traditionnelles de gestion de patrimoine se sont accrus de 86 millions, ou de 9 %, ce qui reflète un profit à la vente d'un placement dans des titres de capitaux propres au cours du trimestre à l'étude, la croissance de l'ensemble des activités et les répercussions de la progression des marchés boursiers canadiens. À 136 millions, les revenus nets d'assurance, se sont améliorés de 36 millions en raison des facteurs indiqués ci-dessus.

Les charges autres que d'intérêts se sont établies à 832 millions de dollars, ayant augmenté de 22 millions, ou de 3 %, et après ajustement, elles ont totalisé 803 millions, ce qui traduit une hausse de 25 millions, laquelle a découlé surtout des charges liées aux revenus et du moment auquel les frais de marketing ont été engagés.

Les actifs sous gestion et sous administration se sont accrus de 12 milliards de dollars, ou de 1 %. D'un trimestre à l'autre, tant les prêts que les dépôts ont affiché une hausse de 2 %.

BMO Marchés des capitaux Tableau 13
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) T4-2016 T3-2016 T4-2015 Exercice 2016 Exercice 2015
Revenus nets d'intérêts (bic) 345 357 363 1 509 1 332
Revenus autres que d'intérêts 840 730 573 2 853 2 535
Total des revenus (bic) 1 185 1 087 936 4 362 3 867
Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances (8 ) 37 (2 ) 81 26
Charges autres que d'intérêts 660 622 622 2 576 2 483
Bénéfice avant impôts sur le résultat 533 428 316 1 705 1 358
Charge d'impôts sur le résultat (bic) 137 107 75 437 329
Bénéfice net comptable 396 321 241 1 268 1 029
Amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions 1) - 1 1 1 2
Bénéfice net ajusté 396 322 242 1 269 1 031
Revenus du secteur Produits de négociation 657 694 564 2 670 2 412
Revenus du secteur Banque d'affaires et services bancaires aux sociétés 528 393 372 1 692 1 455
Croissance du bénéfice net (%) 64,7 17,8 26,4 23,3 (4,2 )
Croissance des revenus (%) 26,5 8,8 15,8 12,8 4,1
Croissance des charges autres que d'intérêts (%) 6,1 (0,1 ) 8,6 3,8 5,7
Rendement des capitaux propres (%) 20,7 16,2 12,5 16,2 14,8
Levier d'exploitation (%) (bic) 20,4 8,9 7,2 9,0 (1,6 )
Ratio d'efficience (%) (bic) 55,7 57,2 66,4 59,1 64,2
Marge nette d'intérêts sur l'actif productif moyen (%) (bic) 0,54 0,56 0,59 0,59 0,56
Actif productif moyen 254 052 254 182 244 528 254 461 238 916
Actif moyen 298 317 299 865 295 710 303 273 289 936
Solde moyen net des prêts et acceptations 48 117 46 943 41 104 46 109 37 113
Solde moyen des dépôts 151 507 149 099 147 493 150 068 141 038
États-Unis - Points saillants (en millions de dollars américains)
Total des revenus (bic) 325 286 272 1 162 1 099
Charges autres que d'intérêts 222 208 227 861 890
Bénéfice net comptable 74 52 39 196 142
Actif productif moyen 80 806 78 210 78 253 78 774 76 630
Actif moyen 87 073 84 829 85 610 85 651 84 872
Solde moyen net des prêts et acceptations 15 768 15 615 12 603 15 068 11 034
Solde moyen des dépôts 50 614 53 291 55 134 52 459 55 942
1) Les montants avant impôts de néant au quatrième trimestre de 2016, de 1 million de dollars au troisième trimestre de 2016 et au quatrième trimestre de 2015, de 1 million pour l'exercice 2016 et de 2 millions pour l'exercice 2015 ont été inclus dans les charges autres que d'intérêts.
Les résultats ajustés figurant dans le tableau ci-dessus sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

Comparaison du quatrième trimestre de 2016 et du quatrième trimestre de 2015

Le bénéfice net comptable s'est chiffré à 396 millions de dollars, ayant bondi de 155 millions, ou de 65 %, par rapport au même trimestre de l'exercice précédent. Le bénéfice net ajusté, lequel ne tient pas compte de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions, s'est chiffré à 396 millions, ayant augmenté de 154 millions, ou de 64 %, grâce à des revenus fort élevés. Le rendement des capitaux propres a été de 20,7 %, comparativement à 12,5 % un an plus tôt, ce qui s'explique par la progression du bénéfice net, laquelle a été atténuée par la ventilation d'un montant plus important de fonds propres.

Les revenus se sont accrus de 249 millions de dollars, ou de 27 %. Dans le cas du secteur Banque d'affaires et services bancaires aux sociétés, ses revenus ont augmenté en raison du niveau soutenu des activités de consultation en fusions et acquisitions, de la hausse des revenus provenant de la prise ferme de titres de participation et de titres d'emprunt, de l'octroi de prêts aux entreprises et de profits nets sur titres. Les revenus du secteur Produits de négociation se sont renforcés grâce à la hausse de ceux de négociation qu'a engendrée l'intensification des activités menées pour les clients, et ce, surtout en ce qui concerne la négociation de titres de participation et de produits de taux d'intérêt, et en raison du nombre plus élevé d'émissions d'actions.

Les recouvrements nets de pertes sur créances se sont établis à 8 millions de dollars, ayant progressé de 6 millions. Les charges autres que d'intérêts se sont alourdies de 38 millions, ou de 6 %, à cause surtout de l'augmentation des frais liés au personnel, ce qui reflète un très bon rendement.

Comparaison du quatrième trimestre de 2016 et du troisième trimestre de 2016

Le bénéfice net s'est accru de 75 millions de dollars, ou de 24 %, par rapport au trimestre précédent, ce qui a découlé principalement du montant élevé de revenus du secteur Banque d'affaires et services bancaires aux sociétés, montant qui est essentiellement imputable aux activités de consultation en fusions et acquisitions, et de la diminution de la dotation à la provision pour pertes sur créances, facteurs atténués par la hausse des charges.

Les revenus ont augmenté de 98 millions de dollars, ou de 9 %, en raison du niveau soutenu des activités de consultation en fusions et acquisitions, et ce, tant au Canada qu'aux États-Unis, ainsi que de l'amélioration des profits nets sur titres qu'a enregistrés le secteur Banque d'affaires et services bancaires aux sociétés. Ces hausses ont été atténuées par le recul des revenus du secteur Produits de négociation en raison de la baisse des revenus de négociation et du nombre d'émissions de titres de capitaux propres et de titres d'emprunt.

La dotation à la provision pour pertes sur créances a baissé de 45 millions de dollars en regard du trimestre précédent en raison de la diminution des nouvelles dotations constituées à l'égard de comptes du secteur pétrolier et gazier et des conséquences favorables d'une reprise au cours du trimestre à l'étude. Les charges autres que d'intérêts ont augmenté de 38 millions, ou de 6 %, ce qui est essentiellement imputable à la hausse des frais liés au personnel, facteur reflétant le rendement.

Services d'entreprise Tableau 14
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) T4-2016 T3-2016 T4-2015 Exercice 2016 Exercice 2015
Revenus nets d'intérêts avant compensation sur une bic des groupes 1) (83 ) (92 ) (69 ) (329 ) (252 )
Compensation sur une bic des groupes (124 ) (106 ) (120 ) (510 ) (524 )
Revenus nets d'intérêts (bic) 1) (207 ) (198 ) (189 ) (839 ) (776 )
Revenus autres que d'intérêts 18 35 112 59 279
Total des revenus (bic) 1) (189 ) (163 ) (77 ) (780 ) (497 )
Recouvrement de pertes sur créances 1) (8 ) (11 ) (25 ) (74 ) (36 )
Charges autres que d'intérêts 210 89 126 724 613
Perte avant impôts sur le résultat (391 ) (241 ) (178 ) (1 430 ) (1 074 )
Recouvrement d'impôts sur le résultat (bic) (183 ) (126 ) (139 ) (743 ) (666 )
Perte nette comptable (208 ) (115 ) (39 ) (687 ) (408 )
Coûts d'intégration des acquisitions 2) 14 10 6 41 6
Ajustement comptable cumulatif 3) - - - 62 -
Coûts de restructuration 4) - - - 132 106
Perte nette ajustée (194 ) (105 ) (33 ) (452 ) (296 )
Recouvrement de pertes sur créances des Services d'entreprise
Prêts immobiliers douteux (2 ) (7 ) 3 (16 ) 28
Intérêts sur les prêts douteux - - 4 - 17
Prêts douteux acquis (6 ) (4 ) (12 ) (58 ) (86 )
Prêts productifs acquis - - (20 ) - 5
Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances 1) (8 ) (11 ) (25 ) (74 ) (36 )
Solde moyen des prêts et acceptations 82 84 188 96 242
Prêts et acceptations à la clôture de la période 80 84 182 80 182
États-Unis - Points saillants (en millions de dollars américains)
Total des revenus (bic) 1) (32 ) (30 ) (20 ) (135 ) (85 )
Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances 1) 12 (9 ) (56 ) (81 ) (79 )
Charges autres que d'intérêts 67 42 61 219 272
Recouvrement d'impôts sur le résultat (bic) (26 ) (17 ) (11 ) (77 ) (131 )
Perte nette comptable (85 ) (46 ) (14 ) (196 ) (147 )
Total des revenus ajustés (bic) 1) (32 ) (30 ) (20 ) (135 ) (85 )
Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances, après ajustement 1) (7 ) (9 ) (21 ) (56 ) (30 )
Charges autres que d'intérêts ajustées 53 30 58 120 228
Perte nette ajustée (65 ) (38 ) (33 ) (150 ) (148 )
1) Depuis le premier trimestre de 2016, la réduction de l'ajustement au titre des pertes sur créances qui est inscrit dans les revenus nets d'intérêts ainsi que la dotation à la provision pour pertes sur créances du portefeuille de prêts productifs acquis sont constatées par PE États-Unis, conformément au mode de comptabilisation de l'acquisition de l'entreprise Financement de matériel de transport et étant donné que ces montants ont grandement baissé. Les résultats des périodes antérieures n'ont pas été reclassés.
2) Les coûts d'intégration liés à l'entreprise Financement de matériel de transport qui a été acquise ont été essentiellement inclus dans les charges autres que d'intérêts.
3) L'ajustement comptable cumulatif qui a été constaté sous le poste autres des revenus autres que d'intérêts était lié à la conversion des monnaies étrangères, ce qui a influé surtout sur les résultats des périodes antérieures.
4) Des charges de restructuration avant impôts de 188 millions de dollars pour l'exercice 2016 et de 149 millions pour l'exercice 2015 ont été prises en compte dans les charges autres que d'intérêts.
Les résultats ajustés figurant dans le tableau ci-dessus sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

Services d'entreprise

Les Services d'entreprise comprennent les secteurs experts et le groupe Technologie et opérations (T&O). Les secteurs experts offrent à l'échelle de l'entreprise une expertise et un soutien en matière de gouvernance dans plusieurs domaines, dont la planification stratégique, la gestion des risques, les finances, la conformité aux lois et à la réglementation, le marketing, les communications et les ressources humaines. T&O assure à BMO Groupe financier la prestation de services de gestion, de soutien et de gouvernance en matière de technologie de l'information et de services d'exploitation, d'opérations immobilières et d'impartition.

Les coûts de prestation des services des secteurs experts et de T&O sont en grande partie transférés aux trois groupes d'exploitation clients (Services bancaires PE, Gestion de patrimoine et BMO Marchés des capitaux), et les sommes résiduelles sont prises en compte dans les résultats des Services d'entreprise. Ainsi, les résultats d'exploitation ajustés des Services d'entreprise reflètent en grande partie l'incidence des autres activités de gestion de l'actif et du passif, l'élimination des ajustements sur une base d'imposition comparable, les résultats attribuables à certains actifs douteux garantis par des biens immobiliers, certaines répercussions de la comptabilisation des prêts acquis, les autres charges non ventilées, certains coûts d'intégration des acquisitions, les coûts de restructuration et les ajustements de la provision générale pour pertes sur créances.

Comparaison du quatrième trimestre de 2016 et du quatrième trimestre de 2015

La perte nette des Services d'entreprise s'est située à 208 millions de dollars pour le quatrième trimestre de 2016, comparativement à 39 millions il y a un an. La perte nette ajustée des Services d'entreprise s'est chiffrée à 194 millions pour le trimestre, contre 33 millions un an auparavant. Les résultats ajustés des deux périodes ne tiennent pas compte des coûts d'intégration des acquisitions. Tant les résultats comptables que ceux ajustés ont inscrit une baisse à cause du fléchissement des revenus, ce qui est essentiellement imputable à un recouvrement lié au règlement d'une question juridique un an plus tôt, du montant exceptionnellement élevé des charges, dont les frais liés au personnel et à la technologie, et du recul des recouvrements de créances.

Comparaison du quatrième trimestre de 2016 et du troisième trimestre de 2016

La perte nette des Services d'entreprise s'est située à 208 millions de dollars pour le trimestre à l'étude, comparativement à 115 millions au trimestre précédent. Après ajustement, elle a été de 194 millions pour le trimestre, contre 105 millions au trimestre précédent. Les résultats ajustés des deux périodes excluent les coûts d'intégration des acquisitions. Tant les résultats comptables que ceux ajustés ont reculé en raison surtout de la hausse des charges qu'a causée notamment l'effet de saisonnalité.

Gestion des risques

Le risque de marché, le risque de liquidité et de financement, le risque d'assurance, le risque lié à l'information et à la cybersécurité, certaines expositions en Europe ainsi que les méthodes de gestion des risques et les principales mesures sont décrits dans la section Gestion globale des risques, aux pages 79 à 112 du Rapport de gestion annuel pour 2016 de BMO.

RENSEIGNEMENTS À L'INTENTION DES INVESTISSEURS ET DES MÉDIAS

Documents destinés aux investisseurs

Les parties intéressées pourront prendre connaissance de notre Rapport annuel pour 2016, du présent communiqué de presse trimestriel, des présentations qui l'accompagnent et des données financières complémentaires sur notre site Web à l'adresse www.bmo.com/relationsinvestisseurs.

Téléconférence et cyberconférence trimestrielles

Les parties intéressées sont également invitées à se joindre à notre téléconférence trimestrielle, le mardi 6 décembre 2016 à 14 h (HNE). À cette occasion, les hauts dirigeants de BMO commenteront les résultats du trimestre et répondront aux questions des investisseurs. La conférence sera accessible par téléphone, au 416-695-9753 (région de Toronto) ou au 1-888-789-0089 (extérieur de Toronto, sans frais). L'enregistrement de la téléconférence sera accessible jusqu'au lundi 27 février 2017, au 905-694-9451 (région de Toronto) ou au 1-800-408-3053 (extérieur de Toronto, sans frais) (code d'accès 5740558).

La cyberconférence trimestrielle sera accessible en direct à l'adresse suivante : www.bmo.com/relationsinvestisseurs. Elle sera également accessible en différé sur notre site.


Régime de réinvestissement des dividendes et d'achat d'actions destiné aux actionnaires (le Régime)
Prix moyen du marché, tel qu'il est défini par le Régime
Août 2016 : 85,56 $
Septembre 2016 : 85,84 $
Octobre 2016 : 86,26 $

Pour obtenir des renseignements sur les dividendes ou signaler un changement d'adresse ou un envoi en double, prière de s'adresser à la :
Société de fiducie Computershare du Canada
100 University Avenue, 9th Floor
Toronto, Ontario M5J 2Y1
Téléphone : 1-800-340-5021 (Canada et États-Unis)
Téléphone : 514-982-7800 (international)
Télécopieur : 1-888-453-0330 (Canada et États-Unis)
Télécopieur : 416-263-9394 (international)
Courriel : service@computershare.com

Les actionnaires qui désirent obtenir de plus amples renseignements, notamment l'avis concernant notre offre publique de rachat dans le cours normal des activités, sont priés de s'adresser à la :
Banque de Montréal
Relations avec les actionnaires
Secrétariat général
One First Canadian Place, 21st Floor
Toronto, Ontario M5X 1A1
Téléphone : 416-867-6785
Télécopieur : 416-867-6793
Courriel : corp.secretary@bmo.com

Pour de plus amples informations sur ce document, prière de s'adresser à la :
Banque de Montréal
Relations avec les investisseurs
P.O. Box 1, One First Canadian Place, 10th Floor
Toronto, Ontario M5X 1A1

Pour consulter les résultats financiers en ligne, visitez notre site Web, à l'adresse http://www.bmo.com/. Pour consulter les documents et les informations que nous déposons en ligne auprès des organismes de réglementation, visitez également notre site Web, à l'adresse www.bmo.com/relationsinvestisseurs.

Notre Rapport de gestion annuel pour 2016, nos états financiers consolidés annuels audités et notre Rapport annuel sur Formulaire 40-F (déposé auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis) peuvent être consultés en ligne, au www.bmo.com/relationsinvestisseurs ainsi qu'au www.sedar.com. Des exemplaires du jeu complet d'états financiers audités pour 2016 de la Banque peuvent être obtenus gratuitement en en faisant la demande par téléphone au 416-867-6785 ou par courriel à l'adresse corp.secretary@bmo.com.

MD Marque déposée de la Banque de Montréal

Assemblée annuelle de 2017
La prochaine assemblée annuelle des actionnaires aura lieu le mardi 4 avril 2017 à Toronto, en Ontario.

Renseignements