BMO Groupe financier

TSX : BMO
NYSE : BMO


BMO Groupe financier
BMO Banque de Montreal



BMO Banque de Montreal

04 déc. 2012 07h30 HE

BMO Groupe financier annonce un bénéfice net élevé, soit 4,2 milliards de dollars pour 2012, ce qui a engendré une nette progression de son BPA

TORONTO, ONTARIO--(Marketwire - 4 déc. 2012) - BMO Groupe financier (TSX:BMO)(NYSE:BMO) et BMO Banque de Montréal -

Présentation des résultats du quatrième trimestre de 2012
Points saillants des résultats financiers1 :
Comparaison de l'exercice 2012 et de l'exercice 2011
  • Bénéfice net de 4 189 millions de dollars, pour une augmentation de 1 075 millions ou de 35 %
  • Bénéfice net ajusté2 de 4 092 millions de dollars, pour une augmentation de 817 millions ou de 25 %
  • BPA3 de 6,15 $, en hausse de 27 %
  • BPA ajusté2,3 de 6,00 $, en hausse de 18 %
  • Dotations à la provision pour pertes sur créances de 765 millions de dollars et dotations ajustées de 471 millions, en baisse de 637 millions
  • Le ratio des capitaux propres ordinaires établi selon une méthode prescrite par Bâle II s'est renforcé pour s'établir à 10,5 %
Comparaison du quatrième trimestre de 2012 et du quatrième trimestre de 2011
  • Bénéfice net de 1 082 millions de dollars, pour une augmentation de 314 millions ou de 41 %
  • Bénéfice net ajusté2 de 1 125 millions de dollars, pour une augmentation de 293 millions ou de 35 %
  • BPA3 de 1,59 $, en hausse de 43 %
  • BPA ajusté2,3 de 1,65 $, en hausse de 38 %
  • RCP de 15,6 %, comparativement à 12,7 %
  • RCP ajusté2 de 16,3 %, en regard de 13,9 %
  • Dotations à la provision pour pertes sur créances de 192 millions de dollars et dotations ajustées de 113 millions, en baisse de 168 millions

BMO Groupe financier a annoncé un bénéfice net élevé, soit 1 082 millions de dollars ou 1,59 $ par action, pour le quatrième trimestre clos le 31 octobre 2012. Après ajustement, le bénéfice net a été de 1 125 millions ou de 1,65 $ par action. Pour l'exercice 2012, le bénéfice net s'est dégagé à 4 189 millions et le BPA s'est établi à 6,15 $. Après ajustement, le bénéfice net s'est chiffré à 4 092 millions et le BPA, à 6,00 $.

(1) Depuis le premier trimestre de 2012, les états financiers consolidés de BMO et le Rapport de gestion intermédiaire ou la Revue financière qui les accompagne sont établis conformément aux Normes internationales d'information financière (IFRS), tel qu'il est décrit à la note 1 afférente aux états financiers consolidés audités de l'exercice clos le 31 octobre 2012. Les montants des périodes correspondantes de 2011 ont été retraités en fonction du mode de présentation adopté pour la période à l'étude. Sauf indication contraire, toute mention des PCGR renvoie aux IFRS.
(2) Les résultats et mesures figurant dans le présent document sont présentés selon les PCGR. Ils le sont également après ajustement de sorte à exclure l'incidence de certains éléments. Les éléments exclus des résultats du quatrième trimestre de 2012 aux fins du calcul des résultats ajustés ont représenté une charge de 43 millions de dollars après impôts, soit un avantage net après impôts d'éléments liés au crédit de 35 millions eu égard au portefeuille de prêts productifs acquis de Marshall & Ilsley Corporation (M&I), des coûts de 153 millions (95 millions après impôts) aux fins de l'intégration de l'entreprise acquise, une charge de 34 millions (24 millions après impôts) au titre de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées à toutes les acquisitions, un avantage de 67 millions (67 millions après impôts) découlant des activités de crédit structuré en voie de liquidation, une charge de restructuration de 74 millions (53 millions après impôts) visant à harmoniser notre structure de coûts et le cadre commercial actuel et celui à venir et une diminution de la dotation à la provision générale pour pertes sur créances de 49 millions (27 millions après impôts). Les résultats et mesures ajustés ne sont pas conformes aux PCGR et sont expliqués en détail dans la section intitulée Bénéfice net ajusté et (pour toutes les périodes indiquées) dans celle intitulée Mesures non conformes aux PCGR de la Revue financière, où sont également présentés ces mesures non conformes aux PCGR et leurs plus proches équivalents selon les PCGR.
(3) Sauf indication contraire, lorsqu'il est question du bénéfice par action (BPA) dans ce document, il s'agit toujours du bénéfice dilué par action. Le BPA est calculé au moyen du bénéfice net après déduction du bénéfice net attribuable à la participation ne donnant pas le contrôle dans des filiales et des dividendes sur actions privilégiées.
Note : Tous les ratios et variations de pourcentage figurant dans ce document sont fondés sur des chiffres qui n'ont pas été arrondis.

"Les résultats du quatrième trimestre de BMO concluent sur une excellente note une année décisive pour la Banque, a déclaré Bill Downe, président et chef de la direction, BMO Groupe financier. Au cours de ce trimestre, nous avons converti avec succès notre plateforme de gestion principale aux États-Unis et nous avons mené à bien l'acquisition de Marshall & Ilsley Corporation, qui avait été annoncée il y a 24 mois. Depuis le quatrième trimestre de 2010, nous avons généré un bénéfice net comptable de 7,3 milliards de dollars et la valeur comptable de BMO est passée de 19,3 milliards à 26,2 milliards, soit une hausse de 18 %. Au cours de l'exercice, nous avons augmenté le dividende, tandis que le solde net des prêts et acceptations progressait de 7,4 % et celui des dépôts, de 7,1 %. Nos efforts concertés pour une plus grande efficience ont permis de réduire le nombre des employés à plein temps de 700.

"Le bilan de PE Canada a connu une bonne croissance sur trois mois, les prêts et les dépôts ayant augmenté. Notre part du marché des prêts hypothécaires à l'habitation continue à croître et nous pensons que les changements au marché hypothécaire canadien annoncés plus tôt cette année, qui sont en accord avec les pratiques de risque de BMO et avec nos efforts continus pour encourager les Canadiens à emprunter intelligemment, produisent l'effet modérateur souhaité sur les prix des habitations dans la plupart des marchés.

"Au cours des deux dernières années, grâce à l'acquisition de M&I, nous avons profondément transformé la Banque, changé sa courbe de croissance et accru la valeur à long terme pour les actionnaires. BMO Harris Bank possède une importante part des dépôts dans nos principaux marchés du Midwest et nous avons doublé notre présence aux États-Unis.

"Au cours de l'exercice, plus de 600 succursales bancaires aux États-Unis ont été rénovées; des enseignes de BMO et du matériel de promotion à grande visibilité ont été installés; et 1 370 guichets automatiques ont été mis à niveau. Notre réputation de constance comme prêteur aux entreprises ne cesse de grandir. Notre portefeuille commercial et industriel de base aux États-Unis est en progression depuis maintenant quatre trimestres de suite et il s'est accru de 15 % par rapport à la même période l'an dernier.

"Les efforts de nos services de gestion de patrimoine pour attirer de nouveaux actifs de clients ont porté leurs fruits. Il est à noter que nos services de gestion de patrimoine aux Etats-Unis, qui bénéficient d'une plateforme de gestion bancaire privée et de gestion d'actifs avantageuse, ont produit un bénéfice net ajusté de plus de 100 millions de dollars en 2012. Au Canada, nous continuons à innover comme leader du marché des fonds négociables en bourse et le lancement du service ConseilDirect par BMO Ligne d'action signifie que même si vous êtes un investisseur autonome, vous pouvez obtenir des recommandations de placement précises pour vous aider à gérer votre portefeuille, afin que vous n'ayez pas l'impression d'être laissé à vous-même.

"BMO Marchés des capitaux continue à produire un très bon bénéfice net et un solide rendement des capitaux propres. Notre réputation de conseillers expérimentés qui aident les clients à choisir parmi les occasions qui se présentent continue à grandir.

"Nous sommes convaincus que chacun de nos secteurs d'activité aux États-Unis – particuliers, entreprises, gestion de patrimoine et marchés des capitaux – possède l'envergure nécessaire pour rivaliser avec la concurrence et attirer de nouveaux clients. Nous sommes en excellente position pour mettre à profit les investissements que nous avons faits dans chacun de ces secteurs et nous mettons l'accent sur la croissance organique.

"J'aimerais remercier nos clients de faire confiance à la Banque, en particulier ceux qui ont été touchés par la conversion de notre plateforme de gestion principale aux États-Unis, pour la fidélité qu'ils continuent à nous manifester. Nous savons que pour que la Banque ait du succès, il est essentiel que nous puissions offrir un service exceptionnel à nos clients – et les aider à réussir. Les employés de la Banque sont au cœur de notre stratégie de différenciation. Ils mettent continuellement de l'avant notre vison, qui consiste à être la banque modèle en matière d'expérience client exceptionnelle. J'aimerais les remercier pour leur travail consciencieux et pour les améliorations remarquables qu'ils apportent afin de travailler de façon toujours plus efficace pour nos clients.

"Lorsque nous nous tournons vers 2013, nous avons la conviction que chacun de nos secteurs d'activité est en mesure d'assurer la croissance soutenue un bénéfice net de grande qualité, en offrant une expérience client de haut niveau", a conclu M. Downe.

Concurremment à la publication de ses résultats, BMO a annoncé un dividende de 0,72 $ par action ordinaire pour le premier trimestre de 2013, soit le même montant qu'au trimestre précédent, ce qui correspond à un dividende annuel de 2,88 $ par action ordinaire. La situation de BMO en matière de capital est excellente. Nous avons annoncé notre intention, sous réserve de l'approbation du BSIF et de la Bourse de Toronto (TSX), de procéder à une offre publique de rachat dans le cours normal des activités visant jusqu'à 15 000 000 des actions ordinaires de la Banque.

Les états financiers consolidés annuels audités de BMO pour 2012, le Rapport de gestion connexe ainsi que le rapport de données financières complémentaires seront disponibles dès le jeudi 6 décembre 2012 à l'adresse www.bmo.com.

Revue des résultats des groupes d'exploitation

PE Canada

Le bénéfice net s'est chiffré à 439 millions de dollars au quatrième trimestre, n'ayant pas changé en regard d'il y a un an. Les résultats comptables reflètent les dotations à la provision pour pertes sur créances imputées aux groupes d'exploitation de BMO en fonction des pertes prévues. Après ajustement de ces résultats pour tenir compte des dotations à la provision calculées d'après les pertes réelles, le bénéfice net de PE Canada a augmenté de 26 millions ou de 6,2 %. Les résultats rendent compte à la fois de l'accroissement des volumes de la plupart des produits et du repli de la marge nette d'intérêts. La hausse de 0,7 % des charges sur douze mois témoigne de leur saine gestion et des sommes investies en vue de la croissance.

Nous entendons toujours clarifier les questions d'argent pour nos clients tout en faisant en sorte qu'il leur soit encore plus facile d'utiliser nos produits et services. Notre réseau de distribution ne cesse de s'étendre puisque nous avons inauguré ou rénové 51 succursales au pays et avons installé plus de 350 guichets automatiques (GA) pour retraits au cours de l'exercice 2012. Grâce au perfectionnement de notre plateforme électronique, nos clients peuvent avoir rapidement et aisément accès à nos services et ils sont de plus en plus nombreux à utiliser nos services mobiles ou en ligne, dont les avis par courriel et la technologie de paiement mobile PayPass.

En ce qui concerne les services bancaires aux particuliers, notre campagne de financement hypothécaire a été couronnée de succès et nous a permis de tisser des liens avec plusieurs nouveaux clients tout en consolidant nos relations avec la clientèle existante grâce à la vente croisée de produits. De plus, notre outil de planification de rendez-vous en ligne et notre moteur de gestion des relations permettent à notre personnel de vente de mieux répondre aux besoins de notre clientèle et de l'aider à comprendre les questions d'argent. Nous croyons fermement en la réussite continue de ce secteur d'activité.

Pour ce qui est des services bancaires aux entreprises, notre objectif est de devenir la banque de choix des entreprises canadiennes en procurant le savoir-faire, les conseils et les renseignements que nos clients recherchent. Notre plateforme primée des Services bancaires en ligne pour entreprises aide nos clients à mieux gérer leurs affaires. Le forfait, les indispensables BMO Entreprises, que nous avons récemment lancé et qui propose à nos clients qui sont des entrepreneurs des solutions bancaires souples leur permettant de mieux comprendre leurs finances, est déjà fort populaire. Nous occupons toujours le deuxième rang pour ce qui est de la part du marché canadien des prêts aux entreprises de petite et moyenne taille.

PE États-Unis (tous les montants sont en dollars américains)

Le bénéfice net, d'un montant de 132 millions de dollars, a régressé de 21 millions ou de 14 %, comparativement à celui de 153 millions inscrit au quatrième trimestre de l'exercice précédent. Le bénéfice net ajusté s'est dégagé à 147 millions, en baisse de 24 millions ou de 13 % en regard d'il y a un an, où il avait été fort élevé. Cette baisse a résulté du recul des revenus, recul essentiellement attribuable à la diminution de certains portefeuilles de prêts et à des changements réglementaires qui ont affaibli les frais d'interchange. Le bénéfice net ajusté s'est accru de 2,9 % depuis le troisième trimestre.

Le portefeuille de base, constitué de prêts aux entreprises et de prêts industriels, continue de s'étoffer, ayant de fait augmenté pour un quatrième trimestre consécutif, sa croissance se chiffrant à 2,6 milliards de dollars ou à 15 % sur douze mois.

Dans la région de Chicago, la part du marché des dépôts que détient BMO Harris Bank s'est élargie et a atteint 11,6 % et nous y avons conservé notre deuxième rang. Nous entretenons d'excellentes relations avec nos clients, lesquels perçoivent BMO Harris Bank comme un chef de file stable qui se démarque. Le fait d'approfondir ces relations contribue à l'accroissement de notre part de marché. Au Wisconsin, notre part du marché des dépôts est encore plus élevée, se situant à 15,8 %, et fait de nous le deuxième joueur en importance sur ce marché.

Au cours du trimestre, nous avons parachevé l'intégration des systèmes d'exploitation de Harris Bank et de M&I, ce qui donne à nos clients accès à un réseau de succursales et de guichets automatiques beaucoup plus vaste. En lien avec les dernières phases de cette intégration, nous avons dévoilé notre nouvelle bannière dans plusieurs succursales. L'ensemble de notre réseau, lequel regroupe 630 succursales et plus de 1 370 guichets automatiques, arbore désormais la marque BMO Harris Bank.

Groupe Gestion privée

Le bénéfice net, soit 166 millions de dollars, a augmenté de 29 millions ou de 21 % par rapport au même trimestre de l'exercice précédent. Le bénéfice net ajusté s'est chiffré à 171 millions, en hausse de 28 millions ou de 20 % en regard d'il y a un an. Le bénéfice net ajusté du groupe Gestion privée (GP), compte non tenu des activités d'assurance, a été de 95 millions, ayant fléchi de 8 millions ou de 7,1 % depuis le même trimestre de l'exercice précédent. Ces résultats reflètent la progression des revenus de la majeure partie des secteurs, ce qui a été contrebalancé par l'augmentation des sommes consacrées aux initiatives stratégiques visant la croissance des revenus à l'avenir. Le bénéfice net ajusté des activités d'assurance du groupe GP a été de 76 millions, soit 36 millions ou 86 % de plus qu'il y a un an. Ces résultats ont été favorisés par les changements apportés à notre portefeuille de placements afin de rehausser la gestion des actifs et des passifs et par l'examen annuel des hypothèses actuarielles. Le recul des taux d'intérêt a réduit le bénéfice net ajusté des activités d'assurance du groupe GP de 7 millions dans le trimestre à l'étude et de 19 millions en regard d'il y a un an.

Les actifs sous gestion et sous administration ont augmenté de 40 milliards de dollars sur douze mois, pour s'établir à 465 milliards, en raison de la meilleure tenue des marchés et des nouveaux actifs des clients.

Le 10 septembre 2012, BMO Ligne d'action a lancé ConseilDirect, un service novateur et personnalisé qui offre des conseils en placement aux investisseurs en ligne. Premier service de ce genre au Canada, ConseilDirect permet aux investisseurs d'être maîtres de la gestion de leur portefeuille en leur faisant des recommandations de placement spécifiques.

BMO Marchés des capitaux

Le bénéfice net du trimestre s'est chiffré à 293 millions de dollars, ayant plus que doublé en regard de celui dégagé il y a un an. Les revenus ont fortement augmenté au cours du trimestre à l'étude, la conjoncture de marché s'étant améliorée depuis la même période de l'exercice précédent, où elle avait été peu propice. Ce contexte a engendré davantage d'occasions, ce qui a donné lieu à une nette amélioration des revenus de négociation, et ce, surtout dans le cas de ceux tirés de la négociation de contrats de taux d'intérêt et d'actions et des commissions de prise ferme.

BMO Marchés des capitaux continue de se concentrer sur sa clientèle de base et maintient sa stratégie nord-américaine, soit offrir une expérience client exceptionnelle tout en évoluant au rythme des marchés.

Au cours du trimestre, Global M&A Network a, dans le cadre des prix Americas M&A Atlas Awards, nommé BMO Marchés des capitaux banque d'investissement nord-américaine de l'année dans le secteur des fusions et acquisitions, Amériques, distinction qu'il lui a été décernée pour la qualité des conseils dispensés aux fins de plusieurs transactions primées. Ces prix sont offerts en reconnaissance des transactions les plus importantes et sont remis aux meilleures sociétés de courtage et aux conseillers en négociation les plus influents en Amérique du Nord et en Amérique du Sud des secteurs des fusions, des acquisitions et des opérations mettant en jeu des sociétés ouvertes ou fermées.

Durant le trimestre à l'étude, BMO Marchés des capitaux a participé à 134 nouvelles émissions, soit 38 émissions de titres d'emprunt de sociétés, 29 émissions de titres d'emprunt d'administrations publiques, 57 émissions d'actions ordinaires et 10 émissions d'actions privilégiées, pour un total de 52 milliards de dollars.

Services d'entreprise

Les Services d'entreprise ont enregistré un bénéfice net de 54 millions de dollars pour le trimestre, ce qui représente une progression de 160 millions en regard d'il y a un an. Le bénéfice net ajusté a été de 74 millions de dollars, pour une amélioration de 141 millions sur douze mois. Les éléments d'ajustement sont décrits en détail dans les sections Bénéfice net ajusté et Mesures non conformes aux PCGR. Quant au montant ajusté des dotations à la provision pour pertes sur créances, il a fléchi de 173 millions en regard du même trimestre de l'exercice précédent en raison notamment d'un recouvrement de 132 millions (82 millions après impôts) sur les dotations à la provision pour pertes sur créances du portefeuille de prêts douteux acquis de M&I, ce qui a résulté essentiellement du calendrier des remboursements des prêts et du fait que leur montant a été plus élevé que celui prévu à la date de clôture. Le reste de la diminution est imputable à la baisse des dotations imputées aux Services d'entreprise conformément à la méthode de dotation selon les pertes prévues qu'utilise BMO, méthode qui est décrite dans la section Analyse des résultats des groupes d'exploitation figurant à la fin du présent document.

Acquisition de Marshall & Ilsley Corporation (M&I)

Le 5 juillet 2011, BMO a procédé à l'acquisition de M&I. Dans le présent document, M&I est généralement appelée « l'entreprise acquise » et les autres entités qui ont été acquises sont désignées par leur raison sociale. Les activités de l'entreprise acquise sont essentiellement prises en compte par PE États-Unis, le groupe Gestion privée et les Services d'entreprise, mais une petite partie l'est par BMO Marchés des capitaux.

L'entreprise acquise a généré 90 millions de dollars du bénéfice net comptable et 169 millions du bénéfice net ajusté pour le trimestre. Elle a généré 647 millions du bénéfice net comptable et 730 millions du bénéfice net ajusté de l'exercice. Pour l'exercice 2011, son apport au bénéfice net comptable et au bénéfice net ajusté avait été de 105 millions et de 180 millions, respectivement.

Bénéfice net ajusté

La direction a désigné certains montants comme éléments d'ajustement et a ajusté les résultats établis selon les PCGR afin de pouvoir en traiter et de les présenter en ignorant les effets des éléments d'ajustement et ainsi faciliter la compréhension du rendement et des tendances connexes. La direction évalue le rendement à l'aide de mesures conformes aux PCGR et de mesures ajustées, et considère qu'elles sont toutes utiles pour l'appréciation de la performance sous-jacente des secteurs. Le fait de recourir à un tel mode de présentation donne aux lecteurs une meilleure compréhension de la façon dont la direction analyse les résultats. Les résultats et mesures ajustés ne sont pas conformes aux PCGR et, à l'instar des éléments qui ont été exclus de leur calcul, ils sont décrits plus en détail dans la section Mesures non conformes aux PCGR, tout comme le sont nos commentaires sur l'utilisation et les limites de telles mesures. Les éléments qui ont été retranchés des résultats du quatrième trimestre de 2012 aux fins du calcul des résultats ajustés ont réduit le bénéfice net comptable de 43 millions de dollars, ou de 0,06 $ par action, et ont été les suivants :

  • l'avantage net après impôts d'éléments liés au crédit de 35 millions de dollars eu égard au portefeuille de prêts productifs acquis de M&I, ce qui englobe une somme de 185 millions au titre de la comptabilisation, dans les revenus nets d'intérêts, d'une portion de l'ajustement au titre des pertes sur créances du portefeuille (y compris une reprise de 69 millions sur cet ajustement en lien avec le remboursement anticipé de prêts), déduction faite d'une dotation de 128 millions à la provision pour pertes sur créances (constituée d'une hausse de 25 millions de la dotation à la provision générale et de dotations de 103 millions à la provision spécifique) et des impôts sur le résultat connexes de 22 millions. Ces éléments liés au crédit et ayant trait au portefeuille de prêts productifs acquis de M&I peuvent influer de façon importante sur les revenus nets d'intérêts et sur la dotation à la provision pour pertes sur créances dans différentes périodes au cours de la durée de ce portefeuille;
  • des coûts d'intégration de l'entreprise acquise de 153 millions de dollars (95 millions après impôts), ce qui comprend des montants liés à la conversion des systèmes, des charges de restructuration et d'autres charges associées au personnel, des honoraires de consultation ainsi que des frais de commercialisation en lien avec les communications avec les clients et le renouvellement de la marque;
  • l'avantage de 67 millions de dollars avant et après impôts découlant des activités de crédit structuré en voie de liquidation (notre entité de protection de crédit et notre entité de gestion de placements structurés). Ces entités sont consolidées dans notre bilan aux termes des IFRS, et les résultats reflètent essentiellement des changements d'évaluation associés à ces activités et pris en compte dans les revenus de négociation;
  • une diminution de la provision générale pour pertes sur créances de 49 millions de dollars (27 millions après impôts) relativement à des prêts qui ne font pas partie du portefeuille de prêts acquis de M&I;
  • une charge de restructuration de 74 millions (53 millions après impôts) visant à harmoniser notre structure de coûts et le cadre commercial actuel et celui à venir. Cette mesure s'inscrit dans les efforts, de plus vaste portée, que nous menons au sein de la Banque afin de rehausser la productivité;
  • l'amortissement, au montant de 34 millions de dollars (24 millions après impôts), des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions.

Le bénéfice net ajusté du quatrième trimestre de 2012 s'est établi à 1 125 millions de dollars, en hausse de 293 millions ou de 35 % en regard de la même période de l'exercice précédent. Le bénéfice par action ajusté a été de 1,65 $, ayant augmenté de 38 % par rapport à celui de 1,20 $ dégagé un an plus tôt. Tous les éléments d'ajustement indiqués ci-dessus ont été comptabilisés par les Services d'entreprise, à l'exception de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions qui, lui, a été imputé aux groupes d'exploitation. La section Mesures non conformes aux PCGR donne des détails sur l'incidence des éléments d'ajustement des périodes correspondantes.

Mise en garde

Les sections précédentes renferment des déclarations prospectives. Voir la mise en garde qui suit et qui concerne les déclarations prospectives.

Elles contiennent également des résultats et mesures ajustés, lesquels ne sont pas conformes aux PCGR. Voir la section qui en traite.

Faits saillants

(non audité)
(en millions de dollars
canadiens, sauf
indication contraire)
Pour les périodes de trois mois closes le Pour les périodes de douze mois closes le
31
octobre
2012
31
juillet
2012
30
avril
2012
31
janvier
2012
31
octobre
2011
Variation
par rapport
au 31
octobre
2011
31
octobre
2012
31
octobre
2011
Variation par
rapport
au 31 octobre
2011
Points saillants de l'état des résultats
Total des revenus 4 176 $ 3 878 $ 3 959 $ 4 117 $ 3 822 $ 9,3 % 16 130 $ 13 943 $ 15,7 %
Dotation à la provision pour pertes sur créances 192 237 195 141 362 (46,5 ) 765 1 212 (36,8 )
Charges autres que d'intérêts 2 701 2 484 2 499 2 554 2 432 11,0 10 238 8 741 17,1
Bénéfice net 1 082 970 1 028 1 109 768 40,8 4 189 3 114 34,5
Bénéfice net ajusté a) 1 125 1 013 982 972 832 35,1 4 092 3 275 24,9
Bénéfice net attribuable à la participation ne donnant pas le contrôle dans des filiales 18 19 18 19 19 (2,1 ) 74 73 0,6
Bénéfice net attribuable aux actionnaires de la Banque 1 064 951 1 010 1 090 749 41,9 4 115 3 041 35,3
Bénéfice net ajusté attribuable aux actionnaires de la Banque a) 1 107 994 964 953 813 36,0 4 018 3 202 25,5
Bénéfice net présenté par unité d'exploitation
Services bancaires Particuliers et entreprises - Canada 439 453 446 446 439 (0,2 )% 1 784 1 773 0,6 %
Services bancaires Particuliers et entreprises - États-Unis 130 129 121 137 155 (16,2 ) 517 352 46,7
Groupe Gestion privée 166 109 145 105 137 20,7 525 476 10,3
BMO Marchés des capitaux 293 232 225 198 143 +100 948 902 5,1
Services d'entreprise (y compris Technologie et opérations) 54 47 91 223 (106 ) n. s. 415 (389 ) n. s.
Données relatives aux actions ordinaires (en dollars)
Bénéfice dilué par action 1,59 $ 1,42 $ 1,51 $ 1,63 $ 1,11 $ 0,48 $ 6,15 $ 4,84 $ 1,31 $
Bénéfice ajusté dilué par action a) 1,65 1,49 1,44 1,42 1,20 0,45 6,00 5,10 0,90
Dividendes déclarés par action 0,72 0,70 0,70 0,70 0,70 0,02 2,82 2,80 0,02
Valeur comptable d'une action 40,25 39,43 38,06 37,85 36,76 3,49 40,25 36,76 3,49
Cours de clôture de l'action 59,02 57,44 58,67 58,29 58,89 0,13 59,02 58,89 0,13
Valeur marchande globale des actions ordinaires (en milliards de dollars) 38,4 37,2 37,7 37,3 37,6 0,8 38,4 37,6 0,8
Au
31
octobre
2012
31
juillet
2012
30
avril
2012
31
janvier
2012
31
octobre
2011
Variation
par
rapport
au 31
octobre
2011
Points saillants du bilan
Actifs 525 449 $ 542 248 $ 525 503 $ 538 260 $ 500 575 $ 5,0 %
Solde net des prêts et acceptations 256 608 253 352 245 522 242 621 238 885 7,4
Dépôts 323 702 328 968 316 067 316 557 302 373 7,1
Capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires 26 190 25 509 24 485 24 238 23 492 11,5
Pour les périodes de trois mois closes le b) Pour les périodes de douze mois closes le b)
31
octobre
2012
31
juillet
2012
30
avril
2012
31
janvier
2012
31
octobre
2011
31
octobre
2012
31
octobre
2011
Mesures et ratios financiers (% sauf indication contraire)
Rendement annuel moyen total des capitaux propres sur cinq ans 4,2 2,5 2,0 1,6 1,9 4,2 1,9
Croissance du bénéfice dilué par action c) 43,2 30,3 14,4 21,6 (10,5 ) 27,1 1,9
Croissance du bénéfice ajusté dilué par action a) c) 37,5 11,2 15,2 7,6 (4,8 ) 17,6 6,0
Rendement des capitaux propres 15,6 14,5 16,2 17,2 12,7 15,9 15,1
Rendement des capitaux propres ajusté a) 16,3 15,2 15,4 15,0 13,9 15,5 16,0
Profit économique net (en millions de dollars) a) 361 278 366 434 150 1 439 941
Croissance du profit économique net a) c) +100 84,5 16,2 33,4 (21,1 ) 53,0 33,0
Levier d'exploitation (1,7 ) 4,9 (4,4 ) (5,4 ) (1,8 ) (1,4 ) (0,8 )
Levier d'exploitation ajusté a) 2,7 (4,4 ) (3,3 ) (7,6 ) (2,6 ) (2,8 ) 0,8
Croissance des revenus c) 9,3 16,8 18,8 18,7 18,1 15,7 13,9
Croissance des revenus ajustés a) c) 6,8 8,8 14,9 8,5 13,4 9,7 12,3
Croissance des charges autres que d'intérêts c) 11,0 11,9 23,2 24,1 19,9 17,1 14,7
Croissance des charges autres que d'intérêts ajustées a) c) 4,1 13,2 18,2 16,1 16,0 12,5 11,5
Ratio d'efficience 64,7 64,1 63,1 62,0 63,7 63,5 62,7
Ratio d'efficience ajusté a) 62,2 63,7 63,2 63,5 63,8 63,1 61,5
Marge nette d'intérêts sur les actifs productifs moyens 1,83 1,88 1,89 2,05 2,01 1,91 1,85
Marge nette d'intérêts ajustée sur les actifs productifs moyens a) 1,67 1,70 1,76 1,85 1,78 1,74 1,79
Dotation à la provision pour pertes sur créances en pourcentage du solde moyen des prêts et acceptations (annualisée) 0,30 0,38 0,32 0,23 0,60 0,31 0,56
Taux d'impôt effectif 15,7 16,2 18,7 22,0 25,3 18,3 22,0
Taux d'impôt effectif ajusté 17,9 16,9 19,5 23,7 20,7 19,5 21,7
Solde brut des prêts et acceptations douteux en pourcentage du total des capitaux propres et de la provision pour pertes sur créances 9,30 9,15 9,34 8,74 8,98 9,30 8,98
Trésorerie et valeurs mobilières en pourcentage du total des actifs 29,4 31,3 32,0 32,2 29,5 29,4 29,5
Ratio des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires (selon Bâle II) 10,54 10,31 9,90 9,65 9,59 10,54 9,59
Ratio du capital de première catégorie selon Bâle II 12,62 12,40 11,97 11,69 12,01 12,62 12,01
Ratio du capital total selon Bâle II 14,94 14,78 14,89 14,58 14,85 14,94 14,85
Cote de crédit d)
DBRS AA AA AA AA AA AA AA
Fitch AA- AA- AA- AA- AA- AA- AA-
Moody's Aa2 Aa2 Aa2 Aa2 Aa2 Aa2 Aa2
Standard & Poor's A+ A+ A+ A+ A+ A+ A+
Rendement total des capitaux propres sur douze mois 5,2 0,5 (1,0 ) 5,7 2,4 5,2 2,4
Rendement de l'action 4,88 4,87 4,77 4,80 4,75 4,78 4,75
Ratio cours-bénéfice (nombre de fois) 9,6 10,1 11,0 11,3 12,1 9,6 12,2
Ratio cours-valeur comptable (nombre de fois) 1,47 1,46 1,54 1,54 1,49 1,47 1,49
Rendement des actifs moyens 0,77 0,68 0,76 0,81 0,56 0,76 0,65
n. s.- non significatif
a) Montants ou mesures non conformes aux PCGR. Se reporter à la rubrique Mesures non conformes aux PCGR.
b) Résultats pour la période close à la date indiquée ou situation à cette date, selon le cas.
c) Les résultats des périodes antérieures à l'exercice 2011 n'ont pas été retraités selon les IFRS. Par conséquent, les mesures de la croissance pour 2011 pourraient ne pas être significatives.
d) Se reporter à la section Risque de liquidité et de financement, aux pages 86 à 88 du Rapport de gestion annuel de BMO, pour une analyse de l'importance de ces cotes de crédit.

Revue financière

Les commentaires contenus dans la présente Revue financière sont en date du 4 décembre 2012. Sauf indication contraire, tous les montants sont en dollars canadiens et ont été établis à partir d'états financiers préparés conformément aux Normes internationales d'information financière (IFRS). Sauf indication contraire, toute mention des PCGR renvoie aux IFRS. La présente Revue financière doit être lue à la lumière des états financiers consolidés trimestriels résumés non audités pour la période close le 31 octobre 2012, qui sont inclus dans le présent document, ainsi que des états financiers consolidés audités de l'exercice clos le 31 octobre 2012 et du Rapport de gestion pour l'exercice 2012. La note 30 afférente aux états financiers audités renferme des rapprochements et la description des conséquences qu'a eues le passage des PCGR canadiens aux IFRS sur les résultats financiers de BMO. L'information qui précède cette section fait partie de la présente Revue financière.

Le Rapport de gestion annuel renferme une analyse détaillée de nos secteurs d'activité, de nos stratégies et de nos objectifs et peut être consulté sur notre site Web à l'adresse www.bmo.com/relationsinvestisseurs. Nous invitons également les lecteurs à visiter ce site pour y obtenir d'autres renseignements financiers trimestriels.

La Banque de Montréal utilise une marque unifiée reliant toutes les sociétés membres de l'organisation. La Banque de Montréal et ses filiales sont désignées par l'appellation BMO Groupe financier. Ainsi, dans le présent document, les appellations BMO et BMO Groupe financier désignent la Banque de Montréal et ses filiales.

Sommaire des résultats comptables
(non audité) (en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) T4-2012 Augmentation (Diminution)
c. T4-2011
Augmentation (Diminution)
c. T3-2012
Exercice 2012 Augmentation (Diminution)
c. exercice 2011
Revenus nets d'intérêts 2 145 (117 ) (5 % ) (80 ) (4 % ) 8 808 1 334 18 %
Revenus autres que d'intérêts 2 031 471 30 % 378 23 % 7 322 853 13 %
Revenus 4 176 354 9 % 298 8 % 16 130 2 187 16 %
Dotation à la provision spécifique pour pertes sur créances 216 (83 ) (28 % ) (13 ) (6 % ) 762 (364 ) (32 % )
Dotation à la provision générale pour pertes sur créances (24 ) (87 ) (+100 % ) (32 ) (+100 % ) 3 (83 ) (97 % )
Dotation totale à la provision pour pertes sur créances 192 (170 ) (47 % ) (45 ) (19 % ) 765 (447 ) (37 % )
Charges autres que d'intérêts 2 701 269 11 % 217 9 % 10 238 1 497 17 %
Charge d'impôts sur le résultat 201 (59 ) (23 % ) 14 8 % 938 62 7 %
Bénéfice net 1 082 314 41 % 112 12 % 4 189 1 075 35 %
Attribuable aux actionnaires de la Banque 1 064 315 42 % 113 12 % 4 115 1 074 35 %
Attribuable à la participation ne donnant pas le contrôle dans des filiales 18 (1 ) (5 % ) (1 ) (2 % ) 74 1 -
Bénéfice net 1 082 314 41 % 112 12 % 4 189 1 075 35 %
Bénéfice de base par action ($) 1,59 0,47 42 % 0,17 12 % 6,18 1,28 26 %
Bénéfice dilué par action ($) 1,59 0,48 43 % 0,17 12 % 6,15 1,31 27 %
Rendement des capitaux propres 15,6 % 2,9 % 1,1 % 15,9 % 0,8 %
Ratio d'efficience 64,7 % 1,0 % 0,6 % 63,5 % 0,8 %
Levier d'exploitation (1,7 % ) n. s . n. s . (1,4 % ) n. s .
Marge nette d'intérêts sur les actifs productifs 1,83 % (0,18 % ) (0,05 % ) 1,91 % 0,06 %
Taux d'impôt effectif 15,7 % (9,6 % ) (0,5 % ) 18,3 % (3,7 % )
Ratios de capital présentés
Ratio du capital de première catégorie, selon Bâle II 12,6 % 0,6 % 0,2 % 12,6 % 0,6 %
Ratio des capitaux propres ordinaires - établi au moyen d'une méthode prescrite par Bâle II 10,5 % 0,9 % 0,2 % 10,5 % 0,9 %
Bénéfice net par groupe d'exploitation :
Services bancaires Particuliers et entreprises 569 (25 ) (4 % ) (13 ) (2 % ) 2 301 176 8 %
PE Canada 439 - - (14 ) (3 % ) 1 784 11 1 %
PE États-Unis 130 (25 ) (16 % ) 1 - 517 165 47 %
Groupe Gestion privée 166 29 21 % 57 51 % 525 49 10 %
BMO Marchés des capitaux 293 150 +100 % 61 26 % 948 46 5 %
Services d'entreprise, y compris T&O 54 160 + 100 % 7 22 % 415 804 + 100 %
Bénéfice net de BMO Groupe financier 1 082 314 41 % 112 12 % 4 189 1 075 35 %
T&O désigne l'unité Technologie et opérations.
n. s. - non significatif
Sommaire des résultats ajustés 1)
(non audité) (en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) T4-2012 Augmentation (Diminution)
c. T4-2011
Augmentation (Diminution)
c. T3-2012
Exercice 2012 Augmentation (Diminution)
c. exercice 2011
Revenus nets d'intérêts ajustés 1 956 (40 ) (2 % ) (56 ) (3 % ) 8 029 781 11 %
Revenus autres que d'intérêts ajustés 1 964 290 17 % 299 18 % 7 038 544 8 %
Revenus ajustés 3 920 250 7 % 243 7 % 15 067 1 325 10 %
Dotation totale à la provision spécifique et à la provision générale pour pertes sur créances, après ajustement 113 (168 ) (60 % ) (3 ) (2 % ) 471 (637 ) (57 % )
Charges autres que d'intérêts ajustées 2 436 95 4 % 94 4 % 9 513 1 060 13 %
Charge d'impôts sur le résultat ajustée 246 30 13 % 40 20 % 991 85 9 %
Bénéfice net ajusté 1 125 293 35 % 112 11 % 4 092 817 25 %
Attribuable aux actionnaires de la Banque 1 107 294 36 % 113 11 % 4 018 816 25 %
Attribuable à la participation ne donnant pas le contrôle dans des filiales 18 (1 ) (5 % ) (1 ) (2 % ) 74 1 -
Bénéfice net ajusté 1 125 293 35 % 112 11 % 4 092 817 25 %
Bénéfice de base par action ($), après ajustement 1,65 0,43 35 % 0,16 11 % 6,02 0,85 16 %
Bénéfice dilué par action, après ajustement ($) 1,65 0,45 38 % 0,16 11 % 6,00 0,90 18 %
Rendement des capitaux propres ajusté 16,3 % 2,4 % 1,1 % 15,5 % (0,5 % )
Ratio d'efficience ajusté 62,2 % (1,6 % ) (1,5 % ) 63,1 % 1,6 %
Levier d'exploitation ajusté 2,7 % n. s . n. s . (2,8 % ) n. s .
Marge nette d'intérêts sur les actifs productifs, après ajustement 1,67 % (0,11 % ) (0,03 % ) 1,74 % (0,05 % )
Taux d'impôt effectif ajusté 17,9 % (2,8 % ) 1,0 % 19,5 % (2,2 % )
Bénéfice net ajusté par groupe d'exploitation :
Services bancaires Particuliers et entreprises 587 (26 ) (4 % ) (14 ) (2 % ) 2 375 207 9 %
PE Canada 441 - - (15 ) (3 % ) 1 794 13 1 %
PE États-Unis 146 (26 ) (15 % ) 1 - 581 194 50 %
Groupe Gestion privée 171 28 20 % 56 48 % 546 60 12 %
BMO Marchés des capitaux 293 150 +100 % 61 26 % 949 47 5 %
Services d'entreprise, y compris T&O 74 141 +100 % 9 15 % 222 503 +100 %
Bénéfice net ajusté de BMO Groupe financier 1 125 293 35 % 112 11 % 4 092 817 25 %
1) Les résultats ajustés figurant ci-dessus sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.
n. s. - non significatif

Responsabilité de la direction à l'égard de l'information financière

Le Comité d'audit et de révision de la Banque de Montréal a examiné le présent document, y compris les états financiers consolidés trimestriels résumés non audités, et le Conseil d'administration de la Banque de Montréal a approuvé ce document avant sa publication.

Mise en garde concernant les déclarations prospectives

Les communications publiques de la Banque de Montréal comprennent souvent des déclarations prospectives, écrites ou verbales. Le présent document contient de telles déclarations, qui peuvent aussi figurer dans d'autres documents déposés auprès des organismes canadiens de réglementation des valeurs mobilières ou de la Securities and Exchange Commission des États-Unis ou dans d'autres communications. Toutes ces déclarations sont énoncées sous réserve des règles d'exonération de la loi américaine Private Securities Litigation Reform Act of 1995 et des lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables, et elles sont conçues comme des déclarations prospectives aux termes de ces lois. Les déclarations prospectives peuvent comprendre notamment des observations concernant nos objectifs et nos priorités pour l'exercice 2013 et au-delà, nos stratégies ou actions futures, nos cibles, nos attentes concernant notre situation financière ou le cours de nos actions, et les résultats ou les perspectives de notre exploitation ou des économies canadienne et américaine.

De par leur nature, les déclarations prospectives exigent la formulation d'hypothèses et comportent des risques et des incertitudes. Il existe un risque appréciable que les prévisions, pronostics, conclusions ou projections se révèlent inexacts, que nos hypothèses soient erronées et que les résultats réels diffèrent sensiblement de ces prévisions, pronostics, conclusions ou projections. Nous conseillons aux lecteurs du présent document de ne pas se fier indûment à ces déclarations, étant donné que les résultats, les conditions, les actions ou les événements réels futurs pourraient différer sensiblement des cibles, attentes, estimations ou intentions exprimées dans ces déclarations prospectives, en raison d'un certain nombre de facteurs.

Les résultats futurs ayant trait aux déclarations prospectives peuvent être influencés par de nombreux facteurs, notamment la situation économique générale et la conjoncture des marchés dans les pays où nous sommes présents, des marchés financiers ou du crédit faibles, volatils ou illiquides, les fluctuations des taux d'intérêt et des cours de change, les changements de politique monétaire, fiscale ou économique, l'intensité de la concurrence dans les secteurs géographiques et les domaines d'activité dans lesquels nous œuvrons, les changements de législation ou les changements dans les attentes ou les exigences des organismes de supervision, y compris les exigences ou directives en matière de capital, de taux d'intérêt et de liquidités, les procédures judiciaires ou démarches réglementaires, l'exactitude et l'exhaustivité de l'information que nous obtenons sur nos clients et nos contreparties, notre capacité de mettre en œuvre nos plans stratégiques, de conclure des acquisitions et d'intégrer les entreprises acquises, les estimations comptables critiques et l'incidence des modifications des normes comptables, des règlements et des interprétations sur ces estimations, les risques opérationnels et infrastructurels, les modifications de nos cotes de solvabilité, la situation politique générale, les activités des marchés financiers internationaux, les répercussions possibles de guerres ou d'activités terroristes sur nos activités, les répercussions de maladies sur les économies locales, nationales ou mondiale, les catastrophes naturelles et les répercussions de perturbations des infrastructures publiques telles que les services de transport et de communication et les systèmes d'alimentation en énergie ou en eau, les changements technologiques et notre capacité à prévoir et à gérer efficacement les risques liés aux facteurs susmentionnés.

Nous tenons à souligner que la liste de facteurs qui précède n'est pas exhaustive. D'autres facteurs pourraient influer défavorablement sur nos résultats. La section paraissant aux pages 28 et 29 du Rapport de gestion annuel pour 2012 de BMO donne plus d'informations sur l'incidence que pourraient avoir certains facteurs clés sur les résultats futurs de la Banque de Montréal. Les investisseurs et les autres personnes qui se fient à des déclarations prospectives pour prendre des décisions à l'égard de la Banque de Montréal doivent tenir soigneusement compte de ces facteurs, ainsi que d'autres incertitudes et événements potentiels, et de l'incertitude inhérente aux déclarations prospectives. La Banque de Montréal ne s'engage pas à mettre à jour les déclarations prospectives, verbales ou écrites, qui peuvent être faites, à l'occasion, par elle-même ou en son nom, sauf si la loi l'exige. L'information prospective contenue dans le présent document est présentée dans le but d'aider nos actionnaires à comprendre notre situation financière aux dates indiquées ou pour les périodes closes à ces dates ainsi que nos priorités et objectifs stratégiques, et peut ne pas convenir à d'autres fins.

Aux fins du calcul de l'incidence pro forma de Bâle III sur notre capital réglementaire, nos actifs pondérés en fonction des risques (y compris le risque de contrepartie et le risque de marché) et nos ratios de capital réglementaire, nous avons présumé que notre interprétation des règles proposées et des modifications annoncées par le Comité de Bâle sur le contrôle bancaire (CBCB) en date des présentes et que les modèles que nous utilisons pour évaluer ces exigences concordaient avec les exigences définitives qui seront promulguées par le Bureau du surintendant des institutions financières Canada (BSIF). Nous avons également présumé que les changements proposés à l'égard des déductions du capital, des actifs pondérés en fonction des risques, du traitement du capital réglementaire pour les instruments de capital autres que des actions ordinaires (à savoir les instruments de capital faisant l'objet d'une clause de droits acquis) et des ratios de capital réglementaire minimums seront adoptés par le BSIF dans leur version proposée par le CBCB, sauf si le BSIF a émis des directives contraires. De plus, nous avons présumé que les instruments de capital existants qui ne respectent pas Bâle III mais respectent Bâle II pourraient être entièrement pris en compte dans les calculs pro forma au 31 octobre 2012. L'incidence intégrale des propositions de Bâle III a été quantifiée d'après nos positions financières et nos positions à risque à la clôture de l'exercice ou à une date la plus rapprochée que possible de la clôture de l'exercice. Aux fins de la présentation de notre prévision selon laquelle nous serons en mesure de refinancer certains de nos instruments de capital à l'avenir lorsque nécessaire pour respecter les exigences en matière de capital réglementaire, nous avons présumé que les facteurs échappant à notre contrôle, y compris l'état de la conjoncture économique et de la conjoncture des marchés financiers, n'entraveront pas notre capacité de le faire.

Les hypothèses relatives au comportement des économies canadienne et américaine ainsi qu'à la conjoncture de marché globale et à leur effet combiné sur nos activités sont des facteurs importants dont nous tenons compte lors de l'établissement de nos priorités et objectifs stratégiques et des perspectives de nos divers secteurs d'activité. Pour élaborer nos prévisions en matière de croissance économique, en général et dans le secteur des services financiers, nous utilisons principalement les données économiques historiques fournies par les administrations publiques du Canada et des Etats-Unis et leurs agences. Se reporter à la section Evolution de la situation économique figurant à la page 30 du Rapport de gestion annuel pour 2012 de BMO. Parmi les facteurs importants dont nous avons tenu compte lorsque nous avons établi nos attentes au chapitre des variations de la marge nette d'intérêts en 2013 au sein des activités de PE Canada, mentionnons les hypothèses relatives à la croissance des prêts et des dépôts et à la composition de ces derniers, à la stabilité des pressions concurrentielles de même qu'aux taux d'intérêt et à la conjoncture économique, comme il est décrit à la page 48 du Rapport de gestion annuel de BMO.

Documents déposés auprès des organismes de réglementation

Nos documents d'information continue, y compris nos documents intermédiaires, Rapport de gestion annuel, États financiers consolidés audités, Notice annuelle et Avis de convocation à l'assemblée annuelle des actionnaires et circulaire de sollicitation de procurations, sont accessibles sur notre site Web, au www.bmo.com/relationsinvestisseurs, sur le site des Autorités canadiennes en valeurs mobilières, au www.sedar.com et dans la section EDGAR du site Web de la SEC, au www.sec.gov.

Change

Les équivalents en dollars canadiens du bénéfice net, des revenus, des charges, des dotations à la provision pour pertes sur créances et des impôts sur le résultat en dollars américains de BMO ont baissé par rapport au quatrième trimestre de 2011 et au troisième trimestre de 2012 par suite de la dépréciation du dollar américain. Pour le trimestre à l'étude, le cours de change moyen du dollar canadien et du dollar américain, exprimé par le coût de un dollar américain en dollars canadiens, a fléchi de 1,8 % par rapport à celui d'il y a un an et de 2,8 % en regard de celui du troisième trimestre. Le tableau ci-après fait état des cours de change moyens des dollars canadien et américain et de l'incidence de leurs fluctuations. Les effets des fluctuations des cours de change sur nos investissements dans des établissements à l'étranger sont analysés dans la section Impôts sur le résultat.

Effets des fluctuations des cours de change par rapport au dollar américain sur les résultats de BMO

(en millions de dollars canadiens, T4-2012
sauf indication contraire) c. T4-2011 c. T3-2012
Cours de change entre les dollars canadien et américain (moyenne)
Période à l'étude 0,9894 0,9894
Période précédente 1,0077 1,0180
Incidence sur les résultats comptables
Revenus nets d'intérêts augmentés (diminués) (16 ) (24 )
Revenus autres que d'intérêts augmentés (diminués) (12 ) (19 )
Revenus augmentés (diminués) (28 ) (43 )
Charges diminuées (augmentées) 18 29
Dotation à la provision pour pertes sur créances diminuée (augmentée) 2 3
Impôts sur le résultat diminués (augmentés) 2 2
Bénéfice net augmenté (diminué) (6 ) (9 )
Incidence sur les résultats ajustés
Revenus nets d'intérêts augmentés (diminués) (12 ) (19 )
Revenus autres que d'intérêts augmentés (diminués) (12 ) (19 )
Revenus augmentés (diminués) (24 ) (38 )
Charges diminuées (augmentées) 15 23
Dotation à la provision pour pertes sur créances diminuée (augmentée) (1 ) -
Impôts sur le résultat diminués (augmentés) 2 3
Bénéfice net ajusté augmenté (diminué) (8 ) (12 )
Les résultats ajustés figurant dans la présente section sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

Bénéfice net

Comparaison du quatrième trimestre de 2012 et du quatrième trimestre de 2011

Le bénéfice net s'est chiffré à 1 082 millions de dollars au quatrième trimestre de 2012, en hausse de 314 millions ou de 41 % par rapport à la même période de l'exercice précédent. Le bénéfice par action a enregistré une hausse de 43 %, atteignant 1,59 $, contre 1,11 $ il y a un an.

Le bénéfice net ajusté s'est établi à 1 125 millions de dollars, ayant monté de 293 millions ou de 35 % en regard du trimestre correspondant de l'exercice précédent. Le bénéfice par action ajusté a été de 1,65 $ et a ainsi augmenté de 38 % par rapport à celui de 1,20 $ dégagé un an plus tôt. Les résultats ajustés et les éléments qui ont été exclus de leur calcul sont décrits plus en détail dans la section précédente qui traite du bénéfice net ajusté et dans celle intitulée Mesures non conformes aux PCGR, tout comme le sont nos commentaires sur l'utilisation et les limites de telles mesures.

Les revenus ont affiché une bonne progression et la croissance des charges a été gérée avec soin, ce qui a donné lieu à un levier d'exploitation ajusté de 2,7 %. Les dotations à la provision pour pertes sur créances, après ajustement, ont été moins élevées qu'en 2011 et le taux d'impôt effectif a lui aussi fléchi. Le bénéfice net ajusté de BMO Marchés des capitaux a fortement augmenté en regard de ce qu'il était il y a un an puisque la conjoncture de marché s'est améliorée. Les résultats du groupe Gestion privée se sont eux aussi renforcés, et ce, en raison de l'amélioration de ceux des activités d'assurance. Quant aux résultats de PE Canada, établis selon les pertes prévues, ils sont demeurés inchangés depuis un an puisque l'incidence de l'accroissement des volumes de la plupart des produits a été contrebalancée par la contraction de la marge nette d'intérêts. Son bénéfice net, calculé selon les pertes réelles, a augmenté. Les résultats de PE États-Unis n'ont pas été aussi solides que ceux, fort élevés, inscrits il y a un an, ce qui a découlé essentiellement de la diminution de certains portefeuilles de prêts et de changements réglementaires qui ont affaibli les frais d'interchange. Le bénéfice net ajusté des Services d'entreprise a augmenté grâce surtout à un recouvrement sur les dotations à la provision pour pertes sur créances du portefeuille de prêts douteux acquis de M&I et à la baisse des dotations à la provision imputées aux Services d'entreprise conformément à la méthode de dotation selon les pertes prévues qu'emploie BMO.

Comparaison du quatrième trimestre de 2012 et du troisième trimestre de 2012

Le bénéfice net a augmenté de 112 millions de dollars ou de 12 % par rapport au troisième trimestre, et le bénéfice par action s'est renforcé de 0,16 $ ou de 12 %. Le bénéfice net ajusté a progressé de 112 millions ou de 11 %, et le bénéfice par action ajusté s'est accru de 0,16 $ ou de 11 %.

À l'instar de l'amélioration enregistrée sur douze mois, la hausse du bénéfice net ajusté reflète une bonne progression des revenus et une saine gestion de la croissance des charges, ce qui a donné lieu à un levier d'exploitation ajusté de 2,6 %, en hausse en regard de celui du troisième trimestre. Après ajustement, le bénéfice net de tous les groupes, sauf PE Canada, s'est amélioré. Celui du groupe Gestion privée et de BMO Marchés des capitaux a fortement augmenté et celui de PE États-Unis, exprimé en dollars américains, s'est quelque peu renforcé. Le bénéfice de PE Canada a fléchi en raison du rétrécissement de la marge nette d'intérêts et de la hausse des sommes consacrées aux initiatives, alors que le bénéfice net ajusté des Services d'entreprise a enregistré une légère progression.

Revenus

Le total des revenus a dépassé de 354 millions de dollars ou de 9,3 % celui du quatrième trimestre de l'exercice précédent et s'est établi à 4 176 millions. Les revenus ajustés ont augmenté de 250 millions ou de 6,8 %, se situant à 3 920 millions au quatrième trimestre de 2012. Les revenus de BMO Marchés des capitaux et du groupe GP ont grandement augmenté en raison respectivement de meilleures conditions de négociation et de la progression des résultats des activités d'assurance. Les revenus de PE Canada sont demeurés relativement les mêmes puisque l'accroissement des volumes de la plupart des produits a été annulé par l'incidence de la réduction de la marge nette d'intérêts. Quant aux revenus de PE États-Unis, ils ont reculé à cause essentiellement de la diminution de certains portefeuilles de prêts et de changements réglementaires qui ont réduit les frais d'interchange. Le repli du dollar américain a retranché 24 millions ou 0,7 % de la croissance des revenus ajustés.

Les revenus ont monté de 298 millions de dollars ou de 7,7 % par rapport au troisième trimestre. Les revenus ajustés se sont accrus de 243 millions ou de 6,7 %. Les revenus de BMO Marchés des capitaux et ceux générés par les activités d'assurance du groupe Gestion privée ont fortement augmenté. Ceux de PE Canada n'ont pour ainsi dire pas changé alors que les revenus de PE États-Unis ont fléchi. Exprimés en dollars américains, ils ont cependant augmenté. Les revenus ajustés des Services d'entreprise ont eux aussi progressé. Le repli du dollar américain a affaibli de 38 millions ou de 1,0 % la hausse des revenus ajustés.

Les variations des revenus nets d'intérêts et des revenus autres que d'intérêts sont analysées dans les sections qui suivent.

La présente section renferme des résultats ajustés et des mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

Revenus nets d'intérêts

Les revenus nets d'intérêts ont diminué de 117 millions de dollars ou de 5,2 % comparativement à ceux d'il y a un an, s'établissant ainsi à 2 145 millions au quatrième trimestre de 2012. Les revenus nets d'intérêts comprennent des montants relatifs à la comptabilisation d'une partie de l'ajustement au titre des pertes sur créances du portefeuille de prêts productifs acquis de M&I. Après ajustement, les revenus nets d'intérêts ont baissé de 40 millions ou de 2,0 % pour se chiffrer à 1 956 millions. Toujours après ajustement, les revenus nets d'intérêts de PE Canada et de PE États-Unis ont fléchi, alors que ceux du groupe GP, de BMO Marchés des capitaux et des Services d'entreprise se sont accrus.

La marge nette d'intérêts globale de BMO s'est comprimée de 18 points de base par rapport à il y a un an pour s'établir à 1,83 %. Après ajustement, elle s'est repliée de 11 points de base et s'est située à 1,67 %, des baisses ayant été enregistrées par tous les groupes d'exploitation. Le recul de la marge nette d'intérêts de PE Canada a résulté essentiellement de la contraction des marges sur les dépôts dans un contexte de faibles taux d'intérêt et de changements dans la composition des soldes, ce qui inclut le fait que la croissance des prêts a été plus forte que celle des dépôts. Le repli de la marge de PE États-Unis a résulté surtout du recul de celles sur les dépôts qu'a entraîné la faiblesse des taux d'intérêt ainsi que de la contraction des marges sur les prêts à cause des pressions concurrentielles, facteurs annulés en partie par le fait que l'essor des dépôts a surpassé celui des prêts. La baisse enregistrée par le groupe Gestion privée a découlé principalement de la croissance des actifs des activités d'assurance, lesquels n'ont aucune incidence sur les revenus nets d'intérêts, et du repli des marges sur les prêts. La marge nette d'intérêts de BMO Marchés des capitaux n'a que légèrement baissé. Les revenus nets d'intérêts ajustés des Services d'entreprise ont augmenté par rapport à il y a un an, ce qui a quelque peu atténué le recul de la marge globale de BMO.

Les actifs productifs moyens du quatrième trimestre de 2012 ont progressé de 20,2 milliards de dollars ou de 4,5 % comparativement à il y a un an. BMO Marchés des capitaux a vu ses actifs augmenter fortement grâce à l'accroissement des positions en titres qu'ont engendré de bonnes occasions de placement et à des dépôts plus élevés auprès de la Réserve fédérale américaine. PE Canada a lui aussi enregistré une forte hausse, laquelle est imputable à l'accroissement des volumes de la plupart des produits, et les actifs du groupe Gestion privée ont grandement monté, ayant bénéficié de l'essor des prêts aux particuliers des services de gestion bancaire privée et des actifs des activités d'assurance. Dans le cas de PE États-Unis, l'augmentation marquée des prêts aux entreprises a été plus qu'annulée par la contraction de certains portefeuilles de prêts, par la diminution des soldes des prêts aux particuliers en raison notamment du contexte économique et de l'incidence de notre stratégie qui consiste à vendre sur le marché secondaire la majeure partie des prêts hypothécaires que nous montons.

Par rapport au troisième trimestre, les revenus nets d'intérêts ont baissé de 80 millions de dollars ou de 3,6 %. Après ajustement, ils ont reculé de 56 millions ou de 2,7 %. La baisse la plus importante a été celle de BMO Marchés des capitaux et a résulté de la diminution des actifs et du rétrécissement de la marge. Quant à ceux de PE Canada, de PE États-Unis et du groupe Gestion privée, ils ne se sont que légèrement repliés, tandis que ceux des Services d'entreprise ont augmenté.

La marge nette d'intérêts globale de BMO s'est comprimée de 5 points de base par rapport au troisième trimestre. La marge nette d'intérêts ajustée a fléchi de 3 points de base. Le recul de la marge nette d'intérêts globale de BMO a été faible puisque les baisses enregistrées par les unités d'exploitation des Services bancaires PE ont été annulées par l'apport positif des Services d'entreprise, ce qui reflète un repli des actifs productifs générant un rendement moins élevé. Quant à la marge nette d'intérêts de PE Canada, elle s'est comprimée en raison de la contraction des marges sur les dépôts dans un contexte de faibles taux d'intérêt et de changements dans la composition des soldes, ce qui inclut le fait que la croissance des prêts a surpassé celle des dépôts. Le repli de la marge nette d'intérêts de PE États-Unis a été causé principalement par l'incidence du rétrécissement des marges sur les dépôts, compte tenu des faibles taux d'intérêt, ainsi que par la diminution des marges sur les prêts en raison des pressions concurrentielles. Le recul de la marge du groupe Gestion privée a découlé principalement de la compression des marges sur les dépôts des services de gestion bancaire privée, et la diminution enregistrée par BMO Marchés des capitaux a résulté de l'affaiblissement des marges et de la baisse des revenus nets d'intérêts en raison d'une charge à la résiliation d'un contrat conclu par le secteur américain.

Les actifs productifs moyens ont baissé de 5,4 milliards de dollars ou de 1,2 % par rapport au troisième trimestre, ce qui tient compte de la diminution de 0,7 milliard qu'a causée la dépréciation du dollar américain. La bonne croissance de PE Canada et du groupe Gestion privée a été contrebalancée par les réductions enregistrées par les autres groupes d'exploitation.

Dans la présente section, les résultats ajustés sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

Marge nette d'intérêts sur les actifs productifs, après ajustement (bic)*
(en points de base) T4-2012 Augmentation
(Diminution)
c. T4-2011
Augmentation
(Diminution)
c. T3 2012
Exercice 2012 Augmentation
(Diminution)
c. exercice 2011
PE Canada 267 (21 ) (7 ) 278 (15 )
PE États-Unis 426 (26 ) (12 ) 436 (9 )
Services bancaires Particuliers et entreprises 308 (25 ) (8 ) 319 (4 )
Groupe Gestion privée 281 (10 ) (8 ) 311 11
BMO Marchés des capitaux 55 (3 ) (8 ) 61 (11 )
Services d'entreprise, y compris T&O** n. s . n. s . n. s . n. s . n. s .
Total de la marge nette d'intérêts de BMO, après ajustement 1) 167 (11 ) (3 ) 174 (5 )
Total de la marge nette d'intérêts de BMO 183 (18 ) (5 ) 191 6
Total de la marge des services de détail au Canada (avant et après ajustement)*** 266 (22 ) (7 ) 277 (17 )
* La marge nette d'intérêts est calculée et présentée par rapport aux actifs productifs moyens plutôt que par rapport au total des actifs. Cette méthode produit une mesure plus pertinente des marges et de leurs variations. Les marges des groupes d'exploitation sont présentées sur une base d'imposition comparable (bic), tandis que la marge globale de BMO l'est selon les PCGR.
** Les revenus nets d'intérêts ajustés des Services d'entreprise sont négatifs dans toutes les périodes et leur variabilité influe sur les variations de la marge nette d'intérêts.
*** Le total de la marge des services de détail au Canada représente la marge nette d'intérêts des activités combinées des secteurs canadiens de PE Canada et du groupe Gestion privée.
1) Montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.
n. s. - non significatif

Revenus autres que d'intérêts

Les revenus autres que d'intérêts ont augmenté de 471 millions de dollars ou de 30 % par rapport au quatrième trimestre de l'exercice précédent et se sont situés à 2 031 millions. Après ajustement, ils se sont accrus de 290 millions ou de 17 %, pour s'établir à 1 964 millions. Les revenus de négociation ont fortement augmenté, car la conjoncture de marché s'est améliorée sur douze mois. Les commissions de prise ferme se sont elles aussi renforcées. Les revenus de change et ceux d'assurance se sont accrus, et ce, en raison surtout des avantages engendrés par les changements apportés à notre portefeuille de placements afin de rehausser la gestion des actifs et des passifs et de l'examen annuel des hypothèses actuarielles. La baisse des taux d'intérêt a réduit les revenus autres que d'intérêts des activités d'assurance d'un montant inférieur à celui d'il y a un an.

En regard de ceux du troisième trimestre, les revenus autres que d'intérêts ont augmenté de 378 millions de dollars ou de 23 %. Après ajustement, ils ont augmenté de 299 millions ou de 18 %. Tant les revenus de négociation que ceux d'assurance ont fortement progressé, et ce, en raison des facteurs indiqués ci-dessus. Le fléchissement des taux d'intérêt a réduit de 61 millions les revenus d'assurance constatés au troisième trimestre. Après avoir été faibles au troisième trimestre, les profits sur titres sont revenus à des niveaux plus habituels et les commissions de prise ferme et de consultation ont légèrement baissé.

Les états financiers consolidés trimestriels résumés non audités ci-joints donnent plus de détails sur les revenus autres que d'intérêts.

Dans la présente section, les résultats ajustés sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

Charges autres que d'intérêts

Les charges autres que d'intérêts se sont accrues de 269 millions de dollars ou de 11 % par rapport au quatrième trimestre de l'exercice précédent, s'établissant ainsi à 2 701 millions. Après ajustement, elles ont augmenté de 95 millions ou de 4,1 %, pour se situer à 2 436 millions, ce qui a découlé de la hausse des coûts fondés sur les revenus et des sommes consacrées aux initiatives stratégiques. Les coûts associés à la technologie ont eux aussi monté. Le repli du dollar américain a retranché 15 millions ou 0,6 % de la hausse des charges ajustées. L'augmentation plutôt faible des charges au cours de l'exercice a résulté notamment de l'attention accrue que nous avons accordée à la productivité.

En comparaison du troisième trimestre, les charges autres que d'intérêts ont augmenté de 217 millions de dollars ou de 8,7 %. Après ajustement, elles se sont accrues de 94 millions ou de 4,0 %, ce qui est imputable à la hausse des coûts fondés sur les revenus et à des investissements plus importants dans les initiatives et la technologie. Le fléchissement du dollar américain a réduit de 23 millions ou de 1,0 % l'augmentation des charges ajustées. Le levier d'exploitation ajusté a fortement augmenté depuis le trimestre précédent, atteignant ainsi 2,6 %.

Les états financiers consolidés trimestriels non audités résumés ci-joints donnent plus de détails sur les charges autres que d'intérêts.

Dans la présente section, les résultats ajustés sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

Gestion des risques

La dotation à la provision pour pertes sur créances a totalisé 192 millions de dollars au quatrième trimestre de 2012 et, après ajustement, elle a été de 113 millions. Les éléments d'ajustement ont compris une dotation à la provision spécifique de 103 millions relativement au portefeuille de prêts productifs acquis de M&I, une hausse de 25 millions de la provision générale eu égard à ce portefeuille et une réduction de 49 millions de la dotation à la provision générale constituée à l'égard d'autres portefeuilles de prêts. Cette réduction témoigne du fait que la qualité du crédit et la conjoncture économique tendent à s'améliorer, ce qui est particulièrement vrai dans le cas de notre portefeuille américain.

Après ajustement, la dotation à la provision pour pertes sur créances s'est chiffrée à 113 millions de dollars, soit un résultat annualisé équivalant à 20 points de base du solde net moyen des prêts et acceptations, contre 116 millions ou 21 points de base annualisés au troisième trimestre de 2012 et 281 millions ou 53 points de base annualisés au quatrième trimestre de 2011. Le montant ajusté de la dotation à la provision spécifique pour pertes sur créances tient compte d'un recouvrement de 132 millions lié aux prêts douteux acquis de M&I et constaté ce trimestre, contre un recouvrement de 118 millions au troisième trimestre de 2012 et un montant de néant au quatrième trimestre de 2011.

Sur le plan géographique, les dotations à la provision spécifique au Canada et dans tous les autres pays, exclusion faite des États-Unis, ont été de 143 millions de dollars au quatrième trimestre de 2012, de 138 millions au troisième trimestre de 2012 et de 180 millions au quatrième trimestre de 2011. Quant à celles constatées aux États-Unis, elles ont été de 73 millions au quatrième trimestre de 2012, de 91 millions au troisième trimestre de 2012 et de 119 millions au quatrième trimestre de 2011. Après ajustement, les dotations à la provision spécifique aux États-Unis pour ces mêmes périodes ont affiché des recouvrements de 30 millions et de 22 millions et une charge de 101 millions, respectivement.

Depuis le premier trimestre de 2012, les dotations à la provision pour pertes sur créances des périodes considérées et des périodes précédentes sont présentées conformément aux IFRS et, par conséquent, elles englobent les dotations découlant de la comptabilisation de nos prêts titrisés et de certaines entités ad hoc dans notre bilan. Les IFRS exigent également que nous constations les revenus d'intérêts des prêts douteux et que nous comptabilisions une hausse correspondante de la dotation à la provision pour pertes sur créances.

Aux termes de la méthode que BMO utilise pour présenter ses résultats sectoriels, les pertes sur créances sont imputées chaque trimestre aux groupes d'exploitation clients en fonction de leur quote-part des pertes sur créances prévues. L'écart entre les charges trimestrielles calculées en fonction des pertes prévues et les dotations à la provision trimestrielles requises, calculées en fonction des pertes réelles, est porté au débit (ou au crédit) des Services d'entreprise. Le deuxième tableau qui suit indique les pertes sur créances par groupe d'exploitation client, selon leur montant réel. Dans ce tableau, les pertes réelles de PE Canada ont relativement peu changé depuis le trimestre précédent. Après ajustement, la qualité du crédit de PE États-Unis s'est stabilisée, car les pertes réelles ont reculé de 2 millions de dollars et se sont chiffrées à 69 millions pour le trimestre écoulé. PE États-Unis a subi des pertes réelles de 101 millions en lien avec le portefeuille de prêts productifs acquis de M&I.

Les pertes potentielles de ce portefeuille ont fait l'objet d'une dotation appropriée par voie de l'ajustement au titre des pertes sur créances. Après ajustement, les pertes réelles du groupe Gestion privée et des Services d'entreprise ont, d'un trimestre à l'autre, augmenté de 6 millions de dollars et de 10 millions, respectivement. Quant à la qualité du crédit de BMO Marchés des capitaux, elle s'est améliorée depuis le trimestre précédent en raison de l'accroissement des recouvrements de montants déjà sortis du bilan.

Les nouveaux prêts douteux du portefeuille préexistant de BMO (qui exclut le portefeuille de prêts productifs acquis de M&I) ont totalisé 428 millions de dollars pour le trimestre à l'étude, ce qui est supérieur au montant de 405 millions inscrit à ce chapitre au troisième trimestre de 2012, mais moindre que le montant de 628 millions il y a un an. Les nouveaux prêts douteux liés au portefeuille de prêts productifs acquis de M&I se sont établis à 359 millions durant le trimestre à l'étude, comparativement à 386 millions au troisième trimestre de 2012 et à 104 millions un an plus tôt.

Au cours du trimestre, les organismes de réglementation américains ont publié des directives concernant les prêts à la consommation et exigeant des changements au classement du montant de dépréciation de certains prêts du portefeuille de PE États-Unis. En vertu de ces directives, nos nouveaux prêts douteux ont augmenté de 142 millions de dollars (soit d'un montant de 67 millions lié au portefeuille de prêts productifs acquis de M&I et d'un autre de 75 millions ayant trait au reste du portefeuille de PE États-Unis). Une dotation à la provision spécifique de 71 millions a également été prise en compte en lien avec ces changements, à savoir 38 millions relativement au portefeuille de prêts productifs acquis de M&I et 33 millions relativement au reste du portefeuille de PE États-Unis.

Le solde brut des prêts douteux, compte non tenu des prêts douteux acquis, totalisait 2 976 millions de dollars à la clôture du trimestre à l'étude, comparativement à 2 867 millions à la clôture du trimestre précédent et à 2 685 millions il y a un an. À la clôture du trimestre écoulé, le solde brut des prêts douteux liés aux portefeuilles acquis se chiffrait à 1 014 millions et, de ce montant, une tranche de 136 millions était visée par une entente de partage des pertes qui expire en 2015 dans le cas des prêts aux entreprises et en 2020 dans celui des prêts aux particuliers.

Au Canada, la vigueur du marché du logement, la faiblesse des taux d'intérêt et le niveau élevé des dettes à la consommation pourraient poser un risque advenant un ralentissement économique ou une hausse des taux d'intérêt. Environ 64 % de ce portefeuille est assuré, son ratio prêt/valeur moyen étant de 64 % (ajusté en fonction des valeurs actuelles des habitations). Les 36 % restants du portefeuille ne sont pas assurés et leur ratio prêt/valeur moyen est de 58 %. Le portefeuille de prêts de la Marge-crédit sur valeur domiciliaire de BMO n'est pas assuré, mais 95 % de ces prêts sont visés par une créance prioritaire de BMO, et il n'existe aucun prêt dont le ratio prêt/valeur était de plus de 80 % au moment de son montage. Nous jugeons toujours que nos normes d'octroi de crédit sont prudentes et cohérentes tout au long du cycle de crédit, et nous continuerons de surveiller de près notre portefeuille. Les méthodes de gestion des risques de liquidité et de financement, de marché et d'assurance de BMO ainsi que les principales mesures de ces risques sont exposées aux pages 82 à 89 du Rapport de gestion annuel pour 2012 de BMO.

Le niveau de notre risque de liquidité et de financement n'a que peu changé durant le trimestre. Nous sommes toujours convaincus que notre cadre de gestion de ce risque nous procure une situation des plus saines au chapitre de la liquidité.

Le risque total lié à la valeur de marché de nos activités de négociation et de prise ferme est demeuré relativement le même d'un trimestre à l'autre. La hausse graduelle enregistrée durant le quatrième trimestre est essentiellement imputable à l'intensification des activités de prise ferme, lesquelles se sont affaiblies à la fin de cette période. L'exposition des portefeuilles de titres disponibles à la vente de la Banque a fléchi durant le trimestre en raison surtout du repli des activités sur les titres à revenu fixe.

Aucun changement majeur n'a été apporté à nos méthodes de gestion du risque structurel de marché durant le trimestre. Le risque structurel lié à la valeur de marché provient de la hausse des taux d'intérêt et reflète essentiellement le recul de la valeur de marché des prêts à taux fixe. Le risque structurel de volatilité du résultat découle du recul des taux d'intérêt et reflète essentiellement la possibilité qu'au moment de la révision des taux, les prêts dont les taux sont fondés sur le taux préférentiel se voient attribuer des taux moins élevés. Les positions à risque sont demeurées essentiellement les mêmes qu'au trimestre précédent.

Aucun changement majeur n'est survenu, durant le trimestre, dans nos méthodes de gestion du risque ou dans le degré de risque que posent nos activités d'assurance.

La présente section qui traite de la gestion des risques contient des déclarations prospectives. Voir la mise en garde concernant les déclarations prospectives.

Dans la présente section, les résultats ajustés sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

Dotation à la provision pour pertes sur créances
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) T4-2012 T3-2012 T4-2011 Exercice 2012 Exercice 2011
Nouvelles dotations à la provision spécifique 506 484 415 1 860 1 495
Reprises sur les provisions établies précédemment (60 ) (59 ) (45 ) (252 ) (128 )
Recouvrements de prêts sortis du bilan précédemment (230 ) (196 ) (71 ) (846 ) (241 )
Dotation à la provision spécifique pour pertes sur créances 216 229 299 762 1 126
Variation de la provision générale (24 ) 8 63 3 86
Dotation à la provision pour pertes sur créances 192 237 362 765 1 212
Dotation à la provision pour pertes sur créances, après ajustement 1) 113 116 281 471 1 108
Dotation à la provision pour pertes sur créances en pourcentage du solde net moyen des prêts et acceptations (annualisée) 0,30 % 0,38 % 0,60 % 0,31 % 0,56 %
Dotation à la provision pour pertes sur créances en pourcentage du solde net moyen des prêts et acceptations, exclusion faite des portefeuilles acquis (annualisée) 2) 0,39 % 0,39 % 0,52 % 0,43 % 0,55 %
Dotation à la provision pour pertes sur créances spécifique en pourcentage du solde net moyen des prêts et acceptations (annualisée) 0,34 % 0,37 % 0,50 % 0,31 % 0,52 %
Dotation à la provision pour pertes sur créances en pourcentage du solde net moyen des prêts et acceptations, après ajustement (annualisée) 1) 0,20 % 0,21 % 0,53 % 0,21 % 0,54 %
1) La dotation à la provision pour pertes sur créances après ajustement ne tient pas compte des dotations liées au portefeuille de prêts productifs acquis de M&I ni des variations de la provision générale.
2) Le ratio est présenté compte non tenu des portefeuilles acquis afin de permettre de meilleures comparaisons avec les données historiques.
Dotation à la provision pour pertes sur créances par groupe d'exploitation et selon les pertes réelles
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) T4-2012 T3-2012 T4-2011 Exercice 2012 Exercice 2011
PE Canada 142 141 172 593 641
PE États-Unis 3) 69 71 69 251 336
Prêts douteux acquis (27 ) (70 ) - (236 ) -
Services bancaires Particuliers et entreprises 211 212 241 844 977
Groupe Gestion privée 10 4 2 19 8
BMO Marchés des capitaux (5 ) (1 ) 12 - 26
Services d'entreprise, y compris T&O 1) 29 19 26 117 97
Prêts douteux acquis 2) (132 ) (118 ) - (509 ) -
Dotation à la provision pour pertes sur créances, après ajustement 113 116 281 471 1 108
PE États-Unis 101 99 20 263 20
Groupe Gestion privée 2 3 - 12 -
Services d'entreprise, y compris T&O - 11 (2 ) 16 (2 )
Dotations à la provision spécifique relativement aux prêts productifs acquis 103 113 18 291 18
Variation de la provision générale pour pertes sur créances (24 ) 8 63 3 86
Dotation à la provision pour pertes sur créances 192 237 362 765 1 212
1) Les montants des Services d'entreprise tiennent compte du montant réel de la dotation à la provision pour pertes sur créances à l'égard des prêts transférés de PE États-Unis aux Services d'entreprise au T3-2011 ainsi que de la dotation liée aux intérêts sur les prêts douteux.
2) Tient compte des recouvrements liés aux prêts douteux acquis auprès de M&I, lesquels sont présentés par les Services d'entreprise dans nos résultats financiers.
3) Ne tient pas compte de la dotation réelle à la provision pour pertes sur créances relatives au portefeuille de prêts productifs acquis de M&I. Les pertes éventuelles de ce portefeuille ont fait l'objet d'une dotation appropriée par voie de l'ajustement au titre des pertes sur créances.
Variation du solde brut des prêts et acceptations douteux (SBPAD) 1)
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) T4-2012 T3-2012 T4-2011 Exercice 2012 Exercice 2011
SBPAD à l'ouverture de la période 2 867 2 837 2 290 2 685 2 894
Augmentation des prêts et acceptations douteux 787 791 732 3 101 1 992
Diminution des prêts et acceptations douteux 2) (367 ) (458 ) (124 ) (1 631 ) (1 285 )
Radiations 3) (311 ) (303 ) (213 ) (1 179 ) (916 )
SBPAD à la clôture de la période 1) 2 976 2 867 2 685 2 976 2 685
SBPAD en pourcentage du solde brut des prêts et acceptations 1,16 % 1,13 % 1,12 % 1,16 % 1,12 %
SBPAD en pourcentage du solde brut des prêts et acceptations, exclusion faite des portefeuilles acquis 4) 0,85 % 0,85 % 1,18 % 0,85 % 1,18 %
SBPAD en pourcentage du total des capitaux propres et des provisions pour pertes sur créances 9,30 % 9,15 % 8,98 % 9,30 % 8,98 %
SBPAD en pourcentage du total des capitaux propres et des provisions pour pertes sur créances, exclusion faite des portefeuilles acquis 4) 6,18 % 6,24 % 8,36 % 6,18 % 8,36 %
1) Le SBPAD ne tient pas compte des prêts douteux acquis.
2) Comprend le montant des prêts douteux classés de nouveau dans les prêts productifs, les ventes de prêts, les remboursements et l'incidence des fluctuations des cours de change et des prêts aux particuliers radiés qui n'ont pas été comptabilisés dans les nouveaux prêts douteux.
3) Ne tient pas compte de certains prêts qui sont directement radiés et qui ne sont pas classés dans les nouveaux prêts douteux (99 millions de dollars au T4-2012, 106 millions au T3-2012 et 105 millions au T4-2011).
4) Le ratio est présenté compte non tenu des portefeuilles acquis afin de permettre de meilleures comparaisons avec les résultats passés.
La présente section renferme des résultats ajustés et des mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.
Sommaire du risque total lié à la valeur de marché - Négociation et prise ferme (en millions de dollars)*
Pour le trimestre
clos le 31 octobre
2012
Au 31 juillet 2012 Au 31 octobre 2011
(équivalent en dollars canadiens avant impôts) À la fin du trimestre Moyenne Haut Bas À la fin du trimestre À la fin de l'exercice
VaR liée aux produits de base (0,6 ) (0,8 ) (0,9 ) (0,5 ) (0,6 ) (0,3 )
VaR liée aux actions (6,6 ) (6,6 ) (7,7 ) (5,6 ) (6,9 ) (5,4 )
VaR liée au change (0,2 ) (0,3 ) (1,5 ) (0,1 ) (0,5 ) (0,9 )
VaR liée aux taux d'intérêt (évaluation à la valeur de marché) (6,9 ) (8,9 ) (13,5 ) (6,2 ) (7,8 ) (6,3 )
Diversification 4,1 5,6 n. s . n. s . 6,1 4,2
VaR liée à la valeur de marché - Négociation (10,2 ) (11,0 ) (14,4 ) (8,1 ) (9,7 ) (8,7 )
Risque lié à l'émetteur - Négociation et prise ferme (3,4 ) (4,6 ) (8,0 ) (2,6 ) (3,2 ) (3,6 )
Risque total lié à la valeur de marché - Négociation et prise ferme (13,6 ) (15,6 ) (21,3 ) (10,8 ) (12,9 ) (12,3 )
VaR liée aux taux d'intérêt (titres disponibles à la vente) (8,2 ) (12,1 ) (15,0 ) (8,2 ) (14,9 ) (11,3 )
* Mesure sur un jour selon un niveau de confiance de 99%. Les pertes sont indiquées par des montants entre parenthèses et les profits, par des montants positifs.
n. s. - non significatif
Sommaire du total de la valeur à risque (VaR) liée à la valeur de marché en période de tension - Négociation (en millions de dollars)*
Pour le trimestre
clos le 31 octobre
2012
Au 31 juillet 2012 Au 31 octobre 2011
(équivalent en dollars canadiens avant impôts) À la
clôture
du
trimestre
Moyenne Haut Bas À la
clôture
du
trimestre
À la
clôture
de
l'exercice
VaR liée aux produits de base en période de tension (1,4 ) (1,3 ) (1,8 ) (0,9 ) (0,8 ) (0,3 )
VaR liée aux actions en période de tension (11,1 ) (9,8 ) (11,7 ) (8,1 ) (13,2 ) (6,4 )
VaR liée au change en période de tension (0,2 ) (0,4 ) (1,7 ) (0,1 ) (0,7 ) (1,2 )
VaR liée aux taux d'intérêt en période de tension (évaluation à la valeur de marché) (10,4 ) (11,6 ) (14,8 ) (9,5 ) (13,0 ) (13,2 )
Diversification 9,0 9,4 n. s . n. s . 9,3 6,7
VaR liée à la valeur de marché en période de tension - Négociation (14,1 ) (13,7 ) (16,8 ) (11,0 ) (18,4 ) (14,4 )
* Mesure sur un jour selon un niveau de confiance de 99%. Les pertes sont indiquées par des montants entre parenthèses et les profits, par des montants positifs.
n. s. - non significatif
Risque structurel lié à la valeur de marché, au bilan, et volatilité du résultat (en millions de dollars)*
(équivalent en dollars canadiens) 31 octobre 2012 31 juillet 2012 31 octobre 2011
Risque lié à la valeur de marché (avant impôts) (590,6) (608,9) (685,9)
Volatilité du résultat sur 12 mois (après impôts) (74,0) (80,4) (95,0)
* Les pertes sont entre parenthèses. Elles sont mesurées selon un niveau de confiance de 99%.
Sensibilité du résultat et de la valeur du portefeuille structurel inscrits au bilan à l'évolution des taux d'intérêt (en millions de dollars)* **
Sensibilité de la valeur
économique (avant impôts)
Sensibilité du résultat au
cours des 12 mois à venir
(après impôts)
(équivalent en dollars canadiens) 31 octobre
2012
31 juillet
2012
31 octobre
2011
31 octobre
2012
31 juillet
2012
31 octobre
2011
Hausse de 100 points de base (537,6 ) (538,9 ) (614,3 ) 20,1 16,5 24,8
Baisse de 100 points de base 402,9 402,5 441,8 (74,6 ) (79,7 ) (102,5 )
Hausse de 200 points de base (1 223,1 ) (1 242,9 ) (1 295,7 ) 27,2 24,2 69,3
Baisse de 200 points de base 783,6 806,7 829,4 (75,1 ) (74,9 ) (63,3 )
* Les pertes sont indiquées par des montants entre parenthèses et les profits, par des montants positifs.
** Dans le cas des activités d'assurance de BMO, une hausse de 100 points de base des taux d'intérêt au 31 octobre 2012 donnerait lieu à une augmentation de 94 millions de dollars du résultat après impôts et à une hausse de 560 millions de la valeur économique avant impôts (101 millions et 646 millions, respectivement, au 31 juillet 2012 et 88 millions et 436 millions, respectivement, au 31 octobre 2011). Une baisse de 100 points de base des taux d'intérêt au 31 octobre 2012 donnerait lieu à une diminution de 74 millions du résultat après impôts et à une diminution de 634 millions de la valeur économique avant impôts (89 millions et 742 millions, respectivement, au 31 juillet 2012 et 82 millions et 494 millions, respectivement, au 31 octobre 2011). Ces incidences ne sont pas reflétées dans le tableau ci-dessus.

Impôts sur le résultat

Tel qu'il est expliqué dans l'analyse des résultats des groupes d'exploitation, la direction évalue les résultats consolidés de BMO et les charges d'impôts sur le résultat connexes conformément aux PCGR. Nous évaluons le rendement des groupes d'exploitation et les impôts sur le résultat qui y sont associés selon une base d'imposition comparable et c'est ainsi que nous les présentons.

La charge d'impôts sur le résultat a diminué de 59 millions de dollars par rapport au quatrième trimestre de 2011, mais a augmenté de 14 millions par rapport au troisième trimestre de 2012 et s'est ainsi établie à 201 millions. Le taux d'impôt effectif a été de 15,7 % pour le trimestre, contre 25,3 % au quatrième trimestre de 2011 et 16,2 % au troisième trimestre de 2012. La diminution du taux d'impôt effectif en regard du quatrième trimestre de 2011 a découlé notamment des activités de crédit structuré en voie de liquidation.

Après ajustement, la charge d'impôts sur le résultat s'est chiffrée à 246 millions de dollars, ayant augmenté de 30 millions en regard de ce qu'elle était un an plus tôt et de 40 millions comparativement au troisième trimestre. Le taux d'impôt effectif ajusté a été de 17,9 % pour le trimestre à l'étude, contre 20,7 % au quatrième trimestre de 2011 et 16,9 % au troisième trimestre de 2012. La diminution du taux d'impôt effectif par rapport à celui du quatrième trimestre de 2011 a découlé surtout de l'accroissement des recouvrements d'impôts sur le résultat de périodes antérieures. Le taux d'impôt effectif ajusté est établi au moyen du bénéfice net ajusté et non du bénéfice net servant au calcul du bénéfice assujetti à l'impôt.

Les résultats ajustés figurant dans la présente section sont des montants ou des mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

Gestion du capital

Les ratios de capital de BMO sont des plus solides. De fait, son ratio pro forma des capitaux propres ordinaires, selon Bâle III, est de 8,7 % et son ratio pro forma du capital de première catégorie, selon Bâle II, est de 12,6 %, ce qui, dans les deux cas, est largement supérieur aux ratios minimums exigés par la réglementation.

Analyse du capital réglementaire du quatrième trimestre de 2012

BMO demeurait bien capitalisé au 31 octobre 2012, son ratio du capital de première catégorie, selon Bâle II, s'établissant à 12,6 %. Le capital de première catégorie se chiffrait à 26 milliards de dollars, les actifs pondérés en fonction des risques, à 205 milliards et les capitaux propres ordinaires ajustés, à 22 milliards. Au 31 juillet 2012, le ratio du capital de première catégorie se situait à 12,4 %. Le capital de première catégorie a augmenté de 0,5 milliard depuis le 31 juillet 2012 en raison essentiellement de la hausse des résultats non distribués, de l'émission d'actions ordinaires par voie du Régime de réinvestissement de dividendes et d'achat d'actions destiné aux actionnaires, de l'exercice d'options sur actions et de la diminution des déductions du capital de première catégorie, ce qui a été contrebalancé en partie par des ajustements aux résultats non distribués dans le cadre du passage aux IFRS, passage dont les répercussions sont intégrées progressivement sur cinq trimestres se terminant en janvier 2013. Les actifs pondérés en fonction des risques sont demeurés les mêmes qu'au 31 juillet 2012. Le ratio du capital de première catégorie s'est élargi de 22 points de base en regard de celui de 12,4 % au 31 juillet 2012. Le capital total s'est accru de 0,4 milliard en raison de l'augmentation du capital de première catégorie ajusté dont il est fait mention ci-dessus, ce qui a été atténué par la hausse des déductions du capital de deuxième catégorie. Le ratio du capital total de BMO, selon Bâle II, s'établissait à 14,9 % au 31 octobre 2012.

Changements proposés au capital réglementaire en vertu de Bâle III

À compter du premier trimestre de 2013, les exigences imposées à l'égard du capital réglementaire de l'entité consolidée seront établies en fonction de Bâle III. Les règles de Bâle III relativement au capital qui entreront en vigueur en janvier 2013 ont maintenant été énoncées par le BSIF dans des documents provisoires destinés à une consultation publique. Le BSIF a fait savoir qu'il s'attendait à ce que les institutions qui acceptent des dépôts respectent toutes les exigences en matière de capital de Bâle III tôt dans la période de transition et qu'elles aient un ratio des capitaux propres ordinaires cible d'au moins 7 % (ratio minimal de 4,5 % plus un coussin de conservation du capital de 2,5 %) en janvier 2013. À l'heure actuelle, le capital et les ratios pro forma de BMO sont supérieurs à toutes les attentes en matière de capital en vertu de Bâle III.

Nous jugeons qu'aux termes de Bâle III, les ratios de capital les plus importants sont ceux des capitaux propres ordinaires et du capital de première catégorie. Selon notre analyse et nos hypothèses et compte tenu de l'intégration progressive des répercussions de l'adoption des IFRS, les ratios pro forma des capitaux propres ordinaires et du capital de première catégorie de BMO, en vertu de Bâle III, au 31 octobre 2012 seraient de 8,7 % et de 10,5 %, respectivement. Le Rapport de gestion pour 2012 de BMO renferme d'autres détails sur les calculs des ratios de capital pro forma, selon Bâle III, ainsi que sur les conséquences des changements associés au passage aux IFRS.

Autres faits nouveaux touchant le capital

Au cours du trimestre, 3 791 000 actions ont été émises aux termes du Régime de réinvestissement des dividendes et d'achat d'actions destiné aux actionnaires et par suite de l'exercice d'options sur actions.

Le 4 décembre 2012, le Conseil d'administration de BMO a déclaré un dividende trimestriel de 0,72 $ par action payable aux détenteurs d'actions ordinaires, ce qui représente une augmentation de deux cents par action comparativement à celui d'il y a un an, mais le même montant qu'au trimestre précédent. Le dividende doit être versé le 26 février 2013 aux actionnaires inscrits le 1er février 2013. Les détenteurs d'actions ordinaires peuvent choisir de le réinvestir dans des actions ordinaires supplémentaires en vertu du Régime de réinvestissement de dividendes et d'achat d'actions destiné aux actionnaires de BMO (le Régime). Aux termes de ce régime, le Conseil d'administration détermine si les actions ordinaires visées seront achetées sur le marché secondaire ou seront des actions nouvellement émises. À l'heure actuelle, il est prévu que les actions ordinaires achetées aux termes de ce régime seront des actions nouvellement émises et qu'elles le seront à un prix sans escompte par rapport à leur cours du marché moyen, tel qu'il est précisé dans le Régime.

Le 4 décembre 2012, BMO a annoncé son intention, sous réserve de l'approbation du BSIF et de la Bourse de Toronto (TSX), de procéder à une offre publique de rachat dans le cours normal des activités visant jusqu'à 15 000 000 millions de ses actions ordinaires. Une fois les approbations obtenues, ce programme de rachat d'actions nous permettra de racheter, à des fins d'annulation, des actions ordinaires de BMO à la TSX. Le calendrier et le montant de tout rachat en vertu de ce programme doivent être approuvés par les organismes de réglementation et sont à la discrétion de la direction, laquelle s'appuie sur divers facteurs, dont la conjoncture du marché.

Mise en garde

Les sections précédentes qui traitent de la gestion du capital renferment des déclarations prospectives. Voir la mise en garde concernant les déclarations prospectives.

Ces sections contiennent également des résultats et mesures non ajustés, lesquels ne sont pas conformes aux PCGR. Voir la section Mesures non conformes aux PCGR.

Capital réglementaire admissible
Capital réglementaire et actifs pondérés en fonction des risques, selon Bâle II
(en millions de dollars canadiens) T4-2012 T3-2012
Capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires, montant brut 26 060 25 605
Application graduelle des IFRS non applicable aux capitaux propres ordinaires 22 44
Écarts d'acquisition et immobilisations incorporelles excédentaires (3 717 ) (3 732 )
Déductions liées à la titrisation (31 ) (31 )
Pertes prévues en excédent de la provision, selon l'approche NI avancée (65 ) (75 )
Investissements importants/placements dans des filiales d'assurance (634 ) (607 )
Autres déductions - (86 )
Capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires, après ajustement 21 635 21 118
Actions privilégiées à dividende non cumulatif 2 465 2 465
Instruments novateurs inclus dans le capital de première catégorie 1 859 1 847
Participation ne donnant pas le contrôle dans des filiales 16 16
Application graduelle des IFRS applicable uniquement au capital de première catégorie (22 ) (44 )
Autres déductions (57 ) -
Capital de première catégorie, après ajustement 25 896 25 402
Dette subordonnée 4 351 4 386
Billets de fiducie secondaires 800 800
Cumul des profits nets latents après impôts sur des titres de participation disponibles à la vente 34 68
Portion admissible de la provision générale pour pertes sur créances 318 331
Total du capital de deuxième catégorie 5 503 5 585
Déductions liées à la titrisation (31 ) (31 )
Pertes prévues en excédent de la provision, selon l'approche NI avancée (65 ) (75 )
Investissements importants/placements dans des filiales d'assurance (634 ) (607 )
Capital de deuxième catégorie, après ajustement 4 773 4 872
Capital total 30 669 30 274
Actifs pondérés en fonction des risques
(en millions de dollars canadiens) T4-2012 T3-2012
Risque de crédit 171 955 172 050
Risque de marché 7 598 7 320
Risque opérationnel 25 677 25 417
Total des actifs pondérés en fonction des risques 205 230 204 787

Désignation des dividendes admissibles

Aux fins de la Loi de l'impôt sur le revenu (Canada) et de toute autre loi provinciale ou territoriale similaire et à moins d'indication contraire, BMO désigne tous les dividendes versés ou jugés comme ayant été versés sur ses actions ordinaires et privilégiées comme étant des « dividendes admissibles ».

Analyse des résultats des groupes d'exploitation
État sommaire des résultats et statistiques des groupes d'exploitation pour le quatrième trimestre de 2012
T4-2012 Exercice 2012
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) Services bancaires PE Groupe GP BMO MC Services d'entreprise Total
BMO
Services bancaires PE Groupe GP BMO MC Services d'entreprise Total
BMO
Revenus nets d'intérêts (bic) 1) 1 674 131 268 72 2 145 6 775 555 1 180 298 8 808
Revenus autres que d'intérêts 616 652 630 133 2 031 2 414 2 344 2 085 479 7 322
Total des revenus (bic) 1) 2 290 783 898 205 4 176 9 189 2 899 3 265 777 16 130
Dotation à la provision pour pertes sur créances 227 3 24 (62 ) 192 903 14 97 (249 ) 765
Charges autres que d'intérêts 1 274 563 519 345 2 701 5 097 2 217 1 953 971 10 238
Bénéfice avant impôts sur le résultat 789 217 355 (78 ) 1 283 3 189 668 1 215 55 5 127
Impôts sur le résultat (recouvrement) (bic) 1) 220 51 62 (132 ) 201 888 143 267 (360 ) 938
Bénéfice net comptable T4-2012 569 166 293 54 1 082 2 301 525 948 415 4 189
Bénéfice net comptable T3-2012 582 109 232 47 970
Bénéfice net comptable T4-2011 594 137 143 (106 ) 768 2 125 476 902 (389 ) 3 114
Bénéfice net ajusté T4-2012 587 171 293 74 1 125 2 375 546 949 222 4 092
Bénéfice net ajusté T3-2012 601 115 232 65 1 013
Bénéfice net ajusté T4-2011 613 143 143 (67 ) 832 2 168 486 902 (281 ) 3 275
Autres statistiques
Profit économique net 2) 236 111 166 (152 ) 361 971 313 436 (281 ) 1 439
Rendement des capitaux propres 17,4 % 29,8 % 25,2 % n. s . 15,6 % 17,6 % 24,1 % 20,1 % n. s . 15,9 %
Rendement des capitaux propres ajusté 18,0 % 30,7 % 25,3 % n. s . 16,3 % 18,2 % 25,1 % 20,2 % n. s . 15,5 %
Levier d'exploitation (1,9 % ) 5,5 % 22,7 % n. s . (1,7 % ) (3,5 % ) (1,2 % ) (4,2 % ) n. s . (1,4 % )
Levier d'exploitation ajusté (2,0 % ) 5,6 % 22,7 % n. s . 2,7 % (2,6 % ) (0,5 % ) (4,2 % ) n. s . (2,8 % )
Ratio d'efficience (bic) 55,7 % 71,9 % 57,8 % n. s . 64,7 % 55,5 % 76,5 % 59,8 % n. s . 63,5 %
Ratio d'efficience ajusté (bic) 54,6 % 71,0 % 57,7 % n. s . 62,2 % 54,3 % 75,5 % 59,8 % n. s . 63,1 %
Marge nette d'intérêts sur les actifs productifs (bic) 3,08 % 2,81 % 0,55 % n. s . 1,83 % 3,19 % 3,11 % 0,61 % n. s . 1,91 %
Marge nette d'intérêts ajustée (bic) 3,08 % 2,81 % 0,55 % n. s . 1,67 % 3,19 % 3,11 % 0,61 % n. s . 1,74 %
Capitaux propres ordinaires moyens 12 538 2 184 4 474 7 071 26 267 12 611 2 143 4 526 5 826 25 106
Actifs productifs moyens (en milliards de dollars) 216,5 18,5 195,8 34,8 465,7 212,1 17,8 193,9 36,4 460,2
Effectif - équivalent temps plein 23 900 6 347 2 283 13 742 46 272
1) Les revenus, les impôts sur le résultat et la marge nette d'intérêts des groupes d'exploitation sont présentés sur une base d'imposition comparable (bic). Les ajustements sur une bic des groupes s'annulent dans la colonne Services d'entreprise, et le total des revenus, les impôts sur le résultat et la marge nette d'intérêts de BMO sont présentés selon les PCGR.
2) Le profit économique net est une mesure non conforme aux PCGR. Voir la section Mesures non conformes aux PCGR.
Les résultats ajustés figurant dans le tableau ci-dessus sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.
Les Services d'entreprise englobent l'unité T&O.
n. s. - non significatif

Les sections ci-après présentent une analyse des résultats financiers de chacun de nos groupes et unités d'exploitation pour le quatrième trimestre de 2012.

De temps à autre, il arrive que la responsabilité de certains secteurs d'activité et de certaines unités sous-jacentes soit transférée d'un groupe client à un autre afin d'harmoniser plus étroitement la structure organisationnelle de BMO et ses priorités stratégiques. Les résultats des périodes antérieures ont été retraités en fonction du mode de présentation adopté pour la période à l'étude.

Avec prise d'effet au premier trimestre de 2012, le groupe Gestion privée et PE Canada ont conclu une entente révisée qui modifie la façon dont ils présentent les résultats financiers liés aux ventes de détail de fonds d'investissement. Les résultats des périodes antérieures ont été retraités.

Les écarts entre les dotations à la provision pour pertes sur créances de la période qui sont imputées aux groupes clients et qui sont calculées d'après la méthode de dotation selon les pertes prévues et les dotations de la période exigées par les PCGR sont généralement imputés (ou crédités) aux Services d'entreprise.

À l'instar des membres de son groupe de référence au Canada, BMO analyse ses revenus consolidés à partir des revenus calculés selon les PCGR figurant dans ses états financiers consolidés plutôt que sur une base d'imposition comparable (bic). Comme plusieurs autres banques, BMO analyse toujours les revenus de ses groupes d'exploitation sur une bic. Selon cette méthode, on procède à un ajustement qui augmente les revenus calculés selon les PCGR et la charge d'impôts sur le résultat déterminée selon les PCGR d'un montant qui porterait les revenus tirés de certains éléments exonérés d'impôt à un niveau auquel ces revenus seraient assujettis à l'impôt, au taux d'impôt prévu par la loi. La compensation des ajustements sur une bic des groupes est reflétée dans les revenus et la charge d'impôts sur le résultat des Services d'entreprise. Au quatrième trimestre de 2012, les ajustements sur une bic ont totalisé 92 millions de dollars, contre 51 millions un an plus tôt et 66 millions au troisième trimestre de 2012.

Services bancaires Particuliers et entreprises (Services bancaires PE)
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) T4-2012 Augmentation (Diminution)
c. T4-2011
Augmentation (Diminution)
c. T3-2012
Exercice 2012 Augmentation (Diminution)
c. exercice 2011
Revenus nets d'intérêts (bic) 1 674 (75 ) (4 % ) (25 ) (2 % ) 6 775 789 13 %
Revenus autres que d'intérêts 616 20 3 % 8 1 % 2 414 260 12 %
Total des revenus (bic) 2 290 (55 ) (2 % ) (17 ) (1 % ) 9 189 1 049 13 %
Dotation à la provision pour pertes sur créances 227 11 5 % (1 ) (1 % ) 903 155 21 %
Charges autres que d'intérêts 1 274 (8 ) - 2 - 5 097 717 16 %
Bénéfice avant impôts sur le résultat 789 (58 ) (7 % ) (18 ) (2 % ) 3 189 177 6 %
Impôts sur le résultat (bic) 220 (33 ) (14 % ) (5 ) (3 % ) 888 1 -
Bénéfice net comptable 569 (25 ) (4 % ) (13 ) (2 % ) 2 301 176 8 %
Bénéfice net ajusté 587 (26 ) (4 % ) (14 ) (2 % ) 2 375 207 9 %
Rendement des capitaux propres 17,4 % (1,8 % ) (0,5 % ) 17,6 % (5,9 % )
Rendement des capitaux propres ajusté 18,0 % (1,9 % ) (0,5 % ) 18,2 % (5,8 % )
Levier d'exploitation (1,9 % ) n. s . n. s . (3,5 % ) n. s .
Levier d'exploitation ajusté (2,0 % ) n. s . n. s . (2,6 % ) n. s .
Ratio d'efficience (bic) 55,7 % 1,0 % 0,6 % 55,5 % 1,7 %
Ratio d'efficience ajusté (bic) 54,6 % 1,1 % 0,6 % 54,3 % 1,2 %
Marge nette d'intérêts sur les actifs productifs (bic) 3,08 % (0,25 % ) (0,08 % ) 3,19 % (0,04 % )
Actifs productifs moyens (en milliards de dollars) 216,5 8,1 4 % 2,5 1 % 212,1 26,8 14 %
Les résultats ajustés figurant dans le tableau ci-dessus sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.
n. s. - non significatif

Les Services bancaires Particuliers et entreprises (Services bancaires PE) englobent nos deux unités d'exploitation de services bancaires aux particuliers et aux entreprises : Services bancaires Particuliers et entreprises - Canada (PE Canada) et Services bancaires Particuliers et entreprises - États-Unis (PE États-Unis). Ces unités d'exploitation sont passées en revue séparément dans les sections ci-après.

Services bancaires Particuliers et entreprises - Canada (PE Canada)
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) T4-2012 Augmentation (Diminution)
c. T4-2011
Augmentation (Diminution)
c. T3-2012
Exercice 2012 Augmentation (Diminution)
c. exercice 2011
Revenus nets d'intérêts (bic) 1 083 (16 ) (1 % ) (4 ) - 4 342 (20 ) -
Revenus autres que d'intérêts 470 11 2 % 1 - 1 846 40 2 %
Total des revenus (bic) 1 553 (5 ) - (3 ) - 6 188 20 -
Dotation à la provision pour pertes sur créances 145 7 6 % 2 1 % 567 20 4 %
Charges autres que d'intérêts 812 4 1 % 17 2 % 3 196 48 2 %
Bénéfice avant impôts sur le résultat 596 (16 ) (3 % ) (22 ) (3 % ) 2 425 (48 ) (2 % )
Charge d'impôts sur le résultat (bic) 157 (16 ) (10 % ) (8 ) (4 % ) 641 (59 ) (8 % )
Bénéfice net comptable 439 - - (14 ) (3 % ) 1 784 11 1 %
Bénéfice net ajusté 441 - - (15 ) (3 % ) 1 794 13 1 %
Revenus des services bancaires aux particuliers 970 - - 7 1 % 3 857 28 1 %
Revenus des services bancaires aux entreprises 583 (5 ) (1 % ) (10 ) (2 % ) 2 331 (8 ) -
Levier d'exploitation (1,0 % ) n. s . n. s . (1,3 % ) n. s .
Ratio d'efficience (bic) 52,3 % 0,5 % 1,2 % 51,7 % 0,7 %
Marge nette d'intérêts sur les actifs productifs (bic) 2,67 % (0,21 % ) (0,07 % ) 2,78 % (0,15 % )
Actifs productifs moyens (en milliards de dollars) 161,4 10,1 7 % 3,7 2 % 156,3 7,4 5 %
Les résultats ajustés figurant dans le tableau ci-dessus sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.
n. s. - non significatif

Comparaison du quatrième trimestre de 2012 et du quatrième trimestre de 2011

Le bénéfice net de PE Canada s'est chiffré à 439 millions de dollars, n'ayant pas changé en regard d'il y a un an. Les résultats comptables reflètent les dotations à la provision pour pertes sur créances imputées aux groupes d'exploitation de BMO en fonction des pertes prévues. Après ajustement de ces résultats pour tenir compte des dotations à la provision calculées d'après les pertes réelles, le bénéfice net de PE Canada a augmenté de 26 millions ou de 6,2 %.

Les revenus sont demeurés pour ainsi dire les mêmes puisque les répercussions de la hausse des soldes et des frais et commissions de la plupart des produits ont été annulées par le recul de la marge nette d'intérêts. Celle-ci a diminué de 21 points de base, pour se situer à 2,67 %, à cause surtout de la compression des marges sur les dépôts en raison de la faiblesse des taux d'intérêt et de changements dans la composition des soldes, ce qui inclut le fait que la croissance des prêts a été plus forte que celle des dépôts.

Dans l'unité des services bancaires aux particuliers, les revenus n'ont pas changé en regard du quatrième trimestre de l'exercice précédent. L'accroissement des soldes de la plupart des produits a été annulé par l'incidence du rétrécissement de la marge nette d'intérêts. Le total des soldes du crédit aux particuliers (dont les prêts hypothécaires, la MargExpress sur valeur domiciliaire et d'autres produits de prêt à la consommation) a augmenté de 7,8 % depuis un an et la part de marché totale du crédit aux particuliers s'est élargie de 19 points de base en regard de ce qu'elle était il y a un an.

Notre objectif est d'accroître notre part du marché, tout en continuant de surveiller de près la qualité du crédit du portefeuille. Nous mettons toujours l'accent sur le renforcement des activités globales de crédit aux particuliers grâce à des investissements ciblés et à l'amélioration de la productivité de notre personnel de vente.

Les soldes des dépôts des particuliers se sont accrus de 3,5 % sur douze mois grâce à l'augmentation des dépôts à vue et à préavis. Notre part du marché des dépôts des particuliers s'est contractée de 47 points de base par rapport à la même période de l'exercice précédent, ce qui a résulté de la faible croissance des dépôts à terme.

Pour ce qui est de l'unité des services bancaires aux entreprises, ses revenus ont quelque peu fléchi, soit de 5 millions de dollars, puisque les effets de la hausse des soldes et des frais et commissions de la plupart des produits ont été plus qu'annulés par la contraction de la marge nette d'intérêts.

Les soldes des prêts aux entreprises ont augmenté de 8,1 % sur douze mois et ceux des dépôts des entreprises se sont accrus de 6,2 %. Au chapitre des prêts aux petites et moyennes entreprises, nous détenons toujours la deuxième part du marché canadien des services bancaires aux entreprises.

Les charges autres que d'intérêts ont légèrement augmenté, soit de 4 millions de dollars ou de 0,7 % par rapport à il y a un an puisque l'incidence des sommes plus élevées qui ont été consacrées aux initiatives stratégiques et à la publicité a été atténuée par les mesures continues de gestion des coûts.

Le solde moyen des prêts et acceptations a progressé de 11,2 milliards de dollars ou de 7,3 % par rapport à il y a un an, et les dépôts des particuliers et des entreprises se sont accrus de 4,6 milliards ou de 4,4 %.

Comparaison du quatrième trimestre de 2012 et du troisième trimestre de 2012

Le bénéfice net a diminué de 14 millions de dollars ou de 3,2 % comparativement au troisième trimestre. Après ajustement des résultats comptables afin de tenir compte des dotations à la provision calculées en fonction des pertes réelles, le bénéfice net a fléchi de 13 millions ou de 2,9 % par rapport à celui du troisième trimestre.

Les revenus ont baissé de 3 millions de dollars puisque les répercussions de l'accroissement des soldes de la majeure partie des produits ont été annulées par le rétrécissement de la marge nette d'intérêts, laquelle a fléchi de 7 points de base à cause de la contraction des marges sur les dépôts dans un contexte de faibles taux d'intérêt et de changements dans la composition des soldes, ce qui inclut le fait que la croissance des prêts a surpassé celle des dépôts. Le rythme auquel la marge nette d'intérêts recule devrait ralentir en 2013.

Les revenus tirés des services bancaires aux particuliers ont progressé de 7 millions de dollars comparativement à ceux du troisième trimestre grâce à l'essor des soldes et des frais et commissions. D'un trimestre à l'autre, notre part du marché du crédit aux particuliers s'est élargie de 10 points de base et celle du marché des dépôts des particuliers s'est repliée de 7 points de base.

Les revenus tirés des services bancaires aux entreprises ont été de 10 millions de dollars inférieurs à ceux du trimestre précédent en raison du fléchissement de la marge nette d'intérêts, facteur compensé en partie par la hausse des soldes.

Les charges autres que d'intérêts ont augmenté de 17 millions de dollars ou de 2,2 % en raison surtout des sommes consacrées aux initiatives, lesquelles ont accru les coûts engagés aux fins de notre réseau de distribution, dont nos guichets automatiques. Nous gérons toujours nos charges avec soin tout en continuant d'investir dans nos activités.

Le solde moyen des prêts et acceptations a progressé de 4,0 milliards de dollars ou de 2,5 % depuis le trimestre précédent, et les dépôts des particuliers et des entreprises se sont accrus de 1,9 milliard ou de 1,7 %.

Services bancaires Particuliers et entreprises - États-Unis (PE États-Unis)

(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) T4-2012 Augmentation
(Diminution)
c. T4-2011
Augmentation
(Diminution)
c. T3-2012
Exercice
2012
Augmentation
(Diminution)
c. exercice
2011
Revenus nets d'intérêts (bic) 591 (59 ) (9 %) (21 ) (4 %) 2 433 809 50 %
Revenus autres que d'intérêts 146 9 6 % 7 4 % 568 220 63 %
Total des revenus (bic) 737 (50 ) (7 %) (14 ) (2 %) 3 001 1 029 52 %
Dotation à la provision pour pertes sur créances 82 4 4 % (3 ) (4 %) 336 135 67 %
Charges autres que d'intérêts 462 (12 ) (2 %) (15 ) (3 %) 1 901 669 54 %
Bénéfice avant impôts sur le résultat 193 (42 ) (18 %) 4 - 764 225 42 %
Charge d'impôts sur le résultat (bic) 63 (17 ) (23 %) 3 - 247 60 32 %
Bénéfice net comptable 130 (25 ) (16 %) 1 - 517 165 47 %
Bénéfice net ajusté 146 (26 ) (15 %) 1 - 581 194 50 %
Levier d'exploitation (3,9 %) n. s . n. s . (2,1 %) n. s .
Levier d'exploitation ajusté (4,3 %) n. s . n. s . (0,5 %) n. s .
Ratio d'efficience (bic) 62,8 % 2,5 % (0,5 %) 63,3 % 0,8 %
Ratio d'efficience ajusté (bic) 59,7 % 2,6 % (0,5 %) 60,2 % 0,2 %
Marge nette d'intérêts sur les actifs productifs (bic) 4,26 % (0,26 %) (0,12 %) 4,36 % (0,09 %)
Marge nette d'intérêts sur les actifs productifs, après ajustement 4,26 % (0,26 %) (0,12 %) 4,36 % (0,09 %)
Actifs productifs moyens (en milliards de dollars) 55,1 (2,0 ) (3 %) (1,1 ) (2 %) 55,9 19,4 53 %
États-Unis - Points saillants
(en millions de dollars américains, sauf indication contraire)
Revenus nets d'intérêts (bic) 596 (49 ) (7 %) (6 ) (1 %) 2 425 781 48 %
Revenus autres que d'intérêts 147 11 8 % 10 7 % 566 214 61 %
Total des revenus (bic) 743 (38 ) (5 %) 4 1 % 2 991 995 50 %
Charges autres que d'intérêts 467 (5 ) (1 %) (1 ) - 1 895 647 52 %
Bénéfice net comptable 132 (21 ) (14 %) 5 3 % 516 160 45 %
Bénéfice net ajusté 147 (24 ) (13 %) 4 3 % 579 187 48 %
Actifs productifs moyens (en milliards de dollars américains) 55,7 (0,9 ) (2 %) 0,5 1 % 55,7 18,8 51 %
Les résultats ajustés figurant dans le tableau ci-dessus sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.
n. s. - non significatif

Comparaison du quatrième trimestre de 2012 et du quatrième trimestre de 2011 (en dollars américains)

Le bénéfice net, d'un montant de 132 millions de dollars, a régressé de 21 millions ou de 14 %, comparativement au chiffre de 153 millions inscrit au quatrième trimestre de l'exercice précédent. Le bénéfice net ajusté s'est dégagé à 147 millions, en baisse de 24 millions ou de 13 % en regard d'il y a un an, où il avait été fort élevé. Cette baisse a résulté du recul des revenus, recul essentiellement attribuable à la contraction de certains portefeuilles de prêts et à des changements réglementaires qui ont affaibli les frais d'interchange.

Les revenus se sont chiffrés à 743 millions de dollars, ayant fléchi de 38 millions par rapport à il y a un an en raison des facteurs énoncés ci-dessus. Le rétrécissement de la marge nette d'intérêts a également contribué à leur fléchissement.

Après ajustement, la marge nette d'intérêts s'est contractée de 26 points de base à cause du repli des marges sur les dépôts, ce qui reflète la faiblesse des taux d'intérêt, ainsi que de celles sur les dépôts par suite des pressions concurrentielles, ce qui a été contrebalancé en partie par le fait que l'accroissement des dépôts a surpassé celui des prêts.

Les charges autres que d'intérêts se sont repliées de 5 millions de dollars, pour se situer à 467 millions. Après ajustement, elles ont totalisé 444 millions, ayant baissé de 1 million.

Le solde moyen des prêts et acceptations, à savoir 50,2 milliards de dollars, a diminué de 1,7 milliard depuis un an. Le portefeuille de base qui est composé de prêts aux entreprises et de prêts industriels continue de s'élargir, ayant augmenté au cours des quatre derniers trimestres. Sa hausse depuis le quatrième trimestre de l'exercice précédent a été de 2,6 milliards ou de 15 %. Comme prévu, certains portefeuilles de prêts ont enregistré des baisses et les soldes des prêts aux particuliers ont eux aussi reculé en raison notamment de la conjoncture économique et de l'incidence de notre stratégie qui consiste à vendre sur le marché secondaire la majeure partie des prêts hypothécaires que nous montons.

À 59,3 milliards de dollars, le solde moyen des dépôts a augmenté de 1,9 milliard par rapport à il y a un an puisque la croissance de l'unité des services bancaires aux entreprises et des comptes de chèques et d'épargne des particuliers a plus qu'annulé le repli des comptes du marché monétaire des particuliers et l'incidence des dépôts à terme et des échéances.

Comparaison du quatrième trimestre de 2012 et du troisième trimestre de 2012 (en dollars américains)

Le bénéfice net a augmenté de 5 millions de dollars ou de 3,2 % depuis le trimestre précédent, ce qui signale deux trimestres consécutifs de hausse. Le bénéfice net ajusté a progressé de 2,9 %, et ce, essentiellement grâce à la hausse des revenus.

Les revenus se sont accrus de 4 millions de dollars ou de 0,6 % en raison de la progression de ceux tirés des services tarifés à la vente de prêts hypothécaires que nous avons récemment montés ainsi que de l'augmentation des commissions sur les dépôts et les prêts aux entreprises, ce qui a été atténué par les répercussions de la compression des marges sur les dépôts à cause de la faiblesse des taux d'intérêt et de celles sur les prêts par suite de pressions concurrentielles. Ensemble, ces facteurs ont abaissé de 12 points de base la marge nette d'intérêts.

Les charges autres que d'intérêts, avant et après ajustement, ont fléchi de 1 million de dollars, car l'incidence des investissements dans nos activités a été annulée par la gestion des charges.

Le solde moyen des prêts et acceptations est demeuré essentiellement inchangé en regard du trimestre précédent, car l'augmentation des prêts de l'unité des services bancaires aux entreprises dans des secteurs clés a été annulée par la baisse des prêts de celle des services bancaires aux particuliers et par la réduction de certains portefeuilles de prêts, comme cela était prévu. Les prêts de base, soit ceux aux entreprises et les prêts industriels, ont augmenté de plus de 800 millions de dollars, soit de 17 % sur une base annualisée, par rapport au troisième trimestre et affichent donc une croissance après acquisition pour les quatre derniers trimestres.

Le solde moyen des dépôts a progressé de 0,4 milliard de dollars par rapport au trimestre précédent, car l'accroissement des dépôts des entreprises a surpassé la baisse des comptes du marché monétaire et les échéances des dépôts à terme dans un contexte de faibles taux d'intérêt.

Dans les paragraphes précédents qui traitent de PE États-Unis, les résultats ajustés sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

Groupe Gestion privée (groupe GP)

(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) T4-2012 Augmentation
(Diminution)
c. T4-2011
Augmentation
(Diminution)
c. T3-2012
Exercice
2012
Augmentation
(Diminution)
c. exercice
2011
Revenus nets d'intérêts (bic) 131 9 7 % (1 ) - 555 100 22 %
Revenus autres que d'intérêts 652 68 12 % 106 19 % 2 344 214 10 %
Total des revenus (bic) 783 77 11 % 105 16 % 2 899 314 12 %
Dotation à la provision pour pertes sur créances 3 - - (1 ) (25 %) 14 4 48 %
Charges autres que d'intérêts 563 29 5 % 19 4 % 2 217 261 13 %
Bénéfice avant impôts sur le résultat 217 48 28 % 87 67 % 668 49 8 %
Charge d'impôts sur le résultat (bic) 51 19 58 % 30 +100 % 143 - -
Bénéfice net comptable 166 29 21 % 57 51 % 525 49 10 %
Bénéfice net ajusté 171 28 20 % 56 48 % 546 60 12 %
Rendement des capitaux propres ajusté 30,7 % (0,6 %) 9,9 % 25,1 % (8,2 %)
Rendement des capitaux propres 29,8 % (0,2 %) 10,0 % 24,1 % (8,5 %)
Levier d'exploitation 5,5 % n. s . n. s . (1,2 %) n. s .
Ratio d'efficience (bic) 71,9 % (3,8 %) (8,4 %) 76,5 % 0,8 %
Ratio d'efficience ajusté (bic) 71,0 % (3,8 %) (8,2 %) 75,5 % 0,3 %
Marge nette d'intérêts sur les actifs productifs (bic) 2,81 % (0,10 %) (0,08 %) 3,11 % 0,11 %
Actifs productifs moyens 18 528 1 903 11 % 429 2 % 17 825 2 634 17 %
États-Unis - Points saillants(en millions de dollars américains)
Total des revenus (bic) 170 3 1 % (1 ) (1 %) 697 270 63 %
Charges autres que d'intérêts 141 7 5 % 5 3 % 552 203 58 %
Bénéfice net comptable 18 (2 ) (19 %) (4 ) (24 %) 89 42 85 %
Bénéfice net ajusté 21 (4 ) (16 %) (5 ) (20 %) 104 51 96 %
Les résultats ajustés figurant dans le tableau ci-dessus sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.
n. s. - non significatif

Comparaison du quatrième trimestre de 2012 et du quatrième trimestre de 2011

Le bénéfice net, soit 166 millions de dollars, a augmenté de 29 millions ou de 21 % par rapport au même trimestre de l'exercice précédent. Le bénéfice net ajusté s'est chiffré à 171 millions, en hausse de 28 millions ou de 20 % en regard d'il y a un an. Le bénéfice net ajusté du groupe GP, compte non tenu des activités d'assurance, a été de 95 millions, ayant fléchi de 8 millions ou de 7,1 % depuis le même trimestre de l'exercice précédent. Ces résultats reflètent la hausse des revenus de la majeure partie des secteurs d'activité, ce qui a été contrebalancé par l'augmentation des sommes consacrées aux initiatives stratégiques menées en vue d'assurer l'essor des revenus à l'avenir. Le bénéfice net ajusté des activités d'assurance du groupe GP a été de 76 millions, soit 36 millions ou 86 % de plus qu'il y a un an. Ces résultats ont été favorisés par les changements apportés à notre portefeuille de placements afin de rehausser la gestion des actifs et des passifs et par l'examen annuel des hypothèses actuarielles. Pour le trimestre à l'étude, le recul des taux d'intérêt a réduit le bénéfice net des activités d'assurance moins fortement qu'au cours du trimestre correspondant de l'exercice précédent.

Les revenus ont augmenté de 77 millions de dollars ou de 11 % en regard de ce qu'ils étaient il y a un an, pour s'établir à 783 millions. Les revenus du groupe GP, exclusion faite des activités d'assurance, ont progressé de 3,0 % au cours des douze derniers mois grâce à la croissance enregistrée par la majeure partie des secteurs d'activité. Les revenus d'assurance sont en hausse de 90 % depuis un an en raison des facteurs mentionnés ci-dessus. La dépréciation du dollar américain a affaibli les revenus de 3 millions ou de 0,5 %.

Les charges autres que d'intérêts se sont établies à 563 millions de dollars, ce qui représente une hausse de 29 millions ou de 5,4 %. Les charges autres que d'intérêts ajustées ont totalisé 556 millions, ayant augmenté de 28 millions ou de 5,3 % en raison surtout de l'accroissement des sommes consacrées aux initiatives. Nous continuons d'investir de manière stratégique dans nos secteurs d'activité afin d'assurer leur croissance à l'avenir tout en gérant avec soin nos charges. Le recul du dollar américain a réduit les charges ajustées de 3 millions ou de 0,5 %.

Les actifs sous gestion et sous administration ont augmenté de 40 milliards de dollars pour s'établir à 465 milliards en raison de la meilleure tenue des marchés et des nouveaux actifs des clients.

Comparaison du quatrième trimestre de 2012 et du troisième trimestre de 2012

Le bénéfice net a augmenté de 57 millions de dollars ou de 51 % et, après ajustement, il s'est accru de 56 millions ou de 48 % par rapport au troisième trimestre. Exclusion faite des activités d'assurance, le bénéfice net ajusté du groupe GP a reculé de 2 millions. Le bénéfice net ajusté des activités d'assurance a progressé de 58 millions grâce au fait que l'incidence négative des variations des taux d'intérêt a été moins forte que celle du trimestre précédent, aux changements apportés à notre portefeuille de placements afin de rehausser la gestion des actifs et des passifs et à l'effet positif de l'examen annuel des hypothèses actuarielles.

Les revenus se sont accrus de 105 millions de dollars ou de 16 %. Exclusion faite des activités d'assurance, les revenus du groupe GP se sont renforcés de 2,3 % grâce à la croissance de la majeure partie des secteurs d'activité. Les revenus d'assurance ont plus que triplé depuis le trimestre précédent, et ce, en raison surtout des facteurs mentionnés précédemment. Le recul du dollar américain a réduit les revenus de 5 millions ou de 0,8 %.

Les charges autres que d'intérêts ajustées ont monté de 19 millions de dollars ou de 3,6 % à cause des sommes plus élevées qui ont été consacrées aux initiatives stratégiques. La dépréciation du dollar américain a retranché 4 millions ou 0,8 % des charges ajustées.

Les actifs sous gestion et sous administration se sont accrus de 20 milliards de dollars en raison de la meilleure tenue des marchés et des nouveaux actifs des clients.

Dans les paragraphes précédents qui traitent du groupe Gestion privée, les résultats ajustés sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

BMO Marchés des capitaux (BMO MC)

(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) T4-2012 Augmentation
(Diminution)
c. T4-2011
Augmentation
(Diminution)
c. T3-2012
Exercice
2012
Augmentation
(Diminution)
c. exercice 2011
Revenus nets d'intérêts (bic) 268 11 5 % (49 ) (15 %) 1 180 (33 ) (3 %)
Revenus autres que d'intérêts 630 194 44 % 141 29 % 2 085 (1 ) -
Total des revenus (bic) 898 205 30 % 92 11 % 3 265 (34 ) (1 %)
Dotation à la provision pour pertes sur créances 24 (6 ) (20 %) (1 ) (1 %) 97 (22 ) (19 %)
Charges autres que d'intérêts 519 34 7 % 39 8 % 1 953 58 3 %
Bénéfice avant impôts sur le résultat 355 177 100 % 54 18 % 1 215 (70 ) (5 %)
Charge d'impôts sur le résultat (bic) 62 27 82 % (7 ) (11 %) 267 (116 ) (30 %)
Bénéfice net comptable 293 150 +100 % 61 26 % 948 46 5 %
Bénéfice net ajusté 293 150 +100 % 61 26 % 949 47 5 %
Revenus de négociation 584 148 34 % 96 20 % 2 056 44 2 %
Revenus d'investissements et services aux grandes entreprises 314 57 22 % (4 ) (1 %) 1 209 (78 ) (6 %)
Rendement des capitaux propres 25,2 % 11,3 % 5,9 % 20,1 % (3,0 %)
Levier d'exploitation 22,7 % n. s . n. s . (4,2 %) n. s .
Ratio d'efficience (bic) 57,8 % (12,2 %) (1,8 %) 59,8 % 2,4 %
Ratio d'efficience ajusté (bic) 57,7 % (12,3 %) (1,9 %) 59,8 % 2,4 %
Marge nette d'intérêts sur les actifs productifs (bic) 0,55 % (0,03 %) (0,08 %) 0,61 % (0,11 %)
Actifs productifs moyens (en milliards de dollars) 195,8 19,3 11 % (4,9 ) (2 %) 193,9 26,3 16 %
États-Unis - Points saillants
(en millions de dollars américains, sauf indication contraire)
Total des revenus (bic) 266 33 14 % (10 ) (4 %) 1 027 (1 ) -
Charges autres que d'intérêts 220 10 5 % 18 9 % 827 30 4 %
Bénéfice net comptable 16 9 +100 % (26 ) (62 %) 93 35 61 %
Bénéfice net ajusté 17 10 +100 % (25 ) (60 %) 94 36 62 %
Actifs productifs moyens (en milliards de dollars américains) 73,1 4,1 6 % (2,8 ) (4 %) 72,2 8,8 14 %
Les résultats ajustés figurant dans le tableau ci-dessus sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.
n. s. - non significatif

Comparaison du quatrième trimestre de 2012 et du quatrième trimestre de 2011

Le bénéfice net s'est chiffré à 293 millions de dollars, en hausse de 150 millions, ayant plus que doublé en regard de celui dégagé il y a un an. Cette forte amélioration a découlé de la hausse des revenus, la conjoncture de marché s'étant améliorée depuis la même période de l'exercice précédent. Dans le trimestre à l'étude, un recouvrement d'impôts sur le résultat de périodes antérieures a été constaté et la dotation à la provision pour pertes sur créances, laquelle est imputée aux groupes d'exploitation de BMO en fonction des pertes prévues, a diminué. Le rendement des capitaux propres s'est établi à 25,2 %, comparativement à 13,9 % il y a un an.

Les revenus ont augmenté de 205 millions de dollars ou de 30 %, pour se situer à 898 millions. Les revenus de négociation se sont grandement améliorés, et ce, surtout dans le cas de ceux provenant de la négociation de contrats de taux d'intérêt et d'actions puisque les marchés ont affiché plus de tonus qu'il y a un an. Les commissions de prise ferme ont également augmenté comparativement au trimestre correspondant de l'exercice précédent. L'amélioration générale des revenus a été freinée par la réduction des commissions sur titres, les activités menées pour les clients ayant été moins intenses. Le recul du dollar américain a réduit les revenus de 7 millions.

Les charges autres que d'intérêts ont augmenté de 34 millions de dollars ou de 6,9 %, essentiellement en raison de la hausse de coûts de rémunération du personnel, ce qui reflète l'amélioration du rendement des activités, et de l'augmentation des coûts technologiques et des frais de soutien. La dépréciation du dollar américain a réduit les charges de 3 millions.

Comparaison du quatrième trimestre de 2012 et du troisième trimestre de 2012

Le bénéfice net a bondi de 61 millions de dollars ou de 26 % par rapport au troisième trimestre. Les revenus se sont accrus de 92 millions ou de 11 % grâce à accroissement des revenus de négociation, la conjoncture de marché s'étant améliorée, ainsi qu'à la progression des commissions de prise ferme d'actions et des profits sur titres, les montants inscrits à ce chapitre ayant été moins élevés dans le trimestre précédent. L'augmentation générale des revenus a cependant été affaiblie par les réductions des revenus générés par les fusions et acquisitions et les commissions de prise ferme de titres d'emprunt. Les impôts sur le résultat ont reculé au cours du trimestre à l'étude grâce à un recouvrement d'impôts sur le résultat de périodes antérieures.

Les charges autres que d'intérêts ont augmenté de 39 millions de dollars ou de 8,0 % en raison surtout de la hausse de coûts de rémunération du personnel, ce qui reflète l'excellent rendement des activités.

Services d'entreprise, y compris Technologie et opérations

(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) T4-2012 Augmentation (Diminution)
c. T4-2011
Augmentation
(Diminution)
c. T3-2012
Exercice
2012
Augmentation
(Diminution)
c. exercice 2011
Revenus nets d'intérêts avant compensation selon la bic des groupes 164 (21 ) (11 %) 21 14 % 564 524 +100 %
Compensation selon la bic des groupes (92 ) (41 ) (82 %) (26 ) (37 %) (266 ) (46 ) (21 %)
Revenus nets d'intérêts (bic) 72 (62 ) (46 %) (5 ) (6 %) 298 478 +100 %
Revenus autres que d'intérêts 133 189 +100 % 123 +100 % 479 380 +100 %
Total des revenus (bic) 205 127 +100 % 118 +100 % 777 858 +100 %
Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances (62 ) (175 ) (+100 %) (42 ) (+100 %) (249 ) (584 ) (+100 %)
Charges autres que d'intérêts 345 214 +100 % 157 82 % 971 461 90 %
Bénéfice avant impôts sur le résultat (78 ) 88 54 % 3 8 % 55 981 +100 %
Charge (recouvrement) d'impôts sur le résultat (bic) (132 ) (72 ) (+100 %) (4 ) (2 %) (360 ) 177 33 %
Bénéfice net comptable 54 160 +100 % 7 22 % 415 804 +100 %
Résultats ajustés 1)
Total des revenus ajustés (bic) (51 ) 23 31 % 63 55 % (286 ) (4 ) (1 %)
Charges autres que d'intérêts ajustées 114 41 56 % 35 44 % 380 88 30 %
Bénéfice net ajusté 74 141 +100 % 9 15 % 222 503 +100 %
Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances des Services d'entreprise
Portefeuille de prêts immobiliers douteux 1 (8 ) (89 %) 5 +100 % 19 (9 ) (32 %)
Prêts douteux acquis (132 ) (132 ) n. s . (14 ) (12 %) (509 ) (509 ) n. s .
Intérêts sur les prêts douteux 28 11 65 % 5 22 % 98 29 42 %
Ajustement entre les pertes prévues et les pertes réelles 2) (38 ) (44 ) (+100 %) 3 7 % (151 ) (285 ) (+100 %)
Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances, après ajustement (141 ) (173 ) (+100 %) (1 ) (1 %) (543 ) (774 ) (+100 %)
Provision générale (24 ) (87 ) (+100 %) (32 ) (+100 %) 3 (83 ) (97 %)
Prêts productifs acquis 103 85 +100 % (9 ) (8 %) 291