BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Banque de Montreal

BMO Banque de Montreal

20 oct. 2010 14h14 HE

BMO indique que le secteur agricole canadien est au seuil d'une reprise

Les consommateurs n'auront pas à subir de fortes augmentations des prix des aliments

MONTRÉAL, QUEBEC--(Marketwire - 20 oct. 2010) - La production agricole au Canada est sur le point de se renforcer au cours des deux prochaines années. Pour les consommateurs, cela signifie qu'ils n'auront pas à revivre la montée en flèche des prix des aliments de 2008, selon un nouveau rapport rendu public par BMO Marchés des capitaux et BMO Banque de Montréal.

Aperçu du secteur agricole

« Au cours des prochaines années, le secteur devrait connaître une croissance à des taux annuels de 2 % à 2,5 % », a déclaré Kenrick Jordan, économiste principal, BMO Marchés des capitaux. « Le cours des céréales et des oléagineux se stabilisant, devrait être favorable aux cultures agricoles. Tandis que les prix de ces produits ont chuté par rapport aux niveaux élevés de 2008, ils devraient augmenter en raison de la forte demande des pays en développement, de l'expansion continue du secteur mondial des biocarburants et du resserrement des contraintes des ressources. »

Entre-temps, la demande de viande devrait augmenter rapidement, alors que les populations en expansion des pays en développement à croissance rapide étendront et enrichiront leur régime alimentaire grâce à des augmentations de revenus, ce qui favorisera le sous-secteur de l'élevage. « La production agricole sera soutenue par la demande croissante, de la part des consommateurs des pays avancés, pour des produits agroalimentaires ayant des caractéristiques de plus en plus diverses », a déclaré M. Jordan. « De telles caractéristiques, qui concernent la nutrition et la santé, la viabilité écologique et la sécurité alimentaire, sont susceptibles de faire croître la valeur ajoutée du secteur. »

Impact sur l'économie et les consommateurs

La perspective est également favorable pour les consommateurs, car M. Jordan ne prévoit pas de montée en flèche des prix des produits agricoles. Les prix de vente au détail devraient augmenter de 2,2 pour cent l'année prochaine, ce qui est en deçà des taux à longs terme.

« Le secteur agricole a fait face à des défis au cours de cette année, mais ce rapport montre que des jours meilleurs l'attendent », a déclaré David Rinneard, directeur national, Services financiers aux agriculteurs, BMO Banque de Montréal. « Cette perspective ainsi que la prédiction de faible inflation du prix des aliments représente une excellente nouvelle, tant pour le secteur que pour les consommateurs canadiens. »

Les défis et opportunités d'affaires

Le rapport indique que malgré les perspectives favorables, les exploitants agricoles devront faire face à un certain nombre de défis, comme une augmentation des prix des facteurs de production et la vigueur du dollar.

« Par définition, le secteur agricole fait face à des défis comme l'offre et les variations de la météo, a déclaré M. Rinneard. Avec ces autres difficultés éventuelles, nos agriculteurs doivent s'assurer d'établir des stratégies pour faire face aux problèmes qui peuvent survenir. »

« BMO est fière de disposer d'une vaste équipe d'experts du secteur agricole commercial qui comprennent le contexte commercial local de leurs clients et qui adoptent une démarche cohérente dans l'ensemble du cycle économique, dans les moments favorables et défavorables, a-t-il déclaré. Nous sommes toujours prêts à aider nos clients agriculteurs, peu importe les circonstances. »

Le rapport complet est disponible à l'adresse suivante : www.bmocm.com/economics

Renseignements