BMO Groupe financier
TSX : BMO
NYSE : BMO

BMO Groupe financier
BMO Banque de Montreal

BMO Banque de Montreal

01 avr. 2012 06h00 HE

BMO propose des conseils pour éviter de se faire faire un "poisson d'avril" et payer moins d'impôt sur les placements

- Plus des trois quarts des Canadiens ne pensent pas aux incidences fiscales lorsqu'ils décident d'investir.

- À l'occasion du 1er avril, les Canadiens devraient prendre la résolution de mieux comprendre l'impôt qui s'applique à leurs placements.

- BMO offre quelques conseils aux Canadiens sur la façon de réduire leur impôt.

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 1 avril 2012) - À l'approche de la date limite pour la remise des déclarations de revenus 2011, BMO conseille aux Canadiens de prendre la résolution de ne pas se faire faire un « poisson d'avril » au sujet de l'imposition de leurs placements. Une étude effectuée par BMO a montré que plus des trois quarts des Canadiens ne tiennent pas compte des incidences fiscales chaque fois qu'ils prennent une décision de placement.

« Il existe plusieurs stratégies d'épargne fiscale, certaines très simples, que les Canadiens peuvent utiliser pour économiser à court et à long terme, déclare John Waters, vice-président et chef, Expertise technique, BMO Nesbitt Burns. La meilleure stratégie consiste à vous renseigner sur les options qui s'offrent à vous et à planifier l'avenir. »

BMO propose les conseils suivants pour payer point d'impôt sur les placements :

  • Évitez les mauvaises surprises : Lorsque vous prenez des décisions de placement, pensez toujours aux répercussions fiscales. Parlez à votre conseiller financier de l'incidence des règles fiscales sur vos placements, afin de bien comprendre les options qui s'offrent à vous.

  • Cotisez à un REER : Les cotisations à un régime enregistré d'épargne-retraite (REER) sont admises en déduction d'impôt et le revenu accumulé dans un REER n'est pas imposé tant qu'il n'est pas retiré. Ce qui signifie que cette épargne fructifiera plus rapidement que votre épargne hors REER. Vous pouvez optimiser l'utilisation de votre REER de plusieurs façons, notamment en versant la cotisation annuelle maximale et en cotisant à un REER de conjoint s'il y a un écart important entre votre revenu de retraite et celui de votre conjoint.

  • Investissez dans un CELI : Le compte d'épargne libre d'impôt (CELI) offre l'avantage de mettre votre épargne et le revenu qu'elle produit à l'abri de l'impôt. Le revenu et les retraits d'un CELI ne sont pas imposables. Grâce à sa flexibilité, ce compte est un excellent complément aux autres régimes d'épargne enregistrés.

  • Pensez au fractionnement du revenu : Le fractionnement du revenu vous permet de réduire le fardeau fiscal global de votre famille, en répartissant votre revenu entre les membres de votre famille qui sont soumis à un taux d'imposition inférieur (sous réserve de possibles règles d'attribution du revenu). Parmi les stratégies de fractionnement du revenu qui peuvent être efficaces, il y a le partage de rente entre époux ou conjoints de fait, le prêt productif d'intérêts à des membres de la famille dont le palier d'imposition est moins élevé et les dons à des enfants majeurs ou à d'autres membres adultes de la famille.

  • Améliorez l'efficience fiscale de votre portefeuille : Comme les placements ne sont pas tous imposés de la même façon, il est important de tenir compte des répercussions de l'impôt sur le revenu lorsque vous évaluez les placements qui composent votre portefeuille. Par exemple, seulement la moitié des gains en capital est imposable, alors que le revenu d'intérêts est entièrement assujetti à votre taux marginal d'imposition. Certains dividendes canadiens font aussi l'objet d'un traitement fiscal spécial, entraînant des taux d'imposition effectifs moins élevés.

  • Donnez des titres à valeur accrue : Une des façons les plus efficaces fiscalement de faire un don à un organisme caritatif consiste à donner des titres cotés en bourse plutôt que de l'argent comptant. Lorsque vous faites un don de titres cotés en bourse qui est admissible, l'impôt sur les gains en capital qui s'applique habituellement lors de la vente d'un titre peut être éliminé. Cependant, l'investisseur recevra un reçu aux fins de l'impôt correspondant à la juste valeur marchande des titres au moment du don.

Pour de plus amples renseignements au sujet de BMO : www.bmo.com.

Renseignements