Bombardier Inc.
TSX : BBD.A
TSX : BBD.B

Bombardier Inc.

29 nov. 2006 06h00 HE

Bombardier accroît sa rentabilité au troisième trimestre clos le 31 octobre 2006

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 29 nov. 2006) - Bombardier Inc. (TSX:BBD.A)(TSX:BBD.B)(Tous les montants présentés dans ce communiqué sont en dollars américains, à moins d'indication contraire.)



- Bénéfice net de 74 millions $, comparativement à une perte de
9 millions $ l'an dernier

- BPA de 0,04 $ (BPA découlant des activités poursuivies de 0,03 $),
en regard d'une perte de 0,01 $ (BPA découlant des activités
poursuivies avant éléments spéciaux de 0,01 $) l'an dernier

- Nouvelles commandes de Bombardier Transport totalisant
2,8 milliards $

- Commandes nettes de 95 avions et livraisons de 73 avions pour
Bombardier Aéronautique

- Emission de billets de premier rang totalisant 1,9 milliard euros
(2,4 milliards $) complétée en novembre


Bombardier a publié aujourd'hui ses résultats financiers du troisième trimestre de l'exercice 2007 démontrant une amélioration de la rentabilité de la Société. Le bénéfice net a atteint 74 millions $ pour le trimestre clos le 31 octobre 2006, comparativement à une perte de 9 millions $ l'an dernier. Le bénéfice avant impôts sur les bénéfices (BAI) découlant des activités poursuivies s'est établi à 55 millions $ pour le troisième trimestre, comparativement à 22 millions $ avant éléments spéciaux pour la période correspondante de l'exercice précédent (une perte de 3 millions $ après éléments spéciaux). Le bénéfice par action (BPA) a été de 0,04 $ (BPA découlant des activités poursuivies de 0,03 $), en regard d'une perte de 0,01 $ (BPA découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux de 0,01 $) pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le carnet de commandes global a atteint 35 milliards $, en progression de 3,4 milliards $ depuis le début de l'exercice.

"Chez Bombardier Transport, la marge BAII a progressé et les nouvelles commandes totalisent un impressionnant 2,8 milliards $. Ceci constitue une preuve éloquente que le groupe devient plus efficace et plus compétitif, a déclaré Laurent Beaudoin, président du conseil d'administration et chef de la direction de Bombardier Inc. Les mesures d'amélioration de la productivité mises en place chez Bombardier Aéronautique devraient permettre au groupe de mieux se positionner dans un contexte de défis. Tandis que le marché des biréacteurs régionaux demeure difficile, le segment des biturbopropulseurs et celui des avions d'affaires démontrent une demande soutenue. L'amélioration générale de la rentabilité de Bombardier indique que nos efforts continus visant à gérer les coûts et à parfaire l'exécution génèrent des résultats positifs", a-t-il ajouté.

La Société a également entrepris la mise en place d'un plan complet de refinancement au cours du troisième trimestre, qui incluait des offres publiques de rachat de certains billets, une nouvelle émission de billets de premier rang ainsi que des renouvellements de lignes bancaires. L'émission de 1,9 milliard euros de billets de premier rang, achevée avec succès en novembre, est l'une des plus importantes émissions libellées en euros jamais réalisées par une entreprise.

Bombardier Aéronautique

Le bénéfice avant revenus de financement, dépenses de financement et impôts sur les bénéfices (BAII) a totalisé 43 millions $, comparativement à 31 millions $ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. La marge BAII a également progressé atteignant 2,3 %, en regard de 1,7 % pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Le nombre total de livraisons d'avions est demeuré stable à 73, en regard de 74 pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent, malgré une grève à l'usine Learjet de Wichita. Le groupe Aéronautique a enregistré une hausse de ses commandes nettes au cours du trimestre clos le 31 octobre 2006, remportant 95 commandes nettes, comparativement à 53 au cours du trimestre correspondant de l'exercice précédent.

Du côté des avions d'affaires, un solide niveau de nouvelles commandes, au cours du trimestre, portant sur 57 avions met en évidence la vigueur continue du marché. Au cours du dernier trimestre, l'avion Challenger 605 s'est vu délivrer la certification de type par Transports Canada (TC), l'Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (AESA) et la Federal Aviation Administration des Etats-Unis (FAA) et le groupe a livré le premier appareil Challenger 605 non aménagé.

L'importante restructuration de l'industrie américaine du transport aérien continue d'affecter le marché des avions régionaux pour tous les manufacturiers. Bombardier Aéronautique a rajusté de façon proactive sa cadence de production en alignant sa production d'avions régionaux sur la demande. Le groupe a réduit sa cadence de production des appareils CRJ700/900 tout en augmentant celle des biturbopropulseurs de 70 sièges Q400 qui continuent de jouir d'une forte popularité auprès des marchés actuels sensibles aux coûts.

Les nouvelles commandes reçues de Northwest Airlines pour 36 appareils CRJ900 et de My Way Airlines d'Italie pour 19 appareils CRJ900 témoignent du déplacement du marché vers des biréacteurs régionaux Bombardier de plus grande taille ainsi que de la détermination du groupe dans ses efforts de vente. Ces contrats, ainsi que la commande de dix biturbopropulseurs Q400 de Frontier Airlines, sont des rappels soutenus que les avions régionaux du groupe offrent les caractéristiques économiques les plus attrayantes de l'industrie. Le carnet de commandes total de Bombardier Aéronautique a atteint 11,6 milliards $ à la fin du trimestre, comparativement à 10,7 milliards $ en début d'exercice.

Bombardier Transport

Le BAII de Bombardier Transport s'est encore amélioré ce trimestre, atteignant 62 millions $, comparativement à 39 millions $ avant éléments spéciaux pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Cela se traduit par une marge BAII de 4 % pour le troisième trimestre, comparativement à 2,6 % avant éléments spéciaux pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent.

Les nouvelles commandes reçues par Bombardier Transport ont totalisé 2,8 milliards $ au cours du troisième trimestre, résultant en un ratio de nouvelles commandes sur revenus de 1,8, alors que le carnet de commandes total s'est élevé à 23,4 milliards $ à la fin du troisième trimestre. Les efforts en cours visant à renforcer la compétitivité du groupe ont résulté en la signature d'un contrat marquant avec le gouvernement de la province de Gauteng, en Afrique du Sud, portant sur un système de trains interurbains et la prestation de services de maintenance pendant 15 ans, d'une valeur approximative de 1,7 milliard $. Bombardier Transport a également remporté un contrat important, d'une valeur approximative de 425 millions $, de Transport for London (TfL) portant sur la fabrication d'automotrices électriques Electrostar, ainsi que sur une entente connexe de services de maintenance de sept ans et demi.

En novembre 2006, la Société Nationale des Chemins de fer Français (SNCF) a réitéré sa confiance en Bombardier Transport en signant un contrat pour l'approvisionnement en nouveaux trains régionaux pour son réseau de banlieue d'Ile-de-France. La commande initiale comprend 172 trains évalués à environ 1,8 milliard $, avec une option pour 200 trains additionnels évalués à près de 1,7 milliard $.

Egalement en novembre 2006, Bombardier Transport a reçu une commande évaluée à environ 605 millions $ pour 112 trains de grande capacité, type AGC, de la SNCF.



Faits saillants financiers

(non vérifiés, en millions de dollars américains, sauf les montants
par action qui sont présentés en dollars)

---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------
Trimestres terminés les 31 octobre
---------------------------------------------------------------------
2006 2005
---------------------------------------------------------------------
BA BT Total BA BT Total
---------------------------------------------------------------------
Revenus 1 841 $ 1 547 $ 3 388 $ 1 789 $ 1 512 $ 3 301 $
Coûts des ventes 1 586 1 333 2 919 1 523 1 319 2 842
---------------------------------------------------------------------
Marge 255 214 469 266 193 459
Frais
d'exploitation 107 128 235 125 125 250
---------------------------------------------------------------------
BAIIA avant
éléments
spéciaux 148 86 234 141 68 209
Amortissement 105 24 129 110 29 139
---------------------------------------------------------------------
BAII avant
éléments
spéciaux 43 62 105 31 39 70
Eléments spéciaux - - - - 25 25
---------------------------------------------------------------------
BAII 43 $ 62 $ 105 31 $ 14 $ 45
Revenus de
financement(1) (31) (39)
Dépenses de
financement(1) 81 87
---------------------------------------------------------------------
BAI découlant
des activités
poursuivies 55 (3)
Charge
(recouvrement)
d'impôts sur les
bénéfices(1) 2 (2)
---------------------------------------------------------------------
Bénéfice (perte)
découlant
des activités
poursuivies 53 (1)
Bénéfice (perte)
découlant des
activités
abandonnées,
après impôts 21 (8)
---------------------------------------------------------------------
Bénéfice net
(perte nette) 74 $ (9)$
---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------
Bénéfice (perte)
de base et dilué(e)
par action
Découlant des
activités
poursuivies
avant éléments
spéciaux 0,03 $ 0,01 $
Bénéfice net
(perte nette) 0,04 $ (0,01)$
---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie
disponibles
sectoriels 18 $ (142)$ (124)$ 470 $ (127)$ 343 $
Impôts sur les
bénéfices et
dépenses nettes
de financement(1) 7 -
---------------------------------------------------------------------
Flux de
trésorerie
disponibles (117)$ 343 $
---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------



---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------
Neuf mois terminés les 31 octobre
---------------------------------------------------------------------
2006 2005
---------------------------------------------------------------------
BA BT Total BA BT Total
---------------------------------------------------------------------
Revenus 5 672 $ 4 757 $ 10 429 $ 5 687 $ 5 004 $ 10 691 $
Coûts des ventes 4 842 4 120 8 962 4 849 4 395 9 244
---------------------------------------------------------------------
Marge 830 637 1 467 838 609 1 447
Frais
d'exploitation 352 392 744 363 400 763
---------------------------------------------------------------------
BAIIA avant
éléments
spéciaux 478 245 723 475 209 684
Amortissement 314 76 390 316 83 399
---------------------------------------------------------------------
BAII avant
éléments
spéciaux 164 169 333 159 126 285
Eléments
spéciaux - 24 24 - 51 51
---------------------------------------------------------------------
BAII 164 $ 145 $ 309 159 $ 75 $ 234
Revenus de
financement(1) (109) (104)
Dépenses de
financement(1) 257 265
---------------------------------------------------------------------
BAI découlant
des activités
poursuivies 161 73
Impôts sur
les bénéfices(1) 30 23
---------------------------------------------------------------------
Bénéfice
découlant des
activités
poursuivies 131 50
Bénéfice
découlant des
activités
abandonnées,
après impôts 25 113
---------------------------------------------------------------------
Bénéfice net 156 $ 163 $
---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------
Bénéfice de
base et dilué
par action
Découlant des
activités
poursuivies
avant éléments
spéciaux 0,08 $ 0,04 $
Bénéfice net 0,08 $ 0,08 $
---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------
Flux de
trésorerie
disponibles
sectoriels 43 $ (348)$ (305)$ 430 $ (356)$ 74 $
Impôts sur les
bénéfices et
dépenses nettes
de financement(1) (205) (189)
---------------------------------------------------------------------
Flux de
trésorerie
disponibles (510)$ (115)$
---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------
BA : Aéronautique; BT : Transport.
(1) Les impôts sur les bénéfices et les dépenses nettes de
financement ne sont pas alloués aux secteurs.


RESULTATS FINANCIERS DU TROISIEME TRIMESTRE CLOS LE 31 OCTOBRE 2006

ANALYSE DES RESULTATS

Résultats consolidés

Les revenus consolidés ont totalisé 3,4 milliards $ pour le troisième trimestre clos le 31 octobre 2006, comparativement à 3,3 milliards $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Pour la période de neuf mois close le 31 octobre 2006, les revenus consolidés ont atteint 10,4 milliards $, en regard de 10,7 milliards $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. La hausse de 87 millions $ pour le trimestre est principalement attribuable à l'augmentation du nombre de livraisons de biréacteurs régionaux et de biturbopropulseurs de plus grande taille, la combinaison favorable et l'amélioration des prix de vente des avions d'affaires et l'augmentation des revenus de services et de systèmes et signalisation de Transport, en partie contrebalancés par une baisse des prix de vente des avions régionaux et la diminution des revenus de trains de grandes lignes de Transport. La baisse de 262 millions $ pour la période de neuf mois s'explique surtout par le recul des revenus de trains de grandes lignes de Transport au Royaume-Uni et en Allemagne et par la baisse du nombre de livraisons de biréacteurs régionaux, principalement d'appareils CRJ200, en partie contrebalancés par la hausse du nombre de livraisons et l'amélioration des prix de vente des avions d'affaires et l'augmentation des revenus de services et de systèmes et signalisation de Transport.

Le BAI découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux, liés au plan de restructuration de Transport lancé au cours de l'exercice 2005, pour le trimestre clos le 31 octobre 2006 se chiffrait à 55 millions $, comparativement à 22 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le BAI découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux pour la période de neuf mois close le 31 octobre 2006 a totalisé 185 millions $, comparativement à 124 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Ces hausses résultent d'une marge BAII plus élevée chez Transport, découlant surtout des améliorations apportées dans l'exécution des contrats et de l'incidence positive des initiatives de restructuration. De plus, le BAI découlant des activités poursuivies pour le trimestre reflète une amélioration de la marge BAII de Aéronautique.

Le BAI découlant des activités poursuivies s'est établi à 55 millions $ pour le troisième trimestre de l'exercice 2007, comparativement à une perte de 3 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Pour la période de neuf mois close le 31 octobre 2006, le BAI découlant des activités poursuivies a atteint 161 millions $, comparativement à 73 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Le bénéfice découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux, après impôts a totalisé 53 millions $, ou 0,03 $ l'action, pour le troisième trimestre clos le 31 octobre 2006, comparativement à 22 millions $, ou 0,01 $ l'action, pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le bénéfice net a été de 74 millions $, ou 0,04 $ l'action, pour le troisième trimestre de l'exercice 2007, comparativement à une perte de 9 millions $, ou 0,01 $ l'action, pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Pour la période de neuf mois close le 31 octobre 2006, le bénéfice découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux, après impôts, a totalisé 153 millions $, ou 0,08 $ l'action, comparativement à 92 millions $, ou 0,04 $ l'action, pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le bénéfice net a été de 156 millions $, ou 0,08 $ l'action, pour la période de neuf mois close le 31 octobre 2006, comparativement à 163 millions $, ou 0,08 $ l'action, pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Au 31 octobre 2006, le carnet de commandes de Bombardier totalisait 35 milliards $, comparativement à 31,6 milliards $ au 31 janvier 2006. L'augmentation de 3,4 milliards $ découle d'un montant de nouvelles commandes plus élevé que les revenus comptabilisés pour Transport et les avions d'affaires et d'une incidence positive des taux de change sur le carnet de commandes de Transport attribuable surtout au raffermissement de l'euro et de la livre sterling par rapport au dollar américain, totalisant environ 830 millions $.

Bombardier Aéronautique

- Revenus de 1,8 milliard $

- BAIIA de 148 millions $

- BAII de 43 millions $

- Flux de trésorerie disponibles de 18 millions $

- Carnet de commandes de 11,6 milliards $

- Commandes nettes de 95 appareils et livraisons de 73 appareils

- Réduction de la cadence de production pour les appareils CRJ700/900

- L'appareil Challenger 605 s'est vu délivrer la certification de type par TC, AESA et FAA

Les revenus de Bombardier Aéronautique ont totalisé 1,8 milliard $ pour les trimestres clos les 31 octobre 2006 et 2005.

La marge s'est établie à 255 millions $, ou 13,9 % des revenus, pour le trimestre clos le 31 octobre 2006, comparativement à 266 millions $, ou 14,9 %, pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le recul de un point de pourcentage est essentiellement attribuable à l'incidence négative des coûts pour indemnités de départ et autres coûts de cessation d'emploi pour départ involontaire, au recul des marges réalisées lors de la vente des biréacteurs régionaux et à la baisse du nombre de livraisons d'avions d'affaires, en partie contrebalancés par l'incidence positive des réductions de coûts réalisées, principalement pour les avions d'affaires ayant mené à une révision des estimations de coûts, la combinaison favorable et l'amélioration des prix de vente des avions d'affaires, l'amélioration de la marge réalisée lors de la vente de pièces de rechange et l'amélioration des marges réalisées sur les biturbopropulseurs.

Le bénéfice avant revenus de financement, dépenses de financement, impôts sur les bénéfices et amortissement (BAIIA) a été de 148 millions $, ou 8 % des revenus, pour le trimestre clos le 31 octobre 2006, comparativement à 141 millions $, ou 7,9 %, pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le BAII s'est élevé à 43 millions $, ou 2,3 % des revenus, pour le troisième trimestre clos le 31 octobre 2006, comparativement à 31 millions $, ou 1,7 %, pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Au total, 73 avions ont été livrés au cours du trimestre clos le 31 octobre 2006, comparativement à 74 pour la période correspondante de l'exercice précédent. Les 73 livraisons étaient composées de 42 avions d'affaires (48 avions au cours du trimestre correspondant de l'exercice précédent) et de 31 avions régionaux (26 avions au cours du trimestre correspondant de l'exercice précédent). La diminution du nombre de livraisons d'avions d'affaires reflète la baisse du nombre de livraisons d'appareils Learjet 45 XR et Learjet 60, principalement en raison d'une grève à l'usine Learjet de Wichita et à la baisse du nombre de livraisons d'appareils Challenger 604 en raison de la transition vers le nouvel appareil Challenger 605. La hausse du nombre de livraisons d'avions régionaux reflète le déplacement de la demande vers des biréacteurs et biturbopropulseurs régionaux de plus grande taille, en partie contrebalancé par le déclin des biréacteurs régionaux de plus petite taille (appareils CRJ200).

Bombardier a reçu 57 commandes nettes d'avions d'affaires au cours du trimestre clos le 31 octobre 2006, en regard de 58 commandes nettes au cours du trimestre correspondant de l'exercice précédent. Les nouvelles commandes sont demeurées solides et conformes à la vigueur continue du marché des avions d'affaires. Au cours du trimestre clos le 31 octobre 2006, Bombardier a reçu 38 commandes nettes portant sur des avions régionaux, tenant compte du retrait de 30 avions résultant d'une entente intervenue avec U.S. Airways, comparativement à cinq annulations nettes pour la période correspondante de l'exercice précédent. Les commandes nettes du trimestre comprenaient une commande de 36 appareils CRJ900 de Northwest Airlines des Etats-Unis d'une valeur approximative de 1,35 milliard $; une commande de 19 biréacteurs régionaux de My Way Airlines d'Italie d'une valeur approximative de 702 millions $; et une commande de dix biturbopropulseurs Q400 de Frontier Airlines des Etats-Unis d'une valeur approximative de 257 millions $.

Les flux de trésorerie disponibles (flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation déduction faite des immobilisations corporelles) se sont établis à 18 millions $ pour le trimestre clos le 31 octobre 2006, comparativement à 470 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Les flux de trésorerie disponibles pour le trimestre clos le 31 octobre 2005 ont subi l'incidence positive de la clôture de la titrisation de RASPRO.

Au 31 octobre 2006, le carnet de commandes fermes de Aéronautique totalisait 11,6 milliards $, comparativement à 10,7 milliards $ au 31 janvier 2006. L'augmentation du carnet de commandes découle essentiellement des nouvelles commandes plus élevées que les revenus comptabilisés pour les avions d'affaires.

Bombardier Transport

- Revenus de 1,5 milliard $

- BAIIA de 86 millions $

- BAII de 62 millions $

- Utilisation des flux de trésorerie disponibles de 142 millions $

- Nouvelles commandes totalisant 2,8 milliards $ (ratio nouvelles commandes sur revenus de 1,8)

- Carnet de commandes de 23,4 milliards $

Les revenus de Bombardier Transport se sont établis à 1,5 milliard $ pour les trimestres clos les 31 octobre 2006 et 2005.

La marge a atteint 214 millions $, ou 13,8 % des revenus, pour le trimestre clos le 31 octobre 2006, comparativement à 193 millions $, ou 12,8 %, pour la période correspondante de l'exercice précédent. La hausse de un point de pourcentage découle surtout des améliorations à l'exécution des contrats et de l'incidence positive des initiatives de restructuration.

Le BAIIA a totalisé 86 millions $, ou 5,6 % des revenus, pour le trimestre clos le 31 octobre 2006, comparativement à 68 millions $ avant éléments spéciaux, ou 4,5 %, pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le BAII a totalisé 62 millions $, ou 4 % des revenus, pour le trimestre clos le 31 octobre 2006, comparativement à 39 millions $ avant éléments spéciaux, ou 2,6 %, pour la période correspondante de l'exercice précédent.

L'utilisation de flux de trésorerie disponibles s'est élevée à 142 millions $ pour le trimestre clos le 31 octobre 2006, comparativement à une utilisation de 127 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Les nouvelles commandes reçues au cours du trimestre clos le 31 octobre 2006 ont totalisé 2,8 milliards $, une augmentation de 700 millions $ sur la période correspondante de l'exercice précédent. Les principales commandes portaient sur 96 voitures Electrostar, de la maintenance et de la signalisation pour le gouvernement de la province de Gauteng en Afrique du Sud, d'une valeur approximative de 1,7 milliard $, et sur 152 automotrices électriques Electrostar et de la maintenance pour Transport of London du Royaume-Uni, d'une valeur approximative de 425 millions $.

Le carnet de commandes de Bombardier Transport totalisait 23,4 milliards $ au 31 octobre 2006, comparativement à 20,9 milliards $ au 31 janvier 2006. L'augmentation de la valeur du carnet de commandes découle principalement des nouvelles commandes supérieures aux revenus comptabilisés et reflète un écart de conversion net positif d'environ 830 millions $. L'écart de conversion net positif est attribuable surtout au raffermissement de l'euro et de la livre sterling par rapport au dollar américain au 31 octobre 2006 comparativement au 31 janvier 2006.

DIVIDENDES SUR ACTIONS PRIVILEGIEES

Actions privilégiées, série 2

Un dividende mensuel sur les actions privilégiées, série 2 de 0,1250 $ CAN par action a été payé les 15 septembre, 15 octobre et 15 novembre 2006.

Actions privilégiées, série 3

Un dividende trimestriel sur les actions privilégiées, série 3 de 0,34225 $ CAN par action est payable le 31 janvier 2007 aux porteurs des actions inscrits à la fermeture des marchés le 19 janvier 2007.

Actions privilégiées, série 4

Un dividende trimestriel sur les actions privilégiées, série 4 de 0,390625 $ CAN par action est payable le 31 janvier 2007 aux porteurs des actions inscrits à la fermeture des marchés le 19 janvier 2007.

A propos de Bombardier

Un chef de file mondial en solutions de transport novatrices, dans les secteurs des avions régionaux et avions d'affaires ainsi que dans ceux du matériel et des systèmes de transport sur rail et services connexes, Bombardier Inc. est une entreprise d'envergure internationale dont le siège social est situé au Canada. Ses revenus pour l'exercice clos le 31 janvier 2006 s'élevaient à 14,7 milliards $ US et ses actions se négocient à la Bourse de Toronto (BBD). De l'information est disponible sur le site Internet de la Société à l'adresse www.bombardier.com.

Challenger, Challenger 604, Challenger 605, CRJ, CRJ200, CRJ700, CRJ900, Learjet, Learjet 45 XR, Learjet 60, Q400 et Electrostar sont des marques de commerce de Bombardier Inc. ou de ses filiales.

Le rapport de gestion et les états financiers consolidés sont disponibles à l'adresse Internet www.bombardier.com.

ENONCES PROSPECTIFS

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs se reconnaissent habituellement à l'emploi de termes comme "pouvoir", "prévoir", "avoir l'intention de", "estimer", "planifier", "entrevoir", "croire", "continuer", la forme négative de ces termes ou de leurs variations ou une terminologie semblable. De par leur nature, les énoncés prospectifs exigent que la Société formule des hypothèses et sont assujettis à d'importants risques et incertitudes, connus et inconnus, de sorte que les résultats réels des périodes futures de la Société pourraient différer de façon importante des résultats prévus. Bien que la Société juge ses hypothèses raisonnables et appropriées selon l'information à sa disposition, il existe un risque qu'elles ne soient pas exactes. Pour en savoir davantage sur les hypothèses sous-jacentes aux énoncés prospectifs formulés dans le présent communiqué de presse, se reporter aux sections sur le secteur aéronautique de la Société et sur le secteur transport de la Société du rapport de gestion du rapport annuel de la Société pour l'exercice 2006.

Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de manière importante des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, notons les risques liés à la conjoncture économique, au contexte commercial de la Société (la situation financière de l'industrie aérienne, les politiques et priorités gouvernementales et la concurrence d'autres entreprises), à l'exploitation (la réglementation et la dépendance à l'égard du personnel clé, les partenaires commerciaux, le développement de nouveaux produits et services, les pertes découlant de garanties et de sinistres, les aspects juridiques découlant de poursuites, la dépendance à l'égard de certains clients clés et fournisseurs clés, les engagements à modalités fixes, les ressources humaines et l'environnement), au financement (la dépendance à l'égard de l'aide gouvernementale, le financement en faveur de certains clients, la situation de trésorerie et l'accès aux marchés financiers, les modalités de certaines clauses restrictives de conventions d'emprunt et le marché - y compris les risques de change, de taux d'intérêt et de prix des produits de base). Pour plus de renseignements, se reporter à la section Risques et incertitudes du rapport de gestion du rapport annuel de Bombardier Inc. pour l'exercice 2006. Le lecteur est prévenu que la présente liste de facteurs pouvant influer sur la croissance, les résultats et le rendement futurs n'est pas exhaustive et qu'il ne faudrait pas s'y fier indûment. Les énoncés prospectifs décrits aux présentes reflètent les attentes de la Société à la date du présent communiqué et pourraient subir des modifications après cette date. A moins qu'elle n'y soit tenue selon les lois sur les valeurs mobilières applicables, la Société nie expressément toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d'événements futurs ou autrement.

MISE EN GARDE RELATIVE AUX MESURES DE CALCUL DES RESULTATS NON DEFINIES PAR LES PCGR

Ce communiqué de presse repose sur les résultats établis selon les principes comptables généralement reconnus du Canada (PCGR), ainsi que sur le BAIIA, le BAII, le BAI et le BPA découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux ainsi que sur les flux de trésorerie disponibles. Ces mesures, non définies par les PCGR, découlent directement des états financiers consolidés, mais n'ont pas un sens normalisé prescrit par les PCGR; par conséquent, d'autres sociétés utilisant ces termes peuvent les calculer différemment. La direction croit qu'un grand nombre d'utilisateurs de ses états financiers consolidés et du rapport de gestion analysent les résultats de la Société d'après ces mesures du rendement et que cette présentation est conforme aux pratiques de l'industrie. Les éléments spéciaux sont liés au plan de restructuration de Transport lancé au cours de l'exercice 2005. De l'avis de la direction, ces éléments pourraient nuire à l'analyse des tendances.

Renseignements

  • Bombardier Inc.
    Isabelle Rondeau
    Directrice, Communications
    +514-861-9481
    ou
    Bombardier Inc.
    Shirley Chénier
    Directrice, Relations avec les investisseurs
    +514-861-9481
    www.bombardier.com