Bombardier Inc.
TSX : BBD.MV.A
TSX : BBD.SV.B

Bombardier Inc.

24 août 2005 07h25 HE

Bombardier améliore sa rentabilité et annonce ses résultats financiers du deuxième trimestre clos le 31 juillet 2005

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 24 août 2005) - Bombardier Inc.(TSX:BBD.MV.A)(TSX:BBD.SV.B)

(Tous les montants présentés dans ce communiqué sont en dollars américains, à moins d'indication contraire.)



- Revenus consolidés de 3,7 milliards $
- BAI avant éléments spéciaux de 59 millions $, comparativement à
42 millions $ l'exercice précédent
- Bénéfice net de 117 millions $, en regard de 23 millions $
l'exercice précédent
- Clôture d'une nouvelle facilité de crédit nord-américaine non
garantie de 1,1 milliard $
- Espèces et quasi-espèces de 2,3 milliards $
- Augmentation importante de 41 % des livraisons et de 63 % des
commandes nettes d'avions d'affaires
- Ajustement de la cadence de production des appareils CRJ200 pour le
prochain exercice
- Nouvelles commandes totalisant 1,6 milliard $ pour Bombardier
Transport, soit une hausse de 300 millions $ d'un exercice à
l'autre
- Carnet de commandes total de 30,6 milliards $
- Vente des activités de financement de stocks et de maisons usinées
au bilan de BC réalisant un gain net après impôts de 103 millions $


Bombardier a annoncé aujourd'hui qu'elle a amélioré sa rentabilité au cours du deuxième trimestre de l'exercice 2006, présentant une augmentation du bénéfice avant impôts sur les bénéfices découlant des activités poursuivies (BAI), avant éléments spéciaux, de 59 millions $, une progression de 17 millions $ d'un exercice à l'autre. La marge du bénéfice avant impôts sur les bénéfices et intérêts nets (BAII) avant éléments spéciaux a également progressé à 3 %, en regard de 2,1 % l'exercice précédent. Ces hausses ont résulté de la vigueur soutenue du secteur des avions d'affaires et des résultats améliorés de Bombardier Transport.

Le bénéfice par action découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux a été de 0,02 $ (nul après éléments spéciaux), en regard de 0,01 $ avant et après éléments spéciaux, l'exercice précédent.

"Nos résultats d'ensemble continuent de progresser conformément à notre plan. Encore une fois, nous avons tiré avantage de la diversification de nos gammes de produits aéronautiques et remporté d'importants contrats dans le secteur transport, a déclaré Laurent Beaudoin, président du conseil d'administration et chef de la direction de Bombardier Inc.

"Malgré la persistance des défis auxquels est confrontée l'industrie des transporteurs aériens découlant des difficultés financières que rencontrent quelques sociétés aériennes américaines, Bombardier Aéronautique a réussi à améliorer son bénéfice avant intérêts et impôts sur les bénéfices. Les avions régionaux de Bombardier demeurent les avions que choisissent les compagnies aériennes qui doivent conjuguer avec des prix de carburant très élevés. Dans le secteur transport, la restructuration progresse selon le plan alors que les résultats sont de nouveau positifs. Un bon volume de nouvelles commandes a été obtenu au cours de ce trimestre, et la quatrième commande additionnelle que passent la SNCF et les Régions françaises pour des trains de grande capacité démontre la confiance de nos clients en nos produits.

"Nous continuons de nous concentrer sur l'amélioration de la rentabilité pour la Société et nos actionnaires", a conclu M. Beaudoin.

Bombardier Aéronautique

Chez Bombardier Aéronautique, le BAII s'est amélioré au cours des cinq derniers trimestres. Pour le trimestre clos le 31 juillet 2005, il a atteint 65 millions $, une amélioration de 23 millions $ d'un exercice à l'autre. La marge BAII a également progressé pour s'établir à 3,3 %, en regard de 2,2 % pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Le secteur des avions d'affaires a démontré sa vigueur soutenue avec une augmentation de 41 % des livraisons à 41 appareils et de 63 % des commandes nettes à 49 appareils.

Les familles d'avions régionaux de Bombardier sont toujours chefs de file de leur segment de marché et populaires auprès des clients pour leurs excellents coûts d'exploitation. Le déplacement de la demande pour des biréacteurs régionaux de plus petite taille vers les biréacteurs de plus grande taille CRJ700 et CRJ900 se poursuit. Par conséquent, au début du prochain exercice, Bombardier ajustera à nouveau sa cadence de production de biréacteurs de 50 sièges CRJ200 pour un total de 18 avions par année.

Par suite de l'incidence favorable de l'accélération de la production des avions d'affaires et de cette réduction de la cadence de production, la réduction de main-d'oeuvre estimée au départ à 2000 employés en octobre 2004 est maintenant réduite à 1135 employés. Le coût total, initialement estimé à 26 millions $, est maintenant réduit à 19 millions $. Le nombre total de livraisons d'avions du présent exercice demeurera, comme prévu, approximativement le même que celui du dernier exercice.

Bombardier Transport

Chez Bombardier Transport, le BAII avant éléments spéciaux du deuxième trimestre a atteint 43 millions $, ou 2,6 % des revenus sectoriels. Pour les cinq derniers trimestres, la marge BAII avant éléments spéciaux s'est stabilisée à ce niveau.

Le volume de nouvelles commandes obtenues au cours du trimestre a atteint un bon niveau, s'établissant à 1,6 milliard $, une augmentation de 300 millions $ d'un exercice à l'autre. Une importante commande additionnelle, outre celle de la Société Nationale des Chemins de fer Français (SNCF), provenait du Ministère des chemins de fer de Chine, portant sur 20 trains à haute vitesse de huit voitures chacun. Après la fin du trimestre, la Metropolitan Transportation Authority/Metro-North Railroad (MTA/MNR) et la Metropolitan Transportation Authority/Long Island Rail Road (MTA/LIRR) ont exercé des options visant des automotrices électriques M-7 de trains de banlieue. Ces commandes soulignent la capacité de Bombardier de fournir, de façon constante, des produits de qualité répondant aux besoins des clients. Il en résulte une excellente relation entre Bombardier et ces derniers.

La mise en oeuvre du plan de restructuration respecte l'échéancier et le budget. Les réductions de main-d'oeuvre sont en avance sur l'échéancier et les fermetures de site se poursuivent comme prévu. L'implantation du programme d'amélioration des sites industriels progresse dans 37 sites et les projets sont mieux contrôlés, comme le démontre la plus grande stabilité des marges.

Bombardier Capital

La Société a conclu la vente des activités de financement de stocks et de maisons usinées au bilan de Bombardier Capital (BC), réalisant un gain net avant impôts de 173 millions $ (gain net après impôts de 103 millions $).



Faits saillants financiers

(en millions de dollars, sauf les montants par action et le nombre
d'actions en circulation)
(non vérifiés)

Trimestres clos Semestres clos
le 31 juillet le 31 juillet
2005 2004 2005 2004
---------------------------------------------------------------------
Revenus sectoriels
Aéronautique 1 959 $ 1 952 $ 3 893 $ 3 711 $
Transport 1 675 1 847 3 500 3 536
Bombardier Capital
(BC) 57 62 114 124
Revenus
intersectoriels (13) (14) (28) (27)
---------------------------------------------------------------------
Revenus de tiers 3 678 $ 3 847 $ 7 479 $ 7 344 $
---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------
Bénéfice (perte)
découlant des
activités
poursuivies avant
éléments spéciaux,
intérêts nets et
impôts sur les
bénéfices
Aéronautique 65 $ 42 $ 117 $ 69 $
Transport 43 43 87 (72)
BC 5 3 3 -
Intérêts
intersectoriels (4) (7) (4) (12)
---------------------------------------------------------------------
109 81 203 (15)
Intérêts débiteurs,
nets 50 39 96 79
---------------------------------------------------------------------
Bénéfice (perte)
découlant des
activités
poursuivies avant
éléments spéciaux
et impôts sur les
bénéfices 59 42 107 (94)
Eléments spéciaux 34 5 26 91
---------------------------------------------------------------------
Bénéfice (perte)
découlant des
activités
poursuivies avant
impôts sur les
bénéfices 25 37 81 (185)
Charge (recouvrement)
d'impôts sur les
bénéfices 15 19 23 (21)
---------------------------------------------------------------------
Bénéfice (perte)
découlant des
activités
poursuivies 10 18 58 (164)
Bénéfice découlant
des activités
abandonnées
- après impôts 107 5 114 13
---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------
Bénéfice net
(perte nette) 117 $ 23 $ 172 $ (151)$
---------------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------------

Bénéfice (perte)
par action
De base et
dilué(e)
Découlant des
activités
poursuivies - $ 0,01 $ 0,03 $ (0,1)$
Bénéfice net
(perte nette) 0,06 $ 0,01 $ 0,09 $ (0,09)$


Nombre moyen
pondéré d'actions
ordinaires en
circulation durant
la période
(en milliers) 1 750 467 1 750 343 1 750 467 1 750 117


RESULTATS FINANCIERS DU DEUXIEME TRIMESTRE CLOS LE 31 JUILLET 2005

ANALYSE DES RESULTATS

Résultats consolidés

Les revenus consolidés du deuxième trimestre clos le 31 juillet 2005 ont totalisé 3,7 milliards $, comparativement à 3,8 milliards $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. La baisse de 169 millions $ reflète des revenus moins élevés dans le secteur transport découlant principalement d'une baisse des revenus des trains de grandes lignes au Royaume-Uni et en Allemagne attribuable à un niveau d'activité moins élevé dans ces marchés. Les revenus consolidés du semestre clos le 31 juillet 2005 ont totalisé 7,5 milliards $, comparativement à 7,3 milliards $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. La hausse de 135 millions $ reflète surtout la croissance des revenus du secteur aéronautique en raison de l'augmentation du nombre de livraisons et de la combinaison favorable d'avions d'affaires. Cette hausse a été en partie compensée par le recul des revenus du secteur transport.

Le BAI découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux du trimestre clos le 31 juillet 2005 s'est établi à 59 millions $, comparativement à 42 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le BAI découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux du semestre clos le 31 juillet 2005 s'est chiffré à 107 millions $, comparativement à un BAI négatif de 94 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Ces hausses découlent principalement d'un volume plus élevé et d'une combinaison favorable du nombre de livraisons d'avions d'affaires, en partie contrebalancées par une baisse du nombre de livraisons d'avions CRJ200 et une augmentation des coûts des mesures incitatives à la vente d'avions régionaux et des coûts liés à l'étude de faisabilité des avions CSeries. De plus, l'accroissement de la marge en pourcentage pour le semestre, qui est passée de 10,3 % à 13,2 %, reflète les marges plus élevées du secteur transport en raison surtout de l'incidence de rajustements de contrats comptabilisés au cours du premier trimestre de l'exercice précédent.

Les éléments spéciaux du trimestre et du semestre clos le 31 juillet 2005 ont représenté respectivement une charge de 34 millions $ et de 26 millions $, comparativement à une charge de 5 millions $ et de 91 millions $ pour les périodes correspondantes de l'exercice précédent. Les éléments spéciaux sont liés au plan de restructuration du secteur transport.

Ainsi, le BAI découlant des activités poursuivies s'est établi à 25 millions $ pour le deuxième trimestre de l'exercice 2006, comparativement à 37 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le BAI découlant des activités poursuivies du semestre clos le 31 juillet 2005 s'est élevé à 81 millions $, comparativement à un BAI négatif de 185 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Le bénéfice découlant des activités poursuivies du trimestre clos le 31 juillet 2005 a été de 10 millions $, ou 0,00 $ l'action, comparativement à 18 millions $, ou 0,01 $ l'action, pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le bénéfice découlant des activités abandonnées, après impôts, a atteint 107 millions $ pour le trimestre clos le 31 juillet 2005, en regard de 5 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Il en a résulté un bénéfice net pour le deuxième trimestre de l'exercice 2006 de 117 millions $, ou 0,06 $ l'action, comparativement à 23 millions $, ou 0,01 $ l'action, pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Le bénéfice découlant des activités poursuivies du semestre clos le 31 juillet 2005 a atteint 58 millions $, ou 0,03 $ l'action, comparativement à une perte de 164 millions $, ou 0,10 $ l'action, pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le bénéfice découlant des activités abandonnées, après impôts, a atteint 114 millions $ pour le semestre clos le 31 juillet 2005, en regard de 13 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Il en a résulté un bénéfice net de 172 millions $, ou 0,09 $ l'action, comparativement à une perte nette de 151 millions $, ou 0,09 $ l'action, pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Au 31 juillet 2005, le carnet de commandes de Bombardier totalisait 30,6 milliards $, comparativement à 31,5 milliards $ au 31 janvier 2005. Cette réduction est surtout attribuable à l'incidence négative sur le carnet de commandes du secteur transport de l'affaiblissement de l'euro et de la livre sterling par rapport au dollar américain, qui totalise environ 660 millions $.



Bombardier Aéronautique

- Revenus de 2 milliards $
- BAIIA de 162 millions $, une augmentation de 33 millions $
- BAII de 65 millions $, une augmentation de 23 millions $
- Carnet de commandes de 10,2 milliards $
- Livraisons de 81 avions


Les revenus sectoriels de Bombardier Aéronautique des trimestres clos les 31 juillet 2005 et 2004 ont atteint 2 milliards $.

Le bénéfice avant intérêts nets, impôts sur les bénéfices et amortissement (BAIIA) du trimestre clos le 31 juillet 2005 s'est établi à 162 millions $, comparativement à 129 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. La hausse découle principalement de l'augmentation considérable du nombre de livraisons et d'une combinaison favorable des livraisons d'avions d'affaires, en partie contrebalancée par la baisse du nombre de livraisons d'appareils CRJ200, l'augmentation des coûts de mesures incitatives à la vente d'avions régionaux et des coûts liés à l'étude de faisabilité des appareils CSeries.

Le BAII du trimestre clos le 31 juillet 2005 a été de 65 millions $, ou 3,3 % des revenus sectoriels, comparativement à 42 millions $, ou 2,2 %, pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Au total, 81 avions ont été livrés au cours du trimestre clos le 31 juillet 2005, soit le même nombre qu'au cours de la période correspondante de l'exercice précédent. Les 81 livraisons étaient composées de 41 avions d'affaires, de 39 avions régionaux et d'un avion amphibie, comparativement à respectivement 29, 52 et aucun pour la période correspondante de l'exercice précédent. L'augmentation de 41 % du nombre de livraisons d'avions d'affaires résulte surtout de la vigueur soutenue du marché des avions d'affaires. La diminution de 25 % du nombre de livraisons d'avions régionaux est essentiellement attribuable à la baisse du nombre de livraisons d'appareils CRJ200, ce qui correspond aux analyses actuelles du marché qui indiquent une réduction de la demande en biréacteurs régionaux de 50 sièges.

Bombardier a reçu 49 commandes nettes d'avions d'affaires au cours du trimestre clos le 31 juillet 2005, comparativement à 30 commandes nettes au cours de la période correspondante de l'exercice précédent. Cette hausse reflète la vigueur soutenue du marché des avions d'affaires. Au cours du trimestre clos le 31 juillet 2005, Bombardier a reçu 13 commandes nettes d'avions régionaux, comparativement à 27 pour la période correspondante de l'exercice précédent. Les commandes reçues au cours de ce trimestre comprenaient une commande de cinq appareils Q400 de Jeju Air de Corée du Sud, d'une valeur approximative de 120 millions $ et une commande de quatre appareils Q400 de FlyBE du Royaume-Uni, d'une valeur approximative de 100 millions $.

Le carnet de commandes du secteur aéronautique est demeuré stable à 10,2 milliards $ au 31 juillet 2005, comparativement au 31 janvier 2005.



Bombardier Transport

- Revenus de 1,7 milliard $
- BAIIA avant éléments spéciaux de 69 millions $ (35 millions $ après
éléments spéciaux)
- BAII avant éléments spéciaux de 43 millions $ (9 millions $ après
éléments spéciaux)
- Nouvelles commandes totalisant 1,6 milliard $
- Carnet de commandes de 20,4 milliards $
- Poursuite avec succès des activités de restructuration


Les revenus sectoriels de Bombardier Transport se sont établis à 1,7 milliard $ pour le trimestre clos le 31 juillet 2005, comparativement à 1,8 milliard $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Cette diminution résulte surtout de la baisse des revenus des trains de grandes lignes au Royaume-Uni et en Allemagne en raison d'un niveau d'activité moins élevé dans ces marchés.

Le BAIIA avant éléments spéciaux du trimestre clos le 31 juillet 2005 a atteint 69 millions $, en regard de 79 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Le BAII avant éléments spéciaux du trimestre clos le 31 juillet 2005 a totalisé 43 millions $, ou 2,6 % des revenus sectoriels, comparativement à 43 millions $, ou 2,3 %, pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Les éléments spéciaux pour le trimestre clos le 31 juillet 2005, liés au plan de restructuration, ont été de 34 millions $, comparativement à 5 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Il en a résulté un BAII de 9 millions $, ou 0,5 % des revenus sectoriels, pour le trimestre clos le 31 juillet 2005, comparativement à 38 millions $, ou 2,1 %, pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Les nouvelles commandes reçues au cours du trimestre clos le 31 juillet 2005 ont totalisé 1,6 milliard $, une augmentation de 300 millions $ sur la période correspondante de l'exercice précédent. Les principales commandes portaient sur 168 trains de grande capacité de type AGC de la SNCF, d'une valeur de 239 millions $; 78 voitures à double niveau et neuf locomotives de Landesnahverkehrsgesellchaft Niedersachsen d'Allemagne, d'une valeur de 172 millions $; et 160 trains à haute vitesse du Ministère des chemins de fer de Chine, d'une valeur de 119 millions $.

Le carnet de commandes de Bombardier Transport totalisait 20,4 milliards $ au 31 juillet 2005, comparativement à 21,3 milliards $ au 31 janvier 2005. Ce recul de la valeur du carnet de commandes reflète des nouvelles commandes inférieures aux revenus comptabilisés et l'incidence négative de l'affaiblissement de l'euro et de la livre sterling, par rapport au dollar américain, qui totalise environ 660 millions $.



Bombardier Capital

- Vente des activités de financement de stocks et de maisons usinées
au bilan
- Réduction de 11 % des portefeuilles d'activités en liquidation
progressive depuis le début du présent exercice


En avril 2005, la Société a conclu une entente pour la vente des activités de financement de stocks de BC à GE Commercial Finance ("GE") et la vente a été finalisée le 31 mai 2005 pour un produit au comptant d'environ 1,3 milliard $ (732 millions $ après le remboursement par BC de ses facilités bancaires de titrisation liée au financement de stocks non transférées à GE). La vente s'est soldée par un gain avant impôts de 191 millions $ (121 millions $ après impôts).

Le 25 juillet 2005, la Société a conclu la vente de ses activités de maisons usinées au bilan à Vanderbilt Mortgage and Finance, Inc. pour un produit au comptant d'environ 119 millions $. La vente s'est soldée par une perte après impôts de 18 millions $.

Les activités de financement de stocks et de maisons usinées au bilan ont été présentées à titre d'activités abandonnées. Ainsi, l'analyse suivante exclut ces activités.

Pour le deuxième trimestre de l'exercice 2006, les revenus sectoriels de BC ont été de 57 millions $, comparativement à 62 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le BAI découlant des activités poursuivies a été de 5 millions $ pour le trimestre clos le 31 juillet 2005, comparativement à 3 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Les portefeuilles d'activités en liquidation progressive ont été réduits de 38 millions $, ou 11 %, depuis le début du présent exercice. Le recul de ces portefeuilles correspond à la réduction continue des portefeuilles d'avions d'affaires et de financement de biens de consommation.

A propos de Bombardier

Un chef de file mondial en solutions de transport novatrices, dans les secteurs des avions régionaux et avions d'affaires et dans celui du matériel de transport sur rail, Bombardier Inc. est une entreprise d'envergure internationale dont le siège social est situé au Canada. Ses revenus pour l'exercice clos le 31 janvier 2005 s'élevaient à 15,8 milliards $ US et ses actions se négocient à la Bourse de Toronto (BBD). De l'information est disponible sur le site Internet de la Société à l'adresse www.bombardier.com.

CRJ, CRJ200, CRJ700, CRJ900, CSeries et Q400 sont des marques de commerce de Bombardier Inc. ou de ses filiales.

Le rapport de gestion et les états financiers consolidés sont disponibles à l'adresse www.bombardier.com.

INFORMATION FINANCIERE PROSPECTIVE

Ce communiqué de presse énonce des objectifs dont l'atteinte est sujette à des risques et incertitudes. Pour toute information sur des facteurs de risque de nature législative ou réglementaire, économique, technologique, ou pouvant toucher les fluctuations de taux de change ou la compétitivité, ou pour tout autre facteur important qui pourrait faire en sorte que les résultats atteints diffèrent de façon significative des cibles visées, consultez le rapport annuel de Bombardier sous la rubrique "Risques et incertitudes" dans la section Rapport de gestion.

MISE EN GARDE RELATIVE AUX MESURES DE CALCUL DES RESULTATS NON DEFINIES PAR LES PCGR

Ce communiqué repose sur les résultats établis selon les principes comptables généralement reconnus du Canada (PCGR), ainsi que sur le bénéfice (la perte) avant intérêts nets des secteurs manufacturiers, impôts sur les bénéfices et amortissement (BAIIA) avant éléments spéciaux; sur le bénéfice (la perte) avant intérêts nets des secteurs manufacturiers et impôts sur les bénéfices (BAII) avant éléments spéciaux; et sur le bénéfice (la perte) avant impôts sur les bénéfices (BAI) avant éléments spéciaux; et sur les flux de trésorerie disponibles. Ces mesures découlent directement des états financiers consolidés, mais n'ont pas un sens normalisé prescrit par les PCGR; par conséquent, d'autres sociétés utilisant ces termes peuvent les calculer différemment. La direction estime qu'un grand nombre d'utilisateurs de ses états financiers consolidés et du présent rapport analysent les résultats de la Société d'après ces mesures du rendement et que cette présentation est conforme aux pratiques de l'industrie. La direction considère que les éléments spéciaux ne font pas partie du cours normal des activités quotidiennes de la Société ou qu'ils pourraient nuire à l'analyse des tendances.

Renseignements

  • Bombardier Inc.
    John Paul Macdonald
    Vice-président principal, Affaires publiques
    (514) 861-9481
    www.bombardier.com