Bombardier Inc.
TSX : BBD.MV.A

Bombardier Inc.

01 juin 2005 06h00 HE

Bombardier annonce des revenus et un bénéfice net à la hausse pour le premier trimestre clos le 30 avril 2005

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 1 juin 2005) - Bombardier Inc. (TSX:BBD.MV.A)(TSX:BBD.SV.B) Tous les montants présentés dans ce communiqué sont en dollars américains, à moins d'indication contraire.



- Augmentation de 8,7 % des revenus consolidés pour atteindre 3,8
milliards $
- BAI avant éléments spéciaux de 48 millions $, comparativement à un
BAI avant éléments spéciaux négatif de 136 millions $ l'exercice
précédent, soit une amélioration de 184 millions $
- Bénéfice par action de 0,03 $, comparativement à une perte par
action de 0,10 $ l'exercice précédent
- Hausse importante de 71 % du nombre de livraisons d'avions
d'affaires
- 43 commandes nettes d'avions régionaux
- Nouvelles commandes totalisant 1,6 milliard $ pour Bombardier
Transport, soit une augmentation de 700 millions $ sur la période
correspondante de l'exercice précédent
- Solide position d'encaisse à 2,1 milliards $
- Clôture de la vente de la division de financement de stocks


Bombardier a publié aujourd'hui, pour le premier trimestre de l'exercice 2006, des résultats financiers conformes aux attentes du marché en affichant un bénéfice par action de 0,03 $. Les deux secteurs d'activité stratégiques de la Société ont enregistré des revenus en hausse et des bénéfices améliorés.

Les revenus consolidés se sont élevés à 3,8 milliards $ et le bénéfice avant impôts sur les bénéfices (BAI) avant éléments spéciaux a totalisé 48 millions $, soit une augmentation respective de 304 millions $ et de 184 millions $, sur la période correspondante de l'exercice précédent. Totalisant 2,1 milliards $, la position d'encaisse de la Société demeure solide.

"Nos efforts incessants pour augmenter la rentabilité de Bombardier commencent à porter fruit, malgré les défis importants existant dans certains de nos marchés, a déclaré Laurent Beaudoin, président du conseil d'administration et chef de la direction de Bombardier Inc. Pour atteindre notre objectif visant à renouer avec une rentabilité stable et durable, nous allons maintenir une attention particulière aux coûts et aux besoins des clients en leur offrant, en tout temps, de meilleurs produits, un meilleur service et un meilleur soutien."

Bombardier Aéronautique

Le bénéfice avant intérêts nets et impôts sur les bénéfices (BAII) a atteint 52 millions $ pour le premier trimestre, soit une augmentation de 25 millions $ sur la période correspondante de l'exercice précédent.

Les livraisons d'avions ont progressé au cours du premier trimestre, chez Bombardier Aéronautique, entraînant une croissance des revenus par le biais d'une combinaison favorable d'avions, ce qui démontre encore une fois les avantages soutenus de la diversification.

Les commandes nettes d'avions d'affaires se sont accrues de 30 % et les livraisons ont enregistré une hausse importante de 71 %, illustrant la vigueur soutenue du marché des avions d'affaires et le succès que connaissent les nouveaux modèles d'avions d'affaires de Bombardier, les appareils Bombardier Global 5000, Challenger 300 et Learjet 40.

Chef de file du marché des avions régionaux, Bombardier a reçu des commandes additionnelles de SkyWest Airlines pour 20 avions CRJ700, de Northwest Airlines pour 15 appareils CRJ200 et de GoJet Airlines pour 10 appareils CRJ700, démontrant ainsi que ses appareils CRJ constituent la solution vers laquelle se tournent les transporteurs aériens dans le cadre du déplacement de la demande vers des avions régionaux de plus grande taille. Les économies et la performance supérieures des appareils de la famille CRJ fournissent à Bombardier et à ses clients un avantage concurrentiel unique.

Bombardier Transport

Le BAII avant éléments spéciaux a atteint 44 millions $ pour le premier trimestre, soit une augmentation de 159 millions $ sur la période correspondante de l'exercice précédent. Les commandes se sont accrues de 700 millions $, pour s'établir à 1,6 milliard $, particulièrement dans les secteurs des locomotives, des métros et des trains légers sur rail.

Bombardier Transport a poursuivi avec succès ses activités de restructuration respectant échéancier et budget. Les réductions de main-d'oeuvre ont atteint 5000 postes nets. Les activités manufacturières du site de Pratteln, en Suisse, ont cessé en avril 2005. De plus, l'amélioration de la gestion de projets et les programmes visant à réduire les coûts demeurent des éléments essentiels des efforts de redressement.

Clôture de la vente de la division de financement de stocks de Bombardier Capital

Bombardier Inc. a également annoncé la clôture de la vente de la division de financement de stocks de Bombardier Capital à GE Commercial Finance pour un montant au comptant d'environ 1,3 milliard $, soit environ 700 millions $ après le remboursement par Bombardier Capital de ses facilités bancaires privées de titrisation liée au financement de stocks non transférées à GE Commercial Finance, sous réserve des ajustements finaux. La différence avec le montant au comptant de 825 millions $ annoncé précédemment (après remboursement des facilités bancaires privées de titrisation liée au financement de stocks) reflète le recouvrement de débiteurs financiers de l'ordre de 125 millions $ réalisé depuis la date de l'entente de vente. Le prix inclut une prime avant impôts de 225 millions $ sur la valeur comptable des actifs nets mis en vente.



Faits saillants financiers
(en millions de dollars, sauf les montants par action et le nombre
d'actions en circulation)
(non vérifiés)
Trimestres clos les 30 avril
2005 2004
-------------------------------------------------------------------
Revenus sectoriels
Aéronautique 1 934 $ 1 759 $
Transport 1 825 1 689
Bombardier Capital (BC) 57 62
Revenus intersectoriels (15) (13)
-------------------------------------------------------------------
Revenus de tiers 3 801 $ 3 497 $
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------
Bénéfice (perte) découlant des
activités poursuivies avant
éléments spéciaux, intérêts nets
et impôts sur les bénéfices
Aéronautique 52 $ 27 $
Transport 44 (115)
BC (2) (3)
Intérêts intersectoriels - (5)
-------------------------------------------------------------------
94 (96)
Intérêts débiteurs, nets 46 40
-------------------------------------------------------------------
Bénéfice (perte) découlant des
activités poursuivies avant
éléments spéciaux et impôts sur
les bénéfices 48 (136)
Eléments spéciaux (8) 86
-------------------------------------------------------------------
Bénéfice (perte) découlant des
activités poursuivies avant impôts
sur les bénéfices 56 (222)
Charge (recouvrement) d'impôts sur
les bénéfices 8 (40)
-------------------------------------------------------------------
Bénéfice (perte) découlant des
activités poursuivies 48 (182)
Bénéfice découlant des activités
abandonnées - après impôts
7 8
-------------------------------------------------------------------
Bénéfice net (perte nette) 55 $ (174)$
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------
Bénéfice (perte) par action (en dollars) :
De base et dilué(e)
Activités poursuivies 0,02 $ (0,11)$
Bénéfice net (perte nette) 0,03 $ (0,10)$
-------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------

Nombre moyen pondéré d'actions
ordinaires en circulation durant
la période (en milliers) 1 750 467 1 749 783


RESULTATS FINANCIERS DU PREMIER TRIMESTRE CLOS LE 30 AVRIL 2005

ANALYSE DES RESULTATS

En avril 2005, la Société a signé une entente pour la vente des activités de financement de stocks de BC à GE Commercial Finance. Le 31 mai 2005, la Société a conclu cette vente. En outre, la Société a entrepris un processus visant à vendre ses activités de maisons usinées au bilan. Par conséquent, les résultats d'exploitation des activités de financement de stocks et de maisons usinées au bilan sont classés à titre d'activités abandonnées. Ainsi, l'analyse qui suit exclut ces activités.

Résultats consolidés

Les revenus consolidés du premier trimestre clos le 30 avril 2005 ont totalisé 3,8 milliards $, comparativement à 3,5 milliards $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Cette augmentation de 304 millions $ reflète principalement la hausse des revenus du secteur aéronautique qui découle de l'accroissement du nombre de livraisons d'avions d'affaires ainsi que la progression des revenus du secteur transport principalement attribuable aux raffermissements de l'euro et de la livre sterling par rapport au dollar américain.

Le BAI découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux pour le trimestre clos le 30 avril 2005 s'est établi à 48 millions $, comparativement à un BAI négatif de 136 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Cette hausse découle principalement d'un BAI plus élevé dans le secteur transport en raison de l'incidence négative de rajustements de contrats comptabilisés au cours du premier trimestre de l'exercice précédent.

Les éléments spéciaux ont représenté un gain net de 8 millions $ pour le trimestre clos le 30 avril 2005, comparativement à une charge de 86 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Les éléments spéciaux sont liés aux activités de restructuration du secteur transport.

Ainsi, le BAI découlant des activités poursuivies s'est établi à 56 millions $ pour le premier trimestre de l'exercice 2006, comparativement à un BAI négatif de 222 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Le bénéfice découlant des activités poursuivies a totalisé 48 millions $, ou 0,02 $ l'action, pour le premier trimestre clos le 30 avril 2005, comparativement à une perte de 182 millions $, ou 0,11 $ l'action, pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le bénéfice net s'est établi à 55 millions $, ou 0,03 $ l'action, pour le premier trimestre de l'exercice 2006, comparativement à une perte de 174 millions $, ou 0,10 $ l'action, pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Au 30 avril 2005, le carnet de commandes de Bombardier s'établissait à 31,6 milliards $, comparativement à 31,5 milliards $ au 31 janvier 2005.



Bombardier Aéronautique

- Revenus de 1,9 milliard $, en hausse de 9,9 %
- BAIIA de 151 millions $, une progression de 29 millions $
- BAII de 52 millions $, une augmentation de 25 millions $
- Carnet de commandes de 10,4 milliards $
- 81 livraisons d'avions, en regard de 71 livraisons l'exercice
précédent


Les revenus sectoriels de Bombardier Aéronautique ont atteint 1,9 milliard $ pour le trimestre clos le 30 avril 2005, comparativement à 1,8 milliard $ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Cette augmentation est principalement attribuable à l'augmentation du nombre de livraisons et à une combinaison favorable d'avions d'affaires, à une progression du nombre de livraisons d'appareils Q400, CRJ700, CRJ900, de même que du nombre de livraisons d'aménagements intérieurs d'avions à large fuselage, partiellement compensées par une baisse du nombre des livraisons d'avions CRJ200.

Le bénéfice avant intérêts nets, impôts sur les bénéfices et amortissement (BAIIA) s'est établi à 151 millions $ pour le trimestre clos le 30 avril 2005, comparativement à 122 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. La hausse découle principalement de l'augmentation du nombre de livraisons d'avions et d'une combinaison favorable des livraisons d'avions d'affaires, partiellement contrebalancée par l'augmentation des coûts des mesures incitatives à la vente et des frais de recherche et de développement liés aux avions CSeries.

Le BAII a été de 52 millions $, ou 2,7 % des revenus sectoriels, pour le premier trimestre clos le 30 avril 2005, comparativement à 27 millions $, ou 1,5 %, pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Pour le trimestre clos le 30 avril 2005, le nombre de livraisons d'avions s'est élevé à 81, comparativement à 71 pour le premier trimestre de l'exercice précédent. Les 81 livraisons étaient composées de 41 avions d'affaires et de 40 avions régionaux. L'augmentation de 71 % du nombre de livraisons d'avions d'affaires résulte surtout de l'accélération de la production des nouveaux modèles d'appareils ainsi que de la vigueur continue du marché des avions d'affaires. Le recul de 15 % du nombre de livraisons d'avions régionaux reflète surtout la diminution du nombre de livraisons d'appareils CRJ200, en partie compensée par la hausse du nombre de livraisons d'appareils Q400, CRJ700 et CRJ900.

Bombardier a reçu 39 commandes nettes d'avions d'affaires au cours du trimestre clos le 30 avril 2005, comparativement à 30 commandes nettes au cours de la période correspondante de l'exercice précédent. Cette hausse témoigne du succès des nouveaux modèles d'appareils (Bombardier Global 5000, Challenger 300 et Learjet 40) ainsi que de la vigueur soutenue du marché des avions d'affaires.

Pour le trimestre clos le 30 avril 2005, Bombardier a reçu 43 commandes nettes d'avions régionaux, comparativement à 44 pour la période correspondante de l'exercice précédent. Les commandes reçues au cours de ce trimestre comprenaient une commande de 20 appareils CRJ700 pour SkyWest Airlines, d'une valeur approximative de 637 millions $; une commande de 15 appareils CRJ200 pour Northwest Airlines, d'une valeur approximative de 386 millions $ et une commande de 10 appareils CRJ700 pour GoJet Airlines, d'une valeur approximative de 317 millions $.

Au 30 avril 2005, le carnet de commandes fermes du secteur aéronautique totalisait 10,4 milliards $, comparativement à 10,2 milliards $ au 31 janvier 2005. L'augmentation de la valeur du carnet reflète des commandes nettes légèrement supérieures aux livraisons.

Le 12 mai 2005, des lettres d'intention relatives au financement des frais de recherche et de développement des appareils de la famille CSeries ont été signées avec les gouvernements du Canada, du Québec et du Royaume-Uni. La région du Grand Montréal, au Québec, a été retenue comme emplacement privilégié pour l'assemblage final des appareils de la famille CSeries. L'usine de Bombardier à Belfast, en Irlande du Nord, a été choisie comme site privilégié pour le développement des ailes, des nacelles moteurs et des structures d'empennage composites de l'appareil.

Les gouvernements du Canada, du Québec et du Royaume-Uni investiront respectivement 350 millions $ CAN (263 millions $), 118 millions $ CAN (88 millions $) et 180 millions livres sterling (340 millions $), soit un total d'environ 700 millions $ en vue de financer la recherche et le développement des appareils de la famille CSeries. Ces investissements seront remboursables sous forme de redevances par appareil livré.



Bombardier Transport

- Revenus de 1,8 milliard $, en hausse de 8 %
- BAIIA avant éléments spéciaux de 72 millions $ (80 millions $ après
éléments spéciaux), une augmentation de 153 millions $
- BAII avant éléments spéciaux de 44 millions $ (52 millions $ après
éléments spéciaux), un accroissement de 159 millions $
- Nouvelles commandes totalisant 1,6 milliard $
- Carnet de commandes de 21,2 milliards $
- Poursuite avec succès des activités de restructuration


Les revenus sectoriels de Bombardier Transport se sont établis à 1,8 milliard $ pour le trimestre clos le 30 avril 2005, comparativement à 1,7 milliard $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Cette augmentation est principalement attribuable à l'incidence positive des fluctuations de taux de change et à l'effet négatif de rajustements de contrats sur les revenus de l'exercice précédent.

Le BAIIA avant éléments spéciaux a atteint 72 millions $ pour le trimestre clos le 30 avril 2005, en regard d'un BAIIA négatif de 81 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Cette hausse est principalement attribuable à l'effet négatif de rajustements de contrats sur les revenus de l'exercice précédent.

Le BAII avant éléments spéciaux a totalisé 44 millions $, ou 2,4 % des revenus sectoriels pour le premier trimestre clos le 30 avril 2005, comparativement à un BAII négatif de 115 millions $, ou 6,8 % négatif, pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Les éléments spéciaux ont représenté un gain net de 8 millions $ pour le trimestre clos le 30 avril 2005, comparativement à une charge de 86 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Des coûts de restructuration de 19 millions $ pour le trimestre clos le 30 avril 2005 ont été plus que contrebalancés par les gains réalisés sur la vente des terrains et des bâtiments de trois sites au Royaume-Uni, totalisant 27 millions $.

Il en a résulté un BAII de 52 millions $, ou 2,8 % des revenus sectoriels, pour le premier trimestre clos le 30 avril 2005, comparativement à un BAII négatif de 201 millions $, ou 11,9 % négatif, pour la même période de l'exercice précédent.

Les nouvelles commandes reçues au cours du premier trimestre clos le 30 avril 2005 ont totalisé 1,6 milliard $, une augmentation de 700 millions $ en regard de la période correspondante de l'exercice précédent. Les principales commandes portaient sur : 100 locomotives type E464 pour Trenitalia, en Italie, d'une valeur approximative de 323 millions $; 36 locomotives TRAXX type F140 MS/DC pour Angel Trains Cargo du Royaume-Uni, évaluées à environ 202 millions $ et 120 voitures de métro MOVIA pour Metrorex, en Roumanie, évaluées à 144 millions $.

Le carnet de commandes de Bombardier Transport totalisait 21,2 milliards $ au 30 avril 2005, comparativement à 21,3 milliards au 31 janvier 2005. Cette diminution de la valeur du carnet de commandes reflète une légère diminution des nouvelles commandes, comparativement aux revenus enregistrés, compensée en partie par un écart de conversion net positif de près de 100 millions $. L'écart de conversion net positif découle d'un raffermissement de la livre sterling, par rapport au dollar américain, en partie compensé par le repli de l'euro en regard du dollar américain.



Bombardier Capital

- Revenus découlant des activités poursuivies de 57 millions $
- BAI négatif de 2 millions $ découlant des activités poursuivies
- Réduction de 12,7 % des portefeuilles d'activités en liquidation
progressive au cours du premier trimestre


En avril 2005, la Société a signé une entente pour la vente des activités de financement de stocks de BC à GE Commercial Finance. Le 31 mai 2005, la Société a conclu cette vente. Bombardier a également entrepris un processus en vue de vendre ses activités de maisons usinées au bilan. Par conséquent, les résultats d'exploitation des activités de financement de stocks et de maisons usinées au bilan sont présentées comme activités abandonnées. Ainsi, l'analyse qui suit exclut ces activités.

Pour le premier trimestre de l'exercice 2006, les revenus sectoriels de BC découlant des activités poursuivies se sont chiffrés à 57 millions $, comparativement à 62 millions $ pour la même période de l'exercice précédent.

Le BAI de BC découlant des activités poursuivies a été négatif de 2 millions $ pour le trimestre clos de 30 avril 2005, comparativement à un BAI négatif de 3 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Les débiteurs financiers et les actifs loués en vertu de contrats de location-exploitation de BC découlant des activités poursuivies, avant la provision pour perte sur créances, s'établissaient à 1,5 milliard $ au 30 avril 2005, comparativement à 1,6 milliard $ au 31 janvier 2005.

Les portefeuilles d'activités en liquidation progressive ont été réduits de 44 millions $, ou 12,7 %, au cours du trimestre clos le 30 avril 2005. La baisse de ces portefeuilles correspond à la réduction continue des portefeuilles d'avions d'affaires et de financement de biens de consommation.

A propos de Bombardier

Un chef de file mondial en solutions de transport novatrices, dans les secteurs des avions régionaux et avions d'affaires et dans celui du matériel de transport sur rail, Bombardier Inc. est une entreprise d'envergure internationale dont le siège social est situé au Canada. Ses revenus pour l'exercice clos le 31 janvier 2005 s'élevaient à 15,8 milliards $ US et ses actions se négocient à la Bourse de Toronto (BBD). De l'information est disponible sur le site Internet de la Société à l'adresse www.bombardier.com.

Bombardier, Bombardier Global 5000, Challenger 300, CRJ200, CRJ700, CRJ900, CSeries, Learjet 40, Q400, MOVIA et TRAXX sont des marques de commerce de Bombardier Inc. ou de ses filiales.

Le rapport de gestion et les états financiers consolidés sont disponibles à l'adresse http://www.bombardier.com.

INFORMATION FINANCIERE PROSPECTIVE

Ce communiqué de presse énonce des objectifs dont l'atteinte est sujette à des risques et incertitudes. Pour toute information sur des facteurs de risque de nature législative ou réglementaire, économique, technologique, ou pouvant toucher les fluctuations de taux de change ou la compétitivité, ou pour tout autre facteur important qui pourrait faire en sorte que les résultats atteints diffèrent de façon significative des cibles visées, consultez le rapport annuel de Bombardier sous la rubrique "Risques et incertitudes" dans la section Rapport de gestion.

MISE EN GARDE RELATIVE AUX MESURES DE CALCUL DES RESULTATS NON DEFINIES PAR LES PCGR

Ce communiqué repose sur les résultats établis selon les principes comptables généralement reconnus du Canada (PCGR), ainsi que sur le bénéfice (la perte) avant intérêts nets des secteurs manufacturiers, impôts sur les bénéfices et amortissement (BAIIA); sur le bénéfice (la perte) avant intérêts nets des secteurs manufacturiers et impôts sur les bénéfices (BAII); et sur le bénéfice (la perte) avant impôts sur les bénéfices (BAI) avant éléments spéciaux; et sur les flux de trésorerie disponibles. Ces mesures découlent directement des états financiers consolidés, mais n'ont pas un sens normalisé prescrit par les PCGR; par conséquent, d'autres sociétés utilisant ces termes peuvent les calculer différemment. La direction estime qu'un grand nombre d'utilisateurs de ses états financiers consolidés et du présent rapport analysent les résultats de la Société d'après ces mesures du rendement et que cette présentation est conforme aux pratiques de l'industrie. La direction considère que les éléments spéciaux ne font pas partie du cours normal des activités quotidiennes de la Société et qu'ils pourraient nuire à l'analyse des tendances.

Renseignements