Bombardier Inc.
TSX : BBD.A
TSX : BBD.B
OTCQX : BDRBF

Bombardier Inc.

12 févr. 2015 06h00 HE

Bombardier annonce ses résultats financiers du quatrième trimestre et de l'exercice clos le 31 décembre 2014

Pierre Beaudoin devient président exécutif du conseil d'administration

Nomination de Alain Bellemare au poste de président et chef de la direction de Bombardier Inc.

La Société annonce un plan de financement

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 12 fév. 2015) - Bombardier Inc. (TSX:BBD.A)(TSX:BBD.B)(OTCQX:BDRBF)

(Tous les montants de ce communiqué de presse sont exprimés en dollars américains, sauf indication contraire. Ce communiqué de presse contient à la fois des mesures conformes aux IFRS et des mesures non conformes aux PCGR. Les mesures non conformes aux PCGR sont définies et leur rapprochement avec les mesures les plus comparables des IFRS est présenté dans le rapport de gestion de la Société. Voir la mise en garde relative aux mesures non conformes aux PCGR à la fin de ce communiqué de presse.)

  • Revenus de 20,1 milliards $, contre 18,2 milliards $ pour l'exercice précédent

  • RAII avant éléments spéciaux(1) de 923 millions $, ou 4,6 % des revenus, contre 893 millions $, ou 4,9 %, pour l'exercice précédent

  • Résultat net ajusté(1) de 648 millions $ (RPA ajusté(1) de 0,35 $), contre 608 millions $ (RPA ajusté de 0,33 $) pour l'exercice précédent

  • Utilisation de flux de trésorerie disponibles(1) de 1,1 milliard $, incluant un investissement net de 2,0 milliards $ en immobilisations corporelles et incorporelles, contre une utilisation de 907 millions $ pour l'exercice précédent, incluant un investissement net de 2,3 milliards $ en immobilisations corporelles et incorporelles

  • Sources de financement disponibles à court terme de 3,8 milliards $, incluant trésorerie et équivalents de trésorerie de 2,5 milliards $ au 31 décembre 2014, contre respectivement 4,8 milliards $ et 3,4 milliards $ au 31 décembre 2013

  • Carnet de commandes de 69,1 milliards $ au 31 décembre 2014, contre 69,7 milliards $ au 31 décembre 2013

1) Voir la mise en garde relative aux mesures non conformes aux PCGR à la fin de ce communiqué de presse.

Bombardier a présenté aujourd'hui ses résultats financiers du quatrième trimestre et l'exercice clos le 31 décembre 2014. Les revenus ont totalisé 6,0 milliards $ pour le trimestre, contre 5,3 milliards $ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent, représentant une hausse de 14,6 % compte non tenu de l'incidence des taux de change. Les revenus de l'exercice ont totalisé 20,1 milliards $, une hausse de 10,8 % compte non tenu de l'incidence des taux de change, contre 18,2 milliards $ l'exercice précédent.

Le résultat avant charges de financement, revenus de financement et impôts sur le résultat (RAII) du quatrième trimestre clos le 31 décembre 2014 a été négatif de 1,2 milliard $, ou (20,2) % des revenus, comparativement à un RAII de 185 millions $, ou 3,5 %, pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Le RAII de l'exercice a été négatif de 566 millions $, ou (2,8) %, comparativement à un RAII de 923 millions $, ou 5,1 %, pour l'exercice précédent. Le RAII avant élément spéciaux du quatrième trimestre clos le 31 décembre 2014 a totalisé 156 millions $, ou 2,6 % des revenus, comparativement à 186 millions $, ou 3,5 %, pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Le RAII avant éléments spéciaux de l'exercice a totalisé 923 millions $, ou 4,6 %, comparativement à 893 millions $, ou 4,9 %, pour l'exercice précédent.

Sur une base ajustée, le résultat net du quatrième trimestre clos le 31 décembre 2014 a été de 83 millions $, ou un résultat par action (RPA) de 0,04 $, comparativement à 129 millions $, ou 0,07 $, pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Sur une base ajustée, le résultat net de l'exercice a été de 648 millions $, ou un RPA de 0,35 $, comparativement à 608 millions $, ou RPA de 0,33 $, pour l'exercice précédent. La perte nette pour le quatrième trimestre clos le 31 décembre 2014 a totalisé 1,6 milliard $, ou un RPA de (0,92) $, comparativement à un résultat net de 97 millions $, ou 0,05 $, pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. La perte nette pour l'exercice 2014 a totalisé 1,2 milliard $, ou un RPA de (0,74) $, comparativement à un résultat net de 572 millions $, ou 0,31 $, pour l'exercice précédent. La perte nette du quatrième trimestre et de l'exercice 2014 est essentiellement attribuable à la charge d'éléments spéciaux liés à la décision de faire une pause dans le programme d'avions d'affaires Learjet 85 comptabilisée au quatrième trimestre de l'exercice 2014.

Les flux de trésorerie disponibles (flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles moins les additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles) pour le trimestre clos le 31 décembre 2014 ont été de 590 millions $, contre 771 millions $ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. L'utilisation des flux de trésorerie disponibles pour l'exercice a été de 1,1 milliard $, contre une utilisation de 907 millions $ pour l'exercice précédent. Les sources de financement disponibles à court terme de 3,8 milliards $ au 31 décembre 2014 incluaient un montant de trésorerie et équivalents de trésorerie de 2,5 milliards $, en regard de respectivement 4,8 milliards $ et 3,4 milliards $ au 31 décembre 2013. Le carnet de commandes total s'élevait à 69,1 milliards $ au 31 décembre 2014, contre 69,7 milliards $ au 31 décembre 2013.

« Nous continuons à prendre des mesures pour mettre en place les conditions nécessaires pour générer une croissance rentable. Grâce à la structure allégée déployée dans les secteurs d'activité aéronautiques et de transport, nous allons pleinement bénéficier du formidable potentiel de nos nouveaux produits, a dit Pierre Beaudoin, président et chef de la direction, Bombardier Inc.

« Nous avons atteint des jalons importants dans nos programmes en développement comme l'assemblage du premier véhicule d'essais en vol (FTV) Global 7000 qui progresse bien. Le programme d'essais en vol CSeries a accumulé près de 1000 heures de vol et les performances de l'avion répondent ou excèdent nos attentes. Le premier FTV CS300 a joint le programme d'essais en vol et devrait accomplir son vol inaugural d'ici la fin du premier trimestre. Du côté de Transport, après avoir réalisé les essais obligatoires de 600 000 km, le train à très grande vitesse ZEFIRO 380 a été homologué et les premières livraisons devraient se faire au cours des prochaines semaines. Notre carnet de commandes total de 69 milliards $ nous donne un bon aperçu des revenus de fabrication des trois années à venir. De plus, avec le plan de financement annoncé aujourd'hui, nous nous assurons que Bombardier se donne la souplesse nécessaire et qu'elle est dotée d'un solide profil financier.

« Chez Bombardier, il y a un objectif qui prime sur tous les autres : devenir une entreprise hautement performante à tout point de vue et en tout temps avec des marges améliorées et une meilleure exécution. Nous sommes déterminés et centrés sur les résultats », a souligné M. Beaudoin.

Bombardier a annoncé aujourd'hui que monsieur Laurent Beaudoin quittait ses fonctions de président du conseil d'administration après plus de 50 ans à la barre de l'entreprise. Il restera au conseil d'administration avec le titre honorifique de président émérite. M. Pierre Beaudoin est nommé président exécutif du conseil d'administration, tandis que Alain Bellemare devient président et chef de la direction et membre du conseil d'administration. Ces nominations entreront en vigueur le 13 février 2015.

« Laurent Beaudoin quitte ses fonctions de président du conseil d'administration après avoir dédié sa vie entière à bâtir Bombardier, a continué Pierre Beaudoin. Au nom du conseil d'administration et en mon nom personnel, je voudrais remercier Laurent pour la passion et l'esprit entrepreneurial dont il a fait preuve tout au long de son mandat. Sous sa gouverne, Bombardier est devenue plus qu'un fleuron des entreprises canadiennes, elle est devenue un leader mondial en mobilité avec 74 000 employés et une présence dans plus de 60 pays sur cinq continents. Notre vaste portefeuille de produits, reconnu largement comme étant le meilleur au monde, fait partie de son héritage. Bombardier ne saurait être ce qu'elle est aujourd'hui sans sa vision et son leadership.

« Je voudrais souhaiter la bienvenue à Alain Bellemare chez Bombardier. Alain est un dirigeant d'expérience qui ayant une connaissance approfondie du secteur manufacturier tout en assumant des positions de leadership dans diverses industries. Durant ses 18 ans de carrière chez United Technologies Corp. (UTC), notamment chez Pratt & Whitney, il a démontré d'exceptionnelles capacités de gestion, avec un accent clairement mis sur la rentabilité. Plus récemment, à titre de président et chef de la direction de UTC Propulsion & Aerospace Systems, il a supervisé l'intégration réussie de Goodrich Corporation dans l'entreprise, et le développement de quelques-uns des plus grands programmes de l'histoire de UTC, dont le moteur PurePower de Pratt & Whitney. Je suis convaincu que Alain portera Bombardier au prochain niveau », a dit Pierre Beaudoin.

« C'est un nouveau départ à la fois pour moi-même et pour Bombardier, a dit Alain Bellemare. Nous devons améliorer la rentabilité et réaliser le vrai potentiel de cette formidable entreprise. Je suis ravi d'assumer ces nouvelles responsabilités et de travailler avec Pierre Beaudoin et les autres membres de l'équipe de direction. Je suis sûr qu'ensemble nous générerons une croissance rentable. »

Plan de financement

Bombardier annonce aujourd'hui un plan visant à doter la Société d'un profil financier souple et robuste. Selon ce plan, la Société a l'intention de prendre les mesures suivantes :

  • Émission d'actions d'une valeur approximative de 600 millions $ : la Société a l'intention de recourir aux marchés financiers pour mobiliser environ 600 millions $ de nouveaux capitaux propres, selon la conjoncture des marchés.

  • Mobilisation de nouveaux capitaux d'emprunt à long terme pouvant atteindre 1,5 milliard $ : la Société a l'intention de recourir aux marchés financiers pour mobiliser jusqu'à concurrence de 1,5 milliard $ de nouveaux capitaux d'emprunt, selon la conjoncture des marchés.

  • Pour compléter ce plan de financement, la Société étudiera d'autres mesures, dont la possibilité que certaines activités d'affaires participent au regroupement qui s'opère au sein de l'industrie, afin de réduire sa dette.

Pour mettre en œuvre le plan de mobilisation de capitaux annoncé aujourd'hui, la Société a déposé un prospectus préalable de base simplifié provisoire auprès des autorités de réglementation des valeurs mobilières canadiennes qui lui permettra d'offrir de temps à autre sur une période de 25 mois des titres de créance, des titres de capitaux propres ou d'autres titres, y compris des titres convertibles, pouvant totaliser jusqu'à environ 2 milliards $ (2,5 milliards $ CAN). La Société pourra également offrir les titres dans le cadre d'un placement privé aux États-Unis et dans d'autres territoires.

Conformément aux objectifs de la Société, le conseil d'administration a conclu qu'il serait plus judicieux d'utiliser les flux de trésorerie disponibles de la Société pour renforcer sa structure financière et investir dans ses principaux programmes et activités. C'est pourquoi la Société suspend la déclaration de dividendes sur les actions classe A (droits de vote multiples) et les actions classe B (droits de vote limités) de la Société.

Assemblée extraordinaire des actionnaires

La Société n'est pas autorisée actuellement à émettre un nombre suffisant de ses actions classe B (droits de vote limités) pour mettre en œuvre le plan de mobilisation de capitaux qu'elle annonce aujourd'hui et disposer en permanence de la souplesse nécessaire à la mobilisation de fonds supplémentaires à l'avenir. C'est pourquoi une assemblée extraordinaire des porteurs d'actions classe A (droits de vote multiples) et des actions classe B (droits de vote limités) visant l'approbation de la modification des statuts de la Société de manière à augmenter le nombre d'actions classe A (droits de vote multiples) et d'actions classe B (droits de vote limités) que la Société est autorisée à émettre pour le faire passer de 1 892 000 000 à 2 742 000 000 a été convoquée et aura lieu vers le 27 mars 2015. Les actionnaires inscrits le 24 février 2015 seront habilités à voter à l'assemblée extraordinaire des actionnaires. L'adoption de la résolution spéciale approuvant la modification proposée à l'égard des statuts de la Société doit être approuvée par 66 2/3 % des voix exprimées par les porteurs d'actions classe A (droits de vote multiples) et d'actions classe B (droits de vote limités), présents ou représentés par un fondé de pouvoir à l'assemblée extraordinaire, votant ensemble. Certains membres de la famille Bombardier qui exercent actuellement une emprise sur 266 863 185 actions classe A (droits de vote multiples) et 2 700 858 actions classe B (droits de vote limités), soit 58,24 % de tous les droits de vote s'attachant aux actions classe A (droits de vote multiples) et aux actions classe B (droits de vote limités), ont convenu de voter pour la résolution approuvant la modification des statuts de la Société.

Si la résolution spéciale est dûment adoptée par les actionnaires, la modification des statuts de la Société devrait entrer en vigueur vers le 30 mars 2015.

Bombardier Aéronautique

Les revenus de Bombardier Aéronautique pour le trimestre clos le 31 décembre 2014 ont été de 3,3 milliards $, comparativement à 2,9 milliards $ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent, une hausse de 15,8 %. Les revenus de l'exercice ont totalisé 10,5 milliards $, contre 9,4 milliards $ pour l'exercice précédent, une hausse de 11,9 %.

Le RAII du quatrième trimestre clos le 31 décembre 2014 a été négatif de 1,3 milliard $, ou (39,2) % des revenus, comparativement à un RAII de 93 millions $, ou 3,2 %, pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Le RAII de l'exercice a été négatif de 995 millions $, ou (9,5) %, comparativement à un RAII de 418 millions $, ou 4,5 %, pour l'exercice précédent. Le RAII avant éléments spéciaux du quatrième trimestre a totalisé 54 millions $, ou 1,6 % des revenus, comparativement à 94 millions $, ou 3,3 %, pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Le RAII avant éléments spéciaux de l'exercice a totalisé 437 millions $, ou 4,2 %, comparativement à 388 millions $, ou 4,1 %, pour l'exercice précédent.

Les flux de trésorerie disponibles ont été de 29 millions $ (incluant des additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles de 449 millions $) pour le quatrième trimestre clos le 31 décembre 2014, comparativement à 87 millions $ (incluant des additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles de 591 millions $) pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. L'utilisation de flux de trésorerie disponibles de l'exercice a été de 1,1 milliard $ (incluant des additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles de 1,9 milliard $), comparativement à une utilisation de 1,2 milliard $ (incluant des additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles de 2,2 milliards $) pour l'exercice précédent.

Bombardier Aéronautique a livré un total de 101 avions au cours du quatrième trimestre clos le 31 décembre 2014, contre 83 au cours du trimestre correspondant de l'exercice précédent, et obtenu 67 commandes nettes, en regard de 252 au cours du trimestre correspondant de l'exercice précédent. Le groupe a livré un total de 290 avions au cours de l'exercice, en regard de 238 au cours de l'exercice précédent. Le nombre de commandes nettes a atteint 282, en regard de 388 au cours de l'exercice précédent. Son carnet de commandes atteignait 36,6 milliards $ au 31 décembre 2014, comparativement à 37,3 milliards $ au 31 décembre 2013.

Les quatre premiers véhicules d'essais en vol (FTV) CS100 poursuivent leurs essais en vol et, en date du 10 février 2015, 967 heures de vol étaient accomplies. Les essais au sol sur le FTV5 continuent et ce dernier devrait être confié à l'équipe d'essais en vol d'ici la fin du premier trimestre de 2015. Le premier avion CS300 a été confié à l'équipe d'essais en vol et se prépare pour son vol inaugural qui devrait avoir lieu d'ici la fin du premier trimestre de 2015. Pour le programme CSeries, des commandes fermes et autres ententes ont été signées visant 563 avions avec 21 clients dans 18 pays, dont des commandes fermes visant 243 appareils.

En 2014, Bombardier a livré 204 avions d'affaires, comparativement à 180 l'exercice précédent et reste le leader du marché des avions d'affaires en fonction du nombre de livraisons d'unités, et le deuxième en fonction des revenus.

Après la fin de l'exercice, Bombardier a annoncé faire une pause dans son programme d'avion d'affaires Learjet 85. La pause fait suite à une révision à la baisse des prévisions de Bombardier pour le marché des avions d'affaires, surtout en raison de la faiblesse persistante de la catégorie des avions légers depuis le ralentissement économique.

Pour 2015, Bombardier Avions d'affaires prévoit une marge RAII d'environ 7 %, une amélioration d'environ 1 % en regard de 2014, des flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles entre 1,0 milliard $ et 1,4 milliard $, des additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles d'environ 1,0 milliard $, et environ 210 livraisons d'avions(2).

Pour 2015, Bombardier Avions commerciaux prévoit un RAII négatif d'environ 200 millions $, incluant l'incidence dilutive des premières années de production du programme CSeries, des flux de trésorerie neutres liés aux activités opérationnelles, des additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles d'environ 900 millions $. Le secteur d'activité prévoit aussi livrer environ 80 avions(2).

En 2015, Bombardier Aérostructures et Services d'ingénierie prévoit une marge RAII d'environ 4 %, des flux de trésorerie neutres liés aux activités opérationnelles, des additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles d'environ 100 millions $ et des revenus d'environ 1,8 milliard $ tirés principalement des contrats internes avec les secteurs d'activité Avions d'affaires et Avions commerciaux(2).

(2) Voir la mise en garde relative aux mesures non conformes aux PCGR à la fin de ce communiqué de presse.

Bombardier Transport

Les revenus de Bombardier Transport pour le trimestre clos le 31 décembre 2014 ont été de 2,6 milliards $, comparativement à 2,5 milliards $ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent, une augmentation de 13,3 %, compte non tenu de l'incidence des taux de change. Les revenus de l'exercice ont été de 9,6 milliards $, comparativement à 8,8 milliards $ pour l'exercice précédent, une augmentation de 9,7 % compte non tenu de l'incidence des taux de change.

Le RAII du quatrième trimestre clos le 31 décembre 2014 a totalisé 102 millions $, ou 3,9 % des revenus, comparativement à 92 millions $, ou 3,8 %, pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Le RAII de l'exercice a été de 429 millions $, ou 4,5 %, comparativement à 505 millions $, ou 5,8 %, pour l'exercice précédent. Le RAII avant éléments spéciaux du quatrième trimestre clos le 31 décembre 2014 a totalisé 102 millions $, ou 3,9 %, comparativement à 92 millions $, ou 3,8 %, pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Le RAII avant éléments spéciaux de l'exercice a totalisé 486 millions $, ou 5,1 % des revenus, comparativement à 505 millions $, ou 5,8 %, pour l'exercice précédent.

Les flux de trésorerie disponibles du trimestre clos le 31 décembre 2014 ont totalisé 506 millions $, contre 767 millions $ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Les flux de trésorerie disponibles de l'exercice ont totalisé 122 millions $, contre 668 millions $ pour l'exercice précédent.

Les nouvelles commandes remportées au cours du quatrième trimestre ont atteint un total de 1,8 milliard $ (ratio de nouvelles commandes sur revenus de 0,7), portant à 12,6 milliards $ la valeur totale des commandes remportées au cours de l'exercice (ratio de nouvelles commandes sur revenus de 1,3). Cela se traduit en un carnet de commandes de 32,5 milliards $ (compte tenu d'une incidence négative des taux de change de 2,9 milliards $) au 31 décembre 2014, comparativement à 32,4 milliards $ au 31 décembre 2013.

Le solide volume de nouvelles commandes de Bombardier Transport pour l'exercice comprenait des contrats d'une valeur de 2,7 milliards $ avec l'État du Queensland, Australie pour des rames automotrices électriques et des services d'entretien de parc de véhicules; 2,1 milliards $ avec Transport for London, Royaume-Uni pour des trains AVENTRA et des services d'entretien de parc de véhicules pour le projet London Crossrail; et 1,2 milliard $ avec Transnet Freight Rail, en Afrique du Sud, pour des locomotives TRAXX.

Nous avons poursuivi de mener L'évolution de la mobilité avec de nouveaux produits comme le nouveau système INNOVIA Monorail 300 de São Paulo qui a commencé son service commercial. Cette ligne transportera plus d'un demi-million de passagers par jour, le long du secteur Est de São Paulo. Après la fin de l'année, le train à très grande vitesse ZEFIRO 380 a obtenu l'homologation en Chine. Bombardier-Sifang Transportation, une entité chinoise dans laquelle Bombardier détient une participation de 50 %, prévoit commencer les livraisons au cours du premier trimestre de 2015.

Bombardier Transport prévoit pour 2015 une légère amélioration de la marge RAII par rapport à celle de 2014. Il devrait y avoir une amélioration des flux de trésorerie disponibles par rapport à ceux de 2014, même s'ils devraient demeurer inférieurs au RAII. Compte non tenu de l'incidence des taux de change, les revenus en 2015 devraient être plus élevés que ceux de 2014, avec une croissance inférieure à 5 % et un ratio de nouvelles commandes sur revenus de plus de 1,0 (2).

(2) Voir la mise en garde relative aux mesures non conformes aux PCGR à la fin de ce communiqué de presse.

FAITS SAILLANTS FINANCIERS
(en millions de dollars américains, sauf les montants par action)
Pour les trimestres clos les 31 décembre 2014 2013
BA BT Total BA BT Total
Résultats opérationnels
Revenus 3 326 $ 2 634 $ 5 960 $ 2 873 $ 2 451 $ 5 324 $
Coût des ventes 2 973 2 341 5 314 2 535 2 163 4 698
Marge brute 353 293 646 338 288 626
Charges de vente et d'administration 182 169 351 176 175 351
R et D 61 51 112 47 36 83
Quote-part des résultats de participations dans des coentreprises et des entreprises associées - (25 ) (25 ) - (17 ) (17 )
Autres charges (revenus) 56 (4 ) 52 21 2 23
RAII avant éléments spéciaux(1) 54 102 156 94 92 186
Éléments spéciaux(2) 1 357 - 1 357 1 - 1
RAII (1 303 ) $ 102 $ (1 201 ) 93 $ 92 $ 185
Charges de financement 65 75
Revenus de financement (17 ) (30 )
RAI (1 249 ) 140
Impôts sur le résultat 341 43
Résultat net (perte nette) (1 590 ) $ 97 $
RPA (de base et dilué; en dollars) (0,92 ) $ 0,05 $
Informations supplémentaires
RAII avant éléments spéciaux(1) 54 $ 102 $ 156 $ 94 $ 92 $ 186 $
Amortissement 88 28 116 74 32 106
RAIIA avant éléments spéciaux(1) 142 $ 130 $ 272 $ 168 $ 124 $ 292 $
Sur une base ajustée
Résultat net ajusté(1) 83 $ 129 $
RPA ajusté (en dollars)(1) 0,04 $ 0,07 $
Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles 478 $ 552 $ 678 $ 803 $
Additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles (449 ) (46 ) (591 ) (36 )
Flux de trésorerie disponibles sectoriels(1) 29 $ 506 $ 535 $ 87 $ 767 $ 854 $
Impôts sur le résultat et intérêts versés nets 55 (83 )
Flux de trésorerie disponibles(1) 590 $ 771 $
BA: Bombardier Aéronautique; BT: Bombardier Transport
(1) Mesures financières non conformes aux PCGR. Se reporter aux rubriques Mesures financières non conformes aux PCGR et Liquidités et sources de financement du rapport de gestion de la Société pour la définition de ces indicateurs, et pour le rapprochement avec les mesures les plus comparables des IFRS.
(2) L'élément spécial du quatrième trimestre clos le 31 décembre 2014 a trait à la charge de 1,4 milliard $ liée à la pause du programme d'avion Learjet 85 annoncée en janvier 2015, constituée principalement d'une dépréciation de 1,3 milliard $ liée à l'outillage du programme aéronautique connexe.
Exercices clos les 31 décembre 2014 2013
BA BT Total BA BT Total
Résultats opérationnels
Revenus 10 499 $ 9 612 $ 20 111 $ 9 385 $ 8 766 $ 18 151 $
Coût des ventes 9 148 8 386 17 534 8 118 7 540 15 658
Marge brute 1 351 1 226 2 577 1 267 1 226 2 493
Charges de vente et d'administration 672 686 1 358 699 718 1 417
R et D 199 148 347 173 120 293
Quote-part des résultats de participations dans des coentreprises et des entreprises associées - (89 ) (89 ) - (119 ) (119 )
Autres charges (revenus) 43 (5 ) 38 7 2 9
RAII avant éléments spéciaux(1) 437 486 923 388 505 893
Éléments spéciaux(2) 1 432 57 1 489 (30 ) - (30 )
RAII (995 ) $ 429 $ (566 ) 418 $ 505 $ 923
Charges de financement 249 271
Revenus de financement (75 ) (119 )
RAI (740 ) 771
Impôts sur le résultat 506 199
Résultat net (perte nette) (1 246 ) $ 572 $
RPA (de base et dilué; en dollars) (0,74 ) $ 0,31 $
Informations supplémentaires
RAII avant éléments spéciaux(1) 437 $ 486 $ 923 $ 388 $ 505 $ 893 $
Amortissement 301 116 417 267 124 391
RAIIA avant éléments spéciaux(1) 738 $ 602 $ 1 340 $ 655 $ 629 $ 1 284 $
Sur une base ajustée
Résultat net ajusté(1) 648 $ 608 $
RPA ajusté (en dollars)(1) 0,35 $ 0,33 $
Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles 798 $ 229 $ 974 $ 742 $
Additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles (1 857 ) (107 ) (2 213 ) (74 )
Flux de trésorerie disponibles (utilisation) sectoriels(1) (1 059 ) $ 122 $ (937 ) $ (1 239 ) $ 668 $ (571 ) $
Impôts sur le résultat et intérêts versés nets (180 ) (336 )
Flux de trésorerie disponibles (utilisation)(1) (1 117 ) $ (907 ) $
BA: Bombardier Aéronautique; BT: Bombardier Transport
(1) Mesures financières non conformes aux PCGR. Se reporter aux rubriques Mesures financières non conformes aux PCGR et Liquidités et sources de financement du rapport de gestion de la Société pour la définition de ces indicateurs, et pour le rapprochement avec les mesures les plus comparables des IFRS.
(2) Les éléments spéciaux de l'exercice clos le 31 décembre 2014 ont trait à une charge de 1,4 milliard $ liée à la pause dans le programme Learjet 85 annoncée en janvier 2015, constituée principalement d'une dépréciation de 1,3 milliard $ liée à l'outillage du programme aéronautique connexe, une charge de 63 millions $ liée à la réduction des effectifs d'environ 2000 postes chez BA, surtout au Canada, aux É.-U. et au R.-U., découlant de la nouvelle structure organisationnelle annoncée en juillet 2014, une charge de 57 millions $ liée à la réduction de postes directs et indirects d'environ 900 employés à l'échelle mondiale chez BT, une charge de 22 millions $ liée à la réduction des effectifs, annoncée en janvier 2014, d'environ 1700 postes chez BA, surtout au Canada et aux É.-U., et un gain de 10 millions $ lié à la résolution en faveur de Bombardier d'un litige relatif à la Partie IV, Taxe sur le capital, de la Loi sur les impôts du Québec.
PRINCIPALES INFORMATIONS FINANCIÈRES
Bombardier Aéronautique
Nombre total de livraisons d'avions
Quatrièmes trimestres clos les 31 décembre Exercices clos
les 31 décembre
(en unités) 2014 2013 2014 2013
Avions d'affaires 78 60 204 180
Avions commerciaux 22 21 84 55
Avions amphibies 1 2 2 3
101 83 290 238
Total des commandes nettes d'avions
31 décembre 2014 31 décembre 2013
(en unités) Commandes brutes Annulations Commandes nettes Commandes brutes Annulations Commandes nettes
Quatrièmes trimestres clos les
Avions d'affaires 49 (17 ) 32 231 (23 ) 208
Avions commerciaux 32 - 32 42 - 42
Avions amphibies 3 - 3 2 - 2
84 (17 ) 67 275 (23 ) 252
Exercices clos les
Avions d'affaires 181 (52 ) 129 369 (64 ) 305
Avions commerciaux 149 (1 ) 148 92 (11 ) 81
Avions amphibies 5 - 5 2 - 2
335 (53 ) 282 463 (75 ) 388
Ratio de nouvelles commandes sur livraisons(1)
Quatrièmes trimestres clos les 31 décembre Exercices clos
les 31 décembre
2014 2013 2014 2013
Avions d'affaires 0,4 3,5 0,6 1,7
Avions commerciaux 1,5 2,0 1,8 1,5
0,7 3,0 1,0 1,6
(1) Défini comme les commandes nettes reçues sur le nombre de livraisons d'avions, en unités.
Carnet de commandes
Aux
(en milliards de dollars) 31 décembre 2014 31 décembre 2013
Programmes d'avions 33,4 $ 33,9 $
Ententes à long terme de maintenance et de soutien des pièces de rechange 2,8 2,9
Formation à l'aviation militaire(1) 0,4 0,5
36,6 $ 37,3 $
(1) Le 26 janvier 2015, Bombardier a annoncé avoir conclu une entente définitive pour la vente de ses activités de formation à l'aviation militaire (MAT) à CAE Inc.

Bombardier Transport

Revenus par région
Quatrièmes trimestres clos
les 31 décembre
Exercices clos
les 31 décembre
2014 2013 2014 2013
Europe(1) 1 728 $ 66 % 1 677 $ 68 % 6 471 $ 67 % 5 874 $ 67 %
Amérique du Nord 393 15 % 429 18 % 1 527 16 % 1 581 18 %
Asie-Pacifique(1) 366 14 % 189 8 % 1 041 11 % 770 9 %
Ailleurs dans le monde(1) (2) 147 5 % 156 6 % 573 6 % 541 6 %
2 634 $ 100 % 2 451 $ 100 % 9 612 $ 100 % 8 766 $ 100 %
(1) Les augmentations en Europe reflètent une incidence négative des taux de change de 114 millions $pour le quatrième trimestre et une incidence positive des taux de change de 70 millions $ pour l'exercice clos le 31 décembre 2014, tandis que les augmentations en Asie-Pacifique reflètent des incidences négatives des taux de change de respectivement 12 millions $ et 38 millions $, et les écarts dans la région Ailleurs dans le monde reflètent des incidences négatives des taux de change de respectivement 17 millions $ et 34 millions $.
(2) La région Ailleurs dans le monde comprend l'Amérique du Sud, l'Amérique centrale, l'Afrique, le Moyen-Orient et la CEI.
Nouvelles commandes et ratio de nouvelles commandes sur revenus
Quatrièmes trimestres clos les 31 décembre Exercices closles 31 décembre
Nouvelles commandes (en milliards de dollars) 2014 2013 2014 2013
Matériel roulant 1,1 $ 1,4 $ 7,0 $ 5,4 $
Services 0,5 0,5 4,4 2,0
Systèmes et signalisation 0,2 0,0 1,2 1,4
1,8 $ 1,9 $ 12,6 $ 8,8 $
Ratio de nouvelles commandes sur revenus 0,7 0,8 1,3 1,0
Carnet de commandes
Aux
(en milliards de dollars) 31 décembre 2014 31 décembre 2013
Matériel roulant(1) 19,9 $ 21,1 $
Services 9,3 7,4
Systèmes et signalisation 3,3 3,9
32,5 $ 32,4 $
(1) Dont 9,9 milliards $, ou 50% du carnet de commandes de matériel roulant, avaient un degré d'achèvement de 0% à 25% au 31 décembre 2014 (12,0 milliards $, ou 57%, au 31 décembre 2013).

Bombardier Inc. utilise son site Web comme canal de diffusion d'information importante sur l'entreprise. L'information financière et toute autre information importante relative à Bombardier Inc. est normalement affichée sur son site Web et est accessible à bombardier.com. Les investisseurs sont avisés par la présente qu'à partir de maintenant, l'information au sujet des dividendes réguliers déclarés et versés par Bombardier ne sera disponible que sur son site Web, à moins qu'elle n'y soit tenue selon les lois sur les valeurs mobilières applicables.

DIVIDENDES SUR ACTIONS ORDINAIRES

Actions classe A et classe B

Le 11 février 2015, le conseil d'administration de la Société a décidé que, compte tenu des résultats financiers de l'exercice 2014 et jusqu'à nouvel ordre, aucun dividende ne sera versé sur les actions classe A (droits de vote multiples) et sur les actions classe B (droits de vote limités).

DIVIDENDES SUR ACTIONS PRIVILÉGIÉES

Actions privilégiées, série 2

Un dividende mensuel sur les actions privilégiées, série 2 de 0,0625 $ CAN par action a été payé les 15 novembre, 15 décembre 2014 et 15 janvier 2015.

Actions privilégiées, série 3

Un dividende trimestriel sur les actions privilégiées, série 3 de 0,195875 $ CAN par action est payable le 30 avril 2015 aux porteurs de ces actions inscrits à la fermeture des marchés le 17 avril 2015.

Actions privilégiées, série 4

Un dividende trimestriel sur les actions privilégiées, série 4 de 0,390625 $ CAN par action est payable le 30 avril 2015 aux porteurs de ces actions inscrits à la fermeture des marchés le 17 avril 2015.

À propos de Bombardier

Bombardier est le plus important manufacturier du monde à fabriquer à la fois des avions et des trains. Regardant vers l'avenir tout en repoussant les limites du présent, Bombardier fait évoluer la mobilité en répondant à la demande mondiale en moyens de transport plus efficaces, plus durables et plus agréables. Notre leadership résulte d'un vaste éventail de véhicules, de services et, surtout, de nos employés.

Le siège social de Bombardier est situé à Montréal, au Canada. Nos actions (BBD) se négocient à la Bourse de Toronto, et nous sommes l'une des entreprises composant les indices de durabilité Dow Jones Sustainability World et Dow Jones Sustainability North America. Pour l'exercice clos le 31 décembre 2014, nos revenus ont été de 20,1 milliards $. Vous trouverez nouvelles et information à l'adresse bombardier.com ou en nous suivant sur Twitter : @Bombardier.

AVENTRA, CS100, CS300, CSeries, Global, Global 7000, INNOVIA, Learjet, Learjet 85, L'évolution de la mobilité, TRAXX et ZEFIRO sont des marques de commerce de Bombardier Inc. ou de ses filiales.

Le rapport de gestion et les états financiers consolidés sont disponibles à l'adresse Internet ri.bombardier.com.

ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs, qui peuvent comprendre, sans s'y limiter, des déclarations portant sur les objectifs, les prévisions, les cibles, les buts, les priorités, les marchés et les stratégies de la Société, sa situation financière, ses croyances, ses perspectives, ses plans, ses attentes, ses estimations et ses intentions; les perspectives de l'économie générale et les perspectives commerciales, les perspectives et les tendances d'une industrie; la croissance prévue de la demande de produits et de services; le développement de produits, y compris la conception, les caractéristiques, la capacité et la performance projetées; les dates prévues ou fixées de la mise en service de produits et de services, des commandes, des livraisons, des essais, des délais, des certifications et de l'exécution des projets en général; sa position en regard de la concurrence; et l'incidence prévue du cadre législatif et réglementaire et des procédures judiciaires sur la Société et ses activités; les actifs liquides disponibles de la Société et le plan de mobilisation de capitaux de la Société. Les énoncés prospectifs se reconnaissent habituellement à l'emploi de termes comme « pouvoir », « prévoir », « devoir », « avoir l'intention de », « estimer », « planifier », « entrevoir », « croire », « continuer », « maintenir » ou « aligner », la forme négative de ces termes, leurs variations ou une terminologie semblable. De par leur nature, les énoncés prospectifs exigent que la direction formule des hypothèses et ils sont assujettis à d'importants risques et incertitudes, connus et inconnus, de sorte que les résultats réels de périodes futures pourraient différer de façon importante des résultats prévus. Bien que la direction juge ces hypothèses raisonnables et appropriées selon l'information à sa disposition, il existe un risque qu'elles ne soient pas exactes.

Pour en savoir davantage sur les hypothèses sous-jacentes aux énoncés prospectifs formulés dans le présent communiqué de presse, se reporter à la rubrique Prévisions et énoncés prospectifs respective des sections Aéronautique et Transport du rapport de gestion du rapport financier de la Société pour l'exercice clos le 31 décembre 2014.
Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de manière importante des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, notons, mais sans qu'ils s'y limitent, les risques liés à la conjoncture économique, au contexte commercial de la Société (tels les risques liés à la situation financière de l'industrie du transport aérien et des principaux exploitants ferroviaires), à l'exploitation (tels les risques liés au développement de nouveaux produits et services, aux partenaires commerciaux, aux pertes découlant de sinistres et de garanties sur le rendement des produits, aux procédures réglementaires et judiciaires, à l'environnement, à la dépendance à l'égard de certains clients et fournisseurs, aux ressources humaines, aux engagements à modalités fixes et à la production et à l'exécution de projets), au financement (tels les risques liés aux liquidités et à l'accès aux marchés financiers, à l'exposition au risque de crédit, à certaines clauses restrictives de conventions d'emprunt, à l'aide du financement en faveur de certains clients et à la dépendance à l'égard de l'aide gouvernementale) et au marché (tels les risques liés aux fluctuations des taux de change et des taux d'intérêt, à la diminution de la valeur résiduelle et à l'augmentation des prix des produits de base). Pour plus de détails, se reporter à la rubrique Risques et incertitudes de la section Autres du rapport de gestion du rapport financier de la Société pour l'exercice clos le 31 décembre 2014. Le lecteur est prévenu que la présente liste de facteurs pouvant influer sur la croissance, les résultats et le rendement futurs n'est pas exhaustive et qu'il ne faudrait pas s'y fier indûment. Les énoncés prospectifs décrits aux présentes reflètent les attentes de la direction à la date du présent communiqué de presse et pourraient subir des modifications après cette date. À moins d'y être tenue selon les lois sur les valeurs mobilières applicables, la Société nie expressément toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d'événements futurs ou autrement. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse sont formulés expressément sous réserve de cette mise en garde.

MISE EN GARDE RELATIVE AUX MESURES NON CONFORMES AUX PCGR

Le présent communiqué de presse repose sur les résultats établis selon les normes internationales d'information financière (IFRS). Toute référence aux principes comptables généralement reconnus (PCGR) signifie IFRS, sauf indication contraire. Il repose également sur des mesures non conformes aux PCGR, dont le RAIIA, le RAII et le RAIIA avant éléments spéciaux, le résultat net ajusté, le résultat par action ajusté et les flux de trésorerie disponibles. Ces mesures non définies par les PCGR découlent directement des états financiers consolidés intermédiaires, mais n'ont pas un sens normalisé prescrit par les IFRS; par conséquent, d'autres sociétés utilisant ces termes peuvent les calculer différemment. La direction croit que fournir certaines mesures de performance non conformes aux PCGR, en plus des mesures IFRS, donnent aux utilisateurs de nos rapports financiers une meilleure compréhension de nos résultats et tendances connexes, et accroît la transparence et la clarté des résultats de notre entreprise. Se reporter à la rubrique Mesures financières non conformes aux PCGR et à la rubrique Liquidités et sources de financement de la section Sommaire et à la rubrique Analyse des résultats des sections Aéronautique et Transport du rapport de gestion de la Société pour la définition de ces indicateurs et pour le rapprochement avec les mesures les plus comparables des IFRS.

Le présent communiqué de presse ne constitue pas une offre de vente ni la sollicitation d'une offre d'achat de titres dans quelque territoire que ce soit. Les titres qui y sont mentionnés n'ont pas été ni ne seront inscrits en vertu de la Securities Act of 1933 des États-Unis, en sa version modifiée, et ne peuvent être offerts ni vendus aux États-Unis en l'absence d'une inscription ou d'une dispense applicable des exigences d'inscription.

Renseignements

  • Isabelle Rondeau
    Directrice, Communications
    Bombardier Inc.
    +514 861 9481

    Shirley Chénier
    Directrice principale, Relations avec les investisseurs
    Bombardier Inc.
    +514 861 9481