Bombardier Inc.
TSX : BBD.A
TSX : BBD.B

Bombardier Inc.

29 août 2007 06h00 HE

Bombardier annonce ses résultats financiers pour le deuxième trimestre clos le 31 juillet 2007

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 29 août 2007) - Bombardier (TSX:BBD.A)(TSX:BBD.B)

(Tous les montants présentés dans ce communiqué sont en dollars américains, à moins d'indication contraire.)

- Revenus consolidés de 4 milliards $, en regard de 3,5 milliards $ l'an dernier

- BAIIA découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux de 342 millions $, par rapport à 259 millions $ l'an dernier

- BAII découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux de 213 millions $, en regard de 126 millions $ l'an dernier

- Bénéfice découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux, après impôts, de 91 millions $ (0,05 $ par action), comparativement à 57 millions $ (0,03 $ par action) l'an dernier

- Flux de trésorerie disponibles de 633 millions $, une amélioration de 487 millions $ sur la période correspondante de l'exercice précédent

- Carnet de commandes à un niveau record de 47,9 milliards $, une augmentation de 7,2 milliards $ par rapport au 31 janvier 2007

- Elément spécial de 162 millions $ lié à la radiation de la valeur comptable du placement dans Metronet, telle que déjà annoncée, menant à une perte nette de 71 millions $ (0,05 $ par action)

Bombardier a publié aujourd'hui ses résultats financiers du deuxième trimestre de l'exercice 2008 qui démontrent une solide performance avant la radiation de son placement dans Metronet. Le bénéfice avant revenus de financement, dépenses de financement et impôts sur les bénéfices, découlant des activités poursuivies (BAII) avant éléments spéciaux a progressé de 87 millions $ pour atteindre 213 millions $. Il en a résulté une marge BAII avant éléments spéciaux de 5,3 %, contre 3,6 % pour la période correspondante de l'exercice précédent. Les flux de trésorerie disponibles (flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation, déduction faite des acquisitions nettes d'immobilisations corporelles) se sont établis à 633 millions $, contre 146 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Les espèces et quasi-espèces totalisaient 3 milliards $, comparativement à 2,6 milliards $ au 31 janvier 2007.

"La poursuite de nos efforts, la rigueur de notre gestion de structure de coûts et l'amélioration de notre exécution ont résulté, pour chacun des groupes, en de solides performances ce deuxième trimestre, a déclaré Laurent Beaudoin, président du conseil d'administration et chef de la direction, Bombardier Inc. Le groupe Aéronautique a enregistré de bons progrès dans tous ses domaines d'activité, avec une rentabilité accrue et un niveau élevé de nouvelles commandes d'avions régionaux et d'avions d'affaires. Il en a résulté un carnet de commandes record. Chez Transport, en plus d'une forte amélioration des flux de trésorerie disponibles, nous assistons à de nouvelles commandes provenant de marchés émergents comme la Chine, l'Inde et la Russie, témoignant de la qualité et de la fiabilité de nos produits, a ajouté M. Beaudoin. Nos solides carnet de commandes et situation financière, ainsi que notre portefeuille diversifié de produits, sont au coeur de la poursuite de l'amélioration de notre rentabilité."

Bombardier Aéronautique

Le BAII a progressé pour s'établir à 133 millions $, une augmentation de 67 millions $ en regard du deuxième trimestre de l'exercice 2007. Cela représente une marge BAII de 6,0 %, comparativement à 3,5 % pour la période correspondante de l'exercice précédent. Parallèlement, les flux de trésorerie disponibles ont progressé pour atteindre 477 millions $, en hausse de 184 millions $ sur ceux de la période correspondante de l'exercice précédent.

Le carnet de commandes de Bombardier Aéronautique s'est accru de 38 % depuis le début du présent exercice, atteignant un niveau élevé historique de 18,2 milliards $. De même, les commandes nettes du deuxième trimestre ont plus que doublé en regard de celles de la période correspondante de l'exercice précédent, avec 187 avions contre 77.

Dans le marché des avions régionaux, Bombardier Aéronautique a maintenu sa position de chef de file, avec ses produits offrant les coûts d'exploitation les plus bas de l'industrie, son investissement dans les versions de nouvelle génération des biréacteurs régionaux CRJ700 et CRJ900, ainsi que le lancement du biréacteur régional CRJ1000. Il en a résulté, pour Bombardier Aéronautique, 84 commandes nettes d'avions régionaux au cours du deuxième trimestre, dont 54 biréacteurs, comparativement à neuf avions régionaux pour la période correspondante de l'exercice précédent.

En raison de la solidité de son carnet de commandes amélioré et de la confirmation d'engagements de fournisseurs, Bombardier Aéronautique a décidé d'augmenter la production de biréacteurs régionaux CRJ700 et CRJ900, d'une cadence d'un appareil tous les cinq jours à un appareil tous les quatre jours. Bombardier Aéronautique s'attend à produire environ 50 appareils CRJ700 et CRJ900 au cours du présent exercice et environ 57 biréacteurs régionaux au cours de l'exercice 2009.

Les biturbopropulseurs ont également fait l'objet d'une forte demande, avec des commandes portant sur 30 avions, en regard de neuf pour la période correspondante de l'exercice précédent, reflétant le succès et la combinaison des caractéristiques économiques et des performances des appareils de cette gamme. Le 800e biturbopropulseur a été livré au cours du deuxième trimestre du présent exercice.

Dans le marché des avions d'affaires en plein essor, Bombardier Aéronautique a réaffirmé son leadership avec 103 commandes nettes reçues au cours du deuxième trimestre, contre 67 au cours de la période correspondante de l'exercice précédent. Déjà doté du portefeuille le plus complet de l'industrie des avions d'affaires, Bombardier Aéronautique a renforcé à nouveau son offre de produits avec la mise en service de l'appareil Learjet 60 XR.

Bombardier Transport

Le BAII avant éléments spéciaux de Bombardier Transport a progressé pour s'établir à 80 millions $, en regard de 60 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Cela représente une marge BAII avant éléments spéciaux de 4,4 %, contre 3,7 % pour la période correspondante de l'exercice précédent. Des flux de trésorerie disponibles particulièrement importants de 296 millions $ ont aussi résulté en une hausse de 305 millions $ sur l'an dernier.

La recherche par Bombardier Transport d'occasions d'affaires dans des marchés émergents a généré des gains significatifs au cours du trimestre. Le groupe a consolidé la forte position qu'il occupait déjà dans le marché chinois du transport sur rail, avec une commande de 192 voitures de métro MOVIA de Shanghai Mass Transit Line 7 Development Co., ainsi qu'une commande pour un système de navettes entièrement automatisé de Guangzhou Metro Corporation.

Après la fin du trimestre, Bombardier Transport a également remporté un contrat de signalisation sans précédent de China Railway Signalling and Communications Corp. pour une ligne à très grande vitesse. En Inde, Bombardier Transport est devenu, avec un contrat pour fabriquer 340 voitures de métro MOVIA pour Delhi Metro Rail Corporation Ltd., une des premières entreprises privées retenues pour construire des véhicules ferroviaires complets. Dans d'autres marchés, Bombardier Transport a reçu une commande additionnelle de la Société Nationale des Chemins de fer Français pour 19 Autorails Grande Capacité (AGC), laquelle fait de l'AGC la plus importante commande de trains de même type de l'industrie ferroviaire actuelle avec quelque 700 trains commandés à ce jour.

Tel que déjà annoncé, la Société a enregistré, au cours du deuxième trimestre de l'exercice 2008, un élément spécial de 162 millions $ pour radier la valeur comptable de son placement dans Métronet Rail BCV Ltd. et Metronet Rail SSL Ltd. (Metronet). Les contrats clés en main conclus par Bombardier Transport avec Metronet et portant sur la fourniture de nouveaux trains, de signalisation, de remise à neuf de trains ainsi que d'activités de maintenance du parc de véhicules, évalués à quelque 6,7 milliards $, progressent bien et Transport continue de les honorer conformément aux exigences contractuelles.



Faits saillants financiers
(non vérifiés, en millions de dollars américains,
sauf les montants par action)

-------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------
Trimestres terminés
les 31 juillet
-------------------------------------------------------------------------
2007 2006
-------------------------------------------------------------------------
BA BT Total BA BT Total
-------------------------------------------------------------------------
Revenus 2 210 $ 1 831 $ 4 041 $ 1 899 $ 1 624 $ 3 523 $
-------------------------------------------------------------------------
BAIIA découlant des
activités poursuivies
avant élément spécial 236 $ 106 $ 342 $ 172 $ 87 $ 259 $
Amortissement 103 26 129 106 27 133
-------------------------------------------------------------------------
BAII découlant des
activités poursuivies
avant élément spécial 133 $ 80 $ 213 66 $ 60 $ 126
Revenus de financement (55) (39)
Dépenses de financement 127 88
-------------------------------------------------------------------------
BAI découlant des
activités poursuivies
avant élément spécial 141 77
Elément spécial 162 -
-------------------------------------------------------------------------
BAI découlant des
activités poursuivies (21) 77
Impôts sur les bénéfices 50 20
-------------------------------------------------------------------------
Bénéfice (perte)
découlant des
activités poursuivies (71) 57
Bénéfice découlant
des activités
abandonnées,
après impôts - 1
-------------------------------------------------------------------------
Bénéfice net
(perte nette) (71)$ 58 $
-------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------
Bénéfice (perte)
par action de
base et dilué(e)
Découlant des
activités
poursuivies avant
élément spécial 0.05 0.03
Découlant des
activités
poursuivies (0.05) 0.03
Bénéfice net
(perte nette) (0.05) 0.03
-------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie
disponibles sectoriels 477 $ 296 $ 773 $ 293 $ (9)$ 284 $
Impôts sur les
bénéfices et
dépenses nettes
de financement (140) (138)
-------------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie
disponibles 633 $ 146 $
-------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------



Semestres terminés
les 31 juillet
-------------------------------------------------------------------------
2007 2006
-------------------------------------------------------------------------
BA BT Total BA BT Total
-------------------------------------------------------------------------
Revenus 4 470 $ 3 538 $ 8 008 $ 3 852 $ 3 210 $ 7 062 $
-------------------------------------------------------------------------
BAIIA découlant
des activités
poursuivies avant
éléments spéciaux 452 $ 204 $ 656 $ 330 $ 159 $ 489 $
Amortissement 207 53 260 209 52 261
-------------------------------------------------------------------------
BAII découlant
des activités
poursuivies avant
éléments spéciaux 245 $ 151 $ 396 121 $ 107 $ 228
Revenus de financement (106) (78)
Dépenses de financement 247 176
-------------------------------------------------------------------------
BAI découlant
des activités
poursuivies avant
éléments spéciaux 255 130
Eléments spéciaux 162 24
-------------------------------------------------------------------------
BAI découlant des
activités poursuivies 93 106
Impôts sur les bénéfices 85 28
-------------------------------------------------------------------------
Bénéfice découlant
des activités
poursuivies 8 78
Bénéfice découlant
des activités
abandonnées,
après impôts - 4
-------------------------------------------------------------------------
Bénéfice net 8 $ 82 $
-------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------
Bénéfice par action
de base et dilué
Découlant des
activités
poursuivies avant
éléments spéciaux 0.09 0.05
Découlant des
activités
poursuivies - 0.04
Bénéfice net - 0.04
-------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie
disponibles
sectoriels 543 $ 128 $ 671 $ 25 $ (206)$ (181)$
Impôts sur les
bénéfices et
dépenses nettes
de financement (192) (212)
-------------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie
disponibles 479 $ (393)$
-------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------

BA: Aéronautique; BT: Transport


RESULTATS FINANCIERS DU DEUXIEME TRIMESTRE CLOS

LE 31 JUILLET 2007

ANALYSE DES RESULTATS

Résultats consolidés

Les revenus consolidés du deuxième trimestre clos le 31 juillet 2007 ont totalisé 4 milliards $, comparativement à 3,5 milliards $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Pour le semestre clos le 31 juillet 2007, les revenus consolidés ont atteint 8 milliards $, en regard de 7,1 milliards $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Les hausses de 518 millions $ et de 946 millions $ sont surtout attribuables à l'augmentation des revenus de fabrication des avions d'affaires et des avions régionaux, la progression des revenus de Transport, principalement attribuable aux revenus plus élevés provenant des trains de grandes lignes, des véhicules légers sur rails et des systèmes et à l'incidence positive des taux de change, en partie contrebalancés par une baisse des activités en Amérique du Nord et des activités de signalisation; l'accroissement du nombre de livraisons d'avions régionaux d'occasion; une combinaison favorable des avions d'affaires d'occasion et la hausse des revenus de service de Aéronautique.

Le BAII avant éléments spéciaux pour le second trimestre clos le 31 juillet 2007 s'est chiffré à 213 millions $, ou 5,3 % des revenus, en regard de 126 millions $, ou 3,6 % des revenus, pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le BAII avant éléments spéciaux pour le semestre clos le 31 juillet 2007 a totalisé 396 millions $, ou 4,9 % des revenus, comparativement à 228 millions $, ou 3,2 % des revenus, pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Pour le deuxième trimestre clos le 31 juillet 2007, la progression de 1,7 point de pourcentage de la marge BAII avant éléments spéciaux est attribuable à une meilleure marge dans les deux groupes. Dans Aéronautique, la marge plus élevée découle surtout de l'amélioration des prix de vente des avions d'affaires à large fuselage, de la progression des marges pour les avions régionaux, de l'amélioration des marges sur les activités de service, d'un gain de 18 millions $ découlant du règlement d'une réclamation avec Northwest Airlines et d'un niveau similaire de coûts d'exploitation et d'amortissement par rapport à des revenus plus élevés. Ces hausses ont été en partie contrebalancées par l'augmentation des coûts de production de certains avions d'affaires, et par une charge de 22 millions $ découlant de la modification apportée à l'hypothèse de taux de change à long terme du dollar canadien, qui a mené à une révision des estimations de coûts des programmes comptabilisés selon la méthode du coût moyen. Dans Transport, la marge plus élevée est surtout attribuable aux initiatives d'approvisionnement et à l'amélioration générale de l'exécution des contrats par suite du programme d'amélioration des marges et de la qualité, en partie contrebalancées par des rajustements négatifs de contrats de service au Royaume-Uni.

Les dépenses nettes de financement ont totalisé 72 millions $ pour le deuxième trimestre de l'exercice 2008, en regard de 49 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Pour le semestre clos le 31 juillet 2007, les dépenses nettes de financement ont totalisé 141 millions $, en regard de 98 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Les augmentations de 23 millions $ et de 43 millions $ sont surtout attribuables à la hausse des intérêts débiteurs sur la dette à long terme et aux pertes nettes sur certains instruments financiers, en partie contrebalancées par la hausse des intérêts créditeurs sur des prêts et créances liées à des contrats de location et les intérêts créditeurs sur des titres déposés en garantie.

Le bénéfice découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux, après impôts, s'est établi à 91 millions $, ou 0,05 $ par action, pour le second trimestre de l'exercice 2008, comparativement à 57 millions $, ou 0,03 $ par action, pour la période correspondante de l'exercice précédent. Pour le semestre clos le 31 juillet 2007, le bénéfice découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux, après impôts, a été de 170 millions $, ou 0,09 $ par action, comparativement à 100 millions $, ou 0,05 $ par action, pour la période correspondante de l'exercice précédent.

L'élément spécial de 162 millions $ pour les trimestre et semestre clos le 31 juillet 2007 a trait à la radiation de la valeur comptable du placement dans Metronet.

Pour le deuxième trimestre de l'exercice 2008, il y a eu une perte nette de 71 millions $, ou (0,05) $ par action, due à cet élément spécial, comparativement à un bénéfice net de 58 millions $, ou 0,03 $ par action, pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le bénéfice net a été de 8 millions $, ou néant par action, pour le semestre clos le 31 juillet 2007, comparativement à 82 millions $, ou 0,04 $ par action, pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Les flux de trésorerie disponibles pour le trimestre clos le 31 juillet 2007 se sont établis à 633 millions $, comparativement à 146 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Cette amélioration est attribuable aux augmentations des flux de trésorerie disponibles de Transport et de Aéronautique. Pour le semestre clos le 31 juillet 2007, les flux de trésorerie disponibles se sont établis à 479 millions $, comparativement à une utilisation de 393 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Cette amélioration de 872 millions $ est surtout attribuable à une augmentation des flux de trésorerie disponibles de Transport et de Aéronautique. Les flux de trésorerie disponibles de Transport ont progressé de 334 millions $, après le versement d'une cotisation discrétionnaire de 174 millions $ à des caisses de retraite au cours du premier trimestre de l'exercice 2008.

Au 31 juillet 2007, le carnet de commandes de Bombardier a atteint un niveau record de 47,9 milliards $, comparativement à 40,7 milliards $ au 31 janvier 2007. L'augmentation de 7,2 milliards $ découle principalement des nouvelles commandes supérieures aux revenus comptabilisés de Aéronautique et de Transport et de l'incidence positive nette des taux de change de Transport, attribuable surtout au raffermissement de l'euro et de la livre sterling par rapport au dollar américain au 31 juillet 2007 en regard du 31 janvier 2007.

Bombardier Aéronautique

- Revenus de 2,2 milliards $

- BAIIA de 236 millions $

- BAII de 133 millions $ ou 6,0 % des revenus

- Flux de trésorerie disponibles de 477 millions $

- Commandes nettes de 187 avions

- Carnet de commandes de 18,2 milliards $

- 78 livraisons d'avions

Les revenus de Bombardier Aéronautique ont totalisé 2,2 milliards $ pour le trimestre clos le 31 juillet 2007, comparativement à 1,9 milliard $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Cette hausse reflète surtout l'augmentation des revenus de fabrication des avions d'affaires et des avions régionaux, la hausse du nombre de livraisons d'avions régionaux d'occasion, une combinaison favorable des avions d'affaires d'occasion et la hausse des revenus de service.

Le BAII a été de 133 millions $, ou 6,0 % des revenus, pour le second trimestre clos le 31 juillet 2007, en regard de 66 millions $, ou 3,5 % des revenus, pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Pour le deuxième trimestre clos le 31 juillet 2007, la progression de 2,5 points de pourcentage de la marge BAII découle surtout de l'amélioration des prix de vente des avions d'affaires à large fuselage, de la progression des marges pour les avions régionaux, de l'amélioration des marges sur les activités de service, d'un gain de 18 millions $ découlant du règlement d'une réclamation avec Northwest Airlines et d'un niveau similaire de coûts d'exploitation et d'amortissement par rapport à des revenus plus élevés. Ces éléments ont été en partie contrebalancés par l'augmentation des coûts de production de certains avions d'affaires, et par une charge de 22 millions $ découlant de la modification apportée à l'hypothèse de taux de change à long terme du dollar canadien, qui a mené à une révision des estimations de coûts des programmes comptabilisés selon la méthode du coût moyen.

Les flux de trésorerie disponibles se sont élevés à 477 millions $ pour le second trimestre clos le 31 juillet 2007, par rapport à 293 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. L'amélioration est principalement attribuable à l'écart positif d'un trimestre à l'autre de la variation nette des soldes hors caisse liés à l'exploitation et à l'amélioration de la rentabilité.

Pour le trimestre clos le 31 juillet 2007, le nombre total de livraisons d'avions s'est élevé à 78, comparativement à 75 pour la période correspondante de l'exercice précédent. Les 78 livraisons étaient composées de 49 avions d'affaires (48 avions pour la période correspondante de l'exercice précédent) et 29 avions régionaux (26 avions pour la période correspondante de l'exercice précédent). La hausse du nombre de livraisons d'avions régionaux est principalement attribuable à l'augmentation du nombre de livraisons de biturbopropulseurs, en partie contrebalancée par une baisse du nombre de livraisons de biréacteurs régionaux.

Aéronautique a reçu 187 commandes nettes au cours du trimestre clos le 31 juillet 2007, comparativement à 77 pour la période correspondante de l'exercice précédent. Dans le marché des avions d'affaires, le groupe a reçu 103 commandes nettes au cours du trimestre clos le 31 juillet 2007, comparativement à 67 commandes nettes au cours de la période correspondante de l'exercice précédent. Les nouvelles commandes restent solides et correspondent à la vigueur soutenue du marché des avions d'affaires. Au cours du second trimestre de l'exercice 2008, Aéronautique a reçu 84 commandes nettes d'avions régionaux, contre neuf pour la période correspondante de l'exercice précédent. Les commandes importantes pour le trimestre comprenaient 15 appareils CRJ900 de la part de Deutsche Lufthansa AG, 14 appareils CRJ900 de Delta Air Lines et 15 biturbopropulseurs Q400 de Flybe.

Au 31 juillet 2007, le carnet de commandes fermes de Aéronautique a atteint un niveau record de 18,2 milliards $, comparativement à 13,2 milliards $ au 31 janvier 2007. Cette augmentation de 38 % reflète essentiellement de solides nouvelles commandes d'avions régionaux et d'avions d'affaires. La décision de lancer la version de la prochaine génération des biréacteurs régionaux CRJ700 et CRJ900, en mai 2007, ainsi que le lancement du biréacteur régional CRJ1000 en février 2007 ont contribué à cette augmentation. Pour les avions d'affaires, les carnets de commandes d'appareils à fuselage étroit et d'appareils à large fuselage se sont accrus, et le carnet de commandes pour chaque famille de produits demeure très solide.

Les versions de la prochaine génération des biréacteurs régionaux CRJ de Aéronautique relèvent les défis environnementaux d'aujourd'hui, générant des émissions de gaz à effet de serre inférieures à celles de leurs plus proches concurrents. Aéronautique a également annoncé sa participation à un programme national quinquennal de recherche du Royaume-Uni visant à améliorer la performance environnementale des moteurs d'avion.

Bombardier Transport

- Revenus de 1,8 milliard $

- BAIIA avant éléments spéciaux de 106 millions $

- BAII avant éléments spéciaux de 80 millions $

- Flux de trésorerie disponibles de 296 millions $

- Nouvelles commandes totalisant 1,3 milliard $

- Carnet de commandes de 29,7 milliards $

- Elément spécial de 162 millions $ lié à la radiation de la valeur comptable du placement dans Metronet

Les revenus de Bombardier Transport ont totalisé 1,8 milliard $ pour le trimestre clos le 31 juillet 2007, comparativement à 1,6 milliard $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. La hausse est principalement attribuable aux revenus plus élevés provenant des trains de grandes lignes, des véhicules légers sur rail et des systèmes et à l'incidence positive des taux de change, en partie contrebalancés par une baisse des activités en Amérique du Nord et des activités de signalisation.

Le BAII avant éléments spéciaux a totalisé 80 millions $, ou 4,4 % des revenus, pour le second trimestre clos le 31 juillet 2007, comparativement à 60 millions $, ou 3,7 % des revenus, pour la période correspondante de l'exercice précédent. L'augmentation de 0,7 point de pourcentage est surtout attribuable aux initiatives d'approvisionnement et à l'amélioration générale de l'exécution des contrats par suite du programme d'amélioration des marges et de la qualité et de pertes de change de 11 millions $ pour le trimestre terminé le 31 juillet 2006, en partie contrebalancées par des rajustements négatifs de contrats de service au Royaume-Uni.

L'élément spécial de 162 millions $ pour les trimestre et semestre clos le 31 juillet 2007 a trait à la radiation de la valeur comptable du placement dans Metronet.

Les flux de trésorerie disponibles du trimestre terminé le 31 juillet 2007 se sont établis à 296 millions $, comparativement à une utilisation de 9 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. L'amélioration de 305 millions $ est principalement attribuable à l'écart positif d'un trimestre à l'autre de la variation nette des soldes hors caisse liés à l'exploitation et à l'amélioration de la rentabilité avant l'élément spécial hors caisse.

Les nouvelles commandes reçues au cours du trimestre clos le 31 juillet 2007 ont totalisé 1,3 milliard $, en regard de 1,9 milliard $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. La diminution pour le trimestre est attribuable principalement à la baisse du niveau de nouvelles commandes de véhicules légers sur rail. Les principales commandes portaient sur la modernisation de locomotives électriques, de type Rc2 et de locomotives diesels, type T44 (104 véhicules) de la part de Green Cargo en Suède, d'une valeur de 153 millions $ et sur 48 voitures Electrostar de Southern Railway and Porterbrook Leasing Limited, du Royaume-Uni, d'une valeur de 115 millions $.

Le carnet de commandes de Bombardier Transport totalisait 29,7 milliards $ au 31 juillet 2007, comparativement à 27,5 milliards $ au 31 janvier 2007. L'augmentation découle principalement du raffermissement de l'euro et de la livre sterling par rapport au dollar américain au 31 juillet 2007, en regard du 31 janvier 2007, et de l' accroissement du niveau des nouvelles commandes comparativement aux revenus enregistrés.

DIVIDENDES SUR ACTIONS PRIVILEGIEES

Actions privilégiées, série 2

Un dividende mensuel sur les actions privilégiées, série 2 de 0,1250 $ CAN par action a été payé les 15 juin et 15 juillet 2007, et de 0,12879 $ CAN par action le 15 août 2007.

Actions privilégiées, série 3

Un dividende trimestriel sur les actions privilégiées, série 3 de 0,32919 $ CAN par action est payable le 31 octobre 2007 aux porteurs de ces actions inscrits à la fermeture des marchés le 19 octobre 2007.

Actions privilégiées, série 4

Un dividende trimestriel sur les actions privilégiées, série 4 de 0,390625 $ CAN par action est payable le 31 octobre 2007 aux porteurs de ces actions inscrits à la fermeture des marchés le 19 octobre 2007.

A propos de Bombardier

Un chef de file mondial en solutions de transport novatrices, dans les secteurs des avions régionaux et avions d'affaires ainsi que dans ceux du matériel et des systèmes de transport sur rail et services connexes, Bombardier Inc. est une entreprise d'envergure internationale dont le siège social est situé au Canada. Ses revenus pour l'exercice clos le 31 janvier 2007 s'élevaient à 14,8 milliards $ US et ses actions se négocient à la Bourse de Toronto (BBD). Pour plus d'information, consulter le site www.bombardier.com

CRJ, CRJ700, CRJ900, CRJ1000, Electrostar, Learjet, Learjet 60 XR, Q400 et MOVIA sont des marques de commerce de Bombardier Inc. ou de ses filiales.

Le rapport de gestion et les états financiers consolidés sont disponibles à l'adresse Internet www.bombardier.com.

ENONCES PROSPECTIFS

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs se reconnaissent habituellement à l'emploi de termes comme "pouvoir", "prévoir", "avoir l'intention de", "estimer", "planifier", "entrevoir", "croire", "continuer", la forme négative de ces termes ou de leurs variations ou une terminologie semblable. De par leur nature, les énoncés prospectifs exigent que Bombardier Inc. ("la Société") formule des hypothèses et sont assujettis à d'importants risques et incertitudes, connus et inconnus, de sorte que les résultats réels des périodes futures de la Société pourraient différer de façon importante des résultats prévus. Bien que la Société juge ses hypothèses raisonnables et appropriées selon l'information à sa disposition, il existe un risque qu'elles ne soient pas exactes. Pour en savoir davantage sur les hypothèses sous-jacentes aux énoncés prospectifs formulés dans le présent communiqué de presse, se reporter aux sections sur le secteur aéronautique de la Société et sur le secteur transport de la Société du rapport de gestion du rapport annuel de la Société pour l'exercice 2007.

Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de manière importante des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, notons les risques liés à la conjoncture économique, au contexte commercial de la Société (la situation financière de l'industrie aérienne, les politiques et priorités gouvernementales et la concurrence d'autres entreprises), à l'exploitation (la réglementation et la dépendance à l'égard du personnel clé, les partenaires commerciaux, le développement de nouveaux produits et services, les pertes découlant de garanties et de sinistres, les aspects juridiques découlant de poursuites, la dépendance à l'égard de certains clients clés et fournisseurs clés, les engagements à modalités fixes, les ressources humaines et l'environnement), au financement (la dépendance à l'égard de l'aide gouvernementale, le financement en faveur de certains clients, la situation de trésorerie et l'accès aux marchés financiers, les modalités de certaines clauses restrictives de conventions d'emprunt et le marché - y compris les risques de change, de taux d'intérêt et de prix des produits de base). Pour plus de renseignements, se reporter à la section Risques et incertitudes du rapport de gestion du rapport annuel de Bombardier Inc. pour l'exercice 2007. Le lecteur est prévenu que la présente liste de facteurs pouvant influer sur la croissance, les résultats et le rendement futurs n'est pas exhaustive et qu'il ne faudrait pas s'y fier indûment. Les énoncés prospectifs décrits aux présentes reflètent les attentes de la Société à la date du présent communiqué et pourraient subir des modifications après cette date. A moins qu'elle n'y soit tenue selon les lois sur les valeurs mobilières applicables, la Société nie expressément toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d'événements futurs ou autrement.

MISE EN GARDE RELATIVE AUX MESURES DE CALCUL DES RESULTATS NON DEFINIES PAR LES PCGR

Ce communiqué de presse repose sur les résultats établis selon les principes comptables généralement reconnus du Canada (PCGR), ainsi que sur le BAIIA, le BAII, le BAI et le BPA découlant des activités poursuivies avant éléments spéciaux ainsi que sur les flux de trésorerie disponibles. Ces mesures, non définies par les PCGR, découlent directement des états financiers consolidés, mais n'ont pas un sens normalisé prescrit par les PCGR; par conséquent, d'autres sociétés utilisant ces termes peuvent les calculer différemment. La direction croit qu'un grand nombre d'utilisateurs du rapport de gestion analysent les résultats de la Société d'après ces mesures du rendement et que cette présentation est conforme aux pratiques de l'industrie. L'élément spécial des trimestre et semestre clos le 31 juillet 2007 est lié à la radiation de la valeur comptable du placement de Bombardier Transport dans Metronet. L'élément spécial du semestre terminé le 31 juillet 2006 a trait au plan de restructuration lancé au cours de l'exercice 2005. De l'avis de la direction, ces éléments pourraient nuire à l'analyse des tendances.

Renseignements

  • Bombardier Inc.
    Isabelle Rondeau
    Directrice, Communications
    514-861-9481
    ou
    Bombardier Inc.
    Shirley Chénier
    Directrice principale, Directrice principale,
    Relations avec les investisseurs
    514-861-9481
    www.bombardier.com