Bombardier Inc.
TSX : BBD.A
TSX : BBD.B

Bombardier Inc.

03 juin 2009 06h00 HE

Bombardier annonce ses résultats financiers pour le premier trimestre clos le 30 avril 2009

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 3 juin 2009) - Bombardier Inc. (TSX:BBD.A)(TSX:BBD.B)

(Tous les montants présentés dans ce communiqué sont en dollars américains, à moins d'indication contraire.)

- Revenus consolidés de 4,5 milliards $, en regard de 4,8 milliards $ l'exercice précédent

- BAIIA de 355 millions $, par rapport à 464 millions $ l'exercice précédent

- BAII de 235 millions $, en regard de 324 millions $ l'exercice précédent

- Bénéfice net de 158 millions $, ou bénéfice par action dilué de 0,09 $, comparativement à 229 millions $, ou bénéfice par action dilué de 0,12 $, l'exercice précédent

- Utilisation de flux de trésorerie disponibles de 817 millions $, contre des flux de trésorerie disponibles de 560 millions $ l'exercice précédent

- Situation de trésorerie de 2,7 milliards $

- Carnet de commandes de 47,4 milliards $

Bombardier a publié aujourd'hui ses résultats financiers pour le premier trimestre clos le 30 avril 2009. Les revenus ont atteint 4,5 milliards $, comparativement à 4,8 milliards $, alors que le bénéfice avant revenus de financement, dépenses de financement et impôts sur les bénéfices (BAII) a totalisé 235 millions $, en regard de 324 millions $ l'exercice précédent. La marge BAII de 5,3% se compare à celle de 6,8 % l'exercice précédent.

Le bénéfice net a atteint 158 millions $, en regard de 229 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le bénéfice par action (BPA) dilué s'est établi à 0,09 $, en regard d'un BPA dilué de 0,12 $ l'exercice précédent. Le carnet de commandes total s'est élevé à 47,4 milliards $, comparativement à 48,2 milliards $ au 31 janvier 2009.

L'utilisation des flux de trésorerie disponibles (flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation déduction faite des acquisitions nettes d'immobilisations corporelles et d'actifs incorporels) a été de 817 millions $. La situation de trésorerie se chiffre à 2,7 milliards $ au 30 avril 2009, comparativement à 3,5 milliards $ au 31 janvier 2009.

"La grave récession qui frappe la plupart des économies dans le monde a continué d'avoir une incidence négative sur nos résultats financiers du premier trimestre. Chez Bombardier Aéronautique, bien que l'ensemble des livraisons se soient relativement bien maintenues au cours du trimestre, les annulations de commandes d'avions d'affaires ont dépassé le niveau de nouvelles commandes, a déclaré Pierre Beaudoin, président et chef de la direction, Bombardier Inc.

"En ce qui concerne l'industrie du transport sur rail, les indicateurs de base demeurent solides et nous prévoyons présentement que la récession n'aura pas d'effet majeur. Chez Bombardier Transport, nous allons de l'avant avec notre plan visant à accroître la rentabilité, la marge BAII ayant atteint 5,6 % au premier trimestre, comparativement à 4,9 % l'exercice précédent.

"Nous prenons les mesures pour faire face à la présente situation économique et nous continuons à investir dans de nouveaux produits tels que la CSeries, le Learjet 85, le train à grande vitesse ZEFIRO et la suite de technologies ECO4. S'établissant à 47,4 milliards $, notre important carnet de commandes bien diversifié, conjugué à notre solide bilan, à notre niveau élevé de liquidités et aux mesures de réduction des coûts déjà en place, nous permettront de surmonter la tempête", a rajouté M. Beaudoin.

Bombardier Aéronautique

Les revenus de Bombardier Aéronautique ont totalisé 2,2 milliards $, en regard de 2,4 milliards $ pour le premier trimestre de l'exercice précédent, alors que le BAII a atteint 110 millions $ en regard de 206 millions $. Cela représente une marge BAII de 5 % pour le premier trimestre clos le 30 avril 2009. L'utilisation des flux de trésorerie disponibles a été de 530 millions $, en regard de flux de trésorerie disponibles de 290 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le carnet de commandes de Bombardier Aéronautique s'est chiffré à 22,4 milliards $ au 30 avril 2009, comparativement à 23,5 milliards $ au 31 janvier 2009. Les livraisons ont totalisé 75 avions, comparativement à 87 pour la période correspondante l'exercice précédent.

L'industrie des avions d'affaires, dans l'ensemble, ressent les effets de la présente récession. Toutefois, Bombardier Aéronautique est le chef de file pour les revenus et pour le nombre d'avions livrés, selon le plus récent rapport de la General Aviation Manufacturers Association (GAMA), et il a livré 43 biréacteurs d'affaires au cours du premier trimestre de l'exercice 2010, comparativement à 58 l'exercice précédent. Le développement de l'appareil Learjet 85 se poursuit tel que prévu, se joignant à la plus grande gamme d'avions d'affaires de l'industrie.

Bombardier Aéronautique a livré un total de 31 biréacteurs régionaux et biturbopropulseurs, comparativement à 28 pour la période correspondante de l'exercice précédent. Deutsche Lufthansa AG et Lease Corporation International ont placé deux commandes fermes pour le programme de la CSeries, totalisant 50 appareils, confirmant ainsi l'attrait pour cette gamme d'avions auprès des sociétés aériennes à l'échelle mondiale.

Bombardier Transport

Pour le premier trimestre de l'exercice financier 2010, les revenus de Bombardier Transport se sont établis à 2,3 milliards $ et le BAII a atteint 125 millions $, ou 5,6 % des revenues, en regard de 118 millions $, ou 4,9 %, pour la même période de l'exercice précédent. L'utilisation de flux de trésorerie disponibles a été de 260 millions $, comparativement à des flux de trésorerie disponibles de 258 millions $ l'exercice précédent. Le carnet de commandes s'est établi à 25 milliards $ au 30 avril 2009, en regard de 24,7 milliards au 31 janvier 2009. Bombardier Transport a affiché 1,2 milliard $ de nouvelles commandes au premier trimestre, représentant un ratio de nouvelles commandes sur revenus de 0,5.

Après la fin du trimestre, Bombardier Transport a reçu les nouvelles commandes suivantes totalisant 1,2 milliard $. Un contrat a été alloué pour 30 rames automotrices électriques ELECTROSTAR à quatre voitures et un contrat d'entretien de trois ans provenant de National Express au Royaume-Uni, évalués à 249 millions $. Le groupe a également reçu une commande portant sur 83 rames automotrices électriques de la Deutsche Bahn Regio AG, d'une valeur de 605 millions $. Enfin, une commande portant sur 180 voitures destinées aux trains suburbains à deux niveaux a été octroyée par la Régie Autonome des Transports Parisiens (RATP) de France, d'une valeur de 386 millions $.

En Chine, Bombardier Transport a livré les premiers trains à grande vitesse dotés de la technologie ZEFIRO, seulement 18 mois après avoir reçu l'ordre de démarrage des travaux.



BOMBARDIER INC.
Faits saillants financiers
(non vérifiés, en millions de dollars américains, sauf les montants par
action qui sont présentés en dollars)
-------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------
Premiers trimestres
se terminant les 30 avril
-------------------------------------------------------------------------
Retraité(1)
2009 2008
-------------------------------------------------------------------------
BA BT Total BA BT Total
-------------------------------------------------------------------------
Revenus 2 219 $ 2 252 $ 4 471 $ 2 380 $ 2 409 $ 4 789 $
-------------------------------------------------------------------------
BAIIA 204 $ 151 $ 355 $ 311 $ 153 $ 464 $
Amortissement 94 26 120 105 35 140
-------------------------------------------------------------------------
BAII 110 $ 125 $ 235 206 $ 118 $ 324
Revenus de
financement (35) (72)
Dépenses de
financement 68 93
-------------------------------------------------------------------------
BAI 202 303
Impôts sur les
bénéfices 44 74
-------------------------------------------------------------------------
Bénéfice net 158 $ 229 $
-------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------
Attribuable
aux :
Actionnaires
de Bombardier
Inc. 156 $ 226 $
Participations
sans
contrôle 2 $ 3 $
-------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------

Bénéfice par
action (en
dollars) :
De base 0,09 $ 0,13 $
Dilué 0,09 $ 0,12 $
-------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------
Flux de
trésorerie
disponibles
sectoriels (530)$ (260)$ (790)$ 290 $ 258 $ 548 $
Impôts sur
les bénéfices
et dépenses
nettes de
financement (27) 12
-------------------------------------------------------------------------
Flux de
Trésorerie
disponibles (817)$ 560 $
-------------------------------------------------------------------------
-------------------------------------------------------------------------

(1) Retraité par suite d'une modification de convention comptable relative
à un nouveau principe comptable portant sur l'évaluation à la juste
valeur et suite à notre adoption anticipée du chapitre 1602
"Participations sans contrôle".

BA : Aéronautique; BT : Transport


RESULTATS FINANCIERS DU PREMIER TRIMESTRE CLOS LE 30 AVRIL 2009

ANALYSE DES RESULTATS

Résultats consolidés

Les revenus consolidés du premier trimestre clos le 30 avril 2009 ont totalisé 4,5 milliards $, en regard de 4,8 milliards $ pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Le BAII pour le premier trimestre clos le 30 avril 2009 s'est chiffré à 235 millions $, ou 5,3 % des revenus, en regard de 324 millions $, ou 6,8 %, pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Les dépenses nettes de financement ont totalisé 33 millions $ pour le premier trimestre de l'exercice 2010, en regard de 21 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. L'augmentation de 12 millions $ est principalement attribuable à la baisse des intérêts créditeurs sur les espèces et quasi-espèces et au recul des intérêts créditeurs sur les titres déposés en garantie; en partie contrebalancés par la baisse des intérêts débiteurs sur la dette à long terme, compte tenu des éléments de couverture.

Pour le premier trimestre de l'exercice 2010, le taux d'imposition effectif a été de 21,8 %, comparativement au taux d'imposition prévu par la loi de 31,5 % (respectivement 24,4 % et 31,5 % pour la période correspondante de l'exercice précédent). Le taux d'imposition effectif plus faible est surtout attribuable au taux d'imposition inférieur des sociétés émettrices étrangères et à la variation nette des économies fiscales constatées au titre des pertes d'exploitation et des écarts temporaires.

Il en a résulté un bénéfice net de 158 millions $, ou un BPA dilué de 0,09 $, pour le premier trimestre de l'exercice 2010, comparativement à 229 millions $, ou un BPA dilué de 0,12 $, pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Pour le trimestre clos le 30 avril 2009, l'utilisation des flux de trésorerie disponibles s'est chiffrée à 817 millions $, en regard de flux de trésorerie disponibles de 560 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent.

Au 30 avril 2009, le carnet de commandes de Bombardier s'est établi à 47,4 milliards $, comparativement à 48,2 milliards $ au 31 janvier 2009.

Bombardier Aéronautique

- Revenus de 2,2 milliards $

- BAIIA de 204 millions $, ou 9,2 % des revenus

- BAII de 110 millions $, ou 5 % des revenus

- Utilisation de flux de trésorerie disponibles de 530 millions $

- Carnet de commandes de 22,4 milliards $

Les revenus de Bombardier Aéronautique ont totalisé 2,2 milliards $ pour le trimestre clos le 30 avril 2009, contre 2,4 milliards $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. La diminution est principalement attribuable à une baisse des revenus de service reflétant une baisse du niveau d'activité de service du programme de multipropriété et des programmes donnant droit à des heures de vol et de la diminution du volume des pièces de rechange, des activités de soutien des produits et des revenus d'entretien d'avions d'affaires en raison de la conjoncture économique actuelle qui a entraîné le ralentissement des activités de vol. La baisse est également due à une diminution des revenus de fabrication essentiellement attribuable à un recul du nombre de livraisons d'avions d'affaires et à la diminution des revenus tirés des aménagements intérieurs d'avions d'affaires à large fuselage; en partie contrebalancés par l'accroissement du nombre de livraisons et l'amélioration des prix de vente des avions commerciaux.

Le BAII a atteint 110 millions $, ou 5 % des revenus, pour le premier trimestre clos le 30 avril 2009, en regard de 206 millions $, ou 8,7 %, pour la période correspondante de l'exercice précédent. La diminution de 3,7 points de pourcentage est surtout due à la hausse du coût des ventes par unité, essentiellement attribuable à la montée des prix des matériaux et aux coûts de perturbation relativement aux changements apportés aux cadences de production, à une provision pour la dépréciation d'avions d'affaires d'occasion et à la combinaison des livraisons d'avions d'affaires et commerciaux; en partie contrebalancées par les dommages-intérêts reçus des clients par la suite des annulations de commandes d'avions d'affaires et l'amélioration des prix de vente des avions commerciaux. Le pourcentage de la marge BAII a également été touché par les éléments non récurrents suivants : les coûts liés aux indemnités de départ et autres coûts de cessation d'emploi pour départ involontaire, un montant comptabilisé en réduction des frais de recherche et développement (R et D) après la réception d'investissements effectués par un gouvernement et remboursables sous certaines conditions relativement aux frais de R et D déjà passés en charges pour la gamme d'avions CSeries, et un gain résultant de la vente d'un immeuble.

Pour le premier trimestre clos le 30 avril 2009, l'utilisation des flux de trésorerie disponibles a totalisé 530 millions $, par rapport à des flux de trésorerie disponibles de 290 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. La diminution de 820 millions $ est essentiellement attribuable à l'écart négatif, par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent, de la variation nette des soldes hors caisse liés à l'exploitation, à la baisse de la rentabilité et à l'accroissement des additions nettes d'immobilisations corporelles et d'actifs incorporels. L'écart négatif de la variation nette des soldes hors caisse liés à l'exploitation est principalement attribuable à la variation des avances sur programmes aéronautiques étant donné le faible niveau de nouvelles commandes nettes au cours du premier trimestre de l'exercice 2010, comparativement au trimestre correspondant de l'exercice précédent, par suite de la détérioration de la conjoncture.

Pour le trimestre clos le 30 avril 2009, le nombre total de livraisons d'avions s'est élevé à 75 appareils, comparativement à 87 pour la période correspondante de l'exercice précédent. Les 75 livraisons étaient composées de 43 avions d'affaires, de 31 avions commerciaux et d'un avion amphibie (58 avions d'affaires, 28 avions commerciaux et un avion amphibie pour la période correspondante de l'exercice précédent).

Aéronautique a reçu neuf commandes nettes au cours du trimestre clos le 30 avril 2009, comparativement à 118 au cours de la période correspondante de l'exercice précédent. Les neuf commandes nettes ont résulté de 20 commandes contrebalancées par 61 annulations d'avions d'affaires, et de commandes de 50 avions commerciaux (60 avions d'affaires et 58 avions commerciaux pour la période correspondante de l'exercice précédent).

Le carnet de commandes fermes de Aéronautique a atteint 22,4 milliards $ au 30 avril 2009, en regard de 23,5 milliards $ au 31 janvier 2009. La baisse reflète un amoindrissement prononcé des commandes, surtout attribuable aux avions d'affaires. Cette baisse a été en partie compensée par les commandes reçues pour la gamme d'avions CSeries en mars 2009.

Bombardier Transport

- Revenus de 2,3 milliards $

- BAIIA de 151 millions $, ou 6,7 % des revenus

- BAII de 125 millions $, ou 5,6 % des revenus

- Utilisation de flux de trésorerie disponibles de 260 millions $

- Nouvelles commandes totalisant 1,2 milliard $ (ratio de nouvelles commandes sur revenus de 0,5)

- Carnet de commandes de 25 milliards $

Les revenus de Bombardier Transport ont totalisé 2,3 milliards $ pour le trimestre clos le 30 avril 2009, comparativement à 2,4 milliard $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. En excluant l'incidence négative des taux de change de 438 millions $, les revenus ont augmenté de 281 millions $, reflétant l'accroissement des activités au niveau du matériel roulant, principalement attribuable à une augmentation des activités dans le segment des trains régionaux, en particulier aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, en Inde, en France et en Allemagne, à l'accroissement des activités dans le segment des locomotives en Allemagne, en Espagne et au Royaume-Uni et à l'accélération d'un contrat de train à grande vitesse en Chine.

Le BAII a totalisé 125 millions $, ou 5,6 % des revenus, pour le premier trimestre clos le 30 avril 2009, comparativement à 118 millions $, ou 4,9 %, pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. L'augmentation de 0,7 point de pourcentage est principalement attribuable à une meilleure exécution des contrats et une meilleure absorption par suite de l'accélération de la production; en partie contrebalancées par une perte nette liée aux fluctuations de taux de change et à certains instruments financiers comptabilisés à la juste valeur comparativement à un gain net pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent.

L'utilisation des flux de trésorerie disponibles du trimestre clos le 30 avril 2009 a été de 260 millions $, comparativement à des flux de trésorerie disponibles de 258 millions $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. La baisse de 518 millions $ est surtout attribuable à une diminution des nouvelles commandes et la réception connexe de paiements d'avances au cours du premier trimestre de l'exercice 2010, conjuguée à l'accélération de la production des projets reçus au cours des récents exercices, menant à un recul des avances et facturations progressives en excédent des coûts connexes de contrats à long terme et à une augmentation des stocks.

Les nouvelles commandes reçues au cours du premier trimestre clos le 30 avril 2009 ont totalisé 1,2 milliard $, reflétant un ratio de nouvelles commandes sur revenus de 0,5, en regard de 2,4 milliards $ (ratio de nouvelles commandes sur revenus de 1,0) pour la période correspondante de l'exercice précédent. La baisse est surtout imputable à des volumes inférieurs de nouvelles commandes de matériel roulant en Amérique du Nord et en Europe, et de services en Europe. Le solide carnet de commandes permettra au groupe de continuer à accroître ses revenus (en monnaie d'origine) au cours de l'exercice 2010, même si le ratio de nouvelles commandes sur revenus peut temporairement glisser sous un.

Le carnet de commandes de Bombardier Transport totalisait 25 milliards $ au 30 avril 2009, comparativement à 24,7 milliards $ au 31 janvier 2009. L'augmentation est principalement attribuable à l'appréciation des devises au 30 avril 2009 comparativement au 31 janvier 2009, principalement l'euro et la livre sterling par rapport au dollar américain; en partie contrebalancée par le fait que les revenus comptabilisés dépassent les nouvelles commandes.

DIVIDENDES SUR ACTIONS ORDINAIRES

Actions classe A et classe B

Un dividende de 0,025 $ CAN par action sur les actions classe A (droits de vote multiples) et de 0,025 $ CAN par action sur les actions classe B (droits de vote limités) est payable le 31 juillet 2009 aux porteurs d'actions inscrits à la fermeture des marchés le 17 juillet 2009.

Les porteurs d'actions classe B (droits de vote limités) inscrits à la fermeture des marchés le 17 juillet 2009 ont aussi droit à un dividende prioritaire au taux annuel de 0,0015625 $ CAN par action, payable par tranches trimestrielles de 0,000390625 $ CAN. La première des quatre tranches de 0,000390625 $ CAN par action sera versée le 31 juillet 2009.

Il est de l'intention de Bombardier de payer un dividende trimestriel sur les actions classe A (droits de vote multiples) et sur les actions classe B (droits de vote limités) tel que, et lorsque, déclarés par le conseil d'administration de Bombardier sur une base trimestrielle.

DIVIDENDES SUR ACTIONS PRIVILEGIEES

Actions privilégiées, série 2

Un dividende mensuel sur les actions privilégiées, série 2 de 0, 053125 $ CAN par action a été payé le 15 avril 2009 et de 0,05042 $ CAN le 15 mai 2009.

Actions privilégiées, série 3

Un dividende trimestriel sur les actions privilégiées, série 3 de 0,32919 $ CAN par action est payable le 31 juillet 2009 aux porteurs de ces actions inscrits à la fermeture des marchés le 17 juillet 2009.

Actions privilégiées, série 4

Un dividende trimestriel sur les actions privilégiées, série 4 de 0,390625 $ CAN par action est payable le 31 juillet 2009 aux porteurs de ces actions inscrits à la fermeture des marchés le 17 juillet 2009.

A propos de Bombardier

Entreprise d'envergure internationale dont le siège social est situé au Canada, Bombardier Inc. est un chef de file mondial en solutions de transport novatrices, dans les secteurs des avions commerciaux et avions d'affaires, ainsi que dans ceux du matériel et des systèmes de transport sur rail et services connexes. Ses revenus pour l'exercice clos le 31 janvier 2009 s'élevaient à 19,7 milliards $ et ses actions se négocient à la Bourse de Toronto (BBD). Bombardier fait partie des entreprises composant les indices de durabilité Dow Jones Sustainability World et Dow Jones Sustainability North America. Pour plus d'information, consulter le site www.bombardier.com

CSeries, ECO4, ELECTROSTAR, Learjet 85 et ZEFIRO sont des marques de commerce de Bombardier Inc. ou ses filiales.

Le rapport de gestion et les états financiers consolidés intermédiaires sont disponibles à l'adresse Internet www.bombardier.com.

ENONCES PROSPECTIFS

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs se reconnaissent habituellement à l'emploi de termes comme "pouvoir", "prévoir", "avoir l'intention de", "estimer", "planifier", "entrevoir", "croire", "continuer", la forme négative de ces termes ou de leurs variations ou une terminologie semblable. De par leur nature, les énoncés prospectifs exigent que Bombardier Inc. ("la Société") formule des hypothèses et sont assujettis à d'importants risques et incertitudes, connus et inconnus, de sorte que les résultats réels des périodes futures de la Société pourraient différer de façon importante des résultats prévus. Bien que la Société juge ses hypothèses raisonnables et appropriées selon l'information à sa disposition, il existe un risque qu'elles ne soient pas exactes. Pour en savoir davantage sur les hypothèses sous-jacentes aux énoncés prospectifs formulés dans le présent communiqué de presse, se reporter aux sections sur le secteur aéronautique de la Société et sur le secteur transport de la Société du rapport de gestion du rapport annuel de la Société pour l'exercice 2009.

Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de manière importante des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, notons les risques liés à la conjoncture économique, au contexte commercial de la Société (la situation financière de l'industrie aérienne), à l'exploitation (les partenaires commerciaux, le développement de nouveaux produits et services, les pertes découlant de garanties sur le rendement des produits et de sinistres, les risques liés aux procédures réglementaires et judiciaires, les risques environnementaux, la dépendance à l'égard de certains clients et fournisseurs, les risques liés aux ressources humaines et les risques découlant des engagements à modalités fixes), au financement (la dépendance à l'égard de l'aide gouvernementale, le financement en faveur de certains clients, les liquidités et l'accès aux marchés financiers, les modalités de certaines clauses restrictives de conventions d'emprunt) et au marché (les fluctuations des taux de change, des taux d'intérêt et des prix des produits de base). Pour plus de détails, se reporter à la section Risques et incertitudes du rapport de gestion du rapport annuel de la Société pour l'exercice 2009. Le lecteur est prévenu que la présente liste de facteurs pouvant influer sur la croissance, les résultats et le rendement futurs n'est pas exhaustive et qu'il ne faudrait pas s'y fier indûment. Les énoncés prospectifs décrits aux présentes reflètent les attentes de la Société à la date du présent communiqué de presse et pourraient subir des modifications après cette date. A moins qu'elle n'y soit tenue selon les lois sur les valeurs mobilières applicables, la Société nie expressément toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d'événements futurs ou autrement.

MISE EN GARDE RELATIVE AUX MESURES DE CALCUL DES RESULTATS NON DEFINIES PAR LES PCGR

Ce communiqué de presse repose sur les résultats établis selon les principes comptables généralement reconnus du Canada (PCGR), ainsi que sur le BAIIA et les flux de trésorerie disponibles. Ces mesures, non définies par les PCGR, découlent directement des états financiers consolidés, mais n'ont pas un sens normalisé prescrit par les PCGR; par conséquent, d'autres sociétés utilisant ces termes peuvent les calculer différemment. La direction croit qu'un grand nombre d'utilisateurs du rapport de gestion analysent les résultats de la Société d'après ces mesures du rendement.

Renseignements

  • Bombardier Inc.
    Isabelle Rondeau
    Directrice, Communications
    514-861-9481
    ou
    Bombardier Inc.
    Shirley Chenier
    Directrice principale, Relations avec les investisseurs
    514-861-9481
    www.bombardier.com