Bombardier inc.
TSX : BBD.A
TSX : BBD.B
OTCQX : BDRBF

Bombardier inc.

15 janv. 2015 07h30 HE

Bombardier fait une pause dans son programme Learjet 85 et révise ses prévisions 2014

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwired - 15 jan. 2015) - Bombardier Inc. (TSX:BBD.A)(TSX:BBD.B)(OTCQX:BDRBF)

(Tous les montants figurant dans ce communiqué sont exprimés en dollars américains, sauf indication contraire. Le présent communiqué contient à la fois des mesures conformes aux IFRS et des mesures non conformes aux PCGR. Veuillez vous reporter à la mise en garde relative aux mesures non conformes aux PCGR à la fin de ce communiqué de presse.)

  • Décision de faire une pause dans le programme résultant de la faible demande du marché
  • Pause donnant lieu à une charge spéciale avant impôts d'environ 1,4 milliard $ au quatrième trimestre 2014 et à une réduction des effectifs d'environ 1000 employés en 2015
  • Révision des prévisions financières précédemment communiquées pour 2014
  • Dépassement de la prévision de livraisons d'avions

Aujourd'hui, Bombardier Inc. a annoncé une pause dans son programme d'avion d'affaires Learjet 85. La pause résulte de la faible demande pour l'avion Learjet 85 et fait suite à une révision à la baisse des prévisions de Bombardier pour le marché des avions d'affaires. Cela reflète la faiblesse persistante de la catégorie des avions légers depuis le ralentissement économique. Par conséquent, l'entreprise comptabilisera au quatrième trimestre 2014 une charge spéciale avant impôts d'environ 1,4 milliard $, liée principalement à la dépréciation des coûts de développement du Learjet 85. En outre, Bombardier réduira ses effectifs d'environ 1000 employés à ses sites de Querétaro, au Mexique, et de Wichita, aux États-Unis. Une provision pour indemnités de départ d'environ 25 millions $ sera comptabilisée à titre d'élément spécial au premier trimestre 2015.

« Bombardier surveille en permanence sa stratégie de produits et ses priorités de développement, a dit Pierre Beaudoin, président et chef de la direction, Bombardier Inc. Compte tenu de la faiblesse du marché, nous avons pris la difficile décision de faire une pause dans le programme Learjet 85 pour le moment. Nous allons axer nos ressources sur nos deux autres programmes d'avion de conception entièrement nouvelle en développement, CSeries et Global 7000/8000, pour lesquels nous prévoyons un considérable marché potentiel. Les deux programmes progressent bien. »

Les sites de Bombardier à Wichita et Querétaro demeurent des installations essentielles sur des marchés clés. Le site de Wichita est polyvalent. Il s'y effectue l'assemblage final des avions Learjet 70 et Learjet 75, il abrite le Centre d'essais en vol Bombardier ainsi qu'un centre de service. En plus de contribuer à de nombreux programmes d'avions Bombardier, le site de Querétaro a récemment achevé la construction du bâtiment où sera fabriqué le fuselage arrière de ses avions Global 7000/8000.

Par ailleurs, à la suite de l'examen des résultats préliminaires de l'exercice clos le 31 décembre 2014 compilés par Bombardier, il est devenu évident que certaines prévisions financières précédemment communiquées ne seront pas réalisées. Sur la base de ces résultats préliminaires, Bombardier met à jour ses prévisions pour 2014.

Le résultat avant charges de financement, revenus de financement et impôts sur le résultat (RAII) avant éléments spéciaux(1) de Aéronautique (BA) devrait être d'environ 4 %, en regard d'une prévision antérieure de 5 %. L'écart est essentiellement attribuable à la comptabilisation de plus importantes provisions pour garanties de crédit et de valeur résiduelle, à la pression sur les prix des nouveaux avions vendus ainsi qu'à la baisse de la juste valeur des avions d'occasion. Le RAII avant éléments spéciaux(1) de Transport (BT) devrait être d'environ 5 % en regard d'une prévision antérieure de 6 %. Cet écart est essentiellement attribuable à la révision des hypothèses d'indexation pour certains contrats ayant eu une incidence sur les estimations de revenus futurs.

Les flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles de Aéronautique devrait être d'environ 800 millions $ tandis que les additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles devraient être d'environ 1,8 milliard $, en regard d'une prévision antérieure de flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles se situant entre 1,2 milliard $ et 1,6 milliard $ et des additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles s'établissant entre 1,6 milliard $ et 1,9 milliard $. L'écart dans les flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles de Aéronautique est essentiellement attribuable à un niveau moins élevé d'avances clients, un RAII moins élevé et une augmentation des stocks d'avions d'occasion. Les flux de trésorerie disponibles(1) de Transport devraient être légèrement positifs, comparativement à une prévision antérieure de flux de trésorerie disponibles alignés, de façon générale, sur le RAII. Cet écart est essentiellement attribuable au différent profil des flux de trésorerie de certains contrats et à un niveau moins élevé d'avances sur options liées à des accords-cadres. Au 31 décembre 2014, les sources de financement disponibles à court terme totalisaient environ 3,8 milliards $, incluant environ 2,4 milliards $ de trésorerie et équivalents de trésorerie.

Aéronautique a dépassé ses objectifs de livraison avec un total d'environ 290 avions (204 avions d'affaires, 84 avions commerciaux et deux avions amphibies), comparativement à une prévision de 200 avions d'affaires et 80 avions commerciaux. Cela représente une augmentation de 22 % sur la livraison de 238 avions l'année précédente (180 avions d'affaires, 55 avions commerciaux et trois avions amphibies).

Les revenus de Transport (compte non tenu de l'incidence des taux de change) devraient croître d'environ 9 % en 2014, en regard d'une prévision de croissance des revenus de l'ordre de 5 % avec un ratio de nouvelles commandes sur revenus d'environ 1,3, comparativement à une prévision de plus de 1,0.

Sommaire des prévisions pour 2014

Groupe Prévisions initiales Résultats attendus(2)
Rentabilité BA Marge du RAII d'environ 5 % Marge du RAII avant éléments spéciaux(1) d'environ 4 %
BT Marge du RAII d'environ 6 % Marge du RAII avant éléments spéciaux(1) d'environ 5 %
Liquidités BA Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles entre 1,2 milliard $ et 1,6 milliard $, et additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles entre 1,6 milliard $ et 1,9 milliard $ Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles d'environ 800 millions $, et additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles d'environ 1,8 milliard $
BT Flux de trésorerie disponibles(1) alignés, de façon générale, sur le RAII Les flux de trésorerie disponibles(1) devraient être légèrement positifs
Sources de financement disponibles à court terme d'environ 3,8 milliards $ au 31 décembre 2014, incluant environ 2,4 milliards $ de trésorerie et équivalents de trésorerie
Livraisons BA Livraisons d'environ 200 avions d'affaires et 80 avions commerciaux Livraisons de 204 avions d'affaires et 84 avions commerciaux
Croissance et nouvelles commandes BT Croissance des revenus de l'ordre de 5 % (compte non tenu de l'incidence des taux de change) et ratio de nouvelles commandes sur revenus de plus de 1,0 Croissance des revenus d'environ 9 % (compte non tenu de l'incidence des taux de change) et ratio de nouvelles commandes sur revenus d'environ 1,3
(1) Mesure financière non conforme aux PCGR. Se reporter à la Mise en garde relative aux mesures non conformes aux PCGR à la fin de ce communiqué.
(2) Les résultats financiers du quatrième trimestre et de l'exercice clos le 31 décembre 2014 seront divulgués le 12 février 2015, date à laquelle Bombardier dévoilera ses prévisions pour 2015.

À propos de Bombardier

Bombardier est le seul constructeur au monde à fabriquer à la fois des avions et des trains. Regardant vers l'avenir tout en repoussant les limites du présent, Bombardier fait évoluer la mobilité en répondant à la demande mondiale en moyens de transport plus efficaces, plus durables et plus agréables. Notre leadership résulte d'un vaste éventail de véhicules, de services et, surtout, de nos employés.

Le siège social de Bombardier est situé à Montréal, au Canada. Nos actions (BBD) se négocient à la Bourse de Toronto, et nous sommes l'une des entreprises composant les indices de durabilité Dow Jones Sustainability World et Dow Jones Sustainability North America. Pour l'exercice clos le 31 décembre 2013, nos revenus ont été de 18,2 milliards $. Vous trouverez nouvelles et information à l'adresse bombardier.com ou en nous suivant sur Twitter : @Bombardier.

Bombardier, CSeries, Global, Global 7000, Global 8000, L'évolution de la mobilité, Learjet, Learjet 70, Learjet 75 et Learjet 85, et sont des marques de commerce de Bombardier Inc. ou de ses filiales.

Note aux éditeurs

Une conférence téléphonique à l'intention des investisseurs et des analystes financiers aura lieu aujourd'hui à 10 h, heure de Montréal, avec Pierre Beaudoin, président et chef de la direction, Bombardier Inc. et Pierre Alary, vice-président principal et chef de la direction financière, Bombardier Inc., pour aborder les sujets ci-dessus.

DATE : jeudi 15 janvier 2015
HEURE : 10 h, heure de Montréal

Une période de questions à l'intention des médias est prévue à la fin de cette conférence téléphonique. Pour y participer, il suffira aux représentants des médias de s'identifier au moment de s'inscrire à la conférence téléphonique.

Cette conférence téléphonique sera diffusée en direct sur Internet à l'adresse suivante :

www.bombardier.com

Les représentants des médias qui désirent suivre la conférence téléphonique pourront le faire en composant l'un des numéros suivants :

Version intégrale : +514 394 9320 ou
(sans traduction) +1 866 240 8954 (sans frais en Amérique du Nord)
+800 6578 9888 (appels outremer)
En français : +514 394 9316 ou
+1 888 791 1368 (sans frais en Amérique du Nord)
+800 4994 7180 (appels outremer)
En anglais : +514 394 9318 ou
+1 866 211 9107 (sans frais en Amérique du Nord)
+800 3207 7500 (appels outremer)

ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Le présent communiqué contient des énoncés prospectifs, qui peuvent comprendre, sans s'y limiter, des déclarations portant sur nos objectifs, nos prévisions, nos cibles, nos buts, nos priorités, nos marchés et nos stratégies, notre situation financière, nos croyances, nos perspectives, nos plans, nos attentes, nos estimations et nos intentions; les perspectives de l'économie générale et les perspectives commerciales, les perspectives et les tendances d'une industrie; la croissance prévue de la demande de produits et de services; le développement de produits, y compris la conception, les caractéristiques, la capacité et la performance projetées; les dates prévues ou fixées de la mise en service de produits et de services, des commandes, des livraisons, des essais, des délais, des certifications et de l'exécution des projets en général; notre position en regard de la concurrence; et l'incidence prévue du cadre législatif et réglementaire et des procédures judiciaires sur notre entreprise et nos activités. Les énoncés prospectifs se reconnaissent habituellement à l'emploi de termes comme « pouvoir », « prévoir », « devoir », « avoir l'intention de », « estimer », « planifier », « entrevoir », « croire », « continuer », « maintenir » ou « aligner », la forme négative de ces termes, leurs variations ou une terminologie semblable. De par leur nature, les énoncés prospectifs exigent que nous formulions des hypothèses et ils sont assujettis à d'importants risques et incertitudes, connus et inconnus, de sorte que nos résultats réels de périodes futures pourraient différer de façon importante des résultats prévus. Bien que nous jugions nos hypothèses raisonnables et appropriées selon l'information à notre disposition, il existe un risque qu'elles ne soient pas exactes.

Pour en savoir davantage sur les hypothèses sous-jacentes aux énoncés prospectifs formulés dans le présent communiqué, se reporter à la rubrique Prévisions et énoncés prospectifs respective des sections Sommaire, Aéronautique et Transport du rapport de gestion du rapport financier de la Société pour l'exercice clos le 31 décembre 2013. Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de manière importante des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, notons les risques liés à la conjoncture économique, à notre contexte commercial (tels les risques liés à la situation financière des industries du transport aérien et du rail, à l'instabilité politique et à des cas de force majeure), à l'exploitation (tels les risques liés au développement de nouveaux produits et services, aux engagements à modalités fixes et à la production et à l'exécution de projets, aux partenaires commerciaux, aux pertes découlant de sinistres et de garanties sur le rendement des produits, aux procédures réglementaires et judiciaires, à l'environnement, à notre dépendance à l'égard de certains clients et fournisseurs, aux ressources humaines, au financement (tels les risques liés aux liquidités et à l'accès aux marchés financiers, aux régimes d'avantages de retraite, à l'exposition au risque de crédit, à certaines clauses restrictives de conventions d'emprunt, à l'aide au financement en faveur de certains clients et à la dépendance à l'égard de l'aide gouvernementale) et au marché (tels les risques liés aux fluctuations des taux de change et des taux d'intérêt, à la diminution de la valeur résiduelle et à l'augmentation des prix des produits de base). Pour plus de détails, se reporter à la rubrique Risques et incertitudes de la section Autres du rapport de gestion de notre rapport financier pour l'exercice clos le 31 décembre 2013. Le lecteur est prévenu que la présente liste de facteurs pouvant influer sur la croissance, les résultats et le rendement futurs n'est pas exhaustive et qu'il ne faudrait pas s'y fier indûment. Les énoncés prospectifs décrits aux présentes reflètent nos attentes à la date du présent communiqué et pourraient subir des modifications après cette date. À moins que nous n'y soyons tenus selon les lois sur les valeurs mobilières applicables, nous nions expressément toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d'événements futurs ou autrement. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué sont formulés expressément sous réserve de cette mise en garde.

AVIS DE MISE EN GARDE RELATIVE AUX MESURES NON CONFORMES AUX PCGR

Le présent communiqué est fondé sur des résultats établis selon les normes internationales d'information financière (IFRS) et de mesures non conformes aux PCGR. Toute référence aux principes comptables généralement reconnus (PCGR) signifie IFRS, sauf indication contraire. Ces mesures non définies par les PCGR découlent directement des états financiers consolidés, mais n'ont pas un sens normalisé prescrit par les IFRS. Par conséquent, d'autres sociétés utilisant ces termes peuvent les calculer différemment. La direction croit que fournir certaines mesures de performance non conformes aux PCGR, en plus des mesures conformes aux IFRS, donnent aux utilisateurs de nos rapports financiers une meilleure compréhension de nos résultats et tendances connexes, et accroît la transparence et la clarté des résultats de notre entreprise. Le rapprochement de ces mesures financières non conformes aux PCGR avec les mesures conformes aux IFRS les plus comparables seront inclus dans le Rapport de gestion de la Société pour l'exercice clos le 31 décembre 2014, à être publié le 12 février 2015.

Renseignements

  • Isabelle Rondeau
    Directrice, Communications
    Bombardier Inc.
    +514 861 9481

    Shirley Chénier
    Directrice principale, Relations avec les investisseurs
    Bombardier Inc.
    +514 861 9481