Fédération des Chambres immobilières du Québec

Fédération des Chambres immobilières du Québec

14 oct. 2016 09h00 HE

Bon trimestre pour le marché immobilier résidentiel de Rouyn-Noranda, mais ralentissement du côté de Val-d'Or

ROUYN-NORANDA, QUÉBEC--(Marketwired - 14 oct. 2016) - La Chambre immobilière de l'Abitibi-Témiscamingue vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel des agglomérations de Val-d'Or et de Rouyn-Noranda, établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 114 ventes résidentielles ont été réalisées dans l'agglomération de Val-d'Or lors du troisième trimestre de 2016, ce qui représente une diminution de 7 % par rapport au même trimestre en 2015; et 93 ventes ont été recensées dans l'agglomération de Rouyn-Noranda, soit une hausse de 12 %.

Cliquez ici pour consulter les principales statistiques résidentielles des agglomérations de Val-d'Or et de Rouyn-Noranda.

Le prix médian des unifamiliales de l'agglomération de Val-d'Or a atteint un nouveau sommet, alors que la moitié des maisons vendues au cours des mois de juillet à septembre ont été négociées à plus de 225 000 $, soit 22 % de plus qu'un an auparavant. « L'année 2016 est jusqu'ici marquée par des croissances de prix particulièrement musclées à Val-d'Or. Au cumul des neuf premiers mois, la hausse du prix médian des unifamiliales y est de 19 % », souligne Christian Matte, directeur général de la Chambre immobilière de l'Abitibi-Témiscamingue. Dans l'agglomération de Rouyn-Noranda, le prix médian des unifamiliales a plutôt diminué de 4 % au troisième trimestre pour s'établir à 200 000 $. « Les prix évoluent en dents de scie depuis plusieurs trimestres dans l'agglomération de Rouyn-Noranda, mais au cumul de 2016, le prix médian des unifamiliales a crû de 2 % par rapport aux neuf premiers mois de 2015 », ajoute M. Matte.

Du côté de l'offre, l'agglomération de Val-d'Or a connu une deuxième diminution trimestrielle consécutive de l'ordre de 13 % en ce qui trait au nombre de propriétés résidentielles à vendre par l'entremise du système Centris® des courtiers immobiliers. L'agglomération de Rouyn-Noranda a quant à elle vu son nombre d'inscriptions en vigueur croître pour un quatrième trimestre consécutif, de 16 % cette fois, avec 301 propriétés résidentielles à vendre. En fin de compte, les conditions du marché des deux agglomérations de l'Abitibi-Témiscamingue sont demeurées équilibrées.

Les deux agglomérations ont vu leurs délais de vente augmenter au cours du troisième trimestre. Ainsi, il fallait compter en moyenne 117 jours pour vendre une unifamiliale dans l'agglomération de Rouyn-Noranda et 144 jours dans celle de Val-d'Or, soit des hausses respectives de 12 et de 38 jours.

Finalement, soulignons qu'au cumul des neuf premiers mois de l'année, le nombre de transactions résidentielles est en hausse de 13 % et ce, tant pour l'agglomération de Val-d'Or que pour celle de Rouyn-Noranda.

Le marché immobilier résidentiel québécois connaît une bonne progression au troisième trimestre de 2016

La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) vient de publier les plus récentes statistiques du marché immobilier résidentiel de la province de Québec établies d'après la base de données provinciale Centris® des courtiers immobiliers. Ainsi, 16 901 ventes ont été réalisées au cours du troisième trimestre de 2016, ce qui représente une hausse de 6 % par rapport au même trimestre l'an dernier et une neuvième augmentation consécutive. Cette progression est fortement appuyée par une augmentation de 12 % des ventes dans le segment de la copropriété à l'échelle de la province.

Cliquez ici pour consulter les principales statistiques résidentielles de la province de Québec.

Pour la période de juillet à septembre, c'est la région métropolitaine de recensement (RMR) de Sherbrooke qui a connu la plus forte croissance des ventes (+19 %), suivie par celle de Gatineau (+13 %). Les RMR de Montréal et de Trois-Rivières ont affiché des augmentations de 6 % et de 5 % du nombre de transactions respectivement au troisième trimestre de 2016, tandis les RMR de Québec (-1 %) et de Saguenay (-3 %) ont connu des diminutions par rapport à la même période l'année précédente.

Parmi les principales agglomérations de la province, Victoriaville est celle qui s'est le plus démarquée avec un bond impressionnant des ventes de 42 %. Les résultats des agglomérations de Salaberry-de-Valleyfield (+24 %) et de Granby (+19 %) sont aussi en forte progression sur une période d'un an. À l'inverse, les agglomérations de Sept-Îles (-17 %) et de Saint-Jean-sur-Richelieu (-11 %) ont connu une diminution importante des ventes au troisième trimestre.

Le prix médian des propriétés unifamiliales pour l'ensemble de la province est resté relativement stable (+1 %) au cours de la période de juillet à septembre 2016, alors que la moitié des propriétés s'échangeaient à un prix supérieur à 228 593 $. Aucune croissance de prix n'a été enregistrée dans les RMR de Québec (0 %), de Trois-Rivières (0 %) et de Saguenay (0 %). Dans la RMR de Gatineau, malgré une forte croissance des ventes, les maisons unifamiliales s'échangeaient à un prix inférieur par rapport à la même période l'année précédente, avec une diminution de 2 %. En contrepartie, la RMR de Montréal a vu son prix médian progresser de façon convaincante (5 %), tandis que celui de la RMR de Sherbrooke a progressé de 3 %.

« Autre signe que le marché s'améliore, il s'agit de la première fois en 22 trimestres que le délai de vente moyen pour l'ensemble de la province ne progresse pas », souligne Paul Cardinal, directeur du service Analyse du marché de la FCIQ. « Le délai de vente moyen pour toutes catégories de propriétés confondues est resté stable à 121 jours comparativement au troisième trimestre de 2015 », ajoute M. Cardinal.

À propos de la Chambre immobilière de l'Abitibi-Témiscamingue

La Chambre immobilière de l'Abitibi-Témiscamingue regroupe une soixantaine de courtiers immobiliers couvrant un territoire de plus de 150 000 km2. La Chambre s'est donné comme mission de promouvoir le courtier comme intermédiaire indispensable à toute transaction immobilière, et ce, depuis près de 30 ans. Elle veille également à ce que ses membres se conforment à un code d'éthique et aux nombreux règlements, en plus d'améliorer leurs compétences par la tenue de diverses formations dans le but d'offrir en tout temps un service professionnel aux consommateurs. La liste complète des membres et des propriétés est disponible à l'adresse www.ciat.qc.ca.

À propos de la Fédération des chambres immobilières du Québec

La Fédération des chambres immobilières du Québec est une association à but non lucratif regroupant les 12 chambres immobilières de la province, de même que près de 13 000 courtiers immobiliers membres. Sa mission est de soutenir les chambres immobilières du Québec dans le but de défendre, protéger et promouvoir les intérêts des courtiers immobiliers en offrant des services en matière de pratiques professionnelles, d'affaires publiques et d'analyse de marché. La FCIQ est guidée par une approche axée sur la collaboration et le partage des ressources.

À propos de Centris.ca

Centris.ca est le site Web de l'industrie immobilière québécoise destiné aux consommateurs où toutes les propriétés à vendre par les courtiers immobiliers au Québec sont réunies à la même adresse. Visitez Centris.ca pour obtenir plus d'information et de statistiques trimestrielles pour l'ensemble de la province de Québec.

Pour des statistiques plus détaillées sur chacune des régions de la province, consultez le Baromètre FCIQ.

Renseignements

  • Christian Matte
    Directeur général
    Chambre immobilière de l'Abitibi-Témiscamingue
    819 762-1777