British Columbia Securities Commission

British Columbia Securities Commission

November 03, 2015 07:30 ET

British Columbia Securities Commission: New National Research Reveals Personality Matters When it Comes to Investing (Eng and Fr.)

Study Generates New Understanding and Insight Into Client Knowledge and Perceptions About Investing With an Advisor

VANCOUVER, BRITISH COLUMBIA--(Marketwired - Nov. 3, 2015) - The British Columbia Securities Commission (BCSC) today released the Smarter Investor Study, national research that examines client-advisor relationships in Canada, and introduces a new lens for understanding how personality affects Canadians' investment decisions.

"Our Smarter Investor Study identifies five personality types within our sample group - confident, diligent, impulsive, reserved, and tumultuous," said Brenda Leong, Chair and CEO of the BCSC. "What we found is that your personality plays a role when it comes to how you invest, particularly when you work with an advisor,"

Investors can find out their own personality and how it impacts their investing decisions by taking the Smarter Investor Quiz.

The Smarter Investor Study asked Canadians whether they knew their investment goals, were confident their investments were suitable, understood the investments in their portfolio, and were confident when making investment decisions. The study measures the current state of how investors feel about these issues using the Smarter Investor Index, giving respondents a score between 0 and 100.

The study also looked at Canadian investors' knowledge, attitudes, and behaviours to understand how they differ when they work with an advisor and when they do not. In all cases, those who know, feel, and do the right things report attitudes that give them a higher index rating.

One key finding reveals that while Canadians in general-investors and non-investors alike-index at 62 on the 100-point scale. Those who work with an advisor are at 70 out of 100.

Other key findings include:

  • While 30% of Canadians 35 and older invest with an advisor, more than half are not sure what they pay and less than one in five knows how their advisor is paid or have never asked about compensation.
  • Six in 10 Canadians (61%) who invest with an advisor say that they always read the statements they received.
  • Less than half (46%) of Canadians who invest with an advisor report having checked into the advisor's background before they began working with them.
  • Of those who say they did a background check, slightly more than half (53%) checked their advisor's registration.
  • 30% of Canadians 35 and older invest with an advisor. Of the 70% who do not, 19% are DIY investors (those who invest but do not work with an advisor). A further 52% do not have any investments.
  • Investors recognize that they have responsibilities. The study asked which of various responsibilities investors believed were either wholly or partially theirs when working with an advisor. The highest agreement for any one item was 76% (asking questions), while only 40% agreed that doing independent research was a part of their responsibility.

"Investors need to know the importance of being actively involved in their relationship with their investment advisor and advisors need to encourage their clients in this," said Leong. "Our study shows that investors who know the most, have the right attitudes, do the right things, and whose advisors do the right things, all score well above average on our Smarter Investor Index."

About the Study

The Smarter Investor Study was conducted by Innovative Research Group Inc. in August 2015. It comprised an online survey of 2,407 Canadians aged 35 and above (the demographic most likely to invest). This included an over-sample of 1,011 British Columbians.

Probability samples of this size would have an estimated margin of error of +/-2.8 percentage points for the national sample and +/-3.1 percentage points for the BC sample, 19 times out of 20. The estimated margin of error will be larger within each sub-grouping of the sample.

The Smarter Investor Study drew from research pointing to a "Big 5" set of traits that define personality-extroversion, agreeableness, conscientiousness, emotional stability, and openness to experience-to calculate each trait and sort survey respondents into one of five personality types.

The Smarter Investor Quiz gives quiz takers the opportunity to discover their personality among the five types-confident, diligent, impulsive, reserved, and tumultuous.

About the British Columbia Securities Commission (www.bcsc.bc.ca)

The British Columbia Securities Commission is the independent provincial government agency responsible for regulating capital markets in British Columbia through the administration of the Securities Act. Our mission is to protect and promote the public interest by fostering:

  • A securities market that is fair and warrants public confidence
  • A dynamic and competitive securities industry that provides investment opportunities and access to capital

Learn how to protect yourself and become a more informed investor at www.investright.org.

Une nouvelle recherche nationale révèle que la personnalité influe sur la façon d'investir

L'étude renouvelle la compréhension et l'aperçu des connaissances et des perceptions des clients au sujet de l'investissement avec l'aide d'un conseiller

Vancouver - La Commission des valeurs mobilières de la Colombie-Britannique (British Columbia Securities Commission, ou BCSC) a publié aujourd'hui l'étude sur l'investisseur avisé (Smarter Investor Study), recherche nationale qui porte sur les relations entre client et conseiller au Canada et introduit un nouveau prisme pour comprendre comment la personnalité influe sur les décisions d'investissement des Canadiens.

« Notre étude sur l'investisseur avisé relève cinq types de personnalité dans notre groupe-échantillon, à savoir confiant, diligent, réservé, impulsif et tumultueux », dit Brenda Leong, présidente-directrice générale de la BCSC. « Nous avons constaté que la personnalité joue un rôle dans la façon d'investir, en particulier lorsqu'on recourt à un conseiller. »

Les investisseurs peuvent découvrir leur propre personnalité et son incidence sur leurs décisions d'investissement en répondant au questionnaire de l'investisseur avisé (Smarter Investor Quiz).

Dans le cadre de l'étude sur l'investisseur avisé, il a été demandé aux Canadiens s'ils connaissaient leurs objectifs de placement, s'ils pensaient que leurs placements convenaient, s'ils comprenaient les placements composant leur portefeuille et s'ils avaient confiance lorsqu'ils prenaient des décisions d'investissement. L'étude mesure l'état actuel du sentiment des investisseurs quant à ces questions selon l'indice de l'investisseur avisé (Smarter Investor Index), attribuant aux répondants une note allant de 0 à 100.

L'étude a également comporté un examen des connaissances, des attitudes et des comportements des investisseurs canadiens visant à comprendre comment ils diffèrent selon que ces derniers recourent ou non à un conseiller. Dans tous les cas, ceux qui savent, ressentent et font ce qu'il faut présentent des attitudes leur conférant une note plus élevée selon l'indice.

Une constatation clé révèle que, alors que les Canadiens en général, investisseurs ou non, se situent à 62 sur l'échelle de 100 points de l'indice, ceux qui font appel à un conseiller obtiennent 70 sur 100.

D'autres constatations clés se sont dégagées, notamment :

  • Quoique 30 % des Canadiens de 35 ans ou plus investissent avec l'aide d'un conseiller, plus de la moitié ne savent pas exactement ce qu'ils paient, et une proportion inférieure à un sur cinq savent comment leur conseiller est payé ou ne se sont jamais informés au sujet de la rémunération.
  • Six Canadiens sur 10 (61 %) qui investissent avec l'aide d'un conseiller disent qu'ils lisent toujours les relevés qu'ils reçoivent.
  • Moins de la moitié (46 %) des Canadiens qui investissent avec l'aide d'un conseiller déclarent en avoir vérifié les antécédents avant de commencer à travailler avec lui.
  • Parmi ceux qui disent avoir vérifié les antécédents, un peu plus de la moitié (53 %) ont vérifié l'inscription de leur conseiller.
  • Un pourcentage de 30 % des Canadiens de 35 ans ou plus investissent avec l'aide d'un conseiller. Sur les 70 % qui ne recourent pas à un conseiller, 19 % sont des investisseurs autonomes (c'est-à-dire qu'ils investissent, mais sans l'aide d'un conseiller). Par ailleurs, 52 % n'ont aucun placement.
  • Les investisseurs reconnaissent que des responsabilités leur incombent. Une question de l'étude leur demandait lesquelles, parmi diverses responsabilités, ils estimaient leur incomber en totalité ou en partie lorsqu'ils faisaient appel à un conseiller. Le pourcentage d'accord le plus élevé qu'ait recueilli une responsabilité s'établissait à 76 % (poser des questions), tandis que seulement 40 % étaient d'accord qu'il leur incombait de conduire des recherches indépendantes.

« Il faut que les investisseurs connaissent l'importance d'une participation active dans le cadre de leur relation avec leur conseiller en placements, et il faut que les conseillers encouragent leurs clients à cet égard », a déclaré Mme Leong. « Notre étude démontre que les investisseurs qui en savent le plus, qui ont les bonnes attitudes, qui font ce qu'il faut et qui ont un conseiller qui fait ce qu'il faut affichent tous une note très supérieure à la moyenne selon l'indice de l'investisseur avisé. »

À propos de l'étude

L'étude sur l'investisseur avisé a été menée par Innovative Research Group Inc. en août 2015. Elle comportait un sondage en ligne auprès de 2 407 Canadiens âgés de 35 ans ou plus (la tranche démographique la plus susceptible d'investir). Y était compris un suréchantillon de 1 011 Britanno-Colombiens.

Les échantillons aléatoires de cette taille auraient une marge d'erreur estimative de plus ou moins 2,8 points de pourcentage dans le cas de l'échantillon national et de plus ou moins 3,1 points de pourcentage dans le cas de l'échantillon de la Colombie-Britannique, 19 fois sur 20. La marge d'erreur estimative sera plus importante dans chaque sous-groupe de l'échantillon.

L'étude sur l'investisseur avisé a puisé dans des recherches faisant ressortir un ensemble de cinq grands traits qui définissent la personnalité, à savoir l'extraversion, l'amabilité, le caractère consciencieux, la stabilité émotionnelle et l'ouverture à l'expérience, pour mesurer chaque trait et classer les répondants au sondage selon l'un ou l'autre de cinq types de personnalité.

Ceux qui répondent au questionnaire de l'investisseur avisé peuvent découvrir auquel des cinq types correspond leur personnalité, soit confiant, diligent, impulsif, réservé ou tumultueux.

À propos de la Commission des valeurs mobilières de la Colombie-Britannique (www.bcsc.bc.ca)

La Commission des valeurs mobilières de la Colombie-Britannique est l'organisme gouvernemental provincial indépendant chargé de réglementer les marchés financiers en Colombie-Britannique au moyen de l'administration de la Securities Act. Notre mission consiste à protéger et à promouvoir l'intérêt public en favorisant le développement de ce qui suit :

  • Un marché des valeurs mobilières équitable et digne de la confiance du public;
  • Une industrie des valeurs mobilières dynamique et compétitive qui offre des débouchés aux investisseurs et qui ouvre l'accès aux capitaux.

Personnes-ressources pour les médias

Richard Gilhooley
BCSC
O: 604-899-6713

Jannine Rane (Toronto)
FleishmanHillard
O: 416-645-3662

Grace Hon (Vancouver)
FleishmanHillard
O: 604-688-2549
C: 604-839-6770

Apprenez à vous protéger et devenez un investisseur plus averti en consultant www.investright.org.

Contact Information

  • Media Contacts
    Richard Gilhooley
    BCSC Media Relations
    Office: 604-899-6713

    Jannine Rane (Toronto)
    FleishmanHillard
    Office: 416-645-3662
    Cell: 647-987-4457

    Grace Hon (Vancouver)
    FleishmanHillard
    Office: 604-688-2549
    Cell: 604-839-6770

    Public inquiries:
    604-899-6854 or 1-800-373-6393 (toll free)