Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

20 janv. 2006 10h15 HE

Budget révisé de 2006 de la Ville de Montréal : Un budget pour répondre aux attentes des Montréalais

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 20 jan. 2006) - Le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, et le président du comité exécutif et responsable des finances et de la fiscalité, M. Frank Zampino, ont déposé, aujourd'hui, un budget révisé pour l'année 2006, un budget qui répond aux attentes des Montréalaises et des Montréalais et aux engagements pris lors de la dernière campagne électorale.

"Notre budget respecte nos engagements électoraux, même si certains connaîtront un départ moins fulgurant que ce que nous aurions souhaité. Pour que le président du comité exécutif puisse présenter un budget équilibré, un budget qui reflète notre volonté de faire de Montréal une ville propre, sécuritaire, une ville dont on envie la qualité de vie et l'environnement, une métropole d'innovation et ouverte sur le monde, nous avons dû faire des choix quelques fois difficiles", a déclaré M. Tremblay.

"Deux raisons nous avaient motivés, en décembre dernier, à retirer le budget. Nous devions procéder à d'importants réaménagements de postes budgétaires à la suite de l'adoption, par le gouvernement du Québec, du décret sur la création de l'agglomération de Montréal. Nous voulions aussi atteindre l'objectif d'un budget sans aucune augmentation des charges fiscales globales. En déposant ce budget révisé, nous relevons ce double défi et nous nous comportons, une fois de plus, comme une administration responsable et courageuse", a dit pour sa part M. Zampino.

Le budget que la Ville de Montréal présente maintenant pour l'année 2006 s'élève à 3,855 milliards de dollars. Il s'agit d'une hausse de 141,1 millions de dollars ou de 3,8 % par rapport au budget comparatif de 2005 et d'une baisse de 47,4 millions de dollars ou de 1,2 % par rapport au budget initial de 2006.

La part du budget qui est consacrée aux services dispensés par l'agglomération est de 1,991 milliard de dollars, alors que la part du budget pour les services dispensés par la ville centrale est de 1,935 milliard de dollars, dont 845 millions pour les budgets des 19 arrondissements de Montréal. Les crédits octroyés aux arrondissements demeurent les mêmes que ceux prévus au budget initial de décembre dernier. Il s'agit d'une hausse de 49 millions de dollars ou de 6,1 % par rapport au budget comparatif de 2005.

Le budget révisé de 2006 maintient les investissements prévus pour la réhabilitation du réseau de l'eau et du réseau routier, de même que les crédits pour la mise en place d'un programme de sécurité routière et d'un programme de propreté, pour l'implantation graduelle du service des premiers répondants, pour la prolongation des heures d'ouverture des bibliothèques et pour la majoration de la contribution de la Ville à la Société de transport de Montréal.

Modifications au budget initial

Pour maintenir les charges fiscales globales au même niveau, une diminution de 61,4 millions de dollars - 55,8 millions pour les contribuables de la Ville de Montréal et 5,6 millions pour les contribuables des 15 villes reconstituées - a été effectuée, comparativement au budget initial de 2006. L'administration a dû procéder à une réduction des dépenses de fonctionnement et à une réévaluation des stratégies de financement des projets liés à l'eau et à la voirie pour atteindre cette cible.

Réduction des dépenses



La réduction des dépenses s'élève à 21,4 millions de dollars et elle
se ventile comme suit :

- 12,1 millions de dollars pour la réduction des effectifs et des
dépenses de services et d'honoraires professionnels par la
révision de divers projets stratégiques, comme l'harmonisation
des régimes de retraite, la mise en place de nouveaux systèmes
pour la gestion du budget et de la dette et l'implantation du
Système intégré de Montréal (le projet SIMON), la réduction
additionnelle à la Direction des communications et la réduction
des dépenses au cabinet du maire;
- 5,3 millions de dollars pour l'étalement des mesures pour la
mise en place d'effectifs policiers dans le métro;
- 4 millions de dollars pour l'implantation graduelle, sur deux
ans, du service téléphonique 3-1-1.


"Certains de ces projets sont très importants à nos yeux. Mais il a fallu faire des choix, parfois difficiles. Ces projets ne sont pas retirés pour autant, ils ne sont qu'étalés ou reportés, car ils demeurent des priorités pour notre administration", a indiqué le président du comité exécutif.

Réévaluation des stratégies de financement

Le gouvernement du Québec a adopté, le 14 décembre 2005, soit sept jours après le dépôt du budget initial de 2006, un décret sur les conditions de versement de l'aide financière de la SOFIL - la Société de financement des infrastructures locales du Québec. Ces sommes proviennent du transfert d'une partie de la taxe fédérale sur l'essence annoncé par le gouvernement du Canada. Cette aide a permis de réévaluer les stratégies de financement pour les projets liés à l'eau et à la voirie.

Ainsi, des revenus de 33 millions de dollars liés à l'aide financière de la SOFIL serviront à financer des projets concernant l'eau. De plus, le programme triennal d'immobilisations sera haussé de 7 millions de dollars pour financer les fonds de l'eau et de la voirie.

"Ces deux mesures permettront de récupérer 40 millions de dollars et de diminuer la taxe foncière générale d'un montant équivalent aux fonds de l'eau et de la voirie. Grâce à ce nouveau montage financier, nous pourrons maintenir les investissements majeurs que nous avions prévus pour réhabiliter notre réseau de l'eau et notre réseau routier", a précisé M. Zampino.

Décret sur le conseil d'agglomération

Les mesures adoptées par Québec, à la suite du décret sur la création de l'agglomération de Montréal et de la Loi 134 modifiant de nouveau certaines dispositions législatives du domaine municipal, ont entraîné, par ailleurs, des réaménagements de postes budgétaires totalisant 136,2 millions de dollars. Certaines dépenses de l'agglomération ont dû être transférées vers la Ville de Montréal et vice-versa.



Ces réaménagements budgétaires touchent les dossiers suivants :

- la quote-part payée à la Communauté métropolitaine de Montréal;
- les Muséums nature de Montréal;
- le secteur du centre-ville de Montréal;
- la compensation liée à l'occupation de certains immeubles;
- les modalités transitoires de facturation du service
d'alimentation en eau potable;
- et les premiers répondants de Côte Saint-Luc.


"En somme, le budget révisé de 2006 répond aux exigences du décret et de la loi adoptés par le gouvernement du Québec, qui sont venus modifier, de façon importante, nos prévisions budgétaires et maintient les charges fiscales globales des contribuables au même niveau qu'en 2005. Notre administration a su faire preuve d'écoute et ce sont les citoyens qui en sortent maintenant gagnants", a souligné M. Zampino.

Le maire Gérald Tremblay a tenu enfin à réitérer son engagement envers les Montréalaises et les Montréalais. "Durant toute la campagne électorale, vous m'avez parlé de propreté, d'environnement et d'infrastructures performantes. Ce budget respecte des priorités que je jugeais essentielles pour le mieux-être de notre ville", a conclu M. Tremblay.


Renseignements

  • Source :
    Cabinet du maire et du comité exécutif
    ou
    Renseignements :
    Maxime Chagnon
    (514) 872-5527
    (514) 824-1580
    ou
    Bernard Larin
    (514) 872-9998
    ou
    Richard Caron
    (514) 872-9859