Industrie Canada

Industrie Canada
Bureau de la concurrence Canada

Bureau de la concurrence Canada

30 mars 2007 10h55 HE

Bureau de la concurrence du Canada : Votre chèque bidon a été mis à la poste

LA FRAUDE : Identifiez-la. Signalez-la. Enrayez-la.

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 30 mars 2007) - Des escrocs utilisent des chèques bidons pour commettre divers types de fraudes, telles que des arnaques relatives à des paiements en trop, de fausses possibilités d'emploi et des arnaques relatives à la loterie.

Dans le cadre de la dernière semaine du Mois de la prévention de la fraude, le Bureau de la concurrence recommande aux consommatrices et aux consommateurs de se méfier s'ils reçoivent un chèque suspect par la poste.

Les escrocs s'en prennent à tous les consommateurs, quel que soit leur âge, leur niveau de scolarité ou leur revenu, en cherchant à les atteindre au moyen d'appels téléphoniques, de sollicitations par la poste ou de courriels. Bien que les offres soient souvent adressées personnellement aux victimes éventuelles, elles sont envoyées en vrac par la poste, ce qui fait que des milliers de consommatrices et de consommateurs reçoivent la même offre. En 2006, le Bureau de la concurrence a reçu plus de 8 400 plaintes de consommateurs à qui l'on avait envoyé un de ces chèques bidons ou avis trompeurs concernant des gains de prix.

Voici des exemples d'arnaques reposant sur des chèques bidons :

- Un escroc achète un ordinateur portable d'une valeur de 2 000 $ sur eBay et envoie au vendeur un chèque bidon de 3 000 $. L'escroc communique ensuite avec le vendeur et lui demande de lui faire parvenir un chèque de 1 000 $ pour le montant payé en trop.

- Selon les possibilités d'emploi bidon, des victimes répondent à de petites annonces publiées dans les journaux ou on leur demande d'évaluer un service particulier d'expédition de mandats télégraphiques, service qui permet d'envoyer et de recevoir de l'argent partout dans le monde. Les victimes recevront un chèque bidon de 4 000 $ et devront ensuite envoyer par télégramme une somme de 3 000 $ à partir de leur propre compte bancaire pour valider le service. Le 1 000 $ qui reste est censé représenter le paiement pour leur travail.

- Si vous recevez une lettre d'une société de loteries affirmant que vous devez encaisser le chèque joint pour acquitter les frais de taxes et les frais d'expédition afin de recevoir votre prix, il s'agit probablement d'une arnaque. Les administrateurs légitimes de loterie et de concours n'exigent jamais de frais pour délivrer votre prix. De toute façon, comment pouvez-vous gagner si vous n'avez jamais participé au concours?

De nouvelles arnaques sont inventées chaque jour. Les escrocs ont toujours un pas d'avance sur tout le monde et sont très bien organisés. Ils connaissent les toutes nouvelles tendances et ont recours à des techniques perfectionnées. Leur imagination est sans borne.

Si ce que l'on vous propose vous semble trop beau pour être vrai, c'est alors probablement le cas. Raccrochez le téléphone, ne répondez pas aux concours par la poste qui semblent suspects, déchiquetez les documents personnels dont vous n'avez plus besoin et appelez PhoneBusters, le Centre d'appel antifraude du Canada, au 1-888-495-8501. PhoneBusters recueille des éléments de preuve, cerne les nouvelles tendances et alerte les organismes de mise en application de la loi au Canada et à l'étranger. En signalant des arnaques, vous pouvez éviter à d'autres de devenir des victimes et contribuer à enrayer la fraude.

Aux termes de la Loi sur la concurrence, il est illégal d'envoyer des sollicitations postales qui renferment des indications fausses ou trompeuses. Si vous estimez avoir été trompé par une sollicitation postale ou désirez obtenir de plus amples renseignements au sujet de la mise en application de la Loi sur la concurrence, veuillez communiquer avec le Bureau de la concurrence, au 1-800-348-5358, ou visiter le site Web à www.bureaudelaconcurrence.gc.ca

Le Forum sur la prévention de la fraude se compose d'entreprises du secteur privé, de groupes de consommateurs et de bénévoles, d'organismes publics et d'organismes de mise en application de la loi qui sont déterminés à lutter contre la fraude touchant les consommatrices, les consommateurs et les entreprises. Avec l'appui de ses partenaires, le Forum, qui est présidé par le Bureau de la concurrence, s'emploie à faire en sorte que les Canadiennes et les Canadiens ne soient pas victimes d'escrocs en les renseignant sur la façon de reconnaître, de signaler et d'enrayer la fraude.

Pour plus de renseignements au sujet du Mois de la prévention de la fraude, voir www.bureaudelaconcurrence.gc.ca/fraude

Renseignements

  • Bureau de la concurrence
    Maureen McGrath (Journalistes)
    819-953-8982
    613-296-2187 (cell.)
    ou
    Bureau de la concurrence
    Centre des renseignements
    819-997-4282
    1-800-348-5358