Cameco

Cameco

01 mai 2007 23h28 HE

Cameco affiche des résultats moindres pour le premier trimestre mais prévoit des revenus beaucoup plus élevés pour 2007

SASKATOON, SASKATCHEWAN--(CCNMatthews - 1 mai 2007) - Cameco Corporation (TSX:CCO) (NYSE:CCJ) a annoncé aujourd'hui que le bénéfice net du premier trimestre de 2007 était moins élevé que celui de 2006, en raison surtout des effets suivants provenant de ces secteurs d'entreprise :

- les livraisons d'uranium ont été moins élevées, celles-ci étant à la discrétion des clients;

- la production d'électricité a été moins élevée, en raison d'une interruption prévue;

- et la production d'or a baissé, en raison d'une baisse de la production et de la teneur du minerai.

Le président et chef de la direction de Cameco, M. Jerry Grandey, a déclaré : "Comme les résultats trimestriels de Cameco varient beaucoup, la comparaison des résultats d'aujourd'hui à ceux d'un très bon premier trimestre l'an dernier ne constitue pas un bon indice du rendement futur. Nous prévoyons que notre revenu annuel consolidé croîtra de presque 50 % en 2007."

Toutes les données du présent communiqué sont en dollars canadiens, sauf avis contraire. Pour un examen plus détaillé de nos résultats financiers consolidés non vérifiés et de nos secteurs d'entreprise, se reporter à la rubrique Examen et analyse par la direction (EAD) qui suit le présent communiqué.



Premier trimestre de 2007
----------------------------------------------------------------------------
Trimestres terminés
le 31 mars
Faits saillants d'ordre financier --------------------
(en millions $, sauf les données 2007 2006 Variation
sur les actions) en %
----------------------------------------------------------------------------
Revenu 409 542 (25)
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice d'exploitation 49 138 (64)
----------------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie fourni par
l'exploitation (1) 139 286 (51)
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice net 59 112 (47)
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice par action - avant dilution ($) 0,17 0,32 (47)
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice par action - après dilution ($) 0,16 0,30 (47)
----------------------------------------------------------------------------
(1) Après changements au fonds de roulement.


Au premier trimestre de 2007, notre bénéfice net a été de 59 millions $ (0,16 $ par action après dilution), soit 53 millions $ de moins qu'en 2006. La baisse du bénéfice net est attribuable à la baisse du bénéfice réalisé dans les entreprises d'uranium, d'électricité et d'or, résultant de l'importante baisse du chiffre des ventes au premier trimestre de 2007, par rapport à l'exercice précédent. En outre, nous avons dépensé au premier trimestre 11 millions $ pour des travaux correctifs à Cigar Lake. En raison du calendrier évolutif des livraisons d'uranium et de produits de conversion et des interruptions prévues chez Bruce Power Limited Partnership (BPLP), les résultats trimestriels ne sont pas un bon indice des résultats annuels de Cameco.

Au premier trimestre de 2007, nous avons comptabilisé une récupération nette de l'impôt sur le bénéfice de 16 millions $, en raison de la répartition de notre bénéfice imposable au Canada et dans d'autres pays. Au premier trimestre de 2007, nous avons comptabilisé des pertes au Canada et des bénéfices dans d'autres juridictions.

Au premier trimestre de 2007, le flux de trésorerie provenant de l'exploitation a été de 139 millions $, à comparer à 286 millions $ à la période correspondante de 2006. La baisse de 147 millions $ reflète la baisse de revenu dans les entreprises d'uranium, d'électricité et d'or ainsi que des besoins en fonds de roulement liés surtout à la hausse des stocks de produits au premier trimestre de 2007.

Dans notre entreprise d'uranium, le bénéfice avant impôts a baissé à 44 millions $, depuis 89 millions $ au premier trimestre de 2006, en raison surtout de la baisse du chiffre des ventes affichées pour le trimestre.

Au premier trimestre de 2007, le revenu provenant de notre entreprise d'uranium a baissé de 102 millions $, à 183 millions $, la hausse de 23 % du prix de vente réalisé ayant été plus qu'annulée par la baisse de 48 % du chiffre des ventes affiché.

Les chiffres de ventes ont baissé en raison du calendrier des livraisons des produits vendus, qui sont à la discrétion de nos clients. Au cours des dernières années, les livraisons ont été plus massives au quatrième trimestre. En 2006, le calendrier des livraisons pour l'année a été inhabituel, celles-ci ayant été plus importantes au premier trimestre et moins considérables au quatrième trimestre.

En outre, au premier trimestre, nous avons reporté le revenu sur une partie de notre chiffre de ventes en raison des emprunts de produits de réserve. Comme on l'a déjà précisé, Cameco a négocié avec deux de ses clients des accords d'emprunt de produits de réserve. Le 31 mars 2007, Cameco n'avait pas emprunté de matières en vertu des accords d'emprunts de réserve. Toutefois, que des matières soient empruntées ou non, nous reportons la comptabilisation du revenu provenant des ventes à des contreparties aux accords d'emprunt de produits de réserve, jusqu'à concurrence de la limite des emprunts (5,6 millions de livres). Ceci est conforme aux principes comptables généralement reconnus (PCGR) au Canada. Ainsi donc, au premier trimestre de 2007, Cameco a reporté un revenu de 35 millions $ ainsi que les frais associés aux ventes de 0,9 million de livres d'U3O8. Le profit brut lié aux ventes reportées a été de 20 millions $.

Le 16 avril 2007, Cameco a remis un avis de résiliation à la contrepartie en rapport avec deux de ses trois accords d'emprunt de produits. Aux termes des deux accords, les facilités d'emprunt se terminent trente jours après la date de l'avis. Cameco constatera donc aux résultats du deuxième trimestre de 2007 une partie des revenus et des coûts reportés antérieurement. La quantité de matières que Cameco peut emprunter a été réduite de 3,0 millions de livres d'U3O8 et de 0,4 million de kg d'UF6 par suite de cette initiative. Cameco peut maintenant emprunter jusqu'à 2,6 millions de livres d'U3O8, dont jusqu'à 1,0 million de kgU peuvent être empruntés sous forme d'UF6.

Cameco procède à l'application d'un plan en cinq étapes visant la remise en état des ouvrages souterrains de Cigar Lake et l'achèvement des travaux de construction. Nous continuons de couler du ciment sous terre dans la zone de consolidation et de forer des trous d'assèchement, à partir de la surface. Nous sommes en voie d'entreprendre l'évacuation de l'eau de la mine au troisième trimestre de 2007, à condition de recevoir les approbations des autorités de réglementation, de maintenir la cadence actuelle de mise en place du béton et d'obtenir une étanchéité suffisante au moyen du bouchon de béton. On ne pourra pas constater l'efficacité du bouchon avant d'entreprendre l'évacuation de l'eau. Se reporter à l'EAD qui suit le présent communiqué de presse pour obtenir de plus amples renseignements sur Cigar Lake.

Dans le cas des services de combustible, le bénéfice avant impôts a été de 8 millions $ au premier trimestre de 2007, soit au même niveau qu'en 2006.

Le bénéfice avant impôts de Cameco provenant de BPLP s'est chiffré à 10 millions $ au premier trimestre de 2007, à comparer à 47 millions $ à la période correspondante de 2006. Cette baisse en 2007 est attribuable à la baisse de la production et à la hausse des frais d'exploitation liés aux interruptions prévues au cours du trimestre.

Dans le cas de l'or, le revenu a baissé de 11 millions $, à 96 millions $, par rapport au premier trimestre de 2006. La baisse du revenu est attribuable à la baisse de la production, qui a plus qu'annulé le bénéfice provenant de la hausse du prix réalisé de l'or.

Perspectives pour le deuxième trimestre de 2007

Nous prévoyons que les résultats consolidés au deuxième trimestre de 2007 (le texte aurait dû préciser "revenus", et non "résultats", comme l'a précisé un communiqué de presse publié ultérieurement le 29 avril 2007) seront d'environ 50 % supérieurs à ceux du premier trimestre, reflétant la progression du chiffre des ventes prévu pour l'uranium, les services de conversion et l'électricité ainsi que la hausse du prix réalisé de l'uranium. La prévision comprend la constatation de 47 millions $ de revenus antérieurement reportés en raison des arrangements d'emprunt de produits.

Les prévisions précisées ci-dessus supposent que la capacité des services commerciaux de Cameco ne changera pas beaucoup sur le plan de la prestation des produits et des services et que nos estimations actuelles des prix, des coûts et des chiffres ne seront pas très différentes.

Perspectives pour l'exercice 2007

En 2007, Cameco prévoit que le revenu consolidé progressera de presque 50 % par rapport à 2006, en raison de la progression du revenu provenant de tous les secteurs d'entreprise, la plus forte hausse étant dans l'entreprise d'uranium. Nous prévoyons maintenant que le revenu de l'uranium progressera d'environ 90 % en raison des prix réalisés moyens nettement supérieurs enregistrés en vertu de nos contrats, par rapport à 2006, et de notre prévision de vente de presque 4 millions de livres d'uranium liées à des contrats associés à de nouveaux marchés, plutôt qu'en vertu de contrats plus anciens.

Nous prévoyons que presque 4 millions de livres de livraisons d'uranium en vertu de nos contrats plus anciens seront reportées, depuis 2007, et rendront donc ainsi accessible une quantité équivalente de produits destinés à la vente cette année. A ce stade, environ la moitié des 4 millions de livres ont été engagées. Nous prévoyons qu'en 2007 les livraisons d'uranium vendu seront au total de 33 millions de livres. Notre prix réalisé moyen en 2007 profitera d'effets positifs, puisque les prix marchands actuels sont nettement supérieurs à ceux des prix précisés dans les contrats plus anciens.

Les quantités reportées seront livrées à l'avenir, durant plusieurs années, aux prix des contrats plus anciens, en se fondant sur les calendriers négociés. Des 4 millions de livres reportées, 1,6 million de livres ont été reportées en vertu d'un accord tenu comme étant un instrument dérivé. Ainsi donc, l'instrument dérivé sera comptabilisé au bilan au deuxième trimestre de 2007 à sa juste valeur d'environ 11 millions $, avec imputations compensatrices aux résultats.

La vente de l'ensemble ou d'une partie des 4 millions de livres en vertu de nouveaux contrats précisant des prix marchands contribuera à atténuer l'effet financier causé par la venue d'eau à Cigar Lake.

Nous prévoyons aussi que le revenu provenant de l'entreprise de services de combustible sera d'environ 15 % supérieur à celui de 2006 en raison de la hausse prévue de 3 % des livraisons de produits vendus et de la progression du prix de vente réalisé moyen.

Nous prévoyons que le revenu de BPLP en 2007 sera 18 % plus élevé qu'en 2006, en raison presque exclusivement de la hausse des prix réalisés prévus. Cette perspective de résultats suppose que les réacteurs B réaliseront le facteur de capacité ciblé d'au moins 90 %.

En 2007, la production d'or de Centerra (sur une base de 100 %) devrait atteindre un total s'inscrivant dans la fourchette de 700 000 à 720 000 onces, à comparer à 587 000 onces produites en 2006. Le revenu de l'or devrait augmenter de 20 %, à 25 %, en 2007, par rapport à 2006.

Les perspectives financières décrites ci-dessus pour la Société sont fondées sur les hypothèses clés suivantes :

- aucun changement important à nos estimations concernant le chiffre de ventes, les achats et les prix;

- un prix au comptant de l'uranium de 95 $ (US) la livre, reflétant le prix au comptant le 31 mars 2007;

- un prix au comptant moyen de l'or d'environ 650 $ (US) l'once;

- aucune perturbation de l'approvisionnement provenant de nos installations ou de tiers;

- et un taux de change au comptant US/CA de 1,15 $.

Pour 2007, le taux d'imposition réel devrait s'inscrire dans la fourchette de 10 % à 15 %, à comparer à 6 % en 2006. Notre taux d'imposition prévu varie par rapport au taux d'imposition statutaire canadien, en raison surtout de différences entre les taux d'imposition canadiens et les taux applicables aux filiales d'autres pays. Cette fourchette est retenue puisqu'on prévoit que la distribution du bénéfice entre les diverses compétences fiscales sera moins importante dans le cas des filiales étrangères, par rapport à 2006.

Les énoncés contenus dans le présent communiqué de presse, qui ne sont pas des faits ou des données rétrospectives, sont des énoncés prospectifs; ils comportent des risques, des incertitudes et d'autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement de ceux exprimés ou implicites dans ces énoncés prospectifs. Pour plus de précisions sur ces facteurs, se reporter à la rubrique intitulée "Mise en garde concernant l'information à caractère prospectif", à la rubrique EAD, qui suit le présent communiqué.

Avis de dividende trimestriel

Cameco a annoncé aujourd'hui que le conseil d'administration de la Société a approuvé un dividende trimestriel de 0,05 $ par action sur les actions ordinaires en circulation de la Société, à verser le 13 juillet 2007 aux actionnaires inscrits à la clôture du marché le 29 juin 2007.

Conférence téléphonique

Cameco vous invite à participer à la conférence téléphonique sur son premier trimestre prévue pour le lundi 30 avril 2007, à midi, heure de l'Est (10 h 00, heure de Saskatoon).

Tous les investisseurs et les représentants des médias sont invités à participer à la téléconférence. Pour participer à la téléconférence du lundi 30 avril, veuillez composer le (416) 695-6120 ou le (888) 789-0150 (Canada et Etats-Unis). Une transmission audio de la téléconférence sera accessible sur notre site internet, au cameco.com. Se reporter au lien figurant à la page d'accueil le jour de la téléconférence.

Un enregistrement de la téléconférence sera accessible :

- sur notre site internet, au cameco.com, peu de temps après la téléconférence,

- et sur post view, jusqu'à minuit, heure de l'Est, le lundi 14 mai 2007, en composant le (416) 695-5275 ou le (888) 509-0081 (code d'accès : 642846).

Renseignements supplémentaires

Des renseignements supplémentaires sur Cameco, notamment sa notice annuelle, sont accessibles au SEDAR, au sedar.com, et sur le site internet de la Société, au cameco.com.

Profil

Cameco, dont le siège social est établi à Saskatoon, en Saskatchewan, est la plus importante société de production d'uranium au monde, un grand fournisseur de services de conversion et l'un des deux fabricants de combustibles Candu au Canada. La position concurrentielle de la Société est basée sur la propriété dominante des plus grandes réserves à haute teneur au monde et sur ses faibles frais d'exploitation. Les produits d'uranium de Cameco servent à produire de l'électricité propre dans des centrales nucléaires du monde entier, notamment en Ontario, où la Société participe à un partenariat qui exploite la plus importante centrale d'électricité nucléaire de l'Amérique du Nord. La Société poursuit également des travaux d'exploration d'uranium en Amérique du Nord et en Australie et elle détient une participation majoritaire dans une société aurifère du tiers intermédiaire. Les actions de Cameco se négocient aux bourses de Toronto et de New York.

Examen et analyse par la direction portant sur le premier trimestre de 2007

L'examen qui suit portant sur la situation financière et les résultats d'exploitation de Cameco Corporation devrait être lu de concert avec les états financiers consolidés non vérifiés et avec les notes afférentes pour la période terminée le 31 mars 2007, avec les états financiers consolidés vérifiés de la Société pour l'exercice terminé le 31 décembre 2006, et avec l'examen et l'analyse par la direction (EAD) des états financiers vérifiés, tous deux inclus dans l'examen financier annuel de 2006. Les états financiers ont été préparés conformément aux principes comptables généralement reconnus (PCGR) au Canada. L'examen financier annuel de 2006 est accessible au site internet de la Société, au cameco.com.

Les énoncés contenus dans le présent EAD, qui ne sont pas des faits ou des données rétrospectives, sont des énoncés prospectifs; ils comportent des risques, des incertitudes et d'autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement de ceux exprimés ou implicites dans ces énoncés prospectifs. Pour plus de précisions sur ces facteurs, se reporter à la rubrique intitulée "Mise en garde concernant l'information à caractère prospectif", du présent EAD, et à la rubrique intitulée "Risques et gestion des risques" sous la rubrique EAD de l'examen financier annuel de 2006 de la Société.



Nota : Toutes les données sont en dollars canadiens, sauf avis contraire.


Trimestres terminés
le 31 mars
--------------------
Faits saillants d'ordre financier 2007 2006 Variation
en %
----------------------------------------------------------------------------
Revenu (en millions $) 409 542 (25)
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice d'exploitation (en millions $) 49 138 (64)
----------------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie fourni
par l'exploitation (en millions $) (1) 139 286 (51)
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice net (en millions $) 59 112 (47)
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice par action (BPA)
- avant dilution ($) 0,17 0,32 (47)
----------------------------------------------------------------------------
BPA - après dilution ($) 0,16 0,30 (47)
----------------------------------------------------------------------------
Prix moyen de l'uranium
au comptant (U3O8)
(en $US/lb d'U3O8) 85,00 38,96 118
----------------------------------------------------------------------------
Prix réalisé moyen de l'uranium
- en $US/lb d'U3O8 24,00 19,61 22
- en $ CA/lb d'U3O8 28,91 23,51 23
----------------------------------------------------------------------------
Prix réalisé moyen de l'électricité
par mégawattheure (en $/MWh) 54 50 8
----------------------------------------------------------------------------
Prix au comptant moyen de
l'électricité en Ontario
(en $/MWh) 53 51 4
----------------------------------------------------------------------------
Prix réalisé moyen de l'or
(en $US/once) 645 542 19
----------------------------------------------------------------------------
Prix moyen de l'or au comptant
(en $US/once) 650 554 17
--------------------- ------------------------------------------------------
(1) Après changements au fonds de roulement.


RESULTATS FINANCIERS

Bénéfices consolidés

Premier trimestre

Pour les trois mois terminés le 31 mars 2007, notre bénéfice net a été de 59 millions $ (0,16 $ par action après dilution), soit 53 millions $ de moins que le bénéfice net de 112 millions $ (0,30 $ par action après dilution) comptabilisé au premier trimestre de 2006. La baisse est attribuable à la baisse du bénéfice des entreprises d'uranium, d'électricité et d'or causée par la nette baisse du chiffre des ventes au premier trimestre, par rapport à l'exercice précédent. Ces baisses sont temporaires et nous prévoyons que nos chiffres de ventes annuels affichés pour 2007 seront semblables à ceux de 2006. En outre, nous avons dépensé au premier trimestre 11 millions $ pour des travaux correctifs à Cigar Lake. Pour obtenir des précisions concernant les entreprises d'uranium, de services de combustible, d'électricité et d'or, se reporter à la rubrique "Résultats financiers sectoriels des entreprises" dans les pages qui suivent.

Au premier trimestre de 2007, le total des frais liés à l'administration, à l'exploration, aux intérêts et aux autres frais a été de 52 millions $, soit le même qu'à la période correspondante de 2006. Les frais d'administration ont été de 1 million $ moindres, en raison surtout de la baisse des frais de rémunération fondée sur des actions. Les frais d'exploration ont augmenté de 2 millions $, et se sont chiffrés à 15 millions $, et les frais d'exploration d'uranium ont augmenté de 2 millions $, pour se chiffrer à 8 millions $ (concentrés surtout en Saskatchewan, en Australie et au Nunavut). Les frais d'exploration liés à l'or à Centerra Gold Inc. (filiale détenue par Cameco à hauteur de 53 %) sont demeurés semblables, à 7 millions $, par rapport au premier trimestre de 2006.

Au premier trimestre de 2007, nous avons comptabilisé une récupération nette d'impôts sur le bénéfice de 16 millions $, en raison de la répartition de notre bénéfice imposable entre le Canada et d'autres pays. Au premier trimestre de 2007, nous avons comptabilisé des pertes au Canada et des bénéfices dans d'autres juridictions. Comme les taux d'imposition canadiens sont plus élevés que ceux en vigueur dans d'autres juridictions, le résultat net a pris la forme d'une récupération d'impôt. Pour obtenir des précisions sur les impôts sur le bénéfice, on se reportera à la note 10 des états financiers consolidés non vérifiés portant la date du 31 mars 2007.

Au premier trimestre de 2007, le bénéfice provenant de l'exploitation a baissé à 49 millions $, depuis 138 millions $ au premier trimestre de 2006. La marge bénéficiaire brute cumulée a baissé à 26 %, depuis 35 % en 2006.



Résultats financiers trimestriels (en millions $, sauf les données sur les
actions)

----------------------------------------------------------------------------
Faits saillants 2007 2006 2005
----------------------------------------------------------------------------
T1 T4 T3 T2 T1 T4 T3 T2
----------------------------------------------------------------------------
Revenu 409 512 360 417 542 522 287 287
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice net 59 40 73 150 112 83 79 34
----------------------------------------------------------------------------
BPA - avant dilution ($) 0,17 0,11 0,21 0,43 0,32 0,24 0,23 0,10
----------------------------------------------------------------------------
BPA - après dilution ($) 0,16 0,11 0,20 0,40 0,30 0,23 0,22 0,10
----------------------------------------------------------------------------
BPA - après ajustement
et dilution ($) 0,16 0,11 0,12 0,21 0,30 0,21 0,22 0,10
----------------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie provenant
de l'exploitation 139 13 79 40 286 91 148 (45)
----------------------------------------------------------------------------


Au premier trimestre de 2007, le revenu de 409 millions $ a été de 20 % inférieur à celui du quatrième trimestre de 2006 en raison de la baisse du chiffre des ventes dans les entreprises d'uranium et de services de combustible, baisse compensée en partie par la hausse du prix réalisé de l'uranium. Le revenu est lié au calendrier des livraisons de nos entreprises d'uranium et de services de combustible, et il a tendance à être plus élevé au quatrième trimestre, chaque année. Toutefois, en 2006, les livraisons ont été plus importantes au premier trimestre de l'exercice.

Le bénéfice net ne suit pas la même tendance directe que le revenu parce que les résultats passés ont été nettement influencés par les résultats de Bruce Power Limited Partnership (BPLP). Avant le 1er novembre 2005, la comptabilisation à la valeur de consolidation était appliquée à l'investissement dans BPLP et aucun revenu ou coût de BPLP n'était donc comptabilisé. Le 1er novembre 2005, Cameco a adopté la consolidation proportionnelle des résultats financiers de BPLP. Depuis lors, nous avons inclus notre part du revenu, des dépenses et des flux de trésorerie provenant des réacteurs de Bruce B. L'ajustement de notre méthode de comptabilisation pour BPLP ne modifie pas la présentation de notre bénéfice net.

Les flux de trésorerie provenant de l'exploitation ont tendance à fluctuer en raison pour une bonne part du calendrier des livraisons et des achats de produits faits dans les entreprises d'uranium et de services de combustible.

Flux de trésorerie

Au premier trimestre de 2007, nous avons généré des flux de trésorerie de 139 millions $ provenant de l'exploitation, contre 286 millions $ au premier trimestre de 2006. La baisse de 147 millions $ est liée à la baisse du revenu dans les entreprises d'uranium, d'électricité et d'or ainsi qu'aux besoins en fonds de roulement liés principalement à l'accroissement des stocks de produits au premier trimestre de 2007.

Bilan

Le 31 mars 2007, notre dette totale était de 696 millions $, une baisse de 9 millions $ par rapport au 31 décembre 2006. Sont inclus dans le bilan au 31 mars 2007, 197 millions $, qui représentent notre part relative des obligations liées au contrat de location-acquisition de BPLP. Le 31 mars 2007, notre coefficient d'endettement net (capitaux empruntés consolidés/fonds propres) était de 10 %, à comparer à 12 % à la fin de 2006.

A la fin du premier trimestre de 2007, nos stocks de produits avaient augmenté de 36 millions $ par rapport au 31 décembre 2006, en raison surtout des niveaux accrus de stock d'UF6. Au premier trimestre de 2007, la production et les achats d'UF6 ont dépassé nos ventes.

Le 31 mars 2007, notre solde de trésorerie consolidé était au total de 372 millions $, Centerra détenant 173 millions $ de ce montant.

Cameco a un certain nombre d'investissements dans des organismes cotés en bourse, comptabilisés à la valeur de consolidation. Le tableau suivant illustre la valeur comptable et la valeur marchande de ses titres les plus importants.


Valeur comptable Valeur marchande (1)
Investissement (en millions $) 31 mars 2007 31 mars 2007 31 déc. 2006
----------------------------------------------------------------------------
Centerra Gold Inc. 447 $ 1 205 $ 1 504 $
UEX Corporation 18 268 220
UNOR Inc. 9 12 14
----------------------------------------------------------------------------

Total 474 $ 1 485 $ 1 738 $
----------------------------------------------------------------------------
(1) La valeur marchande est calculée comme suit : le nombre d'actions en
circulation multiplié par le prix de l'action à la clôture, coté à TSX
le 31 mars 2007 et le 31 décembre 2006.


Changements comptables

Le 1er janvier 2007, Cameco a adopté les normes émises par l'Institut canadien des comptables agréés concernant les instruments financiers, telles que précisées dans la note 3(b) de l'examen financier pour l'exercice terminé le 31 décembre 2006. Ces nouvelles normes ont été adoptées sur une base anticipée sans reformulation des états financiers des périodes antérieures. Le 1er janvier 2007, Cameco a reconnu l'ensemble de ses éléments d'actif et de passif financiers au bilan consolidé, selon leur classification. Tout ajustement apporté à un montant comptable antérieur a été constaté comme ajustement au solde des bénéfices non répartis à cette date, ou au solde d'ouverture des "autres éléments cumulés du résultat global", déduction faite des impôts sur le bénéfice. Cameco a ajouté aux états financiers consolidés un nouvel état intitulé "Etats consolidés des capitaux propres et du résultat global." Pour obtenir des précisions sur les changements comptables spécifiques et sur leurs effets, se reporter à la note 1 des états financiers consolidés non vérifiés portant la date du 31 mars 2007.

Mise à jour relative au taux de change

Cameco vend la plus grande partie de son uranium et de ses services de combustible en dollars américains, alors qu'elle produit la plus grande partie de son uranium et de ses services de combustible au Canada. Ainsi donc, ces revenus sont libellés surtout en dollars américains, alors que les coûts de production sont libellés surtout en dollars canadiens.

Nous essayons de nous donner une certaine protection contre les fluctuations du taux de change en planifiant une activité de couverture visant à atténuer la volatilité. Les activités de couverture protègent en partie nos revenus provenant de l'uranium et des services de combustible, de la baisse de valeur du dollar américain, à court terme.

Cameco a aussi une couverture naturelle contre les fluctuations de la devise américaine puisqu'une partie de ses déboursés en espèces annuels, notamment les achats d'uranium et de services de combustible, est libellée en dollars américains. L'influence sur le bénéfice des matières achetées ayant été stockées peut être étalée sur plusieurs périodes financières et peut être plus difficile à identifier.

A la date de chaque bilan, Cameco calcule la valeur au cours du marché de tous les contrats sur devises étrangères, cette valeur représentant le gain ou la perte qui se serait produit(e) si on avait mis un terme aux contrats à ce moment-là. Nous tenons compte des contrats sur devises étrangères satisfaisant certains critères définis (précisés par les principes comptables généralement reconnus) en appliquant la comptabilité de couverture. Selon la comptabilité de couverture, les gains ou les pertes au cours du marché sont inclus(es) dans les résultats uniquement au moment où le contrat est désigné pour utilisation. Le 31 mars 2007, la perte au cours du marché sur tous les contrats sur devises étrangères était de 18 millions $, contre une perte de 34 millions $ le 31 décembre 2006.

Dans tous les autres cas, les gains ou les pertes liés aux instruments dérivés de change sont comptabilisés aux résultats lorsqu'ils se produisent. Une perte sur instruments dérivés de change de 3 millions $ a été incluse aux résultats pour l'exercice à ce jour en 2007.

Au cours du trimestre, le dollar canadien s'est redressé par rapport à la devise américaine et est passé de 1,17 $ le 31 décembre 2006 à 1,15 $ le 31 mars 2007.

Le 31 mars 2007, nous avions des contrats sur devises étrangères de 1 408 millions $ (US) et de 49 millions EUR, comptabilisés selon la comptabilité de couverture, et des contrats sur devises étrangères de 40 millions $ (US) ne satisfaisant pas les critères relatifs à la comptabilité de couverture. Les contrats sur devises étrangères seront utilisés comme suit :



----------------------------------------------------------------------------
2007 2008 2009 2010 2011
----------------------------------------------------------------------------
en millions $ (US) 401 552 285 210 0
----------------------------------------------------------------------------
en millions EUR 18 15 10 6 0
----------------------------------------------------------------------------


A ces contrats sur devises américaines est assorti un taux de change réel moyen de 1,16 $ (CA) par 1,00 $ (US), ce qui reflète les prix au comptant originaux en devises étrangères prévalant au moment où les contrats ont été conclus, et comprend les gains reportés.

Les différences de moment entre les dates d'échéance et les dates de désignation des contrats de couvertures déjà fermés peuvent se traduire par le report d'un gain ou d'une imputation. Le 31 mars 2007, le gain net reporté était de 19 millions $ au total. Ces soldes reportés sont constatés au poste Autres éléments cumulés du revenu global, avec 9 millions $ de la perte au cours du marché au portefeuille de couverture. Se reporter à l'"Etat consolidé des capitaux propres et du revenu global" et aux notes 1 et 2 des "Notes aux états financiers consolidés." Le gain avant impôts net de 10 millions $ qui en résulte sera intégré aux résultats, par exercice, comme suit :



----------------------------------------------------------------------------
2007 2008 2009 2010 2011
----------------------------------------------------------------------------
en millions $ (CA) 6 7 (1) (2) 0
----------------------------------------------------------------------------


Au premier trimestre de 2007, la plus grande partie des rentrées nettes en dollars américains était couverte par des instruments dérivés de devises. Les rentrées nettes représentent les ventes d'uranium et de services de combustible, dont on a soustrait les dépenses en espèces en dollars US et les achats de produits en dollars US. Pour les entreprises d'uranium et de services de combustible, le taux de change réel, après avoir tenu compte des couvertures, a été d'environ 1,20 $ au premier trimestre de 2007, soit le même qu'au premier trimestre de 2006. Les résultats provenant de l'entreprise d'or sont convertis en dollars canadiens aux taux de change en cours.

Pour 2007, tout changement, à la hausse ou à la baisse, d'un cent du taux de change du dollar américain en dollar canadien modifierait le bénéfice net, à la hausse ou à la baisse, d'environ 4 millions $ (CA).

Perspectives pour le deuxième trimestre de 2007

Nous prévoyons que le revenu consolidé au deuxième trimestre de 2007 sera d'environ 50 % plus élevé que celui du premier trimestre. Ceci est attribuable à la progression prévue du chiffre des ventes d'uranium, de services de conversion et d'électricité et à la hausse du prix réalisé de l'uranium. La prévision comprend la comptabilisation de 47 millions $ de revenus antérieurement reportés en raison des arrangements d'emprunt de produit.

Le 16 avril 2007, Cameco a donné un avis de résiliation à la contrepartie à deux de ses trois accords d'emprunt de produit. En vertu des deux accords, les facilités d'emprunt se terminent trente jours après la date de l'avis. Cameco comptabilisera donc une partie des revenus et des coûts antérieurement reportés dans ses résultats du deuxième trimestre de 2007. La quantité de matières que Cameco peut emprunter a été réduite de 3,0 millions de livres d'U3O8 et de 0,4 million de kg d'UF6 par suite de cette initiative. Cameco peut maintenant emprunter jusqu'à 2,6 millions de livres d'U3O8, dont jusqu'à 1,0 million de kgU peuvent prendre la forme d'UF6.

Les prévisions pour le trimestre supposent que la capacité des services commerciaux de Cameco ne changera pas beaucoup sur le plan de la prestation des produits et des services et que nos estimations actuelles des prix et des chiffres ne seront pas très différentes.

Perspectives pour l'exercice 2007

Cameco prévoit qu'en 2007 le revenu consolidé progressera de presque 50 %, par rapport à 2006, en raison de la progression du revenu provenant de tous les secteurs d'entreprise, le plus grand accroissement étant enregistré dans l'entreprise d'uranium. Nous prévoyons maintenant que le revenu de l'uranium progressera d'environ 90 % en raison de l'amélioration du prix réalisé moyen en vertu de nos contrats, par rapport à 2006. Cette prévision du revenu de l'uranium est plus favorable que celle précisée antérieurement. L'avantage de la progression du revenu de l'uranium est annulé en partie puisque Cameco prévoit que sa part des dépenses des travaux correctifs de Cigar Lake sera de 32 millions $ en 2007, ce qui abaissera donc le bénéfice avant impôts. Pour obtenir plus de précisions sur les perspectives de l'entreprise d'uranium, se reporter à la rubrique "Perspectives pour l'exercice 2007 associées à l'uranium", un peu plus loin dans le présent EAD.

Nous prévoyons que le revenu provenant de l'entreprise de services de combustible sera d'environ 15 % supérieur à celui de 2006 en raison de la hausse prévue de 3 % des livraisons et de la progression du prix de vente réalisé moyen.

Nous prévoyons que le revenu de BPLP en 2007 sera d'environ 18 % plus élevé qu'en 2006, en raison presque exclusivement de la progression des prix réalisés prévus. Cette perspective pour BPLP suppose que les réacteurs B atteindront un facteur de capacité ciblé d'au moins 90 %.

On prévoit qu'en 2007 la production d'or (sur une base de 100 %) s'inscrira au total dans la fourchette de 700 000 à 720 000 onces, en hausse depuis 587 000 onces en 2006. Le revenu de l'or devrait augmenter de 20 % à 25 % en 2007, par rapport à 2006.

Les perspectives financières décrites ci-dessus pour la Société sont fondées sur les hypothèses clés suivantes :

- aucun changement important à nos estimations visant le chiffre de ventes, les achats et les prix;

- un prix comptant de l'uranium de 95 $ (US) la livre, reflétant le prix au comptant le 31 mars 2007;

- un prix au comptant moyen de l'or d'environ 650 $ (US) l'once;

- aucune perturbation de l'approvisionnement provenant de nos installations ou de tiers;

- et un taux de change au comptant US/CA de 1,15 $.

On prévoit que les frais d'administration seront d'environ 15 % supérieurs à ceux de 2006. La hausse reflète les charges plus élevées liées à la conformité à la réglementation, à l'amélioration des procédés et des systèmes d'information et aux coûts nécessaires au maintien du personnel. On prévoit que les frais d'exploration seront d'environ 72 millions $ en 2007. De cette somme, 45 millions $ sont affectés à l'uranium, soit une hausse de 41 % par rapport à 2006.

On prévoit qu'en 2007, le taux d'imposition réel s'inscrira dans la fourchette de 10 % à 15 %, à comparer à 6 % en 2006. Notre taux d'imposition prévu varie par rapport au taux d'imposition statutaire canadien, en raison surtout de différences entre les taux d'imposition canadiens et les taux applicables aux filiales d'autres pays. Cette fourchette est retenue puisqu'on prévoit que la distribution du bénéfice entre les diverses compétences fiscales sera moins importante dans le cas des filiales étrangères, par rapport à 2006.

Information sur les perspectives

Pour un examen plus détaillé des perspectives commerciales de la Société pour le premier trimestre de 2007 et pour l'exercice complet, se reporter à la rubrique Perspectives, pour chaque secteur d'entreprise.

RESULTATS FINANCIERS SECTORIELS

Les résultats financiers de Cameco proviennent de quatre secteurs d'entreprise :

- Uranium

- Services de combustible

- Production de nucléoélectricité

- Or



URANIUM

Faits saillants
----------------------------------------------------------------------------
Trimestres terminés le 31 mars
-------------------------------
2007 2006
----------------------------------------------------------------------------
Revenu (en millions $) 183 285
----------------------------------------------------------------------------
Profit brut (en millions $) 60 97
----------------------------------------------------------------------------
Profit brut, en % 33 34
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice avant impôts (en millions $) 44 89
----------------------------------------------------------------------------
Prix réalisé moyen
(en $US/lb) 24,00 19,61
(en $CA/lb) 28,91 23,51
----------------------------------------------------------------------------
Chiffre des ventes (en millions de lbs) (1) 6,3 12,0
----------------------------------------------------------------------------
Chiffre des ventes reporté (en millions de lbs) 0,9 -
----------------------------------------------------------------------------
Chiffre de la production (en millions de lbs) 4,5 4,3
----------------------------------------------------------------------------
(1) Le chiffre total des ventes pour le trimestre terminé le 31 mars 2007 a
été de 7,2 millions de livres. Le revenu sur 0,9 million de livres a été
reporté en raison d'emprunts de produits de réserve.


Résultats concernant l'uranium

Au deuxième trimestre de 2006, nous avons révélé que Cameco avait conclu avec deux de ses clients des accords d'emprunt de produits de réserve. Les accords d'emprunt permettent à Cameco d'emprunter jusqu'à 5,6 millions de livres d'équivalents d'U3O8 durant la période de 2006 à 2008, avec remboursement en 2008 et en 2009. Des matières accessibles en vertu des accords d'emprunt, jusqu'à concurrence de 1,4 million de kgU, peuvent être empruntées sous forme d'hexafluorure d'uranium (UF6). Tout emprunt sera garanti par des lettres de crédit et sera réglé en nature. Comme on l'a déjà précisé, Cameco a mis fin à deux des trois arrangements d'emprunt et peut maintenant emprunter jusqu'à 2,6 millions de livres d'U3O8.

Le 31 mars 2007, Cameco n'avait pas emprunté de matières en vertu des accords d'emprunts de réserve. Toutefois, que des matières soient empruntées ou non, nous reportons la comptabilisation du revenu provenant des ventes à des contreparties aux accords d'emprunt de produits de réserve, jusqu'à concurrence de la limite des emprunts. Ceci est conforme aux PCGR. Cameco comptabilisera le revenu reporté et les frais associés lorsque les accords d'emprunt se termineront, ou encore, si des emprunts sont faits, lorsque les emprunts seront remboursés et que cette partie de la facilité sera terminée.

Ainsi donc, au premier trimestre de 2007, Cameco a reporté un revenu de 35 millions $ ainsi que les frais associés liés aux ventes de 0,9 million de livres d'U3O8. Le profit brut lié aux ventes reportées a été de 20 millions $. En incluant les reports de 2006, nous avons reporté un revenu de 115 millions $ ainsi que les frais associés aux ventes de 4,9 millions de livres. Le profit brut sur toutes les ventes reportées a été de 35 millions $.

Le calendrier des recettes en espèces liées au revenu reporté est le même que pour toute autre vente et il n'est pas influencé par le traitement comptable. Ainsi donc, les flux de trésorerie ne sont pas influencés par les reports".

Les droits de réserve associés aux facilités d'emprunt sont reflétés au poste de dépense "Intérêts et autres frais" dans l'Etat consolidé des résultats financiers.

Le revenu et les frais comptabilisés en rapport avec l'U3O8 dont il est question tout au long du présent rapport, ont été abaissés pour refléter les reports nécessaires. De la même façon, le prix réalisé moyen de l'U3O8 a été ajusté.

Premier trimestre

Par rapport au premier trimestre de 2006, le revenu provenant de notre entreprise d'uranium a baissé de 102 millions $, à 183 millions $, la hausse de 23 % du prix de vente réalisé ayant été plus qu'annulée par la baisse de 48 % du chiffre des ventes affiché. Le moment des livraisons des produits d'uranium au cours d'une année civile demeure à la discrétion des clients. Nos profils de livraison trimestriels peuvent donc varier beaucoup. En 2006, le calendrier des livraisons pour l'année a été inhabituel, celles-ci ayant été plus importantes au premier trimestre et moins considérables au quatrième trimestre. La hausse du prix réalisé moyen au premier trimestre du présent exercice résultait de la hausse des prix en vertu de contrats liés au marché, en raison de la hausse du prix au comptant de l'uranium, qui a été en moyenne de 85,00 $ (US) la livre, à comparer à 38,96 $ (US) au trimestre correspondant de 2006.

Notre coût total des produits et services vendus, comprenant l'amortissement, l'épuisement et la remise en état (AER), a baissé à 123 millions $ au premier trimestre de 2007, depuis 188 millions $ au premier trimestre de 2006, la baisse de 48 pour cent du chiffre des ventes affiché ayant été compensée en partie par la hausse de 25 pour cent du coût unitaire des produits vendus. Le coût unitaire des produits vendus a augmenté en raison surtout de la hausse du coût de l'uranium acheté et de la hausse des charges liées aux redevances. Le coût de l'uranium acheté a enregistré une tendance à la hausse, en raison de la hausse du prix au comptant, ce qui a provoqué la hausse d'environ 25 % de nos valeurs comptables des matières achetées, depuis le premier trimestre de 2006. Les charges liées aux redevances augmentent au fur et à mesure que les prix réalisés augmentent.

Le bénéfice avant impôts provenant de l'entreprise d'uranium a baissé à 44 millions $, depuis 89 millions $ au premier trimestre de l'exercice précédent, en raison surtout de la baisse du chiffre des ventes affichées pour le trimestre.

Perspectives pour le deuxième trimestre de 2007 associées à l'uranium

Nous prévoyons qu'au deuxième trimestre de 2007 le chiffre des ventes affiché par notre entreprise d'uranium sera d'environ 12 millions de livres, soit presque le double de celles du premier trimestre. Les livraisons réelles d'uranium seront au total de 9 millions de livres et, en raison de la résiliation de deux de nos accords d'emprunt de produit, nous prévoyons constater un revenu sur 3 autres millions de livres. Le coût unitaire du produit vendu devrait progresser un peu par rapport au premier trimestre, en raison de l'accroissement des charges au titre des redevances et de la hausse du coût des matières achetées.

Perspectives pour l'exercice 2007 associées à l'uranium

En 2007, le chiffre des ventes affiché et le revenu y étant associé seront influencés par la résiliation de deux des trois accords d'emprunt de produit. Le total des livraisons d'uranium s'est chiffré à 36 millions de livres en 2006, alors que le chiffre des ventes affiché a été de 32 millions de livres, en raison du report de revenu lié à la comptabilisation des emprunts de produits.

Nous prévoyons qu'en 2007 les livraisons d'uranium seront au total de 33 millions de livres. Toutefois, le chiffre des ventes affiché aux fins de revenu devrait être d'environ 34 millions de livres, en raison de l'effet des accords d'emprunt de produit. Pour 2007, nous prévoyons maintenant que nos revenus affichés seront plus élevés qu'on ne l'avait estimé, soit environ 90 % plus élevés qu'en 2006, en raison d'une hausse de 75 % de notre prix réalisé (en se fondant sur le prix au comptant le 31 mars 2007 de 95 $ (US) la livre) et d'une progression de 6 % du chiffre des ventes affiché.

Notre prix réalisé moyen de l'uranium devrait s'améliorer en raison de la hausse des prix prévus dans nos contrats actuels, par rapport à 2006. En outre, nous prévoyons que des livraisons de presque 4 millions de livres d'uranium en vertu de nos contrats plus anciens seront reportées, depuis 2007, rendant ainsi accessible une quantité équivalente d'uranium pour vente cette année. Les quantités reportées seront livrées éventuellement, sur plusieurs années, aux prix prévus dans les contrats plus anciens, en se fondant sur des calendriers négociés. Des 4 millions de livres reportées, 1,6 million de livres ont été reportées en vertu d'un accord considéré comme un instrument dérivé. Ainsi donc, l'instrument dérivé sera comptabilisé au bilan au deuxième trimestre de 2007 à sa juste valeur d'environ 11 millions $, avec imputation compensatrice aux résultats.

Dans la mesure où une partie, ou l'ensemble, de ces 4 millions de livres d'uranium sont vendus en vertu de contrats nouveaux au prix marchand, avec livraisons en 2007, notre prix réalisé moyen profitera d'une incidence positive, puisque les prix marchands actuels sont nettement supérieurs aux prix précisés dans les contrats plus anciens. Aux fins de cette prévision, on suppose que ces 4 millions de livres seront toutes vendues cette année et elles sont donc incluses dans les 33 millions de livres de livraisons d'uranium prévues pour 2007, tel que précisé ci-dessus. A ce stade, environ la moitié de ces 4 millions de livres ont été engagées en vertu de nouveaux contrats. Ce n'est pas toute la quantité restante qui sera nécessairement livrée cette année et, dans ce cas, le prix prévu pour 2007 sera moins élevé. Au cours des prochaines années, (jusqu'à 2014), les quantités reportées cette année seront livrées en vertu de leurs contrats respectifs aux prix précisés dans les contrats plus anciens. La vente de l'ensemble ou d'une partie des 4 millions de livres en vertu de nouveaux contrats précisant des prix marchands contribuera à atténuer l'effet financier de la venue d'eau à Cigar Lake (qui est décrite à la rubrique "Cigar Lake", ci-dessous).

L'effet de la vente de 4 millions de livres en vertu de nouveaux contrats et de la livraison ultérieure des livres reportées a été pris en compte au moment de prévoir le prix réalisé moyen de l'uranium pour Cameco dans le tableau intitulé "Sensibilité du prix de l'uranium" ci-dessous.

Comme on l'a déjà précisé, environ les trois quarts des chiffres actuellement prévus aux contrats sont couverts par les dispositions concernant l'interruption de l'approvisionnement, prévoyant que Cameco a le droit d'abaisser, de reporter ou d'annuler des quantités de produits au pro rata si elle subit une baisse de la production prévue ou des livraisons de produits achetés en vertu de l'accord portant sur l'uranium très enrichi. Ce pourcentage augmentera au fur et à mesure que les contrats anciens viendront a échéance. Tous les contrats contiennent des dispositions habituelles liées aux cas de force majeure. Les contrats portant sur la charge de base négociés pour soutenir le développement de Cigar Lake contiennent aussi des dispositions semblables qui permettent à Cameco d'abaisser, de reporter ou de cesser les livraisons advenant tout délai ou baisse de la production de Cigar Lake.

On prévoit que la part de Cameco de la production d'uranium augmentera un peu en 2007 et se chiffrera à 21,0 millions de livres d'U3O8, depuis 20,9 millions en 2006. Ces quantités ne comprennent pas la production d'Inkai puisque l'exploitation minière n'a pas encore atteint le stade de la production commerciale.

On prévoit que le coût unitaire du produit vendu augmentera d'environ 25 % par suite de la hausse du coût des matières achetées, de l'accroissement des charges liées aux redevances attribuable à la progression du prix réalisé, de l'effet des charges liées aux redevances progressives et de la hausse des frais de production qu'on prévoit encourir en 2007.

Cameco n'a pas versé de redevances progressives provinciales en 2006 et pour les années antérieures en raison de la disponibilité d'allocations du coût en capital prescrites qui abaissent les ventes d'uranium assujetties aux redevances progressives. Cameco prévoit que ses allocations du coût en capital seront entièrement épuisées en 2007 et prévoit donc verser des redevances progressives en 2007. Nous estimons actuellement que les redevances progressives abaisseront le bénéfice net d'environ 10 millions $ en 2007. Nous deviendrons admissibles à des allocations du coût en capital en rapport avec l'expansion minière estimée à environ 325 millions $ lorsque Cigar Lake entreprendra la production, et alors nous ne serons pas tenus de verser des redevances progressives tant que les allocations additionnelles ne seront pas entièrement épuisées. L'allocation du coût en capital est calculée en appliquant une formule prescrite. Des redevances progressives sont versées uniquement sur les ventes d'uranium produit dans les mines de la Saskatchewan.

Les redevances progressives sont calculées en fonction de la différence positive entre le prix de vente par livre d'U3O8 et les prix prescrits selon les données suivantes :



----------------------------------------------------------------------------
En dollars canadiens
Taux de redevance Prix de vente supérieur à :
----------------------------------------------------------------------------
6 % 16,53 $
----------------------------------------------------------------------------
Plus 4 % 24,80 $
----------------------------------------------------------------------------
Plus 5 % 33,06 $
----------------------------------------------------------------------------


Les prix précisés ci-dessus s'appliquent à 2007 et sont exprimés en dollars canadiens.

Ainsi, par exemple, si Cameco réalisait un prix de vente de 35 $ la livre en dollars canadiens, les redevances progressives seraient calculées comme suit (en supposant que toutes les allocations du coût en capital ont été réduites à zéro) :

(6 % x (35,00 $ - 16,53 $) x livres vendues) + (4 % x (35,00 $ - 24,80 $) x livres vendues) + (5 % x (35,00 $ - 33,06 $) x livres vendues).

Les perspectives pour le deuxième trimestre et les résultats de l'entreprise d'uranium pour 2007 sont fondés sur les hypothèses clés suivantes :

- aucun changement important à nos estimations visant les chiffres de ventes, les coûts, les achats et les prix;

- un prix au comptant de l'uranium de 95 $ (US) la livre, reflétant le prix au comptant le 31 mars 2007;

- aucune perturbation de l'approvisionnement provenant de nos mines ou de tiers;

- et un taux de change au comptant US/CA de 1,15 $.

Sensibilité du prix de l'uranium en 2007

Pour le reste de 2007, un changement de 1,00 $ (US) la livre du prix au comptant de l'uranium, depuis 113,00 $ (US) la livre, modifierait le revenu de 6 millions $ (CA) et le bénéfice net de 3 millions $ (CA). Cette sensibilité est fondée sur un taux de change réel prévu de 1,00 $ (US) correspondant à environ 1,16 $ (CA), qui tient compte de notre programme de couverture de devises.

Sensibilité du prix de l'uranium (2007 à 2017)

Le tableau ci-dessous présente un éventail indicatif de prix moyens que Cameco prévoit réaliser avec le portefeuille de ventes actuel. On voulait que les prix présentés dans le tableau illustrent comment divers scénarios de prix marchands peuvent influencer le revenu de Cameco provenant de l'uranium. Cette analyse retient un certain nombre d'hypothèses précisées dans les notes du tableau.

Comme le précise le tableau, dans le cas du scénario de 20,00 $ US, Cameco prévoit que le prix réalisé moyen sera supérieur au prix au comptant pour les dix prochaines années, et atteindra 145 % du prix au comptant vers 2013. Dans le cas du scénario de 140,00 $ (US), Cameco obtiendrait un prix réalisé moyen de plus de 75 pour cent du prix au comptant vers 2014, et par la suite. Ces prix sont exprimés en dollars courants, qui sont des dollars pour l'exercice où ils ont été réellement reçus ou versés.



Prix réalisé moyen pour l'uranium prévu par Cameco - quantités constantes
(Entre parenthèses, exprimé en % du prix au comptant)
$ US courants/lb d'U3O8
----------------------------------------------------------------------------
20 $ 40 $ 60 $ 80 $
----------------------------------------------------------------------------
2007 25,50 $ (128 %) 29,50 $ (74 %) 32,75 $ (55 %) 36,00 $ (45 %)
2008 22,25 $ (111 %) 31,75 $ (79 %) 41,00 $ (68 %) 49,50 $ (62 %)
2009 25,00 $ (125 %) 31,50 $ (79 %) 37,75 $ (63 %) 42,75 $ (53 %)
2010 28,00 $ (140 %) 35,75 $ (89 %) 45,25 $ (75 %) 52,25 $ (65 %)
2011 28,00 $ (140 %) 36,25 $ (91 %) 47,25 $ (79 %) 56,00 $ (70 %)
2012 28,25 $ (141 %) 36,75 $ (92 %) 49,00 $ (82 %) 59,50 $ (74 %)
2013 29,00 $ (145 %) 39,50 $ (99 %) 53,50 $ (89 %) 66,00 $ (83 %)
2014 28,75 $ (144 %) 40,00 $ (100 %) 54,50 $ (91 %) 67,75 $ (85 %)
2015 28,50 $ (143 %) 40,50 $ (101 %) 55,75 $ (93 %) 70,00 $ (88 %)
2016 28,00 $ (140 %) 40,75 $ (102 %) 56,25 $ (94 %) 71,00 $ (89 %)
2017 26,00 $ (130 %) 40,50 $ (101 %) 57,00 $ (95 %) 72,75 $ (91 %)
----------------------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------
100 $ 120 $ 140 $
----------------------------------------------------------------------------
2007 39,75 $ (40 %) 43,50 $ (36 %) 47,25 $ (34 %)
2008 58,25 $ (58 %) 66,96 $ (56 %) 75,75 $ (54 %)
2009 48,00 $ (48 %) 53,00 $ (44 %) 58,00 $ (41 %)
2010 60,00 $ (60 %) 67,50 $ (56 %) 75,25 $ (54 %)
2011 65,50 $ (66 %) 75,25 $ (63 %) 84,75 $ (61 %)
2012 70,50 $ (71 %) 81,75 $ (68 %) 93,00 $ (66 %)
2013 78,75 $ (79 %) 91,75 $ (76 %) 104,75 $ (75 %)
2014 81,00 $ (81 %) 94,75 $ (79 %) 108,25 $ (77 %)
2015 83,75 $ (84 %) 98,25 $ (82 %) 112,75 $ (81 %)
2016 85,00 $ (85 %) 99,75 $ (83 %) 114,50 $ (82 %)
2017 88,00 $ (88 %) 103,75 $ (86 %) 119,50 $ (85 %)
----------------------------------------------------------------------------


Principales hypothèses :

- Livraisons annuelles de produits vendus de 33 millions de livres pour 2007, avec ajustement pour tenir compte des exigences relatives à la comptabilité des accords d'emprunt et d'un niveau ciblé retenu de 35 millions de livres par année pour le reste de la période;

- les services publics acceptent les quantités maximales lorsqu'ils le peuvent;

- les estimations des livraisons de produits vendus supposent qu'il n'y a pas d'autres interruptions de l'approvisionnement de la Société à même sa propre production ou à même celle de tiers;

- les quantités de produits vendus en 2007 sont presque toutes engagées, et les engagements baissent en général par la suite;

- en raison du report des livraisons en vertu de contrats plus anciens, nous prévoyons avoir jusqu'à 4 millions de livres d'uranium accessibles pour livraison en vertu de nouveaux contrats à prix marchand en 2007 (avec livraisons en 2007 de 33 millions de livres, au total, comme il est précisé ci-dessus);

- environ la moitié des 4 millions de livres accessibles ont fait l'objet d'engagements en vertu de nouveaux contrats : ce n'est pas toute la quantité de produits qui reste qui sera nécessairement livrée cette année, et dans ce cas, les prix prévus pour 2007 seraient moins élevés;

- les 4 millions de livres faisant l'objet d'un report cette année sont liées à des contrats plus anciens, à des prix nettement plus bas que les prix au comptant actuels, et elles feront l'objet de livraisons à l'avenir, au cours de plusieurs années, à des prix prévus dans les contrats plus anciens, selon des prix négociés;

- pour la période de 2008 à 2012, les contrats de charges de base portant sur les matières de Cigar Lake sont affectés et les livraisons sont reportées à la fin de ces contrats;

- pas d'effet causé par d'autres reports de livraisons résultant des dispositions sur l'interruption de l'approvisionnement n'a été inclus pour 2008 puisqu'on prévoit que l'effet sera négligeable cette année, compte tenu de la prévision de production actuelle;

- pas d'effet découlant d'autres reports de livraisons résultant des dispositions sur l'interruption de l'approvisionnement n'a été inclus pour les années 2009 et au-delà, puisque la prévision serait prématurée;

- en raison de la résiliation des deux accords d'emprunts de produit, nous constaterons en 2007 le revenu lié aux ventes d'uranium ayant déjà fait l'objet d'un report, faites en vertu de contrats plus anciens, à des prix nettement moins élevés que les prix marchands actuels;

- on suppose que toutes les quantités non engagées seront livrées au prix au comptant;

- on suppose que le prix à long terme pour une année spécifique est égal au prix au comptant moyen pour cette année entière;

- on suppose que tous les autres indices de prix tendent vers le prix au comptant;

- les prix réalisés moyens estimatifs pour chaque prix au comptant retenu pour 2007 comprennent le prix au comptant moyen réel de 85,00 $ (US) pour les trois premiers mois de l'exercice;

- et un taux d'inflation de 2,5 %.

Contrats liés à l'uranium

Comme nous l'avons déjà dit, notre objectif en matière de contrats consiste à assurer une solide base de bénéfice et de flux de trésorerie pour nous permettre de maintenir notre base d'actif principale et de rechercher les occasions d'expansion à long terme. Notre stratégie en matière de contrats vise d'abord à réduire la volatilité de notre bénéfice éventuel et de nos flux de trésorerie éventuels, tout en assurant tant la protection contre les baisses de prix dans le marché que le maintien de l'exposition aux hausses de prix éventuelles dans le marché. Il s'agit d'une démarche équilibrée qui, à notre avis, assure la meilleure valeur à nos actionnaires à long terme.

Notre portefeuille actuel reflète un rapport de 60/40 entre les contrats à prix ferme et les contrats liés au marché, auxquels s'ajoutent des mécanismes d'indexation à l'inflation. Actuellement, nos contrats sont davantage axés sur les prix liés au marché. Au cours des deux dernières années, soit en 2005 et en 2006, les quantités précisées dans les nouveaux contrats conclus prévoyant des livraisons éventuelles ont davantage tendance à favoriser un mécanisme de prix liés au marché, et environ 70 pour cent d'entre eux sont liés au marché alors que 30 % précisent des prix fermes. Nous prévoyons donc que ce rapport évoluera éventuellement. Notre stratégie générale consiste à nous concentrer sur la négociation de durées de contrats plus longues, pouvant atteindre dix ans ou plus, avec prix planchers assurant une protection contre les fléchissements à la baisse, tout en maintenant un niveau adéquat de potentiel à la hausse. En règle générale, la plupart des nouvelles offres comprennent des mécanismes de prix comportant un volet de prix fermes et un volet de prix liés au marché. Le volet des prix fermes est habituellement au moins au niveau de l'indice des prix à long terme de l'industrie au moment de l'offre et il est indexé à l'inflation. Le volet des prix liés au marché comprend un prix plancher (indexé à l'inflation).

Cameco a une variété de sources d'approvisionnement, comprenant notamment la production primaire, les engagements fermes liés à des achats à long terme, un stock correspondant à six mois de ventes éventuelles (équivalant à environ 17 millions de livres, ce qui comprend le stock de roulement) ainsi que l'uranium provenant d'achats opportunistes faits dans le marché au comptant.

Mise à jour relative au marché de l'uranium

Marché au comptant de l'uranium

Le prix moyen au comptant de l'industrie (TradeTech et UxC), le 31 mars 2007, était de 95,00 $ (US) la livre d'U3O8, en hausse de 32 % depuis 72,00 $ (US) le 31 décembre 2006. Ceci doit être comparé à 40,75 $ (US) le 31 mars 2006 et à 36,38 $ (US) le 31 décembre 2005.

Le chiffre du marché au comptant affiché pour le premier trimestre de 2007 était de 6 millions de livres d'U3O8. Ceci doit être comparé à 8 millions de livres au premier trimestre de 2006 et à 33 millions de livres pour l'ensemble de 2006. En raison de la demande régulière et de l'approvisionnement limité, les prix ont poursuivi leur progression au premier trimestre.

Selon la tendance observée au cours des trois dernières années, les achats facultatifs ont continué de dominer, et 60 pour cent des quantités achetées au premier trimestre s'inscrivaient dans cette catégorie. En règle générale, les achats facultatifs sont faits par des services publics à des fins de constitution de stock, par des négociants à des fins de positionnement et d'investissement et par des fonds de couverture pour participer au marché du produit. En raison de l'approvisionnement limité d'U3O8, les participants au marché au comptant ont commencé à fournir une plus grande quantité de produit sous forme d'UF6 afin d'obtenir l'U3O8 contenu, et 39 pour cent des quantités négociées au cours du trimestre prenaient la forme d'UF6. Il est prévu que la demande dans le marché au comptant demeurera forte en 2007 alors que l'approvisionnement demeurera serré, ce qui contribuera davantage à la pression haussière sur le prix.

Marché à long terme de l'uranium

Le prix à long terme moyen pour l'industrie (TradeTech et UxC) le 31 mars 2007 était de 85,00 $ (US) la livre d'U3O8, en hausse de 18 % depuis 72,00 $ (US) à la fin de décembre 2006. Ceci doit être comparé à 41,50 $ (US) le 31 mars 2006 et à 36,13 $ (US) le 31 décembre 2005.

Le marché à long terme est demeuré actif au premier trimestre alors que les services publics continuaient de chercher à obtenir un approvisionnement sûr de fournisseurs primaires fiables dans une tentative visant à atténuer les risques. Il est prévu que les contrats à long terme en 2007 seront de l'ordre de 200 millions de livres d'U3O8, ce qui est semblable aux quantités visées par les contrats en 2006.



Mise à jour sur les exploitations d'uranium

Production d'uranium
----------------------------------------------------------------------------
Trimestres terminés le
31 mars Production
Part de Cameco de ------------------------- prévue
la production
(en millions de lbs d'U3O8) 2007 2006 en 2007
----------------------------------------------------------------------------
McArthur River/Key Lake 2,7 2,7 13,1
----------------------------------------------------------------------------
Rabbit Lake 1,1 1,0 5,5
----------------------------------------------------------------------------
Smith Ranch/Highland 0,5 0,4 1,6
----------------------------------------------------------------------------
Crow Butte 0,2 0,2 0,8
----------------------------------------------------------------------------
Total 4,5 4,3 21,0
----------------------------------------------------------------------------


McArthur River/Key Lake

La part de Cameco de la production de McArthur River/Key Lake au premier trimestre de 2007 a été de 2,7 millions de livres d'U3O8, soit une production semblable à celle réalisée à la période correspondante de 2006.

Au premier trimestre, la production a été inférieure aux prévisions, principalement en raison de difficultés de traitement en usine au cours des deux premiers mois. Les taux de production se sont améliorés en mars et la part de Cameco de la production au deuxième trimestre de 2007 devrait être d'environ 3,9 millions de livres d'U3O8. La part de Cameco de la production pour 2007 devrait être de 13,1 millions de livres.

En 2006 et au cours des deux premiers mois de 2007, nous avons connu des difficultés de traitement en usine associées à des concentrations plus élevées de béton dans la solution. Des filtres de sable ont été installés en 2006 et, bien que ce matériel ait amélioré la pureté de la solution d'uranium, de très fines particules transportant des matières organiques ne sont pas retirées. Le transport de matières organiques qui en résulte, dans le circuit de traitement de l'effluent d'eau, a eu pour effet de produire une qualité d'effluent nécessitant un retraitement afin d'atteindre des normes acceptables avant l'évacuation de l'eau dans l'environnement. En mars, un circuit de peroxyde d'hydrogène a été ajouté afin de réduire la concentration de matières organiques à des niveaux acceptables. L'essai complet de ce matériel est en cours et les premiers résultats obtenus sont positifs. Nous croyons que, grâce à ces changements, l'usine de Key Lake pourra traiter le minerai au taux de production ciblé pour l'usine.

Comme on l'a déjà annoncé, nous avons présenté une demande visant le relèvement de la capacité de production annuelle prévue aux permis tant à la mine de McArthur River qu'à l'usine de Key Lake, pour la porter à 22 millions de livres d'U3O8 (à comparer aux 18,7 millions de livres actuels). Cette demande fait actuellement l'objet d'une évaluation environnementale (EE) de niveau examen en vertu de la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale, la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) étant l'administration responsable.

La CCSN s'est concentrée sur l'évaluation de l'effet environnemental à plus long terme des faibles niveaux de sélénium et de molybdène contenus dans les effluents de l'usine de Key Lake et sur la concentration de ces substances dans l'environnement récepteur en aval.

Cameco a élaboré un plan d'action pour abaisser davantage les rejets de sélénium et de molybdène dans l'effluent de l'usine. Même si nous sommes convaincus que le niveau actuel de contrôle protège l'environnement et est conforme aux EE antérieures de l'exploitation de Key Lake, nous reconnaissons aussi que des améliorations peuvent être apportées pour atténuer davantage le niveau de présence de ces deux métaux. En décembre 2006, nous avons terminé ce plan d'action en consultation avec la CCSN.

Lors d'une audience de la Commission tenue en janvier 2007, la CCSN a étudié un projet de modification du permis de l'usine Key Lake lié à l'application de ce plan. Cette modification a été approuvée en mars 2007 et la première étape de l'application du plan est en cours; son achèvement est prévu pour la fin de l'année. L'abaissement du niveau actuel de ces métaux évacués dans l'environnement devrait contribuer à la progression de l'EE liée au relèvement de la limite de production annuelle prévue aux permis de la mine de McArthur River et de l'usine de Key Lake. Nous demeurons confiants de pouvoir accroître progressivement les niveaux de production, avec un effet minime sur l'environnement.

En plus d'obtenir l'approbation liée à l'EE, nous devons également passer à de nouvelles zones d'exploitation minière à McArthur River et apporter diverses modifications aux procédés de l'usine de Key Lake pour soutenir l'accroissement des niveaux de production. La planification minière, le développement et le forage de trous de congélation se poursuivent en rapport avec l'étape de transition de McArthur River.

La progression du forage des trous de congélation avant le développement de deux zones d'exploitation minière éventuelles s'est améliorée, par rapport aux résultats obtenus en 2006, les taux ciblés ayant été obtenus au premier trimestre de 2007. Un autre programme de forage de trous de congélation (nécessaire pour la production éventuelle depuis l'une de ces zones) devait commencer au premier trimestre de 2007; toutefois, les défis de démarrage liés au recrutement des foreurs et à la mise en service des foreuses ont entraîné des délais, et le démarrage des travaux est maintenant prévu pour le deuxième trimestre de 2007. Le travail d'évaluation préfaisabilité se poursuit en rapport avec le projet de revitalisation de Key Lake.

Rabbit Lake

Rabbit Lake a produit 1,1 million de livres d'U3O8 au premier trimestre, soit 20 pour cent de la production prévue pour 2007, de 5,5 millions de livres. La production a correspondu à nos prévisions, qui prévoyaient une interruption de l'usine d'une semaine en janvier. Au premier trimestre de 2007, la production a été de 10 % supérieure à celle du premier trimestre de 2006, en raison de la teneur du minerai relativement plus élevée. On prévoit que la teneur d'alimentation de l'usine continuera de s'améliorer en 2007.

Des plans d'exploitation minière à plus long terme visant la récupération des réserves accrues à la mine Eagle Point font actuellement l'objet d'un examen avec la CCSN, comme étape finale préalable au développement de ces secteurs en vue de l'exploitation minière en 2008 et en 2009.

Comme pour les années antérieures, le programme de remplacement des réserves par forages souterrains a été étendu afin d'inclure des forages jusqu'à la fin de 2007 et peut-être par la suite. Environ 18 000 mètres de forage ont été faits au premier trimestre. Les cibles de forage comprenaient des essais dans la zone nord de la mine, au-delà du secteur où des réserves ont été enregistrées en 2006, ainsi que dans un secteur situé au sud de la mine, identifié au départ au moyen de forages en surface.

Comme on l'a déjà précisé, nous avons déjà présenté une EE visant le traitement d'un peu plus de la moitié de la production d'uranium éventuelle provenant du minerai de Cigar Lake à l'usine de Rabbit Lake, à compter de la deuxième ou de la troisième année de production de Cigar Lake. La demande est encore à l'étude et on prévoit qu'une audience de la CCSN en rapport avec cette EE se tiendra à la fin du troisième trimestre de 2007. Nous avons entrepris les travaux de génie visant l'expansion de l'installation de gestion des résidus dans l'exploitation de Rabbit Lake, au premier trimestre. On prévoit que les travaux physiques d'aménagement de terrain seront entrepris au quatrième trimestre de 2007, sous réserve de l'obtention des approbations des autorités de réglementation.

Smith Ranch-Highland et Crow Butte

Les mines de lixiviation in situ (LIS) Smith Ranch-Highland et Crow Butte ont produit 0,7 million de livres d'U3O8 au premier trimestre de 2007.

Cigar Lake

Cameco a entrepris le 1er janvier 2005 la construction de la mine de Cigar Lake. Le 23 octobre 2006, Cameco a annoncé un éboulement de roches ayant causé une venue d'eau qui a inondé les ouvrages de développement souterrain.

Cameco va de l'avant dans la réalisation d'un plan à cinq étapes visant la remise en état des ouvrages souterrains de Cigar Lake et l'achèvement des travaux de construction. La première étape du plan correctif comporte le forage de trous jusqu'à la source de la venue d'eau et jusqu'à un tunnel voisin qui pourrait devoir être consolidé, le pompage de béton par les trous de forage, l'étanchéification de la zone d'infiltration par cimentation et le forage de trous d'évacuation de l'eau. Les étapes ultérieures comportent l'évacuation de l'eau de la mine, la congélation du sol dans le secteur d'infiltration d'eau, la remise en état des secteurs souterrains et la reprise du développement minier. L'approbation des autorités de réglementation est nécessaire pour chaque étape du plan correctif.

Nous avons terminé tous les quatorze trous de forage originaux pour consolider et étanchéifier la zone de la venue d'eau. Nous avons maintenant décidé de forer un trou additionnel dans la zone de consolidation afin d'y couler du béton additionnel; ce forage est actuellement en cours.

On coulera du béton dans le secteur voisin de l'éboulement de roches pour étanchéifier la zone d'infiltration, et on coule actuellement du béton dans un tunnel voisin pour assurer la consolidation. Environ 2 200 mètres cubes de béton ont été coulés dans la zone de consolidation et on prévoit terminer le coulage du béton à des fins de consolidation dans deux à trois semaines. Nous collaborons avec nos autorités de réglementation pour fournir l'information nécessaire à l'obtention des approbations concernant le bouchon de béton nécessaire pour étanchéifier la zone d'infiltration. Lorsque nous aurons reçu l'approbation des autorités de réglementation, nous entreprendrons de couler le béton dans la zone d'infiltration. Le mélange de béton est prévu pour durcir sous l'eau et il sera coulé en couches successives.

Cameco a reçu en mars l'autorisation des autorités de réglementation visant le forage des quatre trous de plus grand diamètre prévus pour l'évacuation de l'eau de la mine et la Société doit encore obtenir l'approbation visant l'installation des pompes. Nous avons amené le premier trou à la profondeur de 480 mètres et nous procédons actuellement au forage du deuxième trou. Lorsque nous aurons acquis l'expérience du forage de la première paire de trous d'assèchement, nous pourrons présenter une estimation du moment de l'achèvement des quatre trous. Nous avons obtenu l'accès à tout le matériel de forage nécessaire aux travaux correctifs.

Nous prévoyons terminer les travaux nécessaires à l'étanchéification de l'infiltration d'eau au troisième trimestre de 2007, pourvu que toutes les autorisations nécessaires des autorités de réglementation soient reçues à temps pour effectuer les travaux, que le rythme actuel de mise en place du béton soit maintenu et que le béton durcisse comme prévu de manière à assurer la consolidation et à prévenir ou à atténuer l'infiltration d'eau au point de permettre l'assèchement de la mine. On ne pourra préciser l'efficacité du bouchon avant que l'assèchement de la mine soit entrepris.

Comme on l'a déjà précisé, la deuxième étape des travaux correctifs comprend l'assèchement des ouvrages de développement souterrain, la vérification que l'infiltration d'eau a bien été étanchéifiée et qu'on a entrepris l'installation de l'infrastructure de congélation en surface. La deuxième étape devrait être terminée vers la fin du troisième trimestre de 2007, sous réserve de l'obtention diligente des approbations des autorités de réglementation.

Nous allons également présenter les demandes appropriées de renouvellement de permis puisque le permis de construction actuel de Cigar Lake échoit à la fin de 2007.

Comme on l'a déjà précisé, la part de Cameco des coûts en capital additionnels nécessaires au développement de Cigar Lake, notamment ceux des modifications de l'usine de Rabbit Lake et de McClean Lake (où l'uranium sera traité), est actuellement estimée à 274 millions $. Lorsqu'on ajoute cette estimation de coûts aux 234 millions $ déjà dépensés par Cameco en rapport avec la construction de Cigar Lake, ceci porte à environ 508 millions $ la part de Cameco du coût total de construction du développement du projet.

En plus des 234 millions $ de coûts de construction passés précisés ci-dessus, l'investissement de Cameco dans Cigar Lake au 31 décembre 2006 comprenait 378 millions $ pour des dépenses liées à l'exploitation minière d'essai, au développement des infrastructures et aux intérêts capitalisés.

Cameco prévoit que sa part des coûts en capital pour le projet Cigar Lake sera au total de 74 millions $ en 2007.

En plus des coûts en capital de Cigar Lake, la part de Cameco des dépenses liées aux travaux correctifs devrait se chiffrer au total à 46 millions $, dont 5 millions $ ont été dépensés en 2006. En 2007, Cameco prévoit que sa part des frais liés aux travaux correctifs sera de 32 millions $. Les dépenses liées aux travaux correctifs sont comptabilisées et réduiront d'autant le bénéfice avant impôts.

Lorsque les travaux de construction seront terminés, Cameco prévoit procéder au démarrage de la production en 2010, et accélérer progressivement celle-ci pour atteindre la part de la Société de la production complète d'environ 9 millions de livres vers 2012. Ceci dépend de l'obtention de l'autorisation des autorités de réglementation et de l'achèvement des travaux correctifs dans les délais prévus.

Environ 244 personnes sont à l'oeuvre sur place, notamment le personnel de forage affecté au programme des travaux correctifs. Les travaux portant sur les installations en surface, notamment les installations de traitement de l'eau, les fondations du ventilateur de la mine et un poste électrique, se poursuivent.

Cameco a retenu les services d'experts indépendants qualifiés à l'échelle internationale pour étudier les deux incidents de venue d'eau survenus au projet Cigar Lake et pour formuler des recommandations sur les mesures correctrices à prendre. Nous rendrons publics ces rapports et nous transmettrons nos réactions aux recommandations sur les mesures correctrices aux autorités de réglementation au début du mois de mai.

Le 30 mars 2007, Cameco a présenté un rapport technique sur Cigar Lake, rapport préparé conformément à la Norme canadienne 43-101 des Autorités canadiennes en valeurs mobilières. Le lecteur est mis en garde à l'effet que les conclusions, les prévisions et les estimations concernant Cigar Lake précisées dans le présent EAD sont exposées aux réserves, aux hypothèses et aux exclusions précisées dans le rapport technique.

Inkai

Au projet LIS Inkai, au Kazakhstan, deux zones de production sont actuellement en développement (les blocs 1 et 2). Au bloc 1, la construction de l'installation de traitement commercial est en cours. Nous prévoyons achever la construction en 2007 et entreprendre la mise en service de l'installation commerciale, sous réserve de l'obtention des autorisations des autorités de réglementation. Nous prévoyons lancer la production à la fin de 2007; la production commerciale suivra en 2008.

Au bloc 2, la mine d'essai a produit au premier trimestre de 2007 quelque 0,2 million de livres d'U3O8. Nous prévoyons demander en 2007 un permis d'exploitation minière pour le bloc 2. Le développement commercial du bloc 2 est prévu pour 2008.

Comme on l'a déjà publié, la production des blocs 1 et 2 devrait atteindre le total de 5,2 millions de livres par année vers 2010.

Inkai sera assujettie aux impôts du Kazakhstan, à des taux statutaires arrêtés lors de la signature du contrat d'utilisation des ressources en 2000. Inkai sera également assujettie à un impôt sur les profits exceptionnels. L'impôt sur les profits exceptionnels doit être payé lorsque le taux de rendement interne du projet (tel que défini dans le code fiscal applicable) dépasse 20 %. L'impôt sur les profits exceptionnels est imposé à des taux progressifs variant entre 4 % et 30 %, selon le taux de rendement interne. Le taux d'imposition des profits exceptionnels est appliqué au bénéfice net avant impôts, déduction faite de l'impôt sur le bénéfice. Inkai ne versera pas d'impôt sur les profits exceptionnels en 2007. Le calendrier de l'impôt sur les profits exceptionnels éventuels, lorsque Inkai aura atteint la production commerciale, dépendra du taux interne de rendement du projet.

Perspectives liées à la production d'uranium

Nous présentons une mise à jour de notre perspective de production à court terme au moyen des données actuellement disponibles présentées dans le tableau qui suit.



Part de Cameco de la production (en millions de livres d'U3O8)
----------------------------------------------------------------------------
Prévision actuelle 2007 2008 2009 2010 2011
----------------------------------------------------------------------------
McArthur River/Key Lake (1) 13,1 13,1 13,1 13,1 13,1
----------------------------------------------------------------------------
Rabbit Lake (2) 5,5 4,9 3,6 3,0 1,9
----------------------------------------------------------------------------
LIS, Etats-Unis 2,4 2,4 3,2 3,9 4,6
----------------------------------------------------------------------------
Cigar Lake (3) - - - 1,5 4,5
----------------------------------------------------------------------------
Inkai 0,6 1,9 2,9 3,1 3,1
----------------------------------------------------------------------------
Total 21,6 22,3 22,8 24,6 27,2
----------------------------------------------------------------------------
(1) Cameco a demandé le relèvement de la capacité prévue au permis, depuis
18,7 millions de livres à 22 millions de livres (part de Cameco, 70 %),
mais attend l'autorisation des autorités de réglementation. En attendant
l'obtention de l'autorisation, la prévision de production a été laissée
au niveau de la capacité actuelle prévue au permis. Lorsque
l'approbation aura été reçue, on prévoit qu'il faudra environ deux ans
pour accélérer progressivement la production à un niveau constant. (Se
reporter à l'examen sous la rubrique " Mise à jour concernant les
exploitations d'uranium " du présent rapport, sous la rubrique
" McArthur River/Key Lake ").
(2) La prévision de la production de Rabbit Lake est fondée sur les réserves
prouvées et probables ainsi que sur le mélange de matières à plus faible
teneur. Nous sommes optimistes et nous croyons que certaines des
ressources existantes pourraient faire l'objet d'un reclassement, comme
réserves, et ajouter une production additionnelle dans les années à
venir.
(3) Le lecteur est mis en garde à l'effet que la prévision de la production
de Cigar Lake est exposée à des réserves, à des hypothèses et à des
exclusions qui sont précisées dans le rapport technique sur Cigar Lake
du 30 mars 2007.


Comme nous l'avons précisé par le passé, Cameco achète et revend d'importantes quantités d'uranium. En conséquence, nous vendons plus d'uranium que nous n'en produisons dans nos exploitations minières. Cameco a négocié des accords d'achats portant sur plusieurs années, le plus important étant notre achat d'uranium provenant d'uranium hautement enrichi, d'origine russe, atténué par mélange, en vertu duquel nous prévoyons acheter environ 7 millions de livres d'équivalent d'uranium, par année, au cours de la période visée par le tableau ci-dessus. Nous avons également d'autres arrangements d'achat à terme fermes portant sur des quantités annuelles moindres. En outre, nous faisons des achats à court terme et dans le marché au comptant.

La prévision portant sur la production d'uranium actuelle et sur les achats d'uranium hautement enrichi, précisée ci-dessus, pour la Société, est fondée sur les hypothèses clés suivantes :

- la production prévue pour chaque exploitation de la Société, est réalisée;

- le calendrier de la Société visant le développement et l'accélération progressive de la production en provenance de Cigar Lake et d'Inkai est concrétisé;

- la Société peut obtenir ou conserver les permis et les autorisations nécessaires des autorités gouvernementales pour atteindre la production prévue;

- l'absence de perturbation de la production en raison de phénomènes naturels, de conflits de travail ou d'autres risques liés au développement et à l'exploitation;

- et le fournisseur d'uranium hautement enrichi respecte ses engagements de livraison.

Rien ne peut garantir que les quantités précisées seront produites. La production future prévue est intrinsèquement incertaine, notamment pour les dernières années de la prévision, et elle pourrait bien évoluer beaucoup avec le temps.

Mise à jour concernant l'exploration d'uranium

Exploration en Saskatchewan

Par suite des excellentes conditions cet hiver dans le nord de la Saskatchewan, Cameco a pu réaliser plus de 33 000 mètres de forage, dans 107 trous, dans des projets régionaux et avancés. Tous les programmes de forage d'hiver, à l'exception de celui de McArthur River, étaient presque terminés à la fin du trimestre.

Nous avons poursuivi les forages en surface dans le cadre du projet Rabbit Lake, à l'appui de la mine Eagle Point et d'autres cibles en terrains bruns. Presque 12 000 mètres de forage ont été réalisés dans 54 trous, comprenant notamment un trou abandonné. Le forage dans la zone Island, qui est située à plusieurs centaines de mètres au sud d'Eagle Point, a rencontré une importante minéralisation dans trois des sept trous. La meilleure intersection a été de 10,5 % d'eU3O8(1) sur une longueur de carotte de 3,6 mètres. Le forage à l'est et au nord du gîte O2 Next a rencontré une importante altération, structure et minéralisation dans un certain nombre de trous, notamment 3,4 % d'eU3O8 sur une longueur de carotte de 1,3 mètre, et a permis une localisation à 250 mètres à l'est de O2 Next. Comme tous les trous de forage de support de la mine sont situés sur Wollaston Lake, tout forage de suivi devra attendre jusqu'à l'hiver de 2008. Un programme de forage d'été sera entrepris en juin et il se concentrera sur des cibles accessibles sur terre.

(1) % équivalent d'U3O8, basé sur des données radiométriques obtenues dans le trou. Le résultat des essais chimiques est attendu.

Dans le cas du projet de Dawn Lake, nous avons poursuivi les activités de préfaisabilité sur la zone 11B et l'achèvement des travaux est prévu en avril. Nous avons terminé le forage de 18 trous, sur un total d'environ 3 100 mètres, dans le gîte Collins Creek, avec concentration sur les secteurs qui ne sont pas accessibles en été. Sont compris dans ce total six trous, qui ont été abandonnés en raison d'une déviation excessive dans les morts-terrains ou de problèmes de forage rencontrés dans le grès. Six des douze trous restants contenaient d'importantes minéralisations. Un trou a précisé deux intersections distinctes; une zone dans le grès inférieur a rencontré 1,1 % d'eU3O8 sur une longueur de carotte de 5,1 mètres, alors qu'une intersection de non conformité a indiqué 5,2 % d'eU3O8 sur une longueur de carotte de 7,1 mètres. On prévoit procéder au forage de quinze trous additionnels au cours de l'été. Une étude de définition d'envergure visant à préciser le potentiel minier du gîte Collins Creek est actuellement en cours.

Nous avons entrepris des travaux de faisabilité sur le gîte Millennium. Deux trous de forage pilote de puits ont été réalisés et l'étude sismique 3D a été entreprise. Le trou pilote du puits de service a été terminé à 776 mètres alors que le trou de forage pilote du puits de retour d'air a été foré jusqu'à 650 mètres. Les conditions de sol des deux trous sont excellentes, avec peu de fractures et une roche compétente. Aucun autre forage n'a été entrepris dans la région Millennium. L'étude sismique 3D sur la région Millennium est actuellement en cours et à la fin du trimestre, elle était terminée dans une proportion d'environ 35 %.

Dans le cas du projet McArthur River, les forages se sont concentrés au nord des ouvrages souterrains. Environ 3 500 mètres en tout ont été réalisés dans trois trous pilotes et trois trous diagonaux et un trou antérieur ont été approfondis. On continue de rencontrer des minéralisations encourageantes à presque 1 500 mètres au nord du puits Pollock.

Dans le cas du projet AREVA exploité par Cree Zimmer, entourant l'ancienne mine Key Lake, des essais de forage sur une formation inclinée à 070 degrés à l'ouest de P-Zone, sous MacDonald Lake, ont rencontré une altération d'anomalie et une grande radioactivité dans un certain nombre de trous. Au total, seize trous de forage, sur environ 3 300 mètres au total, ont été réalisés. Trois trous, de 711 mètres au total, ont été forés le long de la faille Key Lake, au sud-ouest des gîtes d'uranium Gaertner et Deilmann. Bien qu'aucune minéralisation importante n'ait été rencontrée, une grande radioactivité a été enregistrée dans les lithologies de la roche de fond des deux secteurs sondés. Cameco possède 83,335 % de la coentreprise Cree Zimmer Joint Venture.

Dans le cas de la coentreprise Waterbury - Cigar Lake Joint Venture, exploitée par AREVA, des levés gravimétriques aériens à l'échelle de la propriété sont en cours. La participation de Cameco dans la propriété Waterbury est de 50,025 %.

En Saskatchewan, nous avons poursuivi les forages dans la zone Centennial du projet Virgin River. Trois trous de forage pilotes et un trou angulaire ont été terminés, sur presque 3 200 mètres au total. Un trou de forage a été stérile et un trou de forage a révélé une petite minéralisation, alors que deux trous de forage ont rencontré des intersections à teneur modérée de 1,9 % d'eU3O8 sur une longueur de carotte de 4,7 mètres et de 2,4 % d'eU3O8 sur une longueur de carotte de 9,2 mètres, respectivement. La minéralisation a été repérée sur une longueur de 600 mètres et demeure ouverte au nord et au sud.

Exploration au Canada

Dans le projet Otish, au Québec, deux trous de forage, sur presque 1 400 mètres au total, ont été réalisés. Deux trous avaient un caractère de reconnaissance et les forages ont été faits pour des motifs d'ordre stratigraphique et afin de vérifier des anomalies géophysiques révélées par levés aériens. Aucune radioactivité importante n'a été rencontrée.

Nous avons réussi à obtenir des permis d'exploration dans l'île de Baffin, au Nunavut, et nous avons conclu un accord de coentreprise avec UNOR Inc. pour entreprendre l'exploration de ces dispositions.

Exploration globale

Des discussions plus poussées sur la collaboration russe en matière d'exploration avec Tenex ont conduit à la signature d'un deuxième protocole d'entente, qui précise davantage les éléments clés concernant la gestion, la prise de décision et la structure de l'entreprise. L'accord définitif régissant les activités d'exploration de Cameco-Tenex sera maintenant élaboré, et des demandes de permis seront présentées portant sur les régions d'exploration privilégiées en Russie.



SERVICES DE COMBUSTIBLE

Faits saillants
----------------------------------------------------------------------------
Trimestres terminés le 31 mars
-------------------------------
2007 2006
----------------------------------------------------------------------------
Revenu (en millions $) 44 44
----------------------------------------------------------------------------
Profit brut (en millions $) 9 9
----------------------------------------------------------------------------
Profit brut, en % 20 20
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice avant impôts (en millions $) 8 8
----------------------------------------------------------------------------
Chiffre des ventes (en millions de kgU) 2,4 3,3
----------------------------------------------------------------------------
Chiffre de la production (en millions de kgU) 3,9 3,3
----------------------------------------------------------------------------


Résultats des services de combustible

Les résultats pour 2007 reflètent le report de revenu et les frais associés aux livraisons de services de conversion de 0,2 million de kgU, en rapport avec les accords d'emprunt de produits de réserve décrits sous la rubrique Secteur de l'entreprise d'uranium. Le report a pour effet d'abaisser le revenu reporté de 3 millions $. Le profit brut sur les livraisons de services de conversion reportées a été de 1 million $.

Comme dans le cas du revenu d'uranium reporté, le moment des recettes en espèces liées au revenu reporté est le même que pour toute autre vente et il n'est pas affecté par le traitement comptable appliqué au revenu. Ainsi donc, les flux de trésorerie ne sont pas influencés par le report. Cameco comptabilisera le revenu reporté et les frais associés lorsque les accords d'emprunt se termineront, ou encore, si des emprunts sont faits, lorsque les emprunts seront remboursés et que cette partie de la facilité sera terminée.

Premier trimestre

Au premier trimestre de 2007, le revenu provenant de notre entreprise de services de combustible est demeuré le même, à 44 millions $, par rapport à la période correspondante de 2006, puisque l'effet de la baisse du chiffre des ventes affiché a été compensé par la hausse du prix réalisé. La plupart des ventes de conversion se font à prix fermes et n'ont pas encore profité pleinement de l'importante hausse du prix de l'UF6 dans le marché au comptant.

Le coût total des produits et des services vendus, AER compris, est demeuré le même, à 35 millions $, par rapport à 2006. L'effet de la baisse des quantités a été annulé par la hausse des coûts, qui ont un lien avec l'éventail des produits livrés en 2007. En 2007, une plus forte proportion des ventes était attribuable à la fabrication.

Au premier trimestre de 2007, le bénéfice avant impôts a été de 8 millions $, soit un niveau correspondant à celui de 2006.

Perspectives pour le deuxième trimestre de 2007 associées aux services de combustible

Au deuxième trimestre de 2007, le revenu provenant de nos services de combustible devrait être environ 50 % supérieur à celui du premier trimestre, en raison de l'accroissement prévu des livraisons. On prévoit que le prix réalisé moyen sera un peu moindre. La prévision comprend la constatation d'un revenu de 3 millions $ reporté antérieurement en raison des arrangements d'emprunt de produit précisés ci-dessus.

Perspectives pour l'exercice 2007 associées aux services de combustible

Cameco prévoit qu'en 2007 le revenu provenant de l'entreprise de services de combustible sera presque 15 % supérieur à celui de 2006, en raison de la hausse prévue de 3 % des livraisons et de l'amélioration du prix de vente réalisé moyen.

Le chiffre des ventes affiché de services de combustible en 2007 devrait atteindre le total de 19,1 millions de kgU, en baisse par rapport à l'estimation antérieure de 20,2 millions de kgU, en raison des reports de livraisons faits en vertu de contrats existants. Ceci doit être comparé à des ventes de 18,5 millions de kgU en 2006. Le coût du produit vendu devrait augmenter en raison de l'accroissement des quantités. Sur une base unitaire, on prévoit que le coût du produit sera semblable à celui de 2006.

Les perspectives sur les résultats financiers pour le premier trimestre et pour 2007 pour le secteur de l'entreprise des services de combustible sont fondées sur les hypothèses clés suivantes :

- aucun changement important de nos estimations visant le chiffre de ventes, les coûts et les prix;

- aucune perturbation de l'approvisionnement provenant de nos installations ou de tiers;

- et un taux de change au comptant US/CA de 1,15 $.

Analyse de sensibilité du prix des services de combustible

La plupart des ventes de services de combustible se font à prix fermes, indexés à l'inflation. A court terme, les résultats financiers de Cameco liés aux services de combustible sont relativement peu sensibles à l'évolution du prix au comptant des produits de conversion. Les contrats à prix fermes plus récents reflètent habituellement les prix à plus long terme au moment de l'attribution du contrat. Ainsi donc, au cours des prochaines années, notre portefeuille de contrats visant des services de conversion profitera de l'effet positif de ces contrats à prix fermes plus élevés.

Mise à jour concernant le marché de la conversion d'UF6

Le prix des produits de conversion d'UF6 dans le marché au comptant a baissé un peu au cours du trimestre. Voici maintenant le prix moyen dans le marché au comptant de l'industrie (TradeTech et UxC) des services de conversion en Amérique du Nord et en Europe.



----------------------------------------------------------------------------
31 mars 31 déc. 31 mars 31 déc.
2007 2006 2006 2005
----------------------------------------------------------------------------
Prix moyen dans le marché au
comptant ($US/kgU)
- Amérique du Nord 11,63 11,75 11,50 11,50
- Europe 11,15 12,38 12,00 11,50
----------------------------------------------------------------------------


Voici maintenant les prix à long terme moyens de l'industrie (TradeTech et UxC) des services de conversion en Amérique du Nord et en Europe.



----------------------------------------------------------------------------
31 mars 31 déc. 31 mars 31 déc.
2007 2006 2006 2005
----------------------------------------------------------------------------
Prix à long terme moyen
($US/kgU)
Amérique du Nord 12,25 12,25 11,75 12,00
- Europe 13,00 13,75 13,00 12,88
----------------------------------------------------------------------------


Mise à jour concernant l'exploitation des services de combustible

Production

Usine de Blind River

Nous avons produit 3,6 millions de kgU sous forme d'UO3 au premier trimestre de 2007, contre 5,3 millions de kgU au premier trimestre de 2006. La production a été moins forte parce que l'UO3 n'a été produit que pour alimenter l'installation de conversion de Port Hope, sans production aucune pour le stock de Springfields Fuel Limited (SFL). Nous prévoyons produire des matières pour SFL à compter du troisième trimestre.

Le stock d'uranium entreposé à l'usine de Blind River a baissé au cours des quelques dernières années, ce qui pourrait bien causer des changements au calendrier d'exploitation habituel de l'usine. Selon nos contrats de services de conversion, les clients fournissent l'uranium à traiter. Par le passé, plusieurs de ces clients ont entreposé d'importants stocks dans notre établissement, constituant ainsi un approvisionnement important de matière première. Actuellement, les clients ont un stock beaucoup moins important et ils fournissent donc la matière première de l'alimentation sur une base ponctuelle du type "juste à temps".

Ceci a pour résultat que l'usine de Blind River sera exploitée avec un plus grand nombre d'interruptions, puisque nous gérons la production de manière à établir une correspondance avec la livraison de l'alimentation en uranium. Toutefois, nous prévoyons qu'il existe un stock suffisant d'UO3 à Blind River pour assurer un tampon adéquat permettant de poursuivre les exploitations régulières à l'usine de conversion de Port Hope. En outre, il existe en réserve un stock adéquat d'UO3 pour satisfaire les besoins de SFL tout au long du quatrième trimestre.

La production d'UO3 au deuxième trimestre devrait être semblable à celle du premier trimestre et la prévision pour l'exercice est d'environ 15,4 millions de kgU, en baisse légère par rapport à notre prévision originale de 16,0 millions de kgU.

En février 2007, la CCSN a émis un nouveau permis d'exploitation de cinq ans à l'usine de Blind River, lequel sera en vigueur jusqu'en février 2012. En outre, au début d'avril 2007, la CCSN a modifié le permis pour y intégrer les conditions autorisant l'exploitation de l'incinérateur modifié dont il a été question dans le rapport sur le quatrième trimestre en date du 7 février 2007. Ceci permet l'exploitation de l'incinérateur lorsque les modifications seront terminées fin avril ou début mai.

Nous avons reçu des commentaires de divers organismes fédéraux concernant notre projet d'évaluation environnementale (EE) présenté à l'appui de la demande visant le relèvement de la capacité de la raffinerie autorisée au permis, depuis 18 millions à 24 millions de kgU d'UO3. Les commentaires et les questions font l'objet d'étude et il est prévu que l'EE révisée sera présentée vers la fin du deuxième trimestre.

Usine de conversion de Port Hope

Au premier trimestre de 2007, nous avons produit dans nos usines de conversion de Port Hope 3,7 millions de kgU sous forme d'UF6 et d'UO2, contre 3,2 millions de kgU au premier trimestre de 2006. La hausse de production reflète les progrès importants réalisés en rapport avec l'accroissement de la capacité de production de fluor de l'usine d'UF6.

Par suite d'une pénurie temporaire de cylindres vides d'UF6, la production a été interrompue en mars. Pour maximiser l'efficacité, des activités d'entretien ont été entreprises durant l'interruption, et celles-ci devraient se poursuivre durant la première partie du deuxième trimestre. Ainsi donc, on prévoit que la production au deuxième trimestre de 2007 sera d'environ 3,7 millions de kgU sous forme d'UF6 et d'UO2, soit un peu moins que l'objectif. En raison du report de certaines livraisons en vertu de contrats existants, on prévoit que la production annuelle sera d'environ 12,9 millions de kgU, en baisse par rapport à la prévision antérieure de 13,8 millions de kgU.

En plus de notre production à l'usine de Port Hope, nous obtiendrons en 2007 de l'usine de SFL un autre 5 millions de kgU sous forme d'UF6.

En février, la CCSN a émis un nouveau permis d'exploitation de cinq ans à l'usine de conversion de Port Hope, lequel sera en vigueur jusqu'en février 2012.

La CCSN n'a pas encore précisé l'envergure préliminaire de l'étude environnementale requise pour le projet Vision 2010. Ce projet propose le nettoyage et la modernisation du site des installations de conversion de Port Hope. La conception et les travaux techniques préliminaires pour le projet sont en cours.

L'EE présentée par le gouvernement fédéral visant la construction d'une usine de gestion des résidus à long terme et la réalisation d'un nettoyage de la municipalité de Port Hope a été approuvée par la CCSN. L'approbation permet la réalisation du projet pour l'étape visée par le permis, qui devrait se faire sur une période d'environ un an. L'usine fédérale de gestion des résidus fournira de l'espace pour les résidus passés qui doivent être retirés de l'usine de conversion dans le cadre du projet Vision 2010 de Cameco.

Nous avons entrepris début avril des négociations relatives aux nouvelles conventions collectives avec deux locaux du Syndicat des Métallos USWA à l'usine de conversion de Port Hope. Les conventions collectives actuelles échoient le 30 juin 2007.

Fabrication de combustible

Une pénurie de production de faisceaux s'est produite en 2006 en raison de problèmes liés au matériel et au nombre insuffisant de préposés à l'exploitation au début de l'année. Au premier trimestre de 2007, on s'est efforcé de combler cette pénurie et, vers la fin de mars, plus de la moitié de la pénurie avait été corrigée.

La CCSN a émis le projet de lignes directrices applicable à l'EE visant la production de quantités commerciales de combustible d'uranium faiblement enrichi, et la période de commentaire public s'est terminée le 9 mars 2007. Le personnel de la CCSN procédera maintenant à la révision des lignes directrices en se fondant sur cet apport. Une audience de la CCSN visant l'obtention de l'approbation des lignes directrices est maintenant prévue pour le 22 juin 2007.

En février 2007, la CCSN a émis à Zircatec un nouveau permis d'exploitation de cinq ans, qui sera en vigueur jusqu'en février 2012.

La négociation d'une nouvelle convention collective a commencé fin mars avec le local du Syndicat des Métallos USWA chez Zircatec. La convention collective échoit le 1er juin 2007.



PRODUCTION DE NUCLEOELECTRICITE

Faits saillants
Bruce Power Limited Partnership (base de 100 %)
----------------------------------------------------------------------------
Trimestres terminés le 31 mars
-----------------------------
2007 2006
----------------------------------------------------------------------------
Production - en térawattheures (TWh) 5,4 6,6
----------------------------------------------------------------------------
Facteur de capacité (en %) (1) 78 95
----------------------------------------------------------------------------
Prix réalisé ($ le MWh) 54 50
----------------------------------------------------------------------------
Prix au comptant moyen de
l'électricité en Ontario ($ le MWh) 53 51
----------------------------------------------------------------------------
(en millions $)
----------------------------------------------------------------------------
Revenu de l'électricité 290 334
----------------------------------------------------------------------------
Frais d'exploitation (2) 259 182
----------------------------------------------------------------------------
Coûts liés à la trésorerie 230 157
- exploitation et entretien 186 115
- combustible 16 14
- loyer supplémentaire (3) 28 28
Coûts hors trésorerie (amortissement) 29 25
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice avant intérêts et
frais financiers 31 152
----------------------------------------------------------------------------
Intérêts et frais financiers 10 12
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice avant impôts 21 140
----------------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie
provenant de l'exploitation 76 80
----------------------------------------------------------------------------
Dépenses d'immobilisations 21 22
----------------------------------------------------------------------------
Frais d'exploitation ($ le MWh) 48 28
----------------------------------------------------------------------------
Distributions 75 135
----------------------------------------------------------------------------
(1) Le facteur de capacité pour une période spécifique représente la
quantité d'électricité réellement produite aux fins de vente, par
rapport à la quantité d'électricité que les centrales peuvent produire
aux fins de vente, ce rapport étant exprimé en pourcentage.
(2) Déduction faite des récupérations de coûts.
(3) Le loyer supplémentaire est d'environ 28,3 millions $ par réacteur en
exploitation, pour 2007.


Au premier trimestre de 2007, BPLP a généré des flux de trésorerie d'exploitation de 76 millions $, à comparer à 80 millions $ au premier trimestre de 2006. La baisse reflète la baisse du revenu et l'évolution des besoins en fonds de roulement. Au premier trimestre de 2006, presque 100 millions $ ont été utilisés pour des besoins en fonds de roulement à court terme. Au premier trimestre de 2007, les dépenses d'immobilisations se sont chiffrées au total à 21 millions $, à comparer à 22 millions $ à la période correspondante de 2006.

BPLB a aussi distribué au premier trimestre 75 millions $ aux associés. La part de Cameco a été de 24 millions $. Les associés ont convenu que tous les flux de trésorerie excédentaires futurs seront distribués sur une base mensuelle et que des appels de fonds distincts seront faits pour les grands projets d'immobilisations.



Bénéfice de Cameco provenant de BPLP
----------------------------------------------------------------------------
Trimestres terminés en mars
--------------------------
(en millions $) 2007 2006
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice de BPLP avant impôts (100 %) 21 140
----------------------------------------------------------------------------
Part de Cameco du bénéfice avant impôts
avant ajustements 7 44
----------------------------------------------------------------------------
Ajustements de propriétaire 4 3
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice avant impôts provenant de BPLP 11 47
----------------------------------------------------------------------------


Premier trimestre

Bénéfice avant impôts

Le bénéfice avant impôts de Cameco provenant de BPLP s'est chiffré à 11 millions $ au premier trimestre, à comparer à 47 millions $ pour la période correspondante de 2006. Cette baisse en 2007 est attribuable à la baisse de la production et à la hausse des frais d'exploitation associés aux interruptions prévues au cours du trimestre.

Production

BPLP a réalisé un facteur de capacité de 78 % au premier trimestre de 2007, en regard de 95 % à la période correspondante de 2006. Au cours du premier trimestre de 2007, les réacteurs de BPLP ont produit 5,4 TWh d'électricité, contre 6,6 TWh en 2006.

Voici maintenant des précisions sur les travaux d'entretien faits pour BPLP au premier trimestre de 2007.



Interruptions prévues
----------------------------------------------------------------------------
Bruce B Réacteur 6 - Le réacteur B6 a été remis en exploitation le 10 avril
après une interruption prévue qui a commencé le 20
janvier, pour effectuer des travaux d'entretien
routiniers.
----------------------------------------------------------------------------

Interruptions imprévues
----------------------------------------------------------------------------
Bruce B Réacteur 8 - Le réacteur B8 a été remis en exploitation le 10 mars à
la suite d'une interruption qui a commencé le 6 mars
pour permettre la réparation du matériel permettant de
réalimenter le réacteur.
----------------------------------------------------------------------------


Au premier trimestre de 2007, les réacteurs B ont été hors réseau durant 75 jours, ce qui comprend quatre jours liés à des interruptions imprévues. Au premier trimestre de 2006, les réacteurs B ont enregistré 8 jours d'interruptions imprévues.

Prix

Au premier trimestre de 2007, le revenu de BPLP lié à l'électricité a baissé à 290 millions $, depuis 334 millions $, à la période correspondante de 2006, en raison de la baisse de la production, compensée en partie par la hausse de 7 % du prix de vente réalisé.

Le prix de vente réalisé obtenu grâce à un ensemble de ventes à contrat et de ventes au comptant a été en moyenne de 54 $ le MWh pour le trimestre, en hausse depuis 50 $ le MWh au trimestre correspondant de 2006. Au premier trimestre, le prix de l'électricité dans le marché au comptant de l'Ontario a été en moyenne de 53 $ le MWh, à comparer à 51 $ le MWh au premier trimestre de 2006.

Pour atténuer son exposition aux prix du marché au comptant, BPLP a un portefeuille de contrats de ventes à prix fermes. Au premier trimestre de 2007, environ 47 pour cent de la production de BPLP a été vendue en vertu de contrats à prix fermes, soit à peu près la même proportion qu'au premier trimestre de 2006.

Cameco fournit des garanties aux clients en vertu de ses contrats, jusqu'à concurrence de 72 millions $. Le 31 mars 2007, l'exposition réelle de Cameco en vertu de ces garanties était de 1 million $. En outre, Cameco a convenu de fournir des garanties jusqu'à concurrence de 133 millions $ à la CCSN et des garanties de 58 millions $ à Ontario Power Generation Inc. (OPG) à l'appui d'autres engagements de Bruce Power. De ces montants, des garanties de la Société étaient émises, de 24 millions $ à la CCSN, et de 58 millions $ à OPG, le 31 mars 2007.

Frais

Les frais d'exploitation, amortissement compris, ont été de 259 millions $ au premier trimestre de 2007, à comparer à 182 millions $ à la période correspondante de 2006. Cette hausse a été attribuable pour une bonne part aux frais d'entretien associés à l'interruption du réacteur 6 au cours du trimestre. Environ 95 pour cent des frais d'exploitation de BPLP sont fixes. Comme tels, la plupart des coûts sont encourus que les installations soient en exploitation ou non. En termes de MWh, les frais d'exploitation au premier trimestre de 2007 ont été de 48 $ le MWh, à comparer à 28 $ le MWh au premier trimestre de 2006.

Considérations relatives aux perspectives pour BPLP

Les résultats financiers provenant de BPLP sont influencés par un certain nombre de facteurs, notamment par le rendement d'exploitation, les frais et le prix réalisé. Le rendement d'exploitation est affecté par les interruptions prévues et imprévues. Le total des frais est relativement peu sensible à l'évolution de la production puisque environ 95 pour cent des frais d'exploitation de BPLP sont fixes et que la plupart des frais sont encourus que les installations soient en exploitation ou non. Comme tels, les coûts unitaires dépendent de la production et sont sujets à d'importantes fluctuations si la production évolue. Cameco comptabilise les frais liés à BPLP déduction faite des récupérations. Les prix réalisés sont constitués d'un ensemble de ventes faites en vertu de contrats à prix fermes et de ventes faites dans le marché au comptant de l'électricité en Ontario. Le prix dans le marché au comptant de l'Ontario dépend d'un certain nombre de facteurs, notamment de l'approvisionnement et de la demande en électricité. La demande d'électricité est très sensible à l'évolution du temps en Ontario.

Perspectives associées à BPLP pour le deuxième trimestre de 2007

Au deuxième trimestre de 2007, on ne prévoit pas d'interruptions prévues si ce n'est l'achèvement des travaux liés à l'interruption du réacteur 6, qui a été interrompu le 20 janvier et qui a été remis en exploitation début avril. On prévoit donc que les coûts unitaires moyens de BPLP seront d'environ 32 $ le MWh, en regard de 48 $ au premier trimestre de 2007.

Nous prévoyons que le revenu de BPLP au deuxième trimestre de 2007 sera d'environ 20 % supérieur à celui du premier trimestre, en raison de l'accroissement de la production. Le prix réalisé moyen devrait être semblable à celui du premier trimestre.

Perspectives associées à BPLP pour 2007

On prévoit qu'en 2007, les facteurs de capacité des réacteurs B seront en moyenne d'au moins 90 %, ce qui est semblable au 91 % réalisé en 2006. Après avoir investi beaucoup de capitaux pour remettre en état les réacteurs B au cours de ces dernières années, nous prévoyons un rendement fiable continu, et l'unique interruption prévue est celle qui s'est terminée en avril.

En 2007, le coût unitaire moyen devrait augmenter à 34 $ le MWh, à comparer à 31 $ en 2006. On prévoit que le total des coûts augmentera de 12 % en 2007, par rapport à 2006. La hausse est attribuable surtout à l'augmentation des frais liés au personnel et des frais d'exploitation et d'entretien associés au traitement de l'eau lourde, aux coûts du combustible ainsi qu'à la baisse des récupérations occasionnelles, par rapport à 2006. En outre, on prévoit en 2007 une hausse des frais d'amortissement, associée à l'ajout du nouvel immeuble de l'administration et à d'autres projets d'immobilisations.

Nous prévoyons que le revenu de BPLP en 2007 sera de 18 % plus élevé qu'en 2006, en raison presque exclusivement de la hausse des prix réalisés prévus, qui comprennent les prix des contrats à prix ferme et les prix de l'électricité dans le marché au comptant de l'Ontario. Les prix au comptant sont très sensibles à l'évolution du temps en Ontario. En 2006, le prix réalisé moyen a été de 48 $ le MWh.

Les perspectives de BPLP pour le deuxième trimestre et pour 2007 supposent que les réacteurs B atteindront leur facteur de capacité ciblé et qu'il n'y aura pas de changement important pour ce qui regarde les estimations actuelles des coûts et des prix.

Analyse de sensibilité du prix de l'électricité

Pour le reste de 2007, BPLP a des contrats d'environ 6 TWh, ce qui devrait représenter environ 28 pour cent de la production de Bruce B, au facteur de capacité prévu. Pour le reste de 2007, un changement de 1,00 $ le MWh du prix au comptant de l'électricité en Ontario modifierait le bénéfice après impôts de Cameco provenant de BPLP d'environ 3 millions $.

Programme de nouveau combustible

Dans le cadre de son projet d'amélioration de la puissance de Bruce B, BPLP a entrepris des projets visant l'alimentation des réacteurs B au moyen d'un combustible modifié contenant de l'uranium faiblement enrichi (UFE) à compter de 2008. Jusqu'à tout récemment, les quatre réacteurs B étaient exploités à 90 % de leur capacité maximale, en se basant sur une limite d'exploitation imposée par la CCSN. Cette limite d'exploitation assure le maintien des marges de sécurité nécessaires. L'utilisation du combustible modifié devrait permettre l'exploitation des réacteurs près de leur capacité nominale, tout en maintenant des marges de sécurité. L'approbation de la CCSN est requise pour procéder à l'exploitation des réacteurs B avec le combustible modifié.

Au début de 2007, Bruce Power, en consultation avec la CCSN, a révisé sa stratégie de déploiement du combustible, et elle élabore actuellement des plans pour procéder au chargement du combustible modifié dans les réacteurs de Bruce A avant de procéder au chargement de ce combustible dans les réacteurs B, sous réserve de la finalisation de tous les accords commerciaux et des approbations par le conseil d'administration de Bruce Power. Ceci retardera le programme d'amélioration de la puissance de Bruce B.

BPLP a pris d'autres mesures, avec succès, afin de restaurer en partie les taux de puissance des réacteurs B. En 2004, le réacteur 6 a reçu l'approbation de la CCSN autorisant son exploitation au niveau de 93 % en raison de marges de sécurité améliorées attribuées lors de l'achèvement de la première étape d'un programme de réorganisation du coeur de combustible. Les réacteurs 7 et 8 ont depuis atteint ce niveau amélioré de 93 %. Le réacteur 5 devrait profiter de cette amélioration vers 2008.

OR

Cameco détient environ 53 pour cent de Centerra, qui est inscrite à la Bourse de Toronto sous le symbole CG. Centerra possède et exploite deux mines d'or : Kumtor, située en République Kirghize, et Boroo, située en Mongolie.



Faits saillants d'ordre financier
----------------------------------------------------------------------------
Trimestres terminés le 31 mars
-----------------------------
2007 2006
----------------------------------------------------------------------------
Revenu (en millions $) 96 107
----------------------------------------------------------------------------
Profit brut (en millions $) 24 36
----------------------------------------------------------------------------
Profit brut en % 25 34
----------------------------------------------------------------------------
Prix réalisé ($ US l'once) 645 542
----------------------------------------------------------------------------
Chiffre des ventes (onces) 128 000 172 000
----------------------------------------------------------------------------
Production d'or (onces) (1) 133 000 154 000
----------------------------------------------------------------------------

(1) Représente 100 % de la production provenant des mines Kumtor et Boroo.


Résultats associés à l'or

Premier trimestre

Pour le trimestre terminé le 31 mars 2007, le revenu provenant de notre entreprise d'or a baissé de 11 millions $, à 96 millions $, par rapport au premier trimestre de 2006. Ce fléchissement du revenu est attribuable à la baisse de la production, qui a annulé l'avantage du prix de l'or réalisé plus élevé. La production à Kumtor continue d'être affectée par le mouvement de la paroi d'exploitation à ciel ouvert survenu en juillet 2006. Le prix réalisé de l'or a progressé à 645 $ (US) l'once pour le trimestre, à comparer à 542 $ (US) l'once au premier trimestre de 2006, en raison de la hausse du prix dans le marché au comptant.

La production de Kumtor a été de 66 000 onces, à comparer à 89 000 onces au premier trimestre de 2006. Cette baisse est attribuable à la baisse de la production et à la teneur moindre du minerai d'alimentation de l'usine, qui a titré en moyenne 2,2 grammes la tonne (g/t) pour le trimestre, contre 2,4 g/t à la période correspondante de 2006.

La production à Boroo a été de 67 000 onces pour le trimestre, à comparer à 65 000 onces au premier trimestre de 2006. La teneur moyenne du minerai d'alimentation de l'usine a été de 3,9 g/t, soit la même que celle de la période correspondante de l'exercice précédent.

Perspectives relatives à l'or pour l'exercice 2007

Dans l'ensemble, la production en 2007, sur une base de 100 %, devrait atteindre un total s'inscrivant dans la fourchette de 700 000 à 720 000 onces d'or. A Kumtor, la production pour l'exercice complet 2007 devrait être d'environ 450 000 à 460 000 onces d'or. Récemment, à Kumtor, un petit mouvement de pente a été décelé dans la décharge de résidus, au-dessus de l'exploitation à ciel ouvert centrale, et dans la paroi supérieure de la zone SB. La pente de la décharge de résidus est actuellement dessinée à l'angle de 33 degrés. Le forage géotechnique et l'analyse se poursuivent afin de décider si une pente plus douce est nécessaire pour stabiliser la décharge de résidus et, si c'est le cas, pour en préciser l'effet sur la production future. A Boroo, sur une base de 100 %, la production en 2007 devrait s'inscrire dans la fourchette de 250 000 à 260 000 onces d'or. Le revenu de l'or devrait augmenter de 20 % à 25 % en 2007, par rapport à 2006. Cette perspective pour l'entreprise d'or repose sur les hypothèses clés suivantes :

- la production prévue par Centerra est réalisée;

- un prix de l'or dans le marché au comptant de 650 $ (US) l'once;

- et un taux de change au comptant US/CA de 1,15 $.

Mise à jour sur le marché de l'or

Le prix moyen de l'or dans le marché au comptant au premier trimestre de 2007 a été de 650 $ (US) l'once, en hausse de 17 % par rapport à 554 $ (US) l'once en 2006.

Analyse de sensibilité du prix de l'or

Pour le reste de 2007, un changement de 25,00 $ (US) l'once du prix au comptant de l'or modifierait le revenu de Cameco d'environ 16 millions $ (CA), le flux de trésorerie d'environ 13 millions $ (CA) et le bénéfice net d'environ 7 millions $ (CA).

Mise à jour sur le contexte politique

République Kirghize

La situation politique en République Kirghize continue d'évoluer et il y a toujours des risques d'instabilité politique éventuelle. A la mi-avril, l'opposition a organisé des manifestations de protestation publiques pour exiger la démission du président et des amendements à la constitution. Les effets politiques ultimes de ces événements sont encore difficiles à préciser. Le Premier Ministre Atambayev récemment élu appuie de grandes réformes économiques et constitutionnelles.

En février 2007, en raison de la relation à long terme existant entre le gouvernement de la République Kirghize et Cameco, les fondateurs originaux de Centerra, le gouvernement a invité Cameco et Centerra à entreprendre des discussions concernant un certain nombre de problèmes concernant Kumtor. Le 26 mars 2007, le Parlement a accepté en première lecture et renvoyé en comité pour étude plus poussée un projet de loi qui remet notamment en question la validité légale des accords de Kumtor conclus avec la République Kirghize. Il propose aussi la récupération d'impôts additionnels et de montants associés à des activités passées, et il prévoit le transfert de gîtes d'or (notamment de celui de Kumtor) à une entité détenue par l'Etat. Si ce projet de loi est adopté, la valeur des intérêts de Cameco dans Centerra sera exposée à de grands risques. Nous prévoyons que le projet de loi fera l'objet de beaucoup de discussions et de procédures parlementaires avant d'être soumis au vote, s'il y lieu. Le projet de loi est inscrit à l'ordre du jour parlementaire pour la session de mai, qui commence le 21 mai 2007. Actuellement, cette initiative n'a pas d'effet législatif et n'entrave pas les exploitations de Centerra dans ce pays.

Centerra a étendu l'envergure de sa procédure d'arbitrage actuelle avec la République Kirghize de manière à inclure la récente initiative parlementaire. Le Premier Ministre a fait plusieurs déclarations publiques fermes favorisant un dialogue constructif avec Centerra et il a invité Cameco et Centerra à poursuivre les discussions sur un certain nombre de questions concernant Kumtor. Le règlement positif de ces questions devrait contribuer à assurer un environnement d'exploitation favorable et stable à un climat d'investissement amélioré en République Kirghize. Si les problèmes entre la République Kirghize et Cameco et Centerra ne sont pas résolus à leur satisfaction mutuelle, les risques pour Centerra et pour Cameco s'accroîtront nettement. Centerra et Cameco prévoient reprendre des pourparlers avec le nouveau gouvernement concernant le projet Kumtor, à la suite du règlement des questions politiques à régler dans ce pays.

En décembre 2006, à la demande directe du gouvernement kirghize, Centerra a versé des montants faisant l'objet de contentieux en rapport avec des taxes foncières et une prime pour le travail en haute altitude à verser à ses employés de la mine Kumtor. Centerra a entrepris des démarches en arbitrage international avec le gouvernement dans le but de récupérer les montants faisant l'objet du litige. Le montant total faisant l'objet du litige pour 2006 est d'environ 7 millions $ (US).

Centerra avait déjà fait état de demandes de renseignements et d'enquêtes à la suite de l'éviction du Président Akaev en 2005. Aucune de ces demandes de renseignements ou enquêtes n'a eu d'effet négatif important pour Kumtor, et, à la connaissance de Centerra, celles-ci sont inactives ou ne sont pas actuellement poursuivies par les autorités kirghizes. Néanmoins, comme il s'agit de la plus importante entreprise d'investissement étranger en République Kirghize, le projet Kumtor continue de faire l'objet d'intenses débats politiques.

Mongolie

Centerra poursuit ses négociations relatives à son accord de stabilité de Boroo et à son accord d'investissement Gatsuurt avec le gouvernement de Mongolie, dans un contexte de fervent nationalisme au pays. Aucun accord n'a encore été conclu.

Le ministre des Finances a allégué certaines violations fiscales imputées à Centerra et il a avisé la Société le 15 janvier 2007 que l'accord de stabilité de Boroo sera résilié si les violations alléguées ne sont pas corrigées dans les 120 jours. Centerra a répondu au Ministre que dans tous les cas la Société a corrigé les violations alléguées, ou encore qu'elle nie l'existence des violations dénoncées. D'autres lettres envoyées au ministre des Finances précisent que la plupart des questions citées ont déjà été résolues à la satisfaction du gouvernement. Le Ministre a affirmé que Boroo est assujettie à l'impôt au taux de 20 % à compter du 1er janvier 2007, plutôt que le 1er mars 2007, en affirmant que la production commerciale, et par conséquent l'exemption d'impôt de trois ans applicable à Boroo en vertu de son accord de stabilité, commençait le 1er janvier 2004 au lieu du 1er mars 2004. Centerra n'est pas d'accord avec l'affirmation du Ministre. Le montant en litige est d'environ 4 millions $ pour l'exercice complet de 2007. Centerra croit que ce différend et les autres questions en litige seront résolus au moyen de négociations plus poussées avec le ministre des Finances ou dans le cadre des négociations régulières sur l'accord de stabilité de Boroo. A la demande du parlement, la Chambre de comptabilité de la Mongolie procède actuellement à une vérification complète des exploitations de Centerra dans ce pays.

Le Parlement de Mongolie continue de débattre des changements récents apportés à la législation minière et des possibilités d'application de la taxe sur les profits exceptionnels ainsi que de la participation de l'Etat à divers projets miniers. L'impôt sur les profits exceptionnels s'applique au taux de 68 % sur les ventes d'or de plus de 500 $ (US) l'once. En vertu de la nouvelle loi sur les minéraux, le Parlement peut désigner des gîtes comme étant des gîtes stratégiques et l'Etat peut prendre un intérêt pouvant atteindre 34 % dans ces gîtes stratégiques pour lesquels l'exploration a été financée par des intérêts privés, ou encore un intérêt de 50 % dans les gîtes stratégiques pour lesquels l'exploration a été financée par l'Etat. Le 6 février 2007, le Parlement a désigné le gîte Boroo comme gîte stratégique, mais il a décidé que l'Etat ne prendra pas d'intérêt dans le gîte, puisque le gîte continuerait d'être assujetti aux conditions de l'accord de stabilité existant. Même si le gouvernement a reconnu que ni l'impôt sur les profits exceptionnels ni les dispositions applicables aux gîtes stratégiques s'appliqueront au projet Boroo, il n'a pas encore convenu de fournir une protection semblable au projet Gatsuurt.

Conformément à un accord conclu entre Centerra Gold Mongolia Limited (CGM) et Gatsuurt LLC, une société de la Mongolie à responsabilité limitée traitant sur un pied d'égalité, en vertu duquel CGM a acquis les permis Gatsuurt, CGM a convenu de transférer le permis portant sur la zone centrale de la propriété Gatsuurt à Gatsuurt LLC si CGM ne menait pas à terme une étude de faisabilité avant le 31 décembre 2005. CGM a mené à terme une étude de faisabilité en décembre 2005. Au début de 2006, Gatsuurt LLC a informé Centerra qu'à son avis CGM ne s'était pas conformée à son obligation. Gatsuurt LLC a récemment entrepris des procédures auprès du Tribunal d'arbitrage national de Mongolie (TANM), en alléguant le non-respect des dispositions par CGM et en demandant la remise du permis. CGM a l'intention de contester la compétence du tribunal d'arbitrage et continue de considérer la plainte de Gatsuurt LLC comme non fondée. Toutefois, les défenses de CGM pourraient bien échouer, et le TANM assumerait alors la juridiction pour régler le différend. Toute décision du TANM pourrait être finale et exécutoire pour CGM. Un appel, si appel il y avait, devrait sans doute être logé auprès des tribunaux de la Mongolie.

NOUVELLES DE L'INDUSTRIE NUCLEAIRE

En 2006, La production mondiale d'uranium a fléchi de 6 % et s'est chiffrée au total estimatif de 102 millions de livres, depuis 108 millions de livres en 2005. Une baisse de production a été enregistrée dans plusieurs des grands pays producteurs d'uranium, soit en Australie, au Canada, en Namibie et en Afrique du Sud. Les baisses de production peuvent être associées aux conditions météorologiques et aux problèmes liés aux exploitations et aux teneurs en minerai dans plusieurs des principaux centres de production. Ces baisses ont été en partie compensées par l'accroissement de la production tant aux Etats-Unis qu'au Kazakhstan.

On prévoit que la production s'accroîtra en 2007, puisqu'on a enregistré en 2006 le démarrage de cinq nouveaux centres de production situés au Kazakhstan, aux Etats-Unis et en Namibie. Bien que ces nouveaux centres de production aient peu contribué à la production en 2006, ils pourraient ajouter quelque 10 millions de livres par année à la production mondiale au fur et à mesure que la production sera progressivement accélérée au cours des prochaines années. Le démarrage d'autres nouvelles mines est prévu en 2007. Cameco estime que la production mondiale sera en 2007 d'environ 115 millions de livres, une hausse de 13 % par rapport à 2006. Un nombre de mines additionnelles sont à l'étape de la délivrance des permis ou du développement.

Nouvelles concernant les réacteurs du monde

Etats-Unis

Le Nuclear Energy Institute estime que l'industrie nucléaire américaine a généré 788 millions MWh d'électricité en 2006, soit un peu plus que les 782 millions MWh générés en 2005 et tout près du record de 789 millions MWh enregistrés en 2004. Le facteur de capacité net moyen a été de 89,9 % en 2006, soit un peu plus que le facteur de 89,3 % de 2005. Le sommet enregistré par l'industrie, de 90,3 %, a été atteint en 2002.

La Nuclear Regulatory Commission (NRC) des Etats-Unis a attribué un permis préalable de site (Early Site Permit : ESP) à Entergy, en rapport avec la construction possible d'un nouveau réacteur à la centrale Grand Gulf, au Mississippi. Le permis ESP, certifiant que le site est sûr et approprié sur le plan environnemental pour un nouveau réacteur nucléaire, est valide durant vingt ans. La prochaine étape consiste à préparer une demande de permis mixte de construction et d'exploitation (COL), qu'Entergy a l'intention de présenter en 2008. Ceci porte à deux le nombre de permis ESP accordés. Aux Etats-Unis, quinze entités procèdent à des demandes liées à un permis ESP ou à un permis COL en rapport avec de nouvelles centrales nucléaires possibles, et jusqu'à trente-trois nouveaux réacteurs sont envisagés.

Le service public américain TXU a annoncé l'annulation de huit centrales électriques alimentées au charbon, lorsqu'il a convenu de son acquisition par deux entreprises d'investissements privés. Les projets TXU faisaient l'objet d'intenses débats environnementaux. TXU se concentrera maintenant sur de nouvelles centrales électriques nucléaires et prévoit déposer les demandes nécessaires auprès de la NRC afin d'obtenir un permis COL portant sur deux grands réacteurs à sa centrale Comanche Peak, au Texas, en 2008. TXU a précisé qu'il a l'intention éventuellement de construire de deux à cinq nouveaux réacteurs.

Inde

Selon la société indienne Nuclear Power Corporation, le réacteur 3 de la centrale électrique nucléaire Kaiga en Inde a atteint le point critique initial le 26 février 2007. Lorsque le réacteur 3 sera mis en exploitation commerciale, la capacité nucléaire totale de l'Inde passera de 3 900 MWe à 4 120 MWe, ce qui permettra au pays d'atteindre son objectif de capacité nucléaire pour son plan quinquennal de 2002 à 2005. La construction du réacteur 3 a commencé il y a cinq ans, en mars 2002. Le réacteur 4 de Kaiga est presque terminé et il devrait atteindre le point critique initial au cours des prochains mois.

L'Inde a entrepris les travaux préparatoires au développement d'un projet d'énergie nucléaire consistant en six réacteurs sous pression européens de 1 650 MWe, sur un site situé en Inde. Sous réserve de la conduite à terme réussie de l'accord nucléaire civil entre l'Inde et les Etats-Unis, l'Inde espère entreprendre la construction en 2008. L'Inde a l'intention de porter sa capacité de production de nucléoélectricité à 30 000 MWe au cours des vingt prochaines années.

Autres

Un groupe de travail spécial du World Energy Council a publié un rapport intitulé "The Role of Nuclear Power in Europe". Dans l'ensemble, le rapport confirme que l'énergie nucléaire continuera de jouer un rôle important pour la prestation d'énergie stable aux pays européens grâce au parc actuel de centrales et peut-être au moyen de nouveaux réacteurs. Le rapport précise aussi que les centrales actuelles sont reconnues pour fournir de l'électricité sur une base concurrentielle, sur le plan des coûts, et qu'il est possible que l'énergie nucléaire soit une importante source d'énergie n'émettant pas de carbone.

Le 16 avril 2007, la société New York Mercantile Exchange, Inc., une filiale de NYMEX Holdings, Inc., a signé un accord de dix ans avec la société Ux Consulting Company, LLC (UxC) pour présenter des produits d'uranium liés à des contrats à terme, négociés hors bourse, sur les plates-formes électroniques de CME Globex® et de NYMEX ClearPort® le 6 mai, pour date de négociation le 7 mai. Nous recherchons plus de renseignements sur le mode de fonctionnement de cette bourse et sur l'effet possible pour l'industrie.

LIQUIDITES ET RESSOURCES EN CAPITAL

Au cours du trimestre, Cameco a négocié des facilités de lettres de crédit additionnelles de 40 millions $ afin de fournir des garanties financières associées au retrait de service éventuel et à la remise en état des terres des sites d'exploitation de Cameco, portant ainsi à 290 millions $ le total des facilités de lettres de crédit.

Cotes de solvabilité

Le tableau suivant présente les évaluations de tiers portant sur les effets de commerce, les titres de dette de premier rang et les débentures convertibles de Cameco, au 31 mars 2007 :



----------------------------------------------------------------------------
Titres DBRS S&P
----------------------------------------------------------------------------
Effets de commerce R-1 (low) A-1 (low)(1)
----------------------------------------------------------------------------
Débentures non garanties
de premier rang A (low) BBB+
----------------------------------------------------------------------------
Débentures convertibles BBB (high) Non cotées
----------------------------------------------------------------------------
(1) A-1 (low) est la cote de l'Echelle nationale canadienne, alors que la
cote de l'Echelle générale est A-2.


Se reporter à la notice annuelle de 2006 de Cameco, portant la date du 30 mars 2007, sous la rubrique "Evaluation des titres" à la page 107, pour obtenir des renseignements complémentaires concernant ces cotes attribuées par des tiers des valeurs de Cameco mentionnées ci-dessus.

Emprunts

En plus des flux de trésorerie provenant de l'exploitation, les emprunts permettent d'obtenir des liquidités. Cameco a une capacité d'emprunt suffisante pour répondre à ses besoins actuels et a accès à des lignes de crédit non garanties d'environ 790 millions $.

Des prêteurs commerciaux ont fourni une facilité de crédit renouvelable non garantie sur cinq ans de 500 millions $, accessible jusqu'au 30 novembre 2011. Par accord mutuel, la facilité peut être prolongée pour une année de plus. En plus des emprunts directs contractés en vertu de cette facilité, jusqu'à 100 millions $ peuvent être utilisés pour l'émission de lettres de crédit et, dans la mesure où c'est nécessaire, jusqu'à 400 millions $ peuvent être affectés afin de fournir des liquidités à l'appui du programme d'effets commerciaux de la Société. Cette facilité a un rang égal à tous les autres emprunts de premier rang de Cameco. Le 31 mars 2007, aucun montant n'était dû en vertu de cette facilité de crédit.

Cameco peut faire des emprunts directement auprès d'investisseurs en émettant des effets de commerce, jusqu'à concurrence de 400 millions $. Le 31 mars 2007, aucun montant n'était dû en vertu du programme d'effets de commerce.

Diverses institutions financières ont conclu des accords permettant de fournir à Cameco jusqu'à 290 millions $ environ sous forme d'emprunts à court terme et de facilités de lettres de crédit. Ces ententes servent surtout à satisfaire les exigences d'ordre réglementaire visant le dépôt de garanties financières en rapport avec le retrait éventuel de l'exploitation d'installations et la remise en état éventuelle des terres de nos sites d'exploitation. Le 31 mars 2007, les lettres de crédit en circulation se chiffraient à 212 millions $ en vertu de ces facilités. Cameco a négocié des facilités de lettres de crédit distinctes pour soutenir les facilités d'emprunt de produits de réserve, comme il est décrit ci-dessous.

Facilités d'emprunt de produits

En 2006, Cameco a négocié avec deux de ses clients trois facilités d'emprunts de produits de réserve. Ces arrangements, qui ont été finalisés en juin et en juillet 2006, permettent à Cameco d'emprunter jusqu'à 5,6 millions de livres d'équivalents d'U3O8 durant la période de 2006 à 2008, avec remboursement en 2008 et en 2009. De cette matière, jusqu'à 1,4 million de kgU peut être emprunté sous forme d'UF6. En vertu des facilités d'emprunt, des honoraires (ou droits) de réserve variant de 0,5 % à 2,25 % doivent être versés en fonction de la valeur marchande des facilités, et l'intérêt doit être versé en fonction de la valeur marchande de tout montant utilisé, à des taux variant de 4,0 % à 5,0 %. Tout emprunt sera garanti par des lettres de crédit et doit être remboursé en nature.

Le revenu provenant des livraisons futures à ces contreparties (jusqu'à la limite des facilités d'emprunt) fera l'objet d'un report jusqu'à ce que les arrangements d'emprunt soient terminés ou, s'ils sont utilisés, jusqu'à ce que les emprunts soient remboursés et que cette partie de la facilité soit terminée.

La valeur marchande des facilités est fondée sur le prix marchand coté des produits le 31 mars 2007 et elle était d'environ 544 millions $ (US). Le 31 mars 2007, la Société n'avait pas de montant d'emprunt dû dans le cadre de ces facilités.

Cameco a négocié des facilités de lettres de crédit de 300 millions $ (US) échéant en 2010 à l'appui de ces facilités d'emprunt de produits de réserve. Le 31 mars 2007, aucun montant n'était dû en vertu de ces facilités de lettres de crédit.

Le 16 avril 2007, Cameco a émis un avis de résiliation à la contrepartie à deux des trois accords d'emprunt de produits. Conformément à l'accord, la facilité d'emprunt se terminera 30 jours après la date de l'avis. Cameco constatera au deuxième trimestre de 2007 les revenus et les coûts reportés antérieurement. Cameco annulera au deuxième trimestre 150 millions $ (US) des facilités de lettres de crédit.

Débentures

Les débentures non garanties de premier rang de Cameco comprennent 300 millions $ de débentures portant intérêt au taux de 4,7 % par année et échéant le 16 septembre 2015.

Débentures convertibles

Cameco a des débentures convertibles en circulation de 230 millions $. Les débentures portent intérêt à 5 % par année, échoient le 1er octobre 2013 et, au gré du porteur, sont convertibles en actions ordinaires de Cameco. Les débentures peuvent être rachetées par la Société à compter du 1er octobre 2008 au prix de rachat au pair, auquel il faudra ajouter les intérêts courus. Se reporter à la note 7 de "Notes aux états financiers consolidés" portant la date du 31 décembre 2006.

BPLP

BPLP a un bail à long terme avec OPG portant sur l'exploitation de la centrale nucléaire Bruce. La durée du bail, qui échoit en 2018, est de 18 ans et le bail comporte une option de prolongation pour une période additionnelle de 25 ans.

BPLP a une facilité de crédit renouvelable de 150 millions $, accessible jusqu'au 21 juillet 2008, ainsi qu'une facilités de lettres de crédit de 30 millions $. Le 31 mars 2007, BPLP devait 29 millions $ en vertu de la facilité de crédit renouvelable.

Dispositions d'emprunt

Cameco est liée par certaines dispositions d'emprunt associées à ses facilités de crédit générales. Les dispositions d'emprunt d'ordre financier imposent des restrictions sur l'endettement total, notamment sur les garanties, et précisent des seuils de valeur nette. Le 31 mars 2007, Cameco honorait ces dispositions d'emprunt d'ordre financier et la Société ne prévoit pas que ses activités d'exploitation et d'investissement en 2007 soient contraintes par celles-ci.

Obligations contractuelles de trésorerie

Il n'y a eu aucun changement important pour ce qui regarde les obligations contractuelles de Cameco en matière de trésorerie depuis le 31 décembre 2006, ce qui comprend les versements exigibles pour les cinq prochaines années et par la suite. Pour obtenir des précisions sur ces obligations contractuelles, on se reportera à l'EAD, de l'examen financier annuel de 2006 de Cameco.

Engagements commerciaux

Il n'y a pas eu de changements importants depuis le 31 décembre 2006 pour ce qui regarde les engagements commerciaux de Cameco. Pour obtenir des précisions sur ces engagements commerciaux, on se reportera à l'EAD, de l'examen financier annuel de 2006 de Cameco.

DONNEES SUR LES ACTIONS EN CIRCULATION

Le 31 mars 2007, il y avait 353,4 millions d'actions ordinaires et une action de classe B en circulation. En outre, il y avait 7,2 millions options d'achat d'actions en circulation, à des prix d'exercice variant entre 3,13 $ et 46,88 $ l'action. Cameco a aussi en circulation des débentures convertibles d'un montant de 230 millions $. Cette émission pourrait être convertie en un total de 21,2 millions d'actions ordinaires, au prix de conversion de 10,83 $ l'action. Les débentures peuvent être rachetées par Cameco à compter du 1er octobre 2008 au prix de rachat au pair, auquel il faudra ajouter les intérêts courus. Au cours actuel de l'action, nous prévoyons que les porteurs actuels procéderont à la conversion en capitaux propres.

MODIFICATIONS APPORTEES A LA REGIE INTERNE DES RAPPORTS FINANCIERS

Au cours de la période intermédiaire la plus récente, il n'y a pas eu de changement aux politiques et aux procédures de Cameco et aux autres procédés qui constituent son mécanisme de régie interne des rapports financiers, ayant affecté sensiblement, ou susceptible d'affecter sensiblement, la régie interne par la Société de ses rapports financiers.

PERSONNES AYANT LES QUALIFICATIONS APPROPRIEES

La divulgation de l'information scientifique et technique concernant les propriétés suivantes de Cameco, présentées dans le présent communiqué et dans l'EAD, a été préparée par les personnes suivantes ayant les qualifications appropriées aux fins de la Norme canadienne 43-101, ou sous la supervision de celles-ci :



---------------------------------------------------------------------------
Personnes ayant les qualifications appropriées Propriétés
---------------------------------------------------------------------------
- Cameron Chapman, surintendant technique, McArthur River/Key Lake
McArthur River, Cameco
- Les Yesnik, Directeur général, usine de
Key Lake, Cameco
- Alain G. Mainville, Directeur, Gestion des
ressources minérales, Cameco
---------------------------------------------------------------------------
- Barry Schmitke, Directeur général, projet Cigar Lake
Cigar Lake, Cameco
- Alain G. Mainville, Directeur, Gestion des
ressources minérales, Cameco
---------------------------------------------------------------------------
- Ian Atkinson, Vice-président à l'Exploration, Kumtor
Centerra Gold
----------------------------------------------------------------------------


MISE EN GARDE RELATIVE AUX ENONCES PROSPECTIFS

Les énoncés contenus dans le présent EAD, qui ne sont pas des faits ou des données rétrospectives, sont des énoncés prospectifs; ils comportent des risques, des incertitudes et d'autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement de ceux exprimés ou implicites dans ces énoncés prospectifs. Les facteurs susceptibles de causer de telles différences, sans toutefois se limiter au caractère général des éléments cités ci-dessous, comprennent les facteurs suivants : l'impact du chiffre des ventes de services de fabrication de combustible, d'uranium, de services de conversion, d'électricité générée et d'or; la volatilité et la sensibilité aux prix marchands de l'uranium, des services de conversion, de l'électricité en Ontario et de l'or; la concurrence; l'impact de l'évolution des taux de change et les taux d'intérêt; l'imprécision des estimations liées au retrait de l'exploitation des installations, à la remise en état des terres, aux réserves et à la fiscalité; les risques associés à l'environnement et à la sécurité, notamment les charges réglementaires accrues et l'évacuation à long terme des résidus; les conditions géologiques ou hydrologiques imprévues; les conditions d'exploitation minière adverses; les risques politiques découlant de l'exploitation d'installations dans certains pays en développement; le terrorisme; le sabotage; la détérioration possible de l'appui politique à l'énergie nucléaire; les changements apportés aux politiques et aux règlements gouvernementaux, y compris les politiques et les lois régissant la fiscalité et le commerce; la demande d'énergie nucléaire; le remplacement de la production; l'échec à obtenir et à conserver les permis et les approbations nécessaires des autorités gouvernementales; les initiatives d'ordre législatif et réglementaire visant la déréglementation, la réglementation ou la restructuration de l'industrie des services d'électricité en Ontario; la réglementation des taux de l'électricité en Ontario; les phénomènes naturels, comprenant le mauvais temps, les incendies, les inondations, les envahissements souterrains, les tremblements de terre, les défaillances de parois d'exploitation et les effondrements de terrain; la capacité de maintenir et d'améliorer les relations de travail positives; les grèves ou les fermetures ("lock-out"); le rendement d'exploitation, la perturbation de l'exploitation et le cycle d'exploitation utile des installations de la Société et des clients; la baisse de la production d'électricité causée par le prolongement des interruptions prévues au-delà des périodes prévues ou encore par les interruptions imprévues; la réussite des projets de mise en valeur prévus; et les autres risques associés au développement et à l'exploitation.

Même si Cameco estime que les hypothèses inhérentes aux énoncés prospectifs sont raisonnables, on se gardera d'accorder trop d'importance à ces énoncés, qui ne s'appliquent qu'à compter de la date de la présente communication. Cameco nie toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, par suite d'information nouvelle, d'événements éventuels ou d'autres facteurs.



RENSEIGNEMENTS A L'INTENTION DES INVESTISSEURS
Actions ordinaires
CCO
Bourse de Toronto

CCJ
Bourse de New York

Débentures convertibles
CCO.DB
Bourse de Toronto


Demandes de renseignements
Cameco Corporation
2121, 11ième Rue Ouest
Saskatoon, Saskatchewan
S7M 1J3

Téléphone : 306-956-6200
Télécopieur : 306-956-6318
Site Internet : cameco.com


Agent des transferts
CIBC Mellon Trust Company
320, rue Bay, C.P. 1
Toronto, Ontario
M5H 4A6

Téléphone : 800-387-0825
(Amérique du Nord)
Téléphone : 416-643-5500
(hors de l'Amérique du Nord)






Cameco Corporation
Faits saillants
(non vérifiés) (Tel qu'ajusté
-note 1(b))
Trimestres terminés le
31 mars 2007 31 mars 2006
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------

Données financières (en millions)
Revenu 409 $ 542 $
Bénéfice d'exploitation 49 138
Bénéfice net 59 112
Flux de trésorerie fourni par l'exploitation 139 286
Fonds de roulement (fin de la période) 807 877
Dette nette par rapport à la capitalisation 10 % 5 %

Par action ordinaire
Bénéfice net - avant dilution 0,17 $ 0,32 $
- après dilution 0,16 0,30
Dividende 0,05 0,04
Nombre moyen pondéré d'actions
ordinaires payées en
circulation (en milliers) 352 401 349 933

Prix moyen au comptant de l'uranium pour la période
(US$/lb) 85,00 $ 38,96 $

Chiffre des ventes
Uranium (en milliers de lbs d'U3O8) 6 275 11 991
Services de combustible (tU) 2 389 3 332
Or (onces Troy) 128 000 172 000
Electricité (TWh) 1,7 2,1


Nota : Les montants sont exprimés en dollars canadiens, sauf avis contraire.


----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------
Part de Trimestres terminés le
Production de Cameco Cameco 31 mars 2007 31 mars 2006
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------

Production d'uranium
(en milliers de lbs d'U3O8)
McArthur River 69,8 % 2 692 2 696
Rabbit Lake 100,0 % 1 129 982
Crow Butte 100,0 % 189 187
Smith Ranch Highland 100,0 % 486 363
----------------------------------------------------------------------------
Total 4 496 4 228
----------------------------------------------------------------------------

Services de combustible (tU) 100,0 % 3 897 3 349

Or (onces troy)
Kumtor 100,0 % 66 000 89 000
Boroo 100,0 % 67 000 65 000
----------------------------------------------------------------------------
Total 133 000 154 000
----------------------------------------------------------------------------


Cameco Corporation
Etats consolidés des résultats financiers
(non vérifiés)
(En milliers) (Tel qu'ajusté
-note 1(b))
Trimestres terminés le
31 mars 2007 31 mars 2006
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------

Revenu provenant des produits et services 409 337 $ 541 939 $
----------------------------------------------------------------------------

Dépenses
Produits et services vendus 255 880 301 917
Amortissement, épuisement et remise en état 46 646 50 567
Administration 37 790 38 579
Exploration 14 506 12 785
Travaux correctifs de Cigar Lake 11 373 -
Recherche et développement 751 741
Intérêts et autres frais (note 7) (1 393) (399)
Gain sur la vente d'actifs (note 8) (4 892) (233)
----------------------------------------------------------------------------
360 661 403 957
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice provenant de l'exploitation 48 676 137 982
Autres dépenses (note 9) (899) (2 400)
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice avant impôts et participation minoritaire 47 777 135 582
Frais d'impôts (récupération) (note 10) (15 503) 12 603
Participation minoritaire 4 776 10 771
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice net 58 504 $ 112 208 $
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice par action ordinaire
avant dilution (note 11) 0,17 $ 0,32 $
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice par action ordinaire
après dilution (note 11) 0,16 $ 0,30 $
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------


Cameco Corporation
Bilan consolidé
(non vérifié)
(En milliers) (Tel qu'ajusté
-note 1(a))
Au
----------------------------
31 mars 2007 31 déc. 2006
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------

Actif
Actif à court terme
Espèces 372 229 $ 334 089 $
Comptes-clients 212 449 402 847
Stocks 452 133 416 479
Approvisionnements et frais payés d'avance 192 481 191 831
Partie à court terme de créances à long terme,
Investissements et autres (note 3) 29 238 9 178
----------------------------------------------------------------------------
1 258 530 1 354 424

Biens, usines et équipement 3 369 546 3 312 152
Créances à long terme, investissements et autres
(note 3) 328 503 293 714
Ecart d'acquisition 178 222 180 139
----------------------------------------------------------------------------
3 876 271 3 786 005
----------------------------------------------------------------------------
Total de l'actif 5 134 801 $ 5 140 429 $
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------

Passif et capitaux propres
Eléments de passif à court terme
Comptes-fournisseurs et charges à payer 307 400 $ 392 679 $
Dividendes à verser 17 670 14 092
Partie à court terme de la dette à long terme 8 121 7 900
Partie à court terme d'autres passifs (note 4) 49 560 40 737
Impôts futurs 68 596 46 289
----------------------------------------------------------------------------
451 347 501 697

Dette à long terme 688 130 696 691
Provision pour remise en état 231 669 228 496
Autres éléments de passif (note 4) 254 019 232 641
Impôts futurs 279 770 339 451
----------------------------------------------------------------------------
1 904 935 1 998 976

Participation minoritaire 400 646 400 071

Capitaux propres
Capital-actions 832 602 812 769
Surplus d'apport 542 778 540 173
Bénéfices non répartis 1 474 383 1 428 206
Autres éléments cumulés
du résultat global (note 1) (20 543) (39 766)
----------------------------------------------------------------------------
2 829 220 2 741 382
----------------------------------------------------------------------------
Total du passif et des capitaux propres 5 134 801 $ 5 140 429 $
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------


Cameco Corporation
Etat consolidé des capitaux propres et du résultat global
(non vérifiés)
(En milliers) (Tel qu'ajusté
-note 1)
Trimestres terminés le
31 mars 2007 31 mars 2006
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------

Capital-actions

Solde en début de période 812 769 $ 779 035 $
Régime d'options d'achat d'actions 19 797 17 404
Conversions de débentures - 50
Prêts à recevoir 36 177
----------------------------------------------------------------------------
Solde en fin de période 832 602 $ 796 666 $
----------------------------------------------------------------------------

Surplus d'apport

Solde en début de période 540 173 $ 529 245 $
Rémunération fondée sur des actions 7 045 9 358
Options d'achat exercées (4 440) (3 625)
Conversions de débentures - (7)
----------------------------------------------------------------------------
Solde en fin de période 542 778 $ 534 971 $
----------------------------------------------------------------------------

Bénéfices non répartis

Solde en début de période 1 428 206 $ 1 108 748 $
Ajustement de transition - instruments financiers
(note 1) 5 343 -
Bénéfice net 58 504 112 208
Dividendes sur actions ordinaires (17 670) (14 032)
----------------------------------------------------------------------------
Solde en fin de période 1 474 383 $ 1 206 924 $
----------------------------------------------------------------------------

Autres éléments cumulés du résultat global

Solde en début de période (note 1) (39 766) $ (53 397)$
Ajustement de transition - instruments financiers
(note 1) 38 839 -
Evolution nette des ajustements
de conversion de devises étrangères (9 431) 4 470
Evolution nette des pertes sur instruments dérivés
désignés comme couvertures de flux de trésorerie (10 185) -
----------------------------------------------------------------------------
Solde en fin de période (20 543) $ (48 927)$
----------------------------------------------------------------------------
Capitaux propres en fin de période 2 829 220 $ 2 489 634 $
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------


Résultat global

Bénéfice net 58 504 $ 112 208 $
Autres éléments du résultat global (perte), après
impôts
Pertes de change non réalisé (9 431) 4 470
Pertes nettes sur instruments dérivés désignés
comme couvertures de flux de trésorerie (2 320) -
Gains nets sur instruments dérivés désignés
comme couvertures de flux de trésorerie,
transférés au bénéfice net (7 865) -
----------------------------------------------------------------------------
(10 185) -
----------------------------------------------------------------------------
Autres éléments du résultat global (perte) (19 616) 4 470
----------------------------------------------------------------------------
Total du résultat global 38 888 $ 116 678 $
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------


Etats consolidés des flux de trésorerie
(non vérifiés)
(En milliers) (Tel qu'ajusté
-note 1(b))
Trimestres terminés le
31 mars 2007 31 mars 2006
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------

Activités liées à l'exploitation
Bénéfice net 58 504 $ 112 208 $
Postes n'exigeant pas (fournissant) un flux de
trésorerie :
Amortissement, épuisement et remise en état 46 646 50 567
Provision pour impôts futurs (note 10) (51 050) (18 097)
Charges reportées (revenu) constatées (2 718) 10 106
Gains non réalisés sur instruments dérivés (1 640) (168)
Rémunération fondée sur des actions (note 12) 7 045 9 358
Gain sur la vente d'actifs (note 8) (4 892) (233)
Participation à la perte
de sociétés associées (note 9) 899 2 400
Participation minoritaire 4 776 10 771
Autres postes liés à l'exploitation (note 13) 81 192 108 702
----------------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie fourni par l'exploitation 138 762 285 614
----------------------------------------------------------------------------

Activités liées aux investissements
Acquisition d'éléments d'actifs commerciaux nets,
déduction faite de l'encaisse acquise - (83 817)
Ajouts aux biens, aux usines et à l'équipement (112 320) (95 433)
Augmentation des créances à long terme,
des investissements et autres - (14 282)
Baisse des créances à long terme,
des investissements et autres 337 -
Produits de la vente de biens,
d'usines et d'équipement 4 892 191
----------------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie utilisé
pour les investissements (107 091) (193 341)
----------------------------------------------------------------------------

Activités de financement
Remboursement de la dette (1 900) (151 600)
Accroissement de la dette 9 200 9 500
Emission d'actions 15 392 13 955
Dividendes (14 092) (10 487)
----------------------------------------------------------------------------
Flux de trésorerie fourni par
(utilisé pour) le financement 8 600 (138 632)
----------------------------------------------------------------------------

Hausse (baisse) de l'encaisse durant la période 40 271 (46 359)
Evolution du taux de change sur les
soldes de trésorerie de devises étrangères (2 131) 369
Encaisse, en début de période 334 089 623 193
----------------------------------------------------------------------------
Encaisse, en fin de période 372 229 $ 577 203 $
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------


Renseignements supplémentaires
sur les flux de trésorerie
Intérêts versés 12 580 $ 12 452 $
Impôts payés 76 329 $ 40 481 $
----------------------------------------------------------------------------
----------------------------------------------------------------------------


Cameco Corporation
Notes aux états financiers consolidés
(non vérifiés)


1. Politiques comptables

Les présents états financiers consolidés ont été préparés selon les principes comptables généralement reconnus (PCGR) au Canada et selon les mêmes principes comptables et méthodes d'application que pour les états financiers consolidés annuels les plus récents, sauf pour ce qui regarde les normes comptables adoptées récemment précisées sous (a). Comme les états financiers intermédiaires n'incluent pas toutes les informations à fournir exigées par les PCGR, ils devraient être lus de concert avec les états financiers consolidés annuels de Cameco intégrés à l'examen annuel des résultats financiers de 2006. Certaines données correspondantes pour la période antérieure ont été regroupées de manière à correspondre à la présentation adoptée pour la période courante.

a) Instruments financiers - Constatation et mesure, couvertures et résultat global

Le 1er janvier 2007, Cameco a adopté les normes émises par l'Institut canadien des comptables agréés ("ICCA") concernant les instruments financiers, les couvertures et autres éléments du résultat global, telles que décrites à la note 3(b) des états financiers consolidés pour l'exercice terminé le 31 décembre 2006. Conformément à ces nouvelles normes, les périodes antérieures n'ont pas fait l'objet d'une reformulation, sauf pour ce qui regarde les nouvelles politiques comptables applicables au compte de conversion cumulée (note 1(a)(iv)).

Le 1er janvier 2007, Cameco a comptabilisé l'ensemble de ses éléments d'actif et de passif financiers au Bilan consolidé, conformément à leur classification. Tout ajustement apporté à un montant comptable antérieur a été constaté sous la forme d'un ajustement au solde des bénéfices non répartis à cette date ou sous la forme d'un solde d'ouverture des autres éléments cumulés du résultat global ("AECRG"), déduction faite des impôts sur le bénéfice. Cameco a ajouté aux états financiers consolidés un nouvel état intitulé "Etat financier consolidé des capitaux propres et du résultat global".

i) Actifs financiers et passifs financiers

Tous les actifs et passifs financiers seront comptabilisés à leur juste valeur au Bilan consolidé, sauf dans le cas des éléments classés dans les catégories suivantes, qui seront comptabilisés au coût amorti : emprunts et créances, titres conservés jusqu'à l'échéance et éléments de passif financier non détenus à des fins de négociation. Les gains et pertes réalisés et non réalisés sur des actifs et des passifs financiers, qui sont conservés à des fins de négociation, seront constatés à l'Etat consolidé des résultats financiers. Les gains et pertes non réalisés sur des actifs financiers qui sont accessibles aux fins de vente seront reportés au poste Autres éléments du résultat global ("AERG") jusqu'à leur réalisation, et ils seront alors constatés à l'Etat consolidé des résultats financiers. Au moment de la transition, il n'y a pas eu d'effet pour Cameco, la comptabilité étant la même ou encore parce que le domaine ne s'appliquait pas le 1er janvier 2007.

Les autres effets comptables importants découlant de l'adoption des normes applicables aux instruments financiers comprennent l'application de la méthode d'amortissement de l'intérêt réel pour tous les frais de transaction et pour tous les droits, primes ou escomptes gagnés ou encourus en rapport avec les instruments financiers mesurés au coût amorti. Au moment de la transition, il n'y a pas eu d'effet pour Cameco lié à l'amortissement de ces droits, même si des frais d'émission applicables, antérieurement constatés comme charges reportées, ont été reclassés en fonction de leurs passifs financiers connexes. Ainsi donc, lors de la transition, Cameco a comptabilisé une baisse nette au poste Créances à long terme, investissements et autres de 7 372 000 $ et une baisse au poste Dette à long terme de 7 372 000 $.

La juste valeur marchande des actifs et des passifs financiers de Cameco correspond en gros au montant comptable, en raison du caractère à court terme des instruments, ou du taux d'intérêt variable associé aux instruments, ou encore du taux d'intérêt ferme des instruments, semblable au taux du marché.

ii) Instruments financiers - Gestion des risques

La plupart des revenus de Cameco proviennent de la vente de produits d'uranium, d'électricité grâce à son investissement dans Bruce Power L.P. ("BPLP"), et d'or grâce à son investissement dans Centerra Gold Inc. ("Centerra"). Les résultats financiers liés aux produits d'uranium de Cameco sont étroitement liés à l'évolution à court terme et à long terme du prix marchand des ventes d'uranium et de services de conversion. Les prix fluctuent et ils peuvent être influencés par la demande d'énergie nucléaire, par la production et la disponibilité de l'uranium à l'échelle mondiale, ainsi que par la conjoncture politique et économique dans les pays qui consomment et qui produisent de l'uranium. Le revenu provenant de l'électricité de BPLP est influencé par l'évolution du prix de l'électricité associé au marché au comptant libre de l'électricité en Ontario. Le revenu de l'or de Centerra dépend pour une bonne part du prix marchand de l'or, qui peut être influencé par des facteurs d'ordre économique et politique, par l'activité de l'industrie et par les politiques des banques centrales relativement à l'importance de leurs réserves d'or. Les résultats financiers de Cameco sont également influencés par l'évolution des taux de change et par d'autres risques d'exploitation. Enfin, certains actifs financiers sont exposés à des risques liés au crédit, comprenant les liquidités et les titres, les créances, et les instruments prenant la forme de devises et de produits.

Pour atténuer les risques associés aux fluctuations du prix marchand des produits d'uranium, Cameco s'efforce de maintenir un portefeuille de contrats de ventes de produits d'uranium comportant une variété de dates de livraison et de mécanismes de prix, assurant une certaine protection contre la volatilité des prix. Pour atténuer les risques associés aux fluctuations du prix marchand de l'électricité, BPLP conclut divers contrats liés à l'énergie et aux ventes, admissibles comme couvertures de flux de trésorerie, comme le précisent la note 1(a)(iii) et la note 2, sur les instruments dérivés.

Pour atténuer les risques associés au change lié à ses ventes de produits d'uranium, Cameco conclut des contrats de ventes à terme afin de préciser un prix pour les livraisons éventuelles de devises étrangères. La plupart des contrats sont admissibles comme couverture de flux de trésorerie comme le précisent la note 1(a)(iii) et la note 2, sur les Instruments dérivés.

Pour atténuer les risques associés à certains actifs financiers, Cameco maintiendra des positions avec une variété de grandes institutions dignes de confiance. Des ventes de produits d'uranium, comportant des conditions de règlement à court terme, sont faites à des clients jugés dignes de confiance par la direction.

iii) Comptabilité de couverture et instruments dérivés

Les transactions de couverture ont pour objet de modifier l'exposition de Cameco à un risque, ou à plusieurs, en créant une compensation entre les changements de la juste valeur de l'élément faisant l'objet de la couverture, ou des flux de trésorerie qui y sont attribuables, et l'élément assurant la couverture. La comptabilité de couverture fait en sorte que les gains, les pertes, les revenus et les dépenses de compensation sont comptabilisés au bénéfice net au cours de la même période, ou des mêmes périodes. Lorsque la comptabilité de couverture est appropriée, la relation de couverture sera désignée comme couverture de juste valeur, comme couverture de flux de trésorerie, ou comme couverture de risque de change, liée à un investissement net dans une opération de change autonome.

Au début d'une relation de couverture, Cameco documente formellement toutes les relations entre les instruments de couverture et les éléments faisant l'objet d'une couverture, ainsi que son objectif de gestion de risque et sa stratégie de réalisation de diverses transactions de couverture. La procédure comprend l'établissement de liens entre tous les instruments dérivés et des éléments d'actif et de passif spécifiques au Bilan ou à des engagements fermes spécifiques ou encore à des transactions prévues. Cameco procède aussi à des évaluations formelles, tant au départ que sur une base régulière, et décide si les instruments dérivés utilisés dans les transactions de couverture sont bien efficaces pour compenser l'évolution des justes valeurs ou des flux de trésorerie des éléments couverts.

Dans le cas des couvertures de juste valeur, les changements de la juste valeur des instruments dérivés et des changements correspondants de la juste valeur des éléments couverts attribués au risque faisant l'objet de la couverture, seront comptabilisés à l'Etat consolidé des résultats financiers. Dans le cas des couvertures de flux de trésorerie, la partie effective des changements des justes valeurs des instruments dérivés sera comptabilisée au poste AERG jusqu'à ce que les éléments couverts soient comptabilisés à l'Etat consolidé des résultats financiers.

Le 1er janvier 2007, Cameco n'avait pas de couvertures de juste valeur ou de couverture d'investissements nets dans des opérations de change autonomes. Lors de l'adoption des nouvelles normes, Cameco a mesuré ses couvertures de flux de trésorerie à la juste valeur, ce qui a entraîné une baisse des autres éléments de passif de 1 444 000 $ et une hausse au poste AECRG de 1 444 000 $ avant impôts. Cameco a aussi comptabilisé une hausse au poste Créances à long terme, investissements et autres, de 54 567 000 $ et une hausse de 54 567 000 $ au poste AECRG, avant impôts, en rapport avec diverses couvertures de flux de trésorerie liées à l'énergie et aux ventes de BPLP.

Les instruments dérivés peuvent être intégrés à d'autres instruments financiers (l'"instrument hôte"). Avant l'adoption des nouvelles normes, la plupart des instruments dérivés intégrés n'étaient pas comptabilisés de manière distincte, isolément de l'instrument hôte, sauf dans les cas où les débentures convertibles non garanties de Cameco dont la juste valeur de l'élément option était reflétée séparément dans le surplus d'apport. Selon les nouvelles normes, les instruments dérivés intégrés sont traités comme instruments dérivés distincts lorsque leurs caractéristiques économiques et leurs risques n'ont pas de rapport net et étroit avec ceux de l'instrument hôte, lorsque les conditions de l'instrument dérivé intégré sont les mêmes que celles d'un instrument dérivé autonome, et lorsque le contrat global n'est pas détenu à des fins de négociation ou n'est pas désigné à la juste valeur. Ces instruments dérivés intégrés sont mesurés à la juste valeur et les changements qui en résultent sont comptabilisés aux gains ou pertes sur instruments dérivés en fonction des intérêts et autres frais, à l'Etat consolidé des résultats financiers.

Lors de l'adoption des nouvelles normes, Cameco a comptabilisé des instruments dérivés de change intégrés liés à certains de ses contrats de ventes de produits d'uranium. Cameco a donc comptabilisé une hausse nette de 8 348 000 $ au poste Créances à long terme, investissements et autres, et une hausse de 8 348 000 $ des bénéfices non répartis avant impôts.

iv) Compte de change cumulé

Avant l'adoption des normes régissant les instruments financiers le 1er janvier 2007, les gains et pertes de change découlant de la conversion des états financiers d'une opération de change autonome étaient comptabilisés au compte de change cumulé comme élément distinct des capitaux propres. Depuis l'adoption de la nouvelle norme, les gains et pertes de change doivent être comptabilisés comme élément distinct des autres éléments du résultat global, avec reformulation des périodes antérieures. La modification de politique a pour effet d'ajuster le solde d'ouverture au poste AECGR, le 31 mars 2006, de 53 397 000 $ et de supprimer le compte Conversion cumulée.

Le tableau suivant résume les ajustements d'ouverture, déduction faite de l'impôt futur, nécessaires suite à l'adoption des nouvelles normes :



----------------------------------------------------------------------------
Bénéfices non répartis AECGR
(en milliers) Bruts Nets Bruts Nets
----------------------------------------------------------------------------
Couvertures de flux de trésorerie - $ - $ 56 011 $ 38 839 $
Comptabilisation d'instruments
dérivés intégrés liés à des
contrats de vente 8 348 5 343 - -
----------------------------------------------------------------------------
Net 8 348 $ 5 343 $ 56 011 $ 38 839 $
----------------------------------------------------------------------------


b) Rémunération fondée sur des actions

En juillet 2006, le Comité des problèmes nouveaux (CPN) a émis l'Abrégé no 162, intitulé Rémunération à base d'actions des salariés admissibles à la retraite avant la date d'acquisition. Le CPN-162 précise que le coût de la rémunération attribuable aux options et aux attributions d'actions, attribuées aux employés qui sont admissibles à la retraite ou qui le deviendront au cours de la période d'acquisition des actions, devrait être constaté immédiatement si l'employé est admissible à la retraite à la date d'attribution ou au cours de la période comprise entre la date d'attribution et la date à laquelle l'employé devient admissible à la retraite. Le CPN-162 exige l'application avec effet rétroactif à toutes les attributions de rémunération à base d'actions comptabilisées conformément au chapitre 3870 du Manuel de l'ICCA, intitulé Rémunérations et autres paiements à base d'actions. Ceci diffère de la pratique courante qui reconnaît la dépense durant la période comprise entre la date d'attribution et la date d'acquisition.

L'effet du changement de politique sur l'état des résultats financiers pour le trimestre terminé le 31 mars 2006 prend la forme d'une baisse de bénéfice de 5 240 000 $ (0,02 $ par action).

2. Instruments dérivés

Le tableau suivant résume la juste valeur des instruments dérivés et leur classification au bilan le 31 mars 2007 :



----------------------------------------------------------------------------
(en milliers) Cameco BPLP Total
----------------------------------------------------------------------------

Instruments dérivés ne servant pas de couverture :
Instruments dérivés intégrés - contrats de vente 8 968 $ - $ 8 968 $
Contrats de devises étrangères (9 740) 788 (8 952)
Couvertures de flux de trésorerie :
Contrats de devises étrangères (8 360) - (8 360)
Contrats de ventes et d'énergie - 30 532 30 532
----------------------------------------------------------------------------
Net (9 132)$ 31 320 $ 22 188 $
----------------------------------------------------------------------------
Classification :
Partie à court terme de Créances à long terme,
investissements et autres (note 3) 7 370 $ 13 000 $ 20 370 $
Créances à long terme, investissements et
autres (note 3) 12 778 21 906 34 684
Partie à court terme d'autres passifs (note 4) (28 072) (3 586) (31 658)
Autres passifs (note 4) (1 208) - (1 208)
----------------------------------------------------------------------------
Net (9 132)$ 31 320 $ 22 188 $
----------------------------------------------------------------------------

Le tableau suivant résume divers éléments des (gains) et
pertes sur instruments dérivés :

----------------------------------------------------------------------------
(en milliers) Cameco BPLP Total
----------------------------------------------------------------------------
Instruments dérivés ne servant pas de couverture :
Instruments dérivés intégrés
- contrats de ventes (709) $ - $ (709)$
Contrats de change 3 280 (788) 2 492
Couvertures de flux de trésorerie :
Inefficacité courante des couvertures (645) - (645)
----------------------------------------------------------------------------
Net 1 926 $ (788)$ 1 138 $
----------------------------------------------------------------------------


Pour les douze prochains mois, Cameco prévoit que des gains avant impôts estimatifs provenant des couvertures de flux de trésorerie de change de 7 764 000 $ seront reclassés par l'intermédiaire des autres éléments du résultat global, au bénéfice net. La période maximale de couverture de l'exposition de Cameco à l'évolution des flux de trésorerie éventuels liée au change sur des transactions prévues est de quatre ans.

Au cours de la période de douze mois à venir, Cameco prévoit des gains avant impôts estimatifs de 9 130 000 $ provenant de diverses ventes et d'énergie de BPLP, en rapport avec des couvertures de flux de trésorerie, à reclasser au bénéfice net par l'intermédiaire des autres éléments du résultat global. La période maximale de couverture par Cameco de son exposition à l'évolution des flux de trésorerie éventuels en rapport avec le prix de l'électricité sur des transactions anticipées, est de cinq ans.



3. Créances à long terme, investissements et autres
----------------------------------------------------------------------------
Au
(en milliers) 31 mars 2007 31 déc. 2006
----------------------------------------------------------------------------
BPLP
Créance de location-acquisition de Bruce A L.P. 97 454 $ 97 518 $
Instruments dérivés (note 2) 34 906 -
Créances d'Ontario Power Generation 9 227 11 281
Elément d'actif lié aux
avantages de retraite cumulés 3 706 11 992
Kumtor Gold Company
Fonds en fiducie pour remise en état 7 043 6 999
Investissements dans des sociétés associées
Investissement dans UNOR Inc.
(valeur marchande 11 561 $) 8 909 8 893
Investissement dans UEX Corporation
(valeur marchande 267 598 $) 18 215 19 151
Instruments dérivés (note 2) 20 148 433
Charges reportées
Coût des ventes 92 632 75 854
Frais d'émission de titres de dette (note 1) - 7 372
Investissement dans Huron Wind L.P. 2 331 2 340
Avances à recevoir 49 253 46 094
Eléments d'actif d'avantages de retraite cumulés 7 450 7 889
Autres 6 467 7 076
----------------------------------------------------------------------------
357 741 302 892
Moins la partie courante (29 238) (9 178)
----------------------------------------------------------------------------
Net 328 503 $ 293 714 $
----------------------------------------------------------------------------


4. Autres éléments de passif
----------------------------------------------------------------------------
Au
(en milliers) 31 mars 2007 31 déc. 2006
----------------------------------------------------------------------------
Ventes reportées 145 068 $ 107 330 $
Instruments dérivés (note 2) 29 280 10 127
Couvertures de devises reportées (note 1) - 26 333
Passif lié aux avantages de retraite cumulés 12 383 12 166
Retenue liée l'acquisition de Zircatec 10 000 20 000
BPLP
Passif lié aux avantages de retraite cumulés 92 102 86 856
Instruments dérivés (note 2) 3 586 -
Revenu reporté - contrats d'électricité 642 856
Autres 10 518 9 710
----------------------------------------------------------------------------
303 579 273 378
Moins la partie à court terme (49 560) (40 737)
----------------------------------------------------------------------------
Net 254 019 $ 232 641 $
----------------------------------------------------------------------------


5. Dettes à long terme

La juste valeur des débentures convertibles en circulation, fondée sur le cours des débentures le 31 mars 2007, était d'environ 992 430 000 $.

Cameco a négocié avec deux de ses clients des facilités d'emprunts de produits de réserve. Les arrangements, finalisés en 2006, permettent à Cameco d'emprunter jusqu'à 5 560 000 livres d'équivalent d'U3O8 au cours de la période de 2006 à 2008, avec remboursement en 2008 et en 2009. De cette matière, jusqu'à 1 400 000 kilogrammes d'uranium peuvent être empruntés sous la forme d'UF6. Tout emprunt sera garanti par des lettres de crédit et doit être versé en nature. En vertu des facilités d'emprunt, des honoraires (ou droits) de réserve variant de 0,5 % à 2,25 % doivent être versés en fonction de la valeur marchande des facilités, et l'intérêt doit être versé en fonction de la valeur marchande de tout montant utilisé, à des taux variant de 4,0 % à 5,0 %. Tout emprunt sera garanti par des lettres de crédit et doit être versé en nature.

Le revenu provenant des livraisons futures à ces contreparties (jusqu'à la limite des facilités d'emprunt) fera l'objet d'un report jusqu'à ce que les arrangements d'emprunt soient terminés ou, s'ils sont utilisés, jusqu'à ce que les emprunts soient remboursés et que cette partie de la facilité soit terminée.

La valeur marchande des facilités accessibles est fondée sur le prix marchand coté des produits le 31 mars 2007 et elle était d'environ 544 000 000 $ (US). Le 31 mars 2007, la Société n'avait pas de montant d'emprunt dû dans le cadre de ces facilités.

Le 16 avril 2007, Cameco a émis un avis de résiliation à une contrepartie à deux de trois arrangements d'emprunt de produit. Selon cet accord, la facilité d'emprunt se terminera trente jours après la date de l'avis. Cameco comptabilisera 47 488 000 $ des revenus reportés antérieurement dans ses résultats financiers au deuxième trimestre de 2007. Cameco annulera au deuxième trimestre 150 000 000 $ (US) de facilités de lettres de crédit connexes.

6. Capital-actions

a) Le 31 mars 2007, il y avait 353 429 916 actions ordinaires en circulation.

b) Des options associées à 7 194 202 actions sont en circulation en vertu du régime d'options d'achat d'actions et celles-ci peuvent être exercées jusqu'en 2017. Au moment de l'exercice de certaines options existantes, des options additionnelles à hauteur de 25 300 actions seraient attribuées. Pour le trimestre terminé le 31 mars 2007, 1 137 284 options d'achat d'actions ont été exercées (en 2006 : 1 344 244).



7. Intérêts et autres

----------------------------------------------------------------------------
Trimestres terminés le
(en milliers) 31 mars 2007 31 mars 2006
----------------------------------------------------------------------------
Intérêts sur la dette à long terme 10 462 $ 12 434 $
Autres frais d'intérêt et charges de financement 2 833 456
Revenu d'intérêt (8 494) (5 982)
Pertes sur change 239 183
Pertes sur instruments dérivés 1 138 394
Intérêts capitalisés (7 571) (7 884)
----------------------------------------------------------------------------
Net (1 393)$ (399) $
----------------------------------------------------------------------------


8. Gain sur la vente d'actifs
----------------------------------------------------------------------------
Trimestres terminés le
(en milliers) 31 mars 2007 31 mars 2006
----------------------------------------------------------------------------
Vente de données géologiques (4 391) $ - $
Autres (501) (233)
----------------------------------------------------------------------------
Net (4 892) $ (233) $
----------------------------------------------------------------------------


9. Autres dépenses
----------------------------------------------------------------------------
Trimestres terminés le
(en milliers) 31 mars 2007 31 mars 2006
----------------------------------------------------------------------------
Participation à la perte de sociétés associées (899) $ (2 400) $
----------------------------------------------------------------------------
Net (899) $ (2 400) $
----------------------------------------------------------------------------


10. Frais d'impôts sur le bénéfice (récupération)
----------------------------------------------------------------------------
Trimestres terminés le
(en milliers) 31 mars 2007 31 mars 2006
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice avant impôts et participations minoritaires
Canada (114 328)$ (9 539) $
Etranger 162 105 145 121
----------------------------------------------------------------------------
47 777 $ 135 582 $
----------------------------------------------------------------------------

Impôts courants
Canada 18 112 $ 21 792 $
Etranger 17 435 8 908
----------------------------------------------------------------------------
35 547 $ 30 700 $

Impôts futurs
Canada (48 628) $ (17 890) $
Etranger (2 422) (207)
----------------------------------------------------------------------------
(51 050) $ (18 097) $
----------------------------------------------------------------------------
Frais d'impôts sur le bénéfice (récupération) (15 503) $ 12 603 $
----------------------------------------------------------------------------


11. Données par action
----------------------------------------------------------------------------
(Tel qu'ajusté
note 1(b))
Trimestres terminés le
(en milliers) 31 mars 2007 31 mars 2006
----------------------------------------------------------------------------
Calcul du bénéfice par action avant dilution

Bénéfice net 58 504 $ 112 208 $

Nombre moyen pondéré d'actions
ordinaires en circulation 352 401 349 933
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice par action ordinaire avant dilution 0,17 $ 0,32 $
----------------------------------------------------------------------------
Calcul du bénéfice par action après dilution

Bénéfice net 58 504 $ 112 208 $
Effet dilutif des :
Débentures convertibles 2 399 2 242
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice net, en supposant une dilution 60 903 $ 114 450 $
----------------------------------------------------------------------------
Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires
en circulation 352 401 349 933
Effet dilutif des :
Débentures convertibles 21 209 21 210
Options d'achat d'actions 3 926 5 566
----------------------------------------------------------------------------
Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires en circulation
en supposant une dilution 377 536 376 709
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice par action ordinaire, après dilution 0,16 $ 0,30 $
----------------------------------------------------------------------------


12. Rémunération fondée sur des actions

Régime d'options d'achat d'actions

Cameco a établi un régime d'options d'achat d'actions permettant l'attribution d'options d'achat d'actions ordinaires aux administrateurs et à d'autres employés de Cameco. Les options sont acquises sur trois ans et échoient huit ans après la date d'attribution. Les options attribuées avant 1999 échoient dix ans après la date d'attribution de l'option.

Le nombre total d'actions ordinaires pouvant être émises conformément au régime d'options d'achat d'actions de Cameco, ne doit pas dépasser 43 017 198, et 23 466 997 actions de ce nombre ont été émises.

Cameco comptabilise la dépense de rémunération avec crédit compensateur au surplus d'apport pour refléter la juste valeur estimative des options d'achat d'actions attribuées aux employés. Pour le trimestre terminé le 31 mars 2007, le montant comptabilisé a été de 7 045 000 $ (en 2006 : 9 358 000 $).

La juste valeur des options émises a été calculée en utilisant le modèle de calcul du prix des options Black-Scholes et en retenant les hypothèses suivantes :



----------------------------------------------------------------------------
Trimestres terminés le
(en milliers) 31 mars 2007 31 mars 2006
----------------------------------------------------------------------------
Nombre d'options attribuées 972 475 1 515 730
Prix d'exercice moyen 46,81 $ 41,02 $
Dividende prévu 0,20 $ 0,16 $
Volatilité prévue 36 % 35 %
Taux d'intérêt sans risque 4,0 % 4,0 %
Durée d'options prévue 3,5 ans 4 ans
Taux de déchéance prévu 15 % 15 %
Justes valeurs à la date d'attribution,
moyenne pondérée 14,30 $ 13,19 $
----------------------------------------------------------------------------


13. Etat des flux de trésorerie
Autres postes d'exploitation
----------------------------------------------------------------------------
Trimestres terminés le
(en milliers) 31 mars 2007 31 mars 2006
----------------------------------------------------------------------------
Stocks (51 573)$ 26 539 $
Comptes-clients 223 524 94 051
Comptes-fournisseurs et charges courues (85 288) (14 855)
Autres (5 471) 2 967
----------------------------------------------------------------------------
Total 81 192 $ 108 702 $
----------------------------------------------------------------------------


14. Engagements et réserves

Voici maintenant les réclamations judiciaires importantes visant la Société et ses filiales.

a) Le 12 février 2004, Cameco, Cameco Bruce Holdings II Inc., BPC Generation Infrastructure Trust et TransCanada Pipelines Limited (ensemble, le "Consortium") ont envoyé une lettre à British Energy Limited et à British Energy International Holdings Limited (ensemble, "BE") demandant, notamment, une indemnisation pour bris de représentations et garanties précisés dans l'Accord cadre d'achat tel que modifié et reformulé du 14 février 2003. Le bris allégué est lié au fait que les générateurs de vapeur du réacteur 8 n'étaient pas "en bon état et en état de fonctionner, eu égard à leur utilisation prévue et à leur âge". Ce défaut a été découvert lors d'une interruption prévue effectuée juste après la fermeture. L'interruption prévue a dû être prolongée sur une longue période à cause de ce défaut. Le Consortium a réclamé des dommages de 64 558 200 $, soit 79,8 % des dommages réellement subis, de 80 900 000 $, auxquels s'ajoute un montant non précisé pour tenir compte de la réduction du cycle d'exploitation utile des générateurs de vapeur. Une décision d'aller en arbitrage a été prise mais le début formel de la procédure n'a pas eu lieu parce les avocats du consortium et de BE ne se sont pas encore entendus sur la composition du groupe d'arbitrage.

En prévision de cette réclamation, BE a émis le 10 février 2006 et a ensuite signifié un énoncé de réclamation à Ontario Power Generation Inc. et à Bruce Power LP. Cet énoncé de réclamation demande des dommages pour tout montant dont BE sera tenue responsable, à verser au Consortium en rapport avec l'arbitrage lié au générateur de vapeur du réacteur 8, tel que décrit ci-dessus, dommages au montant de 500 000 000 $, auxquels s'ajoutent notamment les frais et les intérêts avant et après jugement. Cette poursuite est pendante en attendant d'autres développements en rapport avec l'arbitrage lié aux générateurs de vapeur du réacteur 8.

Après avoir étudié les faits avec ses avocats, la direction est d'avis que cette poursuite contre Bruce Power L.P. n'aura pas d'effet financier important sur la situation financière de Cameco, sur ses résultats d'exploitation et sur ses liquidités.

b) Le 26 mars 2007 le parlement de la République Kirghize a adopté en première lecture et renvoyé en comité pour étude plus poussée un projet de loi prévoyant notamment le transfert des gîtes d'or, (notamment Kumtor Gold Company) à une entité détenue par l'Etat. Si ce projet de loi est adopté, il affectera beaucoup les droits de Centerra. Actuellement, cette mesure n'a pas d'effet législatif et n'entrave donc pas les exploitations de Centerra dans ce pays. Si les différends entre Cameco et Centerra et la République Kirghize ne sont pas résolus à leur satisfaction mutuelle, les risques pour Centerra s'accentueront. Centerra et Cameco prévoient reprendre les discussions avec le nouveau gouvernement en rapport avec le projet Kumtor dès que la confrontation politique actuelle entre l'administration actuelle et l'opposition sera résolue.

c) Conformément à un accord conclu entre Centerra Gold Mongolia Limited ("CGM") et Gatsuurt LLC, une société de Mongolie non apparentée, en vertu duquel CGM a acquis les permis Gatsuurt, CGM a convenu de transférer le permis principal portant sur la propriété Gatsuurt à Gatsuurt LLC si CGM ne menait pas à terme une étude de faisabilité avant le 31 décembre 2005. CGM a mené à terme une étude de faisabilité en 2005. Gatsuurt LLC a informé Centerra qu'à son avis, CGM n'avait pas respecté son obligation et a déposé une réclamation auprès du Tribunal d'arbitrage national de Mongolie, alléguant le non respect par CGM de son obligation et demandant le retour du permis principal portant sur la propriété Gatsuurt. CGM a l'intention de contester la compétence du tribunal d'arbitrage et est toujours d'avis que les conditions de cet accord ont été entièrement satisfaites et que la réclamation de Gatsuurt LLC n'est pas fondée.

d) Le ministre des Finances a allégué certaines violations fiscales par Boroo Gold Company LLC ("Boroo") et l'a avisée le 15 janvier 2007 que l'accord de stabilité de Boroo sera résilié si les violations alléguées n'étaient pas corrigées dans les 120 jours. Centerra a répondu au Ministre que, dans tous les cas, elle avait corrigé les violations alléguées ou encore qu'elle nie fermement l'existence de violations. Le 13 février 2007, Centerra a reçu une réponse du Ministre des Finances réaffirmant les allégations de violations. L'effet possible de cette réclamation ne peut être précisé à ce moment-ci. Centerra a répondu que, dans tous les cas, elle a corrigé les violations alléguées ou encore qu'elle nie fermement l'existence de violations. Centerra croit que ce différend sera entièrement réglé dans le cadre des négociations liées aux accords de Boroo et de Gatsuurt.

e) A titre d'associé dans BPLP, Cameco a fourni les garanties financières suivantes, pour des périodes variées, qui vont jusqu'en 2018 :

i) Garanties de permis à la Commission canadienne de sûreté nucléaire jusqu'à concurrence de 133 300 000 $. Le 31 mars 2007, l'exposition réelle de Cameco en vertu de ces garanties était de 23 700 000 $.

ii) Garanties à des clients dans le cadre de contrats de vente d'énergie, pouvant atteindre 72 000 000 $. Le 31 mars 2007, l'exposition réelle de Cameco dans le cadre de ces garanties était de 1 200 000 $.

iii) Versements de résiliation à Ontario Power Generation Inc., conformément au bail, de 58 300 000 $.



15. Information sectorielle
Pour le trimestre terminé le 31 mars 2007

----------------------------------------------------------------------------
Services de
Uranium combustible Electricité
----------------------------------------------------------------------------
Revenu 183 152 $ 43 950 $ 91 696 $

Dépenses
Produits et services vendus 103 040 32 064 66 316
Amortissement, épuisement et
remise en état 20 455 2 885 11 063
Exploration 8 292 - -
Travaux correctifs de Cigar Lake 11 373 - -
Recherche et développement - 751 -
Autres dépenses 927 - -
Gain sur la vente d'actifs (note 8) (4 892) - -
Dépenses non sectorielles
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice avant impôts et
participation minoritaire 43 957 8 250 14 317
Récupération d'impôts sur le bénéfice
(note 10)
Participation minoritaire
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice net
----------------------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------
Inter-
Or sectoriel Total
----------------------------------------------------------------------------
Revenu 96 113 $ (5 574) $ 409 337 $
Dépenses
Produits et services vendus 60 167 (5 707) 255 880
Amortissement, épuisement et
remise en état 12 243 - 46 646
Exploration 6 214 - 14 506
Travaux correctifs de Cigar Lake - - 11 373
Recherche et développement - - 751
Autres dépenses - - 927
Gain sur la vente d'actifs (note 8) - - (4 892)
Dépenses non sectorielles 36 369
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice avant impôts et
participation minoritaire 17 489 133 47 777
Récupération d'impôts sur
le bénéfice (note 10) (15 503)
Participation minoritaire 4 776
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice net 58 504 $
----------------------------------------------------------------------------


Pour le trimestre terminé le 31 mars 2006 (tel qu'ajusté - note 1(b))
----------------------------------------------------------------------------
Services de
Uranium combustible Electricité
----------------------------------------------------------------------------
Revenu 284 509 $ 44 002 $ 109 468 $

Dépenses
Produits et services vendus 159 582 32 266 50 021
Amortissement, épuisement
et remise en état 28 026 2 606 10 835
Exploration 5 882 - -
Recherche et développement - 741 -
Autres dépenses 2 395 - -
Gain sur la vente d'actifs (note 8) (233) - -
Dépenses non sectorielles
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice avant impôts et
participation minoritaire 88 857 8 389 48 612
Frais d'impôts sur le bénéfice
(note 10)
Participation minoritaire
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice net
----------------------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------
Inter-
Or sectoriel Total
----------------------------------------------------------------------------
Revenu 107 361 $ (3 401) $ 541 939 $

Dépenses
Produits et services vendus 62 350 (2 302) 301 917
Amortissement, épuisement et
remise en état 9 422 (322) 50 567
Exploration 6 903 - 12 785
Recherche et développement - - 741
Autres dépenses - - 2 395
Gain sur la vente d'actifs (note 8) - - (233)
Dépenses non sectorielles 38 185
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice avant impôts et
participation minoritaire 28 686 (777) 135 582
Frais d'impôts sur le
bénéfice (note 10) 12 603
Participation minoritaire 10 771
----------------------------------------------------------------------------
Bénéfice net 112 208 $
----------------------------------------------------------------------------


16. Données correspondantes

Certains soldes d'années antérieures ont été regroupés de manière à correspondre à la présentation des états financiers courants.

Renseignements

  • Cameco Corporation
    Demandes de renseignements des investisseurs et des médias:
    Alice Wong
    (306) 956-6337
    ou
    Demandes de renseignements des investisseurs:
    Bob Lillie
    (306) 956-6639
    ou
    Demandes de renseignements des médias:
    Lyle Krahn
    (306) 956-6316
    Site internet: www.cameco.com