Cameco

Cameco

19 mars 2007 20h28 HE

Cameco annonce ses plans pour Cigar Lake

SASKATOON, SASKATCHEWAN--(CCNMatthews - 19 mars 2007) - Cameco Corporation (TSX:CCO) (NYSE:CCJ) a présenté aujourd'hui une mise à jour sur le projet d'uranium de Cigar Lake, laquelle comprend les faits saillants suivants:

- Le démarrage de la production est prévu pour 2010, sous réserve de l'obtention des autorisations des autorités de réglementation et de l'achèvement à temps des travaux correctifs.

- La part de Cameco du coût en capital, comprenant des modifications à l'usine, lié à la mise en exploitation de Cigar Lake, est estimée à 508 millions $, ce qui comprend 234 millions $ dépensés à ce jour pour des travaux de construction, et un autre 274 millions $.

- La part de Cameco du coût des travaux correctifs liés à l'inondation est estimée à 46 millions $, qui seront comptabilisés au cours de l'exercice où ils seront encourus. Cameco a dépensé et comptabilisé 5 millions $ de ce total en 2006. Ces frais liés aux travaux correctifs s'ajoutent au coût en capital mentionné ci-dessus.

- La part de Cameco des réserves minérales prouvées estimatives demeure la même, à 113 millions de livres d'U3O8.

- Cameco prévoit congeler plus de zones souterraines, notamment les tunnels d'accès au niveau de la production et accroître la capacité d'assèchement.

- Cigar Lake demeure un projet intéressant sur le plan financier, même avec des coûts en capital accrus.

- Cameco prévoit que Cigar Lake sera un producteur d'uranium à faible coût.

Cette information doit être lue dans le contexte des facteurs de risque précisés plus loin dans le présent communiqué. Cameco détient 50 pour cent de la coentreprise de Cigar Lake. Toutes les données présentées dans le présent communiqué de presse sont en dollars canadiens, sauf avis contraire.

Le président et chef de la direction de Cameco, M. Jerry Grandey, a déclaré : "Nous sommes heureux de mettre à jour nos plans pour Cigar Lake. Même si ce gîte extraordinaire présente des défis, Cigar Lake sera mis en valeur et permettra à Cameco d'accroître nettement sa production d'uranium durant plusieurs années à venir."

Comme on l'a déjà annoncé, Cameco est en voie de terminer un rapport technique pour Cigar Lake, satisfaisant les exigences de la Norme canadienne 43-101 des Autorités canadiennes en valeurs mobilières. Lors de la préparation de ce rapport, la Société a arrêté l'information importante intégrée au présent communiqué de presse. On trouvera plus de précisions dans le rapport technique qui sera déposé au SEDAR avant la fin de mars 2007 et qui sera affiché sur notre site internet, au cameco.com, après son dépôt.

Sous réserve de l'approbation par les partenaires de la coentreprise, Cameco procède à un plan en cinq étapes visant à restaurer les ouvrages souterrains de Cigar Lake et à terminer les travaux de construction. Chaque étape (ou phase) doit être approuvée par les autorités de réglementation et les autorisations ont déjà été reçues pour les travaux en cours dans le cadre de la première étape, sauf pour les trous de forage d'assèchement.

La part de Cameco des coûts en capital additionnels de développement de Cigar Lake, notamment les modifications aux usines de Rabbit Lake et de McClean Lake (où l'uranium sera traité), est actuellement estimée à 274 millions $. Lorsqu'on ajoute cette nouvelle estimation des coûts aux 234 millions $ déjà dépensés par Cameco pour la construction de Cigar Lake, ceci porte à quelque 508 millions $ la part de Cameco du coût total de la construction liée au développement du projet, soit à environ 4,50 $ par livre de réserves prouvées. La hausse, depuis la dernière estimation de 330 millions $ présentée le 30 avril 2006, est attribuable surtout aux coûts liés au site durant la période de construction prolongée, à la hausse des taux des entrepreneurs suscitée par le grand niveau d'activité de construction dans l'ouest du Canada, à la hausse du coût de l'énergie et à plusieurs ajouts d'envergure. Deux ajouts d'envergure importants prennent la forme de l'accroissement de la capacité d'assèchement et de plans de mine optimisés visant la congélation d'un plus grand nombre de zones souterraines, notamment des tunnels d'accès au niveau de la production. En plus des 234 millions $ de coûts de construction passés précisés ci-dessus, l'investissement de Cameco dans Cigar Lake au 31 décembre 2006 comprenait 378 millions $ de dépenses associées à des essais d'exploitation minière, au développement d'infrastructures et aux intérêts capitalisés (ou un autre 3,35 $ par livre de réserves prouvées).

En plus des coûts en capital, la part de Cameco des dépenses liées aux travaux correctifs devrait atteindre le total de 46 millions $, dont 5 millions $ ont été dépensés en 2006. Cameco prévoit qu'en 2007 sa part des coûts liés aux travaux correctifs sera de 32 millions $, qui seront comptabilisés et qui réduiront donc le bénéfice avant impôts. Cameco prévoit qu'en 2008 son bénéfice avant impôts sera abaissé par des dépenses de 9 millions $ en rapport avec les travaux correctifs de Cigar Lake. Après l'assèchement de la mine, nous prévoyons avoir plus de renseignements sur l'état des infrastructures souterraines, ce qui pourrait avoir un effet sur les coûts et les calendriers des travaux correctifs.



Prévision des coûts pour Cigar Lake (part de Cameco) (1)
----------------------------------------------------------------------------
Coûts de
Coûts en capital construction
(en millions $) antérieurs 2007 2008 2009 2010 2011 Total
----------------------------------------------------------------------------
Mine 203 68 99 71 - - 441
----------------------------------------------------------------------------
Usines 31 6 5 9 5 11 67
----------------------------------------------------------------------------
Total 234 74 104 80 5 11 508
----------------------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------
Frais liés aux
travaux correctifs (1) 2006 2007 2008 2009 2010 2011 Total
----------------------------------------------------------------------------
(en millions $) 5 32 9 - - - 46
----------------------------------------------------------------------------

(1) Les coûts futurs sont en dollars constants de 2007.


Monsieur Grandey a précisé: "Même si les coûts de construction ont augmenté, la valeur de Cigar Lake comme deuxième plus important gîte au monde d'uranium de haute teneur garantit que Cameco et ses partenaires retireront d'importants avantages financiers du développement de ce projet. Nous prévoyons que Cigar Lake sera une autre source d'uranium à faible coût pour nos clients appréciés."

Cameco fait des progrès importants en rapport avec la première étape des travaux correctifs. La première étape comporte le forage de trous jusqu'à la source de la venue d'eau et jusqu'à un tunnel voisin qui pourrait devoir être consolidé, le pompage de béton par les trous de forage, l'étanchéification de la zone d'infiltration d'eau par cimentation et le forage de trous d'évacuation de l'eau.

A ce jour, treize des quatorze trous de forage prévus pour consolider et étanchéifier la zone de la venue d'eau sont maintenant terminés. (Se reporter au schéma affiché avec le présent communiqué de presse au cameco.com). On devra couler du béton à deux endroits, sous terre: l'un près de l'éboulement de roches pour étanchéifier la zone d'infiltration, et l'autre dans un tunnel voisin pour assurer la consolidation. Plus d'un millier de mètres cubes de béton ont été coulés par les trous de forage dans la zone de consolidation. Le mélange de béton est prévu pour durcir sous l'eau et il est coulé en couches successives.

Cameco prévoit maintenant terminer les travaux nécessaires à l'étanchéification de la venue d'eau au troisième trimestre de 2007, après avoir consacré plus de temps pour mettre au point le meilleur moyen de travailler avec le béton dans l'eau, sous terre. Le calendrier suppose que la cadence actuelle de forage est maintenue et que le béton durcit comme prévu pour consolider le sol et prévenir ou atténuer l'infiltration d'eau au point de permettre l'assèchement de la mine. L'intégrité du bouchon ne sera pas connue avant que l'assèchement soit en cours.

Cameco a demandé aux autorités de réglementation l'autorisation de forer quatre autres trous, de diamètre plus grand, pour permettre l'évacuation de l'eau de la mine. Cameco a obtenu l'accès à tout le matériel de forage nécessaire aux travaux correctifs. Nous présenterons également la demande appropriée de renouvellement de permis, le permis de construction actuel pour Cigar Lake échéant à la fin de 2007.



Voici les quatre étapes ultérieures liées aux travaux correctifs et à la
construction:

----------------------------------------------------------------------------
Étape 2 L'assèchement des ouvrages de développement souterrain, en
vérifiant que la venue d'eau a fait l'objet d'une étanchéification
suffisante, et le début de l'installation des infrastructures de
congélation en surface, qui devrait se terminer vers la fin du
troisième trimestre de 2007.
----------------------------------------------------------------------------
Étape 3 La conduite à terme de tous les travaux correctifs additionnels
identifiés à la deuxième étape, notamment la décision concernant
les travaux de consolidation additionnels requis dans les
secteurs à haut risque, prévue vers la fin de 2007.
----------------------------------------------------------------------------
Étape 4 L'achèvement des travaux de remise en état souterrains comprenant
la consolidation des secteurs pour prévenir les éboulements ou
les infiltration d'eau, la reprise de la ventilation de la mine,
l'installation de la capacité de pompage et le rétablissement du
programme de congélation du minerai, qui devrait être mené à terme
vers l'été de 2008.
----------------------------------------------------------------------------
Étape 5 La reprise des activités de construction qui permettront
l'achèvement de la mine prévu pour 2010.
----------------------------------------------------------------------------


Bien que ces étapes soient en cours, le secteur entourant le deuxième puits inondé sera congelé après la mise en place des tuyaux de congélation sous terre, à partir d'un tunnel voisin. Ceci devrait se terminer vers l'été de 2008. Le fonçage du puits se poursuivra et devrait se terminer pour 2010.

Cameco a retenu les services d'experts indépendants qualifiés à l'échelle internationale pour faire enquête sur les deux incidents de venue d'eau au projet Cigar Lake et pour présenter des recommandations visant les mesures correctrices à prendre. La Société procédera à l'examen minutieux des rapports définitifs afin d'identifier les possibilités d'amélioration.

Une fois la construction terminée, Cameco estime que le lancement de la production se fera en 2010, et que celle-ci sera accélérée progressivement pour atteindre la part de production complète de la Société d'environ 9 millions de livres en un peu plus de deux ans. Ceci est assujetti à l'autorisation des autorités de réglementation et à l'achèvement des travaux correctifs dans les délais prévus.

Après examen des réserves et des ressources de Cigar Lake, la part de Cameco des réserves prouvées demeure la même, à 113,2 millions de livres. Toutefois, une petite quantité (la part de Cameco est de 2,6 millions de livres) des réserves probables a été reclassée, comme ressources indiquées, en raison d'un changement apporté à la teneur limite de 5,9 % d'U3O8. Des travaux additionnels sont nécessaires en rapport avec les ressources présumées précisées dans le tableau ci-dessous afin de décider si elles peuvent être reclassées et inscrites dans une catégorie supérieure.



Le tableau Réserves et ressources de Cigar Lake le 16 mars 2007

----------------------------------------------------------------------------
Total de Part de Cameco
Tonnes Teneur lbs d'U3O8 en lbs d'U3O8
Catégorie (en milliers) d'U3O8 en % (en millions) (millions)
----------------------------------------------------------------------------
Réserves
----------------------------------------------------------------------------
Réserves prouvées 497 20,7 226,3 113,2

----------------------------------------------------------------------------
Ressources
----------------------------------------------------------------------------
Ressources indiquées 61 4,9 6,6 3,3
----------------------------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------
Présumées 317 16,9 118,2 59,1
----------------------------------------------------------------------------

Notes:
(a) Cameco fait rapport sur les réserves et les ressources de manière
distincte. La quantité de ressources visée par le rapport ne comprend
pas les quantités identifiées comme réserves.
(b) La part de Cameco est de 50,025 % du total.
(c) Le nombre total de livres d'U3O8 dans le cas des réserves désigne les
livres contenues avant l'application de la récupération en usine de
98,5 %.
(d) Aux ressources présumées est associé un grand niveau d'incertitude quant
à leur existence et à savoir si ces ressources peuvent faire l'objet
d'une exploitation minière de manière légale ou économique. Il ne faut
pas prendre pour acquis que l'ensemble ou une partie des ressources
présumées fera éventuellement l'objet d'une reclassification à une
catégorie supérieure, si reclassification il y a.
(e) Les réserves minérales ont été estimées à une épaisseur minéralisée
minimale de 2,5 m et à une teneur limite de 5,9 % d'U3O8 appliquée au
modèle de bloc de ressource minérale. Les ressources minérales indiquées
ont été estimées à une teneur limite de 1,2 % d'U3O8 et à un intervalle
minéralisé minimum de 2,5 m. Les ressources minérales présumées ont été
estimées à une teneur limite de 5,9 % d'U3O8.
(f) Le modèle géologique utilisé pour Cigar Lake comporte des
interprétations géologiques de section et de plan de données provenant
de trous de forage de carottage.
(g) Les réserves minérales ont été estimées en supposant une tolérance de
0,5 m de dilution au-dessus et en dessous du gîte, à laquelle s'ajoute
5 % de dilution extérieure et 5 % de dilution de remblai à 0 % d'U3O8.
(h) Les réserves minérales ont été estimées en retenant une récupération
d'exploitation minière de 90 %. Les ressources minérales ne comprennent
aucune tolérance liée à la récupération minière.
(i) Les réserves minérales et les ressources minérales ont été estimées en
se fondant sur l'utilisation de la méthode d'exploitation minière de
forage au jet, associée à la congélation de blocs du gîte de minerai.
Le forage au jet produit une solution de minerai dont le traitement
initial prend la forme d'un concassage et d'un broyage sous terre,
d'une lixiviation à l'usine de McClean Lake et d'une division de la
production de gâteau jaune (oxyde jaune d'uranium) entre les usines de
McClean Lake et de Rabbit Lake. Le taux d'exploitation minière retenu
varie entre 80 et 140 t/j et le taux de production en usine est de 18
millions de livres d'U3O8 par année, en se fondant sur une récupération
en usine de 98,5 %.
(j) Les réserves et les ressources minérales ont été estimées en utilisant
un modèle de bloc à deux dimensions.
(k) Aux fins d'estimation des réserves minérales conformément à NC 43-101,
un prix de l'uranium de 38,50 $ (US)/lb d'U3O8 a été retenu. Aux fins
d'estimation des réserves minérales conformément à US Securities
Commission Industry Guide 7, un prix de l'uranium de 32,30 $ (US)/lb
d'U3O8 a été retenu. Les réserves minérales estimatives sont presque
identiques pour l'un ou l'autre prix en raison de l'insensibilité des
réserves minérales à la teneur limite pour l'éventail de ces deux prix.
(l) Les paramètres économiques clés sur lesquels sont fondées les réserves
minérales comprennent un taux de change de 0,91 $ US = 1,00 $ CA.
(m) Les questions liées à l'environnement, à la délivrance des permis, aux
aspects juridiques, au titre, à la fiscalité, aux aspects
sociopolitiques, à la commercialisation et à d'autres sujets ne
devraient pas affecter beaucoup l'estimation qui précède des réserves
et des ressources minérales.
(n) Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont
pas une viabilité économique démontrée.


Au taux de récupération d'usine de 98,5 %, Cameco prévoit que sa part des réserves prouvées produira 111,5 millions de livres récupérables d'U3O8 sur une période de production de 14,8 ans. Les cinq premières années de production prévue prennent la forme suivante:



----------------------------------------------------------------------------
Part de Cameco de la
production de Cigar Lake 2010 2011 2012 2013 2014
----------------------------------------------------------------------------
(en millions de livres d'U3O8) 1,5 4,5 8,8 9,0 9,0
----------------------------------------------------------------------------


Cigar Lake produira moins que la part de Cameco de la production complète de 9 millions de livres au cours des premières et des dernières années, ce qui entraînera une récupération totale moyenne de 7,5 millions de livres par an au cours du cycle d'exploitation de la réserve.

Le Projet Cigar Lake est une coentreprise détenue par Cameco Corporation (50 %), par AREVA Resources Canada Inc. (37 %), par Idemitsu Canada Resources Ltd. (8 %) et par TEPCO Resources Inc. (5 %). Le projet est situé dans le nord de la Saskatchewan.

Conférence téléphonique

Nous vous invitons à participer à une conférence téléphonique prévue pour midi, heure de l'Est (10 h 00, heure de Saskatoon), le lundi 19 mars 2007, pour discuter du présent communiqué. Sont invités à participer à la conférence téléphonique tous les membres du monde des investissements et les représentants des médias. Pour participer à la conférence téléphonique, veuillez composer le (416) 695-6120 ou le (888) 789-0150 (Canada et Etats-Unis). Un préposé acheminera votre appel. Veuillez transmettre cette invitation à vos collègues qui portent un intérêt à Cameco.

Un enregistrement de la téléconférence sera accessible sur notre site Internet, au cameco.com, peu de temps après la téléconférence, et sur post view, jusqu'à minuit, heure de l'Est, le lundi 2 avril 2007, en composant le (416) 695-5275 ou le (888) 509-0081; (code d'accès:641577).

Facteurs de risque

Cigar Lake est un gîte important à mettre en valeur et à exploiter, qui présente des défis, notamment le contrôle de la nappe superficielle, les formations fragiles et la protection contre le rayonnement. Le grès recouvrant la roche de fond contient beaucoup d'eau à la pression hydrostatique. On prévoit que la congélation du sol produira plusieurs améliorations à l'état du sol, notamment: 1) en minimisant le risque d'infiltration d'eau en provenance du roc saturé au-delà de la formation non conforme, 2) la réduction de l'exposition au rayonnement provenant du radon dissous dans la nappe superficielle, et 3) l'amélioration de la stabilité du roc. Toutefois, la congélation ne fera qu'atténuer ces défis, et ne les fera pas disparaître. Il est aussi possible qu'une infiltration d'eau se produise durant le forage des trous visant la congélation du sol. Le risque d'infiltration d'eau à Cigar Lake existe donc encore. Les conséquences d'une autre infiltration ou venue d'eau dépendront de l'importance, de l'emplacement et du moment d'un tel incident, mais pourraient bien entraîner des délais importants pour les travaux de correction, de développement ou de production à Cigar Lake, un accroissement important des coûts, une perte de réserves minérales ou encore elles pourraient bien forcer Cameco à aviser plusieurs de ses clients que la Société déclare une interruption de l'approvisionnement d'uranium prévu. Ces conséquences pourraient avoir un effet adverse important pour Cameco. Habituellement, on ne peut obtenir d'assurances contre les venues d'eau.

Les calendriers de travaux correctifs et de production pour Cigar Lake sont fondés sur certaines hypothèses concernant l'état des infrastructures souterraines à la mine. Toutefois, l'état de ces infrastructures souterraines ne sera pas connu avant l'assèchement de la mine. Si les infrastructures souterraines ont été endommagées, ceci pourrait avoir un effet négatif sur nos calendriers et nos estimations de coûts.

Le résultat de chaque étape de travaux correctifs aura un effet sur le calendrier de chaque étape ultérieure de travaux correctifs et sur le lancement de la production prévu pour 2010. Ainsi, par exemple, si le bouchon ne permet pas d'étanchéifier le secteur de la venue d'eau, on procédera alors à la congélation du sol, déjà intégrée au plan correctif, pour assurer l'intégrité du secteur de la venue d'eau. Si cette situation devait se produire, il pourrait y avoir un délai du calendrier de travaux correctifs et du lancement de la production.

Les calendriers de travaux correctifs et de production seront influencés par les autorisations des autorités de réglementation. Nous n'avons pas encore reçu l'autorisation des autorités de réglementation pour procéder au forage de quatre trous de forage devant permettre l'assèchement de la mine au cours de la première étape du plan de correction. Cette autorisation est requise pour pouvoir aller de l'avant et appliquer notre stratégie prévue d'assèchement. La collaboration avec les autorités de réglementation pour obtenir les autorisations visant des mesures correctrices additionnelles, qui pourraient résulter des études en cours sur l'infiltration de l'eau, pourrait bien avoir un effet sur nos calendriers de correction et de production.

Le lecteur est prévenu que les conclusions, les prévisions et les estimations présentées dans le présent communiqué de presse sont exposées à des réserves, à des hypothèses et à des exclusions, qui sont précisées dans le rapport technique. Pour bien comprendre l'information résumée présentée ci-dessus, on devrait lire intégralement le rapport technique qui sera déposé au SEDAR.

Personnes ayant les qualifications appropriées

L'information scientifique et technique contenue dans le présent communiqué de presse a été préparée sous la supervision de:

- Alain G. Mainville, un géoscientifique professionnel à l'emploi de Cameco à titre de directeur, Gestion des ressources minérales;

- Barry W. Schmitke, un ingénieur professionnel à l'emploi de Cameco à titre de directeur général du Projet de Cigar Lake.

Les personnes susmentionnées sont des personnes ayant les qualifications appropriées aux fins de la Norme canadienne 43-101.

Enoncés prospectifs

Les énoncés contenus dans le présent communiqué de presse, qui ne sont pas des faits ou des données rétrospectives, sont des énoncés prospectifs; ils comportent des risques, des incertitudes et d'autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement de ceux exprimés ou implicites dans ces énoncés prospectifs. Les facteurs susceptibles de causer de telles différences, sans toutefois se limiter au caractère général des éléments cités ci-dessous, comprennent les facteurs suivants: la volatilité et la sensibilité aux prix dans le marché de l'uranium; l'effet du change sur les taux de change et les taux d'intérêt; l'imprécision des estimations visant les coûts en capital, les frais d'exploitation, la production et les impôts; les risques environnementaux et ceux associés à la sécurité, notamment les charges réglementaires accrues; l'échec à obtenir ou à conserver les autorisations et les permis nécessaires des autorités gouvernementales; les modifications apportées à la réglementation et aux politiques gouvernementales; les conditions géologiques ou hydrologiques imprévues; les phénomènes naturels comprenant le mauvais temps, les incendies, les inondations, les envahissements souterrains, les séismes et les effondrements de terrain; les conditions minières adverses; la capacité de maintenir et d'améliorer les relations de travail; les grèves ou les lockouts; le rendement d'exploitation; la perturbation de l'exploitation, et le cycle d'exploitation utile des installations de traitement en usine de la Société ou de tiers; et d'autres risques associés au développement et à l'exploitation.

Même si Cameco estime que les hypothèses inhérentes aux énoncés prospectifs sont raisonnables, on se gardera d'accorder trop d'importance à ces énoncés, qui ne s'appliquent qu'à compter de la date de la présente communication. Cameco nie toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, par suite d'information nouvelle, d'événements éventuels ou d'autres facteurs.

Note de mise en garde aux investisseurs des Etats-Unis concernant les estimations des ressources mesurées, indiquées et présumées

Dans le présent communiqué de presse, on utilise les expressions "ressources indiquées" et "ressources présumées". Les investisseurs des Etats-Unis sont avisés que, même si ces expressions sont reconnues et prescrites par les Lois canadiennes sur les valeurs mobilières, la Securities and Exchange Commission (SEC) des Etats-Unis ne les reconnaît pas. Selon les normes en vigueur aux Etats-Unis, la minéralisation ne peut être classée comme "réserve" s'il n'a pas été arrêté que la minéralisation pourrait être produite ou extraite de manière économique et légale au moment du calcul de la réserve. Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n'ont pas démontré leur viabilité économique. On met donc en garde les investisseurs des Etats-Unis, qui ne doivent pas supposer que toutes les ressources indiquées, ou même une partie de celles-ci, seront éventuellement converties en réserves. Les ressources présumées s'ajoutent aux ressources indiquées. En outre, aux ressources présumées est associée une grande incertitude quant à leur existence et à leur possibilité de faire l'objet d'une exploitation minière légale ou économique. On ne peut supposer que toutes les ressources présumées, ou même une partie de celles-ci, seront éventuellement reclassées dans une catégorie supérieure. Ainsi donc, les investisseurs des Etats-Unis sont également mis en garde et doivent éviter de prendre pour acquis que toutes les ressources présumées de Cigar Lake existent, ou même une partie de celles-ci, ou encore que ces ressources peuvent faire l'objet d'une exploitation minière légale ou économique. L'information concernant les descriptions de minéralisations, de réserves et de ressources contenues dans le présent communiqué de presse peut fort bien ne pas pouvoir être comparée à l'information rendue publique par des compagnies des Etats-Unis assujetties aux exigences de la SEC en matière de dépôt de rapports et de divulgation d'information.

NC 43-101 est une règle précisée par les Autorités canadiennes en valeurs mobilières, qui ont précisé des normes applicables à toutes les divulgations d'information au public faites par un émetteur de données scientifiques et techniques concernant des projets minéraux. Sauf avis contraire, toutes les estimations de réserves et de ressources mentionnées dans le présent communiqué de presse ont été préparées conformément à NC 43-101 et aux normes "CIM". Les exigences de NC 43-101 ne sont pas les mêmes que celles de la SEC et toutes les réserves mentionnées par la Société conformément à NC 43-101 pourraient bien ne pas se qualifier comme réserves selon les normes de la SEC.

Profil de Cameco

La société Cameco, dont le siège social est établi à Saskatoon, en Saskatchewan, est le plus important producteur d'uranium au monde. Les produits d'uranium de la Société servent à produire de l'électricité dans des centrales nucléaires à l'échelle du globe et fournissent ainsi l'une des sources d'énergie les plus propres disponibles actuellement. Les actions de Cameco se négocient aux bourses de Toronto et de New York.

Renseignements

  • Cameco Corporation
    Demandes de renseignements des investisseurs et des médias
    Alice Wong
    (306) 956-6337
    ou
    Demandes de renseignements des investisseurs
    Bob Lillie
    (306) 956-6639
    ou
    Demandes de renseignements des médias
    Lyle Krahn
    (306) 956-6316
    Site Internet: www.cameco.com