Cameco

Cameco

21 déc. 2006 15h20 HE

Cameco communique une mise à jour sur les travaux correctifs en cours au Projet Cigar Lake

SASKATOON, SASKATCHEWAN--(CCNMatthews - 21 déc. 2006) - Cameco Corporation (TSX:CCO) (NYSE:CCJ) procède à l'application d'un plan par étapes visant la restauration des ouvrages souterrains à Cigar Lake, après l'inondation des ouvrages par une venue d'eau le 23 octobre 2006.

La première étape du plan correctif comporte le forage de trous jusqu'à la source de l'infiltration d'eau. Du béton sera pompé par les trous de forage et il y aura scellement par cimentation. Les étapes ultérieures comportent l'extraction de l'eau des zones souterraines, la congélation du sol dans le secteur de la venue d'eau, la remise en état des autres secteurs souterrains et la reprise du développement minier. L'approbation des autorités de réglementation est nécessaire pour chaque étape du plan correctif.

Les équipes de forage ont terminé un trou dans le secteur de l'éboulement de roches et elles avaient presque terminé un autre trou avant de quitter le chantier pour le congé de Noël. Le forage d'environ dix-huit trous est actuellement prévu, ce qui comprend quatre trous pour l'assèchement de la mine. Les équipes reprendront le travail le 27 décembre 2006 et travailleront sans arrêt, vingt-quatre heures par jour, sept jours par semaine.

Le vice-président principal et chef de l'exploitation de Cameco, M. Terry Rogers, a déclaré : "Le forage dans le grès de l'Athabasca a présenté plus de défis que prévus. Toutefois, l'expérience que nous acquérons avec les premiers trous devrait permettre d'accélérer la progression éventuelle des travaux."

Monsieur Rogers a précisé : "Nous pourrons mieux estimer le moment de la fin de la première étape lorsque le béton sera coulé." Cameco prévoyait couler le béton en décembre, dans le cadre de la première étape; ce travail est maintenant prévu pour janvier 2007.

Cameco émettra un autre communiqué de presse en janvier pour préciser l'avancement des travaux et communiquera en février 2007 des plans précisant des estimations préliminaires du coût en capital et un calendrier des travaux correctifs, comme on l'a déjà précisé. La Société continue de travailler avec des experts internationaux à la mise au point d'un plan correctif complet, comprenant des options de rechange.

Selon les plans actuels, Cameco prévoit que les étapes des travaux correctifs mentionnées ci-dessus devraient s'inscrire dans l'envergure de l'évaluation environnementale originale du Projet Cigar Lake. Cameco collabore étroitement avec la Commission canadienne de sûreté nucléaire et avec les organismes de réglementation de la Saskatchewan pour obtenir à temps les approbations pertinentes liées aux divers éléments du plan.

Le Projet Cigar Lake est une coentreprise détenue par Cameco Corporation (50 %), par AREVA Resources Canada Inc. (37 %), par Idemitsu Uranium Exploration Canada Ltd. (8 %) et par TEPCO Resources Inc. (5 %). Le projet est situé dans le nord de la Saskatchewan.

La société Cameco, dont le siège social est établi à Saskatoon, en Saskatchewan, est le plus important producteur d'uranium au monde. Les produits d'uranium de la Société servent à produire de l'électricité dans des centrales nucléaires à l'échelle du globe et fournissent ainsi l'une des sources d'énergie les plus propres disponibles actuellement. Les actions de la société Cameco se négocient aux bourses de Toronto et de New York.

Les énoncés contenus dans le présent communiqué de presse, qui ne sont pas des faits ou des données rétrospectives, sont des énoncés prospectifs; ils comportent des risques, des incertitudes et d'autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement de ceux exprimés ou implicites dans ces énoncés prospectifs. Les facteurs susceptibles de causer de telles différences, sans toutefois se limiter au caractère général des éléments cités ci-dessous, comprennent les facteurs suivants : l'impact du chiffre des ventes des services de fabrication de combustible, d'uranium, des services de conversion, de l'électricité générée et de l'or; la volatilité et la sensibilité aux prix dans le marché de l'uranium, des services de conversion, de l'électricité en Ontario et de l'or; la concurrence; l'impact du change sur les taux de change et les taux d'intérêt; l'imprécision des estimations visant la mise hors service des exploitations, la remise en état des terres, les réserves et les impôts; les risques environnementaux et ceux associés à la sécurité, notamment les charges réglementaires accrues et l'évacuation des résidus à long terme; les conditions géologiques ou hydrologiques imprévues; les conditions adverses d'exploitation minière; les risques politiques découlant de l'exploitation d'installations dans certains pays en développement; le terrorisme; le sabotage; une détérioration possible de l'appui politique à l'énergie nucléaire; les changements apportés aux politiques et aux règlements gouvernementaux, y compris les politiques et les lois régissant le commerce et l'impôt; la demande d'énergie nucléaire; le remplacement de la production; l'échec à obtenir ou à conserver les permis et les approbations nécessaires des autorités gouvernementales; les initiatives d'ordre législatif et réglementaire visant la déréglementation, la réglementation ou la restructuration de l'industrie des services d'électricité en Ontario; la réglementation des taux de l'électricité en Ontario; les phénomènes naturels, notamment le mauvais temps, les incendies, les inondations, les envahissements souterrains, les séismes, les défaillances de paroi d'exploitation et les effondrements de terrain; la capacité de maintenir et d'améliorer les relations de travail positives; les grèves ou les lockouts; le rendement d'exploitation des installations, la perturbation de l'exploitation de celles-ci, et le cycle de vie utile des installations de la Société et des clients; la baisse de la production d'électricité résultant de pannes prévues se prolongeant au-delà des périodes prévues, ou encore de pannes imprévues; la réussite des projets de mise en valeur prévus; et les autres risques associés au développement et à l'exploitation.

Même si Cameco estime que les hypothèses inhérentes aux énoncés prospectifs sont raisonnables, on se gardera d'accorder trop d'importance à ces énoncés, qui ne s'appliquent qu'à compter de la date de la présente communication. Cameco nie toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, par suite d'information nouvelle, d'événements éventuels ou d'autres facteurs.

Renseignements

  • Cameco Corporation
    Demandes de renseignements des investisseurs et des médias :
    Alice Wong
    (306) 956-6337
    ou
    Demandes de renseignements des investisseurs :
    Bob Lillie
    (306) 956-6639
    ou
    Demandes de renseignements des médias :
    Lyle Krahn
    (306) 956-6316
    Site Internet : www.cameco.com