Cameco
TSX : CCO
NYSE : CCJ

Cameco

27 mai 2016 18h01 HE

Cameco et Kazatomprom signent un accord pour la restructuration de JV Inkai

SASKATOON, SASKATCHEWAN--(Marketwired - 27 mai 2016) -

TOUS LES MONTANTS SONT EXPRIMÉS EN $ CA (SAUF AVIS CONTRAIRE)

Cameco Corporation (Cameco) (TSX:CCO) (NYSE:CCJ) a signé un accord avec Joint Stock Company National Atomic Company Kazatomprom (Kazatomprom) et Joint Venture Inkai LLP (JV Inkai) pour la restructuration et la mise en valeur de JV Inkai. L'accord fut signé lors de la réunion annuelle des investisseurs étrangers avec le président et de hauts fonctionnaires gouvernementaux à Astana, Kazakhstan, lors d'une cérémonie à laquelle assistait Bakytzhan Sagintayev, premier député premier ministre de la République du Kazakhstan.

« Cet accord solidifie notre association avec un autre leader mondial de l'exploitation minière de l'uranium et met Cameco et Kazatomprom en une meilleure position pour réaliser le plein potentiel de leurs investissements dans JV Inkai, » indique le président, directeur général de Cameco, Tim Gitzel. « Pour Cameco, l'accord fait avancer notre stratégie de construire sur nos biens de production à coûts réduits ce qui aide à atténuer les risques du marché actuel incertain de l'uranium et nous met en position de maximiser nos bénéfices lorsque le marché reprendra des forces. »

« Kazatomprom et Cameco ont maintenu, pendant de longues années maintenant, une association hautement coopérative et mutuellement profitable où les engagements ont toujours été respectés, » remarque Askar Zhumagaliev, président du conseil de Kazatomprom. « Par conséquent, nous projetons d'élargir notre association, tout en équilibrant les intérêts économiques. »

L'opération d'Inkai est une mine de récupération in situ de l'uranium dans le Sud du Kazakhstan qui est la propriété et est exploitée par JV Inkai qui, à son tour, appartient présentement à Cameco (60 %) et Kazatomprom (40 %). La participation actuelle de Cameco dans la production de JV Inkai est de 57,5 % fondée sur les accords antécédents avec Kazatomprom.

Le nouvel accord remplace le protocole d'entente signé par Cameco et Kazatomprom en septembre 2012 et, sujet à l'acceptation, stipule ce qui suit :

  • JV Inkai aura le droit de produire annuellement 4 000 tonnes d'uranium (tU) (10,4 millions de livres d'U3O8) (Part de Cameco : 4,2 millions de livres), une augmentation de la production courante de 5,2 millions de livres (part de Cameco : 3,0 millions de livres).
  • JV Inkai aura le droit de produire des blocs 1, 2 et 3 jusqu'en 2045 (présentement, les conditions de la location stipulent jusqu'en 2024 pour le bloc 1 et jusqu'en 2030 pour les blocs 2 et 3)
  • sous réserve d'ajustements ultérieurs reliés à l'affinerie tel qu'indiqué ci-dessous, la participation de Cameco dans JV Inkai sera ajustée à 40 % et la participation de Kazatomprom dans JV Inkai sera ajustée à 60 %
  • une structure de l'autorité qui assure la protection de Cameco comme propriétaire minoritaire
  • les limites courantes des blocs 1, 2 et 3 seront ajustées pour correspondre au profil de production convenu pour JV Inkai jusqu'en 2045
  • le prêt effectué par une filiale de Cameco à JV Inkai pour financer l'exploration et l'évaluation du bloc 3 (présentement 160 $ US) sera restructuré pour assurer un remboursement prioritaire.

Cet accord est subordonné à l'obtention de toutes les autorisations gouvernementales requises, incluant certains amendements au contrat d'utilisation des ressources existant de JV Inkai que nous prévoyons prendre de 18 à 24 mois. Les autorisations gouvernementales dépendent de la soumission de certains rapports techniques et autres documents. L'accord stipule une production annuelle aux installations d'Inkai augmentée jusqu'à 10,4 millions de livres d'U3O8 sur trois ans suite à la réception des autorisations requises.

Cameco et Kazatomprom effectueront une étude de faisabilité dans le but d'évaluer la conception, la construction et l'exploitation d'une affinerie d'uranium au Kazakhstan ayant la capacité de produire annuellement 6 000 tU comme de l'oxyde orange (UO3). L'accord comporte des clauses qui rendront la technologie exclusive d'affinage de l'uranium de Cameco disponible à Kazatomprom sur une base libre de droits et accorde à Kazatomprom une option d'une durée de cinq ans d'obtenir l'autorisation d'utilisation de la technologie exclusive de conversion de l'uranium de Cameco dans le but de construire et d'exploiter une installation de conversion de l'UF6 au Kazakhstan.

Si Cameco et Kazatomprom décident de construire l'affinerie, l'accord assure aussi que :

  • Les participations respectives de Cameco et de Kazatomprom dans l'association limitée qui sera propriétaire de l'affinerie sera de 71,67 % pour Kazatomprom et de 28,33 % pour Cameco.
  • Kazatomprom aura l'option d'obtenir les services de conversion de l'UF6 aux installations de Port Hope de Cameco pendant une période de 10 ans et de recevoir un soutien commercial.
  • La participation de Cameco dans JV Inkai sera accrue à 42,5 % à la mise en service de l'affinerie.
  • Dépendant du niveau du soutien commercial fourni par Cameco, la participation de Cameco pourra être accrue à 44 % et sa part de propriété dans l'affinerie sera aussi ajustée de 28,33 % à 29,33 %.

Cameco, l'un des plus grands producteurs d'uranium au monde, est également un important fournisseur de services de conversion et l'un des deux seuls fabricants de combustible CANDU au Canada. Notre position concurrentielle repose sur notre participation majoritaire dans les plus grandes réserves à teneur élevée au monde, ainsi que sur nos faibles coûts d'exploitation. Nos produits à base d'uranium servent à produire de l'électricité propre dans des centrales nucléaires à travers le monde. Nous poursuivons également des travaux de prospection d'uranium sur l'ensemble du continent américain, en Australie et en Asie. Nos actions se négocient aux bourses de Toronto et de New York. Notre siège social est situé à Saskatoon, en Saskatchewan.

La Joint Stock Company National Atomic Company « Kazatomprom » est la société nationale de la République du Kazakhstan, responsable pour l'importation et l'exportation de l'uranium, des métaux rares, du combustible nucléaire pour les centrales électriques, de l'équipement spécialisé et des matériaux mixtes. 100 % des actions de Kazatomprom sont détenues par le gouvernement sous la Caisse de prévoyance sociale nationale Samruk-Kazyna. Kazatomprom emploie présentement plus de 25 000 travailleurs et est l'une des grandes sociétés minières en uranium à travers le monde.

Tels qu'utilisés dans le présent communiqué de presse, les termes « nous », « notre », « nos » et « Cameco » désignent Cameco Corporation et ses filiales, y compris NUKEM Energy GmbH, sauf indication contraire.

Mise en garde concernant les informations et déclarations de nature prospective

Certaines informations contenues dans le présent communiqué de presse constituent des « informations prospectives » ou des « déclarations prospectives » au sens des lois canadiennes et américaines sur les valeurs mobilières. Celles-ci incluent : la production d'uranium prévue des opérations de JV Inkai, le coût de production de l'uranium prévu des opérations de JV Inkai, que la production accrue d'uranium de JV Inkai atténuera les risques des marchés incertains courants de l'uranium et mettra Cameco en position de maximiser les bénéfices lorsque le marché rebondira, que la production de JV Inkai durera jusqu'en 2045, le remboursement de JV Inkai du prêt existant fait par une filiale de Cameco sur une base prioritaire, que JV Inkai obtiendra toutes les autorisations gouvernementales pour finaliser les transactions prévues, incluant l'approbation des amendements du Contrat d'utilisation des ressources des agences d'état du Kazakhstan, que la production annuelle de JV Inkai augmentera à 4 000 tU (10,4 millions de livres d'U3O8) sur une période de trois ans suivant la réception de toutes les autorisations requises, que Cameco et Kazatomprom complèteront une étude de faisabilité sur l'affinerie, qu'une décision de construire l'affinerie sera prise, que l'affinerie sera mise en service, si Kazatomprom utilisera les services de conversion de l'UF6 de Port Hope, le coût contractuel des services de conversion de l'UF6 et si Kazatomprom exercera son option de demander à Cameco de fournir un autre soutien commercial, et si la participation de Cameco dans JV Inkai sera accrue à la mise en service de l'affinerie ou si la société fournira un soutien commercial à Kazatomprom. Ces informations sont fondées sur un certain nombre d'hypothèses qui, bien que jugées raisonnables par la direction, sont assujetties à des incertitudes et contingences importantes. Ces informations prospectives sont également assujetties à des risques connus et inconnus, des incertitudes et d'autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats et développements actuels diffèrent substantiellement de ceux exprimés ou sous-entendus. Ces risques, facteurs et hypothèses incluent, sans s'y limiter : le risque que JV Inkai ne recevra pas toutes les autorisations gouvernementales requises pour conclure les transactions prévues, incluant l'autorisation pour les amendements du Contrat de l'utilisation des ressources des agences de l'état du Kazakhstan ou que ces approbation ne seront pas reçues au moment opportun, la présomption que JV Inkai recevra toutes les autres autorisations requises pour effectuer les amendements au Contrat d'utilisation des ressources et le risque que ces autorisations ne soient pas reçues au moment opportun ou pas du tout, le risque que Cameco ne réalisera pas bénéfices prévus de la signature de l'accord avec Kazatomprom et JV Inkai, le risque que Cameco et JV Inkai ne recevront pas les permis et les autorisations gouvernementaux requis pour transférer la technologie exclusive portant sur l'affinage et la conversion de l'uranium de conversion de Cameco à Kazatomprom ou de commencer la construction de l'affinerie au Kazakhstan ou que ces permis et autorisations ne seront pas reçus en temps opportun, le risque que JV Inkai sera incapable de réaliser ses objectifs ultérieurs de production annuelle, le risque que Cameco soit incapable de faire valoir ses droits sous l'accord avec Kazatomprom et JV Inkai ou soit soumis à des litiges ou arbitrage ayant des résultats négatifs, le risque que l'étude de faisabilité de l'affinerie soit négatif, la volatilité des coûts des services de conversion de l'UV6, les présomptions au sujet des opérations anticipées et planifiées, activités de développement et de production et le risque qu'une ou plus de ces présomption incluant les présomptions portant sur le coût de la production de l'uranium aux installations de JV Inkai soient erronées, le risque que le développement et les opérations, incluant tout accroissement de la production d'uranium de JV Inkai soient interrompus ou retardés par des difficultés d'exploitation ou techniques, des exigences réglementaires ou risque politique, et les risques impliqués dans l'exploration, le développement et l'exploitation minière. Certains de ces facteurs sont traités d'une façon plus détaillée dans le Formulaire d'information annuel le plus récent de Cameco et le rapport de gestion (« MD&A ») au dossier des Autorités canadiennes en valeurs mobilières, documents que nous recommandons de revoir pour obtenir plus de renseignements. Cameco offre ces informations prévisionnelles pour vous aider à comprendre le point de vue de la direction concernant ces décisions et peuvent ne pas convenir à d'autres fins. Cameco ne s'engage nullement à mettre à jour ou à réviser ces informations prospectives suite à l'obtention de nouvelles informations, à la survenue d'événements futurs ou autrement, sauf dans la mesure où la loi l'exige.

Profil de la société

Cameco, l'un des plus grands producteurs d'uranium au monde, est également un important fournisseur de services de conversion, et l'un des deux seuls fabricants de combustible approvisionnant le réacteur Candu au Canada. Notre position concurrentielle repose sur notre participation majoritaire dans les plus grandes réserves à teneur élevée au monde, ainsi que sur nos faibles coûts d'exploitation. Nos produits d'uranium servent à générer de l'électricité propre dans des centrales nucléaires du monde entier. Nous poursuivons également des travaux de prospection d'uranium sur l'ensemble du continent américain, en Australie et en Asie. Nos actions se négocient aux bourses de Toronto et de New York. Notre siège social est situé à Saskatoon, en Saskatchewan.

Renseignements

  • Demandes de renseignements émanant des investisseurs :
    Rachelle Girard
    (306) 956-6403

    Demandes de renseignements émanant des médias :
    Rob Gereghty
    (306) 956-6190